En connaître un rayon - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

En connaître un rayon

Être très compétent (dans un domaine).
Bien connaître (un sujet).

Origine

Les cyclistes en connaissent un sacré rayon sur leur monture à deux roues truffées de ces objets ! Cependant, ce n'est pas du domaine de la pédale que vient notre expression qui date du milieu du XIXe siècle, mais de celui de la consommation (même si les cyclistes professionnels sont, à l'insu de leur plein gré, de grands consommateurs de produits pas toujours très recommandables).

Dans les temples où le peuple se rend rituellement chaque samedi, accompagné d'un Caddie® (Lien externe), afin d'y dépenser le peu d'argent que son dur labeur lui a permis de gagner, les marchandises sont regroupées par catégorie (la puériculture, l'électro-ménager, l'hygiène corporelle...) et présentées sur des rayonnages.
Pour chaque catégorie, il existe un responsable de rayon qui est supposé tout savoir sur les produits qu'il gère, car il doit connaître son rayon.

C'est bien de ces rayons-là que vient notre expression, mais sa formulation serait un mélange avec l'ancienne expression "en mettre en rayon" qui voulait dire "se dépenser ou travailler avec ardeur".

Exemple

« Le p'tit César a l'air d'en connaître un rayon. T'as vu comme il a fait vinaigre pour cisailler les fils [téléphoniques]?
Auguste le Breton - Du rififi chez les hommes

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « En connaître un rayon » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Pays de Gallescy Bod ar ben y fforddÊtre sur la route
Allemagnede SattelfestAdjectif signifiant "se tenant bien en selle "
Allemagne (Bavière)de Sich (gut) auskennen.S'y connaître (bien).
Australie / États-Unisen To know one's stuffConnaitre son truc
Angleterre / Australieen To know your onionsConnaitre vos oignons
Angleterreen To know a thing or two.En connaître une chose ou deux.
Angleterreen To know his stuffConnaître son affaire
Espagnees Estar muy puesto (en algo).Être très au courant (sur quelque chose).
Espagnees Saber un huevo.(En) savoir un oeuf.
Espagnees Saber latinSavoir (parler) le latin
Espagnees Saber un tacoAvoir des connaissances comme pour remplir un bloc
France (Franche-Comté)fr Connaître la poloche
Italieit Saperla lunga En connaître une longue
Italieit Conoscere qualcosa / qualcuno come le proprie tascheConnaître quelque chose/ quelqu´un comme ses propres poches
Italie (Sicile)it Èssiri scinziàtuÊtre un homme de science
Italieit Conoscere il proprio campo / ramoConnaitre son champ / sa branche
Belgique (Flandre)nl Zijn spullen kennenConnaitre ses choses
Pays-Basnl van wanten wetenêtre bien informé à propos des cordages (d'un navire)
Belgique (Flandre)nl Zijn zaak onder de knie hebbenAvoir son affaire sous le genou (connotation connaissance manuelle du sujet)
Pays-Basnl een 'crack' zijn in iets.......être très compétent (un champion, ou un astre) dans une occupation ou une situation
Belgique (Flandre)nl Goed op de hoogte zijn van...Être bien à la hauteur de...
Pays-Basnl Goed ingevoerd zijnEtre bien institué
Polognepl znac sie na rzeczys'y connaître en (cette) chose
Vietnamvi Biết một câyEn connaître un bâton

Vos commentaires
Fernand Raynaud aussi en connaissait un rayon ! :" tout rayon lumineux ..." ... "un rayon est forcément lumineux ... hum mum mum ... un pléonasme" - Qui a dit ça ? Pléonasme, sortez du rang ! ... etc. et l’adjudant victorieux qui déclarait : " Et les rayons d’bicyclettes, alors ?" ...
Désolée, j’en "connais un rayon" en comptines, chansons, contes et poèmes divers et sans en avoir perdu un seul mot, ni même mon latin, mais là ... je connais assez bien le sketch, mais pas par coeur, alors j"ai résumé car pas moyen de trouver un seul texte de Fernand sur le Net !
Alors là, pas du tout ! L’expression vient de la Marine, évidemment ! Déjà, Jules Verne, grand navigateur autant que grand écrivain, en connaissait un rayon -vert (voir cette page, cette page, cette page).
Quant à votre serviteur, il en connait lui-même un rayon -vert, et ce à plusieurs reprises, une seule fois en Manche, dans la traversée du rail montant d’Ouessant en faisant route vers les Sorlingues (Scilly), les autres en Méditerranée, mais la fois la plus sublime en sortant du golfe d’Ajaccio, un soir de fin août, juste avant de franchir la passe des Sanguinaires, entre l’île de Porri (la plus Nord-Est) et la Pointe de la Parata, sur l’île de Corse.
Un coucher de soleil sur les Sanguinaires, c’est déjà une attraction touristique, et plein de vacanciers se pressent sur la Pointe de la Parata pour le voir. Mais quand, en plus, vous arrivez en bateau dans la passe, et que la nature vous offre le magnifique spectacle du flash vert de l’agonie du soleil qui se meurt sous l’horizon, sous votre vent, là, point n’est besoin de mots, parce que la gorge se noue devant tant de beauté.
Vous êtes à la barre, vous embouquez la passe. La ballade est finie, vous lofez à tribord et allez chercher le 304° qui vous conduira, 24 heures et 117 milles plus loin, à la passe entre l’île du Levant et Port-Cros. Le jour disparaît peu à peu, vous prenez l’assiette qu’on vous a préparée sans lâcher la barre (par temps calme, on barre aussi bien avec un pied sur la barre à roue, ou la barre franche entre les jambes), les autres s’installent dans le cockpit, mangent, déconnent aussi bien sûr, puis ils ramassent tout, grillent une dernière cigarette autour de la bouteille de whisky qui se sent mal, tout en faisant la vaisselle à la lampe frontale, car maintenant il fait déjà presque noir... Et puis ils descendent se coucher, et vous restez seul, un œil sur le compas, un œil sur la route orthodromique du GPS pour corriger votre écart à la route (le XTE, en jargon de nav), un œil qui embrasse l’horizon au vent, un autre qui veille sous le vent...
Comment ? J’ai mis trop d’yeux, dans ma narration ? Bon, je vous laisse corriger, hein ?
Et puis le ciel se cloute de milliers d’éclats de toutes couleurs, avec la Voie Lactée en toile de fond, un dauphin vient vous tenir compagnie quelques minutes, vous ne le voyez pas, mais vous entendez son souffle. En bas, pas un bruit, tout le monde pionce du sommeil du Juste. La côte corse, par l’arrière du travers tribord, quasiment pas éclairée, sombre rapidement dans l’oubli visuel, mais, longtemps encore, les fortes odeurs du maquis titilleront vos cellules olfactives, trahissant la terre dont vous êtes sous le vent.
Allons, plus que deux heures, et votre quart sera fini, vous descendrez réveiller la relève, un quart d’heure avant l’heure, après avoir enclenché le pilote automatique et vérifié que l’horizon est clair. Vous reporterez votre point sur le routier (la carte de traversée), préparerez une boisson chaude pour le suivant, puis vous vous délesterez de votre compas de relèvement, de votre lampe frontale, de votre lampe flash de survie, de votre couteau-démanilleur...
Le temps est calme, vous êtes tribord amure au grand largue, force 4, vous aviez juste votre veste de quart, mais pas de cote ni de bottes. Dans quelques minutes, après avoir passé les consignes à la barre, vous serez à votre tour dans votre duvet, à écouter les filets d’eau s’écouler le long de la coque. Et là, juste avant de vous endormir, vous vous direz : "j’en connais un rayon -vert !"

Bonne nuit, les gosses.
réponse à . Elpepe le 12/01/2007 à 01h25 : Alors là, pas du tout ! L’expression vient de la Marine, &eacu...
Tout beau. Rien à dire.
C’est pour bientôt, le chant du vent et de la mer en traçant vers la Corse ?
réponse à . Elpepe le 12/01/2007 à 01h25 : Alors là, pas du tout ! L’expression vient de la Marine, &eacu...
Et voilà comment notre Godemichou adoré et Elpépé, le fana fada d’éditeur de partoches péachepaix à clé de 12 nous enduisent d’erreur et de fausses définitions.

Non messieurs, cela ne vient ni de la grande consommation, ni de la Marine (Royale ou autre), ne vous en déplaise!

Je vous invite à aller visiter le TLFI (Trésors de la Langue Francaise Informatisés, pour les ceusses qui l’ignoreraient encore!) et vous lirez ceci:
Gâteau de cire, constitué d’alvéoles remplis de miel ou de couvain, que fabriquent certains insectes (abeilles, guêpes)...On procède à l’extraction proprement dite [du miel] en soumettant les rayons (...) à l’action de la force centrifuge dans un appareil spécial (extracteur) (BRUNERIE, Industr. alim., 1949, p. 29)[/citations]
Cela vient donc - source et preuve à l’appui - du monde apicole.
Et vous en conviendrez avec moi:les amateurs d’hydromel et autre "Met" (hydromel moderne produit dans certains pays tels que la Pologne, la République Tchèque ou la République Slovaque), picolent bien quand ils s’adonnent à leur délice favori, presser le jus du rayon pour en sortir ce nectar.

Quoique ...

D’autres sources du même TLFI nous disent que cela viendrait du monde de reproduction chez les mammifères:
[citation]Sillon de faible profondeur tracé au cordeau sur une planche labourée ou au bord d’une allée, dans lequel on dépose des semences (d’apr. BÉN.-VAESK. Jard. 1981). Semer, planter en rayons;
Bien que là, quand même, j’exprime certains doutes quant à la qualité de l’information.
Ce n’est pas parce que la partenaire de sexe féminin n’a pas nécéssairement les attributs tels que décrits par momolala dans sa contrib d’hier où elle parlait des photos 20 et 28 qu’il faut pour autant la qualifier de "planche". D’abord. Ensuite, l’auteur parle ici d’un sillon de faible profondeur. Certains experts présents sur le site conviendront avec moi que ce n’est pas exact. Celui / celle qui a écrit cela travaillait sans dout pour les c... du Pâpe! Parce qu’il est bien connu que si il / elle avait travaillé pour le Roi de Prusse, il / elle aurait eu une toute autre opinion...
réponse à . file_au_logis le 12/01/2007 à 08h33 : Et voilà comment notre Godemichou adoré et Elpépé, l...
Cela vient donc - source et preuve à l’appui - du monde apicole.
Les abeilles apicoles et filo y picole.
Allez mon bon filo. Va faire une bonne sieste et reviens quand tu auras dégrisé.
réponse à . God le 12/01/2007 à 09h10 : Cela vient donc - source et preuve à l’appui - du monde apicole. Le...
Et encore, mon bon God, il ne nous dit rien de son rayon d’action, qui vaut la longueur de son bras, le Filou : extension pour aller attraper le goulot, pronation, flexion, supination, levage du coude, et glou, et glou, et glou, et glou, et glou...
Iiiiiiil est des nôôôôôôôô ôtreu,
Il a bu son verre comme les au au treux ! Hips !

Bon, je voudrais pas dénigrer un collègue, MAIS... à mon avis, il se paie notre tête de gondole, là...
réponse à . Elpepe le 12/01/2007 à 01h25 : Alors là, pas du tout ! L’expression vient de la Marine, &eacu...
Waouoouuuhh ! Tu me rappelles un beau mois de juillet 1967 de navigation autour de Quiberon ! Sublime, ton texte est impressionniste !
Je me suis régalé, merci !

Bravo à Christian pour son aubade au badin d’hier : c’est du "pur jus" ...

Happy-Hobbes
réponse à . file_au_logis le 12/01/2007 à 08h33 : Et voilà comment notre Godemichou adoré et Elpépé, l...
Je vous invite à aller visiter le TLF
le TLFI cite effectivement deux sens  : en 1 celui de gateau de cire, et en 2 celui de rayon de tablette de rangement, mais il précise , en toute dernière ligne de l’article " Malgré la chronol. inverse, le sens 1 est issu p. compar. du sens 2. B "
autrement dit : le gateau de cire viendrait du rayon de la ruche, lequel tirerait son nom des rayons de rangement....

Etymologie : rayon (rai) vient de "radius" qui signifiait "baguette" (d’où l’emploi métaphorique clair pour désigner l’os du bras). Mais il a servi aussi à désigner les rayons de roue et par analogie les rayons d’une source lumineuse.
Raie, et son dérivé rayer , n’appartiennent pas à cette famille et viendraient d’un mot gaulois : rica = sillon
réponse à . HoubaHOBBES le 12/01/2007 à 09h38 : Waouoouuuhh ! Tu me rappelles un beau mois de juillet 1967 de navigation au...
Ah, ben, de l’écrire, ça me fait comme des fourmis qui montent à l’assaut de tes extrémités(1), quand le sang y afflue en bouillonnant : je piaffe d’impatience de repartir, vers la Corse sûrement, histoire de me mettre en jambes pour l’été, où je n’ai encore pas la moindre idée du port de départ, ni de la destination. L’Irlande me tente, l’Ecosse ou le Portugal aussi... On verra bien. Peu importe le Racon (cette page), pourvu qu’on ait la détresse, hein ?
(1) au choix des dames
réponse à . chirstian le 12/01/2007 à 10h01 : Je vous invite à aller visiter le TLF le TLFI cite effectivement deux s...
Raie, et son dérivé rayer , n’appartiennent pas à cette famille et viendraient d’un mot gaulois : rica = sillon
Merci, Chirstian, ça fait bien avancer notre schmilblick. Mais je dirais plutôt que le mot viendrait du grec. Ah, ces Grecs, cette attirance pour la raie au page... Et les marins grecs, dites ? Leur goût pour la raie au port ?
réponse à . chirstian le 12/01/2007 à 10h01 : Je vous invite à aller visiter le TLF le TLFI cite effectivement deux s...
"le gateau de cire viendrait du rayon de la ruche, lequel tirerait son nom des rayons de rangement...."


c’est ce qu’on appelle une définition récursive = qui fait appel à elle même = "qui se mord la queue" ...
réponse à . LEONINE le 12/01/2007 à 10h27 : "le gateau de cire viendrait du rayon de la ruche, lequel tirerait son nom des r...
Bonjour, Léonine. Bienvenue au club. Bon, je trouve l’intervention osée, moi. Parler de se mordre la queue aux Rastaquouères d’Expressio, ça risque de déraper, c’est sûr...
Dans la Marine, on parle de raie de coursive. 
réponse à . Elpepe le 12/01/2007 à 01h25 : Alors là, pas du tout ! L’expression vient de la Marine, &eacu...
Alors là mon ppda, t’en connais un rayon toi ! T’es un rayon de soleil, tu nous illumines ! Une pure mélodie (bien que le péhachpé fasse défaut).

Rien qu’un rayon de lune à travers les yeux fermés, je flotte sur la flotte près de ta flotte là, au gré des flots, bercée par ce flot de belles paroles... Quelle évasion !

Après la voltige, la détente s’impose !

