Maigre comme un coucou - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Maigre comme un coucou

Très maigre

Origine

De quel coucou s'agit-il ? De la fleur (Lien externe), de celui lié au courroux de Paloma (Lien externe) ou bien de l'oiseau (Lien externe) ?
Certes, la tige de la fleur est très mince, mais c'est pourtant bien de l'oiseau qu'il est question ici.

Et pourtant l'origine n'est pas certaine car, contradictoirement, on dit aussi "gras comme un coucou", cet oiseau squatter étant réputé vorace.
Pierre-Marie Quitard, dans son "Dictionnaire étymologique, historique et anecdotique des proverbes", ainsi que Buffon (Lien externe), indiquent que le coucou est très maigre au printemps, ne devenant très dodu et consommable qu'à l'automne, et que c'est la seule situation qui pourrait expliquer le sens de l'expression.

Mais Alain Rey cite aussi une plaisanterie digne de l'Almanach Vermot (il évoque même "un abominable calembour"). En effet, il existait la locution "ingrat comme un coucou". Or, si cet animal est in-gras, c'est bien qu'il est maigre, non ?

Exemple

« Je m'en doutais ! Vous êtes dans les riz-pain-sel ; et cependant vous n'en êtes pas plus gras pour cela... C'est qu'apparemment vous ne vous êtes pas encore engraissé au métier, car, pour parler à mots couverts, vous êtes maigre comme un coucou ; mais ne vous effrayez pas, ça viendra, vous grossirez comme les autres ; la partie est bonne. »
Emile Marco de Saint-Hilaire - Souvenirs intimes du temps de l'empire

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Maigre comme un coucou » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Tunisiear Dhaiif ki oud errechtaMaigre comme le rouleau à nouilles
Tunisiear Dhaiif ki sboo elqaïMaigre comme le doigt pour vomir
Pays de Gallescy Cyn deneued â choes robin gochMaigre comme la patte d'un rouge-gorge
Allemagnede Dürr wie ein BesenstielMaigre comme une manche à balai
États-Unisen Thin as a railMince comme une tringle
Angleterreen As thin as a rakeMaigre comme un râteau
Angleterreen Thin as a wireMaigre comme un fil
Angleterreen To be as thin as a lathÊtre aussi mince qu'une latte
États-Unisen Skinny as a beanpoleMaigre comme un échalas
Cubaes Flaco como un güinMaigre comme un güin (plante similaire à la canne de sucre, originaire de Cuba)
Espagnees Estar en los huesosÊtre dans les os
Espagne (Andalousie)es Estar en las guíasN'avoir que les tendons sur les os
Espagnees Estar hecho un fideoÊtre comme un vermicelle
Espagnees Estar hecho un espárragoÊtre comme une asperge
Espagne (Catalogne)es Sec com un clauSec comme un clou
Canada (Québec)fr Planche comme une cenne (pour une fille)
Canada (Québec)fr Gros comme un manche à balai
Canada (Québec)fr Maigre comme un chicot
Canada (Québec)fr Maigre comme un brochet
Canada (Québec)fr Maigre comme une échalotte
Canada (Québec)fr Maigre comme un clou
Écossegd To be thin as a rail.Maigre comme une /un rail / une barre
Italie (Sicile)it Sìccu còmu 'na rèscaMaigre comme une arête
Italieit Magro come un chiodoMaigre comme un clou.
Pays-Basnl Mager als een latMaigre comme une latte
Belgique (Flandre)nl Zo mager als brandhoutAussi maigre que du petit bois
Polognepl Chudy jak szczapaMaigre comme bûchette
Brésilpt Magro e mirrado como prego na pontaMaigre et chétif comme un clou
Roumaniero Slab ca o ațăMaigre comme un fil à coudre
Roumaniero Slab de-l bate vantulMaigre à être soufflé par le vent
Roumaniero Slab de-i numeri coasteleMaigre à compter ses côtes
Roumaniero Slab ca drâmbaMaigre comme la guimbarde
Belgique (Wallonie)wa Maigre comme un sauret.

