Un (vieux) cheval de retour - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Un (vieux) cheval de retour

Un récidiviste (de retour au bagne ou à la prison)

Origine

Cette expression argotique, issue du monde des prisonniers, aurait d'abord été popularisée dans ses mémoires par Vidocq, au XIXe siècle.

Il n'y a pas d'explication certaine sur son origine.

Selon le Dictionnaire Quillet de la Langue Française, au sens propre, un "cheval de retour" est un équidé qu'on ramène au lieu où il a été loué.

On peut aussi se baser sur le fait qu'un cheval abandonné par son maître (pour quelque raison que ce soit) a tendance à savoir revenir seul à l'écurie, s'il n'en est pas trop éloigné. De là on peut le comparer au truand invétéré qui, une fois libéré, sait parfaitement, en commettant un nouveau crime, retrouver tout seul le chemin de la prison.

Mais Gaston Esnault y voit plutôt une allusion au retour fréquent du truand récidiviste au tribunal (avant de repasser par la case prison sans toucher ses 20 000 francs). Il écrit "À vrai dire, c'est au tribunal que le récidiviste, tel le cheval postier, est de retour. C'est sa poste de départ".

Exemple

« Archi-sur ! Le rat de prison me l'a dit encore hier... J'ai été
pris la main dans le sac et le couteau dans la gorge du pante [la victime]... Je suis cheval de retour... c'est toisé... J'enverrai ma tête voir dans le panier de Chariot si c'est vrai qu'il filoute les condamnés et qu'il mette de la sciure de bois dans son mannequin au lieu du son que le gouvernement nous accorde... »
Eugène Sue - Les mystères de Paris

Compléments

Par extension, cette expression s'applique aussi au politicien qui, malgré toutes les casseroles qu'il traîne, les trahisons qu'il a orchestrées, les humiliations qu'il a subies, s'obstine et arrive quand même à revenir sur le devant de la scène.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Un (vieux) cheval de retour » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Allemagnede der Wiederholungstäterun récidiviste
Angleterreen An old lagUn vieux coupable
États-Unisen A two-time / three-time / etc. loserUn perdant à deux / trois / etc. reprises
Espérantoeo RecidivuloRécidiviste
Espagnees Un reincidenteUn récidiviste
Espagnees Carne de presidioViande de bagne
Israëlhe חוזר לסורוIl récidive toujours
Italieit RecidivoRécidiviste
Belgique (Flandre) / Pays-Basnl Een oude bekende (van het gerecht, van de politie)Un vieux connu (de la justice, de la police)
Pays-Basnl baajesklantclient de prison
Pays-Basnl een draaideurcrimineelune porte tournante criminel

Vos commentaires
- Rêve, tour du chenal :
- l’un, vache de roture,
- l’une tâche d’ouvrer
- clou de verre huant
- d’un châle retrouvé.
- Un chauve le retord !

Anna, cheval de retour
Par Oxado, c’est paradoxal : y’a plein de liens publicitaires vachement mieux ciblés que sur Goût-gueule, là... ------------------------------------------------------------------------------------>
Moi, j’ai accordéon, étymologie, modèle et jouer. Bon, d’accord, Léon, ça ne nous donne toujours pas l’éditeur de partoche. Mais quand même, hein !
réponse à . Elpepe le 22/08/2008 à 00h44 : Par Oxado, c’est paradoxal : y’a plein de liens publicitaires v...
et moi,sur le bandeau, j’ai le vert baudet ! ... ce n’est pas un "vieux cheval de retour" s’il est encore "vert" !!!
Ce n’est pas à moi qu’il faut venir en conter des histoires de ch’val (hein Bobby ?)
suis Cotentine d’origine percheronne, née de l’année du cheval (horoscope chinois) et petite-fille de Maréchal .. ferrant  
et je ne m’étends pas sur le sujet ... le "par extension" ne me concerne pas, même si (comme chacun) je traîne des ’casseroles’ !!!
réponse à . cotentine le 22/08/2008 à 01h25 : et moi,sur le bandeau, j’ai le vert baudet ! ... ce n’est pas ...
La prison, comme toute institution "totalisante" au sens de Foucault, crée un processus d’"enfermement "secondaire" qui tend à faire récidiver quiconque en a une fois franchi les portes. Tant il est inconsciemment tentant de se laisser prendre en charge "totalement". Nombre de libérables commettent à la veille de leur élargissement un "acte manqué" qui prolongera leur détention; nombre de libérés commettront dès leur sortie un délit qui les ramènera à l’ombre, par pure panique d’avoir à s’assumer de nouveau, sans que leur retour au monde "libre" ait été préparé si peu que ce soit.
Je ne connaissais pas le côté négatif de l’expression. Jusqu’à ce jour, il s’agissait seulement d’une personne un peu âgée qui revenait dans une activité. En ne cherchant pas trop loin, du côté de Charleroi, j’ai entendu parler à maintes occasions d’un de ces chevaux de retour, tel que le décrit God. Prénommé J-C, cet homme politique est cité dans toutes les casseroles qui sortent en région carolorégienne. La batterie de cuisine qu’il trimballe fait beaucoup de bruit.
réponse à . cotentine le 22/08/2008 à 01h25 : et moi,sur le bandeau, j’ai le vert baudet ! ... ce n’est pas ...
Je te dédie cette chanson (sur cette page) alors et je m’en vais accompagner mon popa qui a bien mérité de retrouver ma moman. Voili, voilou, la vie passe.
Cheval dire à tout le monde, qu’Expressio met dans notre journée une petit grain de selle, avec ses fidèles cavaliers étriers sur le volet...Chaque jour, de cet harnais
le sourire sur nos visages, avec la rène des anagrammes, la bride sur le coup de notre God vénéré, et j’eus menti en disant que nos marins d’eau douce ne sont pas de gentils galopins...Je tourne l’étalon et laisse la place aux panseurs avertis;
Ce midi, poule écurie au menu chez moi! C’est trot bon!
réponse à . tytoalba le 22/08/2008 à 08h04 : Je ne connaissais pas le côté négatif de l’expression....
Attention,en parlant de J-C ainsi tu vas t’attirer les foudres du Vatican!
réponse à . tytoalba le 22/08/2008 à 08h04 : Je ne connaissais pas le côté négatif de l’expression....
de retour sur terre après 3 jours ? Oui tu as raison : JC est effectivement le cheval de retour par excellence. Et certains pensent qu’il reviendra encore.
et rosse elle a vécu ce que vivent les rosses, l’espace d’un mätin (quel site!) ...

Mais plus sérieusement : l’assassin revient toujours sur les lieux de son crime. Le condamné revient toujours sur les lieux de son jugement. L’ivrogne retrouve toujours le chemin de son bar. Ma chatte finit toujours par retrouver le chemin de la maison. Moi aussi. L’électeur retrouve le chemin des urnes. La petite Lili , sur le quai ,retrouve toujours celui des burnes (un beau film :quai des burnes, que je retourne voir régulièrement ) . Nous sommes tous des chevaux de retour, non ?
Sauf les juments, qui sont rien que des salopes, même que c’est à cause d’elle que les chevaux s’en vont.  
réponse à . chirstian le 22/08/2008 à 08h55 : de retour sur terre après 3 jours ? Oui tu as raison : JC est e...
ET J.C sera monté sur les grands chevaux de l’Apocalypse !
Charade du jour
http://www.univers-cheval.com/images/cheval/wallpapers/real_8490-cheval-blanc-debout.jpg
http://blog.aufaitmaroc.com/wp-content/uploads/2008/03/dirham.jpg
http://www.hifimundo.com/pfiff/picon.jpg

et mon tout est une expression alsacienne
réponse à . bluesmarine le 22/08/2008 à 09h10 : ET J.C sera monté sur les grands chevaux de l’Apocalypse !...
((.
bon, ça m’apprendra : je ne sais pas mettre les liens..
je retourne me coucher..
c’est au tribunal que le récidiviste, tel le cheval postier, est de retour. C’est sa poste de départ
il me semble, après réflexion, que Mr Esnault confond ici le cheval de retour avec le cheval de départ. Venant de lui, (un vieux cheval de retour des explications sémantiques) la confusion a de quoi surprendre.

"un (vieux) cheval de départ : un récidiviste (de départ du bagne ou de la prison) " 
réponse à . Elpepe le 22/08/2008 à 00h44 : Par Oxado, c’est paradoxal : y’a plein de liens publicitaires v...
ben moi, je n’ai que les ados bovins qui font leur pub essentielle. Et rien d’autres... Meuh, meuh, meuh...

