Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Payer en espèces

Payer en argent liquide.

Origine

De nos jours, cette expression désigne le paiement en argent liquide au lieu des autres moyens modernes que sont les chèques, les virements ou les cartes bancaires, par exemple.
Contrairement à la monnaie de singe qui n'est pas sonnante, les espèces, elles, le sont, dans la mesure où il ne s'agit pas seulement de billets de banque.
Mais espèces de quoi ?
'espèce' vient du mot 'species' qui en latin classique désignait la vue, le regard, mais aussi l'apparence ou l'aspect. Bizarrement, mais les latinistes peuvent peut-être l'expliquer, en latin impérial l'espèce était une denrée, une marchandise (c'est du même 'species' que vient le mot 'épice').
Au XVIIe siècle, 'espèces' a un sens très large, puisqu'il désigne simplement des 'choses' et payer en espèces, c'était payer autrement qu'avec de l'argent.
Pourtant, bien avant, dès la fin du XVe, 'espèce' au singulier avait déjà le sens de "pièce d'or ou d'argent".
Par on ne sait trop quel cheminement, un mélange des deux sens a fait que payer en espèces est ensuite devenu "payer en argent, en pièces" (les billets n'étant pas considérés) puis, plus récemment, payer avec de l'argent, quel que soit son support.

Compléments

On peut profiter de l'occasion pour préciser pourquoi on parle d'argent liquide alors que nos billets et pièces sont loin de l'être.
Cette appellation vient au XVe siècle de l'italien 'liquido' qui, dans le domaine juridique et financier, désignait des biens non sujets à contestation, libres de dettes, donc aisément transférables (pouvant "s'écouler" facilement) d'une personne à une autre, comme l'est la monnaie à laquelle ce terme s'est étendu au XVIIe.

Exemple

« Au lieu de vous payer, Dieu sait quand, en espèces, je vous paie en nature »
Jules Romain - Knock

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Payer en espèces » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Pays de Galles Gallois Talu ag arian parod Payer avec de l'argent disponible
Allemagne Allemand Bar zahlen Payer en espèces
Allemagne Allemand BAT (bar auf Tatze - fam.) En liquiide sur patoche (familier)
Angleterre Anglais Pay (with / in) cash Payer en espèces
Argentine Espagnol Pagar en efectivo Payer en espèces
Espagne Espagnol Pagar con dinero contante y sonante Payer en espèces sonnantes et trébuchantes
Espagne Espagnol Pagar en efectivo Payer en espèces
Espagne Espagnol Pagar en metálico Payer en métallique
Italie Italien Pagare in contanti Payer en espèces
Pays-Bas Néerlandais Contant betalen Payer au comptant
Pays-Bas Néerlandais Handje contantje betalen Payer petit main au "petit" comptant
Brésil Portugais Pagar em espécie Payer en espèces
Roumanie Roumain A plati cash Payer "cash" (de l'anglais)
Roumanie Roumain A plati in bani gheata Payer en argent glace
Roumanie Roumain A plati in bani lichizi Payer en argent liquide
Roumanie Roumain A plati in numerar Payer en numéraire
Slovaquie Slovaque Platit v hotovosti Payer en argent disponible
Serbie Serbe Platiti u naturi Payer en espèces
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Payer en espèces » Commentaires

