Ni quoi ni qu'est-ce - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Ni quoi ni qu'est-ce

Rien du tout
Aucune chose

Origine

Cette ancienne expression (on la trouve chez Corneille, entre autres) s'utilise en général avec des verbes comme dire, savoir, connaître...

Même si sa forme semble étrange, si on la dissèque un peu, sa signification est limpide : si, à propos de quelque chose, on ne sait pas répondre aux questions "de 'quoi' s'agit-il ?" ou "qu'est-ce ?", c'est qu'on ne sait rien du tout sur cette chose.

En ancien français, on trouvait déjà "ne ço ne quei" qui se traduit par "ni ça ni quoi".

Exemple

« Albertine s’en alla la première, brusquement, sans qu’aucune de ses amies eût pu comprendre, ni alors, ni plus tard, pourquoi elle était rentrée tout à coup à Paris, où ni travaux, ni distractions ne la rappelaient. "Elle n’a dit ni quoi ni qu’est-ce et puis elle est partie", grommelait Françoise qui aurait d’ailleurs voulu que nous en fissions autant. »
Marcel Proust - À l'ombre des jeunes filles en fleur - 1918

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Ni quoi ni qu'est-ce » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Espagnees No tengo la mas mínima idea.Je ne sais pas de quoi il retourne.
Espagnees Nada de nadaRien de rien
Espagnees Cero patateroZéro pommedeterrien
Espagnees Ni pajolera idea.Pas d'idée empaillée (=pas la moindre idée)
Hongriehu Se bú, se bá!Ni meuh, ni "mais"
Italieit Niente del tuttoRien du tout
Latinla Nescio quid, nescio quem, nescio quantum, nescio qualemJe ne sais pas quoi, je ne sais pas qui, je ne sais pas combien, je ne sais pas comment
Pays-Basnl Nul komma niksZéro virgule rien
Pologne (Silésie)pl Ani be, ani me, ani kukurykuNi bêêê, ni meuh, ni cocorico
Brésilpt Nadica de nadaUn tout petit rien de rien
Brésilpt Nem que nem por quêNi quoi ni pourquoi
Roumaniero Nici usturoi n-a mâncat nici gura nu-i miroaseIl n'a ni mangé de l'ail ni sa bouche ne sent

Vos commentaires
Ni quoi ni qu’est-ce ? Ça ressemble furieusement à l’éditeur de partoche de God, moi je dis.
Oie, c’est Quinquin, Nic nique, stoïque, Nico qui est niqué : ce quiqui est niño.

Anna Filosov
réponse à . Elpepe le 28/02/2010 à 23h14 : Oie, c’est Quinquin, Nic nique, stoïque, Nico qui est niqué&nb...
Nic nique, stoïque
même pas vrai ! Nic oit ...
ni Caisse (d’épargne )
réponse à . cotentine le 01/03/2010 à 00h11 : Nic nique, stoïquemême pas vrai ! Nic oit ... ni Caisse (d&rsquo...
Nique oie, nique esse.
Le légionnaire-louchébem de garde
Nous avons, au phare, le bar de Marcel. Lucky Luke, lui, va siroter sa limonade au bar de Sam, à Ni quoi ni qu’est-ce Gulch.
C’est ça, hein ?
Hein ?
Il faudrait dire au p’tit qu’a des talonettes qu’en Allemagne, et en Sarre pour être précis, tout est beaucoup mieux que dans l’Hexagone.
Il suffirait pour cela de lui dire: "Nic, holà, Sarre cosi!"
Un des gands fumeurs devant l’Eternel était irlandais: Nic o’Tin.
Dis-moi, NicCotCot, as-tu bien survécu Xinthia? Et vous les Bretons, les Vendéens, et autres littoraux, on fait l’appel, ce matin. Siouplé, répondez "présent" quand on vous apelle...
Et toi, Dadiche, sur ton bâteau? Fais-moi un signe, comme dirait Gérard Pâle à Pratt...
Nic Omouk, ce qui n’a bien sûr rien à voir avec l’expression du jour, mais c’est ma manière à ouame (ancien groupe de George Michael) d’informer file_au_logis du fait qu’à coup de Lysanxia, j’ai bien supporté Xinthia (ce dont elle se fiche, je suppose).

