Tirer (retirer) son épingle du jeu - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Tirer (retirer) son épingle du jeu

Se dégager adroitement d'une situation délicate.
Se retirer à temps d'une affaire qui devient mauvaise sans y perdre d'argent.

Origine

Cette expression date du XVIe siècle.

Avec notre compréhension usuelle des mots de cette expression, on se demande dans quel jeu de société il pouvait bien y avoir une épingle à retirer et comment ce jeu a pu être suffisamment influent pour provoquer la naissance d'une telle expression.
A cette époque, il existait pourtant bien quelques jeux, d'enfants principalement, où des épingles étaient utilisées. En particulier, depuis le XVe siècle, un jeu de jeunes filles où une balle rebondissant sur un mur permettait de faire sortir d'un cercle tracé au sol certaines des épingles que les joueuses y avaient placées. En faire sortir au moins la sienne était une bonne chose.

Si le lien avec un tel jeu est probable, cela ne suffit pas à expliquer complètement le sens de l'expression. Pour cela, il faut probablement élargir le sens de ces mots.
Tirer, c'est aussi 'extraire', 'retirer', comme dans "se tirer d'affaire", au sens très proche. Et le jeu n'est pas forcément ludique : "mettre quelqu'un en jeu", c'est le mêler à une affaire, à son insu ; et "être en jeu", c'est être en mis en cause, être l'objet d'un débat.
Ce sont ces autres acceptions des mots qui composent l'expression qui permettent d'en comprendre ses sous-entendus lorsqu'elle n'est plus seulement lue au premier degré.

Et puis il ne faut pas oublier les connotations érotiques de cette époque où 'épingle' désignait le pénis (il fallait que les jeunes filles se méfient de la "piqûre d'épingle").
Alors, en l'absence de moyen de contraception plus efficace que le préservatif amoureusement brodé par maman, peut-être était-il important pour un homme en action de retirer son épingle du 'jeu' avant de prendre le risque d'engrosser sa partenaire et de devoir en subir les conséquences, dont celles pécuniaires ?

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Tirer (retirer) son épingle du jeu » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Espagnees Salvar los mueblesSauver les meubles
Grècegr Βγάζω την ουρά απ´ έξωIl a mis sa queue en dehors
Italieit Cavarsela beneS'en sortir bien
Pays-Basnl de ratten verlaten het zinkende schiples rats quittent le navire naufragé (se dit des gens qui abandonnent quand une situation tourne mal)
Brésilpt Tirar o cu da retaRetirer son cul de la droite (du chemin)
Roumaniero A scapa basma curataS' en tirer l'écharpe propre

Vos commentaires
Shoking ! My God, comment peut-on avançer la théorie que le pénis n’est que de la taille d’une épingle ?

Tes connotations, affligeantes pour la gent masculine, me désolent pour tes congénères qui, la plupart du temps, se glorifient d’un attribut plus ... développé. (hi hi hi)

Sérieux, le terme ne viendrait-il pas du jeu asiatique (j’ai oublié le nom) qui consiste à mettre en vrac sur la table ou le sol des fines baguettes ou des allumettes, et de retirer une baguette ou allumette délicatement, sans qu’un frémissement n’affecte le tas empilé au hasard ?

Avec un tas d’épingles, le jeu devient encore plus "pointu".
Question subsidiaire :
à quoi ressemble "un préservatif amoureusement brodé par maman" ???

Merci de m’instructionner !
réponse à . <inconnu> le 01/05/2006 à 00h37 : Shoking ! My God, comment peut-on avançer la théorie que le p...
C’est le mikado
Lilith a bien répondu !
Elle a le droit de revenir en deuxième semaine.
réponse à . <inconnu> le 01/05/2006 à 00h37 : Shoking ! My God, comment peut-on avançer la théorie que le p...
Si on se fie à nos épingles actuelles, c’est effectivement peu valorisant.
Mais dès le XIIIe siècle, les épingles étaient des objets de luxe à la fabrication très réglementée (par les espingliers, uniquement). Alors peut-être que leur taille était légèrement plus importante que celle des nôtres.

