Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Le ventre mou

Le point faible, de moindre résistance de quelqu'un, d'une organisation, de quelque chose.

Origine

Depuis le milieu du XVe siècle, le 'ventre' désigne aussi le courage, l'énergie, la volonté ("avoir quelque chose dans le ventre").
Par extension, le 'mou' de ce ventre, image de quelque chose de flasque, fait au contraire penser à une chose sans énergie, sans résistance ("il n'a rien dans le ventre").
La date exacte de naissance de cette expression ne semble pas connue, mais elle a été utilisée au moment de la seconde guerre mondiale lorsque les alliés ont discuté de l'opportunité, après avoir envahi l'Italie, de s'attaquer aux Balkans, ventre mou de l'Europe, où l'ennemi était en difficulté, en commençant par la Slovénie.
Mais suite à l'opposition ferme de Staline et au ralliement de Roosevelt à cette position, cette zone a finalement été 'libérée' par les soviétiques.

Exemple

« Les Syriens se sont montrés en effet intransigeants. Pour eux, tenir Zahlé, c'est protéger "le ventre mou de la Syrie" contre toute agression israélienne. »
Le Point - 18 avril 1981

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Le ventre mou » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne Allemand Der Schwachpunkt Le point faible
Canada Anglais The soft underbelly Le bas-ventre mou
États-Unis Anglais The Achilles heel Talon d'Achille
Argentine Espagnol Su talon de Aquiles Son talon d'Achilles
Espagne Espagnol El punto débil Le point faible
Espagne Espagnol El punto flaco Le point maigre
Espagne Espagnol Talon de Aquiles Talon d'Achille
Israël Hébreu Habeten haraka Le ventre mou
Italie Italien Il tallone di Achille Le talon d'Achille
Italie Italien Il ventre molle Le ventre mou
Pays-Bas Néerlandais De zwakke schakel Le maillon faible
Brésil Portugais O ponto fraco Le point faible
Roumanie Roumain Calcaiul lui Ahile Talon d'Achille
Roumanie Roumain Punctul vulnerabil Le point vulnérable
Roumanie Roumain Veriga slaba Le chaînon faible
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Le ventre mou » Commentaires

  • #1
    • Elpepe
    • 03/01/2007 à 00:58
    J’me sens si mou mou mou mou, mou, si mou...
    IL FAUT É-LI-MI-NER !
    Cavalez, gigotez....
    Boire [emplacement publicitaire à louer] et bouger...
    Bon, je vous dirais bien que cette expression vient de la Marine, mais ce serait juste pour vous faire marcher, les gosses : point de ventre mou dans la Marine, ça n’existe pas. Alors, démerdez-vous sans ma bouée de secours, hein ? Allez, ramez ! Pépé va cavaler, gigoter, et puis dormir comme un bébé, auprès de BB.
    A deux mains (sur les couvertures !).
  • #2
    • cotentine
    • 03/01/2007 à 01:27
    • En réponse à Elpepe #1 le 03/01/2007 à 00:58 :
    • « J’me sens si mou mou mou mou, mou, si mou...
      IL FAUT É-LI-MI-NER !
      Cavalez, gigotez....
      Boire [emplacement publicitaire à louer] et bouger..... »
    IL FAUT É-LI-MI-NER !

    De là à supposer que tu as fait des excès pendant les fêtes de fin d’année, que tu en as pris de pleines ’ventrées’ à faire péter ta sous-ventrière, il n’y a qu’un pas que je n’oserai franchir ! ... 😄
  • #3
    • Elpepe
    • 03/01/2007 à 06:59
    • En réponse à cotentine #2 le 03/01/2007 à 01:27 :
    • « IL FAUT É-LI-MI-NER !
      De là à supposer que tu as fait des excès pendant les fêtes de fin d’année, que tu en as pris de pleines ’ventrées’ à... »
    il n’y a qu’un pas que je n’oserai franchir !

