Ce n'est pas de la petite bière - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Ce n'est pas de la petite bière

C'est une chose importante (objet).
Ce n'est pas le premier venu (personne).

Origine

Soyez rassurés, il n'est pas question ici d'un cercueil pour personne de petite taille !
Il s'agit bien de ce liquide à bulles, fabriqué par fermentation à partir de céréales et de houblon, et qui coule à flots lors de beuveries entre bidasses ou à Münich, lors de la fête du même nom.

Au XVIIe siècle, la forte bière est opposée à la petite bière qui désigne une bière faible parce que brassée avec du grain qui a déjà servi à faire de la bière (Lien externe).

L'expression elle-même avec sa signification actuelle est attestée à la fin du XVIIIe siècle.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Ce n'est pas de la petite bière » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Algériear Machi haja sahlaCe n'est pas une chose simple
Allemagne (Bavière)de Das ist keine Kleinigkeit.Ce n'est pas une bagatelle.
États-Unisen it ain't nothingce n'est pas rien
Espagnees No es moco de pavo.Ce n'est pas une morve de dinde.
Hongriehu Ez nem Kis Miska.Ce n'est pas du Petit Nicolas.
Italie (Sicile)it Non è còsa 'e nènti !Ce n'est pas un rien !
Pays-Basnl Dat is geen kattenpisCe n'est pas du pissat de chat
Pays-Basnl Dat is iets waar je u tegen zegtC'est quelque chose qu'on vouvoye
Pays-Basnl Dat is iets van heb ik jou daarC'est quelque chose de je t'ai là (Cette expression est courante mais un peu original en grammaire néerlandaise, et d'avantage dans sa traduction en Français)
Pays-Basnl Dat is niet niksCe n'est pas rien
Belgique (Flandre)nl Dat is geen klein bier.Ce n'est pas de la petite bière.
Polognepl to male piwo(telle chose) c'est une petite bière -l'expression s'utilise "dans l'autre sens" on nomme "petite bière" une choses peu importante
Brésilpt Não é pouca coisaC'est pas peu de chose
Belgique (Wallonie)wa C'n'est nin dè l' pitite bîreCe n'est pas de la petite bière

Vos commentaires
Expression qui vient tout droit de l’assassinat du duc de Guise, en décembre 1588 (cette page), qui :
- n’était pas le premier venu,
- était encore plus grand mort que vivant,
- se piquait à la Corona (ah, non, ça, c’est Chirac. Excusez-moi...)
Comme l’indique fort judicieusement God, il ne s’agit donc nullement d’un cercueil pour nain ; mais bien d’un cercueil pour géant, cqfd.
Allez, bonne nuit, les gosses.
PS : mes plus lointains ancêtres connus, au pays de Montbéliard, figurent dans un acte d’accensement de cette année 1588 (vous trouverez mes ancêtres, des huguenots fuyant les persécutions, à cette page). C’est pourquoi je suis particulièrement habilité à vous parler du duc de Guise, qui fut quasiment mon copain d’enfance, hein ?
On ne peut être de la petite bière
En buvant de la bonne bière
Sans en faire de la publicité
à une marque bien particulière
De la bière de la bière de la bière
Même à cette heure-ci
Cela ne plaira certainement pas
à certaines petites bières
De la bière de la bière de la bière
réponse à . <inconnu> le 03/02/2007 à 01h04 : On ne peut être de la petite bière En buvant de la bonne biè...
Et que Dieu garde mon dieu
Ce n’est pas de la petite bière
Peut-être, sans en être fier
oh pardon je parlais du tiers
d’hier ou avant-hier
qui jetait la pierre
en ordurière grossière
derrière ces vipères
en sourdes prières
C’est de la petite bière
Qu Kenya les Masaï font de la bière qu’ils transportent dans le fuit de "l’arbre à saucisses" qu’ils creusent un peu comme on le fait des calebasses et qu’ils portent attachés à l’épaule comme de longues gourdes (plus de 50 cm de long). C’était mon témoignage direct du jour.

C’est une expression pour favoriser le retour des Belges sur le site, God ? Tu as raisons, ils nous manquent. En attendant, j’ai trouvé cette page qui me semble fort bien faite pour en savoir plus sur la bière.

A la signification que tu en donnes, j’ajouterai que la personne ou la chose qu’on évoque en employant l’expression du jour peut être non seulement importante mais surprenante, décoiffante, décapante, ou à l’inverse particulièrement difficile ou dangereuse. En tout cas, elle mérite d’être considérée avec attention. Enfin, c’est ce qu’il me semble.
réponse à . Elpepe le 03/02/2007 à 00h24 : Expression qui vient tout droit de l’assassinat du duc de Guise, en d&eacu...
Avais-tu sommeil Pépé, que tu n’avais pas encore trouvé le lien avec la marine ? Je te fais confiance, ça va venir !
Ce n’est pas de la petite bière
Elle pétait de la petite ale
et puait du petit sarcophage
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 07h45 : Avais-tu sommeil Pépé, que tu n’avais pas encore trouv&eacut...
J’ai trouvé une piste sur cette page.
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 07h45 : Avais-tu sommeil Pépé, que tu n’avais pas encore trouv&eacut...
Bonjour, Momolala... Ben non, je ne vois pas d’origine marine à l’expression du jour. Mais comme Filou reprend mon flambeau plus souvent qu’à son tour, et qu’il est collé quatre heures aujourd’hui, attendons qu’il se réveille avant d’écarter définitivement toute origine autre que celles déjà énoncées.

REMARQUE :

Ne pas confondre rond de bière avec rombière.
Ah, j’allais oublier de vous parler de la Marine, relativement à la bière...
Voilà : quand on dit "bière", on pense à qui ? A HoubaHOBBES ? A Jonayla ? Et pourquoi pas à Tino Rossi, hmmm ? Car on fabrique aussi de la bière en Corse, depuis quelques années : la Petra (voir cette page), à la farine de chataigne : originale et plaisante à consommer sur place, je ne commande plus qu’elle quand je vais naviguer sur les côtes de l’île de beauté, presque tous les ans. Si vous y allez, ne la manquez pas...
Il est tout pâle, Al
Et pas faraud :
Dans sa petite bière
Blanche est couchée.
Sa rousse ambrée
De mort subite
S’est éventée.
Il est tout pâle, Al
Et dans une crique
S’en va pleurer.
réponse à . syanne le 03/02/2007 à 09h25 : Il est tout pâle, Al Et pas faraud : Dans sa petite bière Blan...
Bonjour, Syanne. Connaisseuse, hein ?
réponse à . syanne le 03/02/2007 à 09h25 : Il est tout pâle, Al Et pas faraud : Dans sa petite bière Blan...
Ah Ah, elle s’est trahie, la petite Belge bien de chez nous...
Bonjour, Jean!

Ben oui, quoi: Jean Syanne!

Dieu - pardon, GOD! - qu’elle est bonne la Farot!

Et Blanche, ô ma Blanche!
Il vaut mieux l’avoir blanche de Castille
que rouge et de Lille... (N’est-ce-pas, Mr. Maurois?)
réponse à . Elpepe le 03/02/2007 à 09h09 : Bonjour, Momolala... Ben non, je ne vois pas d’origine marine à l&r...
"Ce n’est pas de la petite bière"

est BIEN une expression qui vient de la Marine.
Mais ici, avec un M majuscule, car il s’agit de la vraie: la Marine Nationale BELGE!
Celle des buveurs de bières! Celle des VRAIS buveurs de VRAIES bières.
Celle des VRAIS buvards de VRAIES bières.

