Manu militari - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Manu militari

Par la force, violemment

Origine

L'expression signifie en latin "par la main militaire" (sans oublier que 'manus' veut aussi dire 'troupe' ou "poignée d'hommes"). À l'origine, elle veut donc dire "à la façon des militaires" ou "en employant la force armée".
Par extension, elle s'applique maintenant aux actions menées par la force et donc généralement violemment comme, par exemple, l'expulsion des manifestants qui occupent un établissement.

Aujourd'hui, lorsqu'un locataire récalcitrant se fait évacuer de son logement manu militari, généralement en présence d'un huissier, cela se fait forcément contre son gré, éventuellement avec l'aide de la maréchaussée.
Anciennement, lors d'une telle évacuation, l'huissier était accompagné d'un 'recors' (Lien externe), une personne chargée de témoigner de la bonne exécution de l'opération mais aussi de lui prêter main-forte si jamais le locataire se rebiffait.

Bizarrement, la locution est datée de la fin du XIXe siècle par plusieurs sources (le Robert ou le TLFI, par exemple), mais on trouve des écrits modernes qui l'utilisent dès 1827 (voir le premier exemple), et, plus loin encore, certains évoquent son apparition dès le IIe siècle après J.C.

Exemple

« On a, à ce sujet, agité la question, si, en ce cas, le vendeur pouvait contraindre manu militari l'acheteur, qui a la chose en sa possession, à la lui rendre, en faisant ordonner, lorsque c'est un héritage, qu'il lui sera permis de s'en mettre en possession, d'en déloger de force l'acheteur par le ministère d'un sergent; (...) »
Robert Joseph Pothier - Traités du droit français - Volume I - 1827

« Aung San Suu Kyi ramenée chez elle manu militari.
La chef de file de l'opposition birmane est finalement retournée hier chez elle, dans sa voiture, mais conduite par un militaire. Donc de force, après six jours d'un bras de fer pendant lesquels la junte n'est pas parvenue à l'impressionner. »
Libération - Article du 31/07/1998

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Manu militari » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Italieit A mano armataÀ la main armée
Pays-Basnl GewapenderhandÀ la main armée
Pays-Basnl (Met) de sterke arm(Avec) le bras fort
Roumaniero Manu militariPar la main militaire (Par la force)

Vos commentaires
Cette expression vient de la marine !

Emmanuel était capitaine de la Santa Maria. Un matin, il s’était trompé en s’habillant, et avait fait comme le bon roi Dagobert. En sortant de sa cabine, il a entendu un rire (pas du sergent) et a exigé de savoir qui s’était gaussé de ses chausses. C’est alors que le Iago du coin s’est écrié, en montrant le mousse Emilio : "Manu, Mil y t’a ri"
Le mousse a été pris manu militari est envoyé faire les corvées de patates jusqu’à la fin des haricots.
Tout ca, c’est que des histoires, j’te dis, mon petit Godemichou adoré. La vérité vraie, celle que personne ne pourra contredire, la voici:
c’est Jules César qui a utilisé cette expression pour la première fois dans "la Guerre des Gaules" (Ed. B. Lafont).
Je cite: "De tous les peuples de la Gaule, ce sont les Belges qui sont les plus braves. J’arrivais un peu tête en l’air, comptant les étoiles, quand j’ai entendu une discussion dans un fourré. L’un - un petit nerveux - disait:"Allez, [assez] jacté, [il]est temps de passer à l’action." Et l’autre - un bon gros - ajoutait: "oui, mais rien qu’à nous deux, alors, pasque, si on invite à la curée Manu [et sa troupe de] mille (hommes] [pour aller à] Itari - (NdlR: c’est comme cela que l’on écrivait Italie, à l’époque), on aurait de gros problèmes: ce sont des brutes."

Et c’est de là que vient la notion de brutalité sous-tendue dans ce qui est devenu l’expressio.fr "Manu... mille... Itari".
Voili, voilou, voilà.
usite par les militaires et gendarmes:larousse de 1949
réponse à . Jonayla le 27/08/2009 à 00h13 : Cette expression vient de la marine ! Emmanuel était capitaine de l...
Quand Jon’ est là, Manu, Mil, Ita rient !

