Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Homme (individu, gens) de sac et de corde

Personne peu recommandable, condamnable (au sens propre du terme), malfaiteur, truand.

Origine

Cette expression va chercher son origine dans l'Antiquité à Rome où, lorsque les voleurs et autres assassins condamnés n'étaient pas encore ou plus voués aux gémonies (chaque méthode d'élimination des truands a eu ses périodes, selon les goûts des empereurs), une joyeuse coutume consistait à les enfermer dans un sac, noué par une corde, avant de les jeter dans le Tibre pour qu'ils s'y noient.
Tout simplement ! Un peu comme le font certains pour se débarrasser d'une portée de chats ou de chiens.
Cette méthode fort sympathique a été utilisée longtemps après, à diverses époques et dans divers pays.
Ainsi, chez le sultan de Constantinople, les condamnés étaient noyés de cette manière dans le Bosphore. En France aussi, sous Charles VI, entre autres, avec noyade dans la Seine.
Avec cette expression et une autre acception du mot 'sac', on peut aussi faire le lien avec les brigands qui pillaient et saccagaient (hommes de sac) et qui, une fois pris, étaient condamnés à la pendaison (hommes de corde).

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Homme (individu, gens) de sac et de corde » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Chkara wel B'har À mettre dans un sac et à jeter en mer
Bulgarie Bulgare От кол и въже Des gens de pieu et de corde
Allemagne Allemand Der Galgenvogel Gibier de potence
Angleterre Anglais Gallows bird Litt : oiseau de potence. Sens : gibier de potence
Argentine Espagnol Un crapula, un ruan Quelqu'un de dangereux
Espagne Espagnol Delincuente Délinquent
Espagne Espagnol Maleante Rôdeur / Malfaiteur
Espagne Espagnol Malhechor Malfaiteur
Canada Français Un bum (bum= voyou en anglais)
Canada Français Un sale outil
France Français Un sale moineau
Israël Hébreu פושעים מועדים (pochim mouadim) Malfaiteurs invétérés
Italie Italien Delinquente Délinquent
Pays-Bas Néerlandais Een ladelichter Un videur de tiroirs/caisses (un escroc)
Pays-Bas Néerlandais Galgenaas Oiseau de potence
Pays-Bas Néerlandais Galgenbrok Pendard, pièce de gibet
Pays-Bas Néerlandais Galgenbrok, galgenaas, schurk ???, ???, bandit
Pays-Bas Néerlandais Onbetrouwbaar individu Un individu peu fiable
Pays-Bas Néerlandais Schavuit, schelm, schoelje, schobbejak (expressions années 20-50 du 20e siècle) Des personnes peu/pas fiables, truands, sans morale etc
Pays-Bas Néerlandais Voor galg en rad (opgroeien) Etre élevé pour potence et roue
Pays-Bas Néerlandais Voor galg en rat (être élevé) pour potence et rat
Brésil Portugais Cabra de peia Chèvre (personne) à fouetter
Roumanie Roumain Cinci ani la prima vedere Cinq ans (de prison) à première vue
Belgique Wallon Il a l' jubet d'vins les ouies (circonfl. sur le u d'ouies pls) Il a le gibet devant les yeux
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Homme (individu, gens) de sac et de corde » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 22/05/2006 à 06:34
    Autrefois, les jugements étaient "archivés" dans des sacs. ( ... l’affaire est dans le sac...) . L’expression "homme de sac et de corde" peut donc être comprise dans le sens que si cet homme devait être jugé, son affaire serait rapidement conclue, mise dans le sac d’archives et lui même pendu !
  • #2
    • God
    • 22/05/2006 à 08:36*
    • En réponse à <inconnu> #1 le 22/05/2006 à 06:34 :
    • « Autrefois, les jugements étaient "archivés" dans des sacs. ( ... l’affaire est dans le sac...) . L’expression "homme de sac et de corde" peu... »
    Avant de même d’en arriver aux archives, il fut un temps où les avocats transportaient dans un sac les pièces nécesssaires au procès (voir ’vider son sac’) car beaucoup étaient écrites sur des rouleaux (voir ’être au bout du rouleau’).
    Bien sûr, ces sacs étaient fermés par une corde.
    Ce qui fait que, à une certaine époque et par dérision, les avocats dont l’honnêteté n’étaient pas flagrante étaient surnommés ’hommes de sac et de corde’.
  • #3
    • chirstian
    • 22/05/2006 à 08:51
    et hier soir un très beau film TV consacré aux Services d’Action Civile , nébuleuse mafio-gaulliste , montraient clairement qu’à cette époque, " les hommes du SAC tenaient la corde"
    un électeur de base
  • #4
    • <inconnu>
    • 22/05/2006 à 09:30
    Rendons hommage à God (loué sois-tu mon Dieu) pour cette explication édulcorée et enfants admis de cette expression, qui est malheureusement beaucoup plus triviale.