Marine Nationale essentiellement composées de navires de dragages et de démineurs.
En effet, ces navires sont de relativement petites dimensions (c’est donc plus facile à déamianter par la suite), ce qui nous permet d’en avoir quand même quelques uns pour aligner le long de notre côte (décemment, je ne peux pas ici parler au pluriel), qui se fait quand même 60 km de long! Hein! A pied, il faut quand même un peu plus que quleques heures pour se les taper, vent debout!

Et arriver à mettre 25 membres d’équipage sur ces navires, EN PLUS DES RATIONS DE BIERE, et bien, c’est pas de la petite bière! Les fûts (qui ne sont pas ceux des canons, puisqu’il n’y a pas de vingt à bord), sont emplis de matériau hautement explosif: principalement de l’eau et du houblon que l’on a au préalable laisser fermenter: cela s’appelle de la BIERE...)

Mais Rikske va ici prendre le relais, je le vois déjà arriver toutes voiles dehors...)
A toi, Marin...!

Je vous signale déjà en passant - je l’avais déjà fait, mais il vaut parfois mieux se répéter - que je rentrerai à Bruxelles exprès vers la mi-mars pour nos prochaines assises, que vous avez décidé d’rganiser... J’y serai, qu’on se la dise! Et Syanne, J’espère que tu y seras aussi, ainsi que beaucoup d’autres: Mident, Mirlou, Framboise, Louisann, Cannelle, qu’on ne lit jamais, Rikske, Hobbes, Elpépé, Cotentine, .......
Que lis-je ? On parle de bière sans attendre l’Asacienne d’adoption ?
C’est vrai que la bibine locale n’est pas de la trempe des breuvages de Gelbique, mais ça représente une belle activité économique cette page et elle est bien suffisante pour l’amer, l’incontournable apéro régional !
réponse à . Elpepe le 03/02/2007 à 09h24 : Ah, j’allais oublier de vous parler de la Marine, relativement à la...
Ah, j’allais oublier de vous parler de la Marine, relativement à la bière...
C’eût été étonnant ... surtout avec de la bière qui mousse ! Y’en a des mousses dans la Marine, non ? même si l’Amiral n’apprécie pas que les mousses aient un goût de lucre ... les mousses connaissent bien la manoeuvre des quilles à la poupe ...
Cherchez pas docteur, c’est la fièvre ... et je dois beaucoup boire ... alors, une petite mousse à ma santé et à la vôtre !
Fait absolument rarissime, j’arrive sur le site TOT. Avant d’avoir lu les interventions des jours précédents. Si je le fais, je serai une fois de plus ’kikebich".
Car je n’ai habituellement que l’occasion de tirer les rideaux, d’éteindre et de fermer la porte. A cette heure là, tout a été dit, ya rien à ajouter que "BRAVO". C’est banal et affreusement répétitif. Y en a tellement qui méritent une "plume à leur chapeau". n’est-ce pas les filles ?
Y a plus de belges sur le site ? Araa qu’y en a et plus deux fois qu’une.
Car God, tu aurais choisi cette expression pour te faire encenser que tu n’aurais pas pu faire mieux : Expressio.fr, mâtin, c’est pas de la petite bière !!!
... Pas belge, non, mais belge-ophile (au logis), à qui restent d’excellents souvenirs d’initiation à la bière par une mienne amie Sophie, vraie Bruxelloise bruxellante, celle-là.
réponse à . file_au_logis le 03/02/2007 à 09h56 : "Ce n’est pas de la petite bière" est BIEN une expression qui vi...
La côte belge... parlons-en, histoire d’évacuer une fois pour toutes ce sujet qui fâche. En juin-juillet 2006, je suis parti du Havre, et monté avec un ami et un équipier Hollandais, récupéré chez lui, jusqu’à l’embouchure de la Weser (juste avant celle de l’Elbe).
A l’aller, une escale à Blankenberge, et au retour une à Ostende. Oh God ! Que toute cette côte est laide, vraiment laide ! Dès qu’on sort de la Manche, et jusqu’à l’Elbe, toute la côte maritime est d’une platitude à faire pleurer, et saupoudrée de grands complexes industriels et de villes-gratte-ciel-béton qui, paraît-il, sont des stations balnéaires... La navigation y est chiantissime à souhait, il faut faire attention aux bancs de sable un peu partout (et notamment vers l’embouchure de l’Escaut occidental, où, même avec la carte sous les yeux, on a du mal à démêler la terre de la mer). Bref, ça manque de flotte sous la quille, et de collines ou falaises au-dessus. J’ai voulu aller voir le coin, j’ai vu, je n’y retournerai plus ! Seules les petites îles de la Frise (Texel, Terschelling, Ameland, Schiermonikoog, Borkum, Juist, Norderney, Baltrum, Langeoog, Spiekeroog, Wangeroog) sont sympa (surtout Borkum, la batave, et Baltrum, la teutonne). Mais, pour gagner leur port abrité, il faut entrer dans la Waddenzee (Wattenmeer), entre ces îles et la côte continentale. Autour de la marée haute, de préférence, car, en dehors du chenal d’accès aux ports, à marée basse, vous pourriez traverser cette "mer" quasiment à pied (elle n’existe que depuis quelques milliers d’années). Bien au large de Bremerhaven, à 45 milles au nord-ouest, vous avez Helgoland, que vous pouvez gagner en promène-couillon. N’y allez surtout pas, c’est juste une kolossale konnerie pour touristes. Préférez un séjour à Sein, Ouessant, Port-Cros... bien plus plaisantes.
Bref, pour en revenir à la côte belge : oh, qu’elle est vilaine, Filou ! Rien à voir avec la Bretagne, la Corse, Minorque ou la Costa Brava ! C’est sans doute la raison qui vous pousse à passer votre temps devant les tireuses à bière, une fois ?   
réponse à . cotentine le 03/02/2007 à 10h21 : Ah, j’allais oublier de vous parler de la Marine, relativement à la...
Cette capacité qu’a Elpépé de faire très bien travailler les autres m’étonnera toujours...
Valery Giscard d’Estaing, de la Cadémie française.
réponse à . Elpepe le 03/02/2007 à 11h22 : Cette capacité qu’a Elpépé de faire très bien ...
L’emplumé en vert a encore perdu une occasion de fermer son clapet : ça fait deux plombes et une pincée de broquilles que plus personne n’élucubre sur la bière dans la Marine, sa vie son œuvre à travers la campagne belge, etc...
Tony Blair
Pourtant, nous connaissons tous des gens qui en passent du temps à trouver du sens et des explications à la vie. Ils squattent les bars en général…

Le sujet du jour n’est pas facile à faire décoller, je te vois Elpp qui bat des ailes, t’as du mérite. Moi, ça me fait penser à ces hooligans gorgés de bière et rendus à l’état d’animaux sauvages prêts à vous tuer « comme ça » « pour rire »…
Au vu de leurs tronches, on se dit que c’est là, le fruit amer de p’tite bière que sont ces gars là…
D’où l’expression "faire d’une bière deux gouts"
réponse à . pacouze le 03/02/2007 à 14h04 : D’où l’expression "faire d’une bière deux gouts"...
Vaut mieux tout de même qu’elle ait du goût la bière...
Anne de Bretagne a la sienne sous la marque Lancelot. Ca fait de la pub, j’sais bien... J’en ai vendu, surtout de la bière appelée "Tonnerre de Brest".

