Parler de corde dans la maison d'un pendu - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Parler de corde dans la maison d'un pendu

Évoquer devant quelqu'un
- des défauts ou actions condamnables pouvant lui être reprochés
- des sujets pouvant réveiller des souvenirs pénibles

Origine

Vous viendrait-il à l'idée de proposer à table du lapin à la moutarde à l'enfant qui vient juste de perdre son lapin nain, d'évoquer la superbe maison que vous venez de vous faire construire avec celui qui vient de perdre la sienne dans un tremblement de terre ou de critiquer la corruption devant un politicien véreux duquel vous attendez des faveurs ? Probablement pas, car ce serait un manque de tact ou une maladresse insigne (à moins qu'il n'y ait volonté manifeste de blesser).
De la même manière, il serait fort inconvenant d'évoquer les nœuds marins et les surtout cordes nécessaires pour les réaliser[1] avec la veuve d'un homme fraîchement pendu, sauf éventuellement si celle-ci vouait une haine féroce à son conjoint.

Les deux sens de cette métaphore devenue proverbe sous la forme « il ne faut pas parler de corde dans la maison d'un pendu » sont ainsi assez évidents.
Cette expression semble dater du début du XVIIe siècle. On la trouve en 1623 dans la version française du Don Quichotte de Cervantès et elle n'apparaît dans le Dictionnaire de l'Académie française qu'en 1694.

[1] Oui, je sais, on ne parle pas de corde à bord d'un bateau, là où l'on trouve des marins et des nœuds, sauf pour celle qui permet de faire sonner la cloche.

Exemple

« (...) je baissai la voix pour dire que je comptais un jour gagner la Grande- Bretagne, car j'étais pilote militaire. C'est alors que la femme de mon hôte éclata en sanglots ; François Lecot ne put retenir ses larmes. Je sentis que j'avais parlé de corde dans la maison d'un pendu. »
Bernard Citroën - La conjuration de Javel - 1996

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Parler de corde dans la maison d'un pendu » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Allemagnede Im Hause des Gehängten soll man nicht vom Strick sprechen.(Proverbe allemand): Dans la maison d'un pendu on ne doit pas parler de corde.
Angleterreen Mention not a halter in the house of him that was hangedNe parlez point de licou dans la maison d'un pendu
Angleterreen To bring up a sore pointRéveiller un point douloureux
États-Unisen To mention rope in the house of one recently hangedParler de corde dans la maison d'un homme récemment pendu
Argentinees Comer pan delante del que no tiene dientes.Manger du pain devant celui qui n'a pas de dents
Espagnees En casa del ahorcado no se mienta la sogaChez le pendu on ne mentionne pas la corde
Espagnees Mencionar la horca en casa del ahorcadoMentionner la corde chez le pendu
Espagnees Poner el dedo en la llagaMettre le doigt dans la plaie
Argentinees Contar dinero delante de los pobres.Compter de l'argent à la face des pauvres.
Canada (Québec)fr Variante similaireOn ne parle pas de corde dans la maison d'un pendu
Écossegd Dinna speak o' a raip to a chiel whose faither was hangedNe parlez point de corde à un enfant dont le père fut pendu
Italieit Parlare di corda in casa dell'impiccato.Parler de corde dans la maison du pendu
Pays-Basnl Zich ondiplomatiek uitdrukkenS'exprimer de façon peu diplomatique
Belgique (Flandre)nl In het huis van de gehangene spreekt men niet van de stropNe pas parler de corde dans la maison d'un pendu
Pays-Basnl In het huis van een gehangene spreekt men niet over de stropDans la maison d'un pendu on ne parle pas de corde
Pays-Basnl Een pijnlijk onderwerp aanroerenFaire allusion à un sujet douloureux
Polognepl W domu wisielca nie mówi sie o sznurzeDans la maison d'un pendu on ne parle pas de corde.
Brésilpt Falar de corda em casa de enforcadoParler de corde dans la maison d'un pendu
Portugalpt Não se fala em corda em casa de enforcadoParler de corde dans la maison d'un pendu
Roumaniero A pune degetul pe ranaMettre le doigt dans la plaie
Roumaniero A vorbi de funie în casa spânzuratuluiParler de corde dans la maison du pendu
Suèdesv Tala om rep i hängd mans husParler de corde dans la maison d'un pendu

Déformée

Parler de cul dans la maison d'un cocu
Parler de cornes dans la maison d'un cocu
Parler de noix dans la maison d'un noyé

Vos commentaires
Elle avait la corde (vocale) bien pendue et elle parlait, parlait, parlait... intarissable sur le mystère de cette impressionniste maison-là* et de la désespérétude optimiste de ce pendu-ci.

Elle prétendait même que l’expression venait de la marine parce que « pendeur » désignait un cordage sur les bateaux de 1575.** Pour qu’il y ait un pendu, faut bien un pendeur, s’pas !

*La maison du pendu - Cézanne
**Réf. Dico Histo. de la langue française.
réponse à . DiwanC le 11/10/2011 à 02h03 : Elle avait la corde (vocale) bien pendue et elle parlait, parlait, parlait... in...
Elle prétendait même que l’expression venait de la marine parce que « pendeur » désignait un cordage sur les bateaux de 1575.** Pour qu’il y ait un pendu, faut bien un pendeur, s’pas !
C’est bien, Germaine. J’apprécie hautement ta délicatesse légendaire et ton amabilité incommensurable. Tu as parlé si gentiment de cette personne! Tu aurais pourtant, sans peur de te tromper, pu en dire pis que pendre, sans t’écarter trop de la vérité.
Comment, non? Tu ne parles pas de celle qui...? Ah? Tiens, pourtant... Ah, c’est Bécassine dont tu parles... Oui, c’est la cousine, alors... Une vraie bécasse...
Faudra faire ficelle, aujourd’hui...
Et ne pas parler de lapin à bord d’un bateau ! 
Quand à Gordes il pleut des cordes, peut-on en parler?
réponse à . Rikske le 11/10/2011 à 07h31 : Et ne pas parler de lapin à bord d’un bateau ! ...
Houhou, Godemichou, y a Rikske qui veut pas qu’on parle de toi...
Tu m’entends, dis, tu m’entends?
réponse à . Rikske le 11/10/2011 à 07h31 : Et ne pas parler de lapin à bord d’un bateau ! ...
Oui, mais, ce bateau, encore faut-il l’avoir...
réponse à . Rikske le 11/10/2011 à 07h31 : Et ne pas parler de lapin à bord d’un bateau ! ...
Et d’électricité dans la maison d’un électrocuté.....Tiens, çà me fait penser à une histoire:
-Comment va votre mari ?
-Il est mort emporté par le courant.
-Il était à la pêche?
-Non, la chaise électrique.......