    Elle a osé ! Elle a osé ! Bon, ben... oui, y’a un peu de ça, Cotentine. Pas de ventrées à m’en faire péter la sous-ventrière, mais des excès de chocolat tout de même, BB m’ayant fait un kilo de truffes (avec du vrai chocolat, du vrai beurre et de vrais œufs, roulées dans du vrai cacao amer) en deux fois, mais qu’il a fallu que je mange parce qu’il n’y a pas de conservateur E 666 (diabolique) dedans. Elle est mignonne, BB, hein ? Mais là, moi, j’ai les dents du fond qui baignent dans le cacao, et le foie qui se met en grève. L’an prochain, je n’en réclamerai qu’une demi-livre... C’est ce qui s’appelle avoir les yeux (doux) plus grands que le ventre (mou) ?
    "Ventre-saint-gris!" comme eût dit feu le bon roi Henri, "ventre-saint-gris!" répéta le jeune cavalier dressé, pâle de colère, sur les étriers de sa vieille mule de cheval, et bien que ce ne fût ni le lieu ni le moment, il cria très fort pour la troisième fois:
    - Ventre-saint-gris!
    Non, ce n’était ni le lieu ni le moment! En plein centre d’un bourg animé où l’inconnu c’est vous, et à l’heure matinale du marché, on évite de s’en prendre à un gentilhomme, simplement parce qu’il a souri à votre équipage d’un air moqueur.
    - Tête de lune fripée! Oeil de rascasse pourrie! Bedaine en vessie de verrat! Tripes trouées!...
    Maladroit! Même si l’envie vous démange, on ne s’acharne pas à insulter quelqu’un avec cette verdeur-là. Ni avec cette intensité que la rage rend tonitruante. Puis, pourquoi mettre pied à terre? C’est perdre l’avantage. Pourquoi dégainer dans un grand geste de perceur de poitrines? On indispose les badauds. Et à quoi bon préciser:
    - Qui oserait croire que l’on se moque impunément de Charles de Batz de Castelmore, seigneur d’Artagnan?
    Puisque personne, à Saint-Dyé, ni noble, ni ecclésiastique, ni bourgeois, ni manant ne connaît ce nom-là, tout ronflant qu’il soit!
    Le gentilhomme insulté se contenta de hausser les épaules sans se départir de son air moqueur. Le jeune étranger bondit en avant...
    Ainsi commença cette journée du 3 janvier 2007 mars 1640. C’était une journée pluvieuse et glacée en même temps, toute grise, et qui vous envoyait la boue des ruelles plus haut que le visage. C’était, en outre, une journée qui allait revêtir une importance considérable pour le jeune Elpépé d’Artagnan.
    Il entrait dans l’engrenage d’Expressio...
    Alexandre du mât.
    Ventre Saint-Gris ! (pour les courageux, voir aussi cette page) !
  • #4
    • OSCARELLI
    • 03/01/2007 à 07:18
    • En réponse à Elpepe #3 le 03/01/2007 à 06:59 :
    • « il n’y a qu’un pas que je n’oserai franchir !
      Elle a osé ! Elle a osé ! Bon, ben... oui, y’a un peu de ça, Cotentine. Pas de ventrées à m’e... »
    Quand on lit la signature de l’intervention précédente, il est clair que l’expression ne vient pas de la marine! Tout au plus de la Royale, et encore!
  • #5
    • OSCARELLI
    • 03/01/2007 à 07:28
    Avec un kilo de truffes faites main dans la bedaine,
    Il peut nous en raconter, le capitaine!
    Ventre mou, ventre dur, il en faut, des tripes,
    Pour avaler tout ca et rentrer dans ses nippes!
    Ventre Saint-Gris! Palsembleu, Bachibouzouk,
    Agréables jurons du Capitaine Haddock,
    De ceux qu’on n’entend pas dans les souks,
    Sauf quand Elpépé y est, le vieux... Schnock!
    Bonjour, Cotentine la matinale,
    Où sont Momolala, la méridionale,
    Et Eureka, la méditerrannéenne,
    Framboise, Mirlou, Mident, les Wallonniennes?*
    Soi-disant,
    Yannou,
    Chirstian,
    Hobbes, bonjour chez vous!
  • #6
    • momolala
    • 03/01/2007 à 07:35
    J’étais là, Filo, en même temps que toi une fois encore ! Bonjour du jour !
    J’affirme que cette expression vient bien de la marine où l’on parle du ventre d’une voile lorsqu’elle est bien arrondie par le vent et que le bateau, gaiement, fermement, trace sa route barré de main de maître. Mais quand le vent tombe, la voile a le ventre mou. Le bateau se plante dans la pétole et il reste le jouet de la mer, vulnérable, soumis aux courants et au risque de collision avec les motorisés agressifs qui croisent dans ses parages.
    Cela a dû échapper à PP qui avait sommeil et la digestion pénible hier soir.
  • #7
    • Elpepe
    • 03/01/2007 à 08:08
    • En réponse à momolala #6 le 03/01/2007 à 07:35 :
    • « J’étais là, Filo, en même temps que toi une fois encore ! Bonjour du jour !
      J’affirme que cette expression vient bien de la marine où l’on p... »
