Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Ca lui pend au (bout du) nez

Ça risque de lui arriver (s'il continue à tout faire pour)

Origine

Lorsgu'un gabin enrhubé de se bouche bas[1], il lui pend généralement au nez des choses peu ragoûtantes. Certes, mais faire le rapprochement avec le sens de notre expression semble quelque peu difficile, non ?
C'est donc grâce à la machine à remonter le temps qu'est Expressio que nous allons pouvoir comprendre ce sens étrange, à condition d'admettre, ce qui est fréquent, que la forme d'une expression peut évoluer au fil des siècles.
Nous allons donc nous promener au XIIe ou XIIIe siècle (la date varie selon les sources), période où, avec un sens très proche, on trouve pendre devant le nez.
Pour rappel, la première signification de ce verbe, à la même époque, était déjà « être fixé par le haut ». Et, lorsque vous avancez sans penser à appuyer sur la pédale de freins vers quelque chose qui est fixé par le haut devant votre nez, vous finissez par vous cogner dedans. Autrement dit, vous avez là une image de l'inexorable[2] : ce qui doit arriver (par votre faute) arrive.
Alors lorsque ce quelque chose dans lequel vous allez probablement vous cogner n'est que devant votre nez, et pas encore contre, c'est qu'il vous reste un espoir, même ténu, de l'éviter. C'est de là que vient le sens métaphorique d'un problème qui pourrait assez probablement vous arriver.
La nuance « s'il continue à tout faire pour » s'applique à celui qu'on a prévenu des choses fâcheuses qu'il va devoir affronter s'il insiste dans ses actes.
Ensuite, le temps a fait son œuvre et, sans que le sens change, mais en faisant perdre l'évidence de la métaphore, le devant a été remplacé par au éventuellement complété par le bout du (qui n'a pas été sauvé des eaux).
On a même trouvé plus récemment, depuis le XIXe siècle, des renforcements n'améliorant pas la facilité de compréhension de l'origine comme « comme une citrouille », par exemple.
Alain Rey évoque aussi une expression du XIIIe siècle autant lui en pend sur le nez signifiant « il risque de lui arriver la même chose ».
Et comme la morve s'appelait aussi la roupie (la même que celle de sansonnet), on a également vu la forme la roupie lui pend au nez où, cette fois le mot désigne le danger ou la menace (on trouve cette expression chez Rabelais dans Gargantua).
[1] Pour les mal-comprenants, vous avez là la transcription de « lorsqu'un gamin enrhumé ne se mouche pas » dit par un gamin au nez bouché. Rien à voir avec le regretté Jean Gabin. Et je profite subrepticement de l'occasion qui m'est donnée par l'auteur de ces lignes pour rappeler que l'appellation de « morveux » pour désigner un enfant jeune et peu capable vient aussi bien de ces choses qui pendouillent au nez du gamin que ses parents n'ont pas pris le temps de moucher alors qu'il ne sait pas encore le faire lui-même ou de l'enfant négligé qui se moque de se moucher lorsqu'il en a besoin.
[2] Et je ne rajouterai pas de lapin parce que je sais me tenir, moi, et que d'autres, spécialistes du développement du râble, s'en chargeront à ma place.

Exemple

« Ou bien je sais ce qui l'attend : il se fera muter dans les services de renseignements. Avec sa connaissance du russe et son expérience du deuxième bureau, ça lui pend au nez. »
Vladimir Volkoff - Les humeurs de la mer : la leçon d'anatomie - 1980

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Ca lui pend au (bout du) nez » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Grèce Grec Πάει φιρί-φιρί Aller / insister vers l'inévitable
Angleterre Anglais He's got it coming Cela va lui arriver
Angleterre Anglais It's staring him in the face Ça le regarde fixement dans le visage
Espéranto Espéranto Tio baldaù trafos lin/sxin Ça le/la touchera bientôt
Argentine Espagnol Se cae de maduro Ça tombe par maturité
Espagne Espagnol Li penja al nas Ça lui pend au nez
Espagne Espagnol Tiene todas las papeletas para Il a tous les tickets pour... (= Il a toutes les chances de...) (Utilisé souvent dans le sens positif)
Italie Italien La spada di Damocle L'épée de Damoclès
Pays-Bas Néerlandais Dat hangt hem boven het hoofd Ça lui pend au-dessus de la tête
Brésil Portugais Está pedindo que aconteça ! Il est demandant que ça survienne
Brésil Portugais Está querendo ! Il est voulant !
Brésil Portugais Está subindo no telhado Il est montant sur le toit (moquerie
Portugal Portugais Arranjar lenha para se queimar Chercher du bois pour se brûler
Roumanie Roumain O caut? cu lumânarea Il/elle la cherche avec la bougie
Serbie Serbe Na vrhu nosa mu je Ça lui pend au nez
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Ca lui pend au (bout du) nez » Commentaires