Ah c’est d’un goût !!!!!
J’ai jamais dit que God était un capitaine de bateau-lavoir, moi ! 
réponse à . Rikske le 11/10/2011 à 07h35 : J’ai jamais dit que God était un capitaine de bateau-lavoir, moi&nb...
Je n’avais pas fait ce lien. M’enfin, je n’irai pas me pendre pour si peu...
dans la maison d’un sourd, c’est facile : on peut parler de tout. Mais de quoi peut-on parler dans la maison d’un sans logis ?
conseil à celle qui serait invitée et qui n’aurait pas le bon sens de refuser l’invitation : on ne parle pas de sexe dans la maison de ... euh d’un qui ne se contente pas d’en parler, mais que je ne citerai pas parce qu’il bénéficiait de l’immunité diplomatique.
réponse à . Rikske le 11/10/2011 à 07h31 : Et ne pas parler de lapin à bord d’un bateau ! ...
Tout juste peut-on parler d’ un "animal aux longues oreilles"... Mais on est tout de même assez superstitieux dans la marine. On parle volontiers de navires "portant la poisse" alors qu’ ils sont tout simplement affecté spar un défaut de construction ou d’ équipement.
ou de critiquer la corruption devant un politicien véreux duquel vous attendez des faveurs ?
maladroit ,effectivement, mais pas en rapport avec l’expression. Parce que God glisse de ses deux premiers exemples, qui évoquent bien un mauvais souvenir à une notion différente : la critique. Critiquer ce n’est plus simplement parler, ou évoquer, c’est manifester une opinion.
Pour garder ce contexte de politicien véreux,(pléonasme ? qui a dit pléonasme ?) il aurait fallu dire : parler de corruption devant un politicien véreux mis en examen.
réponse à . mitzi50 le 11/10/2011 à 09h50 : Tout juste peut-on parler d’ un "animal aux longues oreilles"... Mais on e...
alors qu’ ils sont tout simplement affecté spar un défaut de construction ou d’ équipement.
ou simplement mal utilisés. Je me souviens d’un excellent sous-marin : le Titanic, qui ...
"Parler de robinet* dans la maison de Germaine"

SIGNIFICATION

Évoquer devant quelqu’un
- des défauts ou actions condamnables pouvant lui être reprochés
- des sujets pouvant réveiller des souvenirs pénibles

* ou de plombier
réponse à . chirstian le 11/10/2011 à 09h55 : ou de critiquer la corruption devant un politicien véreux duquel vous at...
Pauvres mouches ! 
Un poème où l’on entrevoit peut-être le pendu mais pas la corde:


La joie hurle
Les sans-joie la regardent baissant leurs yeux comme si dans les bas-fonds les viles choses auraient une vie un jour
Fêteraient un anniversaire, ne fût-ce qu’une fois
Comme si les lois de l’univers étaient depuis toujours hors-la-loi
La joie hurle, loin des tympans calcifiés dans l’orbite d’une tête bourdonnante sur un corps sans foi
La joie hurle, toute seule hurle
Moi, coupé entre corps et âme
Je n’entends pas l’entendre
Mon chemin est long
Les années m’emprisonnent
Quand j’en sortirais un jour
Je ne trouverais que nuit assombrissant les souvenirs d’un hurlement sans joie
on ne parle pas de mouche dans la maison d’un sélénite. Botus et mouche cousue ! 
réponse à . <inconnu> le 11/10/2011 à 10h49 : Un poème où l’on entrevoit peut-être le pendu mais pas...
Un poème où l’on entrevoit peut-être le pendu mais pas la corde
j’avoue n’entrevoir ni l’un ni l’autre, mais pourquoi pas ?
Mais à mon avis, si le mec a les tympans dans l’orbite, il n’a pas été seulement pendu.
réponse à . chirstian le 11/10/2011 à 11h18 : Un poème où l’on entrevoit peut-être le pendu mais pa...
Le poème doit être écrit par un pendu! hhh
réponse à . <inconnu> le 11/10/2011 à 10h49 : Un poème où l’on entrevoit peut-être le pendu mais pas...
"anaderrami" voici un pseudo qui fleure l’anagrame. Cherchons : Ana pour anagramme et derrami pour "admirer" ?
Ou "ami à renard" : serais-tu le Petit Prince ?
J’avais parlé de cordes, elle m’a dit d’aller me faire pendre ailleurs...Je ne savais pas; la nouvelle ne s’etait pas ré-pandue, mais le rendez-vous, ça me pendait au nez, s’est sus-pendu.
réponse à . joseta le 11/10/2011 à 11h42 : J’avais parlé de cordes, elle m’a dit d’aller me faire ...
J’ai pas bien compris, là. Qui est le suce-pendu dont tu parles?
Parler ou ne pas parler de cordes dans la maison d’un pendu, ça dépend.
réponse à . <inconnu> le 11/10/2011 à 10h49 : Un poème où l’on entrevoit peut-être le pendu mais pas...
J’avoue être assez hermétique à ce genre de "poème"...
Je n’y vois en fait aucune poésie. J’y vois une langue malmenée, torturée, martyrisée...
Je suis sans doute un ignare, mais n’y vois aucune beauté, aucune douceur. J’y vois un coup de gueule, une révolte, une agressivité (inutile?), voire même une certaine méchanceté. C’est tout le contraire d’un poème.
Ce n’est pas pour cela qu’un poème ne peut être que fleur bleue, parfumé à l’eau de rose, avec uniquement des rimes riches. Non. Il ne faut pas verser dans la mièvrerie, ce serait l’autre extrème, tout aussi mauvaise à mes yeux...
Qui me contredit? Qui peut m’apprendre quelque chose?
réponse à . file_au_logis le 11/10/2011 à 11h57 : J’ai pas bien compris, là. Qui est le suce-pendu dont tu parles?...
Le rendez-vous. Je voulais te le dire afin que tu le susses...
Y’a encore pire que de parler de cordes à la veuve...c’est de lui proposer de jouer au pendu.
Rien à t’apprendre !
Mais une remarque : langue "martyrisée" ? Oui dans l’emploi du conditionnel dans les deux derniers verbes, là où le futur s’impose : on peut effectivement dire qu’une faute d’orthographe ou de grammaire involontaire fait souffrir la langue.
Mais autrement, pourquoi un poème serait-il nécessairement harmonieux ? En tous cas, la révolte et l’agressivité sont ,en soi, parfaitement respectables, et ont inspiré les plus grands.
Après... si on peut appeler toute production écrite "poème" chacun de nous a ses critères d’évaluation pour distinguer un poème réussi, d’un autre.
Notre ami a déjà publié ce même poème il y a deux jours, sans plus de rapport avec l’expression du jour. Ce n’est donc pas une production spontanée, mais un texte qui lui tient à cœur. Et aucun de nous n’y avait réagit parce que ce n’est pas vraiment l’objet de ce site. Mais cela n’exclut pas que maintenant il n’y trouve sa place !
La théorie des cordes est actuellement décrite comme une théorie semi-classique. C’est-à-dire que considérant un environnement (géométrie de fond plus matière éventuelle) fixé, la formulation comme modèle sigma permet de trouver et d’étudier les excitations des cordes seulement au voisinage de cette géométrie. Un analogue en mécanique quantique de cette situation est l’étude de l’atome d’hydrogène baignant dans un champ électrique de fond (ce qui permet par exemple d’étudier l’émission spontanée mais pas stimulée).