Ma mère qui fait des crêpes met dans sa pâte quelques gouttes de Vaalstar pour rehausser le goût. En fête, cette expression aurait pu sortir en Mars, car en Mars, il est commercialisé la bière du même nom.

Bon si nous parlions "Prevention", ce ne serait pas de la petite bière comme sujet...
réponse à . pacouze le 03/02/2007 à 14h04 : D’où l’expression "faire d’une bière deux gouts"...
.. au moins !

Je ne suis pas inspirée côté versification par l’expression du jour. J’ai choisi une sitation du Grand Raoul de Gotzvarweld (orth. ?) qui ne m’en voudra pas depuis chez les anges où il nous lit sans doute d’estropier son nom :

"Moi, qui aime bien la bière, quand j’ai trop bu je r’garde mon verre
Et gentiment j’eum’pousse, là du côté où y a d’la mousse"..

Et ce n’était sûrement pas de la petit bière qu’il éclusait, le Raoul.
réponse à . <inconnu> le 03/02/2007 à 14h12 : Vaut mieux tout de même qu’elle ait du goût la bière......
Je ne crois pas que ce ne soit que pour le goût qu’on rajoute de la bière. Du temps où je faisais des crêpes, j’ajoutais de la bière pour qu’elles lèvent un peu, qu’elles soient plus légères. Aujourd’hui, comme je n’ai pas l’intention d’en manger pendant une semaine, je n’en fais plus guère !
réponse à . pacouze le 03/02/2007 à 14h04 : D’où l’expression "faire d’une bière deux gouts"...
Et bière qui mousse, n’est-ce pas, Raoul...
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 14h34 : Je ne crois pas que ce ne soit que pour le goût qu’on rajoute de la ...
Ah bah oualà ! Et la Chandeleur, dis, Momolala (cette page) ? La fête étant parfaitement païenne à l’origine, tout le monde peut s’y associer (même moi, c’est dire...).
Au moins, fais-toi inviter pour en manger une fois l’an... Effectivement, la pâte est excellente avec une pichtée de bibine dedans. BB m’en a préparé une bonne douzaine (de crêpes, pas de bibine !) pour ce soir, dont je ferai mon dîner, avec juste du sucre gorgé de rhum...

Mesdames et messieurs, vous pouvez voir, dans le caisson du plafond de cette très belle intervention baroque (levez les yeux), la maestria avec laquelle le peintre amène son sujet de l’analogie des formes entre "c’est pas de la petite bière" et "c’est pas de la bibine".

Dans la salle suivante, nous observerons, selon le même principe culinaire en trompe-l’œil, la fresque "c’est pas de la daube".
N’oubliez pas le guide, merci.
Et bière qu’est rousse n’abat pas le mousse...
C’est vrai, ça, cap’tain?
réponse à . Elpepe le 03/02/2007 à 14h51 : Ah bah oualà ! Et la Chandeleur, dis, Momolala (cette page) ? L...
" La fête étant parfaitement païenne à l’origine, tout le monde peut s’y associer"

Tant que personne ne se crêpe le chignon, ça va…

@ Momo > Oui oui, pour qu’elle lève plus facilement aussi.
réponse à . syanne le 03/02/2007 à 15h58 : Et bière qu’est rousse n’abat pas le mousse... C’est vr...
Cap’tain of the heart...
Paroles de The Captain Of Her Heart

It was way past midnight
And she still couldn’t fall asleep
This night the dream was leavin’
She tried so hard to keep
And with the new day’s dawning
She felt it drift away
Not only for a cruise
Not only for a day

CHORUS
Too long ago
Too long apart
She couldn’t wait another day for
The captain of her heart

As the day came up she made a start
She stopped waiting another day for
The captain of her heart

CHORUS
Too long ago
Too long apart
She couldn’t wait another day for
The captain of her heart

CHORUS
Too long ago
Too long apart
She couldn’t wait another day for
The captain of her heart

As the day came up
She made a stop
She stopped waiting another day for
The captain of her heart

CHORUS
Too long ago
Too long apart
She couldn’t wait another day for
The captain of her heart



Une rousse pour conjurer le sort, hum, pourquoi pas. 
réponse à . syanne le 03/02/2007 à 15h58 : Et bière qu’est rousse n’abat pas le mousse... C’est vr...
Affirmatif, moussaillon (et non mousse saillons, comme j’en connais d’aucuns).

La visite continue. A contrario, remarquons, dans le coin inférieur gauche du tableau, que petite pluie abat grand vent, tandis que plie le roseau quand le chêne se romp les os dans la tourmente. Ici, la fresque, allégorique, enrichit sa rime avec la barrique, comme vous pouvez le remarquer au centre de la scène, dont on suppose qu’il s’agit d’une barrique de bière, aux douelles ventrues par la pression du gaz, mesdames et messieurs...
réponse à . Elpepe le 03/02/2007 à 14h51 : Ah bah oualà ! Et la Chandeleur, dis, Momolala (cette page) ? L...
La fête, c’est mieux quand on la partage  Mais ça va venir les jours meilleurs, ça arrive, ça chauffe ! Qu’est-ce que ça va être bon, les crêpes, la bibine (un peu, pour profiter de la fête et non la subir) et les POTES ! Le purgatoire avant le PARADIS de faire ce qu’on veut comme on veut, dans le SILENCE si on veut, de s’ennuyer si on veut, bref, le bonheur de changer de vie !
Personne ne s’adapte ! Ils auraient pu nous remplacer la moutarde de Cotentine par une bière de Normandie. Peu réactif les Googliens.
réponse à . Elpepe le 03/02/2007 à 16h37 : Affirmatif, moussaillon (et non mousse saillons, comme j’en connais d&rsqu...
J’attends pour la visite de l’autre aile de ton fabuleux musée.
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 16h44 : La fête, c’est mieux quand on la partage  Mais ça va ven...
Ca s’appelle une transition ce que tu décris non ?
réponse à . <inconnu> le 03/02/2007 à 16h46 : Personne ne s’adapte ! Ils auraient pu nous remplacer la moutarde de ...
Je ne l’ai plus la chose jaune dont tu parles, mais c’est remplacé par le soutien scolaire, on se demande bien pourquoi sur un site d’érudits comme celui-ci, et le trombinoscope des députés qui est arrivé accroché au train de sénateurs et qui semble resté à quai depuis.
réponse à . <inconnu> le 03/02/2007 à 16h48 : Ca s’appelle une transition ce que tu décris non ?...
ou tourner la page ou sauter le pas ou franchir le Rubicond (ici l’Argentière) ou voler (enfin) de ses propres ailes sans lest ou tout simplement, mais si fortement, se retrouver soi-même.
Bon, God, je voudrais pas cafter, MAIS : là, hein, y’a d’l’abus.
Filou, hier, je l’avais collé quatre heure aujourd’hui. Et i a pointé entre 9:45:17 et 9:56:21, ce qui fait... je pose tout et je retiens 12... 11 minutes et 4 secondes, God !
Y’a pas l’compte, là. Tromperie sur la marchandise, tu es bien d’accord ? Que moi, pendant ce temps-là, je vous construis une visite guidée du musée de la bière, avec une putain d’expression pas buvable pour deux ronds, et un samedi, en plus !
Si, au moins, une tournée tu offrais, au frais, aux frais de la princesse ? Mais ouallou ! Tricards, les galériens d’Expressio, hmmm ?
Ben mon yeux, si j’aurais su, j’aurais pas v’nu !
Qui a déjà fait des shampoings à la bière. Ca aussi ça se faisait, il fût un temps…

cette page
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 16h48 : Je ne l’ai plus la chose jaune dont tu parles, mais c’est remplac&ea...
En fait, plus on en parle, plus elle s’impose cette moutarde... sauf sur notre table. Enfin, pour l’instant...
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 16h48 : Je ne l’ai plus la chose jaune dont tu parles, mais c’est remplac&ea...
Là, j’avais un site,... Yannou tu les attires : le monde de demain (qui a remplacé le temps d’un clic les députés : est-ce un signe  ?) les prophéties sont en marche.