A ce propos, souvenez-vous de cette magnifique chanson du groupe Tranxen 200: Et vice et versa....
réponse à . Purdey le 01/03/2010 à 07h43 : Nic Omouk, ce qui n’a bien sûr rien à voir avec l’expre...
En bord de mer, le Lysanxia est fabriqué à partir de benzodiazépines d’huîtres.
réponse à . file_au_logis le 01/03/2010 à 07h29 : Dis-moi, NicCotCot, as-tu bien survécu Xinthia? Et vous les Bretons, les ...
Coucou ! en bord de mer, on sait nager et même une grande marée qui inonde, on a déjà connu bien d’autres fois ... Je contemple les dégâts de cette tempête en Cotentin du haut de ma colline (suis au moins à 30 m. au-dessus du niveau de la mer et à 4 km du rivage) ... mais Syanne est plus proche de la côte et qu’a-t-elle encaissé ? aucune idée, ni quoi, ni caisse !
Je ne voulais pas mais je suis tombée là-dessus et je vais le faire ce (très) mauvais calembour : Nic. S nique O.I, dans ses rêves O.I étant selon Wikipedia l’Iran selon les codes OACI des aéroports. Pardon, je le ferai plus ! Belle journée à tous !
Il y en a qui, après cette tempête n’ont ni toit ni caisse...
Tout parti à vau l’eau...
Les Croqueurs de pommes qui fabriquent dans l’Aube une gelée de pommes avec uniquement de la pomme d’Avrolles, sans adjonction de gélifiant et donc de coing, ont comme slogan
"Gelée de pommes sans coing, ni quoi, ni qu’est-ce."
C’est drôle et c’est bon.
quand on ne sait répondre quoi, on reste coi.
PHARE-MATIN
( le seul canard qui baratine officiellement)

En avant première et en exclusivité mondiale l’amiral a confié à Phare-matin que tel le paon il allait faire la roue au phare pour arrondir les fins de mois de Marcelle sa "danseuse".
L’amirauté voulait construire une guérite au pied du phare avec un toit à quatre pentes, mais l’architecte des monuments de France à refusé au prétexte qu’il était déjà sur une mauvaise pente et que c’était pas la peine d’en rajouter.
Nous avons pu nous procurer la photo pour nos abonnés à cette page
B’jour tout le monde !
En lisant le sujet de l’exercice du jour, j’ai pensé : Oh ! la la ! Les surdoués du site vont s’en donner à coeur joie ; on n’a pas fini d’ouvrir les caisses !
Me suis pas trompée : ça part fort... comme d’hab ! Je vous laisse l’espace et cesse mes interventions qui n’ont ni queue ni tête !
""ni queue ni tête !""
Ni quoi ni caisse...
Ni foi ni messe...
Dans ce bois je paisse (disait la vache)...
Devant tant de fesses je reste coi...
Devant tant de foi je fais des caisses…
Et patacoi et patacaisse ...
réponse à . mickeylange le 01/03/2010 à 11h16 : PHARE-MATIN ( le seul canard qui baratine officiellement) En avant premi&egrav...
Il est évident que c’est un photomontage, destiné à porter atteinte à la sûreté de l’Amirauté, et réalisé par des adversaires politiques sans scrupules dont le seul programme est le dénigrement systématique, n’hésitant pas à mettre la Marine et la Foire du Trône dans le même panier de crabes. Mais ils montrent bien là leur vrai visage de sabordeurs des Valeurs maritimes et des Phares et Balises réunis, et nous porterons plainte pour publicité mensongère, diffamation et assertions fallacieuses avec préméditation par contumace, et les poursuivrons jusqu’à leur condamnation à ni quoi ni qu’est-ce ni boutanche ni caisse (de rosé) dans le cul-de-basse-fosse samedi.
Le p’tit Poucet faisait des caisses,
Et il s’est tapé sur les doigts
Il s’est donc fait une promesse :
"Jamais plus je n’y prêterais foi"
"Chaque fois j’m’en prends plein les fesses"
"Ca peux plus durer cette loi"
"Qui nous dit que la maitresse"
"Elle seule peut faire n’importe quoi"
Sur ce il a pris son adresse
Et s’en est allé à Mirepoix
Où il fut accueilli en liesse
Et ne fit plus n’importe quoi...