Déformée

Maigre comme un clouclou

Vos commentaires
Nan nan nan, God... Si le coucou est maigre, c’est parce qu’il passe son temps à mettre ses œufs dans le nid des autres. Essaie, et tu verras comme tu vas perdre du poids ! Si tu sais éviter les volées de plomb, évidemment !
chez nous on dit plutôt  : maigre comme un clou ...

en HORLOGERIE : Pendule à coucou ou à poids qui, au lieu de sonner les heures, les marque par l’apparition d’un oiseau mécanique imitant le cri du coucou. (Les coucous suisses) ... même pas le temps de sortir de sa pendule pour se restaurer que déjà, il doit sonner l’heure suivante !
Les 1ères heures du matin, ça va encore, peu de "coucou" ! (oui, mais il fait nuit et notre bestiole est diurne et ne peut se nourrir la nuit) et quand il fait jour, c’est là qu’il doit le plus donner de la voix ! 9, 10, 11, 12 = midi, il est épuisé ! le pôôôvre !!! comment engraisser dans ce cas ! lol
Je préfère le "coucou-geai" ... il est plussss beau et son nom latin m’enchante ! : "Clamator glandarius" quel "branleur ! :&rsquo)
J’aime le pluriel nord-africain du nom de ce volatile:
un coucou, des couscous...
Dis-moi donc, mon petit Godemichou adoré...
Ton nez bergeur espère-t-il se faire pardonner le fait que je ne recois les expressio.fr du jour qu’un jour sur deux, qu’il me l’a envoyé trois fois, aujourd’hui?
Il faudrait peut-être bien lui dire d’arrêter de fumer la moquette...
Il pourrait aussi sortir de son hibernation, maigre comme un coucou, et de commencer à se remplumer. J’espère pour lui qu’il n’est pas longiligne de plus de 2 mètres, parce que, dans ce cas, il lui faudra du temps, avant qu’il ne soit rempli jusqu’au cerveau. J’espère aussi que l’orofice du trop plein lui permettra quand même d’irriguer ses neurones...
Si vous achetez quelque chose bien meilleur marché que sa valeur intrinsèque, c’est un bon coup. Vous l’avez eu pour pas cher, à faible coût. Le marchand, se rendant compte de son erreur, eût préféré vous tordre le cou. Maigre comme un coucou, il ne deviendra jamais gras comme un cochon coucou. Et si sa femme se dévoit, il est coucou en plus...
réponse à . file_au_logis le 13/03/2009 à 07h40 : Si vous achetez quelque chose bien meilleur marché que sa valeur intrins&...
Celui dont la femme se pend à ton cou et se révèle un bon coup a donc toutes les chances, veine de coucou oblige, de gagner la cagnotte du Vendredi 13, et ce à faible coût. Après quoi, gras comme un phoque-moine ou maigre comme un coucou, il larguera les amarres et cette couffe ...
Je pensais plutôt au coucou de bois des horloges du même nom, taillés nécessairement étroits et "ossus" par la gouge du sculpteur. Il me semble qu’ils doivent également être légers pour que leur poids ne dérègle pas le mécanisme de leurs sorties répétées. Duneton et Rey n’étant pas horlogers ne viendront pas confirmer mon hypothèse, mais avouez qu’elle tient la route.
réponse à . momolala le 13/03/2009 à 07h54 : Celui dont la femme se pend à ton cou et se révèle un bon c...
veine de coucou oblige
quand le mari est coucou, il maigrit de 50%, en perdant sa moitié, non ?
Alain Rey cite aussi une plaisanterie digne de l’Almanach Vermot (il évoque même "un abominable calembour"
j’espère que ce n’est pas le cas ! Se permettre de jouer avec les mots de notre belle langue est une honte : on ne dira jamais assez le tort que font ceux qui attachent leurs mots avec les saucisses du calembour et donnent matière à la fiente de l’esprit qui vole comme un coucou .
Il bas de soie que si quelqu’un se le permettait ici, je m’empresserais de résilier mon abonnement. 
réponse à . chirstian le 13/03/2009 à 08h24 : veine de coucou oblige quand le mari est coucou, il maigrit de 50%, en perdant...
Je suis personnellement maigre comme un coucou, mais ma moitié, elle, c’est pas une demi-portion ! 
réponse à . cotentine le 13/03/2009 à 00h36 : chez nous on dit plutôt  : maigre comme un clou ... en HORLOGERIE&n...
L’expession"maigre comme un clou" est aussi employée chez nous...
réponse à . Rikske le 13/03/2009 à 09h46 : Je suis personnellement maigre comme un coucou, mais ma moitié, elle, c&r...
Ta femme te fait coucou ?
réponse à . Rikske le 13/03/2009 à 09h46 : Je suis personnellement maigre comme un coucou, mais ma moitié, elle, c&r...
Ta moitié satisfait tes deux mains pleines, elle...  Fais-lui une bise pour moi et reçois-en une dans le creux de ta joue !
réponse à . momolala le 13/03/2009 à 10h16 : Ta moitié satisfait tes deux mains pleines, elle...  Fais-lui une bi...
J’y f’rai un grrrros "coucou !" de ta part, promis !
réponse à . Muscat le 13/03/2009 à 10h04 : L’expession"maigre comme un clou" est aussi employée chez nous......
je pense qu’elle est plus largement répandue que celle du coucou, compréhensible par tous, même par ceux qui n’ont jamais vu un coucou. A.Rey suppute que l’expression du jour a largement profité de celle-ci.
Les expressions : enfoncer le coucou, un coucou chasse l’autre, le coucou du spectacle... n’ont, par contre, eu aucun succès.
une autre explication, omise par God, est celle du politiquement correct : on disait autrefois "nègre comme un coucou" . Mais ce n’est pas correct.
Parce que le coucou est gris.
cette page pour tout savoir sur le Cuculus canorus. (c’est pas ce que vous croyez, bande d’obsédés ! )
Un maigre coucou à toutlemonde.
J’ai eu beaucoup de travail cette semaine et pas de temps pour écrire sur Expressio.
J’ai juste écrit un texte hier pour le compte du "printemps des poètes", manifestation organisée de part chez moi.

