Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Trois (quatre) pelés et un tondu

Dans une assemblée ou une réunion, très peu de monde, et que des personnes peu considérées, inintéressantes.

Origine

Cette expression contient deux informations sur lesquelles il faut se pencher : le nombre de personnes est très réduit et ces personnes sont sans intérêt.
Pour ce qui est du nombre, la compréhension est facile : trois plus un font quatre, ce qui est très peu pour un endroit ou une réunion où l'on s'attend à trouver du monde.
Mais pourquoi ce dédain pour les pelés et le tondu ?
Avant d'avancer dans l'explication, il est bon de savoir que Rabelais, au XVIe siècle, utilisait "trois teigneux et un pelé" et que, si notre expression est apparue à la fin du XVIIIe, on utilisait aussi avant "trois tondus et un pelé", donc toujours des gens mal considérés.
En ancien français, un pelé est, dans un sens métaphorique péjoratif, un avare, une canaille, un miséreux, c'est-à-dire quelqu'un de peu fréquentable.
A ces sens, il faut aussi ajouter plus tard celui qui est pelé parce qu'atteint de 'pelade', affection du cuir chevelu faisant craindre aux autres, à tort, un risque de contamination.
Quant au tondu, s'il l'était, c'est parce qu'il avait la teigne, dermatose parasitaire du cuir chevelu (d'où les 'teigneux' de Rabelais).
Nous avons donc affaire ici à des gens qui étaient considérés comme malsains ou malpropres et ce sont eux qui ont été choisis autrefois pour, dans notre expression, désigner des personnes sans intérêt, à éviter.
Mais l'histoire ne dit pas pourquoi ce sont ceux-là et pas d'autres comme les pestiférés, les cholériques ou, plus simplement, les pouilleux ou autres 'morpionneux' qui ont été retenus.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Trois (quatre) pelés et un tondu » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Liban Arabe 2 èrdèn w haris Deux singes et un gardien
Danemark Danois To (tre) ludere og en lommetyv Deux (trois) putains et un pickpocket
Allemagne Allemand Es war so gut wie niemand da Presque personne n'était là
Allemagne Allemand Nur ein paar Hanseln Uniquement quelques petits Jean
Angleterre Anglais A bunch of nobodies Une poignée de gens de rien
Angleterre Anglais Two men and a dog Deux hommes et un chien
Argentine Espagnol Dos o tres pelagatos Deux ou trois pauvres diables
Argentine Espagnol Tres gatos locos Trois chats fous
Espagne Espagnol Dos y el de la guitarra Deux et celui de la guitare
Espagne Espagnol Habia cuatro gatos Il y avait quatre chats
Espagne Espagnol Quatre gats Quatre Chats
Espagne Espagnol Tres y el cabo Trois et le caporal
Canada Français Y'a pas grand monde à la messe Y'a peu de personnes en réunion, dans un endroit. Le contraire se dit aussi : «Y'a beaucoup de monde à la messe»
Hongrie Hongrois Nincs nagy nyüzsgés! Il n'y a pas de grand fourmillement
Italie Italien Quattro gatti Quatre chats
Belgique Néerlandais Twee man en ne paardekop Deux hommes et 'n tête de cheval
Pays-Bas Néerlandais Anderhalve man en een paardenkop Un homme et demi et la tête d'un cheval
Brésil Portugais Três ou quatro gatos pingados Trois ou quatre chats dégoutés
Brésil Portugais Um par de gatos pingados Un pair de chats "tombés goutte à goutte"
Russie Russe три калеки Trois infirmes / mutilés
Belgique Wallon Treus pèlés et on tondou Trois pelés et un tondu
Chine Chinois 不三不四 (busanbusi) Ni trois ni quatre (une bande de quelques personnes un peu louches)
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Trois (quatre) pelés et un tondu » Commentaires

  • #1
    • framboise
    • 09/05/2006 à 08:45
    Bonjour à tous,
    Oui, j’ose encore me manifester! Pour rappeler que j’avais posé une question le 7/5 qui a été complètement ignorée dans la bagarre... J’espère toujours, merci!
    Framboise.
  • #2
    • God
    • 09/05/2006 à 08:56
    • En réponse à framboise #1 le 09/05/2006 à 08:45 :
    • « Bonjour à tous,
      Oui, j’ose encore me manifester! Pour rappeler que j’avais posé une question le 7/5 qui a été complètement ignorée dans la b... »
    Je ne pense pas qu’elle ait été oubliée.
    Simplement ceux qui l’ont lue n’ont pas la réponse tant attendue.
    Et puis dans un tel rappel, il serait judicieux de préciser dans quelle expression la question avait été posée, que ceux qui arrivent directement ici et qui auraient l’intention d’y aller voir puissent le faire...