Je te décerne un diplôme de permis de " barcaroller ", au cas ou t’aurais pas de permis de conduire...
réponse à . Elpepe le 12/01/2007 à 01h25 : Alors là, pas du tout ! L’expression vient de la Marine, &eacu...
Bonjour Elpepe - bonjour à tous et bonne année Je souhaite que God retrouve sa clé de 12. Peut-être en cliquant à droite !...
Elpepe s’il ne la trouve pas demande lui d’en trouver une pour un éditeur de récits. Ce que tu écris est digne des plus grands auteurs. Ca m’enchante. Du ELPEPE comme aujourd’hui et du CHRISTIAN comme hier, tous les jours et, je me désabonne........de ma Médiathèque. Bonne journée à tous. Bienvenue aux nouveaux.
Après la marine, les abeilles, les supermarchés et j’en passe peut-être, je suggère les bibliophiles ?
Connaître l’ensemble des bouquins qu’on a sur un rayon d’une (large) bibliothèque, ça demande une sacrée culture, non?
C’est en tous cas la première explication qu’on m’avait fournie.
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 11h16 : Bonjour Elpepe - bonjour à tous et bonne année Je souhaite que God...
Claudiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiine ! Enfin ! T’étais où ? Avec qui, hein ? Bon, faut garder ta carte de la Médiathèque, qu’avec ma clé de douze Péachepet que God balance dans les bouches d’égout, j’ai pas forcément l’inspire à Sion tous les matins, hein ?
Si, encore, j’avais un éditeur acheté-aime-elle de partoches...
réponse à . eureka le 12/01/2007 à 10h48 : Alors là mon ppda, t’en connais un rayon toi ! T’es un r...
Bonjour, mon Eureka d’amour. C’est quand, qu’on batifole caracole carambole barcarolle, nous deux, hmmm ?
réponse à . chirstian le 12/01/2007 à 10h01 : Je vous invite à aller visiter le TLF le TLFI cite effectivement deux s...
rayon (rai) vient de "radius" qui signifiait "baguette" (d’où l’emploi métaphorique clair pour désigner l’os du bras
Ben mon colon, t’es tout mal foutu, toi, là, hein ? Ou alors, ta ficelle est grosse comme ma cuisse ? 
C’est Hubert Reeves qui en connait un rayon !

Petits soleils de ma vie, bonjour ! 
réponse à . Elpepe le 12/01/2007 à 11h51 : Bonjour, mon Eureka d’amour. C’est quand, qu’on batifole cara...
ouh ! là , ça va devenir du X ? ... ces deux-là ! ... à passer aux rayons ...X !
réponse à . cotentine le 12/01/2007 à 12h59 : ouh ! là , ça va devenir du X ? ... ces deux-là&n...
C’est juste virtuel, Cotentine. Et, de virtuel à vertueux, c’est quasiment kif-kif bourricot, hein ? Demande à Chirstian et Filou qu’ils te confirment, à grands coups de TLFi, l’éthylo-boggie du bordel et son train, ils sont bien mûrs, là...
En connaître un rayon sur la marine, c’est bien, en connaître un rayon sur ceci ou cela, c’est bien aussi mais en connaître un rayon sur soi-même et son humilité, c’est mieux.

La compétence est parfois trop souvent affaire de goût. Il importe aussi d’être calé sur quelque domaine que ce soit qu’on ne dévoile pas forcément. La roue (du zodiaque) tourne, toujours ; les rayons aussi, ce qui appelle pour les uns ou pour les autres son heure de gloire, si tant est que la gloire est nécessaire à l’aboutissement d’une entreprise, d’une vocation, etc.

J’aime bien la théorie d’une approche de l’expression du jour par rapport au soleil car ce que cela évoque, c’est que, comme toute source, rien ne se dévoile jamais complètement et c’est ce qui est intéressant. Tant qu’il y aura du Mystère, il y aura donc foi à découvrir ce qui ne l’est pas déjà. En connaître un rayon subodore donc qu’on ne sait pratiquement rien ou si peu, d’où la passerelle évoquée plus haut vers l’humilité. Ceci est donc valable pour tout le monde, moi le premier évidemment.

Un rayon, qu’est-ce sinon l’une des branches d’un grand arbre… fiché en terre et dont le sommet tutoierait les Cieux.
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 12h54 : C’est Hubert Reeves qui en connait un rayon ! Petits soleils de ma v...
Bonjour, pétulante mie. Si nous sommes tes petits soleils, sache que tu es notre étoile alpha de la constellation Expressio...
Equation du jour:

Culture + lexicographie + humour (mâtin, quel site) = rions + Rey-ons
Eh, God ! Je voudrais pas cafter, MAIS... Yannou_22, il a dû tomber sur le rayon d’hydromel, là, non ?   
Il voit des Cieux, quand je ne vois que le ciel, moi, pauvre marin périssable (de la Loire)... Avec des Dieux dedans, même, si ça se trouve ? God, fais quelque chose ! Nous, on sait bien qu’il n’y a God que toi, qu’on n’a d’yeux que pour toi, ô God vénérien vénéré !   
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 13h15 : Equation du jour: Culture + lexicographie + humour (mâtin, quel site) = r...
Culture + lexicographie + humour (mâtin, quel site) = rions + Rey-ons + RILLONS !!!!!

+ crayons, aussi...
réponse à . Elpepe le 12/01/2007 à 13h22 : Culture + lexicographie + humour (mâtin, quel site) = rions + Rey-ons + RI...
sans oublier le sabayon !
réponse à . Elpepe le 12/01/2007 à 13h20 : Eh, God ! Je voudrais pas cafter, MAIS... Yannou_22, il a dû tomber s...
"Il voit des Cieux, quand je ne vois que le ciel, moi, pauvre marin périssable (de la Loire)... Avec des Dieux dedans, même, si ça se trouve ?"

C’est que tu dois naviguer à vue… cher elpépé ! 

Filo a raison quelque part lorsqu’il associe le rayon à la cire, donc à l’abeille, symbole de l’âme, de l’immortalité et donc, de par le fait à la : Connaissance. C’était osé de sa part, mais bien vu, bien inspiré. C’est mon opinion.

On peut aussi et en extension associer ce même rayon à la Résurrection. D’ailleurs, les alvéoles servent et resservent du miel… Ardeur soulignée du travail de l’abeille. En connaître un rayon implique aussi cette ardeur.

Tu vois elpépé, il faut savoir quitter son ponton quelques fois, tout n’est pas logé à quai tout de même.
Je dis ça, ne le prends pas mal, ça ne m’empêche pas d’apprécier ton vécu en haute mer. A chacun son échappée, son terrain de prédilection… qui fait qu’on en connaît tous au final un bout de rayon.

Que l’essieu te transporte mordicus vers tes escales aussi enivrantes que les miennes.
réponse à . Elpepe le 12/01/2007 à 12h09 : rayon (rai) vient de "radius" qui signifiait "baguette" (d’où l&rsq...
Ben mon colon, t’es tout mal foutu, toi, là, hein ? Ou alors, ta ficelle est grosse comme ma cuisse ?
euh ...? je pige pas l’astuce. Tu as le radius dans la cuisse, toi ?
réponse à . LEONINE le 12/01/2007 à 10h27 : "le gateau de cire viendrait du rayon de la ruche, lequel tirerait son nom des r...
Bonjour Léontine et sois la bienvenue par Minou !

Tu nous dis que "viendrait du rayon de la ruche, lequel tirerait son nom des rayons de rangement..." est une définition qui fait appel à elle-même, mais permets-moi de ne pas te suivre (du moins pas tout de suite, on ne se connaît pas encore après tout....). Je ne vois ici en effet aucun élément mordant la queue d’un autre, mais, je suis belge, alors pourrais-tu m’aider à mieux comprendre l’élément récure Cif caché ?

Merci déjà et à te lire !

Welcome-Hobbes
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 13h10 : En connaître un rayon sur la marine, c’est bien, en connaître ...
T’as raison de ramener cela au soleil, d’abord parce qu’en hiver, cela fait du bien entre deux ah ! verse ! , et ensuite parce que c’est bientôt mon annif’ (ouaip Filou, dimanche !) et que tous les gens qui me le souhaitent me rappellent que j’aurai accompli cinquante six révolutions autour du soleil.
Mesdames, pour être plus jeunes, une seule solution: habiter Mars (surtout pas Vénus puisqu’elle est plus proche du Soleil).
Tout n’est que convention, c’est à cela que m’a mené ce raisonnement.

Stupéf-Hobbes
réponse à . LEONINE le 12/01/2007 à 10h27 : "le gateau de cire viendrait du rayon de la ruche, lequel tirerait son nom des r...
"le gateau de cire viendrait du rayon de la ruche, lequel tirerait son nom des rayons de rangement...." c’est ce qu’on appelle une définition récursive = qui fait appel à elle même = "qui se mord la queue" ...
je réponds dard dard ! Les alvéoles se répartissent dans la ruche par rangées, qui évoquent le rayonnage de l’armoire. On leur donne donc le nom de rayon. Puis par analogie on appelle rayon de cire, la cire produite et "rangée" sur ce rayon. Où est la récursivité ?

rajout : entretemps HoubaHobbes m’a devancé. Les grands esprits se rejoignent, dit-on. Nous aussi parfois ! ...
réponse à . Elpepe le 12/01/2007 à 13h22 : Culture + lexicographie + humour (mâtin, quel site) = rions + Rey-ons + RI...
Juste un petit coup de chaud au coeur à vous lire avant de repartir. J’ai fait un clic sur une annonce pour toi PP sur cette page

Il y a de la poésie et de l’humour : on est bien sur Expressio ! Belle journée à tous !
réponse à . HoubaHOBBES le 12/01/2007 à 14h00 : T’as raison de ramener cela au soleil, d’abord parce qu’en hiv...
Gamin ! Tu as l’âge de mes amis préférés.
Louisann , il y a trop longtemps que je ne t’ai pas dit que les rayons de tes roues de scooter éclairent de leurs feux la pénombre de ma vie-rtuelle .l
réponse à . HoubaHOBBES le 12/01/2007 à 14h00 : T’as raison de ramener cela au soleil, d’abord parce qu’en hiv...
Avec deux jours d’avance, je te souhaite un bon anniversaire, petit (grand) père !
réponse à . HoubaHOBBES le 12/01/2007 à 14h00 : T’as raison de ramener cela au soleil, d’abord parce qu’en hiv...
56 balais ?
avec le taux de 5.5% de TVA sur produits de première nécessité, cela correspond à 53 HT (moi je récupére la TVA, et je raisonne donc toujours HT)
Mais j’ajoute que, en application d’un principe que je te dois d’avoir découvert ici, le passage de 56 à 112 ans ne te semblera pas plus long que ne te l’avait semblé le passage de 5 à 10 ans. C’est rassurant, non ?
En tous cas, bon anniversaire si tu ne te connectes pas ce week-end !
réponse à . chirstian le 12/01/2007 à 13h52 : Ben mon colon, t’es tout mal foutu, toi, là, hein ? Ou alors,...
L’astuce, c’est que le radius est un os de l’avant-bras, Chirstian ! le bras, c’est l’humérus... Bon, on te t’en voudra pas de cette confusion anatomique, si tu n’en commets pas trop d’autres, durant tes séances de bête à deux dos, hein ? 
réponse à . Elpepe le 12/01/2007 à 11h48 : Claudiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiine ! Enfin ! T’é...
Et toi ! t’étais où ? Avec qui tu as regardé le rayon vert hein ? Tu nous avais abandonné. Attention Léoniiiiiiiiiiiine! il n’est pas très fidèle. J’ai toujours été là mais il m’étais difficile d’intervenir ayant avec moi de la jeunesse. Je sais, ils en connaissent un rayon maintenant. Mais le forum était un peu osé durant les vacances, les parents auraient pu être mécontents. Il y en a une qui s’est abonnée à expressio. Elle va en apprendre des vertes et des pas mûres !!!
très belles tes pages sur le rayon vert. J’espère qu’elle le visitera. A bientôt.
réponse à . Elpepe le 12/01/2007 à 14h15 : L’astuce, c’est que le radius est un os de l’avant-bras, Chirs...
OK, vu ! Je n’avais pas compris (bien que sachant où est le radius, pour me l’être pété deux fois )... Le terme "bras" désignant le membre supérieur dans son ensemble, je voulais dire que radius désigne "un" os du bras , mais je te donne acte de sa situation précise.
Mais pourquoi avoir choisi un os dans l’avant bras, et non dans l’arrière bras ? Eh bien l’explication est dans le vocabulaire de la marine. En effet, le radius commandant directement la Veuve Poignet, c’est quand il est "en rade" qu’il devient radius.
J’ai tout bon cette fois ?
réponse à . chirstian le 12/01/2007 à 14h01 : "le gateau de cire viendrait du rayon de la ruche, lequel tirerait son nom des ...
Sans doute dans la répétition des exemples fournis qui soulignent tous un sens pourtant évident…?
Est ce cela Léonine ?
réponse à . chirstian le 12/01/2007 à 14h07 : Louisann , il y a trop longtemps que je ne t’ai pas dit que les rayons de ...
J’ignore si ce tout petit bout de texte -gentil mais si court- la persuadera ....
Elle a besoin de bien plus que cela, crois-moi ! Ecris-lui beaucoup, écris-lui tous les jours, écris-lui passionément, écris-lui bien et alors, tu la feras renaître de ses cendres et le feu rejaillira en elle qui désespère de te lire, de sentir le souffle chaud de ta plume dans sa nuque, le réconfort de ton bras autour de sa taille lorsque tu interviens : tu lui manques, il n’y a rien à ajouter !
Ah si, j’oubliais, le passage à 2007 m’oblige à te rappeler que tu n’es pas encore en ordre de cotisation de l’association pour la réalisation d’un globe terrestre à l’échelle (on devrait plutôt parler d’escabelle) 1:1.
C’est la même somme que l’an dernier, et le n° de compte, tu le connais.

Clinck-Hobbes
Eh bien, messieurs, et la parité alors ?
Ne me dites pas que vous n’appréciez pas la rayonne, avec laquelle on fabrique certains bas (faute de soie) !
réponse à . HoubaHOBBES le 12/01/2007 à 14h41 : J’ignore si ce tout petit bout de texte -gentil mais si court- la persuade...
Pour fréquenter Louisann, il faut avant tout se calmer avec l’usage excessif du radius.
Certes, avec Louisann, tout est aussi dans le poignet puisque mettre plein gaz exige un bon coup de poignet.
Y’a pas à dire Chirstian et Louisann, vous êtes faits l’un pour l’autre…
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 14h43 : Eh bien, messieurs, et la parité alors ? Ne me dites pas que vous n&...
Je t’imagine Pétula toi et tes gambettes, là de suite en train de te pencher sur la question... 
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 13h43 : "Il voit des Cieux, quand je ne vois que le ciel, moi, pauvre marin péris...
il associe le rayon à la cire, donc à l’abeille, symbole de l’âme, de l’immortalité et donc, de par le fait à la : Connaissance.
raccourcis saisissants ! rayon - cire - abeille : jusque là ,je suis !
abeille - âme - immortalité ? je ne connaissais pas ce symbole. Pour en avoir le coeur net, je tape sur google : abeille symbole et j’obtiens:
l’abeille, symbole de l’activité laborieuse et de la fécondité,
l’abeille symbole de la royauté
l’abeille Symbole d’immortalité et de résurrection,
l’abeille, symbole du Christ-roi
l’abeille Symbole de labeur et de minutie
et finalement : abeille, symbole du couteau de Laguiole !...
bon : y a donc le choix !
mais âme - immortalité - connaissance ... ? Là, je ne tape pas Google, mais est-ce que l’âme et l’immortalité ne sont pas justement du domaine de la foi, c’est à dire , étranger à celui de la connaissance ?
Problème bien ardu pour un vendredi après-midi !
réponse à . HoubaHOBBES le 12/01/2007 à 14h41 : J’ignore si ce tout petit bout de texte -gentil mais si court- la persuade...
"C’est la même somme que l’an dernier, et le n° de compte, tu le connais."