Un certain nombre de points sont cependant à noter :

- L’invariance par difféomorphismes de l’espace cible fait partie des symétries de la théorie.
- Pour la consistance quantique de la théorie, l’environnement doit satisfaire aux équations de la relativité générale.
- Parmi les excitations de la corde on trouve une particule, le graviton, qui possède les nombres quantiques nécessaires à la description d’une métrique générale comme état cohérent de gravitons.
- Les états de la théorie sont des fonctions d’onde correspondant à un nombre fixé de cordes.
Les deux premiers points montrent que la théorie est parfaitement compatible avec la relativité générale. Le deuxième point est analogue dans le cas de l’atome d’hydrogène avec la nécessité pour le champ de fond de satisfaire aux équations de Maxwell. Afin de se libérer de ces contraintes sur l’environnement, et par analogie avec la seconde quantification dans le cas des particules qui aboutit à la théorie quantique des champs, il est donc désirable de posséder une théorie de champs de cordes qui correspond à la quantification de ces fonctions d’ondes de cordes. Cette formulation existe mais les complications techniques dues à la nature étendue des cordes rendent la recherche de solutions exactes à ses équations extrêmement difficile mathématiquement, et donc son impact sur les développements en théorie des cordes est encore limité par comparaison à l’impact qu’a eu la théorie quantique des champs en physique des particules.

Notons finalement qu’en gravitation quantique à boucles qui est un autre candidat à une description quantique de la gravité (mais qui ne permet pas d’incorporer des champs de matière cependant) la formulation de la théorie est explicitement indépendante de la géométrie de fond mais il n’est pas encore établi qu’elle respecte l’invariance de Lorentz.

Ce qui prouve bien qu’on ne doit pas parler de cordes dans la maison d’un Lorentz.
réponse à . mickeylange le 11/10/2011 à 12h54 : La théorie des cordes est actuellement décrite comme une thé...
Euh... ça va, toi ? :&rsquo)
réponse à . mickeylange le 11/10/2011 à 10h02 : "Parler de robinet* dans la maison de Germaine" SIGNIFICATION Évoquer d...
Dans ma maison, qui n’est ni bleue ni à la colline accrochée, tu pourras entrer sans frapper...

Tu y trouveras... tout ce que dans une maison on peut trouver ! des rires et des pleurs, des malles où s’enfouit le passé, les souvenirs heureux et les jours attristés... et puis des livres qu’on ne sait plus où ranger !
Mais dans ma maison, point de plombier ! J’ l’ai pas pendu, j’ l’ai noyé ! 
Germaine
réponse à . mickeylange le 11/10/2011 à 12h54 : La théorie des cordes est actuellement décrite comme une thé...
la maison d’un Lorentz
Attention, un Lorentz peut en cacher un autre. Tu parles là du Lorentz néérlandais, mathématicien célèbre pour ses théories (il adorait danser à la corde, avec Annnie Cordy et Charlotte Corday - en chantant "Sursum Corda"), mais il y a également le naturiste naturaliste autrichien Konrad Lorenz qui savait si bien parler aux animaux...
Toi, par contre, on voit que tu sais parler aux femmes: Germaine a tout de suite embrayé 
réponse à . mickeylange le 11/10/2011 à 12h54 : La théorie des cordes est actuellement décrite comme une thé...
N’oublie pas de citer tes sources, Manon!
réponse à . file_au_logis le 11/10/2011 à 04h40 : Elle prétendait même que l’expression venait de la marine par...
Ah, c’est Bécassine dont tu parles... Oui, c’est la cousine, alors... Une vraie bécasse...
Là, tu t’es mis toute l’Armorique à dos !
Si tu n’as ni le temps ni l’envie de lire cette page, je te résume : pour les Bretons, Bécassine, c’est l’incarnation du mépris de la bourgeoisie parisienne pour le menu peuple breton. Cela leur hérisse le poil, faut les comprendre !

Tu auras sans doute remarqué - sinon demande à Houbba ! - qu’elle n’a pas de bouche : parce qu’elle est trop sotte pour s’exprimer ? pour ne pas protester ? J’avoue que je n’ai pas « lu » tout cela dans ce petit personnage de BD... peut-être parce que je ne suis pas bretonne.

Alors un conseil : ne jamais parler de Bécassine dans la maison d’un Breton ! 
réponse à . chirstian le 11/10/2011 à 12h36 : Rien à t’apprendre ! Mais une remarque : langue "martyri...
Merci. Mais oui, j’ai encore beaucoup à apprendre...
La poésie?
Regarde par exemple cet extrait de Germaine:
"Tu y trouveras... ce qu’on trouve dans toutes les maisons ! des rires et des pleurs, des malles où s’enfouit le passé, les souvenirs heureux et les jours attristés... et puis des livres qu’on ne sait plus où ranger !"
Il y a la musique des mots, on y sent tout ce qu’elle a de plus profond en elle, dans sa maison (la vraie, en briques, et l’autre, sa "maison intérieure", les deux étant ici indissociables). Cette phrase vibre...
Langue martyrisée? Oui, les deux conditionnels, bien sûr, mais la ponctuation, sensée donner le rythme... Cela aussi fait partie de la grammaire... Je me trouve ici devant un texte hermétique.
réponse à . DiwanC le 11/10/2011 à 13h43 : Ah, c’est Bécassine dont tu parles... Oui, c’est la cousine, ...
Je me suis mal exprimé. Si tu parles de Bécassine, il ne pouvait donc s’agir d’elle, mais bien plutôt de sa cousine.
Cela va-t-il mieux?
N’oublie pas de citer tes sources, Manon!

