Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Etre de la revue

Être frustré dans ses espérances, être déçu, en être pour ses frais.

Origine

À l'époque bénie où le service militaire existait encore, de nombreux appelés ont eu l'immense plaisir d'être de la revue.
En effet, c'est souvent alors qu'ils se préparaient à partir pour une permission bien méritée de quelques jours, qu'ils étaient désignés pour participer à une cérémonie militaire quelconque comme un défilé ou une inspection de la troupe (la revue).
D'où la double frustration, celle de participer à une manifestation pour laquelle les contraintes sont fortes (nettoyage des armes et des chaussures, repassage de l'uniforme, attente souvent très longue...) et dont l'intérêt, pour celui qui s'y colle, est loin d'être évident, et celle de ne pas pouvoir aller revoir sa famille ou sa dulcinée.
C'est au XIXe siècle que cette expression est apparue, très vite sortie du contexte militaire pour désigner des espérances déçues, comme la permission qui s'envole.

Exemple

« - On est de la revue.
- En effet, vous ne vous marierez pas encore, cette fois-ci… »
Sacha Guitry - Ils étaient neuf célibataires

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Etre de la revue » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne Allemand Das Nachsehen haben Suivre des yeux
Angleterre Anglais To lose out Perdre (dans la situation précise)
Espagne Espagnol Estar/Quedarse/Irse/Volver con el rabo entre las patas Être/Rester/Partir/Revenir avec la queue entre les jambes
Espagne Espagnol Mi gozo en un pozo Ma joie dans un puits
Italie Italien Ristàri cc'a cùda 'mmènzu 'i iàmmi Rester avec la queue entre les jambes
Italie Italien Ritornare con le pive nel sacco Retourner avec la queue entre les jambes
Pays-Bas Néerlandais Boontje komt om zijn loontje Le petit haricot vient chercher son petit salaire (similaire à : 'ce que vous faites, on vous le fera')
Pays-Bas Néerlandais De sigaar zijn, de klos zijn Être le cigare, être la bobine
Pays-Bas Néerlandais Het nakijken hebben Avoir de la revue
Pays-Bas Néerlandais Met de staart tussen de benen (beschaamd zijn) Avec la queue entre les jambes (être très embarrassé, avoir honte)
Pays-Bas Néerlandais Ontgoocheld zijn Être désillusionné
Pays-Bas Néerlandais Wie z'n billen brandt moet op de blaren zitten Celui/celle qui brule ses fesses, doit s'asseoir sur les ampoules/cloques
Brésil Portugais Voltar com o rabo entre as pernas Retourner avec la queue entre les jambes
Roumanie Roumain A pleca cu coada intre picioare Partir avec la queue entre les jambes
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Etre de la revue » Commentaires