Il fallait faire une lettre d’amour et d’humour adressée à qui on voulait. Voici ma modeste contribution en espérant que vous me pardonnerez le peu de rapport avec l’expression du jour.
À bientôt.

Variations anaphoriques
(et un tantinet euphoriques).




Je voulais t’écrire, à toi qui est si belle,
Je voulais t’écrire, tu n’es pas jouvencelle.

Je voulais t’écrire, à toi, reine des mots,
Je voulais t’écrire, toi qui soulage mes maux.

Je voulais t’écrire, avec des mots capteurs,
Je voulais t’écrire, mes mots se tirent ailleurs.

Je voulais t’écrire, mais j’me sens en caleçon !
Je voulais t’écrire, mais mes mots en cale sont.

Je voulais t’écrire, avec plein de mots de jeux,
Je voulais t’écrire, et sans les maux du je.

Je voulais t’écrire, évitant les mots cœurs,
Je voulais t’écrire sans mots cris de malheur.

Je voulais t’écrire, mais pas des mots sinistres.
Je voulais t’écrire. . . Et v’la des sots ministres !

Je voulais t’écrire, un langage de poète,
Je voulais t’écrire, et v’la que j’contrepète !

Je voulais t’écrire des lettres que l’on pétrit.
Je voulais t’écrire aussi des contrepèteries.

Je voulais t’écrire, mais voilà mes mots tanguent,
Je voulais t’écrire que je t’aime ma langue.
CETTE EXPRESSION VIENT DE LA MARINE


A l’origine c’était maigre comme un cacatois.
Le cacatois est la plus petite voile tout en haut du mat, au dessus du perroquet et du hunier, d’où son nom.
Cacatois c’est un peu long à prononcer, de là, le surnom en argot marin de cette voile "le coucou" et comme c’est la plus petite voile du mat, on disait "maigre comme un cacatois" devenu en argot (naute) Hic, maigre comme un coucou.


note: sur les trirèmes il n’y avait pas de cacatois (ni de clé de douze)
c’est pourtant bien de l’oiseaau dont il s’agit et non pas qu’il s’agit,
parlons français non pas petit français