Comment as-tu deviné que ce n’était pas de moi ? 
réponse à . file_au_logis le 11/10/2011 à 13h47 : Merci. Mais oui, j’ai encore beaucoup à apprendre... La poés...
Je me trouve ici devant un texte hermétique.
ça ne se discute pas, mais on peut être hermétique et renfermer quelque chose, ou être hermétique et vide.
La phrase de Mickey en 30 : "L’invariance par difféomorphismes de l’espace cible fait partie des symétries de la théorie." (comme d’ailleurs l’ensemble de son texte) m’est tout à fait hermétique. Mais je n’exclue pas qu’elle ait un sens. Et mis en musique, ce sera peut-être un tube ! 
réponse à . chirstian le 11/10/2011 à 14h09 : Je me trouve ici devant un texte hermétique. ça ne se discute pas...
"...mis en musique...": on attend toujours l’éditeur de partoches, et pas uniquement pour des instruments à cordes ! 
réponse à . mickeylange le 11/10/2011 à 12h54 : La théorie des cordes est actuellement décrite comme une thé...
satisfaire aux équations de Maxwell
Ce n’est pas la peine d’en rajouter !
réponse à . file_au_logis le 11/10/2011 à 13h47 : Merci. Mais oui, j’ai encore beaucoup à apprendre... La poés...
Je me trouve ici devant un texte hermétique

Faut reconnaître que les
tympans calcifiés dans l’orbite
, on a un peu de mal à "voir" ce que c’est.
réponse à . deLassus le 11/10/2011 à 15h47 : satisfaire aux équations de MaxwellCe n’est pas la peine d’en...
Bang bang Maxwell’s silver hammer came down upon her head.

What else ?
réponse à . chirstian le 11/10/2011 à 11h30 : "anaderrami" voici un pseudo qui fleure l’anagrame. Cherchons : Ana ...
En plus je viens de loin juste pour admirer ces paysages humains, parfois sans reliefs, parfois juste sillonnés par une veine d’eau douce...
"voire même" est une juxtaposition barbare qui signifie que l’on peut avoir la langue pendue bien que l’on croit pouvoir se la tourner avant de parler. La poésie peut se sustenter d’étrangeté sans être trop policée/po-lissée vis-à-vis de la langue.
Mais bon, parler de corde dans la maison...
Admiratif!
réponse à . mickeylange le 11/10/2011 à 10h02 : "Parler de robinet* dans la maison de Germaine" SIGNIFICATION Évoquer d...
et parler de cor dans la maison d’un cul-de-jatte ?
réponse à . mickeylange le 11/10/2011 à 12h54 : La théorie des cordes est actuellement décrite comme une thé...
Puisque je vois que ce sujet te passionne, voici de quoi satisfaire ton appétit, au delà de ce que tu as trouvé sur wikipédia : cette page.
Ca se lit comme un roman ...
réponse à . deLassus le 11/10/2011 à 16h50 : Puisque je vois que ce sujet te passionne, voici de quoi satisfaire ton app&eacu...
Merci pour cette belle page et surtout pour ce passage :
Mais même les invariances de jauge puissantes de la théorie quantique des champs et la covariance des équations d’Einstein sont insuffisantes pour générer une théorie finie de la gravité quantique.

Admirable ! Quand on a lu ça, l’air qu’on respire semble plus pur, on sait pourquoi on vit, on savoure la liberté de penser qui règne sur ce meeerveilleux site, on réalise enfin le « comment » du « quantique des quantiques » et surtout, surtout, on comprend pourquoi il ne faut pas parler de corde dans la maison d’un pendu !
:&rsquo)
réponse à . DiwanC le 11/10/2011 à 17h49 : Merci pour cette belle page et surtout pour ce passage : Mais même l...
Et la chute ! Quel coup de théâtre !
Ainsi, on obtient pour l’état fondamental fermionique 8 modes de propagation indépendants, soit exactement autant que pour l’état fondamental bosonique.
Le calcul montre qu’à tous les niveaux d’excitation il y a autant d’états fermioniques
que bosoniques. Ceci n’est pas une preuve de la supersymétrie, mais cela en est
une indication forte. En réalité, il y a bien supersymétrie, comme on peut le montrer dans
un cadre théorique différent.

Cet humour nous rafraichit, et nous change de la poésie hermétique.
réponse à . deLassus le 11/10/2011 à 18h13 : Et la chute ! Quel coup de théâtre ! Ainsi, on obtient po...
Rassure-moi : la sortie du tome 2 est prévue pour très bientôt j’espère ? 
réponse à . DiwanC le 11/10/2011 à 18h19 : Rassure-moi : la sortie du tome 2 est prévue pour très bient&...
A noter : j’ai pour une fois trouvé quelque chose d’intelligent sur Yahoo et sur la question réunis : cette page
réponse à . deLassus le 11/10/2011 à 18h22 : A noter : j’ai pour une fois trouvé quelque chose d’inte...
Merci ! sérieusement, cette fois.
J’ai un tout petit peu mieux compris ce qu’est la théorie des cordes dont je n’avais jamais entendu parlé jusqu’à aujourd’hui. J’apprends aussi qu’il y aurait non pas 3 (ou 4) dimensions, mais 11... Fichtre !
La théorie des cordes, c’est "string theory." Plutôt ficelles que cordes, non?
Enfin, question de relativité.
réponse à . DiwanC le 11/10/2011 à 19h08 : Merci ! sérieusement, cette fois. J’ai un tout petit peu mieux...
J’ai un tout petit peu mieux compris ce qu’est la théorie des cordes

Ben comme ça, en théorie, tu auras plusieurs cordes à ton arc !:&rsquo)

