Tremper son biscuit - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Tremper son biscuit

"coïter" ou introduire son membre viril dans un orifice adapté, sans précisions sur l'hétéro ou l'homosexualité de celui qui pratique.

Origine

Cette expression apparue au milieu du XXe siècle est une évolution de l'ancienne expression "tremper son pain au pot" (employée, entre autres, par Rabelais), image très parlante pour qui est un peu au fait de la manière de faire les bébés.
Il est possible que le 'biscuit'[1], petite douceur qu'on s'accorde bien volontiers, vienne du vieux terme 'bistoquette' (qu'on trouve encore actuellement sous la forme 'bistouquette') qui désignait le pénis, instrument dont la forme est proche d'un boudoir, biscuit qui a pu faciliter la naissance de l'image.

[1] Ce mot est issu du latin médiéval 'biscoctus' qui signifiait "cuit deux fois" et qu'on retrouve en espagnol 'bizcocho', en italien 'biscotto' (qui a donné 'biscotte'), en portugais 'biscuto' et en provençal 'bescueit'.

Exemple

« Il me fait signe... À moi l'honneur de tremper mon biscuit le premier. »
Alphonse Boudard - Le corbillard de Jules

Compléments

Se dit aussi parfois "tremper sa nouille".

Il est important de remarquer que, lorsqu'on trempe un biscuit le matin dans un breuvage chaud, celui-ci devient tout mou (et pas que le matin, d'ailleurs).
Heureusement que ce n'est pas le cas ici...

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Tremper son biscuit » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Tunisiear Baddel el mè lil asfourChanger l'eau pour l'oiseau
Angleterreen To dip one's wickTremper sa mèche
Espagnees Mojar el churroTremper le churro
Argentinees Mojar el bizcocho.Tremper le biscuit
Espagnees Meterla en calienteLa mettre dans du chaud (= Tremper son biscuit)
Canada (Québec)fr Se tremper le pinceau
Canada (Québec)fr Fourrer
Suisse (Romandie)fr Tremper son pinceau
Grècegr Βρέχω τη μπουκιά μου (Vrékho ti boukiàmou)Tremper sa bouchée de pain
Italie (Sicile)it AbbuddàriTremper (dans un liquide)
Italieit Inzuppare il biscottoTremper le biscuit
Pays-Basnl een nummertje makenfaire un petit numero (pas nécessairement 69)
Catalunyaother Sucar el melindroTremper le biscuit
Brésilpt Molhar o biscoitoTremper le (son) biscuit
Brésilpt Afogar o gansoNoyer l'oie
Roumaniero A muia bidineauaTremper le (gros) pinceau

Vos commentaires
Il me semble que "tremper" donne une idée d’humidité qui fait plutôt penser à des relations hétérosexuelles.
y paraît que les Bruxellois emploient l’expression : "tremper son chicon" ??? je demande confirmation, y’a-t-il un Belge sur ce forum ???

je trouve plus amusant d’écrire « mettre le petit Jésus dans la crèche » … la nuit de Noël ou « prendre le café du pauvre » pour une sieste crapuleuse et « regarder la feuille à l’envers » … quand il fait beau !
d’autres ami(e)s disent : « mettre le petit oiseau dans sa niche » ou « mettre le poisson dans le bocal »
en fait, il existe tellement d’expressions imagées, coquines ou salaces (même parfois très ’crues’ et déplaisantes pour évoquer l’action de faire l’amour qu’il vaut mieux écouter Georges !  et employer : « sacrifier l’évangile selon Vénus » ou «Le jeu de la bête à deux dos» (Brassens) … non pas dans « Quatre-vingt-quinze pour cent» mais dans «Le moyenâgeux » (disque 9) cette page
Après cette merveille de première réponse...

Bonjour , soir à vous tous et toutes,
Le filer à l’anglaise, d’hier, bien que je vais terminer en glaise , et ceci pas faute d’avoir mis la main dedans plus d’une fois pour mes cours d’art...les anglais trempent leur biscuit vers 18 heures, et le petit doigt en l’air,en france, le biscuit est trempouille quand on veut, en belgitude kif-kif mais un spéculos, au canada c’est ....Quoi  ?????
réponse à . cotentine le 07/10/2007 à 03h08 : y paraît que les Bruxellois emploient l’expression : "tremper s...
pas dormir Cotentine, tu as une p’tite envie de " biscuit"????
tremper son biscuit a donc cette signification argotique : fort-niquer
réponse à . cotentine le 07/10/2007 à 03h08 : y paraît que les Bruxellois emploient l’expression : "tremper s...
Brassens aimait aussi beaucoup la montagne

Qui’est-c’ qui veut m’ laisser faire, in naturalibus,
Un p’tit peu d’alpinism’ sur son mont de Vénus ?

Coquinou
Le biscuit ou le pain dont ont parle devaient certainement être plus durs à l’époque que ceux de maintenant, ce qui expliquerait cette volonté de le(s) tremper pour résoudre un problème de rigidité excessive ? Tremper d’ailleurs évoque davantage le résultat de l’action (le biscuit trempé) et donc un côté bien plus dégoulinant que la simple humidité ...Idem pour la nouille, bien droite avant cuisson dans l’eau, toute molle après avoir été ainsi ""trempée".
pourquoi le pain durcit (et ça fait mal un pain) et les biscuits ramollissent(et là, ça fait moins de bien) cette page
"S’embarquer sans biscuit", c’est s’engager dans une entreprise sans avoir pris les précautions nécessaires.  Restons donc couvert et reparlons donc de la capote anglaise.

@ cotentine :
mettre le petit Jésus dans la crèche
C’est pas la folie, une fois par an .
Voilà une expression que je n’aime pas dans sa rédaction, mais ne contiendrait-elle pas l’idée que certains nous donnent à nous faire du plaisir masculin (voir cette page ): le biscuit, que l’on s’offre ou qu’on déguste en dessert, en dehors de toute consommation obligée par un devoir quelconque, sans conséquences ni préoccupations autres que sa propre satisfaction.

Bon, après tout, c’est à eux ! S’ils veulent le tremper, comme la soupe et que ça leur plaît... Nous sommes, mesdames, des individues plus complexes à satisfaire.

