Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Faire le gros dos

Se ramasser sur soi-même pour se protéger.
Prendre une attitude résignée pour laisser passer un moment désagréable.

Origine

Pratiquement tout le monde a déjà dû voir un chat faire face à ce qu'il croit être un danger : son poil se hérisse pour qu'il semble plus imposant face à son 'ennemi' et il arrondit le dos pour paraître plus grand, plus important et, si possible, effrayer l'autre.
C'est ce qui a donné son sens ancien (XVIIe siècle) à cette expression, lorsqu'elle signifiait "faire l'important".
Il n'y a malheureusement pas d'explication satisfaisante pour justifier l'évolution du sens vers celui d'aujourd'hui.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Faire le gros dos » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne Allemand Sich selbst zusammen nehmen Se ramasser sur soi-même
Canada Anglais To get one's back up Faire le gros dos
États-Unis Anglais To arch one's back. To be defensive Se faire le gros dos
États-Unis Anglais To crawl into one's shell Rentrer dans sa coquille
Argentine Espagnol Hacer la vista gorda Faire la vue grosse
Espagne Espagnol Achantarse Se tenir coi
Espagne Espagnol Aguantar el chaparrón Endurer l'averse
Espagne Espagnol Encerrarse en si mismo Se renfermer en soi-même
Espagne Espagnol Ensimismarse Se replier sur soi-même
Espagne Espagnol Meterse en su caparazón Rentrer dans sa coquille
Italie Italien Chiudìrisi Se fermer en soi-même
Belgique Néerlandais Kop in kas Tête en caisse (entre les épaules, genre joueur de rugby)
Pays-Bas Néerlandais In zijn schulp kruipen Se retirer (dans sa coquille)
Pays-Bas Néerlandais Zich schrap zetten Se mettre sur son qui-vive
Brésil Portugais Fazer ouvidos moucos Faire les oreilles sourds
Roumanie Roumain A se (re)trage în carapace Se (re)tirer dans la carapace
Roumanie Roumain A se face ca ploua Se faire (prétendre) qu'il pleut
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Faire le gros dos » Commentaires

  • #1
    • God
    • 24/02/2006 à 08:34
    De bon matin, plusieurs lecteurs me font très judicieusement remarquer (même que je m’en veux de ne pas y avoir pensé moi-même) que notre sens à nous pourrait tout-à-fait venir de la tortue qui rentre dans sa carapace (le gros dos) pour y attendre que le danger passe.
    Je trouve d’ailleurs étrange que mes sources n’évoquent pas cette possibilité.
  • #2
    • <inconnu>
    • 02/03/2006 à 11:27
    Bonjour!
    Concernant le changement de sens d’une expression, c’est son utilisation avec ironie qui lui fait prendre le sens exactement inverse de celui porté à l’origine. Le sens initial est perdu parce qu’appauvri par la banalité de son usage trop large. C’est ça être à la mode: c’est devenir démodé. La manière de parler ironique, c’est pas fait pour les imbéciles (qui sont en face), c’est fait pour les intelligents( à votre coté) . "Tu en as de bonnes!" est associé à "L’enfer est pavé de bonnes intentions". Et par exemple le mot bricolage a eu typiquement cette inversion de sens, démontrée (faut faire dans la culture -sinon pourquoi vous croirait-on vous, vous êtes qui?) par Brecht dans sa pièce de théatre "La noce chez les petits bourgeois". Les phrases de politesse peuvent on le voit tous les jours devenir des insultes subtiles. A+ (qui ne peut pas encore être pris pour une insulte, façon trop récente d’ écriture)
  • #3
    • God
    • 02/03/2006 à 16:53
    • En réponse à <inconnu> #2 le 02/03/2006 à 11:27 :
    • « Bonjour!
      Concernant le changement de sens d’une expression, c’est son utilisation avec ironie qui lui fait prendre le sens exactement invers... »
    Zavez raison ! C’est une possibilité.
    Mais le coup de la tortue me va bien aussi, quand même...
  • #4
    • cotentine
    • 31/03/2007 à 00:18
    Faire le gros dos ... oui, mon chat le fait souvent ... mais n’est-ce pas aussi avoir une bosse ? comme le dromadaire ? ou mieux, deux comme le chalumeau, ce dromaludaire à 2 bosses ! 😄
  • #5
    • <inconnu>
    • 31/03/2007 à 00:22
    1ère explication maritime :
    Désigne une forte houle !