Ne vas pas pour autant parler de barbecue dans la maison de Jeanne d’Arc.
réponse à . chirstian le 11/10/2011 à 09h57 : alors qu’ ils sont tout simplement affecté spar un défaut d...
Tout à fait d’ accord. Personnellement, dans l’ exercice de mes fonctions professionnelles, j’ ai rencontré deux défauts d’ exploitation évidents, mais un grand nombre d’ avaries itératives affectant généralement les mêmes bateaux, et où j’ ai "ramé" pendant un moment avant de réaliser que le carlingage, sur un exemple précis, n’ avait pas été réalisé avec la structure figurant au plan, mais avec quelque chose de beaucoup moins résistant (deux bateaux sur trois sisterships censés être identiques) ou autres économies du même "métal" ... Money is money ! Et bien, pour lever le lièvre (et pas le lapin), ça n’ a pas été évident, car personne ne me croyait tellement ça paraissait invraisemblable.
Il y a six jours : être sur la corde raide,
Il y a quatre jours : la haquenée des cordeliers
Aujourd’hui : la corde dans la maison du pendu
A demain, Ta Divinité ! Bien cordialement.
Chez Brassens on trouve souvent des cordes, des pendus, le gibet de Montfaucon cher à François Villon......
Une que j’aime beaucoup c’est celle des quatre bacheliers
Celle des deux oncles
n’est pas mal non plus.

Diwan, Il y en une autre qui pend à une branche du grand chêne. Pour une fois c’est moi que je te la laisse ......

Là c’est un peu tôt pour le café.......allez dodo !

RRRrrrrrrronnnnnn zzzzzzzzzzzzzzz..............
réponse à . mickeylange le 11/10/2011 à 19h38 : J’ai un tout petit peu mieux compris ce qu’est la théorie des...
Ne vas pas pour autant parler de barbecue dans la maison de Jeanne d’Arc.
Ni de corde, car il a phallus une corde de bois pour faire le bûcher.( Il a phallus c’est déplacé pour une vierge tout comme une corde à nœuds.)
Il reste la corde à piano. Un piano peut se pendre. La preuve cette page
réponse à . BOUBA le 13/10/2013 à 03h06 : Chez Brassens on trouve souvent des cordes, des pendus, le gibet de Montfaucon c...
Merci Bouba !
Voici donc le pendu du Grand chêne :
On a pris tous ses glands pour nourrir les cochons,
Avec sa belle écorce on a fait des bouchons,
Chaque fois qu’un arrêt de mort était rendu,
C’est lui qui héritait du pendu.


Les pendus ne manquent pas dans les textes du beau Georges (l’autre !).

- Dans La Mauvaise réputation, les braves gens se réjouiraient de le voir se balancer :
Pas besoin d’être Jérémie,
Pour deviner le sort qui m’est promis,
S’ils trouvent une corde à leur goût,
Ils me la passeront au cou,
Je ne fais pourtant de tort à personne,
En suivant les chemins qui ne mènent pas à Rome,
Mais les braves gens n’aiment pas que
L’on suive une autre route qu’eux,
Non les braves gens n’aiment pas que
L’on suive une autre route qu’eux,
Tout le monde viendra me voir pendu,
Sauf les aveugles, bien entendu.


- Et tous ces braves gens aimeraient partager la corde de Celui qui a mal tourné :
Machin, Chose, Un tel, Une telle,
Tous ceux du commun des mortels
Furent d’avis que j’aurais dû
En bonne justice être pendu
A la lanterne et sur-le-champ.
Y se voyaient déjà partageant
Ma corde, en tout bien tout honneur,
En guise de porte-bonheur.


- Gros mangeur d’ecclésiastiques, Brassens écrit pourtant une Messe au pendu :
Ensuite, il retroussa ses manches,
Prit son goupillon des dimanches
Et, plein d’une sainte colère,
Il partit comme à l’offensive
Dire une grande messe exclusive
A celui qui dansait en l’air.

C’est à du gibier de potence
Qu’en cette triste circonstance
L’Hommage sacré fut rendu.
Ce jour là, le rôle du Christ,
Bonne aubaine pour le touriste,
Été joué par un pendu.


- Vais pas vous faire toutes les potences, mais ne peux passer celle-ci qu’on ne peut écouter sans frissonner : un poème de Théodore de Banville qu’il mit en musique :
Ces pendus, du diable entendus,
Appellent des pendus encore.
Tandis qu’aux cieux, d’azur tendus,
Où semble luire un météore,
La rosée en l’air s’évapore,
Un essaim d’oiseaux réjouis
Par-dessus leur tête picore.
C’est le verger du roi Louis.

Et pis, y a toutes les filles qui se pendent à son cou !  
réponse à . DiwanC le 13/10/2013 à 06h04 : Merci Bouba ! Voici donc le pendu du Grand chêne : On a pris t...
Et pis, y a toutes les filles qui se pendent à son cou !

Cou autour duquel aucune ne réussit à passer la corde.........

Tu passes prendre le café avec Mickey, il doit m’apporter des dosettes......
réponse à . BOUBA le 13/10/2013 à 06h20 : Et pis, y a toutes les filles qui se pendent à son cou ! Cou autour...
J’arrive avec les croissants !
Une petite ballade dans la maison de François ? Là, cordes et pendus ne manquent pas… Et prions God que tous nous veuille absoudre!
réponse à . BOUBA le 13/10/2013 à 03h06 : Chez Brassens on trouve souvent des cordes, des pendus, le gibet de Montfaucon c...
Le gibet de Montfaucon inspira Rimbaud avec les fantômes de Villon, il me semble. Cette salle de bal à ciel ouvert laissa seuls aux corbeaux (pour qui sont ces serpents... j’alitère en s, moi aussi si je veux...  )le soin de secouer leurs cordes.

Je découvre que le gibet de Montfaucon était de type fourches patibulaires et siégeait à la place de la Place du Colonel Fabien. Parlait-on de cordes, voire de pendus, au siège du Parti Communiste ?
réponse à . momolala le 13/10/2013 à 06h35 : Le gibet de Montfaucon inspira Rimbaud avec les fantômes de Villon, il me ...
"Un papillon volage près d’une pie passa, mais la pie fut fort sage et n’happa pas l’appât. Quel bel appât que la pie n’happa pas !"

Aucun rapport avec ce qui nous intéresse aujourd’hui, mais ton allitération m’a fait pensé à ça .........