Poil au doigts  
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 01/03/2010 à 12h44 : Le p’tit Poucet faisait des caisses, Et il s’est tapé sur les...
"Qui nous dit que la maitresse"
"Elle seule peut faire n’importe quoi"

En pataouète on pourrait traduire par " Tcheklala momolala"
Mais non Momo je déconne 
réponse à . Elpepe le 01/03/2010 à 12h16 : Il est évident que c’est un photomontage, destiné à p...
Putain cong la tempête t’as pas emporté ! sacré marin !
réponse à . mickeylange le 01/03/2010 à 12h57 : "Qui nous dit que la maitresse" "Elle seule peut faire n’importe quoi" En ...
"Qui nous dit que la maitresse"
"Elle seule peut faire n’importe quoi"

Mon doux ami est de cet avis
N’importe quoi avec la manière
Si le pataouète aussi le dit
Alors je peux en être très fière.

Momolala peut faire même des ennéasyllabes. Et Cotcot, hein, qu’est-ce qu’elle fait Cotcot ? 
réponse à . mickeylange le 01/03/2010 à 11h16 : PHARE-MATIN ( le seul canard qui baratine officiellement) En avant premi&egrav...
Monsieur le Rédacteur en chef de PHARE-MATIN (coin ! coin !)

Lectrice assidue, je vous remercie vivement des informations publiées dans votre quotidien, toujours accompagnées de documents attestant leur véracité. Sans vous, bien des manœuvres subversives resteraient inconnues du grand public.
Cependant, votre dernier article pose question : quel hamster est susceptible de faire tourner une telle roue ? Merci de répondre à cette interrogation qui empoisonne ma vie tant elle me taraude.
Veuillez agréer, Monsieur le Rédacteur en chef, ….
réponse à . Elpepe le 01/03/2010 à 00h28 : Nous avons, au phare, le bar de Marcel. Lucky Luke, lui, va siroter sa limonade ...
Trop top !
Ni quoi ni qu’est-ce, et ni des lèvres ni des dents !
réponse à . DiwanC le 01/03/2010 à 13h44 : Monsieur le Rédacteur en chef de PHARE-MATIN (coin ! coin ...
Chère lectrice assidue,
Je vous remercie de votre assiduité, mais je ne suis pas rédacteur en chef de phare-matin qui est un "wiki" où tout le monde peut intervenir. Suffit de faire un copier/coller pour avoir l’entête.
Mais pour répondre à votre question, et je vous remercie de l’avoir posée, la roue du phare est écologiquement parfaite.
Le vent seul lui fait tourner la tête. Comment me direz-vous ? Et bien grâce aux derniers travaux effectués par le célèbre architecte local Don Cocotte (de la Manche) qui sur l’autre face que vous ne pouvez voir puisque cachée par la roue, mais que Phare-matin vous présente à cette page vous constaterez que le moteur de la roue comme sur un voilier, est le vent.
Je sais vous allez me dire , quand il n’y a pas de vent ? Je vous rassure, il y a toujours aux environs du phare un abonné qui pompe suffisamment d’air pour la faire tourner. Prochainement Phare-matin vous proposera un article sur la migration des diptères qui font leur retour avec l’arrivée du printemps. Les premières ont fait leur apparition à Saint Raphaël avant de poursuivre leur voyage vers le nord.
réponse à . mickeylange le 01/03/2010 à 14h20 : Chère lectrice assidue, Je vous remercie de votre assiduité, mais ...
Cher MICKEYLANGé
Que cette idée de roue me semble étrange.
Avec les dernières tempêtes, avez vous étudié les risques de décrochage .
La force de rotation risque d’emener l’objet jusqu’en Alsace.
Comme disent les gens du Nord :
TU ME DIRAS QUOI après ta réflexion
nb : ne me repond pas QUOI !
réponse à . <inconnu> le 01/03/2010 à 14h46 : Cher MICKEYLANGé Que cette idée de roue me semble étrange. ...
Le phare à roue, (comme le phare à iode, lui aussi marin) est fait pour les déplacements nocturnes.
réponse à . <inconnu> le 01/03/2010 à 14h46 : Cher MICKEYLANGé Que cette idée de roue me semble étrange. ...
TU ME DIRAS QUOI après ta réflexion

