Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Ne pas quitter quelqu'un d'une semelle

Le suivre partout, s'attacher obstinément à ses pas.

Origine

Cette expression date de la fin du XIXe siècle.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Ne pas quitter quelqu'un d'une semelle » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Liban Arabe 2ejreh, 2ejrak Mon pied, ton pied !
Tunisie Arabe Itebaa fih ki dhellou Il le suit comme son ombre
Allemagne Allemand Auf seinen Fersen bleiben Rester sur ses talons
Angleterre Anglais To be hard on the heels of someone Être tout près des talons de quelqu'un
Canada Anglais Stick to someone like glue Adhérer à quelqu'un comme de la colle
Argentine Espagnol No dejar a alguien ni a sol ni a sombra Ne pas quitter quelqu'un ni au soleil ni à l'ombre
Espagne Espagnol Hacer un marcaje cerrado Faire un marquage serré (= Faire un marquage à la culotte)
Espagne Espagnol No dejar ni a sol ni a sombra Ne pas laisser ni au soleil ni à l'ombre
Espagne Espagnol No despegarse de alguien Ne pas se decoller de quelqu'un
Canada Français Être collé après lui comme une tache de mer
Canada Français Il te colle au cul comme une mouche à marde Il te suit comme une mouche à merde
Belgique Néerlandais Iemand op z'n hielen lopen Marcher sur les talons de quelqu'un
Pays-Bas Néerlandais Geen duimbreed van iemand wijken Ne pas céder d'un pouce de quelqu'un
Pays-Bas Néerlandais Iemand op de voet volgen Suivre quelqu'un à pied
Bretagne Autre Il ne me lâche pas d'une semelle : Il me reste collé comme un brennic (une bernique) Il ne me lâche pas d'une semelle
Roumanie Roumain A nu slabi pe cineva din privire Avoir toujours l'oeil sur quelqu'un
Roumanie Roumain A se tine ca raia de om Rester accroché comme la gale à l'homme
Roumanie Roumain A-i sufla cuiva in ceafa Souffler dans la nuque de quelqu'un
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Ne pas quitter quelqu'un d'une semelle » Commentaires

  • #1
    • mickeylange
    • 21/07/2008 à 00:02*
    God aurait-il des actions dans la chaussure ?
    Il bat la semelle et maintenant il ne veut plus la quitter !
    C’est pour ça que l’on dit de lui "God c’est une pointure"[/slurp]
    bonne nuit les pieds sous les couvertures.
  • #2
    • <inconnu>
    • 21/07/2008 à 01:00
    Aujourdh’ui c’est la fête nationale en Belle gique, Tout au moins encore pour cette année.
    Peut-être que l’année prochaine nous aurons le "Vlaams land" 😏 et la "Wallonie libre"? 😉
    Alors bonne fête à tout les wallons et que les Vlamingen aillent se faire voir chez les grecs.
  • #3
    • AnimalDan
    • 21/07/2008 à 07:14*
    Il est certaines "idées" qui, si l’on n’y prend garde, collent à la semelle. De les avoir seulement vu ou entendu s’exprimer, on se sent souillé comme si l’on avait marché dedans. On ressent comme une envie d’aller se laver l’esprit -comme empuanti d’on ne sait quelle culpabilité collective...- avant d’aller se présenter au monde.
  • #4
    • tytoalba
    • 21/07/2008 à 07:30
    Ne pas quitter quelqu’un d’une semelle, c’est lui coller aux basques ?
    Bonne fête à tous les Belges, j’ai bien dit tous. Car il en reste, même si au nord comme au sud, il faut une évolution. Ne pas confondre flamands et flamingants. Et bonne fête aussi à tous ceux qui ont choisi notre pays pour y vivre.
  • #5
    • subbuteo
    • 21/07/2008 à 08:00*
    • En réponse à tytoalba #4 le 21/07/2008 à 07:30 :
    • « Ne pas quitter quelqu’un d’une semelle, c’est lui coller aux basques ?
      Bonne fête à tous les Belges, j’ai bien dit tous. Car il en reste, mê... »
    Ne pas quitter quelqu’un d’une semelle, c’est lui coller aux basques ?