Je ne m’attarderai pas sur la nouille, il n’y a vraiment pas de quoi !
réponse à . tytoalba le 07/10/2007 à 08h40 : "S’embarquer sans biscuit", c’est s’engager dans une entrepris...
Mais ce peut être Noël tous les jours !
Où sont donc tous les amis de ce merveilleux site ? grass’ mat’ câline où chacun(e) parcourt la "carte du Tendre" ... en appelant sa maman ??? 
... Ah ! Vous dirais-je Maman ? cette page
réponse à . momolala le 07/10/2007 à 09h40 : Voilà une expression que je n’aime pas dans sa rédaction, ma...
La nouille c’est trop petit et le biscuit trop joli pour désigner la chose ! Mieux vaut la sentir (pas par le nez par exemple !) que la voir ! Particulièrement quand elle joue la grosse nouille trop cuite !! Al dente , pas terrible non plus , pas cuite du tout c’est encore le mieux mais alors elle est pas deux fois cuite ...Oh là là ! très graveleux pour le jour de la messe !
Rectification : en portugais/brésilien, biscuit se dit biscoito.
réponse à . brasil le 07/10/2007 à 13h16 : Rectification : en portugais/brésilien, biscuit se dit biscoito....
Du latin bis-coïtus ? M’étonne pas des Brésiliens ! 
Vraiment, je suis choqué !!!
réponse à . <inconnu> le 07/10/2007 à 11h49 : La nouille c’est trop petit et le biscuit trop joli pour désigner l...
Certaines de ces Dames me paraissent, sur ce "coup"-là, bien blasées, voire un tantinet sexistes. Ce n’est certes pas le seul domaine ou l’"évolution" de la condition féminine passe (surtout), malheureusement, par la conquète des "privilèges" les plus antipathiques des "mecs"... Si le biscuit n’est pas "joli", que l’on ne saurait sentir non plus "sentir" la nouille sans dégoût, que ne change-t’on de partenaire ou d’orientation sexuelle..? C’est ce que je conseillerais personnellement, à condition qu’il me le demande et qu’il ne l’ait déjà mis en oeuvre, au malotru qui évoquerait sur ce mode les attributs de la féminité... In petto dédié à toutes les gendarmettes, soldates, céhéressesses et autres bienheureuses promues dans la hiérarchie du Détestable...
réponse à . Michel_T le 12/03/2006 à 15h45 : Il me semble que "tremper" donne une idée d’humidité qui fai...
Eh..! à voir... le mot "tremper" renvoie également au traitement de l’acier, par ce procédé rendu d’une solidité à toute épreuve, même celle (si "épreuve" il ya là) des moiteurs les plus émolliantes... toutefois, il faut reconnaître qu’au sortir de l’opération, peu d’épées semblent sortir des ateliers de Tolède...
Pas par moi j’espère ! C’est God qui a proposé l’expression on ne peut plus descriptive ci-dessus. On fait ce qu’on peut, mais de quoi veux-tu qu’on parle ?
réponse à . AnimalDan le 07/10/2007 à 15h02 : Certaines de ces Dames me paraissent, sur ce "coup"-là, bien blasé...
Personnellement, le petit objet en question ne m’intéresse qu’en fonction du porteur dudit, et je peux le trouver très joli et bien d’autres qualificatifs plus ... positifs encore. Je te ferais remarquer, si tu veux bien cependant, que ceux qui emploient de telles expressions pour parler des si agréables choses de l’amour, et en particulier des leurs, ne méritent que peu d’égards !
choqué par quoi ? ... la façon d’évoquer la "chose" ??? quelle que soit l’expression, triviale, poétique ou imagée, c’est toujours une façon pour un Monsieur d’honorer une Dame ... à condition qu’elle soit consentante et que chacun y "prenne son pied" !!!
Jouer les pudibonds ressemble à Tartuffe ... sans être débauché ou libertin, ce sont les "choses" de la vie dont on peut parler et même en plaisanter... à moins d’être "rigide" et "collet monté" !!! 
réponse à . cotentine le 07/10/2007 à 16h18 : choqué par quoi ? ... la façon d’évoquer la "cho...
T’énerve pas, Cotentine ! Je suppose que leon02 a simplement oublié le smiley qui aurait été utile pour montrer l’ironie de son message.
Et puis dans le cas contraire, il est clairement dit dans le mail de confirmation d’abonnement (oui, je sais, pour certains ça fait longtemps qu’il a été reçu) que ce site n’est pas conseillé aux cul-serrés. Ceux-là n’ont qu’à s’en prendre qu’à eux s’ils persistent à rester ici.
réponse à . cotentine le 07/10/2007 à 16h18 : choqué par quoi ? ... la façon d’évoquer la "cho...
ëtre collet monté pour tremper son biscuit ?
Ils sont où tous ces collés au phare du samedi. Partis courir le guilledou ou à une méga biscuit-party ? A moins que sylphide ait enfermé tout ce beau monde dans la salle de coloriage. 
réponse à . God le 07/10/2007 à 16h26 : T’énerve pas, Cotentine ! Je suppose que leon02 a simplement o...
Jamais je ne m’énerve !  c’est mal me ’connaître’ (pas au sens biblique du terme)  
je trouve plus amusant de blaguer ou d’ironiser quel que soit le sujet ... mais je sais être sérieuse, sans pruderie exagérée ... les "rapports" en sont meilleurs !
"Batifoler" n’est pas un sujet grave
réponse à . tytoalba le 07/10/2007 à 16h28 : ëtre collet monté pour tremper son biscuit ? Ils sont où...
ëtre collet monté pour tremper son biscuit ?

Demande à la girafe ou au héron, mâles bien sûr !

Bonne soirée et jolie nuit à toutes et aux tous de passage.
Au XIX ème siècle Jean-Romain pâtissier breton rencontre Pauline.
IL craque et lui propose la botte (tremper son biscuit) elle dit oui. Il épouse Pauline Utile et la pâtisserie de Jean-Romain Lefèvre devient la biscuiterie Lefèvre-Utile et ils firent plein de petits LU.