Et s’il ne sait pas après réflexion, il te répondra " Qu’est-ce?" HEIN ? (Comme disent les gens du Nord, les autres penseront qu’il est sourd !)
réponse à . mickeylange le 01/03/2010 à 14h20 : Chère lectrice assidue, Je vous remercie de votre assiduité, mais ...
Cher Monsieur le Rédac’Quin’estpaschef*

Merci de votre immédiate réponse ! Elle me comble (puisque je l’attendais) et me désenchante tout à la fois…
J’imaginais déjà un bon gros hamster bien mafflu, aux quadriceps femoris bien développés, aux radiaux surdimensionnés, irradiant de la chaleur de son pelage dru.
Que nenni… Vous me renvoyez l’image d’un shadok maigrichon. Heureusement, vous ajoutez un souffle de vent, celui qui passe et raconte les histoires du monde**.

Merci pour tout, cher Monsieur le Chefquin’estpasrédac. Pour terminer, je vous fais cadeau de cette réflexion d’Eluard : Quand nous rions, nous nous vidons et le vent passe en nous, remuant portes et fenêtres, introduisant en nous la nuit du vent.
Et comme ici, on s’esclaffe, on pouffe, on se tord, en un mot comme en cent, on s’esbaudit, votre éolienne tournoiera toujours !

Bien à vous.

*ce qui, je dois l’avouer, me déçoit un peu… mais, bon !
** Debussy
réponse à . horizondelle le 01/03/2010 à 15h13 : TU ME DIRAS QUOI après ta réflexion Et s’il ne sait pas apr&...
Ca m’étonnerait qu’il réponde "caisse".
Mais plutôt
Ed kwo k’ chéto d’ech l’affoère-lo ?