Sérieusement, c’est facile de faire remonter l’expression au IIème siècle après JC ! Ce ne sont pas les Gallo-Romains qui viendront la contester ! Il me semble que les bons bourgeois "normalisateurs" de notre belle langue aient ici encore frappé. Ce sont bien eux quand même qui ont nourri de leurs traductions approximatives et fleuries les pages roses du Larousse illustré de notre jeunesse. J’adorais m’y plonger, "le dictionnaire est une machine à rêver" (Roland Barthe) et j’y ai beaucoup rêvé. Mais elle était facile, celle-là, à faire a posteriori. A contrario, aucune ne figure dans les citations latines avérées qu’on peut retrouver sur cette page. Je ne pense pas même que le mot "militari" ait réellement une origine latine.

Et là, God le sait bien, je ne remets pas en cause son commentaire ni ses explications ; je ne mets pas en doute ses sources. C’est ainsi, notre langue évolue au vent des époques : aujourd’hui après les anglicismes, on a des arabismes, demain peut-être des sinismes ou des "indismes" ; ça va, ça vient avec sa vie.
réponse à . momolala le 27/08/2009 à 08h11 : Quand Jon’ est là, Manu, Mil, Ita rient ! Sérieusemen...
Bonne fête Momo !
Merci Mickey, mon ange ! Tiens, puisque on fait dans l’antique aujourd’hui, Sainte Monique, mère de Saint-Augustin était une sacré e.....erdeuse castratrice, jalouse qui a fait de son fils le joyeux viveur un parangon de la chasteté. Et pour tout ça on les a sanctifiés tout les deux ! Tout le contraire de moi : la seule chose de vraie dans ce prénom, telle que je la ressens -et elle l’est universellement- c’est que chacun de nous est seul et unique. Pour ceux qui auraient envie de découvrir ces deux bonnets de nuit à auréole sous un angle différent je conseille le petit livre de Jostein Gaarder, Vita brevis.
réponse à . momolala le 27/08/2009 à 08h43 : Merci Mickey, mon ange ! Tiens, puisque on fait dans l’antique aujour...
Je ne savais même pas qu’on pouvait etre saint(e) de mère (ou de père?) en fille ou fils !!
Harry Potter demanda à Ron ce que faisait Emmanuel en distribuant ces tracts dans le grand hall de Poudlard , prenant fait et cause pour la libération de l’indépendantiste écossaise Debbie Scott des geôles Anglaises.
Ron lui répondit :
-Manu milite, Harry...

D’où l’expression du jour, qui n’a vraiment rien, mais alors, rien de rien à voir avec la marine et le latin..
A peine avec la lutte armée..
ma soeur avait la manu (culottae) militari (la main dans la culotte du militaire) et je crois me souvenir qu’elle l’y avait mise de son plein gré. Sans recors, mais avec record !
le pede militari  : une autre paire s’emmanche !
Tata tatata tata tatata tata tatata tatère ... Debout là-dedans !
Pan ! Dans le mille !
Merci Momola. Je m’endormais.
Ton clairon m’a fait sursauter.
Dis-donc...De main de maitresse femme.!

Bonne fête quand même!