"n°01 - Le triste avenir de Jérusalem !
n°02 - Vivons-nous dans les derniers jours ?
n°03 - Le déclin de l’Occident - Pourquoi ?
n°04 - Le retour des épidémies
n°05 - Les tendances religieuses significatives
n°06 - L’euro : une ouverture vers un super Etat ?
n°07 - Crise écologique - la véritable signification
n°08 - L’Europe : la construction d’une Bête !
n°09 - Le déclin moral
n°10 - Des avertissements ignorés !
n°11 - Le piège de l’œcuménisme !
n°12 - La Belle et la Bête
n°13 - Sodome refait surface !
n°14 - Le véritable Evangile restauré !
n°15 - Trahis ! Pour quelle raison ?
n°16 - Le programme de l’Europe et du Vatican...."
Je t’en passe, et des meilleures ! 
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 16h50 : ou tourner la page ou sauter le pas ou franchir le Rubicond (ici l’Argenti...
Tu te régénères en somme… et en Picardie !
réponse à . Elpepe le 03/02/2007 à 16h52 : Bon, God, je voudrais pas cafter, MAIS : là, hein, y’a d&rsqu...
J’voudrais pas te contrarier Pépé, mais God a l’air d’être lui aussi aux abonnés absents. On va fermer le samedi après-midi si ça continue !
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 16h54 : Là, j’avais un site,... Yannou tu les attires : le monde de de...
Un petit clic : ce sont les évangélistes américains.
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 16h54 : Là, j’avais un site,... Yannou tu les attires : le monde de de...
Je peux répondre pour chaque sujet, sans problèmes, sauf que cela fera forcément bondir Elpp à chaque fois, et c’est bien d’ailleurs d’ouvrir les ébats, euh, les débats pat un sujet de fond ; tel que :

« C’est quoi l’Amour au SEIN de l’Union des Européennes buveuses de bière » ?
réponse à . syanne le 03/02/2007 à 11h11 : ... Pas belge, non, mais belge-ophile (au logis), à qui restent d’e...
Belg-ophile(_au_logis) est un critère de sélection plus que suffisant pour nos prochaines assises de mi-Mars. Et amène ta copine Sophie, qu’on l’enrôle! Si elle aime la bière, elle nous aimera aussi! Comme toi, d’ailleurs!
God : 17 h sonnent. Je suis toute seule avec l’écho sur ce magnifique site délaissé par tout le monde, y compris par le merveilleux guide de ton musée virtuel et notre directeur de conscience local et amical. Je vais donc me retirer à mon tour en abandonnant les lieux. Je ne peux pas fermer, because pas de clé de 12. Je repasserai jeter un oeil pour voir si tout est en ordre, le bar essuyé, les verres lavés et la bière au frais pour la prochaine fois.
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 16h57 : J’voudrais pas te contrarier Pépé, mais God a l’air d&...
Ouais, nous faisons de l’intendance. On surveille les tableaux éléctriques, les machins et les bidules, les trucs et le coffre-fort de God. Ah Ah !!! 
réponse à . pacouze le 03/02/2007 à 14h04 : D’où l’expression "faire d’une bière deux gouts"...
Bonjour, pacouze, et bienvenue au Club du délire homme très mince!
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 14h34 : Je ne crois pas que ce ne soit que pour le goût qu’on rajoute de la ...
Oui, tout juste, c’est pour qu’elle lève un peu. Pour la faire mousser, quoi!

Demain, nous mangeons des crêpes aux épinards... Mmmmmhhhh
réponse à . file_au_logis le 03/02/2007 à 17h02 : Belg-ophile(_au_logis) est un critère de sélection plus que suffis...
Ah mon Filo ! Te voilà. Tu fais du gringue à tout le monde et j’ai bien noté avec tristesse  que tu ne m’as pas invitée à la convention Bruxelloise où j’avais bien l’intention de me rendre. Bon,ben je viendrai pas. C’est tout.
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 17h00 : Un petit clic : ce sont les évangélistes américains....
Lorsque Dieu est dollar et béni la guerre, oui, c’est le continent précité...
Souviens-toi, ils disaient : "On est avec nous ou contre nous".

Aujourd’hui, c’est "Aidez-nous à sortir de là" quoique l’idée que l’Irak soit une plateforme pour la prochaine guerre ne m’étonnerait pas du tout...

Budweiser sponsorise.
réponse à . mident le 03/02/2007 à 10h36 : Fait absolument rarissime, j’arrive sur le site TOT. Avant d’avoir ...
C’est magnifique. Tu vois que tout peut arriver. Toi tôt aussi...
réponse à . file_au_logis le 03/02/2007 à 17h05 : Oui, tout juste, c’est pour qu’elle lève un peu. Pour la fair...
Ca, c’est une forme de suicide alimentaire en vigueur en Autriche ?
réponse à . Elpepe le 03/02/2007 à 11h13 : La côte belge... parlons-en, histoire d’évacuer une fois pour...
Attention, là. Toute VERITE n’est pas bonne à dire...
Nous, au moins, nous n’avons pas eu d’Erica ou d’Amoco Cadiz...
On n’en a pas besoin non plus d’ailleurs, ils dégasent bien sans cela!
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 16h57 : J’voudrais pas te contrarier Pépé, mais God a l’air d&...
Jchu pour ! jchu pour ! Même God, c’est j’m’en-foutiste et compagnie, hein ? Barré avec la clé de 12 sur la porte, qu’y pourrait y avoir un pyromane, ou une pyrowoman, à fout’ le feu dans le bintz ! Tiens, si ça continue, ça va cesser : il retrouvera un tas de cendres, en pointant le lundi matin, le God.
Et comme, radin comme il est, il n’a même pas souscrit d’assurance-incendie...
réponse à . <inconnu> le 03/02/2007 à 17h08 : Ca, c’est une forme de suicide alimentaire en vigueur en Autriche ?...
Non Yannou : c’est fameusement bon ! Je fais ça à mon petit-fils qui adore les épinards depuis qu’il est tout petit, même maintenant qu’il est tout grand !
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 17h05 : Ah mon Filo ! Te voilà. Tu fais du gringue à tout le monde et...
Mais hola, hola, de la rebellion, là!
Tu as déjà dit que tu viendrais, et j’en reste fou de joie. Il ne faut donc plus te REinviter. Tu es DEJA sur les listes!!!
Eh, les autres, z’avez vu, hein, une MERIDIONALE qui vient, alors celles du Brabant wallon (pour ne citer qu’elles) n’ont AUCUNE excuse. Et TOUS / TOUTES les autres non plus, d’ailleurs... Même les Nord Africains et les Québequois...
Je serais PROFONDEMENT décu...
Dis donc Filo, t’en mets du temps pour arriver à ma contrib 52 que j’attends un démenti empressé quand même !
réponse à . file_au_logis le 03/02/2007 à 17h12 : Mais hola, hola, de la rebellion, là! Tu as déjà dit que tu...
AAAAAAHHHHH ! Que c’est bon d’être désirée par un ami !!!!!
réponse à . file_au_logis le 03/02/2007 à 17h08 : Attention, là. Toute VERITE n’est pas bonne à dire... Nous, ...
Ici, sur nos plages, il y a des galettes de mazout ou un truc bizarre dans le genre et des paquets de gâteaux du « Napoli ». Ca vient d’arriver… Et nos huissiers en bottes sur la plage constatent… et établissent leurs rapports.
Comme d’hab, qui qui va nettoyer et payer ?