Vous voyez les filles qu’on peut faire des contrib sur l’expression du jour sans dire des cochoncetés !  
Evidemment, tremper son biscuit, c’est très olé,"au lait", et même un peu "fort de café"!
Au fait, j’ai un doute : dit-on "tremper sa nouille" ou bien "tremper sa c..." ?
Comme disait le mec avec un grand nez, il y a bien d’autre façon de dire" tremper son biscuit"
Pour les celles et les ceusses que le sujet interresse, en voici quelquezunes  
à couilles rabattues
à la hussarde
à la papa
à la riche (anal)
aller à la cacasse
aller à la manœuvre
aller au cul
aller au gibier
aller au joint
aller au radada
aller aux fraises
aller aux mures
aller aux paquerettes
aller avec qqn
aller cueillir la noisette
amour
amuser charlot
anglaiser
avaler la fumée
avaler les pépins
avoir la matraque
avoir la tringle
avoir la trique
avoir les orteils en éventail
avoir sa ration
avoir vu le loup
baiser
baiser en canard
baisoter
baisouiller
balancer la sauce
bander mou
besogner
biscoter
bonnes manières (pipe)
bourrer
branlette
braquemarder
brouter la tige
brouter le cresson
calcer
calcer une nana
casser le cul
casser son verre de montre
c’est la fête à mon cul
coïter
culbuter
culleter
danser le branle du loup XVII
dauffer (sodomiser)
décharger
défriser la chicorée
démarrer un homme à la manivelle
descendre à la cave
descendre au barbu
descendre au lac
égoïner
emmancher
emmener popaul au cirque
empaffer
empapaouter
emproser
en cygne
en levrette
encaldosser
enculer
endauffer
enfifrer
enfoirer
enlever les toiles d’araignée
entuber
être de la pointe
être en lecture
être porté sur l’article
faire l’amour
faire cléopatre
faire coulisser l’andouillette
faire des folies de son corps
faire des galipettes
faire des papouilles
faire du plat
faire du rentre dedans
faire la carpe
faire la combrecelle
faire mimi (69)
faire minette
faire minette
faire patte d’araignée
faire péter les boutons de braguette
faire reluire
faire un enfant
faire un tour de casserole (Rousseau confessions)
faire une fantaisie
faire une faveur
faire une pipe
faire une secouette
faire zig-zig
fanfrelucher
filer du chouette
filer un coup de baguette
flinguer
forniquer
fourrer
foutre
fretinfretailler
frotter sa nouille
fusil à trois coup
gamahucher
gaterie
gauler
goder
godiller
grimper
grimpette
jeter sa purée
jeter son venin
jocqueter
la petite mort( l’orgasme)
la veuve poignet
laisser le chat aller au fromage
l’avoie en l’air
le café du pauvre
le déduit
le grand frisson
les derniers outages
limer
lui passer sur le ventre
marquer midi
mener le petit au cirque
mettre au sonore
mettre la main au panier
mettre le poisson dans le bocal
mettre les chaussettes à la fenêtre
mettre les pieds en bouquet de violettes
mettre sur le bout
miser
monter au 7ème ciel
ne bander que d’une
niquer
œuvre de chair
pager
palucher
partie carrée
partie de jambes en l’air
partie de radada
partie fine
partir au quart de tour
partouzer
passer à la casserole 1906)
pastiquette
patiner
peloter
pieuter
pignoler
piner
pinocumettable
polir le chinois
pomper
pomper le dard
pomper le nœud
pompier
pomplard
posséder
pousser sa pointe
prendre son fade
prendre son panard
prendre son pied
prendre un ticket
protège pointe
queuter
ramoner
ravageuse
sauter
scalper le mohican
se faire culbuter
se faire foutre
se faire qqn
se faire taper dans la lune
se faire un paillasson
se faire une touche
se farcir qqn
se mélanger
se payer du bon temps
se pogner
se taper la colonne
se taper qqn
se taper un rassis
se toucher
se tripoter
s’en payer une tranche
s’enfiler
s’envoyer en l’air
s’envoyer qqn
sodomiser
soixante neuf
souffler dans le poireau
soulever qqn
sucer
sucer le bambou
sucette
tailler une pipe
tailler une plume
téléphoner dans le ventre
tirer sur l’élastique
tirer un coup
tomber
tomber qqn
touche pipi
tourner la page
touzepar (verlan)
tracassin
tremper le biscuit
tringler
triquer
tromboner
trompette
trompinette
troncher
trouducuter
trousser
turlute
un bon coup
une flagelle
une gourmandise
voir les feuilles à l’envers
zéber (verlan)
zizi-panpan
God a dit seuls les coquins zet les coquines sont allés jusqu’au bout.
réponse à . <inconnu> le 07/10/2007 à 20h51 : Comme disait le mec avec un grand nez, il y a bien d’autre façon de...
et bien toi quasipleind’mots merci merci de nous en avoir fait une tartine à tremper dans je ne sais quoi, mais qui vient de déclencher une avalanche de rires dans toute la maisonnée . t’as oublié
tirer de la balayette
baiser à la papa et je ne dirai pas à la gran’pâ
baiser en épicier (sans Plaisir)..... etc
De ce pas je vais chercher un baisodrome..... chuttttt... allez, tournez la page, vais envoyer en l’air tout ce qui ne plait pas : les pipes, les feuilles, le bambou,l’air, la tranche, le poireau , le paillasson,le ticket et la pointe ! Mais de grâce gardons nous la lune.
réponse à . cotentine le 07/10/2007 à 03h08 : y paraît que les Bruxellois emploient l’expression : "tremper s...
Tremper son chicon, même magique (merci les Snuls), je ne connais pas comme expression en Gelbique.
Chez nous comme outre Quiévrain, on trempe son biscuit.
Surtout quand on est beurré comme un p’tit LU 
Bonne fin de ouiquende et excellente semaine à tous les expressionautes, dont 6 se rejoindront le 10/10 
réponse à . <inconnu> le 07/10/2007 à 20h51 : Comme disait le mec avec un grand nez, il y a bien d’autre façon de...
Ah ben dis-donc.... ça vaut le détour.
J’ai entendu très souvent lorsqu’un garçon trouvait une fille trop moche, qu’il n’en voulait pas même avec celle d’un autre au bout d’un bâton. Tu vois un peu le genre de gars ?

@Cotentine. En effet en Belgiëque* ont dit "tremper son chicon".