    En réalité, au Moyen Age, le mot sac désignait le slip. D’où les expressions ‘cul-de-sac’ et ‘sac à merde’. Autres expressions dérivées : ‘sac à puces’ (lorsqu’on a des morpions), ‘sac d’os’ (pour un petit cul), ‘course en sac’ (en cas de diarrhée), ‘sac de nœud’ (pour le slip masculin) ; ‘la main dans le sac’ fait directement référence à la main de ma sœur dans la culotte du facteur.
    Quant au mot corde, il désigne la ficelle du slip, qui est donc dans ce cas-ci un string. Ce qui nous démontre de façon irréfutable que les strings existaient déjà au Moyen Age (ils furent inventés parce que les ceintures de chasteté, quoique fort utiles, étaient finalement assez peu sexy).
    Donc, l’expression ‘de sac et de corde’ fait référence à tout ce qui est en-dessous de la ceinture, et, vu que l’Eglise fort influente à l’époque n’appréciait pas cette partie de l’anatomie, tout ce qui était de sac et de corde était condamnable et infréquentable.
    CQFD !
    PS : mon nom de famille, c’est Rabelais.
  • #5
    • God
    • 22/05/2006 à 09:43*
    • En réponse à <inconnu> #4 le 22/05/2006 à 09:30 :
    • « Rendons hommage à God (loué sois-tu mon Dieu) pour cette explication édulcorée et enfants admis de cette expression, qui est malheureusement... »
    Tiens, en voilà un qui cherche à concurrencer chirstian. Ca promet ! 😉
  • #6
    • chirstian
    • 22/05/2006 à 14:11
    • En réponse à God #5 le 22/05/2006 à 09:43* :
    • « Tiens, en voilà un qui cherche à concurrencer chirstian. Ca promet ! 😉 »
    effectivement : je n’aurais pas fait pire 🙂
  • #7
    • <inconnu>
    • 22/05/2006 à 16:46
    Bonjour. Un lien peut-être entre la justice et l’expression : « se faire sacquer » ?
    Yannn.
  • #8
    • God
    • 22/05/2006 à 17:00
    • En réponse à <inconnu> #7 le 22/05/2006 à 16:46 :
    • « Bonjour. Un lien peut-être entre la justice et l’expression : « se faire sacquer » ?
      Yannn. »
    Yannn (mais pourquoi tant de ’n’ ?) aurait-il bu trop de saké ?
    Si ’sacquer’ (ou ’saquer’) vient bien de ’sac’, selon le Robert, il a d’abord signifié ’renvoyer, congédier’, en provenance de l’expression du début du XVIIe siècle "donner (à quelqu’un) son sac et ses quilles" qui voulait aussi dire ’congédier’.
    S’il est vrai qu’un renvoi (pas le gastrique, hein !) peut être injuste, la justice (l’institution) n’a rien à voir là-dedans.
  • #9
    • <inconnu>
    • 22/05/2006 à 17:49
    • En réponse à God #8 le 22/05/2006 à 17:00 :
    • « Yannn (mais pourquoi tant de ’n’ ?) aurait-il bu trop de saké ?
      Si ’sacquer’ (ou ’saquer’) vient bien de ’sac’, selon le Robert, il a d’abor... »
    En tous cas, sac et corde, ça ne s’accorde pas mais cela s’accoquine… et les hommes étant de vils coquins, on comprend les sanctions de l’Antiquité ! 🙂
    L’on me dit que « sacquer », je n’insiste pas sur le sens, viendrait du provençal (via le latin) saquetti ?
    Un provençal dans la salle ?
    Yannn (3 n, vieille habitude)
  • #10
    • <inconnu>
    • 22/05/2006 à 21:01
    • En réponse à God #8 le 22/05/2006 à 17:00 :
    • « Yannn (mais pourquoi tant de ’n’ ?) aurait-il bu trop de saké ?
      Si ’sacquer’ (ou ’saquer’) vient bien de ’sac’, selon le Robert, il a d’abor... »
    A rapprocher aussi, peut-être, de l’expression "recevoir son sac", ou "prendre son sac", en usage dans la marine marchande (belge en tout cas) dans les années 70/80, pour signifier un renvoi du bord ou un refus d’enrôler ?
  • #11
    • <inconnu>
    • 23/05/2006 à 01:09
    • En réponse à <inconnu> #9 le 22/05/2006 à 17:49 :
    • « En tous cas, sac et corde, ça ne s’accorde pas mais cela s’accoquine… et les hommes étant de vils coquins, on comprend les sanctions de l’An... »
    "Saquetti" -- > A ne pas confondre avec "Sacco et Vanzetti"... 😉
  • #12
    • lorangoutan
    • 23/05/2006 à 22:41*
    • En réponse à <inconnu> #9 le 22/05/2006 à 17:49 :
    • « En tous cas, sac et corde, ça ne s’accorde pas mais cela s’accoquine… et les hommes étant de vils coquins, on comprend les sanctions de l’An... »
    En anglais, "to sack" signifie renvoyer un employé pour motif disciplinaire (et non pas économique).