Et puis, dans un autre domaine, les épingles étaient aussi l’argent de poche des femmes (’pin-money’ en anglais) que leur mari voulait bien généreusement leur accorder ou l’argent qu’elles pouvaient elles-mêmes amasser par un moyen quelconque.
réponse à . <inconnu> le 01/05/2006 à 00h49 : Question subsidiaire : à quoi ressemble "un préservatif amour...
Si maman sait y faire, ça a la même forme que celui en latex, parfaitement dimensionné à la taille de l’utilisateur après mesure en situation, brodé en coton fin avec des mailles très très serrées. Avantage : il est réutilisable. Inconvénients : l’efficacité laisse un peu à désirer, et le confort...
réponse à . <inconnu> le 01/05/2006 à 00h37 : Shoking ! My God, comment peut-on avançer la théorie que le p...
Si le Mikado semble être décrit dès le Ve siècle, il semble qu’il ne soit apparu en France qu’au XIXe (sous le nom de ’jonchet’). Or, ce serait bien après l’apparition de l’expression.
Bonjour à Tous et Bonne fête du 1 er Mai.
Peut-il y avoir une "vague" connotation (ésotérqiue) de cette expression avec le fait de retirer des aiguilles d’une poupée de cire, car dans ces siècles qui nous regardent, faire du mal aux autres pouvaient aussi passer par là. Et j’imagine celui ou celle qui cessait ce jeu démoniaque dire : "allez, je retire mon épingle de ce jeu idiot."

Un avis quelconque ?

Yannn
réponse à . <inconnu> le 01/05/2006 à 10h43 : Bonjour à Tous et Bonne fête du 1 er Mai. Peut-il y avoir une "vag...
Pas d’avis spécial.
Mais ça pouvait être une poupée de cire ou bien une poupée de son, la deuxième étant plus utilisée après un match de rugby France-Galles.
Match joué à Bergerac sous l’oeil de Cyrano ?
Quant à la poupée, serait-ce celle qui fait toujours non, non, non, non, non, toute la journée éhéhé...? Gonflée celle-là !
Bah, mieux vaut ne pas s’en mêler et botter en touche.
Yannn
réponse à . <inconnu> le 01/05/2006 à 10h43 : Bonjour à Tous et Bonne fête du 1 er Mai. Peut-il y avoir une "vag...
Pas bon 1er Mai car tu as oublié des "toutes" dans ton souhait de bonne fête !
)

Pour la poupé de cire dont tu parles, son nom est "dagyde" ou "voult".
Pour "dagyde" je ne connais pas l’éthymologie (peut-être un dérivé de dague ?).
Pour "voult" c’est l’ancien nom du vieux françois pour "voûte".
Un compagnon bâtisseur de cathédrale ou d’abbaye romane connaît bien l’art de "l’envoûtement".

Bastet
Chère Lilith,

Merci d’avoir trouvé le mot "mikado" qui m’échappait. Est-ce que, en langage sms, mikado est la moitié d’un kdo ?

Adam s’est remis de tes frasques révolutionnaires ?

Bastet d’Egypte
Oh chère Bastet, je pensais surtout "toutes", car à quoi bon évoquer le 1er mai (date de mon Anniversaire) et les fleurs de Muguet (merci le Japon et Charles IX), si celles-ci ne vous sont pas consacrées ?

Merci pour ton explication que je vais essayer d’approfondir... sans me faire piquer au passage.

Les Compagnons que tu cites, fréquentaient un peu trop les gargouilles à mon avis...

A toi, j’offre des "toutes-bonnes" et bon appétit. 

Yannn
réponse à . <inconnu> le 01/05/2006 à 13h00 : Oh chère Bastet, je pensais surtout "toutes", car à quoi bon &eacu...
Ben alors bon anniversaire !
Ca fait encore une année de plus que la Faucheuse n’aura pas.
réponse à . <inconnu> le 01/05/2006 à 12h02 : Pas bon 1er Mai car tu as oublié des "toutes" dans ton souhait de bonne f...
’dagyde’ ? Mot totalement inconnu du Grand Robert, ce qui est étonnant.
Mais heureusement, en cherchant sur le web, on trouve quand même des choses dessus.

Et puis je constate que bastet aime bien le hash, au point d’en consommer un peu trop. Aspiré ou fumé, je ne sais pas. (ét[h]ymologie).
Merci God !!! La faucheuse a t’elle toujours un contrat avec "gilette "?

A vous lire, je conseille donc à Bastet le " H & I " > Hachis. Ce qui est bon aussi, même aspiré mais pas fumé ou alors au saumon...

Yannn
réponse à . God le 01/05/2006 à 13h15 : ’dagyde’ ? Mot totalement inconnu du Grand Robert, ce qui est &...
My God, faudrait arrêter de se gausser sur le "H" si tu manques de souffle.

Le He ou H est le souffle de vie, la porte. Vous n’avez qu’à vous intéresser à l’aleph-beth hébraïque pour comprendre, bande de gentils nains.