Merci de ce rappel, j’avais presque oublié !
Comme c’est ton anniversaire dimanche, et que je ne savais pas quoi t’offir, je t’offre la remise TOTALE et ABSOLUE de ma dette ! Si,si .. Oui je sais c’est trop, mais moi je suis comme ça!

chirstian-gélique
c’est juste que j’ai compris, moi, mais peut-être ai-je lu trop vite ou alors étais-je au creux de la vague... que :

"le gateau de cire viendrait du rayon de la ruche, lequel tirerait son nom des rayons de rangement.... qui tirerait son nom du rayon de la ruche, qui tirerait son nom des rayons de rangement...qui...

le sens 2 vient du sens 1 qui vient du sens 2 qui vient du sens 1...et on tourne en rond jusqu’à la fin des temps....
Petits Morceaux de Petits Rayons qu’en connaissent un rayon...

aahhh ! mais ça colle...

Que c’est beau ces paroles
j’en sens plus mes guiboles
tu vois, si j’étais espagnole
ou p’têt même p’tite créole
je danserai, mais de traviole
pieds nus ou sans grolles (c’est du pareil au kif dito)

Faut pas pratiquer auto-école
pour gouverner la gondole
même pas b’zoin d’une boussole
encore moins d’une parabole
pour mener à bien not’ farandole,
la subtile débauche ou la gaudriole

la clé de douze dans la rigole
pour la tirer, la belle bricole,
ça va êt’ dur, faut une chignole
le péhachpé comme la luciole
il brille, mais du Maître ne décolle
et gaffe à la pub et son pactole

Not’ petite bande de bénévoles
y a des fofolles, des frivoles
y en a même avec une auréole
ah oui ! et les amis de la picole
tous verts comme la scarole
et leur douceur, pure profiterole

Avec deux ou trois babioles
simples et sans protocole
encore moins de fariboles
des fois c’est jeu de mariolles
à plein badin ça extrapole
du bon cru tout l’monde raffole

poutou tralala quel beau symbole
trois fois rien c’est notre gloriole
tous les magnats d’la métropole
nous jalousent et se désolent
Qu’à cause dans cette Acropole
ça cajole, ça racole, ça rigole

mais quand serons nous des idoles ?
Pas passer pour des chiffes molles…

Eureka Raquolet
réponse à . eureka le 12/01/2007 à 15h05 : Petits Morceaux de Petits Rayons qu’en connaissent un rayon... aahhh&nbs...
M’enfin Eur & ka ! Pas dans la rigole, dans l’égout, la clé de douze !!
Ah c’était pour la rime ? En tous cas, c’est pas la frime : radiusbravo !
réponse à . eureka le 12/01/2007 à 15h05 : Petits Morceaux de Petits Rayons qu’en connaissent un rayon... aahhh&nbs...
Permets-moi d’applaudir et de déposer mon admiration reconnaissante à tes pieds !
réponse à . HoubaHOBBES le 12/01/2007 à 13h54 : Bonjour Léontine et sois la bienvenue par Minou ! Tu nous dis que "...
merci de m’accueillir.
pour comprendre le récure Cif, un exemple (pour Belge) :
la première poule vient du premier oeuf, qui vient de la première poule, qui vient du premier oeuf......
réponse à . chirstian le 12/01/2007 à 14h57 : il associe le rayon à la cire, donc à l’abeille, symbole de...
"Bon : y a donc le choix !
Mais âme - immortalité - connaissance ... ?
Là, je ne tape pas Google, mais est-ce que l’âme et l’immortalité ne sont pas justement du domaine de la foi, c’est à dire, étranger à celui de la connaissance ?
Problème bien ardu pour un vendredi après-midi !"

L’âme a pour vocation première d’être immortelle.
Si elle était réservée au seul domaine terrestre de la foi, elle ne pourrait être que comparable à une gageure.
Or, en ce qui concerne la terre, en tous temps, l’homme n’a eu de cesse de se voir confirmer par Prophètes et Ecrits Sacrés que l’essence de l’âme est de nature Divine donc a priori immortelle. Je dis a priori, car d’autres écrits soulignent ou complètent d’une Apocalypse où seuls les Justes perdureraient.

D’autre part, associer l’âme à la Connaissance Universelle ne peut se faire qu’en étant en présence d’une âme dite évoluée. Ce qui inclut le principe de croire pour toi en de multiples incarnations. L’enfant, de la maternelle à l’université ne fréquente pas le même Savoir. Idem.

La Connaissance est, le croit-on, à notre portée. Bien, normal.
Peut-on penser le contraire ?
Un Univers diffus constitué de connaissances intemporelles qui choisirait ceux qui s’en serviraient ? Le monde à l’envers ? Pas pour moi.

Ce genre de questions n’est pas difficile à traiter, il suffit de s’élever ou de rester ancré à terre. Encore une fois, chacun voit depuis le haut de son phare intérieur.
réponse à . LEONINE le 12/01/2007 à 15h05 : c’est juste que j’ai compris, moi, mais peut-être ai-je lu tro...
"et on tourne en rond "

Pléonasme !!! Terme ou expression qui ne fait qu’ajouter une répétition à ce qui vient d’être annoncé.

Et voilà, punition oblige, le bisou à Chirstian, le bisou à chirstian... 
réponse à . God le 12/01/2007 à 15h10 : M’enfin Eur & ka ! Pas dans la rigole, dans l’égout, la ...
et l’égout, y va où s’teupé hein ! depi l’temps qu’é y est c’te foutue clé, é doit être dans le détroit de gibraltar ça s’trouve
réponse à . LEONINE le 12/01/2007 à 15h05 : c’est juste que j’ai compris, moi, mais peut-être ai-je lu tro...
Boaf, t’inquiète, Léontine, personne n’est parfait !
Pour t’en persuader, pense à nous !!  

Pardon-Hobbes
réponse à . LEONINE le 12/01/2007 à 15h24 : merci de m’accueillir. pour comprendre le récure Cif, un exemple (p...
Houlàlà, je vois que tu te fais une fausse idée des belges : ce que tu expliques, je l’avais bien compris! C’était le côté récure Cif de la phrase que tu accusais ainsi injustement (mais tu as déjà fait ton méha-coule-pas, donc c’est cloturé).

Faudrait pas me prendre pour un autre !

Nonmais-Hobbes
Ca FACOM vous voulez God ?

La solution est là : cette page
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 15h26 : "Bon : y a donc le choix ! Mais âme - immortalité - conna...
"car d’autres écrits soulignent ou complètent d’une Apocalypse où seuls les Justes perdureraient. "

Si je ne m’amuse, c’est la Gnose que tu décris là ? Pour perdurer, il faut la connaissance.
Cela n’a qu’un maigre rapport, mais je viens de lire "l’évangile de Judas" : parfaitement illisible ce texte !

Amen-Hobbes
réponse à . cotentine le 12/01/2007 à 12h59 : ouh ! là , ça va devenir du X ? ... ces deux-là&n...
Ma petite Contentine La Divine, c’est vrai quelque part y a eu atteinte à la morale et à la "chasteté" de nos cocons tributeurs ici présents, la prochaine fois, on n’omettra pas le petit rectangle blanc à -60

Et pour te remercier de ta fidèle et non moins précieuse contribution à condamner certains abus, je t’offre en cadeau cette si belle chanson de Fernand Raynaud
(pisque tu trouves pas de textes, je t’en fourguerai d’autres, pour le plaisir de tout le monde ici, je l’espère)

Oh ! Hé ! Hein ! Quoi ?
Oh ! Hé ! Hein ! Quoi ?
Qu’est-ce que j’ai fait de mes clés
Mes lunettes et mes papiers
Mon veston, mon lorgnon
Mon étui d’accordéon
Oui je sais, je perds tout, mais c’que j’veux pas
C’est qu’on se moque de moi
Oh ! Hé ! Hein ! Quoi ?
Où est-ce que j’ai mis mes outils
Ma pipe et mon parapluie
Ma belle-sœur, mon tambour
Et ma tante de Saint-Flour
Oui je sais, je perds tout, mais c’que j’veux pas
C’est qu’on se moque de moi
Oh ! Hé ! Hein ! Quoi ?
Où est mon bouton, mon bâton
Mon tonton, mon saucisson
Mon cousin Célestin
Qui était académicien
Oui je sais, je perds tout, mais c’que j’veux pas
C’est qu’on se moque de moi
Oh ! Hé ! Hein ! Quoi ?
Oh ! Hé ! Hein ! Quoi ?
Oh ! Hé ! Hein ! Quoi ?
Où sont mes gouttes, mes pastilles
Mon sirop, ma camomille
Ma potion, mon cachet
Mes piqûres et mon bonnet
Oui je sais, je perds tout, mais c’que j’veux pas
C’est qu’on se moque de moi
Oh ! Hé ! Hein ! Ouh !
Qu’est-ce que j’ai fait des paroles
De cette satanée chanson
Je les ai oubliées
Elles doivent être à la maison
Oui je sais, je perds tout, mais c’que j’veux pas
C’est qu’on se moque de moi
Oh ! Hé ! Hein ! Quoi ?
Boah, pfeuh !
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 15h34 : "et on tourne en rond " Pléonasme !!! Terme ou expression qui ne fa...
mais laissez moi arriver avant de me secouer comme un prunier !!!

ok pour le bisou, à tous......
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 15h42 : Ca FACOM vous voulez God ? La solution est là : cette page...
Facom c’est très bien, mais c’est TRÈS cher.
Va bien pour les bricoleurs avertis, mais moi c’est pas mon cas.
D’ailleurs, j’avais juste une clé de 12, chez moi. Et y’a pu ! Scie, scie !
réponse à . HoubaHOBBES le 12/01/2007 à 15h43 : "car d’autres écrits soulignent ou complètent d’une Ap...
Gnose ??? Oui ! Et comment. Pense ceci : Tout le monde ne souhaite pas perdurer… car au-delà de son petit confort se profile l’effort. Or, il y a des âmes fainéantes sur terre comme au Ciel. Tout se mérite.
réponse à . God le 12/01/2007 à 15h51 : Facom c’est très bien, mais c’est TRÈS cher. Va bien p...
Nous avons un point commun God. Etant trop aérien, si je pense à bricoler, je me casse un doigt. D’ailleurs, je vais bientôt entamer ma rééducation de l’auriculaire… ce qui est bien maintenant, c’est que nos femmes s’y mettent au bricolage et je dois dire qu’elles sont très douées.

Avant, il y a longtemps, j’en achetais pour « mon » entreprise (qu’était pas à moi) du Facom, rien à redire sur la qualité. Le représentant me racontait que dans les centrales nucléaires, ils s’en servaient une fois des clés et autres et puis hop, poubelle… J’vous laisse imaginer le fabuleux contrat à l’année entre Facom et ce genre de clients.
réponse à . LEONINE le 12/01/2007 à 15h49 : mais laissez moi arriver avant de me secouer comme un prunier !!! ok pour ...
Ne proposez pas une tournante d’entrée Léonine. Certains vont se faire des idées... 
réponse à . eureka le 12/01/2007 à 15h43 : Ma petite Contentine La Divine, c’est vrai quelque part y a eu atteinte &a...
Bonjour Eureka. Tu es sûre que cette chanson est de Fernand Raynaud ? Je l’attriburais plutôt à Nino Ferrer. Ca me semble plus dans son style. Je me trompe peut-être. C’est qu’il ne faudrait pas induire en erreur notre Cotentine. Bonne soirée.
Renseignements pris, Nino Ferrer est l’auteur de cette chanson. Excuse-moi.
réponse à . chirstian le 12/01/2007 à 14h41 : OK, vu ! Je n’avais pas compris (bien que sachant où est le ra...
J’ai tout bon cette fois ?
AFFIRMATIF ! Essaie aussi l’avant-bras dans l’arrière-cour, des fois... 
Bon, lorsque tu envoies ton spinaker symétrique tri-radial, il est amuré sur le tangon, au vent, alors que la bôme, elle, est toujours sous le vent. La manœuvre qui retient au vent le point d’amure de ton spi s’appelle le bras de spi, tandis que la manœuvre qui en retient le point d’écoute, sous le vent donc, est, tu l’as deviné : l’écoute de spi.
En subodorant que ton radius vient bien de la Marine, tu fais donc preuve d’une intuition hors norme énorme !!!
Oh là là,

j’arrive bien tard, ça part dans tous les sens, comme les rayons de vélo.
A force de parler de rayons, certains arrivent à me donner les abeilles.
Je découvre qu’il y en a un qui a un mois de moins que moi (gamin), que certains confondent Fernand Raynaud et Nino Ferrer (à vérifier), zut Claudine m’est passée devant, et d’ailleurs, c’est Oh Hé hein, bon, que les autres ne connaissent pas Eternum ou Beta.
En Picardie, on dit de quelqu’un à qui il manque une case (pas un rayon) : il y manque ech reu d’dissette (la roue de 17), pas la clé de 12 !
Au fait, la clé de 12 sert surtout à faire joli dans la boite, on utilise surtout 11 et 13.
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 16h20 : Bonjour Eureka. Tu es sûre que cette chanson est de Fernand Raynaud ?...
c’est bien Fernand Raynaud qui la chante, je te le confirme
c’était en 66, il a bien assuré le fernand ! le disque comportait aussi "Gloire aux fayots" la "tasse de lait" et "à dada"
réponse à . LEONINE le 12/01/2007 à 15h05 : c’est juste que j’ai compris, moi, mais peut-être ai-je lu tro...
on tourne en rond jusqu’à la fin des temps
Mon pote latiniste distinguémérite dirait : in ces culs-là ces culs au rhum... 
réponse à . eureka le 12/01/2007 à 15h05 : Petits Morceaux de Petits Rayons qu’en connaissent un rayon... aahhh&nbs...
Mon Eureka d’amour à moi que j’aime, c’est sublimissime.
lol !
réponse à . eureka le 12/01/2007 à 16h27 : c’est bien Fernand Raynaud qui la chante, je te le confirme c’&eacut...
Tu as raison. J’ai rectifié. Nino ferrer est l’auteur de la chanson. Je ne me souviens pas l’avoir entendu chanté par Fernand Raynaud. Pourtant en 66 j’étais née depuis longtemps. Mille excuses
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 16h32 : Tu as raison. J’ai rectifié. Nino ferrer est l’auteur de la c...
Mille excuses, il y a une version par Fernand Raynaud cette page.
réponse à . Elpepe le 12/01/2007 à 16h29 : on tourne en rond jusqu’à la fin des tempsMon pote latiniste distin...
Mais z’alors, si on tourne en rond, il n’y a pas de fin ?
J’ai peur de ce pourra répondre Yannou après ses rasades de chouchen !
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 15h26 : "Bon : y a donc le choix ! Mais âme - immortalité - conna...
Apocalypse où seuls les Justes perdureraient
Vas-y mon Yannou, t’es bien parti, là. Tu vas la décrocher, la timballe, le Graal, le saint-frusquin, tout ça...à la droite de God, je prédis !
Hein, God ? Hein ? Hein ?
Putain... qui c’est qui m’a encore niqué la clé de 12 ?!?
Elpépé, pro-fête...
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 16h32 : Tu as raison. J’ai rectifié. Nino ferrer est l’auteur de la c...
t’es toute pardonnée ma petite clo-clo (et T(M)ax La Terreur aussi.... soit dit en passant)
Y en aura d’ot’ gateries du genre, promis
réponse à . SyntaxTerror le 12/01/2007 à 16h37 : Mais z’alors, si on tourne en rond, il n’y a pas de fin ? J&rsq...
Jamais bu ça ! C’est sans doute pour les touristes ou les marins de passage dans la rade de Brest...