*trouvé sur une carte postale dans une boutique à Bruxelles. (les deux langues réunies !
réponse à . Jonayla le 07/10/2007 à 23h19 : Tremper son chicon, même magique (merci les Snuls), je ne connais pas comm...
Merci Jon pour le renseignement. J’ai validé au moment où ton commentaire s’inscrivait.
réponse à . <inconnu> le 07/10/2007 à 20h51 : Comme disait le mec avec un grand nez, il y a bien d’autre façon de...
ce n’est pas un inventaire à la Prévert ... et tu as dépensé toute l’encre de God !
Je vais te réprimander car tu es hors sujet ! tu as énuméré toutes les fantaisies et expressions s’y rapportant mais en extrapolant dangereusement ! heureusement tu n’as pas trop dérapé, car le sujet ne s’y prêtait pas ... (aucun double sens dans mes propos, ... loin de moi cette façon d’écrire ! )
Relis la signification et tu cons-tâteras que God emploie les termes de "membre viril" et "d’orifice adapté" (au singulier ...) tu as oublié certaines expressions argotiques très imagées et tu en as utilisé d’autres pas adaptées, par exemple : avoir la "trique"(la tringle, la matraque, etc.) = c’est avoir le "biscuit" prêt à .... mais rien ne prouve que tu pourras le "tremper" ! lol ... ou encore "tirer sur l’élastique" ou "la veuve poignet" se rapprochent plutôt de "faire dégorger le poireau" car pas de partenaire !
Je ne vais pas faire de commentaires de texte, ni ajouter les expressions oubliées (ou que, malgré ton grand âge, tu ne connais peut-être pas ... !)
... Je laisse tous ceux qui veulent "planter leur javelot dans la moquette" ... entamer les préliminaires et passer une bonne fin de soirée !
réponse à . mident le 07/10/2007 à 23h27 : Ah ben dis-donc.... ça vaut le détour. J’ai entendu tr&egra...
En effet en Belgiëque* ont dit "tremper son chicon".trouvé sur une carte postale dans une boutique à Bruxelles. (les deux langues réunies !
Bruxelles est en Belgique mais n’est pas la Belgique. Je suis dans le hainaut et je n’ai jamais entendu l’expression tremper son chicon.
réponse à . tytoalba le 08/10/2007 à 00h11 : En effet en Belgiëque* ont dit "tremper son chicon".trouvé sur une c...
Ah ben si, mon coco, que j’l’ai entendue en Hainaut ! Mon beauf’, qu’est de Mouscron, l’emploie chaque fois qu’il chose ma soeur (j’écris chose par respect pour elle, hein, de toute manière, ils s’aiment si tant bien !)
réponse à . <inconnu> le 08/10/2007 à 20h13 : Ah ben si, mon coco, que j’l’ai entendue en Hainaut ! Mon beauf...
ok autant pour moi, le hainaut était encore trop grand. Faut dire que Mouscron est plus près de la flandre que mon chez-moi. En tout cas jamais entendu cette version. Peut-être que c’est parce qu’on se contente de le faire. Comme dirait la pub, c’est ceux qui le font le plus qui en parlent le moins . 
réponse à . AnimalDan le 07/10/2007 à 15h02 : Certaines de ces Dames me paraissent, sur ce "coup"-là, bien blasé...
Il y a encore beaucoup de "malotrus" ! sexisme pas mort et féminisme pas mort ! Ca n’ a jamais empêché le plaisir ! C’est amusant de voir la réaction d’un mec quand une femme ose rigoler un peu sur le mode "détestable" qui fut de tout temps l’apanage des hommes !
Pour tremper ma tartine j'vais attendre que Bouba est fait le café
Pour le Brassens du jour voir le 2 de cotentine
Faudra qu'je demande à Germaine si on quant on est reçu chez des gens biens on peut tremper son biscuit à la cuillère dans le boudoir?
réponse à . gerard5253 le 02/11/2016 à 00h25 : Pour tremper ma tartine j'vais attendre que Bouba est fait le café P...
J'arrive, j'arrive tu vas pouvoir faire trempette.

Tiens ! ce matin je vous donne une vidéo..

Pour notre Brassens du jour, j'aime beaucoup Les trompettes de la renommée...après la pub pour le suppositoire d'autobus..

Qui'est-c' qui veut me prêter sa croupe populaire,
Qui'est-c' qui veut m' laisser faire, in naturalibus,
Un p'tit peu d'alpinism' sur son mont de Vénus* ?


C'est y pas joliment dit ça ?

Voilà le café est passé tu viens faire trempette à ta tartine quand tu veux .......

* Quoique moi l'alpinisme c'est pas mon truc car à défaut d'avoir la tige verte, j'ai plutôt le vertige...

Oui je sais le # 6 mais déjà qu'on n'est plus qu'une poignée à faire joujou sur le forum, s'il faut tenir compte de ce qui a été écrit y a 10 ans,autant mettre la clé sous la porte.
En tout cas c'est mon opinion et je la partage....
réponse à . gerard5253 le 02/11/2016 à 00h49 : Faudra qu'je demande à Germaine si on quant on est reçu chez ...
Euh... Pourquoi moi ?
Et pis, ça dépend de ce que tu appelles "les gens biens"...
Si on s'en tient au manuel du savoir-vivre, on ne trempe pas !
Pas plus qu'on ne met ses couil coudes sur la table, qu'on ne sauce son assiette... on ne va pas se faire toutes les pages !

Cela dit, "tremper son biscuit à la cuillère dans le boudoir"... joliii !

réponse à . DiwanC le 02/11/2016 à 04h50 : Euh... Pourquoi moi ? Et pis, ça dépend de ce que tu appelle...
Ben je suppose que c'est parce que t'es de longue en visite chez les Lacour Desgrands..

Et puis c'est vrai que "les gens biens" ça veut rien dire...

"Si haut qu'on est assis on ne l'est jamais que sur son cul" comme disait Montaigne..

Sans compter que pour se reproduire ils font comme les sans dents.
Peut être tout au plus ne s'essuient ils pas aux rideaux après mais à l'aide d'un mouchoir de soie....

Et encore......
réponse à . BOUBA le 02/11/2016 à 05h19 : Ben je suppose que c'est parce que t'es de longue en visite chez les L...
God le rappelle là-haut : ... ce site n’est pas conseillé aux cul-serrés... n’ont qu’à s’en prendre qu’à eux s’ils persistent à rester ici.

"Cul-serré" ? je ne crois pas. En tous cas, je reste !

Mais dieu que je ne l'aime pas cette expression ! On en a commenté récemment quelques-unes qui n'étaient pas des plus... raffinées, des plus élégantes, telle "avec ma bite et mon couteau" !
Mais celle-là, non. Non, non vraiment... sans façon.

réponse à . BOUBA le 02/11/2016 à 04h37 : J'arrive, j'arrive tu vas pouvoir faire trempette. Tiens ! ce matin je vou...
C'est y pas joliment dit ça ?
Sûr !
Et ce n'est pas lui qui se serait laissé aller à si basse expression, même pour évoquer le plaisir d'un moment, celui des p'tites amours d'un jour !

On rencontrait la belle aux Puces, le dimanche :
"Je te plais, tu me plais..." et c'était dans la manche,
Et les grands sentiments n'étaient pas de rigueur.
"Je te plais, tu me plais... Viens donc, beau militaire..."
Dans un train de banlieue on partait pour Cythère,
On n'était pas tenu même d'apporter son cœur...