On a bien dû parler de cordes au PCF dans les années 60 puisqu’on y prononçait souvent Va l’décrocher !.........
réponse à . BOUBA le 13/10/2013 à 07h01 : "Un papillon volage près d’une pie passa, mais la pie fut fort sage...
Il fallait y penser ! Comme j’aurais dû penser que pour mieux allitérer il m’eût fallu deux ailes, comme les oiseaux dans leurs nids et la grenouille verte...
Pourquoi parler de cor de chasse dans la maison du paon dû?
Derrier’ chez moi y a un p’tit bois et dans ce p’tit bois une maison abandonnée.
Ouverte aux quatre vents, les portes et fenêtres ayant disparu depuis longtemps, elle était le terrain de jeu des gamins du village qui jouaient à se faire peur car on l’appelait "la maison du pendu"
En effet, dans l’entre deux guerres, un villageois avait choisi ce moyen pour s’en aller volontairement vers un monde réputé meilleur.
Personne ne sut jamais pourquoi cet homme avait décidé d’en finir.
Bien des années plus tard je me mis en tête de faire ma généalogie, ce qui me permis de découvrir que le bonhomme était un cousin éloigné.
Personne dans la famille ne s’en doutait......

J’ai donc un pendu dans mes ancêtres mais il ne m’a pas légué un bout de corde........
réponse à . momolala le 13/10/2013 à 06h35 : Le gibet de Montfaucon inspira Rimbaud avec les fantômes de Villon, il me ...
Chez Georges (l’autre comme dit si bien Germaine), on trouve aussi une très belle chanson dont le sujet est le fantôme cette page.
Quant aux alliterations, je me souviens de ceci que j’ai appris il y a fort longtemps:
Tas de riz
Tas de rats
Tas de riz tentant
Tas de rats tentés
Tas de riz tentant tenta
Tas de rats tentés

Va savoir si, au pied du gibet, les rats, comme les corbeaux, n’auraient pas préféré le pendu!
réponse à . BOUBA le 13/10/2013 à 08h03 : Derrier’ chez moi y a un p’tit bois et dans ce p’tit bois une ...
Nous y avons tous joué au pendu quand nous étions écoliers.
La pub qui défile dans la colonne de droite au moment où j’écris vante les mérites de la convention obsèques: c’est de circonstance. God est facétieux aujourd’hui!
réponse à . lafeepolaire le 13/10/2013 à 08h10 : Chez Georges (l’autre comme dit si bien Germaine), on trouve aussi une tr&...
Ne serait pas là un virelangue plutôt qu’une allitération ?
réponse à . lafeepolaire le 13/10/2013 à 08h18 : La pub qui défile dans la colonne de droite au moment où j’&...
C’est sans doute pour cela que nous restons pendus à ses explications.......
réponse à . lafeepolaire le 13/10/2013 à 08h14 : Nous y avons tous joué au pendu quand nous étions écoliers....
Ce jeu a encore du succès !!
Bon, faut que j’y aille........j’ai de la route et je suis pas encore pendu rendu.......

Coyotte ! Allez,au pied........on s’en va........

A ce soir et bon dimanche.........
réponse à . BOUBA le 13/10/2013 à 08h19 : Ne serait pas là un virelangue plutôt qu’une allitérat...
Tu as raison, c’est également un virelangue, exercice de diction utilisé au sein de clubs théâtre par exemple!
Belle promenade!
réponse à . BOUBA le 13/10/2013 à 07h01 : "Un papillon volage près d’une pie passa, mais la pie fut fort sage...
Puisque tu n’as pas l’air de t’en souvenir, l’histoire "drôle" était :
Un couple de communistes se baladent en forêt quand ils croisent un pendu.
L’un des deux dit :
Va l’décrocher.

On avait une excuse : on était à l’école primaire.
réponse à . BOUBA le 13/10/2013 à 08h03 : Derrier’ chez moi y a un p’tit bois et dans ce p’tit bois une ...
Dans la France rurale, on a tous un ou plusieurs parents qui se sont pendus.

Je n’ai pas encore lu la publication récente de l’ InVS sur le suicide des agriculteurs. La présentation qu’en fait la presse me laisse pantois : l’InVS aurait "découvert" que la population qui se suicide le plus est le milieu agricole, alors que c’est une tendance lourde de la société française depuis des lustres. Disons que la Politique Agricole Commune de l’Europe depuis 1992, visant à éliminer les petites exploitations n’a pas arrangé les choses.
réponse à . momolala le 13/10/2013 à 06h35 : Le gibet de Montfaucon inspira Rimbaud avec les fantômes de Villon, il me ...
Dieu me tripote, j’ai eu des amis communistes ... ils sont toujours mes amis.
Je crois qu’on continue à l’appeler "Fabien". Au moment de sa création, on l’appelait "la grange aux belles" à cause du nom du quartier.
Que pouvait-il bien se passer dans cette grange au Moyen-âge ?
réponse à . mickeylange le 13/10/2013 à 03h34 : Ne vas pas pour autant parler de barbecue dans la maison de Jeanne d’Arc.N...
Il y a une cinquantaine d’ années, je me souviens fort bien que, place du Vieux-Marché, à Rouen, il n’ existait pas encore l’ église, mais que, par contre, il y avait un restaurant qui avait pour enseigne "Rôtisserie Jeanne d’ Arc". Je dois avouer que cela m’ avait fait sourire, et que j’ ai espéré que Jeanne aurait eu suffisamment d’ humour pour en faire autant, car je pense que le choix n’ avait pas été fait pour choquer, mais pour honorer le souvenir de la malheureuse... Je pense qu’ il est possible de parler et même de rire de beaucoup de choses, mais à condition de le faire avec des personnes - concernées, bien sûr - qui réagissent de la même manière, voire qui mettent les premiers le sujet sur le tapis. Qu’ un juif en traite un autre de "sale youpin" ne me choque guère s’ ils en rient tous les deux (Ca arrive souvent). Qu’ un politicien dise qu’ Hitler n’ a pas fait son travail jusqu’ au bout me met en rage. Est-ce que traiterais qui que ce sois de "sale catho", uniquement pour être blessante ou faire de la provoc sous prétexte que je suis protestante ? Non mais.... Et pour ne choquer personne, surtout pas les marins, j’ utiliserai désormais le terme "bout".
réponse à . mitzi50 le 13/10/2013 à 10h19 : Il y a une cinquantaine d’ années, je me souviens fort bien que, pl...
Tu sais, les marins, il y a longtemps qu’ils ont compris qu’on ne pouvait rien tirer des terriens et que nous parlons de corde sans penser à mal, ça prouve juste notre ignorance.