Il n’y a pas de fin ??? La fin est un luxe Monsieur par ce qu’elle justifie les moyens.
S’en servir prolonge d’autant ses envies.

Bon Anniversaire Houbba Houbba.
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 16h20 : Bonjour Eureka. Tu es sûre que cette chanson est de Fernand Raynaud ?...
affirmatif ! Nino Ferrer , je dois même avoir le disque...
réponse à . Elpepe le 12/01/2007 à 16h38 : Apocalypse où seuls les Justes perdureraientVas-y mon Yannou, t’es ...
Calme Elpépé !!! Je n’ai pas à te déranger.
Je ne cherche à convaincre personne ici. Je pensais ce forum ouvert aussi bien à la marine qu’aux formes de pensées diverses. Tout serait dans ce bas monde bleu marine comme mes volets ici alors ? 

La réflexion passe par tous les biais : qu’ils soient intellectuels, spirituels, marinesques, sexuels si tu veux.
La provoc est un art déco ici, je l’espère tout au moins… Accepter les autres, c’est respecter leur forme de pensée. En es-tu capable marin intolérant ?

Avis de tempête ?
réponse à . Rikske le 12/01/2007 à 15h11 : Permets-moi d’applaudir et de déposer mon admiration reconnaissante...
ah le galant gentilhomme !! mais faut préciser mon ami là. Mes pieds, mes pieds, bien gentil, mais lesquels ?
réponse à . SyntaxTerror le 12/01/2007 à 16h26 : Oh là là, j’arrive bien tard, ça part dans tous les ...
on utilise surtout 11 et 13
Jaloux... Ben nous, ici, sur Paint Express I/O comme dans l’éditeur HTML de partoche, tout il est monté à la clé de 12, ne t’en déplaise.
Hein, God ? Hein ? Hein ?
réponse à . SyntaxTerror le 12/01/2007 à 16h35 : Mille excuses, il y a une version par Fernand Raynaud cette page....
J’ai pas pu avoir ta page sur Fernand Raynaud. Erreur 404 !!! C’est peut-être ma punition. 
réponse à . God le 12/01/2007 à 15h51 : Facom c’est très bien, mais c’est TRÈS cher. Va bien p...
Et y’a pu ! Scie, scie !
Euh, y’a Pussycat ?
Ou y’a pu Sissi impératrice ?
Si, si ?
Non, non ?
Si, mais non ?
Mais gré ou force ?
Au jour d’hui comme issaire, si si j’ose j’ose dire dire...
réponse à . Elpepe le 12/01/2007 à 16h51 : on utilise surtout 11 et 13Jaloux... Ben nous, ici, sur Paint Express I/O comme ...
ôtez-moi d’un doute, vous utilisez des écrous de 7.65 ?

celui de 7 a une tête de 7+ (la moitié de 7, arrondie à 3) + 1= 11
celui de 8 a une tête de 8 + (la moitié de 8) +1 = 13.

Je ne connais que CoolEdit 96 et je n’ai pas besoin de le démonter !
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 16h54 : J’ai pas pu avoir ta page sur Fernand Raynaud. Erreur 404 !!! C&rsquo...
Mille sabords, j’ai oublié le HTTP dans l’adresse. C’est la clé de 12 qui a rippé !
Ca devrait aller maintenant
Tu veux des frimousses hilares partout, mon Yannou ? Mais non, c’est de la taquinerie, je m’amuse beaucoup à te lire et te répondre ! Et je t’ai même à la chouette, sinon je te snoberais en grand, hein ? Allez, va, rien n’est assez sérieux pour se faire la guerre, et surtout pas au nom d’un God, tu sais... sauf la perfide Albion, évidemment ! Par Neptune... 
réponse à . eureka le 12/01/2007 à 15h43 : Ma petite Contentine La Divine, c’est vrai quelque part y a eu atteinte &a...
Bonjour Eurek à ressorts !

C’est chouette cette chanson, mais elle est de Nino Ferrer, pas de Fernand Raynaud, ce qui ne lui enlève rien !

Et voilà ce qui arrive quand les contributions sont si nombreuses et qu’on arrive la dernière en faisant sa maligne ! Belle journée sur ce site magique !
réponse à . Elpepe le 12/01/2007 à 16h20 : J’ai tout bon cette fois ?AFFIRMATIF ! Essaie aussi l’avan...
La manœuvre qui retient au vent le point d’amure de ton spi s’appelle le bras de spi, tandis que la manœuvre qui en retient le point d’écoute, sous le vent donc, est, tu l’as deviné : l’écoute de spi.
bon, là je crois que j’ai tout compris.
Quest ce que l’amure ? L’amure est enfant de bohême ,qui n’a jamais connu de loi. N’est spi ? Non ! n’est ce pas ? Donc on essaye de l’attacher par le bras. Le spi-râle ... c’est normal ! Va-t-on traiter le spi par le dédain ? Le traiter de lope (Spi-lope, mâtin quel journal ?) Nenni : on l’écoute. Et l’écoute du spi résoud le problème, ça lui met du bôme au coeur.
Et le bateau danse le tangon...
Vive la marine !...
réponse à . LEONINE le 12/01/2007 à 15h49 : mais laissez moi arriver avant de me secouer comme un prunier !!! ok pour ...
A te lire Leonine, je crois bien que tu as, comme moi dans le passé, pris le temps de te poser à l’affût pour connaître un peu les habitués du point d’eau avant de sortir au soleil et de te mêler à nous !
réponse à . SyntaxTerror le 12/01/2007 à 16h57 : ôtez-moi d’un doute, vous utilisez des écrous de 7.65 ? ...
vous utilisez des écrous de 7.65 ?
Pour l’homme de lard du bricolage en péachepet, il faut demander à God le diamètre des écrouelles qu’il utilise. Moi, ma clé de 12 me sert à la chasse aux escargots, à la pêche aux huîtres, ou au battage des œufs.
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 13h10 : En connaître un rayon sur la marine, c’est bien, en connaître ...
Un rayon, qu’est-ce sinon l’une des branches d’un grand arbre… fiché en terre et dont le sommet tutoierait les Cieux.

ses racines pourraient pas être des rayons aussi ?? il tutoierait quoi d’après toi not’ bel arbre, éclaires moi d’un de tes rais lumineux !
réponse à . chirstian le 12/01/2007 à 17h04 : La manœuvre qui retient au vent le point d’amure de ton spi s&rsquo...
Ben tu vois, quand tu veux, hein ?... Vive Chirstian aussi, tiens !
réponse à . eureka le 12/01/2007 à 15h43 : Ma petite Contentine La Divine, c’est vrai quelque part y a eu atteinte &a...
"Oh,Hé hein, bon !"
pas
Oh Hé Hein Quoi !
crois-je pouvoir affirmer sur le ton du mec qui en connait un rayon !

rajouté : après vérification, la version F Raynaud et la version originale de Nino Ferrer (voir sur le site http://www.paroles.net) qui en a composé paroles et musiques, seraient différentes sur ce seul point !
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 13h43 : "Il voit des Cieux, quand je ne vois que le ciel, moi, pauvre marin péris...
Filo a raison quelque part .... C’était osé de sa part, mais bien vu, bien inspiré.
Merci à toi, ô Yannou.
J’avais pris une grande inspiration, comme tu l’as bien reconnu. Tu viens de me libérer, et je peux donc expirer, maintenant....
Meuh non, bêta! Pas définitivement...
Oui, je sais, cela en décoit certainement quelques uns, mais faudra faire vace, mes petits loups!
réponse à . momolala le 12/01/2007 à 17h03 : Bonjour Eurek à ressorts ! C’est chouette cette chanson, mais...
momo, va à la page de syntax (73)
là c’est le Fernand, tu verras même la pochette du disque
réponse à . eureka le 12/01/2007 à 17h10 : Un rayon, qu’est-ce sinon l’une des branches d’un grand arbre...
il tutoierait quoi d’après toi not’ bel arbre,
ce serait un pauvre Hêtre, qui tutoierait misére,
il serait plein de Charme, tutoierait les plus belles,
parfois ce Marron-niais, tutoierait les benêts,
ce serait du Bouleau ,mais il arriverait même,
lui l’infime Bonzai , à vouvoyer le Ciel.
réponse à . momolala le 12/01/2007 à 14h04 : Juste un petit coup de chaud au coeur à vous lire avant de repartir. J&rs...
merci Momolala pour cette info. Comme d’habitude, moi, j’ai toujours les mêmes pubs qu’avant. Grâce à toi, j’au pu aller voir ailleurs, mais tu n’y étais plus...
Bon, sérieux: Godemichou, mon adoré, recois-tu tes petits centimes d’Euro quand je vais visiter le site en question à travers le lien donné par notre Momo collégiale? Cela serait équitable...
Hier, par expemple, j’ai eu le temps d’entrevoir un lien vers "DVD Avions suisses". Le temps de saisir ma souris, ce lien avait disparu. Il n’est jamais revenu, par contre le condiment est TOUJOURS présent... C’est pas juste et c’est pas du jeu...
réponse à . chirstian le 12/01/2007 à 17h21 : il tutoierait quoi d’après toi not’ bel arbre, ce serait un...
célestissime jusqu’à la racine !
réponse à . LEONINE le 12/01/2007 à 15h05 : c’est juste que j’ai compris, moi, mais peut-être ai-je lu tro...
Et bien tu vois, LEONINE - tout d’abord bienvenue au club, ca fait plaisir de voir que le cercle de famille s’agrandit! - c’est parce qu’ils te mènent en bateau que tu te retrouves dans le creux de la vague! Ne te laisse pas aller. Nous t’envoyons une bouée, avec rayons, pour t’a accrocher plus facilement!
réponse à . eureka le 12/01/2007 à 15h05 : Petits Morceaux de Petits Rayons qu’en connaissent un rayon... aahhh&nbs...
Ca, c’est du pur EUREKOLLE,
bravo, j’en rafole!
signé: de Golle
réponse à . SyntaxTerror le 12/01/2007 à 16h26 : Oh là là, j’arrive bien tard, ça part dans tous les ...
Au fait, la clé de 12 sert surtout à faire joli dans la boite, on utilise surtout 11 et 13
Pourquoi crois-tu que j’en avais une, en bon bricoleur que je suis ? C’est justement pour ne pas avoir à m’en servir. Mais l’a fallu qu’elpépé veuille (sans vraiment insister, hein) un éditeur de partoches que y’a que la clé de 12 qui va bien pour ça...
en connaître un rayon
après 100 interventions qui vont du très bon au sublime , force est de constater que nous n’avons commenté que le mot "rayon".
Or il me semble que le verbe "connaître" a son importance, ne serait ce que parce qu’il a deux fois plus de lettres, non ?
"En termes de l’Écriture sainte, Connaître une femme : la connaître charnellement, Avoir avec elle un commerce charnel" (dictionnaire de l’académie)
Connaître un rayon , d’après la bible (qui ne fait pas le moine) c’est donc - il faut le dire clairement - baiser une roue! Si partir c’est mourir un peu, aimer c’est baiser un pneu ...Tout s’éclaire ( de notaire).
Mais n’excluons pas la thématique mathématique : le rayon d’un cercle c’est la moitié de sa circonférence / pi. Tout s’enchaîne : la cire qu’on fait rance c’est la cire d’abeille, tirée du rayon de la ruche, non ? Le pi de ma moitié c’est le sein des saints, non ? La connaissance du rayon c’est l’Amour avec un grand H.
réponse à . eureka le 12/01/2007 à 17h10 : Un rayon, qu’est-ce sinon l’une des branches d’un grand arbre...
Meuh non.

Tout faux depuis le début.
Tout le monde, et moi, je me marre à vous voir tous et toutes ramer ensemble, dans toutes les directions... (Ca, c’était pour la marine)

Maintenant, la vrai définition:
Ouvrez bien vos qinquets, matelots - z - et matelotes, car vous n’en reviendrez pas. Nous en avons déjà longuement débattu par le passé et tout est oublié.

Pôvre de nous!

Le rayon est le rapport EXACT (c’est de la géométrie pure, cela!) entre une circonférence donnée et le double du nombre PI.

Voili, voilà, voilu! (et ca, c’est de nouveau pour la marine)!

Eh bé! Je vois que Chirstian a eu la même idée que moi, il a été un chouia plus rapide, c’est tout.
C’est la preuve que nous en connaissons un rayon, nous les matheux! C’est pas du matos pour les bleus, ca! Ni pour la marine, qui semble nous snobber depuis peu, là. Ou alors, la ligne est coupée.
Sa BB à adhésion totale lui a remis le gras pain dessus!
réponse à . chirstian le 12/01/2007 à 17h53 : en connaître un rayon après 100 interventions qui vont du tr&egra...
Or il me semble que le verbe "connaître" a son importance

A qui le dis-tu ! Je suis originaire d’un quartier qui s’appelle le "Maarif", c’est-à-dire "la connaissance".

N’est-ce pas, Momo ?
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 16h54 : J’ai pas pu avoir ta page sur Fernand Raynaud. Erreur 404 !!! C&rsquo...
mais si, mais si, elle s’ouvre cette page, ... les p’tits bricoleurs de ce site l’ont réparée = plus d’erreur 404 ! car ils en connaissent un rayon en bricolage, il suffit de lire leur ergotage sur les N° de clés ...
De toutes façons, je recherchais les "sketches" de Fernand Raynaud et non ses chansons !

Vite, Rayonnez tous, le soleil s’est barré, y’a plus un seul rai de lumière, un seul rayon lumineux, même le Ray de Fernand est introuvable ! Sniff ! à demain ! ! ... au soleil !
réponse à . file_au_logis le 12/01/2007 à 17h57 : Meuh non. Tout faux depuis le début. Tout le monde, et moi, je me marre ...
Zobjection, Votre Honneur : la seule explicitude qu’elle est bonne, c’est celle de la Marinude, c’est une certitude sans contestitude possible.
Djack
réponse à . chirstian le 12/01/2007 à 17h53 : en connaître un rayon après 100 interventions qui vont du tr&egra...
  