    A part ça, saluons Frodon Sacquet de La Comté, ainsi que son oncle Bilbon!
  • #13
    • HoubaHOBBES
    • 24/05/2006 à 08:43*
    • En réponse à lorangoutan #12 le 23/05/2006 à 22:41* :
    • « En anglais, "to sack" signifie renvoyer un employé pour motif disciplinaire (et non pas économique).
      A part ça, saluons Frodon Sacquet de La... »
    Intéressant, car cela nous permet de rappeler que le Français ne dérive pas toujours de l’Anglais. Ce serait même plutôt l’inverse dans le passé, je renvoie les lecteurs intéressés aux travaux de Henriette Wa*t*r qui a -notamment- écrit "Honi soit qui mal y pense".
    quelques exemples : budget , qui vient du mot "bougette" désignant la petite valise dans laquelle le responsable des finances de l’Etat transportait ses documents essentiels ou encore target (cible) qui vient du nom de la tarjette, pièce de l’armure qui protégeait le joint entre le casque et la cuirasse, point faible s’il en était, pour tuer ou à tout le moins déséquilibrer le cavalier adverse.
  • #14
    • <inconnu>
    • 24/05/2006 à 12:03
    • En réponse à HoubaHOBBES #13 le 24/05/2006 à 08:43* :
    • « Intéressant, car cela nous permet de rappeler que le Français ne dérive pas toujours de l’Anglais. Ce serait même plutôt l’inverse dans le p... »
    Sans oublier interview qui vient d’entrevue.
  • #15
    • HoubaHOBBES
    • 24/05/2006 à 15:50*
    • En réponse à HoubaHOBBES #13 le 24/05/2006 à 08:43* :
    • « Intéressant, car cela nous permet de rappeler que le Français ne dérive pas toujours de l’Anglais. Ce serait même plutôt l’inverse dans le p... »
    Bizarre, je ne parviens pas à faire accepter ma correction dans le nom de Henriette Wa*t*r ci-dessus !?
    Ah, ben ça alors !
    Bon, la première des 2 astérisques remplace un L et la deuxième , un E.
    Serait-ce un nom maudit ?... Peut-être le début d’un roman à grand succès dans quelques mois (un truc qui s’appellerait "le code astérisques") ? (zépérils, je l’ai dit !)
  • #16
    • God
    • 24/05/2006 à 18:15*
    • En réponse à HoubaHOBBES #15 le 24/05/2006 à 15:50* :
    • « Bizarre, je ne parviens pas à faire accepter ma correction dans le nom de Henriette Wa*t*r ci-dessus !?
      Ah, ben ça alors !
      Bon, la première... »
    Il y a une bonne explication à ça : pour éviter certaines formes possibles de piratage du site, je transforme un peu basiquement toutes les suites de caractères qui contiennent une commande SQL (langage d’accès aux bases de données, pour ceux qui ne le savent pas). Or, la commande A L T E R en est une (sans espaces entre les caractères).
    Comme mon algorithme est primaire, pour l’instant, je ne fait pas ça sur les mots complets mais simplement sur les suites de caractères, où qu’elles se trouvent.
    D’où ce comportement anti-walterien.
    Quelques autres exemples : I*S*RT D*L*TE U*D*TE
  • #17
    • DiwanC
    • 16/09/2010 à 03:57*
    Ah ! la belle chose que de savoir quelque chose !
    Et c’est bien pour ça qu’on est heureux sur ce meeeerveilllleux site qui diffuse quotidiennement cette "petite dose de culture" donnant matière à tant de sourires, de délirants échanges, nos préférés…. ou presque !
    Et ça délirait bien en mai 2006 ! 😄
    Dire : Va donc eh ! homme de sac et de corde, ça a quand même une autre allure que de dire : Va donc eh ! vaurien ! ...ou coquin, scélérat, maraud, pendard... ou paumé, patate !
  • #18
    • Bouba
    • 16/09/2010 à 06:22*
    Sur un texte de François Villon, Tonton Georges nous régala de cette "Ballade des dames du temps jadis"
    "Semblablement oùi est la royne
    qui commanda que Buridan
    fut geté en un sac en Saine"
    .............cette page
  • #19
    • momolala
    • 16/09/2010 à 06:51
    • En réponse à Bouba #18 le 16/09/2010 à 06:22* :
    • « Sur un texte de François Villon, Tonton Georges nous régala de cette "Ballade des dames du temps jadis"
      "Semblablement oùi est la royne
      qui... »
    C’était le dam des victimes que choisissaient les dames du tant jadis. 😉
  • #20
    • momolala
    • 16/09/2010 à 06:55
    Pour répondre à l’inconnu en 10, que je n’ai pas reconnu car il ne vendait pas des crayons, cette expression ne peut venir de la marine. Si tel était le cas, on parlerait d’individus de corde (d’abord, puisque avec celle de la cloche seule la corde du pendu est admise sur les bateaux), puis de sac si on prenait la peine de les envelopper dedans avant de jeter leur dépouille à la mer.