Certes, j’ai mis un H en trop ! Et alors, ça vous dérange ?
Quant à cat321, je l’attends au tournant !

Bon, c’est pas pour dire, mais pour l’épingle on n’est pas plus avancé(e)s !

bastet
réponse à . God le 01/05/2006 à 08h48 : Si maman sait y faire, ça a la même forme que celui en latex, parfa...
rhooo
et c’est maman qui doit prendre la mesure ?
réponse à . <inconnu> le 01/05/2006 à 13h23 : Merci God !!! La faucheuse a t’elle toujours un contrat avec "gilette...
Du fond des colonies je prie vers vous, seigneurs, seigneurs! Dites-moi la différence entre fumer du hash et aspirer du hash.
réponse à . God le 01/05/2006 à 08h48 : Si maman sait y faire, ça a la même forme que celui en latex, parfa...
Moi, ce qui m’inquiète c’est le coefficient de friction! La Vaseline n’existait pas en ces temps la... Le beurre? La graisse de pied de boeuf? L’huile de fuck (Oh pardon, de phoque) ?
réponse à . <inconnu> le 01/05/2006 à 16h34 : Du fond des colonies je prie vers vous, seigneurs, seigneurs! Dites-moi la diff&...
C’est pourtant très simple : quand vous dites ’harpie’, ’haschich’ ou ’haricot’, vous aspirez le ’h’ (voir cette page). Alors que quand vous dites "Oh le beau mammouth bleu qui passe à basse altitude !", c’est que vous avez fumé le hash.
réponse à . God le 01/05/2006 à 16h54 : C’est pourtant très simple : quand vous dites ’harpie&rs...
D’ailleurs, j’ai vu passer un beau mammouth bleu qui m’a dit qu’il s’appelait Georges.
Tu sais qui c’est ? Il avait l’air un peu pataud.

Asimov, arrête de fumer la moquette, ce n’est pas sain, ni saint, ni sein, du tout. Et ne confond pas le seigneur et le saigneur.

God, je te pardonne, puisque je t’ai inventé.

Ppppffff, vivement le 2 mai !
réponse à . God le 01/05/2006 à 16h54 : C’est pourtant très simple : quand vous dites ’harpie&rs...
Deus Meus! Plutôt un bon p’tit "gros qui tache", ou alors un beau Haut Médoc (quand j’en ai les moyens). Accompagné d’une bonne bouffarde (non, non, ne vous méprenez pas: une ROPP ou une CHACOM, par exemple)... et la vie devient agréable ! Déja avec expressio au lever...
Continuons !
Bonne semaine à tous !
réponse à . God le 01/05/2006 à 16h54 : C’est pourtant très simple : quand vous dites ’harpie&rs...
Subtil, très subtil!

Excusez un pôvre colon mal léché...
réponse à . <inconnu> le 01/05/2006 à 22h03 : Subtil, très subtil! Excusez un pôvre colon mal léché...
Tu es tout excusé (en attendant que God te donne le pardon divin), mais c’est à toi de donner la définition de "mal léché".
réponse à . <inconnu> le 01/05/2006 à 22h51 : Tu es tout excusé (en attendant que God te donne le pardon divin), mais c...
’Mal léché’ comme dans ’Ours mal léché’ : personnage grossier, mal élevé, rustre.
Expression bien entendu explicitée là où vous savez.
réponse à . <inconnu> le 01/05/2006 à 11h46 : Match joué à Bergerac sous l’oeil de Cyrano ? Quant &a...
D’autant plus que le match lui est passé sous le nez, morbleu!
réponse à . God le 01/05/2006 à 08h44 : Si on se fie à nos épingles actuelles, c’est effectivement p...
Mais dès le XIIIe siècle, les épingles étaient des objets de luxe à la fabrication très réglementée (par les espingliers, uniquement)
espingliers ou épingliers ... et ce n’était pas spécialement pour piquer dans des figurines en pratiquant des rituels vaudou
les espingliers font partie des "vieux" métiers aujourd’hui disparus ou en voie de disparition.
en généalogie, plus je remonte mon arbre et plus je trouve des métiers obsolètes, tombés en désuétude ... il n’est que de voir à cette page
L’épingle est vraiment chose étonnante dans notre langue où "valoir moins qu’une épingle" signifie n’avoir aucune valeur, ce qui n’en confère guère à l’épingle dont on devient si malin quand on la tire du jeu. Et dès qu’on en a quatre à tirer, on a de la classe !