"Ah ! qu'en termes galants ces choses-là sont mises" s' pas ! 

Il raconte ici...
Et puis, il vous le chante : écoutez...

Compléments
Se dit aussi parfois "tremper sa nouille".
Il est important de remarquer que, lorsqu'on trempe un biscuit le matin dans un breuvage chaud, celui-ci devient tout mou (et pas que le matin, d'ailleurs).
Heureusement que ce n'est pas le cas ici

God faudrait revoir le texte de présentation, çui ci a une décennie et vu le renouvellement du cheptel des intervenants......

Voilà, voilààààààààààààà.........
Ah oui tiens:

Mettre la petite maison dans la prairie

C'est mignon aussi non ?
J'en profite pour vous rappeller que le système métrique a été inventé au Paradis.

En effet, quand Adam a vu Eve il a voulu la lui mettre, du coup Eve se l'est senti mettre...

Si, si........
et en provençal 'bescueit'

Prononcez "beskuè".....Les gances, les biscottins, les croquants aux amandes, les navettes à l'eau de fleur d'oranger, les nonettes...

Tous ces biscuits, vous les trempez, vous les trempez pas mais ce sera toujours que du bonheur...
Ah ! ben ça faisait longtemps qu'on n'avait pas eu un p'tit coup de Provence !

Reste du café ? 

réponse à . <inconnu> le 07/10/2007 à 20h51 : Comme disait le mec avec un grand nez, il y a bien d’autre façon de...
On t'a reconnu l'inconnu de 541 ans !

Belle recherche que celle que tu proposais en cette année 2007 !

Certaines expressions m'étonnent, telles "aller aux fraises", "aller aux pâquerettes", "partir au quart de tour", car elles n'ont pas me semble-t-il la signification dont ce quoi c'est qu'on cause aujourd'hui !

M'enfin, si tu le dis...

J'aimerais tremper mon biscuit dans Lataas.
Il est important de remarquer que, lorsqu'on trempe un biscuit le matin dans un breuvage chaud, celui-ci devient tout mou (et pas que le matin, d'ailleurs).
C'est pourquoi je mets du Viagra dans mon café.
Il est important de remarquer que, lorsqu'on trempe un biscuit le matin dans un breuvage chaud, celui-ci devient tout mou
Moi mon biscuit devient jamais mou et puis d’ailleurs je vois pas l’intérêt de lui faire faire trempette.
réponse à . sylphide le 07/10/2007 à 03h12 : Après cette merveille de première réponse... Bonjour , soi...
Après cette merveille de première réponse...
En effet, une connaissance aussi, euh, approfondie de la physiologie tant féminine que masculine ne peut que laisser sans voix.
Certains ont vraiment tort de ne pas relire les voisins du dessus ...
réponse à . DiwanC le 02/11/2016 à 07h27 : Ah ! ben ça faisait longtemps qu'on n'avait pas eu un p�...
Ben quoi c'est God qui en parle dans l'énoncé...et puis je suis pas hors sujet..
réponse à . Mintaka le 02/11/2016 à 08h05 : Il est important de remarquer que, lorsqu'on trempe un biscuit le matin dan...
Tu peux aussi tremper du bois bandé.
réponse à . BOUBA le 02/11/2016 à 06h41 : Compléments Se dit aussi parfois "tremper sa nouille". Il est i...
God faudrait revoir le texte de présentation, çui ci a une décennie
Alors, pourquoi tu l'as relu ?
réponse à . SyntaxTerror le 02/11/2016 à 09h04 : Après cette merveille de première réponse...En effet, une c...
Voilà, j'ai lu.........
réponse à . SyntaxTerror le 02/11/2016 à 09h10 : God faudrait revoir le texte de présentation, çui ci a une d&eacut...
C'te question !....bien sur que je lis toujours Gode
Ah ! mystere...j'ai mis le e de Gode avec tout qu'est ce qui faut comme [ et / avec le b de "barré" et voilà que ça marche pas...y a un bug ?
Essai
Gode
Ça fonctionne, mais le "barré" recouvre la barre du "e".
réponse à . BOUBA le 02/11/2016 à 09h16 : Ah ! mystere...j'ai mis le e de Gode avec tout qu'est ce qui faut...
Faut aller chez l'opticien !
réponse à . SyntaxTerror le 02/11/2016 à 09h48 : Essai Gode Ça fonctionne, mais le "barré" recouvre la b...
Bon dieu mais c'est bien sûr......
....Voilà c'est fait...
réponse à . DiwanC le 02/11/2016 à 05h35 : God le rappelle là-haut : ... ce site n’est pas conseill&eacut...
Mais dieu que je ne l'aime pas cette expression ! On en a commenté récemment quelques-unes qui n'étaient pas des plus... raffinées, des plus élégantes, telle "avec ma bite et mon couteau" !
Mais celle-là, non. Non, non vraiment... sans façon.
En plus "couler un bronze" je sais pas à quel jeu on joue mais ça ressemble au trivial-poursuite
Mon Dieu (bien qu'étant athée), mais ce sont des lunettes d'aveugle ! 
réponse à . tytoalba le 08/10/2007 à 00h11 : En effet en Belgiëque* ont dit "tremper son chicon".trouvé sur une c...
Bien sûr que nous utilisons l'expression "tremper son chicon" pour baiser ainsi que "tordre son chicon" pour pisser. Dans ce dernier cas, "faire pleurer son chicon" aurait été plus logique.
réponse à . Mintaka le 02/11/2016 à 10h32 : Mon Dieu (bien qu'étant athée), mais ce sont des lunettes d&#...
Mais non, ce sont des Varilux qui se teintent au soleil....
réponse à . Mintaka le 02/11/2016 à 10h41 : Bien sûr que nous utilisons l'expression "tremper son chicon" po...
Ou bien "dérouler le Karcher", "faire pleurer l'infirme (ou le colosse)"...selon le cas, "tenir un âne par la queue" n'est pas mal aussi, "faire une petite coulette", en argot "lancequiner ou lancebroquer" chers à San Antonio....
CHARADE A TIROIR:

Mon premier est un assassin
Mon second est un assassin
Mon troisième ne rit pas jaune
Mon quatrième est un espion...
Mon tout est un poète et écrivain français..