    Cela est attestée par le linguiste Hugo Frais :
    Hissez Haut ! Santiano !
    Sur la mer qui fait le gros dos...
    Expression elle-même tirée d’une paillarde de la marine :
    Sur ta mère qui fait le gros dos, nous irons jusqu’à lui sentir l’anneau.
  • #6
    • eureka
    • 31/03/2007 à 00:46
    C’est passqu’on a bon dos, qu’on fait le gros dos
  • #7
    • <inconnu>
    • 31/03/2007 à 01:08
    • En réponse à eureka #6 le 31/03/2007 à 00:46 :
    • « C’est passqu’on a bon dos, qu’on fait le gros dos »
    Mon trombone a un bon Ut, lui mais il peut le faire gros !
  • #8
    • memphis
    • 31/03/2007 à 07:10
    Comme j’ ai, aujourd’hui "attrapé la grosse tête", cette page et que je me présente à vous en gros plan, je n’ai pas besoin de faire le gros dos. Sauf si vous me caressez dans le sens du poil!
  • #9
    • <inconnu>
    • 31/03/2007 à 08:00
    Puisque vous faites remonter l’expression au XVIIème siècle, j’ai repenser aux comédies de Molière, et l’idée m’est venue que, comme il était de droit autrefois que le maître, mécontent d’un domestique, le batte avec une canne ou un bâton sur la dos en le faisant se courber vers l’avant, j’imagine que le maheureux devait " faire le gros dos ", rentrer la tête dans les épaules, mettre les mains sur sa nuque pour mieux " encaisser " les coups. Qu’en pensez-vous ?
  • #10
    • <inconnu>
    • 31/03/2007 à 08:03
    je corrige une faute ; " j’ai repensé " et non "repenser". Et je rejoins un commentaire donné cii-dessus : " avoir bon dos ".
  • #11
    • flexique
    • 31/03/2007 à 08:21
    • En réponse à <inconnu> #9 le 31/03/2007 à 08:00 :
    • « Puisque vous faites remonter l’expression au XVIIème siècle, j’ai repenser aux comédies de Molière, et l’idée m’est venue que, comme il étai... »
    Sans avoir d’éléments avérés pour étayer ma proposition, l’image de quelq’un ramassé en boule, protégeant la tête (inclus le nez, la bouche et les oreilles), les bras, les jambes et les vicères me parait effectivement cohérente. Dans cette attitude, on protège tout ce qu’il y a de plus fragile en attendant la fin du déluge. Le gros dos semble de plus apte à laisser rouler les pierres ou autres objet non identifiés.
  • #12
    • momolala
    • 31/03/2007 à 08:26
    Le chat peut, comme moi, faire le gros dos quand il se sent particulièrement bien, avant de s’étirer. Edmond Rostand le décrit sur cette page. J’aime bien faire le gros dos sous une main amie, pas vous ?
    (faut faire dans la culture -sinon pourquoi vous croirait-on vous, vous êtes qui?)
    Rigolo, quand on signe "inconnu" !
  • #13
    • momolala
    • 31/03/2007 à 08:34*
    • En réponse à <inconnu> #10 le 31/03/2007 à 08:03 :
    • « je corrige une faute ; " j’ai repensé " et non "repenser". Et je rejoins un commentaire donné cii-dessus : " avoir bon dos ". »
    Bonjour Anaxagore. Pour modifier ton commentaire tu as accès au crayon (en bleu seulement pour toi) qui l’accompagne. Tu cliques dessus et tu peux corriger et ajouter autant de fois que tu le souhaites.