@Eureka et Contentine
Je ne savais pas que Fernand avait copié le beau Nino (si, si il était beau, jeune, comme vous tous !). J’aurais bien vu Bourvil dans une reprise de ce genre, mais l’était p’têt’ déjà pu là le Normand. Les textes de Fernand Raynaud sont cloués par les droits d’auteurs et la famille.
réponse à . borikito le 12/01/2007 à 18h06 : Or il me semble que le verbe "connaître" a son importance A qui le dis-tu&...
Bori, c’est intéressant, ce que tu écris là. Graphiquement parlant, j’entends.

Regarde comme tu a écris "Maarif".
Ensuite, fixe ton regard sur un point un peu à côté de ce mot, et tu y verras un grand sourire. Plein de soleil, dardant ses rayons du souvenir, bien sûr...
réponse à . momolala le 12/01/2007 à 18h14 :    @Eureka et Contentine Je ne savais pas que Fernand avait copi&eacu...
oui, il est mort jeune l’ami Bourvil, à 53 automnes, la veille de mon anniversaire, mais en 1966, il aurait pu la chanter cette niaiserie ... il était encore en pleine forme et s’apprêtait à tourner "Le cercle Rouge" avec plein de rayons, puisqu’il y a été éblouissant, époustouflant dans ce dernier rôle !
Révise nos célébrités, Momo ... C’étaient des "BONS" !
réponse à . file_au_logis le 12/01/2007 à 18h15 : Bori, c’est intéressant, ce que tu écris là. Graphiqu...
Oh mais c’est bien observé ! je n’y aurais pas pensé !
Et puisque c’est dimanche l’anniversaire d’un certain Marsupilami et faute de pouvoir lui envoyer des bougies :

……………………….. balai
……………………….. balai
………………….balai balai balai
……………balai balai balai balai balai
……..balai balai balai balai balai balai balai
balai balai balai balai balai balai balai balai balai
balai balai balai balai balai balai balai balai balai
…….balai balai balai balai balai balai balai
…………..balai balai balai balai balai
…………………balai balai balai
…………………balai balai balai
……………………….balai
……………………….balai

Bon anniversaire, HoubaHobbes, Nos voeux les plus sinçèouaires.....

...................et le 56ème balai (rajouté par Chirstian le rigoureux)
réponse à . file_au_logis le 12/01/2007 à 17h57 : Meuh non. Tout faux depuis le début. Tout le monde, et moi, je me marre ...
On dit dans les grandes surfaces que les rayons nagent !! (rayonnages) !
J’en connais un qui va encore affirmer ses grands dieux (façon de parler) que l’expression est née au bord de l’eau. Alors qu’elle est née Auchan...
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 18h40 : On dit dans les grandes surfaces que les rayons nagent !! (rayonnages) ...
Lequel Auchan, en Espagne s’appelle... devinez quoi ?
Alcampo ! qui signifie... au champ.
réponse à . borikito le 12/01/2007 à 18h37 : Oh mais c’est bien observé ! je n’y aurais pas pens&eacu...
permets moi de compléter :
......................balai
il en manque un , et c’est justement le dernier !
réponse à . chirstian le 12/01/2007 à 18h45 : permets moi de compléter : ......................balai il en manque ...
Feignasse ! je le voyais plutôt au milieu, non ?
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 18h40 : On dit dans les grandes surfaces que les rayons nagent !! (rayonnages) ...
Mais c’est bien sûr, par Poseidon !
Allez, je descends chercher BB, et on passe le ouiquinde à se connaître les rayons de Lune (si le temps n’est pas couvert, ce qui n’est pas garanti, du côté de Rouperroux-le-Coquet...)
Allez, soyez sages, les gosses, hein ?
L’explication proposée est orthodoxe par rapport à Alain Rey, mais elle me chiffonne.

Il y a effectivement deux "rayons" différents, dérivés de sources différentes - le rayon de miel et le rayon de lumière. Rattacher "en connaître un rayon" au premier est plausible si l’on pense à rayon=section d’un magasin (attesté en 1841). Mais il me semble aussi plausible de le rattacher au deuxième, puisque celui-ci donne (en 1835) un espace autour d’un point donné (d’où "dans un rayon de Xkms", et "rayon d’action").

Or l’expression est fortement affirmative (=être bien renseigné) alors que le rattachement au rayon du magasin est limitatif (on ne connaît que son rayon), tandis que le rayon espace l’est beaucoup moins.

D’un autre coté Rey a pour lui des expressions qu’il dit antérieures (notamment "bien connaître son rayon"), mais sans avoir un corpus donnant des dates exactes cela reste du domaine de l’opinion.

Je dirais donc que l’expression dérive de la notion d’un espace autour du point où l’on se situe comme sujet connaissant, et qu’elle est renforcée par l’autre sens de rayon, en ce qu’il se réfère à un ensemble complexe.
réponse à . HoubaHOBBES le 12/01/2007 à 14h00 : T’as raison de ramener cela au soleil, d’abord parce qu’en hiv...
56 balais, mais 10 manches seulement.
Ca va pas être facile à distribuer, ca, ma bonne dame.
Je con pâtis donc!
Surtout que, sachant cela, je constate que moi aussi, je me rapproche dès lors du mon mien, de moisiversaire. Je dois approcher des 742, maintenant. Ca ne nous rajeunit pas, hein, VIEUX!

A la tienne, et autant de verres cul blanc qu’il y a de bougies sur le gâteau, hein, comme d’habitude.
Et cette fois-ci, ne joue plus à changer l’ampoule debout dans la baignoire!
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 19h40 : L’explication proposée est orthodoxe par rapport à Alain Rey...
quand tu dis que cette explication est orthodoxe, je trouve que c’est pas très catholique, ca!
réponse à . <inconnu> le 12/01/2007 à 19h40 : L’explication proposée est orthodoxe par rapport à Alain Rey...
remarques intéressantes ,auxquelles je voudrais répondre ceci :
a) "un espace autour d’un point donné (d’où "dans un rayon de Xkms", et "rayon d’action")." : d’accord pour "dans un rayon de" qui évoque effectivement un espace. Moins pour le "rayon d’action" qui me semble évoquer une distance et non une surface.
b) "le rattachement au rayon du magasin est limitatif (on ne connaît que son rayon), tandis que le rayon espace l’est beaucoup moins."  : l’est-il tellement moins ? On ne connait de même, "que" l’espace ainsi défini à partir du rayon. Donc des rayons de magasin grands ou petits, et des espaces grands ou petits.
De plus , sur quels critères juger de la connaissance ? Plus le rayon est petit, mieux on le connaît, plus l’espace est grand moins on le connaît : définition du spécialiste qui connait tout sur rien, opposé au néophite qui ne connait rien sur tout! Etendue ou profondeur.
c) il me semble, personnellement, que pour désigner l’espace circulaire tracé à partir d’un rayon donné, je dirais : je connais ce pays, dans un rayon de..." , mais pas " ce pays : j’en connais un rayon de...", et encore moins "j’en connais un rayon" sans le définir. L’expression "marche" moins bien, non ?
d) par contre je te rejoins tout à fait dans l’idée que les deux sens peuvent se renforcer.
réponse à . file_au_logis le 12/01/2007 à 18h15 : Bori, c’est intéressant, ce que tu écris là. Graphiqu...
Regarde comme tu a écris "Maarif".
Ensuite, fixe ton regard sur un point un peu à côté de ce mot, et tu y verras un grand sourire. Plein de soleil, dardant ses rayons du souvenir, bien sûr...
Merci Filo. C’est exactement ce que j’éprouve à lire Borikito quand il réveille le Maarif.
réponse à . chirstian le 12/01/2007 à 21h19 : remarques intéressantes ,auxquelles je voudrais répondre ceci ...
Oui, mais...

J’aurais dû préciser qu’à mon sens l’aspect assertif de l’expression est souligné par le "en", qui laisse entendre "un grand, un vaste", etc., ce qui annule l’aspect limitatif de l’espace ainsi circonscrit et s’applique mal aux rayons du superU, déterminés, eux, par l’entreprise.

Par contre, d’accord pour ce que tu dis de "dans un rayon de", à moins qu’il n’y ait une version intermédiaire du côté de "rayon d’action".

Dommage que les corpus basés sur les associations de proximité soient encore si peu nombreux. Mais nous avons maintenant la puce à l’oreille.
réponse à . chirstian le 12/01/2007 à 21h19 : remarques intéressantes ,auxquelles je voudrais répondre ceci ...
Et les mouches(1) ? Dans quel rayon, les gars ? 

(1) mouche à miel, se lava de soie.
réponse à . Elpepe le 13/01/2007 à 12h55 : Et les mouches(1) ? Dans quel rayon, les gars ?  (1) mouche &agr...
Ça dépend de ce que tu veux en faire.
Si c’est pour la pêche, ça se trouve au rayon... pêche.
Si c’est pour faire le malotrou, les alentours de n’importe quel étron dans la nature doivent faire l’affaire (mais n’oublie pas le scotch pour en entourer la mouche avant de procéder, sinon elle risque d’exploser dès le décollage, sans que son bouclier thernique puisse être mis en cause).
B’jour tout le monde !
Ce petit saut dans le passé tout proche est à la fois souriant et bien nostalgique...
Quelle verve, mes amis ! Quel savoir ! Z’ont tout dit... Bon... ben... bonne nuit !
Je crois que tout ce que j’aurais eu à dire d’important ce soir, je l’ai pensé profondément et dit ce jour là !

Aujourd’hui, il a deux rayons qui manquent à notre soleil ...
Comme je suis très pressé aujourd’hui, je vais m’assoir sur mon rayon transporteur et ... hop ... au rubeau!
J’ai relu avec émotion et beaucoup de plaisir - et pourtant j’étais seul - la description superbico-magnifique du pépé en 2. Un vrai morceau d’anthologie!
Les 49 et 60 d’Eureka ne sont pas mal non plus, quoique dans un genre un tant soit peu différent...
Allez, je retourne butiner...
réponse à . file_au_logis le 08/04/2010 à 07h44 : Comme je suis très pressé aujourd’hui, je vais m’assoi...
"Un vrai morceau d’anthologie !": et il terminait par "bonne nuit, les gosses" 
Frustré je fus !
Debout à 3 h, j’ai tout lu, et je me suis régalé longuement avec les dégagements poétiques d’Elpépé en # 2 et d’Eureka en # 49.
Trop longuement peut être, car j’ai été "diwancé" par diwanC pour vous souhaiter le bonjour en cette année 2010.

Frustré aussi car je partage les hésitations d’Hermès en # 116 : en 2007 personne n’a fait le tour et extrait l’origine de cette expression. Ainsi, modestement, je crois en connaitre un rayon sur les partitions de chant choral, et pourtant je ne suis allé qu’une fois en acheter, n’étant dans aucune de mes deux chorales le responsable des achats de partitions (qu’en outre on trouve par milliers, libres de droits, sur Internet).
J’ai vainement cherché quelque chose sur "en mettre un rayon" et "en connaitre un bout", évoquées ici ou là.
Je n’ai pas renoncé, mais comme d’habitude je me suis rendormi, un peu grognon..

Je corrige pour plus de clarté : je ne me suis pas rendormi "comme d’habitude un peu grognon", mais je me suis rendormi comme d’habitude, mais un peu grognon. C’est que j’en connais un tout petit rayon sur la place idéale de la virgule !
Le Pr Charpak, lui aussi en connaît un... rayon... X (*), qui plus est ! 
idem pour le Pr Alfred Kesler, co-inventeur du laser, le “rayon de la mort” bien connu de la SF.

(*) et pour les dames, faire bien attention de ne pas se faire ultra-violées par les dits rayons...
Oh... juste un petit mot ce matin avant l’turbin, pour une si belle rediffusion, merci mon God.
Ah ! Le rayon vert d’Elpépé, la gouailleuse poésie d’Euréka-d’-amour, l’humour de Borikito, les débats philolo-scientifiques d’Hermès et Chirstian, les envolées mystiques de Yannou, la pétulante Pétula, la fine Cotentine, Syntax, Houbba, Filo, Momo, Claudiiiiiine, les anciens, les plus là, rayon nostalgie, il en connaît un rayon, notre webmestre…

Grand soleil sur la Manche, brume douce sur Jersey, à l’horizon… Je file !
Bonne journée à tous, "anciens" et nouveaux !
réponse à . chirstian le 12/01/2007 à 21h19 : remarques intéressantes ,auxquelles je voudrais répondre ceci ...
D’accord avec tes remarques, qui allaient presque dans le sens de celles d’Hermes.
Rien à ajouter au plaisir de cette relecture !
Ah ben si : trois ans se sont écoulés, comme rien ....Tempus fugit !

Tic-tac-Hobbes
"" Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !"...
(Le lac - Lamartine sur cette page)

Merci God.
en ma qualité de Sélénite j’en connais un rayon de lune.
"se dépenser ou travailler avec ardeur" : cela peut-il sous-entendre que si nous travaillions avec ardeur un sujet particulier, le résultat est que nous en connaissions un rayon? d’où le lien entre les deux expressions?
Quand même, les abeilles étaient là avant les rayonnages des armoires ou des magasins. Et elles ont toujours bien rangé leurs oeufs dans des alvéoles bien organisées. J’ai trouvé ce document (cette page) à propos des abeilles sauvages qui le confirme. Alors, mon bon God, on peut s’interroger sur l’origine de cette expression : qui de l’oeuf ou du rayonnage a précédé l’autre ?
réponse à . momolala le 08/04/2010 à 09h23 : Quand même, les abeilles étaient là avant les rayonnages des...
Pour aller dans ton sens, Duneton, dans Le Bouquet, date de 1947 l’expression En connaître un rayon.
En 1947, on était loin de la grande distribution et des chefs de rayons.
Boujou.
Les ceusses qui en connaissent un rayon peuvent éclairer les autres. Ce devrait être le but de la presse. Ca a l’air d’être la philosophie de "L’Eclaireur Brayon", journal de Gournay-en-Bray. Quid de "L’Emancipation Brayonne’, de la bonne ville de Rouen?
réponse à . deLassus le 08/04/2010 à 09h37 : Pour aller dans ton sens, Duneton, dans Le Bouquet, date de 1947 l’express...
on était loin de la grande distribution, certes, mais on avait vécu l’invention des grands magasins et de leurs rayons (avec les chefs de rayon, les premiers de rayon, les commis de rayon etc ...). Voir "le Bonheur des Dames".
réponse à . momolala le 08/04/2010 à 09h23 : Quand même, les abeilles étaient là avant les rayonnages des...
que les abeilles aient été là avant les rayons d’armoire ou de magasin : rien à dire ! Mais avaient-elles besoin d’un mot pour désigner leurs alvéoles, ou se contentaient-elles d’un bzz bbz ? Au commencement n’était pas le Verbe.
Alors c’est l’insomnie, j’ai donc cru bon aller faire une petite virée chez Expressio et me voici plus tôt qu’à l’accoutumée, pourvu que cela ne devienne pas une coutume.
Le commentaire 2 de Elpepe, alors là je suis totalement ébaubie, rien à rajouter.
Tout ce que j’ai manqué depuis le début de ce site...
Mais bon, jamais trop tard pour bien faire.
Allez, je crois que l’endormitoire, lire endormissement, me rattrappe, et comme je crois comprende que Morphée me tend les bras je vais le rejoindre subito presto.
zzzzzzzzzzzzzzzzzz
réponse à . chirstian le 08/04/2010 à 09h50 : on était loin de la grande distribution, certes, mais on avait véc...
Juste !
Moi, en 47, je ne faisais, m’a-t-on dit, que le malheur de ma mère, car je braillais tout le temps.
Au vu de la relecture, wow, il y avait à boire et à manger en ce temps-là… comme dans les rayonnages soutenus par des équerres… Comme cela fait du bien d’être dans le X parfois, un p’tit peu… Bonjour à toutes et tous.
réponse à . deLassus le 08/04/2010 à 10h02 : Juste ! Moi, en 47, je ne faisais, m’a-t-on dit, que le malheur de ma...
Etais-tu aveugle (Louis) aux rodomontades de ta maman pour, ainsi, user de la braille ?
réponse à . Purdey le 08/04/2010 à 09h22 : "se dépenser ou travailler avec ardeur" : cela peut-il sous-entendre...
"se dépenser ou travailler avec ardeur" : cela peut-il sous-entendre que si nous travaillions avec ardeur un sujet particulier, le résultat est que nous en connaissions un rayon?
Cela, je ne sais pas. Mais ce que je peux dire, suivant cet adage, c’est que si nous travaillons avec ardeur, nous deviendrons dépensiers... pas vrai, BeeBee?