et à propos de la roue
Kwo qu’ch’est qu’ch’est qu’échl’ atrintchillage lo ?
Appel aux bonnes volontés ’expressio nautes"
Faisons qq chose notre mickey est pété de la cafetière.
voilà ti pas que la tête lui tourne ?
réponse à . mickeylange le 01/03/2010 à 13h01 : Putain cong la tempête t’as pas emporté ! sacré m...
Un fût deux caisses pour doubler l’amarrage : j’étais paré, tu penses bien. Quand la tempête est annoncée, faut prévoir, que sinon tu psubis, t’es emporté par l’ouragan dévastateur qui te grimpe au mât en arrachant tout, tu perds tous tes repères et ne peux que constater ton impuissance face aux éléments déchaînés. Et là, bonjour les reproches, si tu largues les amarres trop tôt, hein !
réponse à . SyntaxTerror le 01/03/2010 à 15h43 : Ca m’étonnerait qu’il réponde "caisse". Mais plut&ocir...
Je t’fais confiance, t’es bien placé, moi, j’comprends nissanikoi à ton discours :&rsquo)
Tu viens, Jon’ ? J’ai une réserve de Lucky Luke...
réponse à . SyntaxTerror le 01/03/2010 à 15h43 : Ca m’étonnerait qu’il réponde "caisse". Mais plut&ocir...
Kwo qu’ch’est qu’ch’est qu’échl’ atrintchillage lo ?
A tes souhaits !
réponse à . <inconnu> le 01/03/2010 à 16h04 : Appel aux bonnes volontés ’expressio nautes" Faisons qq chose notre...
Ben tu sais, ça fait longtemps qu’on essaie... Chaque fois qu’il force sur le rosé, il nous fait une crise tourbillonnante...
réponse à . Elpepe le 01/03/2010 à 17h20 : Ben tu sais, ça fait longtemps qu’on essaie... Chaque fois qu&rsquo...
oui, mais pourvu qu’il nous fasse pas une crise de délirium trés mince !
réponse à . <inconnu> le 01/03/2010 à 17h23 : oui, mais pourvu qu’il nous fasse pas une crise de délirium tr&eacu...
pffff... l’Elpépé et toi je sais ce que vous avez de très mince...
Expressio a des abonnés dans le monde entier. Au Canada, à Tahiti, en Tunisie, en Autriche, en Suisse, en Belgique, en Perfidie, au Mans mais pas d’abonné phrygien.
réponse à . mickeylange le 01/03/2010 à 17h34 : Expressio a des abonnés dans le monde entier. Au Canada, à Tahiti,...
Et tous sont abonnés de marins, remarque bien. Merci qui ?
réponse à . mickeylange le 01/03/2010 à 17h34 : Expressio a des abonnés dans le monde entier. Au Canada, à Tahiti,...
Et on y prend aussi les abonnés d’Hufförm?
Je ne sais pas le temps qu’il y fait, ma grenouille météo ne m’a dit ni « Coa » ni « Kiss ». Me ferait-elle la gueule ?
réponse à . mickeylange le 01/03/2010 à 13h01 : Putain cong la tempête t’as pas emporté ! sacré m...
L’Amiral,il est comme les scouts : Toujours prêt !!!
réponse à . mickeylange le 01/03/2010 à 17h34 : Expressio a des abonnés dans le monde entier. Au Canada, à Tahiti,...
Et des abonnés à pompons, y’en a ?
Dès que tu auras remis ton costume de pom pom girl ils vont arrivés.
réponse à . mickeylange le 01/03/2010 à 20h13 : Dès que tu auras remis ton costume de pom pom girl ils vont arrivé...
Oh, hé, hein ? Bon : BB, va mettre ton costume de pom-pom girl. Viiiiiiite ! Pour faire plaisir à Mickey...
réponse à . mickeylange le 01/03/2010 à 20h13 : Dès que tu auras remis ton costume de pom pom girl ils vont arrivé...
Ça y est, j’ai mon costume ! Où qu’y sont, les abonnés à pompons ?
Des promesses... Toujours des promesses...
réponse à . BeeBee le 01/03/2010 à 20h52 : Ça y est, j’ai mon costume ! Où qu’y sont, les ab...
BB ! Ça suffit, hein ! Mets le cerceau avec les oreilles de lapin, j’arrive.
Comment ? Ni quoi ni qu’est-ce ? Ah, bon... 
Bonjour à tous,
qq problèmes domestiques m’ont fort occupés...
Donc il est possible de dire/écrire que:
Ni quoi ni qu’est-ce. ce pourrait être une sorte de pataquès ???
réponse à . Elpepe le 01/03/2010 à 17h07 : Un fût deux caisses pour doubler l’amarrage : j’ét...
Heu, cela me fait penser à:
«six fûts, six caisses, le doigt dans le trou du bût, la main entre les caisses» à dire à toute vitesse et sans fabouiller...
réponse à . BeeBee le 01/03/2010 à 20h52 : Ça y est, j’ai mon costume ! Où qu’y sont, les ab...
BB, tu lui prêtes tes oreilles de lapin, et tu fais une photo. Demain God la met en ligne, et tu verras que Chantale Goya va s’abonner fissa.
réponse à . mickeylange le 01/03/2010 à 21h36 : BB, tu lui prêtes tes oreilles de lapin, et tu fais une photo. Demain God...
Chantal Goya ? La fille de ton collègue barbouilleur, à qui tu moules le buste, le jeudi à Nice ?
réponse à . Elpepe le 01/03/2010 à 21h44 : Chantal Goya ? La fille de ton collègue barbouilleur, à qui t...
Heu... si je peux choisir le modèle, Ingrid Chauvin ou Létitia Casta ont des pommes plus appétissantes !
réponse à . mickeylange le 01/03/2010 à 21h36 : BB, tu lui prêtes tes oreilles de lapin, et tu fais une photo. Demain God...
Si c’est pour que Chantal Goya s’abonne, je suis pas sûre de bien vouloir lui prêter mes oreilles de lapin !
réponse à . mickeylange le 01/03/2010 à 21h48 : Heu... si je peux choisir le modèle, Ingrid Chauvin ou Létitia Cas...
C’est quoi que tu m’appelles des pommes ?
réponse à . mickeylange le 01/03/2010 à 21h48 : Heu... si je peux choisir le modèle, Ingrid Chauvin ou Létitia Cas...
si je peux choisir le modèle
Non.
Va donc ... Hé tête de moule. Je fais quoi que je veux, et j’emplâtre qui je veux. T’as aucune chance :&rsquo)
Je n’ai pas de quoi... mais j’ai presque un "qu’est-ce"...
Un triste jour, enfin, ce couple sans aveu
Le passa par la hache et le mit dans le feu
Comme du bois de caisse, amère destinée !
Il périt dans la cheminée.