NB: pour les ceusses qui ne comprennent rien à rien:
Oxado: ochs-ado et Ochs en Gemain veut dire qqch comme bovidé... Corne d’or-ochs
réponse à . <inconnu> le 22/08/2008 à 08h44 : Cheval dire à tout le monde, qu’Expressio met dans notre journ&eacu...
Ah ben bravo, moussaillon ! De Rennes et à grands traits, tu laboures le sujet, là, hein !
Le père Chéron
réponse à . charlesattend le 22/08/2008 à 09h22 : Charade du jour http://www.univers-cheval.com/images/cheval/wallpapers/real_8490...
Cabre - Rial - lait ! 
réponse à . chirstian le 22/08/2008 à 09h03 : et rosse elle a vécu ce que vivent les rosses, l’espace d’un ...
et rosse elle a vécu ce que vivent les rosses, l’espace d’un mätin (quel site!) ...
Excellent !
Jusqu’où s’arrêtera-t-il ? Où va-nous ? 
réponse à . file_au_logis le 22/08/2008 à 09h53 : ben moi, je n’ai que les ados bovins qui font leur pub essentielle. Et rie...
A Oc sado, Oil maso. Et toujours l’accordéon, putaing cong ! Je crois que l’annonceur nous soutient dans notre lutte pour notre droit à l’éditeur de partoche. Un vieux cheval de retour, qui tant rime riche avec labour, Our, boulgour, four, tour, atour, autour, alentour, cour, jour, amour, pour, Singapour, glamour, Yom Kippour, contour, détour, demi-tour, pourtour, tour à tour, vautour, mais beaucoup moins riche avec ornithorynque. Quel dommage ! J’avais un poème en tête, et c’est foutu !
Si je peux me permettre, cher God, vous avez écrit :

"les casseroles qu’il traîne, les trahisons qu’il a orchestré, les humiliations qu’il a subi,"

moi j’aurais mis "qu’il a orchestrées" et "qu’il a subies"

Vous êtes d’accord, je pense. Et c’est tellement rare de vous voir faire des fôtes dortaugrafff !
réponse à . rigolote le 22/08/2008 à 11h32 : Si je peux me permettre, cher God, vous avez écrit : "les casserole...
Ouais, mais il est surmené, le pauvre God, hein ? Alors, on va se contenter de le coller samedi !
L’auxiliaire à voir.
réponse à . Emeu29 le 22/08/2008 à 11h22 : et rosse elle a vécu ce que vivent les rosses, l’espace d’un ...
Excellent !
merci de cet enthousiasme que je partage ... mais qui ne m’est pas destiné. C’est une citation que je croyais connue, de sorte que j’ai omis de rendre à Cesar ce qui appartient à ... à qui, au fait ? le poète Allais ? (allais, les vers !...)
Rossinante disait de Don Quichotte, quand elle le voyait venir la chercher à la poste : "quel vieux timbré de retour !"
réponse à . rigolote le 22/08/2008 à 11h32 : Si je peux me permettre, cher God, vous avez écrit : "les casserole...
je ne doute pas qu’il soit d’accord, mais il pourra toujours te répondre qu’il a voulu suivre les propositions de l’arrêté Haby du 28 décembre 1976. (qui Haby, boira). En 1900, un arrêté avait déjà été pris par le Ministre de l’Education Nationale de l’époque, pour abandonner cette règle. La révolte était venue des professeurs ,( sans doute inquiets d’une simplification qui aurait abaissé leur prestige ?) et cet arrêté n’a jamais été appliqué...
C’est l’occasion de rappeler qu’il n’y a pas UN français, mais plusieurs, et que nous parlons là du français dit "scolaire". Le français parlé finit toujours par triompher : "pallier à " a définitivement gagné son droit de cité ... On peut le regretter,mais il en a été ainsi depuis l’origine de notre langue.
Et pourtant elle tourne (7 fois dans ... )  
réponse à . chirstian le 22/08/2008 à 12h28 : je ne doute pas qu’il soit d’accord, mais il pourra toujours te r&ea...
D’ac, matelot. Mais on constate la dérive partout : à faire trop prévaloir l’usage sur les règles, les vieux démons de l’Homme sont de retour partout et en force, dans tous les domaines... Et notre sauvagerie atavique gagnerait, je n’en doute personnellement pas, à être canalisée et encadrée. Y compris dans l’usage de la langue, bien entendu.
Avant-hier, j’ai lu un article en ligne de Ouest-France (cette page), où le journaliste écrivait sans vergogne "une glace sans teint" ou "nous sommes plus prêts d’une photographie que d’un dessin". Ce qui me laisse à penser que les mots n’ont plus de sens, pour ce professionnel de l’écrit. Et si tel est le cas, l’affaire est plutôt grave, non ?
réponse à . Elpepe le 22/08/2008 à 12h51 : D’ac, matelot. Mais on constate la dérive partout : à f...
un glace sans teint ? le journaliste et la glace ne réfléchissent pas !
je partouve et j’apprage, mais regarde Ebay : 10 descriptions au hasard et compte les fautes ! Que dire ? que leurs auteurs ne sont pas français ? Ils parlent et écrivent une langue , qui est la leur, et qui leur permet d’atteindre (plus ou moins) leur objectif de communication. Elle n’a pas d’autre nom que "français". Français scolaire ? non ! Mais français quand même.
De même, l’anglais est une langue que très peu de gens parlent dans le monde. Si si ! Mais un langage de communication basique qu’on appelle aussi "anglais" est la langue la plus parlée au monde.
Et sur Ebay, l’important c’est que les enchères montent, non ? 
réponse à . chirstian le 22/08/2008 à 13h09 : un glace sans teint ? le journaliste et la glace ne réfléchis...
Hélas ! L’acculturation du village mondialisé se traduit, chez Jules (Ferry) par une perte incommensurable, mon lapin. Le désastre n’est pas qu’écologique, il est aussi culturel. Mais enfin, Nom de God de Bon God, vont-ils étudier la grammaire, ouvrir un dictionnaire... et leur esprit au monde, au lieu de simplement prendre l’avion pour aller voir aux antipodes si l’herbe y est plus verte ?
Un vieux cheval qui s’en reviendrait ?
Cela me fait penser à un vieux chevalier de retour… d’une croisade par exemple, genre retour inespéré de Jérusalem et celui-ci de marmonner : "Jésus bridé!"
Jésus serait donc Asiatique ? Siam m’étonnerait…
Ne riz pas étranger car BANG fait le COQ !
Trois fois même…

Je sais Chirstian, un coq armé, ce n’est guère possible mais gavé de coca, tu le mets ensuite dans un avion et tu obtiens un Coq-Pit-Bulleur… Pas bon pour les affaires spa ?
En tous cas, un Pit-bull sur le retour, garez-vous les enfants… Je préfère encore l’Alezan.

Coquecigrue. 
réponse à . chirstian le 22/08/2008 à 12h28 : je ne doute pas qu’il soit d’accord, mais il pourra toujours te r&ea...
professeurs ,( sans doute inquiets d’une simplification qui aurait abaissé leur prestige ?)

Voilà un "coup de pied de l’âne" (de retour..?) que je ne puis que fortement réprouver... Si les profs ne sont pas (censés être) les garants de l’apprentissage et de la transmission d’un savoir, d’une culture (tout en tenant évidemment compte de leur évolution, on est d’accord...), ils sont là pour quoi ..? Ici l’"évolution" est négative. Un cancer aussi "évolue". La "belle langue", si elle s’enrichit des patois, se meurt d’un nivellement par le bas qui va jusqu’à lui retirer même son rôle le plus élémentaire: communiquer, comprendre et se faire comprendre. Quand on en arrive à ce que l’orthographe et la ponctuation désertent totalement un sabir, à tel point qu’il n’y a plus de syntaxe qui tienne et que l’on se demande si le scripteur lui-même comprend ce qu’il a voulu dire... Alors à mon humble avis "la niche est bas su’l’quin"... Les enfants de nos enfants grogneront, lorsqu’il n’y ora plu d’enerji po envoyé dé sms.
P.S.:
Question décadence d’une "civilisation", ça va être autre chose que la gay pride, moi-j’vous l’prédis -comprend qui veut...
réponse à . AnimalDan le 22/08/2008 à 13h51 : professeurs ,( sans doute inquiets d’une simplification qui aurait abaiss&...
l’on se demande si le scripteur lui-même comprend ce qu’il a voulu dire
J’ai la réponse ! Elle est de toute évidence négative... 
réponse à . rigolote le 22/08/2008 à 11h32 : Si je peux me permettre, cher God, vous avez écrit : "les casserole...
Aïe, aïe, aïe. Tu oses t’attaquer à notre God. Il faut croire que celui-ci n’a pas encore lu ton commentaire. Sinon, il t’aurait demandé d’envoyer tes observations orthographiques par la voix du contact, en haut à gauche. 