Pensez aux oiseaux de mer qui meurent… de toute cette M….
réponse à . Elpepe le 03/02/2007 à 12h58 : L’emplumé en vert a encore perdu une occasion de fermer son clapet&...
Deux plombes...
Qu’est-ce face à l’éternité, à l’immensité de la mer vide, pleine du silence de la mère..., écrit par une personne au vert corps... (une scie reine, sans doute?)
Et puis, n’oublie pas, tu m’as collé 4 heures, alors te "plein" pas!
réponse à . Elpepe le 03/02/2007 à 17h09 : Jchu pour ! jchu pour ! Même God, c’est j’m’en...
Et pourtant, des femmes qui mettent le feu, on en connaît tous un paquet !!!
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 17h10 : Non Yannou : c’est fameusement bon ! Je fais ça à ...
Oui, c’est bon du bout des lèvres... mais dans une crêpe ? Ca ne ferait pas un tabac sur les cartes des crêpries... sauf en Autrcihe et en Provence alors.
On s’inscrit où ?
réponse à . <inconnu> le 03/02/2007 à 17h13 : Ici, sur nos plages, il y a des galettes de mazout ou un truc bizarre dans le ge...
Mon petit-fils, qui est le bon sens même (il a de qui tenir) a dit hier : "ils sont allés l’échouer en Angleterre. Les Anglais, ils ont récupéré plein de trucs et même des motos, tu te rends compte, des motos et nous on a que le mazout et des biscuits même pas bons à manger ! Et c’est des bateaux français qui ont fait ça ! Et maintenant, il faut nettoyer en plus !"
réponse à . Elpepe le 03/02/2007 à 16h52 : Bon, God, je voudrais pas cafter, MAIS : là, hein, y’a d&rsqu...
Drapé dans ma dignité, je ne répondrai rien, NA!
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 17h17 : Mon petit-fils, qui est le bon sens même (il a de qui tenir) a dit hier&nb...
Le Napoli n’est pas Français... Comme d’hab, ça va être un sac de noeuds de marin pour savoir à qui il appartient.
Qui ne dit rien...
A mon âge, c’est une qualité, il paraît...
réponse à . <inconnu> le 03/02/2007 à 17h19 : Le Napoli n’est pas Français... Comme d’hab, ça va &ec...
On va attendre que Pépé enlève son bel uniforme de guide pour revêtir sa tenue de marin : il a sûrement toutes les explications utiles puisqu’il connaît tous les noeuds de marin !
réponse à . <inconnu> le 03/02/2007 à 17h08 : Ca, c’est une forme de suicide alimentaire en vigueur en Autriche ?...
Eh mon Yannou, eh? T’as jamais été en Bretagne? On y déguste là-bas des crêpes à à peu près tout ce qui est bon.
Bien sûr des sucrées au chocolat (bêêêrk quand c’est du habillétella), à la confiture, et au sucre, ben oui, mais aussi des salées à la viande hachée, au caviar, aux épinards, etc...
et aussi des crêpes d’origine arabes: des crêpes au sarrasin, bien qu’il n’y ait pas nécéssairement de viande à l’intérieur...
qu’on sent, oui, je sais ! 

voilà, je suis à jour, je viens de lire toutes les contrib d’aujourd’hui.

Comme je suis en froid depuis 3 minutes et demi avec pépé, je ne donnerai rien au guide qui nous a fait visiter de facon fantastique ce musée de la bière.
Quand nous serons à Bruxelles, nous pourrons aller à la Grand’Place dans la dernière brasserie (non pas un café appelé comme cela, mais une qui brasse vraiment) faire une dégustation ... Et visiter également le musée qui se trouve quelques maisons plus loin...
Si nos assises nous permettent encore ensuite de nous remettre sur nos pieds.
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 17h21 : On va attendre que Pépé enlève son bel uniforme de guide po...
cette page" target="_blank">cette page
réponse à . file_au_logis le 03/02/2007 à 17h22 : Eh mon Yannou, eh? T’as jamais été en Bretagne? On y d&eacut...
Oui mais c’est ça le problème ! Jusqu’où on peut étendre un produit dit régional ?
C’est pareil avec la Pizza aux sushis et tout le bataclan... On exploite à fond un truc et on en oublie les origines. "Dérive" commerciale comme dirait un fameux fumeux marin d’ici...
Tu n’aimerais pas les épinards ? C’est ça, ton problème ? Parce que c’est quand même local les épinards, non ? Tu me diras, on n’a jamais fait de crêpes à l’artichaut en encore moins au chou-fleur, mais on devrait peut-être essayer. Ce serait purement local, ça !
Attends, j’ai mangé ces crêpes là il y a - oh - bien 45 ans pour la première fois. On ne parlait pas encore de MacDo, de mondialisation, de marketing à outrance ni de José Bové (beau vidé?)
Je sais où ils sont tous partis, encore une fois : God incite aux soldes sur la lingerie et la maison tout là-haut ! Les femmes aux fanfreluches, les hommes au bricolage et nous voilà seuls pour garder la maison. Je vais devoir m’absenter un moment ; j’espère que vous me pardonnerez et que vous garderez le relais...
réponse à . Elpepe le 03/02/2007 à 16h52 : Bon, God, je voudrais pas cafter, MAIS : là, hein, y’a d&rsqu...
Bon ben puisque c’est demandé si gentiment et sans ’pression’ aucune, j’offre une tournée générale de Carlton Draught.
Régalez-vous !
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 17h30 : Tu n’aimerais pas les épinards ? C’est ça, ton pr...
Et une spécialité bien de chez nous (ici):
les fleurs de sureau trempées dans une pâte à beignet TRES légère et passées en vitesse à la friture...
UN RÉGAL!!!
Et du sirop de fleur de sureau, macérées 48 heures au moins (72 c’est mieux) dans de l’eau, avec des zestes de citrons et d’oranges. Passer le tout au chinois, faire réduire à petit feu, de telles sorte que les 5 litres d’eau du départ (plus ingrédients) se réduisent à max. 1 litre, mettre en bouteille. Attendre quelques jours, puis en mettre un doigt dans une flûte de champagne. Vous ne boirez plus jamais de Kirr...
Attends-moi, Momo, j’arrive...
Bonne nuit, les petits...
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 16h57 : J’voudrais pas te contrarier Pépé, mais God a l’air d&...
Pourquoi fermer ? Les clients sont libres de se balader dans le magasin, même si le propriétaire n’est pas là.
Imaginez un peu que je rende le site inaccessible quand j’ai d’autres trucs à faire que de lire vos élucubrations ? Hein ? S’rait pas souvent ouvert...
réponse à . file_au_logis le 03/02/2007 à 17h08 : Attention, là. Toute VERITE n’est pas bonne à dire... Nous, ...
Et pourtant, pourtant... Si tu savais à quel point je suis sincère, dans ma description de toute la côte continentale de la Mer du Nord...
Un peu au-dessus de la Belgique, il faut couper le chenal de Rotterdam pour monter plus au nord. Et là, avec ton voilier de dix mètres, tu serres les fesses, tellement les super-tankers et autres porte-containers vont vite et à touche-touche ! Avec tes cinq nœuds, tu dois ruser pour franchir la double ligne, entrante et sortante, de ces monstres qui ne te voient même pas et filent 20 ou 25 nœuds sur leur autoroute...
C’est de la folie pure : un quart du trafic maritime mondial passe par le Pas de Calais. Les ports aussi monstrueux que Rotterdam, c’est sûrement super du point de vue économique, mais, question écologie et sécurité des humains dans la zone, c’est une autre paire de... Manche, parfaitement.
Alors, avec un relief nul, et une industrialisation forcenée, tout le coin est vraiment pourri, depuis Boulogne jusqu’à Ijmuiden, disons. Au-delà, il n’y a plus d’industries côtières, mais il reste cette platitude de la terre en écho à celle de l’horizon marin, et c’est déprimant, à la longue : aucun havre naturel, ces contrées sont donc inhospitalières au marin de passage. Ce qui, d’ailleurs, a fait la force navale de la Hollande, car ceux qui ont essayé de leur chercher querelle par la mer se sont presque toujours échoués, par méconnaissance de tous les pièges de ses côtes. A une époque ou le Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM) n’existait pas, bien sûr ! (cette page).
Bon, allez, sans rancune, hein ?
réponse à . momolala le 03/02/2007 à 17h21 : On va attendre que Pépé enlève son bel uniforme de guide po...
il connaît tous les noeuds de marin !
Au sens biblique, Momolala, je n’en connais qu’un : le fameux nœud d’Elpépé, çui qu’on peut réaliser sans les mains, du bout des lèvres, et même à quatre pattes !
Ah, si seulement on avait Paint Express I/O...
réponse à . God le 03/02/2007 à 17h34 : Bon ben puisque c’est demandé si gentiment et sans ’pression&...
Ah, ben, tu vois, quand tu veux...
On feeeeeeeeeeeeeeerme !
Mesdames et messieurs, le musée de la Mise en Bière du Duc de Guise ferme ses portes, et vous remercie de votre visite. N’oubliez pas le guide, qui vous souhaite un excellent dimanche.
Merci beaucoup.
réponse à . Elpepe le 03/02/2007 à 18h12 : On feeeeeeeeeeeeeeerme ! Mesdames et messieurs, le musée de la Mise ...
Tu n’en fais qu’à ta Guise, hein, mon Pépé? T’as bien raison, tu sais...
réponse à . file_au_logis le 03/02/2007 à 17h02 : Belg-ophile(_au_logis) est un critère de sélection plus que suffis...
Grand merci pour l’invitation. Des vraies bières belges avec des vrais fiers Belges, c’est bien tentant. Et toutes les pointures d’expressio... voilà qui m’attire autant que m’intimide ! Cela dit, c’est fort loin d’ici, Bruxelles, l’aller-retour en un week-end, ça s’rait pas de la petite bière...