Le TLFi mentionne une racine commune entre épine, épi, et épingle, le lien entre ces deux derniers mots pouvant expliquer peut-être par euphémisme, sinon par modestie, que le pénis pût être évoqué sous le nom d’épingle.
réponse à . cotentine le 27/05/2007 à 00h27 : Mais dès le XIIIe siècle, les épingles étaient des o...
... Auprès de mon arbre, je vivais heureux,
J’aurais pas dû le quitter, mon arbre ...

Georges, d’où tu nous vois, totu le respect qui t’est dû!
réponse à . God le 01/05/2006 à 08h44 : Si on se fie à nos épingles actuelles, c’est effectivement p...
Et puis, dans un autre domaine, les épingles étaient aussi l’argent de poche des femmes (’pin-money’ en anglais) que leur mari voulait bien généreusement leur accorder ou l’argent qu’elles pouvaient elles-mêmes amasser par un moyen quelconque.

Par un moyen quelconque...: elles collectionnaient sans doute les-dites épingles qui se retiraient pour ne pas laisser de trace et arrondissaient ainsi leur tour de taille fin de mois...

Et, dans certaine région d’Asie Mineure, on dit qu’elles ne laissaient aucune Thrace...
Thiens, de nouveau un "H" !
C’est mariti-î-me!
Une épingle étant une petite goupille, il suffisait de retirer cette épingle pour libérer le mousqueton de l’anneau de foc.
Ce qui ne peut en aucun cas être assimilé à "le goupillon du mousquetaire qui se libère dans son froc..." Quoique...  
Bonne journée à toutes et à tous, et bon ouinquinde de la cinquième costale...
Lorsqu’on parle d’épingle, il ne faut pas seulement penser à l’épingle bien connue des couturiers et couturières mais aussi à l’épingle à cravate, l’épingle à nourrice et l’épingle à linge mieux connue à présent sous la formule "pince à linge".

Il reste encore également l’épingle à cheveux.
L’épingle de l’âge de bronze fait parfois partie des fibules, c’est dire la taille de la chose.
Chez les romains, certaines épingles pouvaient contenir parfois du parfum ou du poison. Celles qui servaient à la coiffure se confondent souvent avec des stylets.

Voilà peut-être de quoi rassurer ces messieurs sur la grandeur de ces objets.
Mais finalement n’accorde-t-on pas trop d’importance à la taille de cette épingle.

Bon dimanche à tous.
réponse à . tytoalba le 27/05/2007 à 09h59 : Lorsqu’on parle d’épingle, il ne faut pas seulement penser &a...
Mais finalement n’accorde-t-on pas trop d’importance à la taille de cette épingle.
Exact ! Comme disait la fée Lassion, ce n’est pas la taille de la baguette qui importe, mais son pouvoir magique ! 
il vaut mieux tirer son épingle du jeu que de se "faire épingler" au cours de ce même jeu !
et si l’épingle est petite ? elle devient un ’épinglette’ (ou pin’s) que l’on arbore fièrement ...
réponse à . God le 27/05/2007 à 10h49 : Mais finalement n’accorde-t-on pas trop d’importance à la tai...
A condition de ne pas avoir affaire à la fée Néante ou à la fée Blesse. Il vaut mieux s’adresser à la fée Licité si l’on veut que la baguette magique soit efficace.
Mais je ne voudrais pas fatiguer sa seigneurie , tout le monde sait que God Se repose le septième jour. 
Le pin’s est mis sur le revers donc dans un contexte sexuel, place peu flatteuse…

Dans un autre contexte, criminel celui-là, on dit « épingler un criminel ou même agrafer un bandit ».
Pour attraper quelqu’un comme Laden, cette machine à coudre des projets meurtriers, cela commence par épingler au mur ses lieux supposés de cache(s).

Ensuite, c’est comme pour le chignon, on passe tout au peigne fin, puis on replie tout ce qu’on a en un paquet et hop, on épingle. Ensuite, vous pouvez rajouter une coiffe et sortir au grand jour en public votre belle pièce, ce qui fera l’attrait des curieux.

Moralité : comme chez le coiffeur, tant qu’on a pas compris cela, le client, ben, il s’enfuit au nez et à la barbe du sévissant en son salon, à Séville ou en Afghanistan.

Ps : Hommage à Jean-Pierre Cassel pour le « Caporal épinglé ».