  • #3
    • HoubaHOBBES
    • 09/05/2006 à 09:21
    Nous, on dit "deux pelés et trois tondus", comme quoi peu importe le nombre !
  • #4
    • <inconnu>
    • 09/05/2006 à 12:41
    Bonjour à la Cantonna… (de) !!!
    Si à la prochaine coupe du monde de football, nous avons dans notre équipe nationale, trois : Edson Arantes do Nascimento dit « Pelé » et plusieurs tondus, (ça, cela risque d’être certain, les joueurs de football au crâne rasé semblent être majoritaires dans l’équipe de France).
    Trois « Pelés » disais-je et quelques tondus et hop la coupe du monde sera gagnée.
    Je sais, c’est un discours très chauvin. 🙂
    Yannn
  • #5
    • lorangoutan
    • 09/05/2006 à 14:20
    Bon, alors pourquoi les pelés et les tondus plutôt que les autres "malpropres", demande Arachnée, enfin, le Dieu de la Toile ?
    Il me semble que l’idée (fausse ?) que je me faisais de cette espression permet d’y répondre : pelé ou tondu, on n’a plus guère de poils (ou de cheveux), ce qui évoque bien l’aspect clairsemé tant de la pillosité de ces quidams que de la "foule" qu’ils composent, n’est-ce pas ?
    Comment ça, vous me trouvez rasoir ? 😉
  • #6
    • God
    • 09/05/2006 à 14:51
    • En réponse à lorangoutan #5 le 09/05/2006 à 14:20 :
    • « Bon, alors pourquoi les pelés et les tondus plutôt que les autres "malpropres", demande Arachnée, enfin, le Dieu de la Toile ?
      Il me semble... »
    Rasoir ? Non, non ! Pas cette fois... 😉
    Cause que l’idée se défend bien pour justifier le recours à cette population-là plutôt qu’une autre.
    Sinon, un anonyme m’informe que dans les boîtes gays fréquentées par des amateurs de contrepèteries, on dit plutôt "trois pédés et un tonlu".
    Reste que les tonlus sont une population tellement en voie d’extinction que même le Grand Robert les ignore.
  • #7
    • <inconnu>
    • 09/05/2006 à 16:02
    • En réponse à God #6 le 09/05/2006 à 14:51 :
    • « Rasoir ? Non, non ! Pas cette fois... 😉
      Cause que l’idée se défend bien pour justifier le recours à cette population-là plutôt qu’une autre.... »
    Good morning my God,
    J’ai été vérifier si vraiment ’’tondu’’ est ignoré par Le Grand Robert. À ma grande surprise, il ne l’est pas! Mon God ne serait pas, ne serait plus, omniscient ?!. Ah misère! ah malheur!
    J’y ai trouvé, parmi d’autres, cette perle:
    ’’Les socialistes ne sont pas bien nombreux par ici, et ils ne sont pas d’accord. Samedi dernier, à la fraternelle, nous étions quatre pelés et un tondu et nous sommes pris aux cheveux.’’
    FRANCE, M.Bergeret à Paris, VII, OE., t. XII, p. 342
    Plus difficile que ça, tu meurs!!!
  • #8
    • God
    • 09/05/2006 à 16:07
    • En réponse à <inconnu> #7 le 09/05/2006 à 16:02 :
    • « Good morning my God,
      J’ai été vérifier si vraiment ’’tondu’’ est ignoré par Le Grand Robert. À ma grande surprise, il ne l’est pas! Mon God... »
    Asimov me fera 500 lignes de "je lis pas correctement ce qu’écrit God et je serai fouetté".
    J’ai pas dit ’tondu’, l’associé de ’pelé’ dans l’expression normale, mais ’tonlu’, l’associé de ’pédé’ dans l’expression pirate citée ci-dessus, car inversion de lettres il y a eu.
  • #9
    • <inconnu>
    • 09/05/2006 à 21:53*
    • En réponse à God #8 le 09/05/2006 à 16:07 :
    • « Asimov me fera 500 lignes de "je lis pas correctement ce qu’écrit God et je serai fouetté".
      J’ai pas dit ’tondu’, l’associé de ’pelé’ dans l... »
    Ô God Ô God
    Pardonnez-moi. Je me jette à vos pieds et je baise la poussièere de la semelle de vos souliers.
    Je crois comprendre ce que sont ces contrepèteries, choses dont je n’avais aucune connaissance.
  • #10
    • borikito
    • 10/05/2006 à 07:49
    Eh bien moi, dont le cuir chevelu est de plus en plus cuir et de moins en moins chevelu, je ne pige pas très bien le "tonlu" dont il est question? Est-ce que la comprenette s’en irait tout doucement avec les tifs ?