Il s’empressera alors, si nécessaire, de corriger la faute. 
réponse à . Elpepe le 22/08/2008 à 13h59 : l’on se demande si le scripteur lui-même comprend ce qu’il a v...
Ah..? Ils ne se comprendraient donc même pas entre eux..? J’avais bien subodoré..?
Et on voudrait pas qu’il y ait de guerre...
réponse à . Elpepe le 22/08/2008 à 13h59 : l’on se demande si le scripteur lui-même comprend ce qu’il a v...
Le cher Cavanna, dans "Mignonne allons voir" je crois -et de mémoire: "Bande d’imbéciles, vous voulez une orthographe simplifiée pour des gens qui ne lisent même plus..!"
réponse à . chirstian le 22/08/2008 à 12h28 : je ne doute pas qu’il soit d’accord, mais il pourra toujours te r&ea...
Le français parlé finit toujours par triompher
C’est (pas) la fin des z’haricots, alors ? Quelle chienlit !
réponse à . AnimalDan le 22/08/2008 à 13h51 : professeurs ,( sans doute inquiets d’une simplification qui aurait abaiss&...
Pour l’orthographe, je ne m’en tire pas trop mal. Sauf parfois l’accord des participes passés.En ce qui concerne la ponctuation, là, c’est plutôt au petit bonheur la chance. Je me dis la phrase dans la tête et je mets à pouf, au pif.
Les puristes auront sans doute constaté que je ne mets jamais de point-virgule, puisque je n’ai aucune idée de quand le mettre.

Non, non, s’il vous plaît, pas de leçon de ponctuation sur le site!!!! 
réponse à . AnimalDan le 22/08/2008 à 14h06 : Le cher Cavanna, dans "Mignonne allons voir" je crois -et de mémoire: "Ba...
* danger des correcteurs orthographiques ou « passéisme douteux » ? Word me signale les « fautes » de F. Cavanna : ce "s" à l’adjectif qualificatif accompagnant deux noms communs le choque, quant à la forme de la première personne du singulier du verbe être au conditionnel présent, il ne la connaît pas et me propose de la remplacer par celle du futur simple ou par la troisième personne du singulier du conditionnel présent.
{http://forums.france2.fr/france2/Education/grammaire-amie-sujet_3551_1.htm]
réponse à . AnimalDan le 22/08/2008 à 14h02 : Ah..? Ils ne se comprendraient donc même pas entre eux..? J’avais bi...
Et on voudrait pas qu’il y ait de guerre
Si ! Mais avec la perfide Albion seulement !  Marre de leur atavisme hégémonique et débilitant. Non seulement je ne fais aucun effort pour me perfectionner dans leur langue, mais lorsque je dois l’utiliser, je la leur massacre à l’envi. Comprendront-ils un jour leur grossière erreur ? J’en doute de plus en plus.
réponse à . tytoalba le 22/08/2008 à 14h10 : Pour l’orthographe, je ne m’en tire pas trop mal. Sauf parfois l&rsq...
La ponctuation, Tyto, c’est la respiration. Pas plus compliqué que ça. Comme tu respires, tu ponctues. Pour laisser place au doute ou aux éventuels développements, on a jouté les "...", pour l’indignation les "!" et pour l’interrogation les points du même nom.
Pour illustrer..? deux petits points superposés. Le point-virgule est une absurdité notoire.
Cela étant, ta ponctuation me semble parfaite... 
réponse à . AnimalDan le 22/08/2008 à 14h16 : La ponctuation, Tyto, c’est la respiration. Pas plus compliqué que ...
Je chéris particulièrement " ?!" et "!?" qui transmettent si bien les degrés de mélange de la surprise, de l’incrédulité, du refus, du doute essentiel, et leur ordre chronologique même !
réponse à . rigolote le 22/08/2008 à 11h32 : Si je peux me permettre, cher God, vous avez écrit : "les casserole...
Bon alors, il y avait deux raisons à ces fautes :
- Voir s’il y en a qui sont réveillés ;
- Montrer que, moi aussi, je suis faillible.
Le premier point étant vérifié me rassure, le second étant brillamment prouvé vous rassure.
Comme ça, y’en a pour tout le monde...

Pour AnimalDan, comme le veut la règle des énumérations, j’ai mis un point-virgule à la fin de la première. Désolé.
réponse à . God le 22/08/2008 à 14h23 : Bon alors, il y avait deux raisons à ces fautes : - Voir s’il ...
......... 
réponse à . God le 22/08/2008 à 14h23 : Bon alors, il y avait deux raisons à ces fautes : - Voir s’il ...
Gaffe, God : Animaldan ponctue sur le coup le premier qui l’apostrophe !
réponse à . Elpepe le 22/08/2008 à 14h33 : Gaffe, God : Animaldan ponctue sur le coup le premier qui l’apostroph...
... et pas QUE le premier ..!! :&rsquo)
God est parti relire sa citation 
réponse à . Elpepe le 22/08/2008 à 14h07 : Le français parlé finit toujours par triompherC’est (pas) la...
L’histoire des réformes de l’orthographe française commence à la naissance même de l’orthographe française : au 16e siècle. Les esprits éclairés de l’époque identifiaient les maux dont souffrait (et allait souffrir) la transcription du français : on manquait de graphèmes, paradoxalement, on utilisait plusieurs lettres pour transcrire le même son ou alors une seule lettre pour transcrire plusieurs sons, et il y avait pléthore de lettres muettes.

L’un des premiers réformateurs de l’orthographe, Louis Meigret, écrit « Voilà doncques les principaux vices qui ont corrompu et forcé nostre escriture, et qui aujourd’huy la tiennent en telle servitude qu’ilz la nous rendent confuse, et presque du tout inutile » (Traité touchant le commun usage de l’escriture françoise). Il propose alors une écriture fondée à peu près sur le principe : un son, une lettre (« puisque les letres ne sont qu’images de voix, […] l’escriture devra estre d’autant de letres que que la prononciation requiert de voix. »)

Pour imparfait qu’il fût, son programme était remarquablement cohérent et simple pour l’époque. Ronsard et d’autres poètes de la Pléiade n’étaient pas indifférents aux raisons de Meigret, loin de là, mais ils n’ont pas eu le courage de se battre pour l’application de son système, contre les partisans de la tradition et du statu quo qui étaient en force. Pourtant le moment était particulièrement propice : une réforme de l’orthographe n’aurait pas bouleversé une imprimerie naissante, des bibliothèques inexistantes en livres imprimés, des habitudes de lecture encore si peu répandues… Et des générations de petits Français auraient passé moins de temps à apprendre à lire et à écrire !

Je suis de l’avis de Chirstian : rien de fixe dans une langue vivante, qui évolue forcément grâce à l’usage qu’on en fait, et meurt si on la fige… Ce qui n’exclut pas – loin de moi cette idée – le respect des règles de base… je le défends tant que je peux, sachant bien, ce faisant, que je n’en suis pas maître ni même dépositaire, c’est là tout le paradoxe du prof !

Des règles, il y en aura toujours, mais sachons-le : celles que nous avons apprises à l’école se modifient, progressivement, et nous n’y pouvons rien ! Que des ministres, quels que soient leur bord et leur philosophie, tentent de prendre cette évolution naturelle en considération, c’est finalement assez courageux.

Ronsard écrivait
« Mignonne, allons voir si la rose,
Qui ce matin avait déclose*
Sa robe de pourpre au soleil,
Etc. »

*= ouverte, là où nous écririons « ouvert », sommes-nous fautifs pour autant ?

Pardon si je radote… si je fais, en grammaire, le vieux cheval de retour !
réponse à . syanne le 22/08/2008 à 14h36 : L’histoire des réformes de l’orthographe française com...
Qui ce matin avait déclose*

1) "Le poète a toujours raison" (Aragon)*
2) C’était peut-être du domaine de la licence poétique..?

*Rhââââ la môôvèèèèèz foiiiii ...! En plus, je me demande si c’est pas juste Jean Ferrat...

Arfff...! "Minium, allons voir si l’pavot
Qui ce matin avait déclot..."

Et je vous parle pas du poireau!! :&rsquo)
Non ! God est par tirelire !
réponse à . Elpepe le 22/08/2008 à 11h50 : Ouais, mais il est surmené, le pauvre God, hein ? Alors, on va se co...
……………
réponse à . AnimalDan le 22/08/2008 à 14h41 : Qui ce matin avait déclose* 1) "Le poète a toujours raison" (Arago...
C’était peut-être du domaine de la licence poétique..?