  • #1
    • DiwanC
    • 19/12/2011 à 04:08
    « Ça lui pend au nez », expression entendue complétée par « comme un sifflet de deux sous » (ou « de deux ronds »).
    Si les dico. sont tous d’accord avec le développement donné par God, je n’ai pas trouvé de réel éclaircissement pour cette seconde partie. Tout juste une vague explication : le sifflet est souvent pendu autour du cou par une ficelle, donc sous le nez... le sifflet ayant vaguement la forme que la mucosité en suspend...
    Pour « ça lui pend au nez », le dico. de l’Académie (1740) signale deux autres expressions ayant le même sens (punition imminente si...) « ça lui pend à l’œil » et « ça lui pend à l’oreille »...
    En tout cas, une chose est sûre : cette expression vient de la narine ! 🤡
  • #2
    • deLassus
    • 19/12/2011 à 04:44*
    • En réponse à DiwanC #1 le 19/12/2011 à 04:08 :
    • « « Ça lui pend au nez », expression entendue complétée par « comme un sifflet de deux sous » (ou « de deux ronds »).
      Si les dico. sont tous d... »
    cette expression vient de la narine !

    Excellent, mais déjà fait : Google a gardé la trace de trois précédents : deux par des "inconnus", et un par SagesseFolie. Voir cette page
    PS : ne prends surtout pas cette contribution ensommeillée pour une critique !
  • #3
    • deLassus
    • 19/12/2011 à 04:59*
    • En réponse à DiwanC #1 le 19/12/2011 à 04:08 :
    • « « Ça lui pend au nez », expression entendue complétée par « comme un sifflet de deux sous » (ou « de deux ronds »).
      Si les dico. sont tous d... »
    J’ai trouvé : "ça lui pend au cou". Voir cette page.
    Il parait que c’est une synecdoque. Trop tôt pour chercher ce que ce mot veut vraiment dire !
  • #4
    • Bouba
    • 19/12/2011 à 05:28
    • En réponse à DiwanC #1 le 19/12/2011 à 04:08 :
    • « « Ça lui pend au nez », expression entendue complétée par « comme un sifflet de deux sous » (ou « de deux ronds »).
      Si les dico. sont tous d... »
    Il existe aussi le peu orthodoxe :"Cà lui pend au nez comme une b.... ( nom du plot d’acier où l’on amarre les navires au port) au c... ( 17 ième lettre de l’alphabet )......
  • #5
    • joseta
    • 19/12/2011 à 07:27
    À ce maréchal, les guerres napoléoniennes lui pendaient au Ney.
  • #6
    • OSCARELLI
    • 19/12/2011 à 07:40*
    Il y a trois jours, je me pétais le nez contre un miroir de la galerie, ce qui ne m’amusa pas!
    Avant hier, nous avons constaté que le miroir en avait été moucheté. Et cela ne fleurait pas bon.
    Hier, pour de bon, j’avais espéré pouvoir oblier tout cela.
    Et vlan, v’là-t’y-pas que quelque chose me pend au nez!
    Mon petit Godemichou adoré, voudrais-tu nous faire ici un pied de nez que je n’en serais pas surpris. Tiens, je file au Cap Gris-Nez dans l’espoir que je pourrai oublier tout cela au Morve-bihan!
    Oui, au Cap Griz-Nez, parce que si je voulais aller au Cap Verre, je me le prendrais dans le nez! Encore!
    Marceeeeeeeeeeellllllllllllllllllllllllllllllll !!! A l’aide!
    Quoique...
    Le Cap Vert avec des Lagons Bleus,... Pas vrai, Germaine?
  • #7
    • joseta
    • 19/12/2011 à 07:52
    Peux pas voir ce qui pend, j’vois pas plus loin que l’bout d’mon nez.
  • #8
    • joseta
    • 19/12/2011 à 08:14
    Au Louvre. y’a un tableau qui pend à Monet.
  • #9
    • LeboDan_Ubbleu
    • 19/12/2011 à 09:03
    • En réponse à OSCARELLI #6 le 19/12/2011 à 07:40* :