Faudra suggérer au gardien de ces lieux un émoticone qui enverrait des bisoux.
Des vrais qui s’envoleraient sur la page.
Faute de mieux...  et des @@@@@ petits choux que tu rempliras de crême pour de faire des profiterollas.
Plus des copeaux de chocolat...~~~~~~~~~~
0
ll. Ceci est une bougie !
réponse à . momolala le 27/08/2009 à 12h08 : Tata tatata tata tatata tata tatata tatère ... Debout là-dedans&nb...
Je t’ai répondu juste au-dessus...
réponse à . chirstian le 27/08/2009 à 09h25 : ma soeur avait la manu (culottae) militari (la main dans la culotte du militair...
Un zouave, peut-être ?
Sur le pont de l’Alma ? Risqué !
réponse à . charlesattend le 27/08/2009 à 09h02 : Harry Potter demanda à Ron ce que faisait Emmanuel en distribuant ces tra...
On l’a éjecté séance tenante, le manu !
Oh ! manu ! C’est ton destin (accent de banlieue)!
Manu qui ?? Aaah oui, militari... eh ben connais pas, jamais rencontré, veux pas le connaître non plus.  
réponse à . momolala le 27/08/2009 à 08h43 : Merci Mickey, mon ange ! Tiens, puisque on fait dans l’antique aujour...
[c]Sainte Monique, mère de Saint-Augustin était une sacré e.....erdeuse castratrice, jalouse qui a fait de son fils le joyeux viveur[ /c]

C’est donc Saint Augustin qui a dit "Monique deux qui la tienne, et on l’emmène à Salonique"
Alors que Brassens lui chantait "quand je pense à Monique...."
et que Elpépé à Entrecasteaux disait "Monique .. ...... ..... .. .... ..... .. ...... la rhétorique"
Pourquoi ça s’imprime pas ? c’est toi God qui efface au fur et à mesure les paroles de l’amiral ?
D’un autre côté tu as peut être raison j’aurais pas dû le dire ici.
réponse à . momolala le 27/08/2009 à 08h43 : Merci Mickey, mon ange ! Tiens, puisque on fait dans l’antique aujour...
tiens, on fête les Monique à présent ? Est-ce la même qui écrivait il y a deux jours "Ici, Momolala je suis et tiens à rester. Si tu veux m’appeler par mon prénom tu peux le faire sur le canal 12 "... D’aucunes parleraient de "clanal" et auraient peur de se faire sortir manu militari , non ?  
réponse à . momolala le 27/08/2009 à 08h11 : Quand Jon’ est là, Manu, Mil, Ita rient ! Sérieusemen...
Je ne pense pas même que le mot "militari" ait réellement une origine latine.
Oh que si…
Miles, itis, soldat ; militaris, de la guerre, res militaris, art de la guerre, etc… C’est du latin de la période classique, notamment utilisé des centaines de fois par l’affreux Jules dans son célèbre De bello Gallico !
Mais bonne fête à toi quand même!!!
réponse à . momolala le 27/08/2009 à 08h43 : Merci Mickey, mon ange ! Tiens, puisque on fait dans l’antique aujour...
Ah si on avait un éditeur de partoche!
Voir cette page
Et re bonne fête.
réponse à . charlesattend le 27/08/2009 à 08h46 : Je ne savais même pas qu’on pouvait etre saint(e) de mère (ou...
On a bien la Sainte Trinité!
réponse à . mickeylange le 27/08/2009 à 14h31 : [c]Sainte Monique, mère de Saint-Augustin était une sacré e...
C’est donc Saint Augustin qui a dit "Monique deux qui la tienne,....

Je suis content que tu l’aies faite... Je ne sais pas si j’aurais osé!
Je le sortirais bien manu militari! Le voir et l’entendre à cette page.
réponse à . <inconnu> le 27/08/2009 à 16h40 : C’est donc Saint Augustin qui a dit "Monique deux qui la tienne,.... Je su...
Ah si on avait un éditeur de partoche!
Voir cette page