Oui, je sais, c’est un peu tiré par les couettes...

À cette page, l’histoire du Grand Chêne.
Avec les vingt-sept dernières… ou presque.

Quand Martin revint de la foire de la Saint-Jean, il avait le sourire conquérant de qui a vaincu à plates coutures tous ceux du village, les jeunes comme les vieux, ces bouseux comme il les appelait.

Faut dire qu’on ne l’aimait guère Martin… Mauvais coucheur, il s’emportait vite. Dès qu’il avait bu un petit coup de trop, il devenait agressif et l’atmosphère tournait à l’orage. Dans le café-tabac à l’enseigne "Le repos du guerrier", ses bagarres étaient célèbres. Avant que le patron ne réagisse et ne le menace d’une fine lame, il avait souvent lancé le pied ici et le poing là, bousculant cinq ou six clients. Excusez du peu !
- Fous-moi le camp ! hurlait alors le bistrotier.
- Mon pauvre Martin, tu ne devrais pas toucher si fort à la dive bouteille, murmurait Mariette, la patronne. Elle l’avait connu tout gamin, alors, forcément, il était un peu dans ses petits papiers.

Oui, autour du bar, les histoires ne manquaient pas… On se souvenait du jour où Paul, le boulanger, un costaud pas très futé, avait lancé :
- Si tu te fous à poil, j’ paie une tournée générale !
Et Martin avait commencé à se dévêtir, sous les hourras des clients. S’en fallut de peu qu’il ne se retrouvât dans le plus simple appareil.

Et cet autre jour où Martin partagea tant de verres que bientôt, il n’eut plus un sou en poche.
- Patron ! Un p’tit crédit !
- Non mais tu m’as bien r’gardé !
- M’enfin Patron, tu m’ connais ! Tu sais bien que…
- C’est pas la peine de tourner autour du pot, Martin ! C’est non ! Fais la manche si tu veux, mais tu sortiras pas d’ici sans m’avoir payé !