Bonsoir tout le monde ! Merci pour la visite marino-cerveso-muséographique et merci pour l’accueil.
réponse à . God le 03/02/2007 à 17h34 : Bon ben puisque c’est demandé si gentiment et sans ’pression&...
Merci pour la tournée en musique ! Bonsoir à tous, bonsoir à Syanne, bonsoir de ce soir, et à demain sans doute !
réponse à . syanne le 03/02/2007 à 18h24 : Grand merci pour l’invitation. Des vraies bières belges avec des vr...
"C’est fort loin d’ici..."

Hé, Jean, ca veut dire quoi, ca?
Et d’ici alors, l’Autriche, hein, c’est moins loin, peut-être... T’es où, toi? Dans la Vienne?

Sois pas timide, jette-toi hallo!
Momo vient du Midi, Eureka vient de l’autre côté de la Med...
Cotentine vient ... de Normandie, donc, tu vois, tous des estrangers, tout ca...
Même God y fera une apparition!
Elpépé y jettera l’encre avec laquelle il badigeonne cette toile de manière talentueuse [slurp] tous les jours...
Et, personne ne t’oblige à faire l’aller-retour en un week end. Tu peux faire cmme moi et jouer les prolongations ...
Bonsoir à tous les brasseurs, brasseuses, les bibinés et les biturins du village

Je sais, j’ai manqué à l’appel aujourd’hui, que mes co-ronds et co-beurrées veuillent bien me pardonner cette escapade. J’ai fait un p’tit passage en coup de vent ce morninge et y des jours on s’réveille sur des trucs calamitas à n’en plus pouvoir, des "lamentabilités" à faire dégobiller un macchabée, On a envie que d’une seule chose, c’est de mett’ les voiles, de prendre le large et d’essayer de faire le vide dans le ciboulot pour plus y penser, remplacer ça par un bol d’oxygène !

Mais tout baigne heureusement ! Un bon gueuleton arrosé d’un petit pinard que j’te dis pas, qu’est pas de la petite bière, et tu kiffes recta !

Et les morts, on les mettait pas dans la bière pour la petite cuite qu’y z’oublient qu’y sont morts et qu’y z’éprouvent rien ??
réponse à . file_au_logis le 03/02/2007 à 20h27 : "C’est fort loin d’ici..." Hé, Jean, ca veut dire quoi, ca? ...
Salut Filo mon loulou,

é dans dans le doute de l’attente la pôv, on n’arrête pas d’lui dire "Syanne, Ne vois-tu rien venir ?" j’comprends qu’é hésite.....
Manifestes-toi plus... concrètement !
Ah t’à l’heure en parlant de bière et de macchabée, ça m’a fait gamberger sur quéque chose. Alors oualà, je crois qu’y a des gens, qui se shoutent à la bière pour oublier à quel point ils sont cons. Que même quand ils sont morts faut les noyer dans la bière, et pas de la petite bière siouplé, pas d’la celle qu’on sert au cons, à la petite bière, de la bonne, dans la bière qui leur servira de dernier troquet, qu’y s’prennent une dernière biture, qu’y partent pompette, des fois que leur connerie les réveillerait en pleine mort.. hein !
Et au cas z’où y montreraient des dispositions à le faire, , y devrait y avoir des maisons dont la prestation sera "arrosages posthumes en tous genres", avec services après-vente, et tout le toutim, tiens ! Une assurance-mort en quéque sorte, bibine éternelle à gogo dans la tombe hein qu’y s’décuitent jamais!
Même morts, sont cap’ encore de faire chier le monde si z’ont pas leur p’tite couche d’éthylisme, ces héros-buvards !!
Moi, j’aime pas la bière ! Ah si, je m’souviens , j’aimais la Krony, celle aromatisée aux fruits. Il paraît que ça existe encore cette page
J’entends déjà les puristes de l’Est ou du Nord crier au scandale ! Mais bon, j’assume. Allez, à demain.
- Pourquoi le corbillard avance-t-il lentement ?
- Pour ne pas faire mousser la bière...


Une bière comme la voulait not' Georges* afin que l’ancêtre puisse rêver tranquillement à l'éternité qui passe et grignoter jour après jour des racines de pissenlits...