Bonne journée.
Si le lien avec un tel jeu est probable, cela ne suffit pas à expliquer complètement le sens de l’expression.
il ya des jours où je pense qu’on ne se pose pas assez de questions, mais cette fois, j’ai l’impression qu’on cherche midi à 12H.
Quand je jouais aux billes, j’en mettais 5 au pot (l’été c’était des noyaux d’abricot : spécialité régionale !). Si la partie tournait à mon avantage j’espérais partir les poches pleines. Si l’abbé Résina se pointait , je me voyais dire adieu à mes billes. Dans ce cas, j’espérais, au mieux pouvoir rééquilibrer la situation, pour pouvoir "retirer" du pot les billes que j’y avais mises. On dit toujours, d’ailleurs : "mettre des billes", "sauver ses billes" , retirer ses billes" quand on évoque des placements financiers...
Puisqu’il est attesté que les jeunes filles jouaient autrefois avec des épingles, l’expression me semble tout aussi limpide.
Quant à l’origine érotique, je n’y crois pas un seul instant. Il est naturellement possible qu’elle ait été applliquée à cette situation, en jouant sur le mot "épingle", mais cela ne me semble pas pouvoir en être l’origine : il y a dans le mot "jeu" ,ici, une idée de jeu à plusieurs, pas seulement de jeu intime à 2 (ou alors on évoque une partouze ?)
réponse à . God le 01/05/2006 à 08h54 : Si le Mikado semble être décrit dès le Ve siècle, il ...
le Mikado semble être décrit dès le Ve siècle
la piste du mikado, ou jonchet ne me semble pas non plus la bonne, mais tout simplement parce que , dans l’expression, le possessif est important.
L’expression n’est pas "retirer une , ou des épingles du jeu" (qui pourrait convenir alors au mikado, ou à d’autres explications), mais retirer son épingle, ses billes : bref, sa mise initiale, qui donne son sens à l’expression. Or, à ma connaissance, on n’a jamais joué au mikado en apportant chacun ses baguettes.
réponse à . momolala le 27/05/2007 à 07h41 : L’épingle est vraiment chose étonnante dans notre langue o&u...
"valoir moins qu’une épingle"
Ca vaut combien en kopeks ?
Et puis, il faut d’abord la retrouver dans la botte de foin ... Comment ? C’est une aiguille ?
Bon, bon, je retire mon épingle du jeu, je fais le coup du crayon, je me taille ...
Bises à tou(te)s et à chacun(e)
réponse à . tytoalba le 27/05/2007 à 11h15 : A condition de ne pas avoir affaire à la fée Néante ou &agr...
Mais je ne voudrais pas fatiguer sa seigneurie , tout le monde sait que God Se repose le septième jour
Ce n’est pas sûr! Je crois même qu’il se surmène. Au point de m’envoyer "Expressio" 4 fois ce matin! 
réponse à . memphis le 27/05/2007 à 16h54 : Mais je ne voudrais pas fatiguer sa seigneurie , tout le monde sait que God Se r...
chut, il ne faut pas l’ébruiter, mais il a peut-être abusé de la dive bouteille hier. Nobody’s perfect. 
réponse à . Jonayla le 27/05/2007 à 16h45 : "valoir moins qu’une épingle" Ca vaut combien en kopeks ? Et p...
ça dépend de la valeur de ton épingle ! et si l’épingle était une tige en or, terminée par une tête précieuse : ornée d’une pierre ou d’une perle, (si, si, ça existe, j’en ai vu ...) elle devient alors un véritable bijou, montée (sertie) par un joaillier. (monter en épingle) et si l’on joue avec, je comprends que l’on ait envie de tirer son épingle du jeu !
et si on a les moyens d’en posséder 4 … on est tiré à 4 épingles 
réponse à . tytoalba le 27/05/2007 à 18h52 : chut, il ne faut pas l’ébruiter, mais il a peut-être abus&eac...
il a peut-être abusé de la dive bouteille hier
Pourquoi que hier ?
réponse à . God le 27/05/2007 à 20h13 : il a peut-être abusé de la dive bouteille hierPourquoi que hier&nbs...
Tiens tiens, curieux. Moi il m’est arrivé de recevoir certaines expressions, deux, trois voire quatre fois, avec la même date même heure. J’ai cru que c’était ma Con-nexion qui bafouillait. Bon dimanche à tous.
Et puis il ne faut pas oublier les connotations érotiques de cette époque où ’épingle’ désignait le pénis (il fallait que les jeunes filles se méfient de la "piqûre d’épingle").