  • #1
    • cotentine
    • 16/01/2007 à 00:12
    payer en espèces sonnantes et trébuchantes, d’accord ... quand on peut, sinon ce peut être à tempérament ... ou avec son tempérament 😄
  • #2
    • Elpepe
    • 16/01/2007 à 00:18
    Bon, ben... Pépé va continuer son quart à la passerelle, en attendant que Filou, en prenant son quart demain matin, trouve l’origine marine de l’expression "en espèces". Pour ce qui est de "payer en liquide", là, ça tombe sous le sens, hein ? D’ailleurs, quand on navigue, on est payé de sa peine en liquide, et plus souvent qu’à son tour, avec les paquets de mer qu’on prend sur la tronche, à partir de 8 Beaufort, sur un voilier monocoque de croisière (voir cette page, pour les nonos).
    Allez, bonne nuit, les gosses !
  • #3
    • Elpepe
    • 16/01/2007 à 06:41*
    PENSÉE : ne pas confondre
    se payer en espèces des pistoles : air connu,
    et
    ce pays rend l’espèce d’épistolaire conne nue.
    QUESTION : si le numéraire rémunère, le munéraire énumère ?
    Bonjour bonjour, les gosses ! Allez, on se lève, on se prépare, et on va prendre son quart, que Pépé puisse se reposer, hmmm ?
  • #4
    • OSCARELLI
    • 16/01/2007 à 07:09*
    • En réponse à Elpepe #3 le 16/01/2007 à 06:41* :
    • « PENSÉE : ne pas confondre
      se payer en espèces des pistoles : air connu,
      et
      ce pays rend l’espèce d’épistolaire conne nue.
      QUESTION : si le n... »
    Bonne nuite, Pépé!*
    Bonjour aux autres, oui, je prends mon quart, aujourd’hui, et même un p’tit ballon, un p’tit canon, pour me remonter le moral.
    Payer en "naisse-paisse"? Mais caisse?
    Sonnantes et trébuchantes? Sonnets et trébuchets, oui!
    • Partant du principe que la règle en francais dit que "Les mots masculins ne se terminent généralement pas par "e" et les mots de genre féminin prennent un "e" à la fin", je viens de cooriger ici une faute gramaticale évidente que l’humanité toute entière portait depuis des siècles d’ésclavag.
    N’est-ce-pas, mes frèrs et mes soeures?
    Non, non, cela ne nous éloigne pas du sujet car, pour ce court cours de francais pratique, je ne vous facturerai que 25,-€ par tête (la) de pipe (la), à me payer de la main à la main en espèces sonnantes et trébuchantes, mais discrètement quand même.
    Pour certaines habituées du site, je peux proposer un paiement en nature, si elles le désirent...
    L’Austro God, marin de son état (mental) et fils de banquier véreux...
  • #5
    • <inconnu>
    • 16/01/2007 à 07:42
    Le fil à suivre ne me paraît pas trop difficile si on part du premier sens latin de "species" = "quelque chose d’apparent" par opposition aux vagues promesses d’échange de services ou de marchandises qui ne satisfont pas le bon sens populaire. Les problèmes du genre "épices" évoqués par God apparaissent parce que "species" est un de ces mots latins qui a fait boule de neige et a accumulé des sens divers.
    Ensuite, l’évolution d’ "espèces" se comprend par l’évolution des pratiques commerciales, les espèces étant visibles et monnayables par opposition au troc, aux billets, aux factures, et maintenant aux puces accrochées à du plastique.
    "Pièces sonnantes et trébuchantes" vient tout de suite à l’esprit, et souligne l’apparence matérielle des espèces. Comme d’ailleurs "payer comptant" (avec ce qui peut être compté sur place par le payeur et le receveur), dont l’équivalent "betale kontant" est la seule expression employée dans les langues scandinaves pour "payer en espèces".
    Pardon pour une petite parenthèse : on dit de plus en plus dans les comptoirs chics "payer cash", comme pour anoblir le geste vilement matériel qui va avoir lieu en employant ainsi l’équivalent de "payer en espèces" en anglais international. Or "cash" dérive de "cassa", ou "caisse" - donc "payer cash", c’est ouvrir sa caisse (même sous la forme d’un menu porte-monnaie) et passer à l’action rubis sur l’ongle.