Grand-père suivait en chantant
La route qui mène à cent ans
La mort lui fit, au coin d'un bois
L'coup du pèr' François.
L'avait donné de son vivant
Tant de bonheur à ses enfants
Qu'on fit, pour lui en savoir gré,
Tout pour l'enterrer.
Et l'on courut à toutes jam-
Bes quérir une bière, mais
Comme on était légers d'argent
Le marchand nous reçut à bras fermés
.

Écoutez...

* Vous voulez que je vous dise ? Eh bien, Georges, c'est pas de la p'tite bière !
(Yeeess ! j' l'ai eu du premier coup !)

réponse à . DiwanC le 23/09/2016 à 02h08 : - Pourquoi le corbillard avance-t-il lentement ? - Pour ne pas faire mouss...
- Pourquoi le corbillard avance-t-il lentement ?
- Pour ne pas faire mousser la bière...

D'après ce que nous dit Georges, ce n'est pas le cas ici

Maintenant, les corbillards à tombeau grand ouvert
Emportent les trépassés jusqu'au diable vauvert


Ce matin je vous fais un café de la Jamaïque, du Blue mountain et c'est pas de la petite bière.....demandez à Marcel.

Ouééééééééé !..Du premier coup aussi.....
Avis dans un bistrot situé juste en face d'un cimetière :
Il vaut mieux la bière d'ici que l'eau de là.
Puisque l'expression du jour concerne notre boisson nationale, voici une histoire à la Belge.
Il faut équiper les choppes de roulettes tant il est vrai que "bière qui roule n'amasse pas mousse"....

Bière vient du vieux Français « bera »
A l’origine, il désignait un brancard. C’est durant les grandes épidémies de peste que le nom « bera » a été donné aux charrettes sur lesquelles l’on entassait les morts afin de les conduire au bûcher ou à la fosse commune.
Par extension, l’on a parlé de « mise en bière » lors du dépôt du corps sur un catafalque, puis « bière », en tout dernier lieu a fini par désigner le cercueil.
La bière, avant l’usage généralisé et obligatoire du cercueil, désignait le linceul......

Au Moyen-Âge, des bateaux de commerce faisaient l'aller-retour entre Paris et Corbeil pour évacuer les victimes durant l'épidémie de peste. Ils furent ainsi nommés «corbillards», puisqu'ils amenaient les morts jusqu'à Corbeil, dans l'Essonne. Par la suite, les véhicules de transport funéraire ont conservé cette appellation.

notre boisson nationale

La mise en bière n'a donc rien à voir avec la Mort subite

Après de telles explications on peut mourir tranquille...

Et pis c'est tout.....
Le corps en bière, d'accord, mais alors pourquoi le corbières, c'est un vin ?
réponse à . Mintaka le 23/09/2016 à 06h50 : Le corps en bière, d'accord, mais alors pourquoi le corbières...
Le toponyme Corbière dérive de l'occitan Corbièra (lieu où se rassemblent corbeaux et corneilles, corbeautière), lui-même issu du latin corvaria, « nid de corbeaux ». On a envisagé une racine pré-indo-européeenne kor-b, qui se serait télescopée avec corvus, « corbeau », mais, selon Jacques Astor, le site montagneux n'est pas une raison suffisante pour appuyer l'hypothèse d'une racine oronymique car il est bien connu que les corbeaux affectionnent les hauteurs rocheuses1.

Sous la forme corbera (pluriel corberes), ce toponyme est utilisé en pays catalans pour désigner un grand nombre de massifs de basse altitude (Corbera de Camprodon, Corbera del Llobregat, Puig Corbera, etc.) ainsi que pour nommer des localités (Corbera d’Ebre, Corbera, Rotglà i Corbera, Corbières). On a voulu le faire dériver de roca curvada (« roche courbe »)2.

En français, le massif des Corbières, utilisé sans autre précision, désigne le massif reliant la mer Méditerranée et les Pyrénées, s'étendant sur les départements de l'Aude et des Pyrénées-Orientales.

Et pis c'est tout !
Moi, je ne suis pas de la petite bière !
Jacques DEMY
L'avocat: - Moi j'aime les cas clairs et précis...comme les bières !
le client: - comme les bières, Maître ???
l'avocat: - oui, j'aime les cas nets !
réponse à . joseta le 23/09/2016 à 08h43 : L'avocat: - Moi j'aime les cas clairs et précis...comme les bi&...
L'haltérophile boit de la bière car une canette des haltères....
réponse à . BOUBA le 23/09/2016 à 08h48 : L'haltérophile boit de la bière car une canette des halt&egra...
Je te propose une autre version:
Quel est le pluriel de canette ?
- haltère, parce que UNE canette, DES haltères.
Voici des images de mes bières préférées :

Moinette
Gueuze
Chimay blanche Appellation vernaculaire, nous n'utilisons pas l'appellation Triple Trappiste.
Orval

Je ne voudrais surtout pas provoquer gratuitement mes amis Français en leur disant que nous ne considérons pas les Kronenbourg et autres Pelforth comme des breuvages humains. 
réponse à . joseta le 23/09/2016 à 08h58 : Je te propose une autre version: Quel est le pluriel de canette ? - halt&eg...
C'est comme le pluriel de fosse, qui est anses:
UNE fosse, DES anses...
réponse à . joseta le 23/09/2016 à 08h58 : Je te propose une autre version: Quel est le pluriel de canette ? - halt&eg...
J'ai toujours pensé que La Canebière venait de "la canette de bière". D'ailleurs elle donne sur le Quai des Belges. 
réponse à . joseta le 23/09/2016 à 08h58 : Je te propose une autre version: Quel est le pluriel de canette ? - halt&eg...
Je préfère la version de Bouba. 
réponse à . BOUBA le 23/09/2016 à 08h48 : L'haltérophile boit de la bière car une canette des halt&egra...
Vas-y, tu dépasses ton maître ! 
Le barman, dans un bistrot...belge:
- Pourquoi vous trinquez plusieurs fois quand je vous sers la bière ?
- parce qu'on aime la musique de chopes, hein ?
Bouba me dépasse souvent, mais il est gentil et me laisse croire que c'est encore moi le maître...
- Tu as vu Lahbi hier ?
- Quelle bière ?
réponse à . joseta le 23/09/2016 à 09h15 : Bouba me dépasse souvent, mais il est gentil et me laisse croire que c�...
Oh Maître c'est gentil mais vous êtes indépassable....
Peux-tu me citer des noms de rombières ?
Dans mon jardin, j'ai plusieurs pelles, mais je prends toujours une pelle forte...
Claude Brasseur
réponse à . BOUBA le 23/09/2016 à 09h23 : Oh Maître c'est gentil mais vous êtes indépassable.......
Là tu lui fais des ronds de jambière !
Non, mais je peux t'dire que les rombières 'skol' à toutes les conversations...
HAÏKU