"Ca ne vous ferait rien de retirer votre épingle de mon Je ..?" (pcc Emma Freud)
réponse à . file_au_logis le 27/05/2007 à 09h21 : C’est mariti-î-me! Une épingle étant une petite goupil...
Et hop ! Encore une trirème du jour. Voyons voir à demain : si tu la décroches de nouveau, Peinard_best t’offre la visite du Château du Taureau, comme convenu...
Comment, Peinard_best ? Je retire mon épingle du jeu, là ? Ben vi...
Je me demandais pourquoi ça sentait le renfermé ce matin.......ca n'a pas été ouvert depuis mai 2007, bientôt 8 ans dis donc.......Bouuuuuuuuuh, affolant comme ça passe.......

Enfin, ce qui me console c'est que tu sois bourgeois au cul cousu d'or ou le dernier des clampins les années passent pour tout le monde.
C'est pas le fric qui va leur permettre de tirer leur épingle du jeu aux nantis....
Un jour la faucheuse viendra.......

Pas d'épingles, pas de jeu chez Georges mais la femme d'Hector, divine cousette qui doit bien avoir un jeu d'épingles dans sa trousse

Qui raccommode ces malheurs de fils de toutes les couleurs,
Qui brode divine cousette, des arcs-en-ciel à nos chaussettes ?


On fera le café un peu plus tard.......
réponse à . BOUBA le 20/12/2014 à 03h29 : Je me demandais pourquoi ça sentait le renfermé ce matin.......ca ...
Tout comme toi, n'ai trouvé ni épingle, ni aiguille dans les textes du cher Georges B. ; tout juste quelques "pique".
Mais il me faudrait tant tirer sur les couettes pour les faire accepter qui je friserais la colle du samedi.

Côté "jeu", il y a bien Léon, vieux joueur d'accordéon... et le délicieux petit joueur de flûteau. Peu de rapport avec l'expression du jour... juste deux p'tites balades en compagnie de GB, pour le plaisir...

Ça et un p'tit café pour commencer la journée, y a pire, non ?! 

Le "jeu" est détestable.
Pascal.
Voila, il est fait.........
Ce qui est fait aussi c'est les festivités d'avant Noël au village..........Je commençais à en avoir marre de griller des châtaignes...
Bon, on a passé de bonnes soirées, d'autant plus qu'à côté de nous y avait le Comité des fêtes avec son vin chaud........
Bah c'était pour la bonne cause puisqu'on continuait à récolter pour le Téléthon.
Ah mais y en a qui voulaient rien donner........on les a fait courir !
Il faut toujours tirer les pingres du jeu.........
réponse à . DiwanC le 20/12/2014 à 06h39 : Tout comme toi, n'ai trouvé ni épingle, ni aiguille dans les texte...
Côté "jeu", il y a bien Léon, vieux joueur d'accordéon... et le délicieux petit joueur de flûteau

Je me permets d'en ajouter une où le hasard (comme dirait Marivaux) fait bien les choses puisque outre la bonne fortune des protagonistes elle associe au jeu une certaine forme de couture.
Par le roi Georges lui même : Dans l'eau de la claire fontaine
Bon j'cours à la boulangerie chercher les croissants et je vous rejoins pour le café
Voilà les trois Brassenssophiles patentés ont sévi et ont capillotracté à donf.......
On peut maintenant affirmer qu'y a pas une épingle du jeu chez Georges........