    Ah, ben moi, je connaissais le creux d’une voile... Mais je reconnais là les efforts desespérés des un(e)s et des autres pour rapporter l’origine marine d’une expression, dès lors que j’y renonce moi-même : bravo les djeunes ! God n’a plus qu’à coucher les pouces, et savoir que toute tentative d’explication de sa part sera contredite par l’Histoire véridique de la Marine à voile, telle qu’ici scrupuleusement rapportée par Momolala ou Cotentine, HoubaHOBBES ou File_au_logis, ou Chirstian... Quand Yannou ne s’en mêle pas ! Tiens, moi, je viens de cliquer sur "La moutarde de Normandie". Dans quel nez peut-t-elle bien grimper ?
  • #8
    • chirstian
    • 03/01/2007 à 09:09
    Depuis le milieu du XVe siècle, le ’ventre’ désigne aussi le courage, l’énergie, la volonté ("avoir quelque chose dans le ventre").
    God a pris de bonnes résolutions en ce début d’année, et s’est promis de ne pas situer le débat au dessous de la ceinture. Et pourtant : difficile de ne pas y penser...
    Le ventre c’est aussi et surtout le "bas-ventre" , et si courage ou énergie sont associés au ventre, n’est ce pas par l’intermédiaire des bijoux de famille ?
    Qu’est ce que "avoir le ventre mou" sinon avoir la nouille en berne , le spaghetti ramolli , la quéquette en RTT ?
    Ventre-saint-gris , il fallait le dire, non ?
  • #9
    • HoubaHOBBES
    • 03/01/2007 à 09:18
    • En réponse à Elpepe #3 le 03/01/2007 à 06:59 :
    • « il n’y a qu’un pas que je n’oserai franchir !
      Elle a osé ! Elle a osé ! Bon, ben... oui, y’a un peu de ça, Cotentine. Pas de ventrées à m’e... »
    Tiens, un resto bruxellois qu’il nous fait visiter le Pépé !
    C’est peut être un détail pour vous, mais pour moi :"Commodités : Terrasse " ne veut pas dire que les binoches sont au bout de la terrasse !
    W.C.-Hobbes
  • #10
    • eureka
    • 03/01/2007 à 09:48
    Chuis de retour les aminches, mais encore sinsilvestrée et ventremoutée ! mais là faut reprendre du poil de la bête hein !
    Bonjour à tous les deumilseptés de la zone, en vous espérant beaucoup de choses dans le ventre pour cette nouvelle année
  • #11
    • eureka
    • 03/01/2007 à 09:51
    • En réponse à Elpepe #7 le 03/01/2007 à 08:08 :
    • « Ah, ben moi, je connaissais le creux d’une voile... Mais je reconnais là les efforts desespérés des un(e)s et des autres pour rapporter l’or... »
    quand la voile a le ventre mou, ne fait pas marcher la vapeur ?
    pas rester en rade quoi !
  • #12
    • eureka
    • 03/01/2007 à 09:56
    • En réponse à chirstian #8 le 03/01/2007 à 09:09 :
    • « Depuis le milieu du XVe siècle, le ’ventre’ désigne aussi le courage, l’énergie, la volonté ("avoir quelque chose dans le ventre").
      God a p... »
    le ventre et le bas-ventre, c’est le propre de l’homme
  • #13
    • eureka
    • 03/01/2007 à 10:01
    Bonjour filo-sofe, la medi terre new année te salue avec beaucoup de ventre (pas mou)
  • #14
    • momolala
    • 03/01/2007 à 10:04
    • En réponse à Elpepe #7 le 03/01/2007 à 08:08 :
    • « Ah, ben moi, je connaissais le creux d’une voile... Mais je reconnais là les efforts desespérés des un(e)s et des autres pour rapporter l’or... »
    Je ne désespère en rien PP, je lis le TLFi : "MAR. Vx. Ventre d’une voile. Arrondi d’une voile gonflée par le vent. (Dict. XXe s.). Mod. ,,Courbe prise vers l’avant par un mât tenu seulement par la tête`` (MERRIEN 1958). Une martingale empêche les mâts (...) de prendre du ventre, de faire ventre (MERRIEN 1958)."
    C’est certes une lecture sélective, mais quand même, j’ai des sources averées !
    @Eureka :
    Tu dois entendre "l’homme" comme l’être humain, ma belle de 2007 car le sus-nommé TLFi indique :
    "Région inférieure du ventre, au-dessous du nombril :
    1. D’un coup de pied, elle l’atteignit au bas-ventre, et il dut la lâcher, ...
    ZOLA, La Terre, 1887, p. 246.
    En partic., p. euphém. Les parties sexuelles chez l’homme et chez la femme et, p. méton. le désir ou les activités sexuelles :
    2. Là! je l’ai, ta photographie,
    Quand t’étais cette galopine,
    ...
    Hanches ardentes et luronnes,
    Croupe et bas-ventre jamais las,
    ...
    VERLAINE, Chair, Assonances galantes, 1896, p. 119.
    3. Vint un temps que les choses du ventre et du bas-ventre ne causèrent plus le rire, la honte, les dégoûts.
    VALÉRY, Tel quel I, 1941, p. 134.
    😉 J’aime bien la citation de Verlaine !
  • #15
    • momolala
    • 03/01/2007 à 10:07
    ...le ’mou’ de ce ventre, image de quelque chose de flasque...