Tu n’ignores pas que nous adorons nous traiter de "parpaillots" (ceux qui sentent le bûcher) et que nous sommes toujours prêts à prouver que les catholiques ont raison de dire que nous avons les pieds fourchus comme les diables que nous sommes.

Quant à Jeanne d’Arc, il paraît qu’on peut la joindre sur jeannedarc@free.fr, parce qu’elle a free ...
réponse à . joseta le 11/10/2011 à 12h06 : Parler ou ne pas parler de cordes dans la maison d’un pendu, ça d&e...
Excellent!

Oui, si lui-même disait des autres pis que pendre.
La raie
C’est l’histoire d’une grande raie qui se joue de tous les pêcheurs du coin. Ce bruit court comme la poudre...Elle ne reconnaît ni loi ni autorité, et cette raie qu’on avait surnommé Tracy, anarchiste, est pourtant devenue raie publique, à cause du remue-ménage que la raie forme ! Les pêcheurs, vexés, font la chasse à raie sans arrêt...et sans succés. Le temps passe, mais voilà qu’un jour où elle s’était levée des écailles gauches, et que, donc la grande raie Tracy n’en menait pas large, elle se laissa prendre ! Tous les pêcheurs s’en firent vite écho, et la pendirent haut dans le port afin qu’on puisse la voir. Ce jour-là la nouvelle fut raie pendue !
L’habile pêcheur s’empressa de mettre ça sur son forum pour qu’on appaudisse: la raie eut site !
Les humains utilisent cordes et les loups qu’hordes. 
réponse à . SyntaxTerror le 13/10/2013 à 10h03 : Dieu me tripote, j’ai eu des amis communistes ... ils sont toujours mes am...
"Fabien" ou celui qui fait (du) bien... Une foi qui en sauve peut-être encore quelques uns, pourquoi pas ? 
réponse à . BOUBA le 13/10/2013 à 08h03 : Derrier’ chez moi y a un p’tit bois et dans ce p’tit bois une ...
Personne ne sut jamais pourquoi cet homme avait décidé d’en finir.
La pendaison, Papa, ça n’ se commande pas ! ♫♪♪♫♪
réponse à . SyntaxTerror le 13/10/2013 à 11h38 : Tu sais, les marins, il y a longtemps qu’ils ont compris qu’on ne po...
Quant à Jeanne d’Arc, il paraît qu’on peut la joindre sur jeannedarc@free.fr, parce qu’elle a free ...

T’as pas honte ?  
Actuellement il y a le scandale des vétérans d’Irak et d’Afganistan qui se suicident à un niveau beaucoup plus élévé que celui de la population totale.
Et parfois les médecins n’arrangent rien en préscrirant une soupe de médicaments, surtout des opioïdes, situation qui semble aboutir à des décès par surdosage plus ou moins volontaires, difficile de savoir...
réponse à . joseta le 13/10/2013 à 11h56 : La raie C’est l’histoire d’une grande raie qui se joue de tous...
de mettre ça sur son forum pour qu’on appaudisse
Est-ce Pressio?
réponse à . lalibellule1946 le 13/10/2013 à 14h55 : Quant à Jeanne d’Arc, il paraît qu’on peut la joindre s...
T’as pas honte ?
Y a pas de quoi. Tout le monde sait qu’elle s’est éteinte deux heures après sa mort.
réponse à . DiwanC le 13/10/2013 à 13h28 : Personne ne sut jamais pourquoi cet homme avait décidé d’en...
   
réponse à . Oulala le 13/10/2013 à 15h58 : de mettre ça sur son forum pour qu’on appaudisseEst-ce Pressio?...
Zut, je n’avais pas vu la faute de frappe.
La raie a l’appaudisse ... aux fesses.
réponse à . SyntaxTerror le 13/10/2013 à 09h36 : Puisque tu n’as pas l’air de t’en souvenir, l’histoire "...
Ah oui, on était bien jeunes à cette époque......C’était Georges Marchais, "taisez vous El Kabach", la guerre froide, l’URSS......
Toute une époque où l’on savait où se situer, pas comme maintenant où la dictature de la norme, le conformisme bien pensant et la pensée unique ont tout nivelé et rendu les choses de la politique fadasses comme uns soupe sans sel......
Ô tempora, Ô mores...........
réponse à . DiwanC le 13/10/2013 à 13h28 : Personne ne sut jamais pourquoi cet homme avait décidé d’en...
La pendaison, Papa, ça n’ se commande pas ! ♫♪♪♫♪

:&rsquo) :&rsquo)
réponse à . lalibellule1946 le 13/10/2013 à 14h55 : Quant à Jeanne d’Arc, il paraît qu’on peut la joindre s...
Très pieuse, les dernières paroles de Jeanne d’Arc furent: "Puisque vous ne m’avez pas cru, vous m’aurez cuite."
réponse à . dePaname le 13/10/2013 à 17h36 : Très pieuse, les dernières paroles de Jeanne d’Arc furent: "...
Ça fait du bien de rire...:&rsquo)
réponse à . mickeylange le 13/10/2013 à 03h34 : Ne vas pas pour autant parler de barbecue dans la maison de Jeanne d’Arc.N...
Alors, je vais répéter que la langue française est vivante et qu’elle évolue.
Cette pauvre Jeanne n’a sans doute pas fini d’entendre qu’elle était vierge.
Le roi vit arriver un personnage en armure lui proposant de bouter l’Anglois hors de France. La réponse a pu être : vous êtes bien gentil, jeune homme (ou messire).
Entendant la méprise, Jeanne ne disposait que de trois mots pour se décrire.
Elle aurait dit : Je suis une femme, on aurait compris qu’elle était mariée, elle aurait dit : je suis une fille, on aurait compris une fille publique.
Il ne lui restait que le mot pucelle pour se qualifier.
Comme ce mot a changé de sens au fil du temps, on persiste dans l’erreur.
réponse à . lalibellule1946 le 13/10/2013 à 15h35 : Actuellement il y a le scandale des vétérans d’Irak et d&rsq...
C’est, en effet, un problème en médecine légale, on ne peut pas déterminer l’état de conscience du patient après son décès, sauf en cas de "cocktail" avalé avec un grand verre d’alcool pour faire descendre, en l’absence d’écrit.
Les agriculteurs ont à leur disposition tout un tas de produits qui ne détruisent pas que les insectes, difficile de croire à un accident.
réponse à . SyntaxTerror le 13/10/2013 à 21h18 : C’est, en effet, un problème en médecine légale, on n...
Mais quel moyen affreux et douloureux de chercher la mort pour les agriculteurs.
J'ai toujours aimé "Le rondeau que feist ledit villon quant il fut iugie" :