C’est Mariette qui – discrètement - lui glissa un billet dans la main…

Et des anecdotes comme celles-là, on pouvait en conter des dizaines. Il y avait les truculentes et les violentes : le jour où Martin brisa une chaise sur le comptoir, le patron faillit appeler les gendarmes. Ça avait été à deux doigts… sur le fil du rasoir.

Pour vivre, Martin chassait, braconnait un peu, et vendait au marché. C’est au marché qu’il remarqua Lisette, la fille de Jacques l’apiculteur dont l’étal était proche de celui du fermier.
-Salut Julien ! Tu vends ton beurre et moi je fais mon miel ! lançait Jacques, chaque semaine.
Ce jour-là, timidement, Lisette sourit à Martin. Et ce jour-là, Martin décida de devenir sobre. Ce ne fut pas facile ; il y avait des jours, il n’était pas bien dans son assiette, mais il tint bon. De temps en temps, il passait près des ruches déposer un bouquet de jonquilles pour Lisette.

Et puis, il construisit des clapiers.
- Des lapins ! aujourd’hui, ça vaut pas un clou ! dit-on au café-tabac
- Qu’est-ce tu veux ! L’a toujours été un peu con, l’ Martin, non ?
- C’est pas faux ! T’as trouvé le mot juste ! Faut dire ce qui est et appeler un chat un chat !
répondit le facteur.
- Allons, allons, messieurs, reconnaissez que son élevage prend de l’importance. Soyez indulgents avec ce pauvre Martin dont l’enfance fut difficile. Rappelez-vous qu’il n’a pas connu sa mère. Remarquez, ainsi, il n’a pas eu à souffrir du complexe d’&Oelig;dipe ! ironisa le notaire.
L’œil des habitués se fit interrogateur : Eudipe ? c’est qui çui-là ?

Donc, quand Martin revint de la foire de la Saint-Jean après avoir vendu tous ses lapins, il passa devant le café-tabac tenant par la bride un magnifique âne noir. Stupéfaits, tous les buveurs sortirent sur le seuil. Ils virent Martin se diriger lentement vers l’orme, près de la Verzée, où l’attendait Lisette qu’il aida à s’asseoir sur le dos du baudet.
Et quand ils passèrent le pont, Martin – sans se retourner et plus fier que s’il avait franchi le Rubicon – tel un vainqueur, Martin leva le poing*.

* S’cusez pour l’à-peu-près... Bon, m’en reste six… Je vais mettre à l’index le chevalier d’industrie dont, à bon escient, je ne sais que faire même s’il a accompli un travail de bénédictin. Si le cœur vous en dit, revoyez ma copie !
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 01/03/2010 à 11h55 : ""ni queue ni tête !"" Ni quoi ni caisse... Ni foi ni messe... Dans c...
Bravo pour cette emphase poétique de ’ni coi ni caisse’. 
Notre expression inquiète coquins

Ana
réponse à . DiwanC le 11/03/2013 à 06h24 : Avec les vingt-sept dernières… ou presque. Quand Martin revint de la f...
Avec une bêche à l’épaule,
Avec à la lèvre un doux chant
Avec à l’ âme un gand courage
Il s’en allait trimer aux champs...

Pauvre Martin, pauvre misère
Creuse la terre, creuse le temps...

s.: Georges (l’autre!)
ANAGRAMME
Ti quoque nisce ni (qui a donné après déformation le célèbre Tu quoque fili mi)
réponse à . DiwanC le 11/03/2013 à 06h24 : Avec les vingt-sept dernières… ou presque. Quand Martin revint de la f...
Impressionnant...
(bien que ça m’impressionnerait davantage si tu le faisais avec les 27 prochaines).
Ce footballeur ne boit rien, pas même de l’eau: ni aqua Nicaise .
Tu niques quoi, Nicaise ?