Un pensier: une BeeBee
Des pensiers: des paniers percés... 
réponse à . file_au_logis le 08/04/2010 à 10h45 : "se dépenser ou travailler avec ardeur" : cela peut-il sous-entendre...
Le panier percé met (en rayon ou en perspective) la basket en avant ; que dis-je, en suspension !
Lady Das 
réponse à . chirstian le 08/04/2010 à 09h53 : que les abeilles aient été là avant les rayons d’armo...
A te lire, je suis allée faire un tour sur cette page, -tu connais mon entêtement, et je me suis aperçue que j’avais fait une fôte d’ortografe : alvéole, c’est un mec ! Donc on dit un alvéole. Pour une fois qu’il y en a qui rangent ! Il est vrai aussi que "rayon de miel" est bien ultérieur à la connaissance des alvéoles. J’ai donc fait mon méat coule pas, (et pour cause) !
En tout cas, j’aime bien cette expression qui me rappelle mon père, Titi du 20ème ! Il était toujours admiratif pour ceux qui en "connaissaient un rayon..." quelque fut leur spécialité.
réponse à . file_au_logis le 08/04/2010 à 10h45 : "se dépenser ou travailler avec ardeur" : cela peut-il sous-entendre...
Tout à fait, tout à fait, ça me convient bien !!!
réponse à . momolala le 08/04/2010 à 11h13 : A te lire, je suis allée faire un tour sur cette page, -tu connais mon en...
tiens, moi aussi j’aurais mis alvéole au féminin. Sans doute parce que c’est creux, doux, chaud, empli d’un miel succulent, qu’il fait bon s’y introduire après avoir bien lutiné , et que tout cela me fait penser à la femme. Mais pourquoi ? Je n’en ai aucune idée : c’est con, non ?
réponse à . chirstian le 08/04/2010 à 11h32 : tiens, moi aussi j’aurais mis alvéole au féminin. Sans doute...
C’est matelassé à l’intérieur ? 
vous me l’abeillez belle, monsieur Yannou.
Content de ton retour. As-tu pu négocier avec God le rachat de tes œuvres tombées dans l’inconnu du domaine public ?
Le crayon est-il, mine de rien, le bras armé du rayon ???
Car, justement, avant d’en connaître un rayon, il faut en avoir usé du graphite.
(Composé du carbone)

Ah l’Carbone... disait-on à Chicago…
Faut dire qu’il avait son rayon d’action à feu et à sang, le gars...
réponse à . chirstian le 08/04/2010 à 11h38 : vous me l’abeillez belle, monsieur Yannou. Content de ton retour. As-tu p...
Merci Chirstian ! De vous retrouver m’enchante également. Je me suis reposé sur mes lauriers volés…
Mes œuvres ? Houlà ! Elles datent du temps où j’étais exalté. J’étais jeune, huit ans à peine… et je tâtais fort de l’à-peu-près comme on paluche, bébé, son premier néné.

Pour info, on ne négocie pas avec un God, on se suspend à ses divines vibrations. Pas moi qui l’dit… 
réponse à . Purdey le 08/04/2010 à 09h22 : "se dépenser ou travailler avec ardeur" : cela peut-il sous-entendre...
si nous travaillions avec ardeur un sujet particulier, le résultat est que nous en connaissions un rayon?
je ne sais pas si le résultat est automatique, mais je pense que c’est effectivement le but recherché. Toutefois notre société évolue : le désir d’apprendre est en voie de disparition, remplacé par le désir de savoir. Et la seule raison pour laquelle je n’en connais pas encore un rayon en chinois, en piano ou en l’un des mille sujets que je souhaiterais sincèrement connaître, c’est qu’il me faudrait apprendre pour savoir, et travailler pour apprendre.
Je me souviens de ma découverte des Annales Dalloz ou Vuibert : la promesse qu’il suffisait d’apprendre 20 lignes pour connaître 2 leçons. Puis celle du Reader Digest : l’oeuvre de Victor Hugo en 10 pages. Et j’y ai cru longtemps.
Maman avait acheté un coffret de disques , sélection de musique classique du Reader : à force de les écouter, je les connaissais par coeur. Aujourd’hui encore je ne peux pas écouter tel air de Rossini, sans le compléter par tel autre de Mozart lié à un autre de Chopin : les avoir à la suite sur le même 33 tour m’a donné une inculture musicale patchworkienne surréaliste. (de lapin)
Le phénomène prend une nouvelle dimension avec internet, et ses rayons illimités. La culture générale ne va-t-elle pas devenir simplement la liste des informations que l’on sait où trouver ?
réponse à . chirstian le 08/04/2010 à 11h57 : si nous travaillions avec ardeur un sujet particulier, le résultat est q...
Je partage toutafé ton point de vue. Il me semble que chez les jeunes, le phénomène s’accélère au point qu’il suffit "d’avoir entendu parler de", ou, a fortiori (pour les plus cultivés) "d’avoir lu ça quelque part", pour penser "savoir". Trop d’informations tuent l’Information. Dès lors plus d’analyses, de comparaisons, de vérifications ni de croisement des sources. Remarque que le mal est fait déjà chez les professionnels de l’information. Alors, la Connaissance, tu penses ! Notre culture généraliste nous y préparait mieux, je trouve, que la pseudo-culture spécialisée de l’enseignement secondaire et universitaire d’aujourd’hui. Ceux qui en "connaissent un rayon" ne connaissent hélas bien souvent que celui-là, et ignorent l’accès-même aux autres.
réponse à . chirstian le 08/04/2010 à 11h57 : si nous travaillions avec ardeur un sujet particulier, le résultat est q...
Le choix séquentiel accuse-t-il le père vert de la touche facile ?
Sérieusement, "Alain Ternet", on bouffe effectivement du puzzle.
Alors, au choix, mille pièces ou millefeuille ?

Tu as mis le doigt (celui que tu veux) dans le rouage de l’apprentissage en désordre.
réponse à . momolala le 08/04/2010 à 12h08 : Je partage toutafé ton point de vue. Il me semble que chez les jeunes, le...
Haménon, et tu le dis toi-même: la culture générale n’est pas le fait "d’avoir lu quelque part, d’avoir entendu dire que... etc.
Mais la culture générale commence par savoir OÙ l’on peut trouver quoi, aller le rechercher, et ne pas se baser sur un vague souvenir, le croiser avec d’autres sources donnant - pourquoi pas et c’est tant mieux - d’autres interprétations, ce qui permettra - après analyse - de se faire une idée personnelle de la chose recherchée, qui sera fondée sur des bases que j’espère solides. Il est clair que sur la toile il y a à boire et à manger, mais il y a aussi beaucoup de marchandise avariée, polluée et même iradiée. Il faut donc de plus en plus faire preuve de sens critique... Comme nous, quoi! 

Je me souviens d’un de mes profs de math qui ne nous a JAMAIS demandé de démontrer un théorème, bêtement, après avoir appris les trucs mathématiques par coeur. Il nous demandait d’expliquer le chemin suivi par la démonstration, POURQUOI ceci ou cela était-il fait... Il nous apprenait à connaître (forcément, il fallait connaitre la démonstration pour pouvoir l’expliquer), mais il nous apprenait surtout à COMPRENDRE.
Et mon prof. d’éléctronique, qui nous disait toujours: "L’électronique mène à tout, ... à condition qu’on en sorte!"
Ces deux profs. m’ont appris à réfléchir et à analyser. J’ai eu´hénaurmément de chance, dans mes études, d’avoir ces deux profs-là: merci, monsieur Manche, merci monsieur Michel!
réponse à . momolala le 08/04/2010 à 12h08 : Je partage toutafé ton point de vue. Il me semble que chez les jeunes, le...
A force de pédaler dans le vide, le rayon/ne/ment perfide porterait donc bien son nom… De quoi s’éclater un boyau de la tête. Bref, celui qui ne creuse pas sa dalle manque de tripes.
Laisse Thomas dans l’étalon… et la bergère dans l’écurie.
Evident !

@vous fréquenter les huns et les autres depuis des années, j’apprends plus sérieusement à recouper mes sources terrestres, moins en ce qui concerne "le vague à l’âme qui m’écume chaque jour l’esprit de sa blancheur magnifiée". Mais c’est là, un domaine bien différent. 
Je ne voudrais contredire personne, je donnerai donc raison à tous. Selon La Rousse, alvéole peut être aussi bien féminin que masculin. Personnellement, je continuerai donc à dire une alvéole. 
réponse à . file_au_logis le 08/04/2010 à 12h39 : Haménon, et tu le dis toi-même: la culture générale n...
L’électro/nique mène à tout, ... à condition qu’on en sorte!"

Un va-et-vient furieusement érotique Filo... 
réponse à . tytoalba le 08/04/2010 à 13h07 : Je ne voudrais contredire personne, je donnerai donc raison à tous. Selon...
Niche n’aurait pas dit mieux...
Victor en connaissait un rayon. Voir à cette page. Page 12 plus précisément.
réponse à . syanne le 08/04/2010 à 08h40 : Oh... juste un petit mot ce matin avant l’turbin, pour une si belle rediff...
En ce qui me consterne, ce devait être mes débuts.

Depuis, j’ai appris qu’ici tout marche par paquet de douze, comme les Césars, les travaux d’Hercule, les tribus d’Israel, les apôtres et l’étroit mousquetaire.
J’ai appris aussi que la clef de sol est remplacée par la clef de douze dans l’éditeur de partition.

Grâce à God et aux autres, mainant, j’en connais un diamètre !
Ce 12 janvier 2007, quelle partie de ping pong sur expressio. Je me suis régalé à vous relire tous. J’ai à nouveau pris une claque en relisant notre PP...

Maintenant, cette expression du jour est liée à l’agronomie. En effet un rayon est une ligne de plantation ou de semis. En connaître un rayon c’est maîtriser parfaitement l’espèce végétale qui pousse dans le rayon.
réponse à . file_au_logis le 08/04/2010 à 07h44 : Comme je suis très pressé aujourd’hui, je vais m’assoi...
C’est vrai qu’en relisant le PéPé 2 , moi qui n’aime pas trop naviguer, le bougre m’a donné presque l’envie de voguer sur la belle bleue..
réponse à . tytoalba le 08/04/2010 à 13h07 : Je ne voudrais contredire personne, je donnerai donc raison à tous. Selon...
Page 12, évidemment ! Mais c’est page 16 que j’ai copié cet extrait des Rayons et des Ombres :

"Mais pour couver ces puissants germes
Il faut tous les cœurs inspirés
Tous les cœurs purs tous les cœurs fermes
De rayons divins pénétrés
Sans matelots la nef chavire
Et comme aux deux flancs d un navire
Il faut que Dieu* de tous compris
Pour fendre la foule insensée
Aux deux côtés de sa pensée
Fasse ramer de grands esprits
. "

Quand on vous dit que tout vient de la Marine !

*God me pardonne...
réponse à . <inconnu> le 08/04/2010 à 14h41 : C’est vrai qu’en relisant le PéPé 2 , moi qui n’...
Quand il parlait de la mer, Elpepe parlait d’amour.
réponse à . <inconnu> le 08/04/2010 à 14h34 : Ce 12 janvier 2007, quelle partie de ping pong sur expressio. Je me suis r&eacut...
En connaître un rayon c’est maîtriser parfaitement l’espèce végétale qui pousse dans le rayon.

Parfaitement ?
Comme on dit : le jardinage, c’est très facile, il suffit d’une cinquantaine de leçons.
On en reçoit une tous les ans.
réponse à . chirstian le 08/04/2010 à 11h57 : si nous travaillions avec ardeur un sujet particulier, le résultat est q...
La culture générale ne va-t-elle pas devenir simplement la liste des informations que l’on sait où trouver ?

Ben ... c’est déjà çà !
Ce qui serait navrant, ce serait de ne même pas avoir envie de taper un mot-clef dans un moteur de recherche pour voir ce que ça donne.
réponse à . SyntaxTerror le 08/04/2010 à 15h34 : La culture générale ne va-t-elle pas devenir simplement la liste d...
même pas avoir envie de taper un mot-clef dans un moteur de recherche

Je connais pourtant des moteurs dans lesquels j’ai eu envie de taper avec des clés de 12! Et + si affinités...
réponse à . momolala le 08/04/2010 à 11h13 : A te lire, je suis allée faire un tour sur cette page, -tu connais mon en...
mon méat coule pas, (et pour cause)

J’ai peur de ne pas avoir compris de quoi il s’agit.
Le méat urinaire est l’orifice externe de l’urètre, les femmes en ont donc un et à partir ... d’un certain âge (que j’en suis certain, tu n’as pas atteint) il aurait tendance à couler de façon intempestive.
réponse à . file_au_logis le 08/04/2010 à 15h43 : même pas avoir envie de taper un mot-clef dans un moteur de recherche Je ...
Ah, la la !
Moi z’aussi et pas qu’une fois !
De quoi faire désespérer Billancourt !

Il y a longtemps que j’ai changé le losange contre des chevrons !
réponse à . SyntaxTerror le 08/04/2010 à 15h27 : En connaître un rayon c’est maîtriser parfaitement l’esp...
Eh oui à chaque année sa spécificité.
Normal, on s’adresse au vivant
réponse à . file_au_logis le 08/04/2010 à 15h43 : même pas avoir envie de taper un mot-clef dans un moteur de recherche Je ...
taper un mot-clef dans un moteur de recherche

Miléskuz !
J’aurais du dire "pitonner dans un butineur", mais on aurait dit : Celui-là, il essaye de faire croire qu’il en connait un rayon.
réponse à . chirstian le 08/04/2010 à 11h57 : si nous travaillions avec ardeur un sujet particulier, le résultat est q...
Puis celle du Reader Digest : l’oeuvre de Victor Hugo en 10 pages

Ca me rappelle cette citation de Woody Allen :
"J’ai pris un cours de lecture rapide et j’ai pu lire Guerre et Paix en vingt minutes : ça parle de la Russie."