VICTOR HUGO
1- VIC car victuaille
2- TOR car tortue
3- HU car urinoir
4-GO car goguette

Intellectuel, non ?
- On a vu Jean-Marie Le Pen manger un biscuit et un café dans un bar, sur la Côte d'Azur...
- Ah, et où il trempait son biscuit ?
- Le Pen ? Nice !
- je t'ai demandé 'où', pas 'quoi'....
réponse à . mident le 07/10/2007 à 23h27 : Ah ben dis-donc.... ça vaut le détour. J’ai entendu tr&egra...
J’ai entendu très souvent lorsqu’un garçon trouvait une fille trop moche, qu’il n’en voulait pas même avec celle d’un autre au bout d’un bâton. Tu vois un peu le genre de gars ?
Oh my God, quelle goujaterie !
Je souhaite que celui qui a trouvé cette formule se fasse remettre à sa place par une fille qui aurait autant d'imagination et de méchanceté pour lui balancer l'équivalent pour l'autre sexe.
réponse à . gonalzako le 02/11/2016 à 11h06 : J’ai entendu très souvent lorsqu’un garçon trouvait un...
quelle goujaterie

J'ai entendu pire...."Elle a une bouche à bouffer les bites par paquets de cent et les yeux qui pissent le cul par bidons de vingt litres"...Voilà, j'ai osé....., mais je ne fais que répéter hein...c'est pas de moi !

Je préfère nettement:
"Elle une bouche sensuelle et des yeux qui lui mangent le visage"

Sans vouloir me la péter "vieille France" c'est quand même plus classe et plus respectueux vis à vis des personnes du beau sexe....
DEVINETTE
Pourquoi les membres d'une expédition, tous avec des problèmes d'érection, se trouvaient en Polynésie ?
- parce qu'en Polynésie, les membres virent îles
Redif.
Une fille muette dans une montgolfière: sans voix en l'air...
DEVINETTE
Slogan
Pourquoi à la blanchisserie on fait laver les habits des gosses à un homophile ?
- parce que l'Omo est expert en taches d'enfants
réponse à . BOUBA le 02/11/2016 à 10h50 : CHARADE A TIROIR: Mon premier est un assassin Mon second est un assassin Mon tr...
...Mon troisième ne rit pas jaune
variante :
Mon troisième rit des assassins
réponse à . BOUBA le 02/11/2016 à 10h46 : Ou bien "dérouler le Karcher", "faire pleurer l'infir...
J'ai aussi entendu "aller serrer la pince à Jacob", à cause de Jacob & Delafon (sans d à la fin).
L'anglais, qui avait un défaut de prononciation, avait préparé une sauce...
elle: - qu'est-ce que tu vas tremper ?
lui: - je vais tremper mon beef cuit...
elle: - oh, chéri j'ai un terrible mal de tête....
réponse à . gonalzako le 02/11/2016 à 12h12 : ...Mon troisième ne rit pas jaunevariante : Mon troisième rit...
Euuuuuuuh...là j'avoue que je ne te suis pas ...
réponse à . SyntaxTerror le 02/11/2016 à 12h45 : J'ai aussi entendu "aller serrer la pince à Jacob", &agrav...
Je ne connaissais pas cette expression quant à l'utilisation du gland (avec un d à la fin)
Ah tiens une expression qui dit bien ce qu'elle veut dire..
"A pisser contre le vent on mouille sa chemise"

En Provence* quand on veut pisser contre le Mistral c'est miction impossible.....

*Ah y avait longtemps comme dirait Germaine...
En allant chercher loin...
rit des assassins---> c'est rit noir----> série noire ?
réponse à . gonalzako le 02/11/2016 à 12h12 : ...Mon troisième ne rit pas jaunevariante : Mon troisième rit...
Moi y en a pas comprendre, Bouba non plus (#79).
réponse à . joseta le 02/11/2016 à 13h32 : En allant chercher loin... rit des assassins---> c'est rit noir----> ...
Belle tentative !
réponse à . joseta le 02/11/2016 à 13h32 : En allant chercher loin... rit des assassins---> c'est rit noir----> ...
Bien vu.... c'est pas pour rien que vous êtes Maître, Maître ....
Encore que moi j'ai des excuses avec mes lunettes d'aveugle.....

Allez ! on va faire comme dit God !
Pas de "Ah !" lascifs ni de "Oh !" lubriques, s'il vous plaît !

On va simplement faire dans le littéraire et citer Rabelais qui rapporte ainsi la lune de miel de Grantgouzier, père de Gargantua.

"En son eage virile, espousa Gargamelle, fille du roy des Parpaille, belle gouge et bonne troigne; et faisoient eulx deux souvent ensemble la beste à deux douz, joieussement se frotans leur lard, tant qu’elle engroissa d’un beau filz et le porta jusques à l’unziesme mois".


Et pour compléter la rechercher de Lange (qui se cache derrière l'inconnu @ 27), j'ai trouvé :
Jouer à cricon-criquette
Jouer à la renverse
Jouer à "monte-là-dessus"
Faire une partie de traversin
Faire la danse à plat (ou "la danse du loup")
Faire des pirouettes sur le nombril
Mettre son pain au four (ou le saucisson dans la brioche...)
Piquer l'ail dans le gigot
S'en faire donner dans les baguettes (qui désignent les jambes en argot)
.

Merci M'sieur Google !
Nous avons aussi "faire sangloter le monstre".
réponse à . joseta le 02/11/2016 à 13h32 : En allant chercher loin... rit des assassins---> c'est rit noir----> ...
Comme on ne joue pas dans la même cour, il faudrait grand Maître que tu expliques à la pauvrette que je suis, comment on trouve le "Hu" (d'Hugo) dans ta "série noire"...


réponse à . DiwanC le 02/11/2016 à 14h11 : Allez ! on va faire comme dit God ! Pas de "Ah !" las...
Ah !......Oooooooooh !
réponse à . DiwanC le 02/11/2016 à 14h18 : Comme on ne joue pas dans la même cour, il faudrait grand Maître que...
Aaaaaaaaah.......c'est ben vrai ça !...j'avais même pas capté.
Alors joseta ?