  • #6
    • santiago
    • 16/01/2007 à 08:56
    • En réponse à <inconnu> #5 le 16/01/2007 à 07:42 :
    • « Le fil à suivre ne me paraît pas trop difficile si on part du premier sens latin de "species" = "quelque chose d’apparent" par opposition au... »
    bonjour,
    pas certain que dans le langage courant "payer en espèces" et "payer cash" aient le même sens.
    Je pense que l’expression "payer cash" est synonyme de rapidité,par exemple: cette erreur se paie "cash" (aussitôt), alors que payer en espèces n’a pas cette notion d’immédiat (je vous paierai en espèces)...
  • #7
    • chirstian
    • 16/01/2007 à 09:11
    en latin impérial l’espèce était une denrée, une marchandise
    le mot "species", comme le mot "causa" , a effectivement eu un sens abstrait, complété ensuite par un sens concret.
    apparence , puis cas particulier ("un cas d’espèce"), puis objet- marchandise (et particulièrement le sens d’ingrédient, conservé dans épices)
    Mais le passage de marchandises à argent s’est fait tout naturellement, en suivant les habitudes de paiement :
    qu’est ce que le SALaire , sinon la quantité de sel qui servait à payer le SOLDat, d’om viendra ensuite le mot SOLDE ?
    qu’est ce l’EMOLUMENTsinon ce qui sort du moulin (e + molere : moudre) etc...
    Quant à payer "cash" : d’accord avec Hermes et Santiago pour y voir la notion de paiement immédiat. Mais elle était donc liée au paiement en espéces, qui était le seul moyen de payer immédiatement , sans le délai d’encaissement d’un chèque ou d’une traite. Ce qui est intéressant aujourd’hui, c’est que la carte de crédit permet un paiement "cash" (immédiat) mais immatériel . L’expression va donc probablement évoluer , et vraisemblablement dans le sens américain.
  • #8
    • chirstian
    • 16/01/2007 à 09:12
    ne pas confondre : "un paiement en espèces" et "une espèce de paiement"
  • #9
    • chirstian
    • 16/01/2007 à 09:19
    il y a des aditions tellement salées qu’en allant jusqu’à la caisse pour payer, on trébuche et on est sonné. On paye donc avec des espèces ... Y en a deux qui suivent !
  • #10
    • santiago
    • 16/01/2007 à 09:19
    • En réponse à chirstian #7 le 16/01/2007 à 09:11 :
    • « en latin impérial l’espèce était une denrée, une marchandise
      le mot "species", comme le mot "causa" , a effectivement eu un sens abstrait,... »
    Alors, si tu "ajoutes ton grain de sel", c’est que tu souhaites être "payer cash"!
  • #11
    • Elpepe
    • 16/01/2007 à 09:28
    Bandeau de droite : TNT® Protein Expression, La Moutarde de Normandie, Le Monde 25€/mois, Build Regular Expressions. Je ne peux plus cliquer nulle part, c’est toujours les mêmes pubs depuis lulure, dans mon Maine Cénoman(1), God.
    Si, au moins, Goût-Gueule analysait effectivement les contenus du texte, on devrait avoir droit à la numismatique, la Banque d’Autriche, la théorie de Darwin sur l’évolution des espèces, que sais-je encore... Bref, des trucs hachement plus collants au discours ambiant que mes pubs à moi, là... Mais non, c’est bloqué-verrouillé une fois pour toutes, et on dirait qu’ils ont décidé de me refourguer des tonneaux de moutarde ; je commence à les avoir dans le nez, moi, là...
    (1) voir cette page
  • #12
    • Elpepe
    • 16/01/2007 à 09:41
    • En réponse à chirstian #7 le 16/01/2007 à 09:11 :
    • « en latin impérial l’espèce était une denrée, une marchandise
      le mot "species", comme le mot "causa" , a effectivement eu un sens abstrait,... »
    qu’est ce que le SALaire , sinon la quantité de sel qui servait à payer le SOLDat