Je suis content que tu l’aies faite... Je suis sûr que j’aurais pas osé! . 
Bon, allez, je me prends par la main courante, manu militari, et m’en vais de ce pas jouir... d’un petit ouinquinde prolongé, sachant déjà que dimanche il fera dégueu et que j’irai accorcher les tableaux - au propre uniquement - chez une francaise de mes copines...
Non, ne dites pas: eh bé, c’est du propre!
A bientôt,
l’Austro God
réponse à . chirstian le 27/08/2009 à 15h51 : tiens, on fête les Monique à présent ? Est-ce la m&ecir...
Tout à fait, mais reconnais que ce n’est pas moi qui ai commencé ! Je dois reconnaître que selon ma bonne mauvaise habitude du scout, toujours prêt, je m’étais ready mal à propos car notre interlocutrice d’alors faisait référence à mon pseudo sur Picasa, ce que je n’avais pas compris dans le contexte du moment. Ce qui m’a conduite aujourd’hui à m’expliquer sur le "seule et unique" que d’aucuns pourraient trouver très prétentieux. En fait il y a des caisses, des wagons de mo, momo, momola, momolala et autres Monique sur Picasa et j’ai choisi un pseudo à rallonge pour être sûre qu’il soit accepté. Fermeture de la parenthèse.
réponse à . <inconnu> le 27/08/2009 à 16h20 : Je ne pense pas même que le mot "militari" ait réellement une origi...
Ben voilà ce qui arrive quand on n’a plus son brave Gaffiot sous la main et la mémoire qui flanche !
réponse à . <inconnu> le 27/08/2009 à 16h40 : C’est donc Saint Augustin qui a dit "Monique deux qui la tienne,.... Je su...
Il savait qu’il pouvait... Ne l’a-t-il pas déjà esquissé en direct live, le cuistre !
réponse à . <inconnu> le 27/08/2009 à 16h33 : Ah si on avait un éditeur de partoche! Voir cette page Et re bonne f&ecir...
Et qui signe ? Parce que là-dedans il n’y en a qu’une qui ose dire son nom, je note...
réponse à . mickeylange le 27/08/2009 à 17h00 : Ah si on avait un éditeur de partoche! Voir cette page Je suis content qu...
Je suis content que tu l’aies faite... Je ne sais pas si j’aurais osé!

Très joli!Beaucoup plus que l’horrible chanson!
réponse à . momolala le 27/08/2009 à 17h45 : Et qui signe ? Parce que là-dedans il n’y en a qu’une qu...
Je n’en sais pas plus que toi... L’auteur de cette horreur semble s’appeler Ollivier Ronan ... A moins que ce ne soit le contraire.
réponse à . momolala le 27/08/2009 à 17h40 : Tout à fait, mais reconnais que ce n’est pas moi qui ai commenc&eac...
notre interlocutrice d’alors
qui n’était pas militaire quoique fort incivile , mais on ne dit pas "manu incivilae" ! Je vois qu’elle s’est désabonnée depuis !
La main de fer dans le gant de velours a un contact plus agréable que la main de velours dans un gant de fer -si elle ne le retire pas.
Apelare militari !
rigolaaaam
flicum pa deplasam manu militari
pour manu o cum
a tapinus
rigolaaaaaam !
réponse à . mickeylange le 27/08/2009 à 18h34 : Apelare militari ! rigolaaaam flicum pa deplasam manu militari pour manu o ...
Ah merci ! Je les ai retrouvés sur cette page !
rigolam !
merdum crevam
minuit, amiral
un mari limait
Martin, lui ami
nul ami rimait
imita mari nul

Anu grammilitari
Désobéissance civile: MAN humile tari.
Mouvement pour une Alternative Non-violente:cette page
tari: cette page
réponse à . <inconnu> le 27/08/2009 à 19h35 : Désobéissance civile: MAN humile tari. Mouvement pour une Alternat...
Un monnayage arabo-normand ? Faut qu’on m’esplique, surtout avec la mention "Jésus Christ victorieux" en grec ! 
réponse à . momolala le 27/08/2009 à 19h54 : Un monnayage arabo-normand ? Faut qu’on m’esplique, surtout ave...
Militari ça peut malheureusement aussi venir de là:

"Faites la guerre à ceux qui ne croient point en Dieu ni au jour dernier, qui ne regardent point comme défendu ce que Dieu et son apôtre ont défendu, et à ceux d’entre les hommes des Ecritures qui ne professent pas la vraie religion. Faites-leur la guerre jusqu’à ce qu’il payent le tribu de leurs propres mains et qu’ils soient soumis."