Garnement !
aurait gourmandé l'Amiral 
réponse à . DiwanC le 02/11/2016 à 14h11 : Allez ! on va faire comme dit God ! Pas de "Ah !" las...
Le sujet qui nous préoccupe aujourd'hui ( et nous occupe fort agréablement à d'autres moment) est un énorme pourvoyeur de métaphores .
Il suffit de relire Duneton qui s'en donne à cœur-joie du "Faire catalya "proustien au "Fouler la vendange" du Roman de Renart allant à l'encontre de Litttré pour "Jouer de l'épée a deux jambes"
Un éventail savoureux nous est chanter par Armelle *


Pour le fun une reprise de Jeanne Cherhal hors sujet **
*Je sais elle l'a emprunté à Colette Renard.
**Si j' ose dire.
Rit des assassins, pour rester dans la même couleur que le 1er et le second qui sont des assassins.
Or, rire des assassinats, des meurtres et autres crimes, c'est "rire noir", non ?
(Pierre Doris, si tu m'entends...)
Ce n'est pas si capillotracté que ça.
réponse à . gonalzako le 02/11/2016 à 15h33 : Rit des assassins, pour rester dans la même couleur que le 1er et le secon...
Voui mais ousqu'il est le HU d'Hugo ?..comme dirait Germaine ...
réponse à . BOUBA le 02/11/2016 à 16h01 : Voui mais ousqu'il est le HU d'Hugo ?..comme dirait Germaine ......
En bon provin provençal tu pouvais dire:
Mon tout est très "fleur Bleue"

Hugo car Hugolin
Pour les 2 expressions du Québec, on peut questionner la forme pronominale de « se tremper le pinceau » qui n’est pas peut-être répandue sur tout le territoire. Quant à l’autre équivalent donné, soit « fourrer », ce n’est pas une expression en tant que tel. Il s’agit d’un mot de niveau très familier ayant le sens de baiser.
réponse à . gonalzako le 02/11/2016 à 15h33 : Rit des assassins, pour rester dans la même couleur que le 1er et le secon...
Ceci n'est pas une charade à tiroirs :

Mon premier est un serpent
Mon deuxième est une plaque de terre cuite utilisée pour couvrir les toitures
Mon tout se trouve dans les garages alsaciens

Bon courage !
réponse à . DiwanC le 02/11/2016 à 14h18 : Comme on ne joue pas dans la même cour, il faudrait grand Maître que...
et Bouba
J'ai essayé d'interpréter ce qu'a dit gonalzako, à savoir :
'Mon troisième ne rit pas jaune'
'Hu' c'est la solution. Encore faut-il la trouver...
réponse à . SyntaxTerror le 02/11/2016 à 16h40 : Ceci n'est pas une charade à tiroirs : Mon premier est un serpent M...
Che l'ai trouvée... mais avec kolossale triche !
Aussi, che me tais ! Ya !

réponse à . joseta le 02/11/2016 à 17h23 : et Bouba J'ai essayé d'interpréter ce qu'a dit gona...
'Hu' c'est la solution.
Ne le prends pas mal, ô toi Grand Maître de ton disciple ! mais ça, on avait bien compris !

réponse à . DiwanC le 02/11/2016 à 17h31 : Che l'ai trouvée... mais avec kolossale triche ! Aussi, che me tais...
Ach ! ich aussi mais che la gonnaizais !..
Et ma charade à tiroir ça commence à devenir compliqué à suivre....
réponse à . gerard5253 le 02/11/2016 à 15h09 : Le sujet qui nous préoccupe aujourd'hui ( et nous occupe fort agr&ea...
Comme toi, j'avais pensé aux délicieuses nuits d'une demoiselle, miroir féminin de notre expression du jour...
La feinte élégance d'Armelle pour énoncer des énormités, la bouche en cœur et l’œil innocent, est un bonheur. Elle fait de cette chanson une fine confiserie !
Rien à voir avec la rudesse de "tremper son biscuit".

Je n'ai pas voulu mélanger serviette et torchon.
Toi, tu as osé et tu as bien fait !

réponse à . Pierre Lincourt le 02/11/2016 à 16h14 : Pour les 2 expressions du Québec, on peut questionner la forme pronominal...
Ici - dans notre hexagone - "fourrer" ayant le sens d'emplir, de "mettre dans un endroit creux, caché (comme qui dirait mettre dans un fourreau)", le pas fut vite franchi !

Et "fourrer une dinde" n'a pas toujours le sens culinaire qu'on croit lire de prime abord !

réponse à . DiwanC le 02/11/2016 à 18h22 : Ici - dans notre hexagone - "fourrer" ayant le sens d'emplir, de "...
Et "fourrer une dinde" n'a pas toujours le sens culinaire qu'on croit lire de prime abord !

C' est vrai les dindes parfois faut se les farcir 
Comment introduire... la chose ?

Dans la liste du post 27 d'inconnu, on peut noter ''avoir la tringle ou la trique" en rapport uniquement avec l'érection, ''trousser, troncher, tromboner, tringler'' en rapport avec certains ''viens-Eva".
Ces mots sont marqués par une unité linguistique inconsciente ''tr'' qui possède deux sens: celui de passage (entre, trans, trajet) que l'on rencontre dans ''introduction, intromission et pénétration'' initiant certains transports amoureux ou dans l'expression tremper le biscuit". Le second sens de ''tr'' évoque la notion de déviation de la ligne droite, généralisée à la déviation du droit chemin, second sens qui charge négativement la notion de passage.
Mais pour ce qui est des expressions en rapport avec l'acte sexuel, l'unité la plus fréquente est ''cr,'' dont l'un des sens est la mort qui dans ce cas est qualifiée de petite. Il est curieux que derrière toutes ces expressions imagées et crues se dissimule cette petite mort évoquée dès qu'Adam eut cr oqué la pomme lors d'un premier cr ac crac .

La liste suivante n'est-elle pas cr oustillante ?

- Bivouaquer dans la crevasse - Sacrifier à Vénus ou consommer le sacrifice - Accrocher le wagon - Jouer du serre-croupière - Crapahuter le flemmard - Laminer l’écrevisse - Faire crier (maman) - S’accrocher au lustre - Tremper son sucre (qui fond comme le biscuit)- Tirer sa crampe - Mettre le petit Jésus dans la crèche - Faire criquon criquette - Décrotter - Manger de la chair crue -Ecraser son mégot dans le gigot - Faire une sieste crapuleuse - Faire la lutte creuse - Arroser le cresson - Cracher son plaisir ou son venin - S'escrimer avec une femme - Jouer de la croupe - Décrasser les oreilles à Médor - Accrocher une femme - Remuer le croupion - Casser sa cruche».

Au total 26 expressions imagées avec des mots divers qui ont en commun seulement le groupe consonantique ''cr'' associé à toutes les voyelles qui signale la ''petite mort'' connue d' Adam quand il croqua la pomme. L'origine inconsciente de ce marquage est évidente et pourtant même les psychanalystes qui présentent pourtant une tendance récurrente à imaginer le caractère sexuel de nombreux vocables n'ont rien manifesté à ce propos comme s'ils n'avaient pas remarqué cette séquence signifiante qui se répète et insiste, une caractéristique du langage de l'inconscient comme le soulignait Lacan !