T’ai-je paru sentencieuse ?
Sais aussi être licencieuse
Et encore mieux : silencieuse…

PS. A propos du poète, peut-on dire de Tzara que c’est un (vieux) dada de retour ?
réponse à . AnimalDan le 22/08/2008 à 14h16 : La ponctuation, Tyto, c’est la respiration. Pas plus compliqué que ...
Cela étant, ta ponctuation me semble parfaite...
C’est que j’ai du pif, à moins que ce soit un bon pouf.
réponse à . syanne le 22/08/2008 à 14h36 : L’histoire des réformes de l’orthographe française com...
L’apprentissage de la langue pétrit notre pensée, qui la pétrit aussi en (vieux cheval de) retour, interaction source de vie par excellence. Moins il y a d’apprentissage à faire, dans le monde associatif de nos synapses, et moins la Culture n’a d’attrait. Pourquoi s’enquiquiner à mesurer la distance des étoiles, hmmm ? A notre œil ébahi et prêt à croire sans vérifier, elles sont toutes au même niveau, et tournent autour de la Terre ! Et pourtant...
L’aptitude à réfléchir, censée être l’apanage de l’Homme, vient d’abord du "peut-être" (il faut que je vérifie), outre le "oui" et le "non". Autrement dit le doute. Dans cet ordre d’idées, si la simplification des règles de la langue (entre autres) ne doit plus laisser place au doute, c’est la spécificité même de l’humain qui est battue en brèche. C’est, du moins, l’avis que je partage avec moi-même et quelques autres (comme l’Amiral...) . Mais je peux me tromper.
réponse à . Elpepe le 22/08/2008 à 15h05 : L’apprentissage de la langue pétrit notre pensée, qui la p&e...
Excuse-moi, beau marin, mais je ne vois pas trop de rapport entre la simplification de l’orthographe (quand on sait que celle-ci a été souvent très arbitrairement compliquée) et l’astronomie, entre l’apprentissage de règles conventionnelles et la connaissance de lois scientifiques…
Quant au doute… je ne saurais le réduire à une hésitation entre le oui et le non et trouver son arbitrage dans les dictionnaires (qui, je te le rappelle, sont régulièrement modifiés !).
Mais je brise là bien volontiers, car je sais que nous sommes d’accord sur une chose : l’amour de la langue (hormis celle de bœuf ou de bois, en ce qui me concerne).
réponse à . AnimalDan le 22/08/2008 à 13h51 : professeurs ,( sans doute inquiets d’une simplification qui aurait abaiss&...
Je trouve ton commentaire pertinent, intéressant et… assez réaliste. Celui de Syanne enrichissant !

Je me disais qu’une langue ne peut être qu’en constante évolution, malaxation qui certes ne fait pas toujours plaisir à scruter sur les portables de nos enfants/adolescents mais étant curieux de nature, je note des transversales linguistiques innées, logiques et adéquates pour leur monde. Cela n’excuse pas toutes les dérives évidemment…

Sans doute que ce qui est en vigueur chez les adolescents aujourd’hui est le reflet de multiples cultures qui se mêlent dans notre pays ainsi qu’à ses frontières. Je pense que ce n’est qu’un début. Dans cent, deux cents ou cinq cents ans, une langue européenne sera bien assise sur divers fondamentaux et le français sera en globalité un souvenir, un frais patois… A voir.

Les frontières ont éclaté et avec elles, les divers et multiples contournements de celles appelées « barrières de la langue ». La jeunesse européenne, pour ne parler que d’elle, veut se comprendre, s’aimer, s’interpeller, s’apostropher, échanger et commercer. Il s’installe donc des passerelles qui simplifient les échanges et je ne pense pas que l’Anglais emportera tout sur son passage étant donné qu’à mon avis, les langues diverses de notre Continent, munies de leurs richesses, mettront en avant le meilleur d’elles-mêmes et tout ceci sera guidé par les modes et tendances en vigueur ou à venir. Peut-on croire à cela ?

Face à un tsunami comme ça, nous les vieux ou en passe de l’être devront surfer sur les vagues ou les passer en promène-couillons, comme le disait Elpp. Les jeunes massacrent ? Révolution ou évolution ? Faut-il vilipender ou observer ? Bref comme le dirait Cavanna, sommes-nous déjà frustrés ?

J’ai observé les djeunsss sur MSN. Pour ponctuer, ils mettent des images ou des signes codés. Un ressenti = une image… Maladresse ou reflet d’esprits vifs et inventifs ? L’avenir du langage passe par ses mutations aurait dit, j’sais pas moi, le Père car permutation…lol (lole> de loler> rigoler m’a dit un gamin sans savoir l’origine exacte). Voilà un exemple qui souligne que la langue est faite pour qu’on joue avec. Les dégâts collatéraux ??? A charge d’introspection de ces générations futures...

Vous remarquerez que tout est lié à la vitesse et les enfants/adolescents ne cherchent pas d’autres excuses. Le Monde va plus vite qu’il y a 500 ans et le reste suit comme il le peut, normal et logique après tout non ? Donc "cancer", le mot est peut-être trop fort... 
réponse à . syanne le 22/08/2008 à 14h36 : L’histoire des réformes de l’orthographe française com...
L’un des premiers réformateurs de l’orthographe, Louis Meigret,
clair et pertinent, comme toujours Syanne : un régal.
Je voudrais seulement ajouter que Meigret, déçu par l’échec de son programme réformateur, quitta la grammaire pour entrer dans la police. Il devint commissaire à Paris, et finit par succomber à son goût immodéré pour la pipe, les apéritifs et la bière.
Si ? mais non, Georges !
Mais si !!!  

PS "Qui ce matin avait déclose"... moi aussi ce matin j’avais des closes, mais je les ai ouvertes , mes paupières.
réponse à . syanne le 22/08/2008 à 15h32 : Excuse-moi, beau marin, mais je ne vois pas trop de rapport entre la simplificat...
je ne vois pas trop de rapport entre la simplification de l’orthographe [...] et l’astronomie
Et entre Expressio et la Marine, tu le vois dis ? Tu le vois ?
quand un cheval de retour croise un cheval d’aller, qui a priorité ?
un retour de cheval est-il plus dangereux qu’un retour de manivelle ?
chez les poissons, on parle de cheval de retour, chaque fois que l’hippocampe sur sa position.
réponse à . chirstian le 22/08/2008 à 17h52 : quand un cheval de retour croise un cheval d’aller, qui a priorité...
Ça dépend du contexte. Si le cheval de retour était parti des Urgences hospitalières toutes sirènes hennissantes et le gyrophare bleu flashant entre les oreilles, (et donc y revient avec un blessé), la priorité est à l’entrant. A contrario, si l’hippocampe de retour est de la SNSM, il doit attendre en dehors du port que l’hippocampe sortant, qui lui part en mission de sauvetage, ait franchi la passe entre les jetées, avant de rentrer et faire sa manœuvre d’accostage.
Pas besoin d’être bien ferru pour comprendre ça !
réponse à . Elpepe le 22/08/2008 à 18h13 : Ça dépend du contexte. Si le cheval de retour était parti d...
un cheval de retour n’est pas ferru : il est ferré ! Et de toutes façons, il ne comprend rien : c’est pour ça qu’il récidive !
nous sommes des chevals de retour, Joe ?
vaux, Averel , vaux !
nous sommes des veaux de retour, Joe ?
réponse à . chirstian le 22/08/2008 à 18h23 : un cheval de retour n’est pas ferru : il est ferré ! Et d...
T’es vachement féru, hein ! Enfin... pour autant qu’on ferre les beaux vidés, hein ?
Vidé samedi ! Euh, non... collé seulement.
Bon, les gosses : BB attend son étalon (or). Alors, au lit, les mains sur les couvertures ! Et à lundi, pour de nouvelles aventures.
réponse à . <inconnu> le 22/08/2008 à 15h43 : Je trouve ton commentaire pertinent, intéressant et… assez réali...
Je n’employais le mot "cancer" que (consciemment du moins, sauf lapsus toujours possible donc) pour illustrer les différentes sortes d’évolution, notion que l’on a tendance à envisager dans un sens uniquement positif.
Ce qui m’empêche de partager ton optimisme, c’est que la forme "évoluée" n’est trop souvent que le véhicule d’un fond navrant d’inculture, d’ignorance effarante en tous domaines qui me semble sans précédent. Mais je généralise...
C’était une erreur ! avec mes excuses, si tu veux bien les accepter !
Je ne suis pas encore complètement familiarisée… Je fais des efforts !
Bonne fin de semaine !
réponse à . tytoalba le 22/08/2008 à 14h10 : Pour l’orthographe, je ne m’en tire pas trop mal. Sauf parfois l&rsq...
pas question de donner un cours de « ponctuation », mais si tu veux en savoir + va à cette page 
réponse à . cotentine le 24/08/2008 à 10h23 : pas question de donner un cours de « ponctuation », mais s...
Voilà, je l’ai casé dans mes favoris. J’y reviendrai quand j’aurai le temps. 
réponse à . tytoalba le 22/08/2008 à 08h04 : Je ne connaissais pas le côté négatif de l’expression....
Nom de famille: VC.
réponse à . syanne le 22/08/2008 à 14h59 : C’était peut-être du domaine de la licence poétique.....
A propos du poète, peut-on dire de Tzara que c’est un (vieux) dada de retour ?