Pas facile aujourd’hui.
Nick oit et acquiesce.
En effet, pas facile  !
Marcel Proust - À l’ombre des jeunes filles en fleur - 1918
Histoire de ne pas rester sans écrire ni quoi ni qu’est-ce, je signale que ce roman de Proust est de 1919 et non de 1918.
Voir cette page
réponse à . deLassus le 11/03/2013 à 10h07 : Marcel Proust - À l’ombre des jeunes filles en fleur - 1918Histoire...
Histoire d’en faire des caisses, c’est "en fleurs" comme un arbre en fleurs et pas "en fleur" comme la fleur de l’âge.
Le tout est de ne pas croire que c’est une chanson de Dave en 1975.
réponse à . DiwanC le 11/03/2013 à 06h24 : Avec les vingt-sept dernières… ou presque. Quand Martin revint de la f...
Et tout ça à 6h30 ! Que fais-tu toute la nuit pour avoir une telle inspiration à l’heure où la majorité des braves gens se réveillent ?
Je reste coi devant une telle imagination débordante !
réponse à . SyntaxTerror le 11/03/2013 à 12h33 : Histoire d’en faire des caisses, c’est "en fleurs" comme un arbre en...
Comme dirait Ségolène, tout dépend de l’enfleurétude!
réponse à . deLassus le 11/03/2013 à 10h07 : Marcel Proust - À l’ombre des jeunes filles en fleur - 1918Histoire...
Le catalogue de la Bibliothèque Nationale indique que l’ouvrage fut publié en 1918 par les éditions de la Nouvelle Revue Française. J’aurais tendance à faire plus confiance à la B.N.F. qu’à Wiki… La confusion vient peut-être du fait qu’avec ce roman – et en 1919 – Proust obtint le Goncourt.
réponse à . joseta le 11/03/2013 à 08h39 : Impressionnant... (bien que ça m’impressionnerait davantage si tu l...
Je te promets d’essayer de faire quelque chose avec les 27 prochaines... dans une vingtaine de jours ! Reste à savoir si je parviendrai à t’impressionner.
Ni quoi, ni qu’est-ce...

Cela veut donc dire:

Il n’y a pas de quoi, il n’y a pas de caisse!

C’est la réponse qui fut faite lorsqu’un braqueur se présenta dans une banque bien connue et hurla "La Bourse ou la Vie!...
Et la caissière d’ajouter: "pour la Bourse, c’est en face, mais je vous préviens, elle a perdu son AAA"
réponse à . DiwanC le 11/03/2013 à 14h21 : Je te promets d’essayer de faire quelque chose avec les 27 prochaines... ...
Demande à ton imprimante de t’aider...
réponse à . file_au_logis le 11/03/2013 à 15h09 : Ni quoi, ni qu’est-ce... Cela veut donc dire: Il n’y a pas de quoi...
Il est vrai que les agences bancaires ne manipulent plus de liquide depuis plusieurs années (du moins, en France).
Du coup, comme on dit chez Amora :
Nitchevo, ni pot, ni Maille.
réponse à . deLassus le 11/03/2013 à 10h07 : Marcel Proust - À l’ombre des jeunes filles en fleur - 1918Histoire...
Le plus curieux est que cette page est dotée d’un lien hypertexte vers celle que tu cites, mais qu’elle indique 1918.
Le travail coopératif nécessite parfois des relectures.
réponse à . DiwanC le 11/03/2013 à 14h15 : Le catalogue de la Bibliothèque Nationale indique que l’ouvrage fut...
... et @ SyntaxTerror 79 :
Bien vu : cette page
Sûr, qu’il y en a ! A faire la queue (si j’ose dire !) devant le tonneau du cuisinier chinois
La main entre les deux "qu’est-ce", et le doigt (si j’ose dire) dans le trou du fût

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Ni quoi ni qu'est-ce » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?