Moi, cette nuit, j’ai lu, lentement, trois fois, le #2 de l’Amiral. Je ne sais pas combien de temps ça m’a pris, mais je suis sûr que ça parlait de bonheur.
réponse à . SyntaxTerror le 08/04/2010 à 15h46 : mon méat coule pas, (et pour cause) J’ai peur de ne pas avoir comp...
Ben voilà ! Tu as très bien compris ! J’ai décidé de rester jeune et ça marche ! Hélas trois fois zhélas ! c’était plutôt un petit problème infectieux qui a fait trrrrès mal mais il a duré ce que durent les roses, l’espace d’un matin.
réponse à . SyntaxTerror le 08/04/2010 à 15h51 : Ah, la la ! Moi z’aussi et pas qu’une fois ! De quoi faire...
J’envisage de le faire contre le Lion. Que n’en plus c’est bourré d’électronique sous le capot de la Clio et l’électro nique mes démarrages de plus en plus souvent ! La menace de la clé de 12 ne fait plus aucun effet ! 
réponse à . momolala le 08/04/2010 à 16h18 : J’envisage de le faire contre le Lion. Que n’en plus c’est bou...
La menace de la clé de 12 ne fait plus aucun effet !
La baguette magique est un symbole de pouvoir ésotérique. Elle est dispensée des lois fondamentales de la physique et de l’informatique.
La marraine de Cendrillon transforme grâce à elle, la citrouille en carrosse. Dans le langage courant un coup de baguette magique signifie que le travail a été fait comme si une fée l’avait réalisé par enchantement.
Depuis Merlin l’enchanteur (dont un des descendants construit le nouveau siège d’Expressio à Vennelles) et de ses douze chevaliers de la table ronde dont le blason est devenu celui de God cette page il n’est plus possible de faire marcher Clio à la baguette.
C’est comme ça qu’est née la clé de douze version moderne de la baguette et du pouvoir divin.
Tu vois toute la puissance ésotérique de la clé de 12, ne marche que quand c’est God qui tient sa clé à deux mains ma cousine.
réponse à . SyntaxTerror le 08/04/2010 à 15h51 : Ah, la la ! Moi z’aussi et pas qu’une fois ! De quoi faire...
D’où le dicton «  tu pars en Renault, tu reviens en vélo »
réponse à . momolala le 08/04/2010 à 16h14 : Ben voilà ! Tu as très bien compris ! J’ai d&eacut...
Quand il a été guéri de sa cystite, Ronsard a dit :
- Docteur, vous m’avez ôté une épine du pied.
- Oui, maintenant, il vous reste les six roses.

Voilà comment naissent les vocations.
réponse à . mickeylange le 08/04/2010 à 16h33 : La menace de la clé de 12 ne fait plus aucun effet ! La baguette ma...
Normal, Clio, c’est la muse de l’histoire :

Quand elle est arrivée avec sa guitare à la main
chacun d’entre-nous voulait devenir son copain.

On aurait du choisir un autre nom.
Mais je ne connais pas le nom de la muse de la bagnole chez les Grecs ni chez les Romains.
réponse à . SyntaxTerror le 08/04/2010 à 17h02 : Normal, Clio, c’est la muse de l’histoire : Quand elle est arr...
Chez les Romains c’était Alpha-Romulus, mais les bagnoles Grecques c’est les pires, hé !
Bonsoir à touteséàtous.
J’ai fait un survol de l’ensemble des commentaires, avec arrêt sur image au n°2 de notre cher Elpépé qui m’a beaucoup touché.
Je ne tournerai pas en rond et autour du pot pour me mordre la queue , comme a pu le faire Léonine, car je n’y pige queue dalle.
Je vois avec grand plaisir que tout le monde en connait un rayon sur tout les sujets, et je n’atteins en cette matière la cheville ouvrière de personne.

Pour moi la vie est un rayon à la fois de lune, de miel (même si je n’ai pas connu de lune de miel) et de soleil, même s’il m’arrive parfois de me prendre les pieds dans ces dits rayons, et patatra, je fais un roulé-boulé pour me remettre droit sur mes canes.
Je souhaite à tout le monde de rayonner de bonheur en de beaux jours ensoleillés, comme ce n’est pas le cas aujourd’hui.
Pour une fois, pas d’expresso (sans "ỉ" ni sucre),
Ces mots je les écris à tous ceux qui n’ont d’intelligence que celle du lucre.

La complainte du BOUCLIER SOCIAL 

La pauvreté, à Bercy, n’est-ce pas ND de la Gare de Lyon, on en connaît un rayon.
Chaque matin, sans bouclier cela va sans dire, ils sont nombreux sous le pont.
Heureusement, certains leur avaient procuré des tentes, des Quetchua, mais bon.
La misère, les SDF en meurent, dépenaillés, humains en lambeaux, ils en connaissent les haillons.
sur Expressio : du rire, mais point de railleries.
Nous en connaissons tous un" rions ", nous n’en connaissons pas un " raillons ".
réponse à . chirstian le 08/04/2010 à 18h52 : sur Expressio : du rire, mais point de railleries. Nous en connaissons tou...
Elpp aurait pu dire quelque chose comme ça : "Des Rillettes au Rayon Muse Cadet, Sarthènement !". Et pour pas cher encore...
L’importance d’un chef de rayon se mesure au nombre de stylos et crayons qu’il a dans la poche de poitrine de sa blouse.
Comme Monsieur Malaussène le héros de Daniel Pennac qui est payé pour se faire insulter par les clients d’un grand magasin afin que ceux-ci finissent par le prendre en pitié et oublient leurs griefs…
Ou alors Monsieur Raymond, le petit Salomon de prisunic de P. Desproges à cette page
réponse à . ThanhBach le 08/04/2010 à 18h29 : Pour une fois, pas d’expresso (sans "ỉ" ni sucre), Ces mots je les &...
Je les ai vus sur le pont aussi, dormir en hiver, sur les trottoirs, au pied de la cathédrale du fisc où on compte nos sous à tous les rayons. Ce qui serait une bonne chose si la liberté de les compter s’assortissait de l’égalité de la pression exercée pour les obtenir et de la fraternité dans leur redistribution publique.
réponse à . mickeylange le 08/04/2010 à 17h24 : Chez les Romains c’était Alpha-Romulus, mais les bagnoles Grecques ...
Bizarre, en latin Ferrari donne Ferra-russe, donc, perd ses origines transalpines…
Mais, ne rayons pas le carrosse pour si peu…
réponse à . <inconnu> le 08/04/2010 à 19h10 : Elpp aurait pu dire quelque chose comme ça : "Des Rillettes au Rayon...
A Entrecasteaux l’année dernière il nous avait apporté des "rillons" du Mans, en plus des rillettes, un régal !
réponse à . chirstian le 08/04/2010 à 11h57 : si nous travaillions avec ardeur un sujet particulier, le résultat est q...
Oui, nous sommes d’accord, le résultat n’est pas automatique.
réponse à . file_au_logis le 08/04/2010 à 10h45 : "se dépenser ou travailler avec ardeur" : cela peut-il sous-entendre...
je me rends compte que j’ai mal accordé les temps...
réponse à . mickeylange le 08/04/2010 à 19h23 : A Entrecasteaux l’année dernière il nous avait apporté...
Les rillettes n’étaient pas mal non plus ! Et Charlot en chef de rayon du grand magasin, t’en souviens-tu ? 25 min sur cette page. Douce soirée et jolie nuit à tous ! A demain peut-être !
réponse à . momolala le 08/04/2010 à 19h34 : Les rillettes n’étaient pas mal non plus ! Et Charlot en chef ...
Et Charlot en chef de rayon du grand magasin, t’en souviens-tu ?

Ben non c’était ta génération Charlot, pas la mienne ! :&rsquo)
réponse à . chirstian le 08/04/2010 à 18h52 : sur Expressio : du rire, mais point de railleries. Nous en connaissons tou...
nous n’en connaissons pas un " raillons "
Raillons Enfants de la Patri - ille ...
ND de la Gare de Lyon, nous te disons Bery, Bercy beaucoup...
Pour ceux que ça aurait empêché de dormir la nuit dernière, je crois avoir trouvé quelque chose sur l’étymologie du mot oursin.
Voir Avoir des oursins dans les poches du 7 avril, et mon intervention #104 de ce jour.
réponse à . deLassus le 08/04/2010 à 21h22 : Pour ceux que ça aurait empêché de dormir la nuit derni&egra...
pas étonnant puisque l’oursin est un echinoderme
merci pour ta recherche
@horizondelle : pourrais-tu aussi ajouter à la liste des anniversaires :
- Maillolia le 30 janvier
- Purdey le 26 mai

Voir les derniers commentaires sur cette page. Grand merci et bonne nuit à tous. Ou bonne journée pour ceux qui se lèvent. 
réponse à . tytoalba le 08/04/2010 à 23h45 : @horizondelle : pourrais-tu aussi ajouter à la liste des anniversair...
En voilà qui en connaissent un rayon :cette page

Sorry, Tyto, je m’a emmelé les boutons 
Tout a été dit.
Welcome back à Yannou, que ça me fait bien plaisir de voir que (presque  ) tout le monde est de retour et bienvenue aux nouveaux   !
réponse à . mickeylange le 08/04/2010 à 19h23 : A Entrecasteaux l’année dernière il nous avait apporté...
Avec du vin de "la cave de l’Amiral", je suppose
Bien sûr, c’te couennerie ! Cuvée Elpepe certifiée !
réponse à . tytoalba le 08/04/2010 à 23h45 : @horizondelle : pourrais-tu aussi ajouter à la liste des anniversair...
Désolée, nous ne parlions donc pas des deux mêmes. Voilà, c’est fait, j’ai rempli ces deux nouveaux rayons (de soleil)
A l’heure où tout va si vite à t-on le temps dans connaitre un rayon sur quoique ce soit? Pas sur connaitre un sujet cela peut prendre toute une vie . C’est ce que nous dit le roi Georges dans le fidèle absolu dont le dernier couplet a peut-être été écrit pour Pupchen dont nous a parler Bouba y’a pas si longtemps@46

Je n’ai vu qu’un amour, un seul, mais je l’ai vu,
Et ce grain de beauté a su combler ma vue,
Et ce tout petit bout de Vénus me suffit :
Pour connaître une femme, il faut toute une vie.

Les paroles
On en reparle au café
Diable, diable... plus de 200 contributions... Les voisins du d’ssus l’ont complètement - et brillamment ! - décortiqué, désossé, épluché, pelé le rayon de la connaissance... Ne nous reste plus grand chose à nous mettre sous la dent. Sais pas si on va rayonner mais sûr, on va ramer.
Georges (l’autre !) en connaît un rayon sur la manière de conter une histoire... une Histoire de faussaire :

Face au faux buffet Henri deux,
Alignés sur les rayons de
La bibliothèque en faux bois,
Faux bouquins achetés au poids.
[Tout le reste est à cette page.]

Tout bientôt Bouba offrira le café... Pour patienter, je vous offre un rayon de lune ! 
Dans son explication rituelle, God nous parle "du domaine de la pédale"
Georges lui y fait allusion dans les trompettes de la renommée

Sonneraient ell’ plus fort ces divines trompettes
Si comm’ tout un chacun j’étais un peu tapette...


Quant aux "produits pas très recommandables" dont il est question aussi, n’oublions pas ce qu’a dit Pierre de Coubertin:

L’important c’est de partir pisser

Par contre mon café ( avec un nuage de lait pour Germaine ) et thé pour la Fée.........Ca c’est recommandable !

Je vous dis "à très plus tard" comme dit Germaine..........
Après avoir quitté les circuits, Jacky Ickx a ouvert un magasin de pièces pour vélo, dont la spécialité sont les rayons; connus, naturellement, comme les rayons Ickx !
Rediffusion
À la pharmacie
- Bonjour, où se trouvent les médicaments pour les oreilles ?
- au rayon !
- oreillons, en effet, où sont les médicaments...?
En classe
Le maître: - Aujourd’hui, le thème sera: Napoléon ! Quelqu’un peut m’en parler ?
Deux élèves entre eux:
- Sur Napoléon, je n’en connais pas un, mais deux rayons !
- deux rayons ? ben ’dis à maître’...
En géométrie, j’en connais un rayon sur le cercle. 
réponse à . joseta le 11/09/2014 à 08h42 : Après avoir quitté les circuits, Jacky Ickx a ouvert un magasin de...
Pour la lessive c’est les rayons gamma*
*Pub gratuite mais si ils veulent faire un effort je n’y suis pas opposé.
De William Baldé: Un rayon de soleil. Les paroles ne sont pas mal, par contre, pour ce ’rayon’, sot l’air...
- Madame Pi, quel âge ont vos enfants ?
- 3, 14, 16.
Il n’est pas indispensable d’en connaître un rayon; il suffit simplement que de connaître, l’air ayons...
réponse à . joseta le 11/09/2014 à 09h26 : En géométrie, j’en connais un rayon sur le cercle. ...
En clase
l’instit: - Pierre, peux-tu me parler du soleil ?
Pierre: - oh, sur le soleil, j’en connais un rayon...
afin d’y dépenser le peu d’argent que son dur labeur lui a permis de gagner

il y en a même qui dépensent celui qu’ils n’ont pas encore gagné !

les marchandises sont... présentées sur des rayonnages

Pour les habitués de la "grande distri" les étagères s’appellent des gondoles qui n’ont rien à voir avec Denise Venise, et une tête de gondole n’est en aucune manière une insulte.
Dire que M’sieur Rey en connaît un rayon en ce qui concerne l’histoire des mots est peu dire ! Ouvrons son D.H.L.F. à :

Rayon : "royon" en 1429 ; il est dérivé de l’ancien français ree → gâteau de cire fait par les abeilles. Ce mot est issu du francique auquel va venir s’ajouter une p’tite pincée de moyen néerlandais et de latin.
Le gâteau de cire est constitué d’alvéoles, on le sait, de "casiers" [c’est le royon de 1429]. Arrivons rapidement au XVIIe : le royon désigne les casiers des armoires dans lesquels les marchands rangent leurs différents articles.

Seulement, ils ne mélangent pas les torchons avec les serviettes, s’pas ; et bientôt, l’ensemble des casiers-royons qui se succèdent et contiennent des articles de même type, va prendre le sens de "rayon". Ça va ? vous suivez ?