cordialement
réponse à . mickeylange le 13/03/2009 à 11h00 : CETTE EXPRESSION VIENT DE LA MARINE A l’origine c’était maig...
Ah, mon tout-petit... Tu sais que tu deviendras un marin, toi, un jour ? Chef-rameur sur la trirème du jour, tiens !
réponse à . <inconnu> le 13/03/2009 à 11h23 : c’est pourtant bien de l’oiseaau dont il s’agit et non pas qu&...
Ah ben oui, puisque, donc, il s’agite les ailes, hmmm ?
Quelqu’un sait-il pourquoi les aviateurs de la 1ère guerre mondiale surnommaient leurs avions des "coucous" ?
Merci.
réponse à . Elpepe le 13/03/2009 à 11h42 : Ah ben oui, puisque, donc, il s’agite les ailes, hmmm ?...
Russe_mignonne, qui élève les coucous femelles, parle-t-elle d’"une" coucou ? Niet !
réponse à . Elpepe le 13/03/2009 à 11h40 : Ah, mon tout-petit... Tu sais que tu deviendras un marin, toi, un jour ? Ch...
Avec le tambour ?
réponse à . Tonton56 le 13/03/2009 à 11h45 : Quelqu’un sait-il pourquoi les aviateurs de la 1ère guerre mondiale...
Parce qu’ils balançaient leurs œufs à la main, d’en haut, dans les nids d’ennemis qu’ils voyaient, pour qu’ils les transforment en hommelettes.
Pas le temps aujourd’hui.........je viens juste vous faire un p’tit coucou.......oui, je sais c’est maigre comme participation !
Ah ben non, tu auras la première rame du pont supérieur, la plus longue et lourde, tout près du père fouettard. C’est bon pour ta circulation sanguine, et pour celle de la nef, par voie de conséquence.
Faut bien faire avancer le schmilblick, hein !
réponse à . Elpepe le 13/03/2009 à 11h51 : Ah ben non, tu auras la première rame du pont supérieur, la plus l...
Pas d’accord, mes camarade et moi exigeons que le tambour soit attribué à l’un des nôtres, et non pas choisi par le patronat exploiteur. Rameurs rameuses unissez vous, sans nous, le patron ne peut plus avancer, la grève continue. Nous voulons des gants, des petits coussins, et du rosé toutes les heures.
La CGT.
(Confédération des Guignols des Trirèmes)
réponse à . Tonton56 le 13/03/2009 à 11h45 : Quelqu’un sait-il pourquoi les aviateurs de la 1ère guerre mondiale...
Une réponse à cette page
Le coucou se nourrit d’insectes, surtout de chenilles que les autres oiseaux délaissent par peur de s’empoisonner. Le coucou, lui, découpe la chenille et extrait le poison avant de la manger.
Il est craintif et plutôt silencieux sauf au moment de la reproduction où il devient bruyant.
La femelle surveille les nids des autres oiseaux et lorsqu’une femelle commence à pondre ses oeufs, elle jette un oeuf en dehors du nid et y pond le sien. Elle va jusqu’à pondre de 8 à 25 oeufs dans autant de nids différents.
On croit que la raison de sa conduite vient du fait que la mère se nourrit d’insectes toxiques et que cette nourriture n’est pas bonne pour les petits. Le parent par procuration donnera donc au bébé une nourriture saine.
Lorsqu’il est éclos, le jeune coucou pousse les autres oeufs en dehors du nid, ainsi il aura profusion de nourriture. Après une vingtaine de jour il quittera le nid et volera vers le Sud.
La durée de vie du coucou est de 10 à 12 ans.
(Google)
réponse à . mickeylange le 13/03/2009 à 12h35 : Le coucou se nourrit d’insectes, surtout de chenilles que les autres oisea...
Quand BB me fait coucou, je sais qu’il est temps que je dépose mes œufs dans son nid, avec ma chenille pas toc (sic).
réponse à . Elpepe le 13/03/2009 à 12h45 : Quand BB me fait coucou, je sais qu’il est temps que je dépose mes ...
Et pour virer les œufs qui y sont déjà, tu fais comment ?
:&rsquo)
Quand je rentre et que je crie à la cantonnade "Coucou, c’est moi!" il y a toujours quelqu’un pour me répondre : "Caca, c’est mou!"
Faites des gosses, ils disaient!!!pffffffff
réponse à . Tonton56 le 13/03/2009 à 11h45 : Quelqu’un sait-il pourquoi les aviateurs de la 1ère guerre mondiale...
Je pense que c’est parce qu’ils déversaient, pour la première fois, leurs oeufs explosifs sur les nids de mitrailleuses ennemis (entre autres).
Les coucous de droite et de gauche (puisqu’il n’y a décidément pas d’ailleurs) parachutés dans les nids locaux pour les prochaines élections européennes
1 - sont-ils déjà maigres ?