    Oui... triste short que d’être marqué à la culotte !!!
    -Dagobert... testeur chez Adidas... à Anvers-
  • #6
    • lejnan
    • 21/07/2008 à 08:39
    • En réponse à tytoalba #4 le 21/07/2008 à 07:30 :
    • « Ne pas quitter quelqu’un d’une semelle, c’est lui coller aux basques ?
      Bonne fête à tous les Belges, j’ai bien dit tous. Car il en reste, mê... »
    D’où l’expression : "Lâche moi les baskets!"
  • #7
    • chirstian
    • 21/07/2008 à 09:32*
    • En réponse à tytoalba #4 le 21/07/2008 à 07:30 :
    • « Ne pas quitter quelqu’un d’une semelle, c’est lui coller aux basques ?
      Bonne fête à tous les Belges, j’ai bien dit tous. Car il en reste, mê... »
    Ne pas quitter quelqu’un d’une semelle, c’est lui coller aux basques ?
    ce que les Basques collent sous leurs semelles c’est de la corde. Vive l’espadrille !
  • #8
    • chirstian
    • 21/07/2008 à 09:36
    je crois qu’en ce mercredi 27 juillet, God a battu tous ses records de concision ! 🙂
    L’expression : "s’attacher obstinément à ses pas." est-elle plus explicite ? Comment s’attacher à un pas ? Avec une corde ? Vive l’espadrille !
  • #9
    • <inconnu>
    • 21/07/2008 à 09:40
    Elle ne me lâche pas les baskets, elle s’attache à mes pas, parce qu’elle se mêle de mes affaires, toutes mes affaires.
    Elle se mêle même de mes choix de baskets. Elle se mêle de mes semelles ! Et même elle s’aime elle !
    Tout ça m’emmêle. Ça m’emmielle. Pourquoi ne me quitte-t-elle donc pas ? Je m’aime bien assez tout seul finalement.
    C’est peut-être cela le sens de l’expression : ne pas quitter une personne qui s’aime elle ?
  • #10
    • chirstian
    • 21/07/2008 à 09:44
    la merguez ne quitte pas la brochette d’une semoule : couscous panier, patates en rond .
  • #11
    • chirstian
    • 21/07/2008 à 09:47
    • En réponse à <inconnu> #9 le 21/07/2008 à 09:40 :
    • « Elle ne me lâche pas les baskets, elle s’attache à mes pas, parce qu’elle se mêle de mes affaires, toutes mes affaires.
      Elle se mêle même d... »
    je comprends : ne pas la quitter d’une semaine , le temps semble long ! Prends des vacances, ou tu vas te lacet !
  • #12
    • <inconnu>
    • 21/07/2008 à 09:53
    • En réponse à <inconnu> #9 le 21/07/2008 à 09:40 :
    • « Elle ne me lâche pas les baskets, elle s’attache à mes pas, parce qu’elle se mêle de mes affaires, toutes mes affaires.
      Elle se mêle même d... »
    Hier j’étais en panne d’ordinateur. C’est donc aujourd’hui que je viens te souhaiter un bon anniversaire. Puisque tu compte à rebours tu as un jour de moins. C’est cool !
    Bonne fête à tous les Belges aussi bien à ceux de Belgique qu’à ceux qui sont venus s’installer ici et avec qui j’ai de très bons rapports. Ils sont sympa !
  • #13
    • mickeylange
    • 21/07/2008 à 10:00
    Voulez-vous voir l’endroit où God passe ses vacançes ? cette page
  • #14
    • OSCARELLI
    • 21/07/2008 à 10:03
    • En réponse à tytoalba #4 le 21/07/2008 à 07:30 :
    • « Ne pas quitter quelqu’un d’une semelle, c’est lui coller aux basques ?
      Bonne fête à tous les Belges, j’ai bien dit tous. Car il en reste, mê... »
    Vive Tyto. Et vive tous les Belges, qui sont fiers de l’être.