  • #1
    • Elpepe
    • 19/06/2007 à 00:13*
    - De l’Être au rêve.
    - Velue retardée.
    - La vue déterrée.
    - Uretère de lave
    - Urètre de la Ève.
    - L’étuvée d’Arrée.
    - Vêtue, relardée.
    - Dave erre : tue-le !
    - La verrue de tee.
    - Trève de la ruée.
    - Étrave délurée.
    - Tarée de levure.
    - Le veau de terre*.
    - Ta délurée rêve.
    - Verre d’eau, l’été.
    - Lare dévêtu rée.
    Anna Gramme
    Allez, bonne nuit, les gosses. Le petit doigt sur la couture du pantalon de pyjama.
    • à ne pas confondre avec le veau de mer, ni le veau de ville.
  • #2
    • OSCARELLI
    • 19/06/2007 à 07:27
    C’est Joséphine Baker qui était de la revue, quand ses boys lui bouffaient ses bananes.
  • #3
    • Elpepe
    • 19/06/2007 à 08:24
    Chaque mois, je suis de la revue Voiles&Voiliers. Preuve flagrante que cette expression vient de la Marine.
    Marceeeeeeeeeeeeeeel ! Un grand noir et deux croissants. Eksasôt !
  • #4
    • <inconnu>
    • 19/06/2007 à 08:43
    • En réponse à Elpepe #1 le 19/06/2007 à 00:13* :
    • « - De l’Être au rêve.
      - Velue retardée.
      - La vue déterrée.
      - Uretère de lave
      - Urètre de la Ève.
      - L’étuvée d’Arrée.
      - Vêtue, relardée.
      - Dav... »
    Arrête de fumer la voile, matelot !
  • #5
    • Elpepe
    • 19/06/2007 à 09:04
    • En réponse à <inconnu> #4 le 19/06/2007 à 08:43 :
    • « Arrête de fumer la voile, matelot ! »
    Io no soy marinero...
    Io no soy marinero, soy capitan,
    soy capitan, soy capitan....
    Baaaamba, Baaaamba.
  • #6
    • Elpepe
    • 19/06/2007 à 10:34
    MESSAGE DE L’AMIRAUTÉ :
    Vous êtes de la revue ! Cirez les pompes, et en rangs serrés dans la cour de la caserne d’Expressio dans deux minutes ! Rompez !
  • #7
    • OSCARELLI
    • 19/06/2007 à 10:55
    • En réponse à Elpepe #1 le 19/06/2007 à 00:13* :
    • « - De l’Être au rêve.
      - Velue retardée.
      - La vue déterrée.
      - Uretère de lave
      - Urètre de la Ève.
      - L’étuvée d’Arrée.
      - Vêtue, relardée.
      - Dav... »
    Moi, j’aime quand tu nous dévoiles tes phantasmes les plus secrets:
    - De l’Être au rêve.
    - Velue retardée.
  • #8
    • Elpepe
    • 19/06/2007 à 11:19
    • En réponse à OSCARELLI #7 le 19/06/2007 à 10:55 :
    • « Moi, j’aime quand tu nous dévoiles tes phantasmes les plus secrets:
      - De l’Être au rêve.
      - Velue retardée. »
    Là, je ne dispose que de cinq consonnes et trois voyelles. Mais donne-moi l’alphabet complet, et tu ne seras pas déçu... 😄
  • #9
    • chirstian
    • 19/06/2007 à 12:15
    "être de la revue" c’est avant tout être revu au sens qu’avait déjà le verbe revoir au XIII = « soumettre quelque chose à un nouvel examen, à une révision, à une vérification »
    L’expression militaire était d’abord : "les troupes passent en revue" (XVI) avant de devenir "on passe les troupes en revue" (XIX) et de prendre alors un sens de spectacle : les troupes défilent pour se faire admirer.
    La frustration du militaire n’était donc pas -initialement - de perdre une permission, pour aller défiler, mais bien les affres d’une véritable inspection, avec toutes les frustrations et désagréments qui en résultaient.
  • #10
    • memphis
    • 19/06/2007 à 12:28
    Merci God d’avoir répondu à ma demande et appris la signification de cette expression. Pour moi, c’était le 29 mars cette page avec une petite pub pour Expressio. En attendant le 14 juillet cette page, à l’époque où je faisais dans la pub...
  • #11
    • Elpepe
    • 19/06/2007 à 12:46
    • En réponse à chirstian #9 le 19/06/2007 à 12:15 :
    • « "être de la revue" c’est avant tout être revu au sens qu’avait déjà le verbe revoir au XIII = « soumettre quelque chose à un nouvel examen,... »
    Et la revue des troupes, c’est une revue de bétail ?
  • #12
    • cotentine
    • 19/06/2007 à 13:46
    • En réponse à Elpepe #8 le 19/06/2007 à 11:19 :
    • « Là, je ne dispose que de cinq consonnes et trois voyelles. Mais donne-moi l’alphabet complet, et tu ne seras pas déçu... 😄 »
    cinq consonnes et trois voyelles