Sourate IX-29
réponse à . chirstian le 27/08/2009 à 19h27 : minuit, amiral un mari limait Martin, lui ami nul ami rimait imita mari nul Anu...
Minuit, amiral.

Nul ami rimait.

Un mari limait ;
Martin, lui ami,
imita mari nul.

Ponctuat nec dormitur

Ana l’fa la bête à deux ou trois dos
réponse à . mickeylange le 27/08/2009 à 19h58 : Militari ça peut malheureusement aussi venir de là: "Faites la gu...
Ben alors, personne sur le pont ? Tata tatata tata tatata tata tatatatatèèèère et bis repetita, nom d’un clairon ! Debout là-dedans !
A mon grand regret, non celui de contredire ô mon God, mais devant la réalité des faits, je dois corriger ton exposé : ce n’est pas "éventuellement" avec l’aide de la maréchaussée que doit s’effectuer l’expulsion d’un locataire récalcitrant, mais "nécessairement" ce qui va sans doute valoir à ma fille de voir ses "locataires" expulsés par la Justice après plus d’un an et demi de loyers impayés de séjourner gratuitement encore dans sa maison pour la durée de l’hiver officiel au moins. Madame la Sous-Préfète ayant d’autres chats à fouetter, si la maréchaussée n’intervient pas cette semaine, c’est emballé et pesé. Sauf que les traites courent toujours pour la petite propriétaire aujourd’hui sans emploi. Et ça devient dur dur pour tout le monde, car les huissiers s’ils sont nécessaires hélas ne sont pas gratuits...
réponse à . Jonayla le 27/08/2009 à 00h13 : Cette expression vient de la marine ! Emmanuel était capitaine de l...
J’aurais plutôt penser à la corvée de chiottes...
En plus des patates, bien sûr ! 
Elle ne doivent pas marquer de volontaires... Ça doit même se bousculer au portillon, au point qu’il faille distribuer des tickets d’attente... 
Fi de ces frivolités éculées, on sent tout de suite la chape réconfortante de la gravitude !
Hi-fi, ce doit encore être plus rassérénant !
réponse à . <inconnu> le 18/09/2012 à 07h37 : Fi de ces frivolités éculées, on sent tout de suite la chap...
Ségolène Royal ?
cette page

Dommage qu’elle ne soit pas fait expulsée "manu militari": rétrospectivement, cela aurait fait un très, très beau scandale diplomatique... 
- Avec cette sècheresse, qu’as-tu écrit sur tes rapports sur les cours d’eau?
- Et bien, j’ai, Manu, mis: lits taris.

(Pfffff...encore du médiocre, - critiquable-)
Dans le cadre de la guerre civile espagnole, les nationalistes agissaient manu militari;
ils y allaient franco!
réponse à . joseta le 18/09/2012 à 09h04 : - Avec cette sècheresse, qu’as-tu écrit sur tes rapports sur...
– Et combien étaient-ils ?
– Manu, mille lits taris !
et, plus loin encore, certains évoquent son apparition dès le IIe siècle après J.C.
Wikipedia, sur cette page cite Cesar dans la Guerre des Gaules, donc environ 50 av JC.
Mais le site Itinera Electronica, qui met en ligne l’intégralité des 8 livres, en les dotant d’un moteur de recherche performant, démontre que cette information est fausse.
Attendons Delassus ! 
réponse à . joseta le 18/09/2012 à 09h22 : Dans le cadre de la guerre civile espagnole, les nationalistes agissaient manu m...
Franco de port et d’emballage ?
"si j’ai donné l’ordre de vider ces camps manu militari c’est parce qu’il s’agissait de camps de Rome" Manuel Vals
Expressio, une classe modèle: les bon élèves au premier rang qui répondent bien, ceux du milieu qui écoutent et ne disent rien, ceux près du radiateur ( c’est là que je me situe  là ou il fait bon vivre, au chaud, toujours avec le sourire et quelques fois le fou-rire, (merci les amies-amis) et où on s’amuse bien tout en s’instruisant, ou "lycée de versailles"  ce qui est la base de l’apprentissage!
ah oui , j’oubliais quelque(s) pisse-vinaigre qui ne se reconnait dans aucune des catégories citées plus haut! au piquet!
Au mess des officiers, on affiche le menu militari.
Devinette pour l’intervenant d’hier, s’il veut se jeter à l’eau :