Excellente !

Bien sûr, -et surtout- s’il revient Duchamp !

-Guy Lux, animateur dont les vachettes étaient le dada-
réponse à . syanne le 22/08/2008 à 14h36 : L’histoire des réformes de l’orthographe française com...
Et Vaugelas, aujourd’hui, parlerait-il Vaugelas?

Tout passe, tout casse, tout lasse...tout évolue, même le bon usage.
’Faut apprendre des choses aux vieux chevaux...

cette page
Fabius...Quand la soif de pouvoir te tient...
Mieux vaut être récidiviste sur expressio...
Comme des chevaux de retour, les scientifiques de CERN qui sont retournés au travail à maintes reprises ont finalement réussir à cerner le boson de Higgs. Cela reste à savoir toute l’importance de cette découverte!
réponse à . lalibellule1946 le 05/07/2012 à 06h11 : Comme des chevaux de retour, les scientifiques de CERN qui sont retournés...
On peut déjà constater que le temps est complètement détraqué à cause de ce maudit boson de Higgs (que n’avait même pas prédit Nostradamus).

Je m’adresse solennellement à ces sorciers qu’on appelle pompeusement des scientifiques : les chevaux de l’Apocalypse écument à notre porte !
réponse à . voyoux le 05/07/2012 à 06h02 : Fabius...Quand la soif de pouvoir te tient... Mieux vaut être récid...
S’il n’y avait que lui !!........Tous ces vieux canassons qui s’accrochent aux brancards de la charrette républicaine !!
Faut il qu’il soit délicieux le picotin......
réponse à . <inconnu> le 05/07/2012 à 06h28 : On peut déjà constater que le temps est complètement d&eacu...
Vivement dans un an, que nous puissions souhaiter un bon anniversaire au boson de Higgs !
réponse à . <inconnu> le 05/07/2012 à 06h28 : On peut déjà constater que le temps est complètement d&eacu...
’Faudrait alerter Marcel P. en ce qui conCERNe ce décalage dans le temps, ne crois-tu pas, pour qu’il aille à la recherche du temps perdu?
réponse à . lalibellule1946 le 05/07/2012 à 07h05 : ’Faudrait alerter Marcel P. en ce qui conCERNe ce décalage dans le ...
– Combien de temps avons-nous ?
– Une dizaine de secondes.
– Dans ce cas, il n’y a pas une minute à perdre !
• Le véto a dit que ce cheval faisait de l’hippoglycémie.
• Quand il écume et fume, on dirait un cheval-vapeur.
• Un cheval fringant fait : tagada, tagada, tagada. Un cheval fourbu est simplement flagada.
• Les pur-sang mesurent environ 1,65 m au galop.
• L’avantage des défilés de majorettes sur ceux de chevaux, c’est qu’elles ne chient pas sur la route.
• Ce cheval a les pattes de gauche plus courtes que les pattes arrière.
• J’ai rayé le zèbre de ma drôle de liste.
Alphonse Allais avait un cheval qui lui était régulièrement volé par un récidiviste; alors ce type, c’était d’abord le cheval d’Allais, puis le cheval de retour!
Être un cheval de retour, c’est rosse. 
Ferme Éloi
Distribution de besognes (extrait)
- Moïse: l’étable d’Éloi
- Pierre et Marie: l’écurie...
réponse à . syanne le 22/08/2008 à 14h59 : C’était peut-être du domaine de la licence poétique.....
Je répondrai catégoriquement : oui. Il fut un des fondateurs, en 1945, de l’ institut d’ études occitanes. C’ est un lien indubitable entre lui et le facteur Cheval (boulanger de son premier métier), originaire de la Drôme.... Ferdinand Cheval inspira lui-même l’ architecte et peintre Hundertwasser, à qui Vienne doit (entre autres) un incinérateur d’ ordures devenu oeuvre d’ art architectural (avec ou sans "e" suivant que l’ on accorde avec oeuvre ou art, j’ ai choisi la seconde solution). Je pense que ce n’ est pas Filo qui me contredira !
de retour au bagne
Tous les étés, il passait ses vacances dans une commune de Provence-Alpes-Côte d’Azur, donc, en quelque sorte, on pouvait dire que c’était le cheval de retour: cette page.
réponse à . <inconnu> le 05/07/2012 à 06h28 : On peut déjà constater que le temps est complètement d&eacu...
Les scientifiques sont (re)devenus des sorciers, maintenant ? Bigre... Il me semblait qu’ on avait déjà tordu le cou aux errements de l’ Inquisition. Giordano Bruno s’ en retournerait dans son urne... si on lui en avait accordé une !
réponse à . mitzi50 le 05/07/2012 à 10h14 : Je répondrai catégoriquement : oui. Il fut un des fondateurs,...
Non seulement je ne te contredirai pas, mais en plus, je vois envoie voir cette page.
Cet incinérateur est un véritable chef d’oeuvre. Il mérite cent fois d’être vu et je lui souhaite longue vie!
Moi, ce que j’en dis, spa...
s: l’Homme qui parlait à l’oreille des vieux chevaux de retour
André Pousse et Robert Dalban (le majordome des Tontons flingueurs) étaient plus que parfaits dans ce genre de rôles:
ils étaient fait pour eux !
Il faut parfois être un peu retors pour devenir un vieux cheval de reour...
réponse à . file_au_logis le 05/07/2012 à 10h46 : Non seulement je ne te contredirai pas, mais en plus, je vois envoie voir cette ...
Surtout cette photo:
cette page
réponse à . joseta le 05/07/2012 à 10h16 : de retour au bagneTous les étés, il passait ses vacances dans une...
Aubagne, la ville natale de Marcel Pagnol qui donna ses meilleurs rôles à Fernandel dont le sourire chevalin était célèbre.........La boucle est bouclée, il est toujours question de cheval.....
Rédaction d’un cancre:
Tagap, Tagap, Tagap, Tagap, Tagap, Tagap, etc: enfin le cheval s’arrêta....
Six pages de texte... Fallait le faire ! 
réponse à . BOUBA le 05/07/2012 à 11h24 : Aubagne, la ville natale de Marcel Pagnol qui donna ses meilleurs rôles &a...
Ah ! nos références cinématographiques... un éternel cheval retour.
réponse à . file_au_logis le 05/07/2012 à 10h46 : Non seulement je ne te contredirai pas, mais en plus, je vois envoie voir cette ...
Ca mérite le détour.
Heureusement, on peut trouver d’autres photos qui évitent de se braquer sur l’aspect "minaret".
cheval de retour ---> hors(e)-la-loi
Jacques Delors avait une maison qu’il louait, mais à un prix tellement élevé, que les gens disaient: la maison, Delors la loua.
J’enverrai ma tête voir dans le panier de Charlot si c’est vrai qu’il filoute les condamnés et qu’il mette de la sciure de bois dans son mannequin au lieu du son que le gouvernement nous accorde.
On ne peut plus faire confiance à personne !
Cheval de retour parce que qui s’y frotte, s’hippique.
Sais pas vous, mais moi j’ai bien aimé les échanges de quelques voisins des étages supérieurs. De lire ça entre deux plaisanteries et trois rigolades, ça décrasse les p’tits neurones !

Récemment, les gazettes ont informé que 300 mots nouveaux entraient dans le Robert 2013 ; désormais, on y trouvera marrade, oscariser, borderline... bravitude (non, j’ rigole !).

D’autres vont sans doute disparaître qu’on rencontrera avec nostalgie au cours des lectures... Elle était quand même bien jolie la rose déclose de m’sieur Ronsard. [@46]
Bon... je vous fiche tranquilles et je retourne à l’écurie voir si un canasson est reviendu. 
Comme le méchant rhino ? 
réponse à . <inconnu> le 05/07/2012 à 06h37 : Vivement dans un an, que nous puissions souhaiter un bon anniversaire au boson d...
En sachant quand même que le boson de Higgs a vu son existence théorique officialisée en 1964. On en a déduit ses caractéristiques hypothétiques ensuite. Ce qu’on vient de réaliser au CERN avant-hier c’est la confirmation réelle de son existence et la mesure de certaines de ses caractéristiques observées.