Vers 1850, apparaissent les magasins un peu plus importants que les échoppes, puis les grands magasins, avec des vendeurs à chaque étage. Ils auront chacun leur domaine, leur rayon. Tout naturellement, va apparaître la locution c’est mon rayon, suivie tout aussi naturellement de la locution en connaître un rayon. Nous z’y v’là !
Il en connaissait un rayon
- Sur quoi il travaille, en ce moment, Jean ?
- Leray ? Ions...
bof...j’sais pu quoi inventer...
réponse à . charmagnac le 11/09/2014 à 11h35 : afin d’y dépenser le peu d’argent que son dur labeur lui a p...
Pour les habitués de la "grande distri" les étagères s’appellent des gondoles qui n’ont rien à voir avec Denise Venise, et une tête de gondole n’est en aucune manière une insulte.
Faire ses course chez Felix Potin* ça a pas de quoi se gondoler.
*J’en ai choisi un feu pasque les autres y veulent pas payer la pub.
Lorsque Germaine est là le soleil brille toujours sur expressio.
... que c’est joli ! ... à l’insu de mon plein gré... méat coule pas... l’important c’est de partir pisser...
on se sent bien petit, mais après le "master piece" de monsieur Pépé, alors là on est carrėment moléculaire... je suis à genoux avec plein de fleurs à bout de bras... j’ai mal aux rotules !
Au BHV (Bazar de l’hôtel de ville. Un grand magasin pour ceux qui ne connaissent pas Paris.
- Bonjour, je cherche le rayon des rideaux
- Ben, mademoiselle ça dépend du rideau
- ?
- les rideaux de fer c’est au sous-sol ou au rayon de la Russie
- les rideaux de douche au 3e étage ou au rayon Ecosse
- les rideaux pour les fenêtres au 4e
- et les tringles au 6e avec les escabeaux car pour grimper jusqu’à la tringle il faut forcément un escabeau.
- les rideaux d’arbres c’est à la jardinerie mais attention l’Escalator est tombé en rideau ce matin.
réponse à . gerard5253 le 11/09/2014 à 13h37 : Lorsque Germaine est là le soleil brille toujours sur expressio....
Trop mignon toi tu sais...
réponse à . mickeylange le 11/09/2014 à 16h46 : Au BHV (Bazar de l’hôtel de ville. Un grand magasin pour ceux qui ne...
Ben dis donc, en matière de rideaux, tu en connais un rayon...
Je le pense vraiment mais de plus ça évite que Slepi se sente alone.
Je sais en englet ossi j’suis nul an auto graffe
réponse à . gerard5253 le 11/09/2014 à 19h18 : Je le pense vraiment mais de plus ça évite que Slepi se sente alon...
... aaah trop aimable monsieur Gérard ! ... euh, rien à voir mais faut que je le dise à quelqu’un et ce sera vous : hier, un peu grâce à ce meeeeeeeerveilleux site, comme dit mademoiselle soleil, j’ai appris à ėcrire le mot Allah en arabe ! Rien de moins ! J’en suis tout rouge de fierté... d’ailleurs, n’y tenant plus, le voici : اللة
Oui oui, Batman les ciseaux ! Trop bien "Sleepy alone"... un beau croissant.... merci bien !
réponse à . gerard5253 le 11/09/2014 à 19h18 : Je le pense vraiment mais de plus ça évite que Slepi se sente alon...
Alors, re ... et pis, merci...
réponse à . ipels le 11/09/2014 à 16h15 : ... que c’est joli ! ... à l’insu de mon plein gré...
Pour savoir qui était Elpepe, la place qu’il occupait ici, lis cette page et notamment @30 et cette page également.
réponse à . DiwanC le 11/09/2014 à 20h25 : Pour savoir qui était Elpepe, la place qu’il occupait ici, lis cett...
... m’attendais pas à ça... merci de ta confiance. Moi qui croyais qu’il était âgé mais pas du tout! Un bel homme en blanc avec une pipe noire, en mocassins! Son commentaire à sa fête du 19 fév. 2010, on dirait qu’il me parlait à moi! Bon alors c’est promis, je te tutoie, toi et les autres tu, je garde les mains sur les couvertes, et j’essaie de pas me faire coller comme Mickey! Et aussi, j’irai vérifier au bout du quai, sur le fleuve Saint-Laurent, question de voir si son trou est encore là!
Bisous tiens!...
réponse à . ipels le 11/09/2014 à 23h57 : ... m’attendais pas à ça... merci de ta confiance. Moi qui c...
J’ m’a trompi ! c’est la triste annonce @58 qu’il fallait lire "notamment" et non l’@30... un reste d’émotion sans doute, comme à chaque fois qu’on évoque cette maudite journée...
Mais tu as tout trouvé...
Nous serons donc à tu et à toi avec, en plus, des bisous ! Le bonheur !

Belle nuit à toi...
réponse à . DiwanC le 12/09/2014 à 05h05 : J’ m’a trompi ! c’est la triste annonce @58 qu’il f...
... et belle nuit à tu !
Ohé ! Slepi ! On s'était souhaité bonne nuit ! Il serait tant de s'espérer bon jour ! 
Vous voulez des rayons ? En voici, en voilà !

Quand j'offris pour étrenne une bicyclette à Marinette
La belle, la traîtresse avait acheté une auto
Avec mon p'tit vélo, j'avais l'air d'un con, ma mère
Avec mon p'tit vélo, j'avais l'air d'un con


Écoutez !

Les croissants du dimanche sont dans la corbeille... Presque 5 h... Bientôt Paris s'éveillera et Bouba préparera le café.
Avec les cinq dernières que signale aujourd'hui M'sieur IznoG0d : à plein badin ; au creux de la vague ; la critique est aisée, mais l'art est difficile ; voir quelque chose par le petit bout de la lorgnette ; le ventre mou.
Mais z'êtes pas obligés de lire ! 

Vincent était sorti du creux de sa nuit comme on sort du creux de la vague... Douche rapide et café au bistrot d'en bas.

- Houlà ! Y a du brouillard on dirait ! Qu'est-ce qui t'arrive pour être là si tôt ?
- Vais proposer mes dessins à une revue d'art. Rendez-vous à 8 heures.
- Ben faudrait te remuer ! Allez : à plein badin mon gars !
- À demain Marcel... Je te raconterai,
avait-il promis au patron en jetant ses pièces sur le comptoir.

L'exactitude n'était pas sa qualité première ; toute son enfance, il avait entendu : Dépêche-toi ! Tu vas encore être en retard ! Ah ! la pendule et toi ! C'est ton côté ventre mou ! disait sa mère.
"Ventre mou"... Pendant des années, il s'était demandé ce que signifiait l'expression, sans jamais oser poser la question.

À 8 h 4, il entrait dans le bureau du directeur à qui il tendit son dossier.
- Voyons cela...
L'homme passait d'un dessin à l'autre, tournant les pages comme on feuillette une revue ; puis soudain, s'arrêtait plus longuement sur une sanguine qu'il examinait attentivement, approchant la feuille de son regard de myope, saisissant son compte-fil pour examiner un détail. Puis sans un mot, il passait au dessin suivant.

Curieuse attitude qui réveilla le souvenir d'une chanson de son enfance ; dans sa tête, Vincent fredonna : "Par le petit bout, par le petit bout de la lorgnette !" Mais déjà, le directeur lui rendait son dossier.

- Mon jeune ami, vous connaissez sans doute l'expression "la critique est aisée mais l'art est difficile". De cela, retenez surtout "l'art est difficile"... Travaillez et revenez me voir dans un an. Au revoir.

En sortant, Vincent se dit qu'il n'aurait pas grand-chose à raconter à Marcel.

réponse à . DiwanC le 17/04/2016 à 04h27 : Vous voulez des rayons ? En voici, en voilà ! Quand j'offris p...
Sur des paroles de Jean Boyer et une musique de Georges Brassens : Pour me rendre à mon bureau

Pour me rendre à mon bureau alors j'achète un vélo
Un très joli tout nickelé avec une chaîne et deux clefs.
Monté sur des pneus tout neufs je me gonflais comme un bœuf
Dans ma fierté de bourgeois d'avoir un vélo à moi


Tu peux chercher sans crainte, celle là J.B l'a pas susurrée.....

Hé oui qu'il va préparer le café Bouba....depuis le teps il en connaît un rayon..
Ah bé non.......Suis je sot !

En voilà des rayons de magasin...Chez l'épicier du coin...

"Chez l'épicier, pas d'argent, pas d'épices,
Chez la belle Suzon, pas d'argent, pas de cuisse...


Pouvez dire c'que vous voulez, Germaine et moi on en connaît un rayon sur Georges.........
réponse à . DiwanC le 17/04/2016 à 05h59 : Avec les cinq dernières que signale aujourd'hui M'sieur IznoG0d : &a...
Que dire de plus que les fois précédentes sinon encore bravo pour l'exercice...
réponse à . DiwanC le 17/04/2016 à 05h59 : Avec les cinq dernières que signale aujourd'hui M'sieur IznoG0d : &a...
Puis-je essayer aussi ? 

Quand Vincent (qui faisait du cent-vingt) entra à plein badin dans le bar, Marcel lui fracassa sur son ventre mou la lorgnette qu'il tenait par le petit bout en hurlant à pleins poumons "l'art de la critique est aisé mais sortir du creux de la vague est difficile".
«du domaine de la pédale»: La pratique de la pédale ayant une fâcheuse influence sur les mœurs, il convient de changer de braquet et de tenir son guidon bien droit... 
Anagramme ROYAN
Rien à voir mais...
Pour les gens de Flandre fête dans les estaminets
Superbe vidéo de Glenn Miller
Je sais toujours rien à voir 
réponse à . Mintaka le 17/04/2016 à 09h12 : Puis-je essayer aussi ?  Quand Vincent (qui faisait du cent-vingt) en...
Oserai-je te susurrer que c'est un tantinet moins brillant que la production de Germaine ? 
Bon... Des vélos aux abeilles en passant par les bibliothèques, je crois bien que les VDD ont exploré tous les rayons possibles... Ça va être difficile de pas faire du hors-sujet aujourd'hui ! 

Merci Germaine et Bouba pour le café et les croissants ! Mmmm... les macarons chont délichieux ! 
Totalement hors sujet mais ça m'amuse:

- « Institutionnalisation » est le plus long lipogramme en « e ». c' est-à-dire qu' il ne comporte aucun « e ».
- L' anagramme de « guérison » est « soigneur »
- « Endolori » est l' anagramme de son antonyme « indolore », ce qui est paradoxal.
- « Squelette » est le seul mot masculin qui se finit en « ette ».
- « Où » est le seul mot contenant un « u » avec un accent grave. Il a aussi une touche de clavier à lui tout seul !
- Le mot « simple » ne rime avec aucun autre mot. Tout comme « triomphe », « quatorze », « quinze », « pauvre », « meurtre , « monstre », « belge », « goinfre » ou « larve ».
- « Délice », « amour » et « orgue » ont la particularité d' être de genre masculin et deviennent féminin à la forme plurielle. Toutefois, peu sont ceux qui acceptent l' amour au pluriel. c' est ainsi !
- « Oiseaux » est, avec 7 lettres, le plus long mot dont on ne prononce aucune des lettres : [o], [i], [s], [e], [a], [u], [x] .
- « Oiseau » est aussi le plus petit mot de langue française contenant toutes les voyelles.

Et ça évite les bis parce que là j'en connais un rayon.........


réponse à . Ratanak le 17/04/2016 à 10h16 : Oserai-je te susurrer que c'est un tantinet moins brillant que la productio...
C'est le moins qu'on puisse dire.......
réponse à . Ratanak le 17/04/2016 à 10h21 : Bon... Des vélos aux abeilles en passant par les bibliothèques, je...
Bah non, regarde juste en dessous, j'ai fait un HS mais j'ai réussi à y caser l'expression..
On appelle ça le talent.........
réponse à . BOUBA le 17/04/2016 à 10h25 : Totalement hors sujet mais ça m'amuse: - « Institutionnalisat...
Ouais, pour les rimes ça se discute. On peut trouver à simple, quatorze, meurtre, belge... des rimes pauvres (d'un seul son). 

Pour la rime à triomphe c'est faux ! Ça rime au moins, avec suffisance, avec gomphe, onychogomphe. Bien sûr, ce sont des mots que l'on n'emploie pas tous les jours. 
réponse à . BOUBA le 17/04/2016 à 10h28 : Bah non, regarde juste en dessous, j'ai fait un HS mais j'ai ré...
j'ai fait un HS mais j'ai réussi à y caser l'expression...

Avec une légère capillotraction, non ? 

Et les chevilles, ça va ? 
réponse à . BOUBA le 17/04/2016 à 10h25 : Totalement hors sujet mais ça m'amuse: - « Institutionnalisat...
S'il pleut en janvier route mouillée 
Rime suffisante ! 
Le Ø connaît un rayon !
S'il pleut à la mousson, route en goudron........
réponse à . Ratanak le 17/04/2016 à 10h43 : j'ai fait un HS mais j'ai réussi à y caser l'expression... Avec un...
Ça va, ça va........
réponse à . Ratanak le 17/04/2016 à 10h40 : Ouais, pour les rimes ça se discute. On peut trouver à simple, qua...
Bah c'est sûr que si t'appelles rimes "simple et couple", "quatorze et douze", "meurtre et chapitre" et "belge et image".......

Quoique Alphonse ( A, pas D ) a prouvé que malgré 22 lettres identiques on pouvait très bien ne pas rimer non plus:

Les gens de la Maison Dubois, à Bone, scient,
Dans la froide saison, du bois à bon escient


(C'est vraiment triste, pour deux vers, d'avoir les vingt-deux dernières lettres pareilles, et de ne pas arriver à rimer...)
réponse à . le gone le 17/04/2016 à 10h13 : Superbe vidéo de Glenn Miller Je sais toujours rien à voir ...
Je connaissais évidemment In the mood, mais pas cette vidéo.
Merci  
Je faisais Grasse Matinée, puis j'ai senti les croissants, et trouvé si joli
'le petit bruit des oeufs durs cassés' sur la table circulaire, que je t'offre,
avec le plus beau des bons jours, un festin qui te va bien :
...
une douzaine d'huîtres un citron un pain
un rayon de soleil
une lame de fond
six musiciens
...
Merci les garçons ! 
réponse à . Mintaka le 17/04/2016 à 09h12 : Puis-je essayer aussi ?  Quand Vincent (qui faisait du cent-vingt) en...
C'est court, c'est précis, c'est concis et surtout c'est beaucoup plus drôle ! P' têt un poil plus facile aussi...
réponse à . ipels le 17/04/2016 à 14h51 : Je faisais Grasse Matinée, puis j'ai senti les croissants, et trouv&...
Petit festin au bord du lac où se cachent les ratons laveurs !

réponse à . Ratanak le 17/04/2016 à 10h40 : Ouais, pour les rimes ça se discute. On peut trouver à simple, qua...
"Pas tous les jours"... ah bon...
Pourtant c'est souvent que j'entends :
- Mais où est donc mon onychogomphe ?
- Mince ! Je crois que j'ai perdu mon onychogomphe...
- Pffff... t'as encore oublié ton gomphe à rayon...
réponse à . DiwanC le 17/04/2016 à 17h02 : C'est court, c'est précis, c'est concis et surtout c'est beaucoup plus d...
Merci ! Et en plus j'ai été très malade quand j'étais petit, plus que Ratanak et Bouba réunis !
réponse à . Mintaka le 17/04/2016 à 19h25 : Merci ! Et en plus j'ai été très malade quand j&#...
Ah ! c'est pour ça...
Non seulement j'ai été plus malade, mais j'étais plus petit qu'eux !

Si vous souhaitez savoir comment on dit « En connaître un rayon » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?