Comment appelle-t-on le chat d’un militaire ?
réponse à . <inconnu> le 18/09/2012 à 07h09 : J’aurais plutôt penser à la corvée de chiottes... En ...
D’abord les chiottes?
réponse à . saharaa le 18/09/2012 à 09h39 : Expressio, une classe modèle: les bon élèves au premier ran...
T’es venue, t’as vu ma nue Millie, t’as ri?
Collée samedi :&rsquo)
réponse à . <inconnu> le 18/09/2012 à 10h07 : Devinette pour l’intervenant d’hier, s’il veut se jeter &agrav...
Il s’ appelle Lut, pasque c’est le chat lut militaire. Et le chalut se jette à l’eau.
J’ai bon?
réponse à . joseta le 18/09/2012 à 10h25 : Il s’ appelle Lut, pasque c’est le chat lut militaire. Et le chalut ...
Réponse : Ben, tout simplement le minou militari.
Mécanicien autos Jean
le client: - Le problème c’est que quand je touche un boulon à l’intérieur, le capot fait un bruit comme s’il se plaignait...tiens, c’est là, tu verras:
’serre, Jean, et capot râle, alarmé’.
Jean: - Mmmmm... il faudra donc agir manu militari!
Non: d’abord les patates. Car étant donné le niveau d’hygiène de l’époque, les patates auraient eu un drôle de goût et une odeur pour le moins bizarre...
réponse à . mickeylange le 27/08/2009 à 19h58 : Militari ça peut malheureusement aussi venir de là: "Faites la gu...
Ben moi j’y passe en premier, sans être spécialement anarchiste (disons individualiste...), à emprunter leur devise: «Ni dieu, ni maître»...
Ceci dit je respecte certaines règles: ne pas déranger ses voisins pour éviter la réciproque et, en sortant, le code de la route bien que n’ayant pas de voiture... et piéton.
La Grande Duchesse aime les militaires ♫♪♪♫♫♪♪, c’est bien connu !

Quand elle aperçut le beau Manu, elle n’eut d’yeux que pour lui… Seulement, Manu n’eut cure de ses œillades… Dès lors, un seul mot résume l’ambiance qui régnait dans les salons de la dame quand entrait Manu : tension.

Bon… j’ai casé le « manu » et presque le « militari »… Et pis v’là une p’tite histoire qui devrait occuper Agronome pour un moment !
Ben mes poteaux, pas eu besoin de manu militari, c’est la grande nouvelle du jour !Ils ont pris la poudre d’escampette, levé le camp, rompu les faisceaux à la cloche de bois, sans tambour ni trompette et qu’on est contents ! Parce que, rectification quand même, cela faisait 3 ans et demi sans bourse délier, dont un an seulement compensé par une assurance. Peut-être leurs ex-propriétaires Corses qui les cherchaient de la pointe du fusil avaient-ils retrouvé leur trace. En tout cas, les sous on s’assoit dessus et on s’en fout ! Voici ma main toute rendue à la caresse et les militaires à leurs quartiers ! Belle journée à tous !
réponse à . momolala le 18/09/2012 à 12h51 : Ben mes poteaux, pas eu besoin de manu militari, c’est la grande nouvelle ...
Super ! On est bien content pour toi et pour ta petite !
Et quel mêêêrveilleux site ! Suffit qu’on expose ses problèmes pour qu’ils soient résolus !
Alors God ! voulais te dire : pour ses travaux, le maçon me facture…
Quoi « Pas deux miracles par jour » ? Pfffff… j’arrête avant de me faire sortir par la peau du manu militari.
Allez ! Viens Momo ! on va fêter ta victoire chez Marcel ! 
réponse à . joseta le 18/09/2012 à 09h04 : - Avec cette sècheresse, qu’as-tu écrit sur tes rapports sur...
Ouais... boffff...
D’ordinaire, j’hésite à insérer un grain de sel*, en raison de la qualité, la hors-concouritude des commentaires de certains espressionautes...
Mais cette fois-ci, je n’aurais aucun scrupule à ajouter mes plaisanteries tout juste dignes de l’alemanu (militari) Vermot !!!
J’offre une cure de Topset mariné dans l’huile de foie de morue à Joseta, qui semble en avoir grand-besoin !!! 