  • #11
    • borikito
    • 10/05/2006 à 07:53
    Oh ! ça y est, j’ai tout compris... et GOD l’avait pourtant bien précisé, c’était une contrepèterie dans l’expression entière.
    4’35’’ pour comprendre. Dites-moi, GOD, c’est bien, non ?
  • #12
    • God
    • 10/05/2006 à 08:48
    • En réponse à borikito #11 le 10/05/2006 à 07:53 :
    • « Oh ! ça y est, j’ai tout compris... et GOD l’avait pourtant bien précisé, c’était une contrepèterie dans l’expression entière.
      4’35’’ pour c... »
    Fabuleux, ce pouvoir de compréhension rapide comme l’escargot l’éclair !
  • #13
    • God
    • 10/05/2006 à 08:51*
    • En réponse à borikito #10 le 10/05/2006 à 07:49 :
    • « Eh bien moi, dont le cuir chevelu est de plus en plus cuir et de moins en moins chevelu, je ne pige pas très bien le "tonlu" dont il est que... »
    Définition du Robert :
    contrepèterie - Interversion des lettres ou des syllabes d’un ensemble de mots spécialement choisis, afin d’en obtenir d’autres dont l’assemblage ait également un sens burlesque ou grivois
    Si je dis "les parasites me brouillent l’écoute", on peut transformer ça d’une manière qu’il n’est pas question d’écrire ici car des oreilles chastes me lisent.
    Je vous laisse trouver !
  • #14
    • borikito
    • 10/05/2006 à 09:25
    • En réponse à God #13 le 10/05/2006 à 08:51* :
    • « Définition du Robert :
      contrepèterie - Interversion des lettres ou des syllabes d’un ensemble de mots spécialement choisis, afin d’en obteni... »
    Oui, c’est à la suite d’une..." panne de micro" ?
  • #15
    • Rikske
    • 11/05/2006 à 10:57
    • En réponse à God #13 le 10/05/2006 à 08:51* :
    • « Définition du Robert :
      contrepèterie - Interversion des lettres ou des syllabes d’un ensemble de mots spécialement choisis, afin d’en obteni... »
    Rhâââh ! Lovely ! "Les parasites me brouillent l’écoute"... C’aurait pu être un des messages personnels de Radio Londres pendant la (provisoirement) dernière...
  • #16
    • <inconnu>
    • 12/05/2006 à 08:08
    • En réponse à Rikske #15 le 11/05/2006 à 10:57 :
    • « Rhâââh ! Lovely ! "Les parasites me brouillent l’écoute"... C’aurait pu être un des messages personnels de Radio Londres pendant la (proviso... »
    Dans la même veine vous avez la contrepèterie suivante : Les linges en séchant mouillent les cordes. Mais vraiment, elle est trop déplacée dans ce recueil de savoir, j’ai honte, my God que j’ai honte !
    Charlie
  • #17
    • <inconnu>
    • 13/05/2006 à 11:18
    • En réponse à <inconnu> #16 le 12/05/2006 à 08:08 :
    • « Dans la même veine vous avez la contrepèterie suivante : Les linges en séchant mouillent les cordes. Mais vraiment, elle est trop déplacée... »
    EXXXCCCCCELLLLLLLENTISSIME !
  • #18
    • <inconnu>
    • 15/05/2006 à 12:46
    En introduisant "Ils sont bien pelés" dans Google, on obtient un URL qui commence par http://www.paris4.sorbonne.fr/e-cursus/texte/CEC/billiet/ où l’on peut trouver la chanson dont le texte commence par "Ilz sont bien pelez ceux qui font la gerre Ilz sont bien pelez et d’argent vuidez". Cela (et la suite) indique que les "pelés" sont désargentés.
  • #19
    • <inconnu>
    • 01/09/2006 à 05:59
    On ne construit pas une autoroute pour 3 pelés et 4 tondus...
    Donc peu nombreux et peu importants (désargentés certes). En quarantaine d’une certaine manière mais pas forcément "pestiférés".
    À noter que l’on tondait souvent les gens en quarantaine...
  • #20
    • <inconnu>
    • 02/09/2006 à 15:00
    • En réponse à <inconnu> #19 le 01/09/2006 à 05:59 :
    • « On ne construit pas une autoroute pour 3 pelés et 4 tondus...
      Donc peu nombreux et peu importants (désargentés certes). En quarantaine d’une... »
    Mais une bretelle d’autoroute pour un riche Monsieur étranger et très capricieux, propriétaire d’un château, en France, c’est arrivé...
    Ce n’était pas un tondu, ni un pelé mais un "plein aux as...".