Derrière le crac crac publicitaire de la biscotte (que l’on peut tremper aussi comme le biscuit!) et derrière ce langage fleuri de métaphores résonne, à notre insu, une petite mort annoncée, tout aussi cr… oustillante avec ''ot'' pour évoquer le saut et ''ille'' la pénétration ! Croire à la non motivation et à l’arbitraire des signifiants, c’est d’une part nier l’existence de l’inconscient collectif langagier (compréhensible pour Saussure en 1900) et, d’autre part croire à la génération spontanée du langage dans l’hémisphère gauche. Nous sommes tous des robots programmés par les mots qui ont été inventés en grande partie pour cela par le Sorcier au service du chef de la tribu : le pouvoir des mots au service des hommes de pouvoir. Cette emprise ensorceleuse des mots est connu depuis l’Antiquité et les hommes du clergé ne se sont pas privés de l’exercer. Tout apprentissage est un conditionnement qui programme l’hémisphère G. Le langage n’y échappe pas avec une perte de conscience en passant de la réflexion au réflexe pavlovien.
réponse à . Chrisor le 02/11/2016 à 21h28 : Comment introduire... la chose ? Dans la liste du post 27 d'inconnu, on...
Cr oire serait donc commettre l'acte de chair ?

l’hémisphère G
Intéressante mise au point !
réponse à . SyntaxTerror le 02/11/2016 à 16h40 : Ceci n'est pas une charade à tiroirs : Mon premier est un serpent M...
Même si tout le monde connaît ou a trouvé la solution :

Mon premier est un serpent  : python
Mon deuxième est une plaque de terre cuite utilisée pour couvrir les toitures : tuile
Mon tout se trouve dans les garages alsaciens : python-tuile.
réponse à . SyntaxTerror le 02/11/2016 à 21h43 : Cr oire serait donc commettre l'acte de chair ? l’hémisp...
L'unité cr évoque la mort pour les être vivants ou la casse (et la forme géométrique de la ligne cassée ou brisée) pour les objets.
Le verbe croire se lit ainsi  : ir - or - cr soit mot à mot '' réflexion qui limite la mort''. La petite mort n'est évoquée que dans certaines expressions citées.
« Mourir ? Plutôt crever! », ce titre choc d'un documentaire de Stéphane Mercurio consacré au dessinateur et caricaturiste Siné, illustre le choix du verbe adéquat pour évoquer le symbolisme phonétique et même littéral de notre trépas. Comment ne pas entendre le groupe consonantique /cr/ ou voir le couple littéral ''cr'' comme un signe de mort qui rime dans la liste de mots suivants :
Mourir, n'est-ce pas dans le langage vulgaire ''crever'' ? À «mourir de rire», répond vulgairement «c'est crevant». Être crevé, recru de fatigue n'est-il pas synonyme de mort de fatigue ? Lorsqu'un homme meurt, on l'enterre en lui creusant une tombe, en déposant sa dépouille dans un sépulcre ou une crypte funéraire au milieu d'une nécropole. Ce /cr/ résonne dans la rubrique nécrologique, du grec nekros, mort, à l'origine de nécropsie, examen des cadavres, et de nécrophage se nourrissant des morts. Les camps d'extermination nazis usaient de fours crématoires. Crémation, crématorium et crématiste sont liés aux funérailles par combustion du cadavre. Sur les tombes se dressent des croix (crux, crucis en latin, cross en anglais, Kreuz en allemand), signes visibles des morts enterrés. Hier nombre d'entre nous a déposé des chrysanthèmes sur la tombe de ses proches. Celui qui signait la mort se nommait croque-mort ; le morceau de tissu noir que l'on portait en signe de deuil à la coiffure ou au revers de la veste est un crêpe noir, insigne de mort. Un enfant mort-né se disait anciennement un crevard. Le crépuscule signe la mort du jour et parfois celui des Dieux avec un C majuscule. L'eau morte est dite croupie. La trompette de la mort, qui peut être celle qui annonce le Jugement dernier dans l'Apocalypse de Saint Jean, est aussi un champignon qui se nomme craterelle, dont l'image céleste désigne le nuage d'une explosion de bombe atomique ! L'argot n'échappe pas à ce conditionnement inconscient car ''mourir'' se dit aussi ''cronir''.
Quand on tue quelqu'un on commet un crime, quand on tue une masse d'individus on commet un massacre et lorsqu'on tue ''religieusement'' cela devient un sacrifice.
réponse à . Chrisor le 02/11/2016 à 22h30 : « Mourir ? Plutôt crever! », ce titre choc d'...
Crémation, crématorium et crématiste sont liés aux funérailles par combustion du cadavre.
Et le crémant de Touraine, alors ? Quand la bouteille est morte, c'est l'ex-crémant.
réponse à . Chrisor le 02/11/2016 à 21h28 : Comment introduire... la chose ? Dans la liste du post 27 d'inconnu, on...
Eh bien, avec tout cela, j'en arriverais presque à la trouver jolie cette expression !
Quand on tue quelqu'un on commet un crime,...
Faut-il craindre alors les flammes d'un éternel enfer, le feu crépitant du Malin ? Ou innocent, crier, cracher sa haine face à une cruelle injustice ? Puis abandonnant toute crispation, croire en un monde débarrassé de la crasse qui le gangrène.
C'est juste un petit exercice pour jouer avec les "cr" ! 

La plupart des ''cr'' de vos mots sont liés à la notion de casse., même si d'après Ausone de Chancel ''On entre, on crie et c'est la vie ! On crie, on sort, et c'est la mort !" . Mais crier c'est surtout casser les oreilles d'autrui. La crasse évoque une croute cassante ! Se crisper comme se recroqueviller, se racrapoter indique une cassure de la ligne. On se casse en deux dit l'expression populaire, ce que l'on fait en crapahutant. Crépiter se lit : mouvement (it) - séparé (ep) de craquements (cr), un ''cr'' qui dérive de l'onomatopée crac.
réponse à . Chrisor le 03/11/2016 à 08h57 : La plupart des ''cr'' de vos mots sont liés à la notion de casse.,...
Et c'est grave Docteur ?
Moi, je trouve que même si Chrisor a subrepticement introduit un "h", ou une "h", bon j'sais plus... dans son pseudo, il a quand même des tas de choses à nous dire. Respect Monsieur !

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Tremper son biscuit » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?