* non, je ne suis pas un albatros... alors ce n’est pas la peine d’essayer de m’attraper par cette méthode
réponse à . momolala le 18/09/2012 à 12h51 : Ben mes poteaux, pas eu besoin de manu militari, c’est la grande nouvelle ...
pas eu besoin de manu militari
Vivement les ’bails honnêtes’ quand même. 
réponse à . ergosum le 18/09/2012 à 13h18 : Ouais... boffff... D’ordinaire, j’hésite à insé...
J’offre une cure...à Joseta
Aujourd’hui, je préfère une manu-cure...
réponse à . momolala le 18/09/2012 à 12h51 : Ben mes poteaux, pas eu besoin de manu militari, c’est la grande nouvelle ...
Ben oui, qu’on est ben content!
J’avions cru qu’c’étaient eux qu’avaient dit: "Nous sommes ici par la volonté du peuple et nous n’en sortirons que par la force des baillons nets!" Mais c’est vrai que c’était plutôt Escavèche, dans Marius et Olive, pardon, je voulais dire Escabeau, celui qui ne travaille qu’à grande échelle, pardon, disais-je, je voulais dire Mi-Rabot, celui qui ne fait les choses qu’à moitié! Voilà, j’y suis arrivé!

Maaaarceeeeelllll, la Baronne invite! Tournée pour la gamine et les autres!
réponse à . ergosum le 18/09/2012 à 13h18 : Ouais... boffff... D’ordinaire, j’hésite à insé...
Ouais... boffff...
Tu trouves que la verve du jour stagne dans l’à-peu-près, le terne, l’insipide, l’ordinaire…
Que veux-tu… on fait c’ qu’on « pneu », on n’est pas des « bofff ».
Tu voulais du Vermot ? Je t’offre pire ! Gâté, va!
Sûr que d’aucuns vont apprécier.
De retour dans la civilisation internétesque, je découvre que God commence la semaine en recopiant les pages roses du dictionnaire.
Que sera-ce demain ? cette page ?
réponse à . <inconnu> le 18/09/2012 à 12h04 : Ben moi j’y passe en premier, sans être spécialement anarchis...
éviter la réciproque et le code de la route
En restant chez soi ?
réponse à . DiwanC le 18/09/2012 à 13h11 : Super ! On est bien content pour toi et pour ta petite ! Et quel m&ec...
Ah ben oui, et plutôt deux fois qu’une ! Je dormirai au salon rose comme ça, je ne conduirai pas ! Filo n’aura même pas besoin de me chanter une berceuse et peut-être même reprendrons-nous notre pied ensemble et honni soit qui mal y pense !
réponse à . ergosum le 18/09/2012 à 13h18 : Ouais... boffff... D’ordinaire, j’hésite à insé...
Que veux-tu mon amionaute, les mains de militaires ne nous inspirent pas davantage... que toi ! 
réponse à . ergosum le 18/09/2012 à 13h18 : Ouais... boffff... D’ordinaire, j’hésite à insé...
Nous prendrons donc le grain de sel que tu as ajouté... avec un grain de sel, à moins que nous n’en ayons compris tout le sel.
Quant à Joseta, après un mois sans participation de ma part, je trouve qu’il se maintient.
réponse à . ergosum le 18/09/2012 à 13h18 : Ouais... boffff... D’ordinaire, j’hésite à insé...
non, je ne suis pas un albatros.
Dr Livingstone ? cette page
réponse à . SyntaxTerror le 18/09/2012 à 15h35 : éviter la réciproque et le code de la route En restant chez soi&nb...
Mais tu n’a compris: ne pas déranger les voisins (pour éviter la réciproque), d’une parte et en sortant faire bien attention, à bien respecter le coder route, parce que certains conducteurs me semblent avoir obtenu leur permis dans une pochette surprise...
In vino veritas. Credo quia absurdum, dixit Tertullien. Mais puisque errare humanum est, je me décidai in fine à l’écrire ad litteram car verba volant sed scripta manent et gratis pro deo. Audaces fortuna juvat et puisque nihil obstat ite missa est. Horresco referens : "Quousque abuteris patientia nostra  ? s’écria deus ex machina. Tu quoque fili ! Vade retro !