Pour faire simple, le boson de Higgs est une particule qui permet l’agglomération de certaines particules de matière et donc peut expliquer la formation des étoiles après le Big Bang. Ce qui sera important c’est la comparaison entre les caractéristiques hypothétiques d’après 1964 et celles qui viennent d’être mesurées. On devrait donc faire des progrès dans la compréhension de l’origine de l’Univers et de sa formation.

Le boson de Higgs qui s’est caché depuis 1964 a donc en fait 48 ans ! Le boson de Higgs, un cheval de retour ?
réponse à . DiwanC le 05/07/2012 à 13h06 : Sais pas vous, mais moi j’ai bien aimé les échanges de quelq...
Pour toi, Germaine, la "rose déclose" de Ronsard et son (vilain) pastiche à cette page, parmi les morceaux de bravoure expressionautique d’une certaine convention.be...
réponse à . AnimalDan le 22/08/2008 à 14h16 : La ponctuation, Tyto, c’est la respiration. Pas plus compliqué que ...
Et pour mettre l’accent sur l’importance de la ponctuation écrite que l’on traduit bien sûr à la lecture,deux phrases composées des mêmes mots mais de sens opposé :

Le maître dit : l’inspecteur est un âne

Le maître, dit l’inspecteur, est un âne

sans parler des liaisons...
réponse à . charmagnac le 05/07/2012 à 14h36 : Et pour mettre l’accent sur l’importance de la ponctuation éc...
sans parler des liaisons...
Malte à propos ?
réponse à . mitzi50 le 05/07/2012 à 10h19 : Les scientifiques sont (re)devenus des sorciers, maintenant ? Bigre... Il m...
J’ai constaté que tu prenais souvent les contributions au 1er degré, au pied de la lettre...
Ceci dit, la Sainte Inquisition est une des pages les plus glorieuses, les plus éclairées de l’histoire de l’humanité.
réponse à . DiwanC le 05/07/2012 à 13h06 : Sais pas vous, mais moi j’ai bien aimé les échanges de quelq...
borderline

Dans dèc ? En Français ?
Y en a qui vont plus se sentir pisser à employer des ’bordeurlaïne" à tour de bras.
Peut-être que le terme s’applique ipso facto à l’utilisateur ? (Normalement, c’est un trouble de la personnalité à la limite entre névrose et psychose).
Ca s’utilise aussi pour certains états lépreux, mais c’est beaucoup plus rare, heureusement.
réponse à . <inconnu> le 05/07/2012 à 14h55 : J’ai constaté que tu prenais souvent les contributions au 1er degr&...
D’abord, on dit pas "ce sidi", on dit "cet Arabe".
Et tu fais quoi de la Saint Barthélémy ?
Je veux dire, théologiquement, au nombre de morts, t’as gagné "haut la main".
réponse à . SyntaxTerror le 05/07/2012 à 15h03 : D’abord, on dit pas "ce sidi", on dit "cet Arabe". Et tu fais quoi de la S...
Tu as raison, c’est pas mal non plus quand ils s’entretuent joyeusement au nom du même Dieu : catholiques et protestants, sunnites et chiites…
réponse à . SyntaxTerror le 05/07/2012 à 12h26 : Ca mérite le détour. Heureusement, on peut trouver d’autres ...
Ces photos (merci au passage à Filo et Syntax terror !) ne sont pas vraiment représentatives de ce que l’ on voit quand on en fait le tour, car ce sont des vues prises de loin et de haut. Du reste, qui dit incinérateur dit obligatoirement cheminée, pour que l’ effet de panache ne se transforme pas en épais brouillard au niveau du sol. Au moins cette cheminée est-elle marrante, normalement les cheminées sont assez sinistres. Et je rappelle que les clochers, en Autriche, sont très souvent surmontés d’ un bulbe, ce qui s’ explique par certaines influences laissées... par le siège ottoman... Alors... Pourquoi ne pas parler, dans ce cas précis, d’ un "effet ’clocher" (sans querelle de, bien sûr) ?
réponse à . <inconnu> le 05/07/2012 à 14h55 : J’ai constaté que tu prenais souvent les contributions au 1er degr&...
Pas forcément. Mais il m’ arrive souvent de réponde du "tac au tac". Une fois cela dit, la Sainte Inquisition a-t-elle envoyé au bûcher les réputés hérétiques les larmes aux yeux, et pour leur assurer une place au paradis ? Tiens... je repense au magnifique roman d’ Umberto Eco, "Le nom de la Rose".... Peut-être est-il possible que je réagisse de façon un peu épidermique. Mais je suis protestante luthérienne (même si je ne suis pas pratiquante assidue). Et j’ ai suffisamment d’ ancêtres qui en ont "bavé" et ont dû se cacher, avant Henri IV et après la révocation de l’ edit de Nantes. Sauf ceux qui se sont tirés en Angleterre, ce que je puis comprendre !
Les poules étaient sorties du poulailler dès qu’on avait ouvert la porte ?

Cette liaison-là ?
#110
dès qu’on

Par exemple... Pas mal trouvé ! 

Si non e vere e bene trovato, en quelque sorte...
réponse à . syanne le 05/07/2012 à 14h33 : Pour toi, Germaine, la "rose déclose" de Ronsard et son (vilain) pastiche...
...les morceaux de bravoure expressionautique d’une certaine convention.be...
Quel talent vous avez, poètes souriants ou mélancoliques d’Expressio !
Moi qui sue sang et encre pour rédiger trois lignes en prose, je reste sans mot après avoir lu toutes ces pages !

Une autre charmante histoire de roses... Pour apaiser God - car ce n’est pas vraiment le décorticage du jour – disons qu’il s’agit d’une petite ritournelle pour une haridelle sur le retour !

Et puis ce souvenir pioché un jour où je cherchais des précisions typographiques sur Internet, cette histoire racontée chez les imprimeurs :
Malherbe aurait écrit : Et Rosette a vécu ce que vivent les roses...
Distraction ou difficulté de lecture ? Le typo. a composé :
Et rose, elle a vécu ce que vivent les roses...
Vérité ou « légende », l’anecdote est belle !
réponse à . SyntaxTerror le 05/07/2012 à 14h59 : borderline Dans dèc ? En Français ? Y en a qui vont plus...
Mais oui, sans déc !  Ce n’est pas le genre de la maison, comme dit Lange !
Regarde cette page !
réponse à . DiwanC le 05/07/2012 à 17h28 : ...les morceaux de bravoure expressionautique d’une certaine convention.be...
Malherbe aurait écrit : Et Rosette a vécu ce que vivent les roses...
Je ne sais si l’anecdote est vraie; en tout cas elle figure dans les coquilles célèbres ou curieuses du dictionnaire de l’argot des typographes de Boutmy. Voir cette page
réponse à . DiwanC le 05/07/2012 à 17h50 : Mais oui, sans déc !  Ce n’est pas le genre de la maison,...
Je préfère LES roberts.

(Cette appellation provient d’une marque de biberons d’après guerre qui était les biberons Robert)
réponse à . mickeylange le 05/07/2012 à 19h45 : Je préfère LES roberts. (Cette appellation provient d’une m...
Angélique innocence ! 
Il volait des Mustangs et était chevaux de retour, heu...pardon, y’a un cheval de trot.
Dis, God, as-tu per-
du une de tes particules
La voilà en Suisse