    C’est très vilain de taper dans le dos de quelqu’un même s’il le fait gros, non mais ! Entre Molière et nous il y a une Révolution qui a quand même fait redresser la tête et le torse de plus d’un, heureusement. En fait, on frappait sur le dos (qu’ils faisaient forcément gros en s’inclinant) les gens auxquels leur position sociale imposait de se soumettre. Redresser la tête eût été se rebeller, et alors, adieu la tête ! Aujourd’hui l’Egalité nous impose de dire les choses en face, c’est pourquoi je ne réserve mon dos qu’aux caresses, et mon pied au bas du dos de ceux qui voudraient taper dessus à l’insu de mon plein gré ! 😉
  • #14
    • borikito
    • 31/03/2007 à 08:36*
    Je ne suis pas convaincu par l’allusion à la tortue qui ferait le gros dos lorsqu’elle rentre tête et pattes dans sa carapace. Elle ne fait pas plus le gros dos qu’auparavant puisque celui-ci n’a pas changé de profil.
    Flexique me semble plus près de la vérité lorsque quelqu’un courbe son dos sous les coups.
    @Momo : Certes c’est bien de faire le gros dos sous une main amie. En ce qui me concerne je préfère l’autre face.....
  • #15
    • borikito
    • 31/03/2007 à 08:58
    Le musicien, lui, sait le faire, le gros do-do ?
    Et une tototte pour le meucieu !
  • #16
    • Elpepe
    • 31/03/2007 à 09:16*
    • En réponse à <inconnu> #5 le 31/03/2007 à 00:22 :
    • « 1ère explication maritime :
      Désigne une forte houle !
      Cela est attestée par le linguiste Hugo Frais :
      Hissez Haut ! Santiano !
      Sur la mer qu... »
    Ah ben ouais, la voilà, l’explication maritime : une déformation phonétique du sens originel.
    Et moi qui pensais que God nous soumettait là un contrepet belge... 😄
    Bonjour bonjour, les gosses ! Bon, Momolala_13, j’chus d’accord en plein. Malheureusement pour toi, tu as été surprise par un paparazzo en train de jouer les princesses dans une loge royale, il y a peu, et je crains que ça te vaille le ciseau de Deibler (cette page), si cette photo tombait entre les mains d’un farouche Républicain tel qu’Elpépé...
  • #17
    • chirstian
    • 31/03/2007 à 10:19
    j’ai mal au dos. Un accident de voiture, avec un choc de dos dans la mob d’un ado. L’assurance nous a renvoyé dos à dos : j’en ai plein le dos de cette compagnie tout juste bonne à encaisser les primes! Et pourtant ,j’ai le dos large ... En fait tout est la faute ce ce dos d’âne. Je tends le dos chaque fois que j’y passe, mais je ne veux pas râler : je me mettrais à dos la maréchaussée. Mieux vaut faire le gros dos, et retourner faire dodo.
  • #18
    • chirstian
    • 31/03/2007 à 10:25
    • En réponse à borikito #14 le 31/03/2007 à 08:36* :
    • « Je ne suis pas convaincu par l’allusion à la tortue qui ferait le gros dos lorsqu’elle rentre tête et pattes dans sa carapace. Elle ne fait... »
    Je ne suis pas convaincu par l’allusion à la tortue
    moi non plus, quoique, quoique... Quand on bat quelqu’un qui s’est mis dans son tort, il fait le gros dos, pour se pprotéger, mais cela n’empêche pas les coups. Et si l’un d’eux est mortel ,cela justifie l’expression : le tort tue, non ?
    Il me semble que voici un apport considérâble* au débat ?
    (râble = gros dos de lapin)
  • #19
    • OSCARELLI
    • 31/03/2007 à 10:53
    • En réponse à Elpepe #16 le 31/03/2007 à 09:16* :
    • « Ah ben ouais, la voilà, l’explication maritime : une déformation phonétique du sens originel.
      Et moi qui pensais que God nous soumettait là... »
    Attention, là: si les souvenirs du paparazzo sont exacts, Momo ne devait être seule, ce jour-là à cet endroit-là, mmm? Je voudrais pas cafeter, mais...
  • #20
    • OSCARELLI
    • 31/03/2007 à 10:59
    Faire le gros dos: se mettre en boule pour protéger les parties sensibles et ne présenter que sa carapace aux coups: Mais bon sang, mais c’est bien sûr...
    C’est évident... de sagesse. Depuis l’Antiquité, et même avant, les êtres vivants (zumains zet zautres) ont toujours fait cela: regardez le porc-épic, regardez le chien, regardez l’espèce humaine: tous et toutes, toujours et partout! Amen.
    On commence par le dos, on continue avec le gros dos et on finit en tournedos...