On t'attend pour le café.....
Se dégager adroitement d'une situation délicate
Je me demande... situation délicate ou non, God a-t-il adroitement tiré son épingle du jeu d'expressio ? 
Un collectionneur d'épinglettes natif des Philippines est un philopin Philippin ! 
réponse à . saharaa le 20/12/2014 à 08h09 : Un collectionneur d'épinglettes natif des Philippines est un philopin Phi...
Curieux que le français est deux nom pour les collectionneurs dont aux quels tu allusionnes et aucun pour les collectionneurs d' épingles notre langue est pourtant très riche pour nommer ces doux maniaques et les affubler d'un titre digne de la langue xyloglote.
Perso j'verais bien "fibulatophiles"
réponse à . <inconnu> le 01/05/2006 à 00h49 : Question subsidiaire : à quoi ressemble "un préservatif amour...
Si vous trouvez le "Catalogue d'objets introuvables" de Carelman (Edité en Poche), vous y découvrirez, entre autres objets extraordinaires, un préservatif en dentelle, pas très éloigné du préservatif brodé amoureusement par maman !
réponse à . saharaa le 20/12/2014 à 07h59 : Se dégager adroitement d'une situation délicateJe me demande... si...
Pas si mal puisqu'on continue à délirer..........
réponse à . saharaa le 20/12/2014 à 08h09 : Un collectionneur d'épinglettes natif des Philippines est un philopin Phi...
Philopin.......merci je ne connaissais pas....
J'aime bien COllectionneur de POrte CLE suivi de PHILE qui fait plus mieux........
Une acupuncteure épouse un aiguilleur pour piquer des fous rires.
réponse à . chirstian le 27/05/2007 à 11h40 : le Mikado semble être décrit dès le Ve siècle la pi...
Pas plus qu'au restaurant chinois.
Au mikado, la règle veut que "tu touches avec les yeux", si tu mets le doigt sur une baguette, tu dois essayer de la tirer du jeu, elle est devenue "ta" baguette.
Rediffusion
Phil Collins au sommet de l'aiguille du Midi: Phil à l'aiguille.
réponse à . gerard5253 le 20/12/2014 à 08h42 : Curieux que le français est deux nom pour les collectionneurs dont aux qu...
Les maniaques de Rever-pressio on aussi droit à un titre xyloglote.
En effet, disserter sur le forum évite la caputoparvification en pratiquant le céphaloclivisme sans aucune céphalocaptation.
On peut passer ses journées sans défenestropécuniairisation.
Enfin, ce n'est que mon avis, chacun pouvant dodecahoroportospecter.
Bien que nos épicéphalocélestimonophobiseries ne soient pas appréciées de tout le monde, mais ceux là sont des hypercaputistes.
ce qui est somme toute magdalenolachrymal .
je suis peut être péripatétiglotte en disant ça et qui sait aussi transrhinoscopie......

Enfin, c'est comme ça que je vois la chose..........
J'ai connu un acupuncteur qui mettait les aiguilles aux cravates...
réponse à . <inconnu> le 01/05/2006 à 12h02 : Pas bon 1er Mai car tu as oublié des "toutes" dans ton souhait de bonne f...
réponse à . BOUBA le 20/12/2014 à 07h12 : Voilà les trois Brassenssophiles patentés ont sévi et ont c...
Brassenssophiles ? Brassenssomaniaques, oui ! Il faudrait songer à appeler le site Brassenssio.
réponse à . BOUBA le 20/12/2014 à 09h40 : Les maniaques de Rever-pressio on aussi droit à un titre xyloglote. En ef...
"transrhinoscop(i)e" ?

J'aurais dit "hyperrhino(sco)pe" : qui voit au delà de son nez plutôt que "transrhinoscope", qui regarde à travers son nez, mais ... je ne t'ai jamais vu ...

Par ailleurs, il faut reconnaître que certains jeux de mots sont nettement testitraumatiques.
Un couturier qui filait du mauvais coton prenait les mesures pour ne pas se faire épingler...
réponse à . BOUBA le 20/12/2014 à 09h40 : Les maniaques de Rever-pressio on aussi droit à un titre xyloglote. En ef...
Certains uroacetumotistes* vont sans doute te trouver anerectogène et orchidoclaste mais pour moi c'est duracellopilositement ce qu' il fallait dire
*Pisse-vinaigre
certains jeux de mots sont nettement testitraumatiques

Comme tu y vas, je dirais tout au plus apanivores........Ne soyons pas cacoglotes.
réponse à . gerard5253 le 20/12/2014 à 11h07 : Certains uroacetumotistes* vont sans doute te trouver anerectogène et orc...
On pense de moi ce que l'on veut je n'en deviendrais pas pour autant hyperhippoascensionniste.
En tout cas ton approbation est pour moi un minilactopotage.......

mais tout ceci nous éloigne du sujet du jour.......tu en prends la responsabilité, c'est toi qui nous a dirigés vers la xyloglotie
réponse à . BOUBA le 20/12/2014 à 11h16 : On pense de moi ce que l'on veut je n'en deviendrais pas pour autant h...
J' assume pleinement et maintien mon abonnement à ce site hyperpsychohomotope et pis c'est tout.
Ne pas oublier les j'teu' d'sorts, qui nouaient et dénouaient l'aiguillette. En Auvergne, à l'époque de ma jeunesse, cette pratique était prise très au sérieux. Dans mon village, il n'était pas question de se mettre mal avec la "sorcière" locale avant la cérémonie ! Voir
réponse à . Tonton56 le 20/12/2014 à 12h42 : Ne pas oublier les j'teu' d'sorts, qui nouaient et dénouai...
Tous les marabouts africains le font si on en croit les prospectus distribués à foison dans le métro.
Celui qui ferait fortune aurait corrigé les barbarismes et les fautes d'orthographe des dits prospectus.
réponse à . BOUBA le 20/12/2014 à 09h40 : Les maniaques de Rever-pressio on aussi droit à un titre xyloglote. En ef...
Il y a des moments où tu me fais peur...
... épicéphalocélestimonophobiserie