    Non pas les wallingants, non pas les flamingants, non pas les extrémistes de tous bords Ils/elles ne sont pas Belges, même si ils/elles ont eu la chance de naître dans ce beau pays de Cocagne. Ils/elles ne l’ont pas reconnue, cette chance.
    Nous, les Belges, même les-z-émigrés (comme moi), nous y croyons, à la Belle Gique. Il n’y aura pas de Kosovo chez nous, car tous, nous oeuvrons pour l’Europe, gardant quand même nos identités nationales et régionales, linguistiques et culturelles. Arrêtons de confondre racisme politicien - qui est à hair comme toute forme d’extrémisme - et identité culturo-régionale - qui est à saluer et à cultiver.
    J’ai grandement apprécié le courage de notre Souverain qui, il y a quelques jours, a refusé la démission d’Yves Leterme, premier ministre. Il a ainsi signifié aux extrémistes qu’ils ne passeraient pas. Youpie! En voilà encore un qui croit en la grandeur de notre petit pays qui a déjà accompli de si grandes choses!
  • #15
    • OSCARELLI
    • 21/07/2008 à 10:06
    L’ivrée, il y en a beaucoup qui la sèment, elle.
    Le bon grain doit se battre pour survivre:
    en France, ils disent: liberté, égalité, fraternité.
    en Belle Gique, c’est: le Roi, la Loi, la Liberté!
  • #16
    • <inconnu>
    • 21/07/2008 à 10:48
    « Ne pas quitter quelqu’un d’une semelle »
    Ne pas quéquetter le con d’une femelle
  • #17
    • <inconnu>
    • 21/07/2008 à 11:24
    Moi je dis bravo God, en accord avec Chirstian, cette expression du jour est la meilleure depuis des semaines. La recherche du sens profond de ces quelques mots, l’extrême finesse de l’explication, franchement, je me régale.
    Je plaisante, God, bien sûr. Tout le monde a droit à des vacances, toi surtout, notre grand prêtre des mystères du bon François, et après tout ça laisse libre cours à l’imaginaire : ne pas quitter quelqu’un d’une semelle signifie-t-il qu’on marche immédiatement dans l’ombre de ses pas, ou bien que nos deux semelles avancent au même rythme ... ?? Bref, un océan de possibilités sur ce forum qui n’est certes pas qu’un verre d’eau !! 😉
  • #18
    • chirstian
    • 21/07/2008 à 11:30
    c’est le pied qui est l’unité de mesure. Pourquoi ne pas dire : ne pas quitter quelqu’un d’un pied ? Bon, d’accord, généralement on trouve chaussure à son pied, mais pas toujours : comment deux va-nus-pieds* peuvent-ils ne pas se quitter d’une semelle ? Et deux cul-de-jattes ? Et deux cul-de-jatte qui se mêlent d’être va-nus-pieds comment restent-ils ensemble ? Je vous fais marcher, hein ?
    • va-nu-pieds ? les règles de l’accord m’échappent !
  • #19
    • Emeu29
    • 21/07/2008 à 11:32
    • En réponse à <inconnu> #16 le 21/07/2008 à 10:48 :
    • « « Ne pas quitter quelqu’un d’une semelle »
      Ne pas quéquetter le con d’une femelle »
    La contrepèterie est très imparfaite, mais elle m’a titillé le gingin !
    Si la personne que l’on suit pas à pas, est à gifler cela peut donner le contrepet suivant :
    "ne pas quitter quelqu’un à baffer d’une semelle"
    solution dans la soirée pour ceux qui n’auraient pas trouvé 😉
  • #20
    • Emeu29
    • 21/07/2008 à 11:34*
    • En réponse à chirstian #18 le 21/07/2008 à 11:30 :
    • « c’est le pied qui est l’unité de mesure. Pourquoi ne pas dire : ne pas quitter quelqu’un d’un pied ? Bon, d’accord, généralement on trouve c... »
    va-nu-pieds : invariable !
    Mais on n’a pas pensé aux unijambistes !