O tempora ! O mores ! In cauda venenum : je l’avais oublié. Acta est fabula et alea jacta est : l’auri sacra fames m’avait perdu. Hic jacet lepus : et pourtant je savais qu’in medio stat virtus. Vae victis ! J’allais être renvoyé manu militari. Deus s’exclama : "Qui bene amat bene castigat, dura lex sed lex et festina lente".

Je n’allais pas le regretter ad vitam aeternam, deo gratias ! De moi on pourrait dire : fluctuat nec mergitur et tel la vox clamantis in deserto, je m’exclamai : nunc est bibendum". Dixi

Merci aux pages roses de la Rousse qui ont rempli les trous du gruyère de mes souvenirs latins.
réponse à . charmagnac le 18/09/2012 à 16h52 : In vino veritas. Credo quia absurdum, dixit Tertullien. Mais puisque errare huma...
Je prends ça pour une réponse au 73 en me souvenant d’une case d’Astérix chez les Bretons" dans laquelle un légionnaire romain qui vient de fouler le gazon d’un Breton (sacrilège) se voit menacé d’un : mon jardin est plus petit que Rome, mais mon pilum est plus solide que votre sternum.
réponse à . SyntaxTerror le 18/09/2012 à 17h04 : Je prends ça pour une réponse au 73 en me souvenant d’une ca...
J’avais lu cette réplique à l’époque et j’avais bien ri. Il est vrai que les albums d’Asterix regorgent de jeux de mots et de clins d’oeil aux lecteurs qui ont ânonné "rosa, rosa, rosam". 
réponse à . momolala le 18/09/2012 à 16h03 : Ah ben oui, et plutôt deux fois qu’une ! Je dormirai au salon r...
peut-être même reprendrons-nous notre pied ensemble et honni soit qui mal y pense !
Oh oui, dis, oh oui, et au nid soit qui mâle y panse!
Ou alors, si tu préfères ... et oh niçois qui mal y pense!
réponse à . charmagnac le 18/09/2012 à 16h52 : In vino veritas. Credo quia absurdum, dixit Tertullien. Mais puisque errare huma...
Belle envolée ! Grâce à toi, God va conserver ses abonnés qui, hier, avaient soif de culture !
A propos : « nunc est bibendum »… ça c’est le genre de proposition qui – ici – trouve toujours en écho : « Marcello ! Lacrima christi ! gratias ago ! » (... ou quelque chose comme ça).
Surtout sur les coups de 19 h ! 
réponse à . DiwanC le 18/09/2012 à 19h23 : Belle envolée ! Grâce à toi, God va conserver ses abonn...
Lacrima christi ! gratias ago !

Ah mais, si tu dis à Iago (jacques1949?) que c’est gratuit en plus, là le bar du Phare ne désemplira plus! Tu as assez dans ta cagnote pour arroser tout le monde? Et pas d’alcool de Tchéquie! Rien que du vrai, du bon, du pur...
Allez, on y va?
Tous volontaires!
réponse à . file_au_logis le 18/09/2012 à 20h23 : Lacrima christi ! gratias ago ! Ah mais, si tu dis à Iago (jacq...
Allez, on y va?

cette page
amo
amas
amat
amamus
amatis
amant
We all love....Expressio. QED!

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Manu militari » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?