- De quoi t'est-ce ? ai-je aimablement demandé à un moteur de recherche hautement renommé.
J'ai reçu un message clignotant :
Restez calme mais SURTOUT : ne touchez plus à rien !
Quittez immédiatement votre domicile et prévenez immédiatement itou vos voisins car une possible contamination est envisageable.
On vous envoie le Samu, les Pompiers, la Police, Sos Services Sanitaires. Et pis on avertit le maire, le bedeau, le curé pour qu'ils voient ça...
En attendant vous pouvez prier Dieu... Vishnou... Allah... Zeus ou Hadès, qui vous voulez, on s'en fout.
Gardez votre sang-froid. La médecine et la pharmacopée ont fait de graaaands progrès et des cas de rémission ont été constatés récemment.
Courage !

Bon... tout cela ne m'inquiète pas outre mesure avec cette manie actuelle de tout dramatiser. Ce qui me préoccupe un peu, malgré tout..., c'est une dernière petite ligne, en tout petits caractères :
On ne voudrait pas vous affoler, mais si vous avez un notaire... 

... épicéphalocélestimonophobiserie
- De quoi t'est-ce ? ai-je aimablement demandé à un moteur de recherche hautement renommé.
J'ai reçu un message clignotant :
Restez calme mais SURTOUT : ne touchez plus à rien !
Quittez immédiatement votre domicile et prévenez immédiatement itou vos voisins car une possible contamination est envisageable.
On vous envoie le Samu, les Pompiers, la Police,
Sos Services Sanitaires.
Et pis on avertit le maire, le bedeau, le curé pour qu'ils voient ça...
En attendant vous pouvez prier Dieu... Vishnou... Allah... Zeus ou Hadès, qui vous voulez, on s'en fout.
Mais surtout, gardez votre sang-froid. La médecine et la pharmacopée ont fait de graaaands progrès et des cas de rémission ont été constatés récemment.
Courage !

Bon... tout cela ne m'inquiète pas outre mesure avec cette manie actuelle de tout dramatiser. Ce qui me préoccupe un peu, malgré tout..., c'est une dernière petite ligne, en tout petits caractères :
On ne voudrait pas vous affoler, mais si vous avez un notaire... 
Me d'mande... À part ça, ça va chez vous ?
Caputoparvification... céphaloclivisme... céphalocaptation... défenestropécuniairisation... dodecahoroportospecter... épicéphalocélestimonophobiseries... hypercaputistes... magdalenolachrymal.. péripatétiglotte... transrhinoscopie...

Purée ! Quand j'arrive à la dernière syllabe, j'ai oublié la première tellement c'est long et compliqué. Trop pour ardu pour mon neurone glacocyclique, monophasé alternatif-compteur-bleu les mois en "r".

Pour les téméraires → ce site

Si seulement quelqu'un pouvait enfin tirer cette put...n de bor..l de ¿%@Grr#?! d'épingle du jeu...
Et pis, tant qu'à œuvrer pour l'humanité, tirez donc sur la chevillette ; depuis le temps qu'elle nous fait cherre celle-là !

Désolée : je ne peux ni supprimer, ni corriger, un ou l'autre des 77 et 78. Pourquoi apparaît-il en double ? Mystère... (déjà qu'une fois, c'était presque trop ! ).
Ou alors, c'est vraiment très grave et le "bis repetita expressionautique" est là pour attirer l'attention et pour ne pas passer à côté de ce message d'urgence...
Pourvu qu'à force d'écrire n'importe quoi, on n'ait pas endommagé le bouzin... 
"épicéphalocélestimonophobiserie"

Celui-là aussi, je pense l'avoir décryptationné :
épicéphalo = le haut de la tête
célesti = le ciel, évident
monophobie = une seule peur

"lacrymal" fait déjà assez pompeux, pourquoi y ajouter un "h" ? Pour faire encore plus savant ?
Elpepe avait proposé d'ajouter le verbe "tanasser", je présente la candidature de l'adjectif "tractospinuloextraludique".
"tractospinuloextraludique".
Belle!!!

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Tirer (retirer) son épingle du jeu » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?