On dit que c’est grâce
À la particle de God
Qu’on a de la masse
réponse à . lalibellule1946 le 06/07/2012 à 00h15 : Dis, God, as-tu per- du une de tes particules La voilà en Suisse On dit ...
Si God a perdu une de ses particules, c’est pas bien grave, il en a des masses !
réponse à . DiwanC le 05/07/2012 à 17h50 : Mais oui, sans déc !  Ce n’est pas le genre de la maison,...
Oui !
Y figure "gyropode". Que celles et ceux qui ont pensé que "Die hard" est l’histoire d’un mec qui met une heure à trouver une paire de chaussures aillent voir "Paul Blart, héros de centre commercial", ils-elles y verront le maniement du gyropode.
réponse à . DiwanC le 05/07/2012 à 17h28 : ...les morceaux de bravoure expressionautique d’une certaine convention.be...
Il y a une autre explication. Malherbe avait écrit quelques années plus tôt des stances à un ami qui venait, lui aussi, de perdre sa fille, nommée Rosette. On y peut lire "Mais elle était du monde où les plus belles choses - Font le moins de séjour - Et ne pouvait Rosette être mieux que les roses - Qui ne vivent qu’ un jour".(Consolation funèbre à un de ses amis sur la mort de sa fille : en voici le début : "Ta douleur, Cléophon, veut donc être incurable - Et les sages discours - Qu’ apporte à l’ adoucir un ami secourable - L’ enaigrissent toujours"... Le reste est à l’ avenant ! En fait Malherbe s’ est auto-plagié. Mais la fille de Du Périer se prénommant Marguerite, il l’ a tout bonnement comparée... à une autre fleur, la rose ! Laquelle, depuis Ronsard, est bien connue pour se faner en un jour...
réponse à . <inconnu> le 06/07/2012 à 03h16 : Si God a perdu une de ses particules, c’est pas bien grave, il en a des ma...
La réponse de God
Concernant cette matière
Por favor no mas!
Des chevaux, il y en a plein une écurie chez not' Georges… un p'tit qui a bien du courage, un briviste, un ahanant sous le poids d'un chariot…

Moi j'ai choisi Ulysse, cheval libre, d'un caractère heureux, il revient au pays, celui de ses vertes années…

Par un joli matin d'été,
Quand le soleil vous chante au cœur,
Qu'elle est belle la liberté,
La liberté !


Je sais bien que ni le texte, ni les notes ne sont de GB, mais la chanson est si belle…
Patientez 20 secondes et puis il commence… écoutez… 

réponse à . DiwanC le 29/05/2017 à 02h54 : Des chevaux, il y en a plein une écurie chez not' Georges… un p't...
Ah oui y en a beaucoup chez Georges. Faut dire qu'il est Sétois et que dans la région les chevals on trouve ça beau....

On en a un autre camarguais aussi dans le modeste..

Contre un seul cheval camarguais
Bancal, vieux, borgne, fatigué


Et pis si vous voulez écouter....vous cliquez là

Et v'là le café........
Vous savez pourquoi c'est le cheval et non la femme qui est la plus belle conquête de l'homme ?

- (C'est là qu'on se dit: Aïe ! je crains le pire.......)

Parce qu'il s'en fout de savoir qui c'est qui le monte.........

Rhôôôôôô, ça va !!.........faut rigoler......c'est un spectac' comic'......

ANAGRAMME
Une, deux, Revercho va, luit
- Brrrr...aujourd'hui ça caille et mon cheval il n'aime pas...
- ...pas le froid ?
- non, non, c'est un destrier !
- Dis donc, ton cheval, celui que tu appelles Harry, il a l'air heureux !
- oui, sa jument est amoureuse de lui, et Harry d'elle !
- Où tu vas ?
- À Cannes...acheter de la mouture de blé pour mes animaux...
- Cannes a son ?
- Non, non, pour la volaille !
réponse à . joseta le 29/05/2017 à 09h05 : - Brrrr...aujourd'hui ça caille et mon cheval il n'aime pas... ...
Ton jeu de mots chevalin m'a posé question :
- Quelle différence, me suis-je dit, entre un palefroi et un destrier ?

Si ça intéresse quelqu'un, voici (résumée !) la réponse de M'sieur Littré :
- Palefroi : cheval de parade. Il se disait surtout des chevaux que montaient les dames.
Destrier : cheval de bataille.

réponse à . SyntaxTerror le 06/07/2012 à 08h44 : Oui ! Y figure "gyropode". Que celles et ceux qui ont pensé...
réponse à 113. DiwanC le 05/07/2012 à 17h50 :
Magie de l'informatique, "borderline" et "gyropode" ont laissé la place aux nouveaux entrants de 2017.
réponse à . DiwanC le 29/05/2017 à 09h32 : Ton jeu de mots chevalin m'a posé question : - Quelle différ...
- Palefroi : cheval de parade
Les exégètes se perdent en conjectures pour déterminer si c'était le cheval du quatrième cavalier de l'Apocalypse (Pale rider), le texte grec utilisant le mot "chloros", c'est-à-dire, verdâtre.
- Mon poissonnier a un coup dans l'aile...il vend des perches rond !
- des chevaux ???
réponse à . AnimalDan le 22/08/2008 à 14h23 : Je chéris particulièrement " ?!" et "!?" qui transmettent si ...
Dans les rubriques consacrées aux échecs (je parle du jeu qui se joue avec des pièces en bois sur 64 cases), un coup favorable est signalé par " ! " et un coup défavorable, ou risqué, ou douteux est illustré " ? "
Bon, si on rajoute "?!" et "!?" le lecteur échéphile va s'embrouiller.

Autre commentaire sur les points d'exclamation, de suspension et d'interrogation : du temps où l'on tapait à la machine à écrire mécanique, il ne venait à personne l'idée de mettre 4 ou 12 points d'exclamation ou d'interrogation à la suite.
Main'nant si tu laisses ton doigt sur la touche du clavier de l'ordi, tu as une ribambelle de signes diacritiques, ce qui ne veut plus rien dire et exaspère quelque peu le lecteur puriste (ben oui, c'est moi).
réponse à . gonalzako le 29/05/2017 à 09h56 : Dans les rubriques consacrées aux échecs (je parle du jeu qui se j...
Autre commentaire sur les points d'exclamation, de suspension et d'interrogation :
Certaines, sur ce merveilleux site, ont des habitudes particulières. J'ai dit habitudes pas amitiés. Par exemple Muscat ne met pas d'espace après un point.Mitzy 50 par contre en met un après l' apostrophe. 


"Un vieux cheval de retour"
comme monsieur Seguin qui venait du bagned'Aubagne.


Blanquette s'ennuyait comme un rat mort dans le pré de monsieur Seguin.
Monsieur Seguin s'apercevait bien que sa chèvre avait quelque chose, mais il ne savait pas ce que c'était...
- Est ce que l'herbe te manque ici ?
- Oh ! non ! monsieur Seguin
- Tu es peut être attachée de trop court ; veux-tu que j'allonge la corde ?
- Ce n'est pas la peine monsieur Seguin.
- Alors qu'est ce qu'il te faut ? Qu'est ce que tu veux ?
- Chez vous les humains, il y en a qui mange de la viande et d'autre qui sont végétariens;
- Oui
- Et bien moi je suis pas végétarienne, j'en ai marre de bouffer de l'herbe tous les jours. Je veux aller dans la montagne pour bouffer du loup !
- Mais malheureuse, que feras-tu quand le loup viendra ?
- Je lui filerai un coup de namerlesse*
- Tu as un namerless toi ?
- Oui celui de Pique-Bouffigue
- Mais Pique-Bouffigue on l'a enterré avec son namerlesse
- Oui mais j'ai été très très gentille avec le fossoyeur, et il me l'a donné.
- Mais comment, toi une chèvre, tu peux tirer avec un namerlesse ?
- Je vais dans la montagne avec Joseta et il m'installe le namerlesse coincé entre deux grosses pierres.
- Et comment tu tires ?
- Il m'a attaché la gâchette avec une ficelle, j'ai juste à tirer la ficelle
- Et pourquoi il fait ça Joseta ?
- Parce qu'il veut les deux oreilles et la queue
- Et comment tu fais venir le loup devant ton namerlesse ?
- Je fais comme Pierre Richard... la chèvre
- Et comment tu le manges le loup ?
- Je commence par ce qui dépasse (frayeur rétrospective de Seguin)
- Après j'attends que Joseta récupère la peau pour la vendre et je croque les sot-l'y-laisse
- Au fait monsieur Seguin, Je sais que j'ai une barbiche de sous-officier et vous des bottes. Mais si vous voulez pas prendre un coup de namerlesse arrêtez de dire en parlant de moi, mon barbe-cul...

* Pour ceux qui ne connaisse pas, le Hamerless est un fusil fabriqué par Smith & Wesson, (entre autres) sans chien apparent. Pique-Bouffigue un personnage de Jean de Florette dit lui un Namerlesse. Il est provençal le pôôvre !
réponse à . gonalzako le 29/05/2017 à 09h56 : Dans les rubriques consacrées aux échecs (je parle du jeu qui se j...
Mais, euh, depuis combien de temps crois-tu qu'ici on parle du jeu d'échecs ?
réponse à . mickeylange le 29/05/2017 à 10h27 : Autre commentaire sur les points d'exclamation, de suspension et d'int...
Tu es très observateur !
Et j'observe (et apprécie) que tu as su illustrer ton propos  
réponse à . SyntaxTerror le 29/05/2017 à 09h47 : - Palefroi : cheval de parade Les exégètes se perdent en conj...
le cheval du quatrième cavalier de l'Apocalypse (Pale rider), le texte grec utilisant le mot "chloros", c'est-à-dire, verdâtre.
Si j'en crois Marcel Aymé, ce n'était pas un cheval, mais une jument
réponse à . mickeylange le 29/05/2017 à 10h27 : Autre commentaire sur les points d'exclamation, de suspension et d'int...
et chirstian avait cette manie, habitude, marotte - je ne sais comment appeler son choix - de ne jamais commencer par une majuscule.