    • « Il y a trois jours, je me pétais le nez contre un miroir de la galerie, ce qui ne m’amusa pas!
      Avant hier, nous avons constaté que le miroir... »
    Le Cap Vert, et pas seulement ses lagons bleus, y vivait aussi une grande dame de la chanson qui s’est éteinte ce week-end, Cesaria Evora. A cet âge, ça lui pendait au nez un jour ou l’autre ! 😕
  • #10
    • AnimalDan
    • 19/12/2011 à 09:10
    • En réponse à LeboDan_Ubbleu #9 le 19/12/2011 à 09:03 :
    • « Le Cap Vert, et pas seulement ses lagons bleus, y vivait aussi une grande dame de la chanson qui s’est éteinte ce week-end, Cesaria Evora. A... »
    ... J’allais y faire discrète allusion, à la Dame du Cap qui a cassé sa pipe. "A cet âge-là"..? Comme vous y allez. En attendant on tire long nez et grise mine. Petit pays l’aimait beaucoup...
  • #11
    • OSCARELLI
    • 19/12/2011 à 09:18
    • En réponse à LeboDan_Ubbleu #9 le 19/12/2011 à 09:03 :
    • « Le Cap Vert, et pas seulement ses lagons bleus, y vivait aussi une grande dame de la chanson qui s’est éteinte ce week-end, Cesaria Evora. A... »
    Il semblerait que Sarko penserait à l’anoblir: elle deviendrait alors Cesaria d’Evora!
    Sérieusement, à présent: une grande grrande grrrrrrrrande dame de la chanson! Bien sûr, musique du Cap Vert. Mais aussi des relents de musique portugaise, comme dans "Sauda", par exemple. Et pour cause...
  • #12
    • chirstian
    • 19/12/2011 à 09:43
    des renforcements n’améliorant pas la facilité de compréhension de l’origine comme « comme une citrouille », par exemple.
    je n’ai pas trouvé d’explication sur ce point. Mais personnellement je l’ai toujours comprise ça lui pend au nez, et c’est gros comme une citrouille. Autrement dit , il serait incroyable qu’il ne voit pas ce qui lui pend au nez !
    (croisement avec "c’est visible comme le nez au milieu de la figure" )
  • #13
    • chirstian
    • 19/12/2011 à 09:46
    la roupie lui pend au nez
    et quand on parle d’une petite roupie on rappelle qu’il les a bien accrochées ! cette page
  • #14
    • Bouba
    • 19/12/2011 à 09:49
    Le nez a fait parler des grands de ce monde cette page........cette page
  • #15
    • deLassus
    • 19/12/2011 à 09:56
    • En réponse à Bouba #14 le 19/12/2011 à 09:49 :
    • « Le nez a fait parler des grands de ce monde cette page........cette page »
    D’où l’expression "parler du nez" !
  • #16
    • OSCARELLI
    • 19/12/2011 à 09:59*
    Les nez des fers chauds... (George Planelles Simenon)
  • #17
    • Bouba
    • 19/12/2011 à 10:52*
    • En réponse à deLassus #15 le 19/12/2011 à 09:56 :
    • « D’où l’expression "parler du nez" ! »
    oui mais là on "barle du dez".....Snirffff !....bon, sinon j’ai reçu le merveilleux ouvrage de notre Maître à tous........ce soir j’en attaque la lecture !
  • #18
    • benours
    • 19/12/2011 à 11:16
    • En réponse à chirstian #13 le 19/12/2011 à 09:46 :
    • « la roupie lui pend au nez
      et quand on parle d’une petite roupie on rappelle qu’il les a bien accrochées ! cette page »
    Cette fois, la roupie fait sens au nez.
  • #19
    • Bouba
    • 19/12/2011 à 11:23*
    En voilà qui filent des complexes...cette page.......cette page.......cette page.......cette page........cette page
  • #20
    • Bouba
    • 19/12/2011 à 11:30
    Ce médecin qui eût quatre filles resta célèbre pour son nez puisqu’on parle encore du "Nez de March"