    Euh... est-ce que ça serait possible de payer le "parmentiaire" du marin en patates(1), alors ? 🙂
    (1) à cette page, bien sûr...
  • #13
    • chirstian
    • 16/01/2007 à 10:00
    En vacances à la Grande Motte j’ai acheté du beurre. A la caisse, j’ai dit : votre beurre est fondu. Le crémier m’a dit : payez le en liquide ! J’ai dit : si vous liquidez votre beurre, vous devez baisser le prix ! Il m’a dit : vous, vous voulez le beurre et l’argent du beurre ! J’ai dit : non, je n’ai pas demandé une dation en liquide, j’ai demandé une liquidation : parce que – de vous à moi – le prix est plutôt salé ! Il m’a dit : c’est normal, c’est du demi-sel ! J’ai dit : je n’ai pas besoin de sel, c’est juste pour mettre du beurre dans mes épinards. Il m’a dit : dans les épinards il y a du fer, ça n’empêche pas d’y mettre du sel ! J’ai dit, oui : le sel – fer, je sais l’faire ! Mais c’est quand même cher : je peux vous payer à crédit ? Il m’a dit, non : on paye toujours comptant. J’ai dit : oui, mais justement je ne suis pas content ! Il m’a dit alors contentez-vous de payer ! Et cash ! J’ai demandé : l’argent cash, c’est pour les produits casher ? Il m’a dit : non, même pour les produits pas chers : vous me donnez une pièce. J’avais seulement un billet : je lui ai donné, et il me l’a rendu … en pièces. Cet espèce de crémier ne respecte même par l’argent… j’avais très bûcher pour gagner ce billet, et lui me le rend en pièces trébuchantes. J’étais sonné. La prochaine fois je prendrai de la margarine. Mon amie dit que ça glisse aussi bien !
  • #14
    • God
    • 16/01/2007 à 10:12
    • En réponse à Elpepe #11 le 16/01/2007 à 09:28 :
    • « Bandeau de droite : TNT® Protein Expression, La Moutarde de Normandie, Le Monde 25€/mois, Build Regular Expressions. Je ne peux plus cliquer... »
    Ah mon bon pépé ! Crois bien que si j’y pouvais quelque chose (même la clé de 12 n’y peut rien - je l’ai plus, de toutes façons), cela ne serait point. Tant de clics bêtement perdus !
    D’ailleurs, je vois bien que le taux moyen de clics quotidiens chute inexorablement...
    Tiens, là j’ai plus la l’habituelle moutarde, mais l’épargne orange et les conseils en dédouanement !
  • #15
    • SyntaxTerror
    • 16/01/2007 à 12:24
    • En réponse à chirstian #13 le 16/01/2007 à 10:00 :
    • « En vacances à la Grande Motte j’ai acheté du beurre. A la caisse, j’ai dit : votre beurre est fondu. Le crémier m’a dit : payez le en liquid... »
    C’était un épicier tunisien ?
    Tu as voulu avoir le beurre et l’argent du beur. Sans compter le sourire du crémier.
  • #16
    • eureka
    • 16/01/2007 à 12:27
    bonjour, bonjour, Etouffeur, étouffés et Estoufettes
    Avec c’qui m’est résté su’la patate, chuis pas prête à le payer en espèces, not’ Jack l’étouffeur, ni cash, ni en liquide, ni au comptant et encore moins en nature. On a fini par comprendre, l’avait fait ça, l’mâlin pour chasser... les mouches !! avec la belle-doche qui confectionne d’excellents étouffe-bellemère qui font de succulents étouffe-chrétien, on savait pù à quel saint se vouer, nous ôt’ hein ! même qu’y en a qu’ça leur a tourné à la confusionnure ! Tiens et la petite Cotentine qu’elle aussi é s’est gouré la pôv, même arrivée à la bourre, bé elle avait raison d’objectionner Cloclo qu’avait justement pas tort !
    Soit dit en passant, paraitrait que cette locution serait une variation d’une autre, plus ancienne, "étouffe-coquin" (va-t-en savoir le comment du quoi du quèsse et du quand le passage de celle-ci à celle-là-l’ôt’). Zaussi semblerait que CRETIN, issue du latin christianus, serait l’équivalent dialectal de CHRETIEN, devenu péjoratif pour vouloir dire innocent, benêt, et que de surCROIX, la plupart des zigs et ziguettes affectés de crétinisme sont sourds et muets. Conséquemment: coquin=chrétien=crétin.
    Hé les aminches, vous avez capté l’astuce ? Les mouches, j’vous dis, les mouches...
    Pendant qu’nous con fait les crétins, lui joue son p’tit... coquin !!!
    Hein quesse y dit God ? c’est pas le sujet d’actualité du jour ? Ah oui, eh bé quoi faut bien s’défouler la rate, pas rester flagada avé l’menu d’hier
  • #17
    • <inconnu>
    • 16/01/2007 à 12:31
    On peut rappeler que les marchands Vénitiens se faisaient parfois ou souvent, payer en épices diverses et variées.
    Faut bien gagner sa croûte.
  • #18
    • <inconnu>
    • 16/01/2007 à 12:46
    "Payer en espèce" Une petite précision sur l’histoire de cette
    locution. Il s’agissait effectivement "L’espèce" était denrée, une
    marchandise (cf. épices), et plus précisement, cela faisait allusion au
    POIVRE. Car de temps de la République de Venise, le poivre était parfois
    plus precieux que l’argent, pour une simple et bonne raison: lui seul
    cachait efficacement le gout de la viande avarié et du beurre ranci,
    l’approvisioenent en denrées étant rendu plus aléatoire à cause des
    Ottomans. Sur les marché, il était donc fréquent de payer en
    poivre/épices/espèces! Sur ce thème, je vous conseille l’expo à l’Institut
    du Monde Arabe sur Venise et les Ottomans (si elle est toujours là!)
  • #19
    • cotentine
    • 16/01/2007 à 12:51
    • En réponse à eureka #16 le 16/01/2007 à 12:27 :
    • « bonjour, bonjour, Etouffeur, étouffés et Estoufettes
      Avec c’qui m’est résté su’la patate, chuis pas prête à le payer en espèces, not’ Jack l... »
    aurais-tu changé de fuseau horaire ? serais-tu complètement à l’Ouest ce midi ? tu es encore dans tes étouffements d’hier ? Remets-toi, ma Belle, et viens nous rejoindre en trébuchant s’il le faut ... Tu paies tes excès d’hier, mais c’est aujourd’hui qu’il faut payer, (en) espèce d’astucieuse, défouleuse de rate ... 😄
  • #20
    • eureka
    • 16/01/2007 à 13:01
    • En réponse à cotentine #19 le 16/01/2007 à 12:51 :
    • « aurais-tu changé de fuseau horaire ? serais-tu complètement à l’Ouest ce midi ? tu es encore dans tes étouffements d’hier ? Remets-toi, ma B... »
    eh oui, chuis encore tellement sonnée, trébuchante et p’têt sonnante avé c’que j’ai débité ... qu’on pourrait faire cash une espèce de troc au comptant avec ma pomme avec du liquide. Celasepeutil quecelasoitça payer.. en nature ???