    Personnellement, j’aime bien l’un peu mou d’un ventre musclé en-dessous pour y poser ma tête. Les "tablettes de chocolat" sont moins confortables.
  • #16
    • chirstian
    • 03/01/2007 à 10:14
    • En réponse à eureka #12 le 03/01/2007 à 09:56 :
    • « le ventre et le bas-ventre, c’est le propre de l’homme »
    "le ventre et le bas-ventre, c’est le propre de l’homme"
    le propre ?
  • #17
    • eureka
    • 03/01/2007 à 10:41
    • En réponse à momolala #14 le 03/01/2007 à 10:04 :
    • « Je ne désespère en rien PP, je lis le TLFi : "MAR. Vx. Ventre d’une voile. Arrondi d’une voile gonflée par le vent. (Dict. XXe s.). Mod. ,,C... »
    c’est bien ce que j’ai dit ma momolouloute, le propre de l’homme dans le sens propre, on s’comprend s’pas ?
    Qu’aurais-je pu entendu par l’homme qu’est PAS être humain ??? y aurait il une nouvelle espèce d’homme dont tu m’aurais cachée l’existence, petite cachottière ? là j’ai le ventre mou ma puce, toi qu’as quèque chose dans le ventre, illumines, illumines allez !!
    @ Chris: qu’ça arrive qu’ça peut pas être propre, dans le sens propre aussi ??
    alors là mes ladies, n’ayons pas le ventre mou, faut s’barrer !!
  • #18
    • eureka
    • 03/01/2007 à 10:42
    lire: entendre, bien sûr
  • #19
    • OSCARELLI
    • 03/01/2007 à 11:43
    • En réponse à eureka #17 le 03/01/2007 à 10:41 :
    • « c’est bien ce que j’ai dit ma momolouloute, le propre de l’homme dans le sens propre, on s’comprend s’pas ?
      Qu’aurais-je pu entendu par l’ho... »
    "alors là mes ladies" avé la prononciation, siouplé.
    Le contraire ferait dès lors: "alors, là mes an-ladies, ..."
    C’est pas beau, ca!
  • #20
    • Elpepe
    • 03/01/2007 à 12:10
    Ouh là là... God, t’es là ? Y sont encore barrés club échangiste, les gosses ! Veulent prolonger les "fêtes", n’en sont pas rassasiés ! Momolala_14, qui verlainise de la petite culotte, les incite à la débauche, après que Chirstian_8 a eu barre sur eux...
    Et la Marine va, papa, venir à Malte* ? Des pirates d’Expressio, hein ? Ils traitent le sujet du jour au sabre d’abordage, tous, là. Même Eureka qui se lâche, qu’on aurait jamais cru ça possible, de la part d’une jouvencelle !
    C’est du propre ! Du ventre mou, ils te font des sexes durs, en deux coups de cul, hier, à Pau...
    • mon palindrome préféré...