Quand - pour son métier - on est tenu de respecter les règles typographiques, les appliquer est comme une respiration : automatique.

Et pis chacun son truc, s' pas !
Syntax n'aime pas les néologismes... ils font ma joie !

réponse à . gonalzako le 29/05/2017 à 09h56 : Dans les rubriques consacrées aux échecs (je parle du jeu qui se j...
Le point-virgule est une absurdité notoire, affirmait Animal en août 2008 (@ 39).

Je suis d'un avis différent… Pauvre point-virgule, lui si discret, si mal aimé qu'on ne croise plus guère aujourd'hui et c'est dommage.

Il est une petite pause parfois nécessaire entre deux idées … L'une a été émise ; une autre va suivre, cousine de la première…Pourquoi les séparer définitivement comme fait le point, rigide et péremptoire ? Quant à la virgule, elle s'invite, saugrenue, alors qu'elle n'a rien à faire entre ces deux-là. Le point-virgule, lui, est toute nuance…

Camarades ! Sauvons le point-virgule ! 
réponse à . DiwanC le 29/05/2017 à 11h17 : et chirstian avait cette manie, habitude, marotte - je ne sais comment appeler s...
chirstian avait cette manie,... de ne jamais commencer par une majuscule
Disons presque jamais.Voir # 6, par exemple...
réponse à . mickeylange le 29/05/2017 à 10h40 : "Un vieux cheval de retour" comme monsieur Seguin qui venait du bag...
Quand tu me cites dans tes récits, tes textes gagnent en intérêt.
J'espère que tu es conscient de 'ce gain'. 
réponse à . mickeylange le 29/05/2017 à 10h40 : "Un vieux cheval de retour" comme monsieur Seguin qui venait du bag...
Raconte encore ! 
réponse à . deLassus le 29/05/2017 à 11h50 : chirstian avait cette manie,... de ne jamais commencer par une majusculeDisons p...
Serait-ce l'exemple unique qui confirme "sa" règle ?
Sais plus quand, chirstian avait un jour expliqué son non emploi de la majuscule... Mais tu vas sans doute retrouver ça rapidement !
Aujourd'hui, notre culture chevaline, nous l'étalons...
Que dit La Rousse ?
rossinante
nom féminin
(espagnol Rocinante, nom du cheval de don Quichotte, de rocino, roussin)

Quelle idée sotte et grenue de donner un nom féminin à un cheval. A moins qu'avec l'âge, il n'ait perdu ses cojones... MichelAnge, notre plus-que-demi-Mathusalem, pourrait-il nous renseigner sur la perte des attributs du sujet ?
désolé, bis repetita...
réponse à . DiwanC le 29/05/2017 à 11h17 : et chirstian avait cette manie, habitude, marotte - je ne sais comment appeler s...
Syntax n'aime pas les néologismes
Pas de façon systématique, certains sont inutiles, d'autres ridicules, le reste on fait avec, sinon nous continuerions à parler latin.
réponse à . ergosum le 29/05/2017 à 12h48 : Que dit La Rousse ? rossinante nom féminin (espagnol Rocinante, nom ...
Rossinante pouvait être un hongre, mais ça n'en fait pas une jument pour autant.
Rossinante, quelle drôle de nom pour un cheval ...
Redif
"On nous a fait cadeau de deux étalons...mais on ne sait pas où les loger."
Les Curie
réponse à . DiwanC le 29/05/2017 à 11h57 : Serait-ce l'exemple unique qui confirme "sa" règle ? Sais...
"C'est freudien",
répondait en 2006 l'ami chirstian :Voir # 19 et 20.
Je ne sais pas si c'est ce que tu cherchais, mais je n'ai pas trouvé mieux, ni plus concis, ni plus ancien.
réponse à . mickeylange le 29/05/2017 à 10h40 : "Un vieux cheval de retour" comme monsieur Seguin qui venait du bag...
le Hamerless est un fusil fabriqué par Smith & Wesson, (entre autres) sans chien apparent
C'est peut-être Slip et Veston qui ont inventé le procédé, mais il a vite été utilisé en France : sur le célèbre catalogue de la Manufacture d'armes et de cycles de Saint-Etienne (ManuFrance), le fusil à un coup "Simplex" et le fusil à canons juxtaposés "Robust" étaient des Hamerless.
Et je dis ça de mémoire !
réponse à . deLassus le 29/05/2017 à 13h28 : "C'est freudien", répondait en 2006 l'ami chirstian :Voir...
Moi non plus, je ne sais pas si c'est ça que je cherchais ! 
Merci d'avoir trouvé.
réponse à . SyntaxTerror le 29/05/2017 à 12h59 : Rossinante pouvait être un hongre, mais ça n'en fait pas une j...
Rossinante, quelle drôle de nom pour un cheval ...
Explication : (en précisant qu'en espagnol son nom est "Rocinante")
Un 'rocín' signifie, dans ma langue et celle de Cervantes: 'cheval de labour' et 'antes' signifie 'avant'. Comme sa monture était, avant, un cheval de trait, il l'a donc appelée, tiré de rocín antes, Rocinante.
Voilà !
réponse à . SyntaxTerror le 29/05/2017 à 12h52 : Syntax n'aime pas les néologismesPas de façon systémat...
Euh... j'ai été un peu vite en expression...
Je ne parlais pas des néologismes qu'on nous impose plus ou moins et qu'on retrouve chez M'sieur Larousse... je pensais à ceux que nous créons ici...
J'ajouterais bien une binette rose de confusion... mais tu ne les aimes pas non plus !  
réponse à . SyntaxTerror le 29/05/2017 à 12h59 : Rossinante pouvait être un hongre, mais ça n'en fait pas une j...
En outre, "Rossinante" n'est pas toujours un drôle de nom...tiens, regarde:
- Où il chante ce soir Tino ?
- Rossi ? Nantes !
Ah, tu vois ?  
réponse à . joseta le 29/05/2017 à 11h52 : Quand tu me cites dans tes récits, tes textes gagnent en intér&eci...
Quand tu me cites dans tes récits, tes textes gagnent en intérêt.
J'espère que tu es conscient de 'ce gain'.
Oui oui oui, tu seras dans le prochain épisode, promis !
Mais tu viendras pas pleurer après...
réponse à . DiwanC le 29/05/2017 à 11h47 : Le point-virgule est une absurdité notoire, affirmait Animal en aoû...
Tout à fait. En plus, il faut utiliser le point-virgule pour séparer quand vous avez une liste de dates, par exemple, qui comprend des virgules.
réponse à . mickeylange le 29/05/2017 à 15h39 : Quand tu me cites dans tes récits, tes textes gagnent en intér&eci...
J'espère que tu n'auras que sentiments 'et qu'idées' favorables...
(fallait le placer 'équidés', hein ?  )
réponse à . joseta le 29/05/2017 à 13h44 : Rossinante, quelle drôle de nom pour un cheval ... Explication : (en pr&e...
Bon, alors, difficile d'appeler "Libellule" ou "Papillon" un vieux cheval de labour tout juste rescapé de l'équarrissage pour devenir un fringant coursier.
réponse à . gonalzako le 29/05/2017 à 13h29 : le Hamerless est un fusil fabriqué par Smith & Wesson, (entre autres)...
Au fait, "hammerless" prend deux "m", comme dans la complainte du pauvre fusil sans chien apparent "If I had a hammer".
On a peu laissé le canasson du jour de MM. God et IznoG0d qui pourraient nous le reprocher* :

Messieurs, Mesdames
Vous oubliez notre cheval !
Ne laissez pas ici cet animal.
Il y serait vraiment trop mal

Mesdames, Messieurs
Chose pareill' est anormale
Ne laissez pas ici cet animal
Vous oubliez notre cheval.


Merci M'sieur Trenet ! 

* On fait juste un aller et retour pour leur faire plaisir...
réponse à . joseta le 29/05/2017 à 17h22 : J'espère que tu n'auras que sentiments 'et qu'id&eacu...
fallait le placer 'équidés', hein ?

et ce gain, aussi comme disait Fernandel.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Un (vieux) cheval de retour » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?