    "Alerte de revue" ou "Eleveur de rate" à moins que : "Adultère rêvé...e " 😉
  • #13
    • tytoalba
    • 19/06/2007 à 13:56
    "Etre de la revue" pourrait aussi signifier qu’on fait partie d’une troupe de théatre;
    La revue est une pièce de théatre dont l’intention est de faire passer en des séries de scénettes jouées et chantées, les événements ou les personnages qui ont occupé plus ou moins l’attention publique dans le courant de l’année.
    On peut même dire que déjà au moyen-âge, le "Jeu de la feuillée" était de la revue.
    Nous connaissons cela dans mon plat pays avec "la revue des galeries" qui brocarde les hommes politiques, il y a de quoi faire.
  • #14
    • chirstian
    • 19/06/2007 à 14:51
    • En réponse à tytoalba #13 le 19/06/2007 à 13:56 :
    • « "Etre de la revue" pourrait aussi signifier qu’on fait partie d’une troupe de théatre;
      La revue est une pièce de théatre dont l’intention es... »
    bien d’accord sur ce sens de "revue" : qui était alors le spectacle où l’on passait en revue les événements de l’année : le best of ...
    Et, certes, un acteur jouant dans cette revue pourrait dire qu’il est "de la revue ", comme un lapin peut se dire "de Garenne". Mais quel serait le lien avec le sens figuré de l’expression ? Ce serait plutôt s’il n’est pas retenu pour la revue , bref s’il n’est pas de la revue, qu’il serait de la revue , non ?
  • #15
    • tytoalba
    • 19/06/2007 à 16:30
    • En réponse à chirstian #14 le 19/06/2007 à 14:51 :
    • « bien d’accord sur ce sens de "revue" : qui était alors le spectacle où l’on passait en revue les événements de l’année : le best of ...
      Et,... »
    la boucle serait donc bouclée, ha ha ha. A moins que l’on ne tourne en rond. Cela s’appellerait donc un sens giratoire et pas un sens figuré. 🙂
  • #16
    • Elpepe
    • 19/06/2007 à 16:45
    • En réponse à tytoalba #15 le 19/06/2007 à 16:30 :
    • « la boucle serait donc bouclée, ha ha ha. A moins que l’on ne tourne en rond. Cela s’appellerait donc un sens giratoire et pas un sens figuré... »
    Méfie-toi de Chirstian : il emploie souvent le sens défiguré... 😄
  • #17
    • chirstian
    • 19/06/2007 à 17:09
    • En réponse à tytoalba #15 le 19/06/2007 à 16:30 :
    • « la boucle serait donc bouclée, ha ha ha. A moins que l’on ne tourne en rond. Cela s’appellerait donc un sens giratoire et pas un sens figuré... »
    j’aime effectivement quand les boucles se bouclent (quand les Coisiés se croisent , que les Perses etc...)
    Mais je suis certain que "revue" venant de "revoir" il y aurait aussi à chercher dans cette direction : en vieux français , le "revois" ou "revoit" c’était celui qui était convaincu d’un méfait. C’était le traître, le pervers (le Elpepe, le... non, sorry !) "lors nous seront livré li traitor revois"... Je ne serai pas surpris que la frustration, la déception de celui qui "est de la revue" recoupe la déception du traître démasqué. Mais non, oh grand God, je n’ai pas le temps de chercher des sources plus précises.
    #16 : défiguré ? défiguré ? et ma figue tu la veux où ?
  • #18
    • Elpepe
    • 19/06/2007 à 17:22
    • En réponse à chirstian #17 le 19/06/2007 à 17:09 :
    • « j’aime effectivement quand les boucles se bouclent (quand les Coisiés se croisent , que les Perses etc...)
      Mais je suis certain que "revue"... »
    et ma figue tu la veux où ?

    Venant de toi, mon frère, tu me proposes donc une figue de Barbarie, je suppose ? Mais pas TA figue, quand même, que sinon je m’en tamponnerais le coquillard...
  • #19
    • chirstian
    • 19/06/2007 à 18:21
    • En réponse à Elpepe #18 le 19/06/2007 à 17:22 :
    • « et ma figue tu la veux où ?
      Venant de toi, mon frère, tu me proposes donc une figue de Barbarie, je suppose ? Mais pas TA figue, quand même... »
    une figue de Barbarie
    le sens "figuré" serait donc un "Barbarisme" ? La supputation, comment qu’elle est intéressante , la purée d’elle !
    PS : pour MA figue, je confirme que tu es de la revue ! 🙂
  • #20
    • Elpepe
    • 19/06/2007 à 18:52
    • En réponse à chirstian #19 le 19/06/2007 à 18:21 :
    • « une figue de Barbarie
      le sens "figuré" serait donc un "Barbarisme" ? La supputation, comment qu’elle est intéressante , la purée d’elle !
      P... »
    Atso, tu me rassures : la mort de mes os, je voyais déjà Expressio virer club échangiste... 😄