Je suis francois dont ce me poise
Ne de paris empres pontoise
Qui dune corde dune toise
Saura mon col que mon cul poise.

r.i.p.
Mon #107 d'avant-hier était donc prémonitoire...
Hier,pendant que je préparais un jeu sur les équidés, soudain, mon ordinateur a subi une grosse panne. Il s'est auto-restauré,mais j'ai perdu toute l'information et un tas de photos...en plus, restauré,comme si je venais de l'acheter, je ne le reconnais plus. Mardi je devrai l'emmener à un expert en la matière pour essayer de récupérer tout ce que j'ai perdu...
LE JEU DES MOTS CACHÉS (279)
Je profite le jeu d'hier et je vous propose de trouver 16 ÉQUIDÉS , dans le texte suivant. 'Et qui des' amionautes fera un sans-faute ?

- On va bientôt devoir organiser leur mariage...émuler les noces de Cana ! et encore, les noces de Cana sont peu de chose pour eux !
- De qui tu parles ?
- De la dame aux jolis et ronds seins, Anne et Harry, ton pote, pardi ! Tiens encore hier, Harry lui demandait: “Anne est-ce bien décidé ?” et celle-ci de répliquer: “Je n'ai pas l'ombre d'un doute !” Tu ne savais pas ?
- Ah, non...personne en m'en avait rien dit...Anne c'est la rousse, hein ?
- Bien sûr ! Tu as quitté notre groupe, mais tu devrais t'en souvenir...ben, c'est sa poule, hein, Anne est amoureuse d'Harry et Harry d'elle...et ils vont former une famille, voilà ! Tu aurais dû rester dans notre groupe, c'est là que naît l'amour ! Maintenant c'est trop tard, pan dans le bec ! Et puis, tu vois, c'est beau des amis comme nous, on va s'occuper de tout...
- Tu es rosse avec moi là...Et c'est pour quand, cet heureux évènement ?
- Juste après l'hiver, Anne n'aime pas le froid...
- Si je peux être de quelque utilité...fais-le moi savoir...faut que j'y aille, j'ai les talons qui commencent à me faire mal...
- Entendu ! Et soigne bien ces pieds délicats !
réponse à . joseta le 14/08/2016 à 09h05 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (279) Je profite le jeu d'hier et je vous propos...
Seulement 6 ! 
Allez, cherche un peu, tu n'es pas une... bourrique 
"Je veux bien être pendu !" parce que je découvre cette expression...
réponse à . DiwanC le 14/08/2016 à 09h21 : Je vous ai apporté des croissants* parce que les fleurs c'est péri...
Jacques Brel dans "le plat pays" parle aussi de pendaison. avec un ciel si bas, qu'un canal s'est pendu
réponse à . le gone le 14/08/2016 à 10h04 : Jacques Brel dans "le plat pays" parle aussi de pendaison. avec un cie...
avec un ciel si bas, qu'un canal s'est pendu
Tu m'as donné l’occasion de ré-écouter ce "plat pays" : j'avais toujours cru entendre "qu'un canard s'est pendu" !
réponse à . gonalzako le 14/08/2016 à 11h15 : avec un ciel si bas, qu'un canal s'est penduTu m'as donné l’occasio...
Dans le même genre en écoutant Marcel Amont et le mexicain basané j'avais cru entendre pendant longtemps "anguille de parasol" !
réponse à . gonalzako le 14/08/2016 à 11h15 : avec un ciel si bas, qu'un canal s'est penduTu m'as donné l’occasio...
Sorcier !
réponse à . joseta le 14/08/2016 à 09h43 : Allez, cherche un peu, tu n'es pas une... bourrique ...
Ça, je n'oserais le dire... trop peu d'être pendue haut et court là-haut dans les étoiles et qu'ensuite on vienne parler de ma corde dans ma maison...

réponse à . joseta le 14/08/2016 à 09h05 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (279) Je profite le jeu d'hier et je vous propos...
8... juste la moitié.
Je te préviens : si tu me traites de bourrique ou d'ânessse , je monte sur mes rideaux mes grands chevaux !

réponse à . joseta le 14/08/2016 à 09h05 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (279) Je profite le jeu d'hier et je vous propos...
J'en ai 14, et cheval dire, jument pas !
Et de 13...
Je crois que je vais laisser les trois derniers gambader dans le pré !
Rick et sa femme rentraient le bétail...
- Je mets les bouts Rick...
- Où tu les mets ?

1) MULET (émuler)
2) CANASSON (Cana sont...)
3) RONCIN (ronds seins)
4) ÂNE (Anne)
5) ÂNESSE (Anne est-ce)
6) GENET (je n'ai...)
7) ÂNON (Ah, non...)
8) ROUSSIN (rousse, hein ?)
9) POULAIN (poule,hein)
10) HARIDELLE (Harry d'elle)
11) HAQUENÉE (là que naît)
12) TARPAN (tard, pan)
13) BAUDET (beau des...)
14) ROSSE
15) PALEFROI (pas le froid)
16) ÉTALON (les talons)
Voilà !
réponse à . joseta le 14/08/2016 à 16h35 : Rick et sa femme rentraient le bétail... - Je mets les bouts Rick... - O&...
J'ai bien vu "Anne" dont je n'ai pas fait "âne"... et j'ai raté le joli mot qu'est "palefroi" ; et ça, je m'en veux !
Quant au "tarpan", je ne connaissais pas.
Merci toi ! 
Ce n'est pas un pur sang faute (car à trois près), mais c'est pas mal... 
réponse à . joseta le 14/08/2016 à 17h12 : Ce n'est pas un pur sang faute (car à trois près), mais c'est pas ...
Pas mal 13 ?
Mais que n'henni !
J'en ai 13 aussi. J'ai raté -roncin, -genet et -mulet (j'avais mule).

Jolly Jumper
réponse à . ipels le 14/08/2016 à 18h08 : Pas mal 13 ? Mais que n'henni ! J'en ai 13 aussi. J'ai...
Mais que n'henni !
Joli ! (Jumper)
.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.
- Où c'est déjà que Tino Rossi avait attrapé un fièvre de cheval ?
- Rossi, Nantes !
- Une fièvre de rossinante ?

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Parler de corde dans la maison d'un pendu » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?