noms de rombières
ronds de jambière
guinze à la bière
réponse à . BOUBA le 23/09/2016 à 09h25 : La Canebière (autrefois « la Cannebis ») vient du p...
une plantation de chanvre, ou "chènevière", en français
J'ai connu une fille qui s'appelait Chenevièvre, ou quelque chose dans ce genre-là.
Conversation à travers la porte des W.C du troquet:
- Qu'est-ce que tu fais ?
- je chie mais commande-moi une bière...
- O.K. une chie mais...
(pardon Mintaka)
En Irlande, Eliot Ness et un copain croisèrent un cortège funèbre...
Ness: - C'est une bière...
Le copain: - oui, Guy, Ness....
La Gueuze est la bière préférée de indigents belges.
Un jardinier, amateur de bière, cultive le houx blond...
À la piscine, le brasseur qui pratique la brasse, rit.
- Agatha Christie est tellement fûtée, qu'on l'appelle la bénédictine...
- pourquoi cet alias ?
- parce que c'est 'l'attrape pistes'...
réponse à . joseta le 23/09/2016 à 09h36 : Conversation à travers la porte des W.C du troquet: - Qu'est-ce que ...
C'est la gueuze qui est laxative.
réponse à . joseta le 23/09/2016 à 10h16 : - Agatha Christie est tellement fûtée, qu'on l'appelle la bé...
Et à Moinette, il ne faut pas oublier le o.
réponse à . joseta le 23/09/2016 à 10h16 : - Agatha Christie est tellement fûtée, qu'on l'appelle la bé...
Particularité : l'usage veut qu'on dise UN Orval. Mais à Longwy tu n'étais éloigné de l'abbaye d'Orval que d'une bonne quarantaine de kilomètres (peut-être étais-tu un peu jeune, c'est vrai).
réponse à . Mintaka le 23/09/2016 à 10h52 : Particularité : l'usage veut qu'on dise UN Orval. Mais à Long...
On pensait davantage à draguer qu'à voir des moines...on allait plus tôt aux caves à Arlon ou au château de Latour...
RIKSKE ! toi le plus populaire des marins-belges-amionautes de ce site, raconte-nous la Triple Westmalle, la seule bière qui - d'après toi - vaille le coup !

On se retrouve chez Marcel ? 
réponse à . joseta le 23/09/2016 à 11h48 : On pensait davantage à draguer qu'à voir des moines...on alla...
Ah oui, Latour près de Saint-Mard. 
Dans tous ces commentaires, un grand oublié. Pourtant l'essayer c'est l'adopter. Oubli ici réparé: le seigneur, jamais égalé.
réponse à . BOUBA le 23/09/2016 à 05h15 : - Pourquoi le corbillard avance-t-il lentement ? - Pour ne pas faire mouss...
Petit souvenir d'un que je ne connais pas mais qui laisse ses écrits sur la toile...

Pour peu que le mort fût du quartier, nous faisions une joie d’effectuer en quelque sorte "notre visite" au défunt. En ce temps-là, vous vous en souvenez, il était encore de bon ton de mettre une immense tenture noire, aux initiales du mort, autour de la porte d’entrée de sa demeure. Rien à voir avec nos pauvres misérabilistes petites tables de condoléances d’aujourd’hui, si nos défunts d’antan voyaient ça, ils reviendraient dans leur plus beaux suaires pour se moquer de nous en sirotant une "petite bière".

Une mesure de bière ?
A Lyon on peut encore trouver du vin vendu au mètre !
Vive le système décimal actuel !
Car avant on trouvait ceci :


Les mesures de longueur en occitan au moyen-âge



L'unité de longueur est la canne, se divisant en 8 pans, le pan en 8 pouces et le pouce en 8 lignes. L'unité de longueur royale est la toise de 1,949 m divisée en 6 pieds, le pied se divisant en 12 pouces de 12 lignes.

Deux cannes principales:

- La canne «longue» de Montpellier qui représente 6 pieds romains de 18 doigts, soit 1,987 m pour la canne vraie et 2,003 m pour la canne supposée.



- La canne «courte» de Toulouse qui représente 6 pieds romains de 16 doigts, soit 1,796 m pour la canne vraie et 1, 804 m pour la canne supposée.

L'édit de juillet 1501 avait voulu faire de la canne de Montpellier l'unique étalon du Languedoc mais les Toulousains s'y sont opposés.



Pourquoi parle-t-on de canne vraie et de canne supposée? Si on prend l'exemple de celle de Toulouse, nous avons au Capitole une canne étalon et une perche étalon censée représenter 14 pans de la canne étalon. Selon que les arpenteurs partent de la canne étalon ou de la canne déduite de la perche réelle, on est en présence de la canne vraie ou de la canne supposée.

Pour ce qui est de la canne de Montpellier, la canne vraie est la mesure de la ville, la canne supposée la mesure utilisée dans le Rouergue.

Dans l'arpentage des petites surfaces, c'est la canne carrée qui est généralement en usage. Mais, les maisons pouvaient se mesurer en lougades de 80 cannes carrées comme à Revel; les planches se mesuraient avec la canne de postan de 8 pans sur 9.

Les champs étaient arpentés à partir d'une unité de longueur qui était la perche (perge ou latte, voire dextre dans le Bas-Languedoc et en Albigeois). Elle était composée d'un nombre variable de pans (Toulouse 14 pans, Albi 17 pans, Castres 18 pans, Gaillac 17,5 pans).

La perche carrée s'appelle escac ou escat, voire escaich.

La mesure agraire en Albigeois s'appelle la sétérée. Une sétérée étant construite avec un nombre variable d'escac. Les plus fréquentes sont des carrés de 18 20, 24 ou 30 perches.



Une sétérée se divise:

- En 2 éminées

- En 4 cartes (carterées ou cateyrades)

- En 8 demi-carterées (mégères, mesures, rases, arpents, journaux)

- En 16 cartons (pugnères, coupades)

- En 32 boisseaux

- En 64 pennes ou coups

- En 128 quarts



L'unité de surface est de plus en plus petites au fur et à mesure que le relief est plus accidenté et la terre moins riche

- En 2 éminées

- En 4 cartes (carterées ou cateyrades)

- En 8 demi-carterées (mégères, mesures, rases, arpents, journaux)

- En 16 cartons (pugnères, coupades)

- En 32 boisseaux

- en 64 pennes (coups)

- en 128 quart
Et le rosé ça se mesure en quoi ?
réponse à . le gone le 23/09/2016 à 15h49 : Une mesure de bière ? A Lyon on peut encore trouver du vin vendu au ...
Propos mesurés.
En barriques. Et le rosé de Provence en Bouba. Il faut 50 51* boubas pour emplir un quart car.

* rectification suite à la réclamation justifiée du gone en 148
On fait de la bière blonde avec du houblon, et de la bière brune avec du houbrun.
Quand Astérix avait forcé sur la potion magique, il s'écriait :

- Ça, c'est pas de la p'tite cervoise !

Comment l'expression est-elle devenue celle dont à laquelle est-ce qu'on cause aujourd'hui... God seul le sait... peut-être...

réponse à . DiwanC le 23/09/2016 à 16h20 : On croirait le jeu de la grelotine expliquée par Perceval! ...
J'aime bien Perceval et son jeu du cul de chouette ou de celui qui explique le tarot, mais impossible à retrouver pour le moment...
réponse à . mickeylange le 23/09/2016 à 16h17 : En barriques. Et le rosé de Provence en Bouba. Il faut 50 51* boubas pour...
50 t'es sûr ? 51 plutôt ! pense au Pastis 
Par contre j'ai trouvé sloubi
Tiens, vous connaissez le jeu du nain jaune ?
Pour en revenir à l'expression j'ai vu hier un reportage sur la fête de la bière et je sais pas comment ils font pour boire autant de (je ne sais plus comment on appelle ces énormes chopes)
jeu du cul de chouette expliqué Maintenant je sais comment ils calculent aux impôts 
Perceval début d'une explication tant pis pour le reste...
Scusez moi j'ai dû m'absenter....
Je fais juste un petit passage et je m'en revais....

Une bière tombe à l'eau
-Au secours ! je sais panaché !

Hilarant non ?.....

@ demain pour le café.......

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Ce n'est pas de la petite bière » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?