2 - ont-ils l’intention de le devenir?
Le bandeau de droite préconise la méthode Montignac
réponse à . momolala le 13/03/2009 à 13h17 : Je pense que c’est parce qu’ils déversaient, pour la premi&eg...
Question d’un ignare, Momo: "des nids de mitrailleuses ennemis" (accord avec ’nids’) ou "des nids de mitrailleuses ennemies" (accord avec ’mitrailleuses’) ?
L’école est bien loin. Je me demande si les deux ne sont pas admis. Qui peut me rassurer ?
réponse à . Rikske le 13/03/2009 à 14h45 : Question d’un ignare, Momo: "des nids de mitrailleuses ennemis" (accord av...
je dirais sans hésiter : des nids de mites railleuses ennemies : ce sont des épithètes de mites à mettre sur le même plan. Et je te conseille de ne pas discuter : tu es dans ma ligne de mire !
Je n’avais jamais entendu l’expression "maigre comme un coucou". Par contre, je connaissais bien "maigre comme un clou".

Nous avons encore une autre variante à l’expression, ici au Québec.

Maigre comme un chicot.

Je crois que le chicot, c’est un autre terme pour ver de terre.
Avec le décalage horaire, ça devrai être : "bonsoir" à toutes & à tous!

Après plus de six mois de simple invité mais inlassable consommateurde doses expréssio, ...regardant de loin vos commentaires & même vos voeux,... me voilà enfin membre dans votre forum !
Alors merci à vous tous!
réponse à . chirstian le 13/03/2009 à 15h13 : je dirais sans hésiter : des nids de mites railleuses ennemies ...
Sacripant ! Dans la marine, on tire à boulets ramés, voire chaînés, et pas mités !
Celui-ci cette page est maigre à force de courir.
Si vous ne le reconnaissez pas, allez donc voir à cette page
réponse à . mickeylange le 13/03/2009 à 13h00 : Et pour virer les œufs qui y sont déjà, tu fais comment ...
Je leur casse les coquilles avec un marteau-pilon, mon poulet.
Ah, les riz-pain-sel, encore une profession oubliée, comme les B.O.F.

Je me souviens avoir chanté quelque chose comme "riz-pain-sel, riz-pain-sel, remplis ma gamelle".
Ca dit quelque chose à quelqu’un ?
réponse à . <inconnu> le 13/03/2009 à 11h23 : c’est pourtant bien de l’oiseaau dont il s’agit et non pas qu&...
c’est pourtant bien de l’oiseau dont il s’agit et non pas qu’il s’agit
"c’est pourtant bien l’oiseau dont il s’agit" : naturellement pas question de: "qu’il s’agit"!
Mais dans : "c’est pourtant bien de l’oiseau dont il s’agit" : ce "de...dont" me gêne. Quelqu’un a son Grevisse ou son Condorcet sous la main pour que je ne meure pas idiot ?

(sans compter qu’il n’est peut être pas du tout question de cet oiseau, hein !...)
réponse à . momolala le 13/03/2009 à 13h17 : Je pense que c’est parce qu’ils déversaient, pour la premi&eg...
T’as pompé mon_25 ! Je pose réclamation !
réponse à . chirstian le 13/03/2009 à 15h13 : je dirais sans hésiter : des nids de mites railleuses ennemies ...
Moi, je préfère les mies trayeuses. Mais chacun voit mie Die à sa porte, hmmm ?
réponse à . Ignotus_Angelus le 13/03/2009 à 15h26 : Je n’avais jamais entendu l’expression "maigre comme un coucou". Par...
Chicot chicot par-ci, chicot-chicot par-là : le régal du coucou ?
réponse à . chirstian le 13/03/2009 à 16h01 : c’est pourtant bien de l’oiseau dont il s’agit et non pas qu&...
Quoi ?
C’est l’oiseau dont au sujet duquel on cause ?
C’est l’oiseau qui s’agite ?
réponse à . PtiAmiralMeo le 13/03/2009 à 15h27 : Avec le décalage horaire, ça devrai être : "bonsoir" &a...
Bienvenue ches les diables de la langue, 666.
réponse à . Rikske le 13/03/2009 à 15h45 : Sacripant ! Dans la marine, on tire à boulets ramés, voire ch...
Parce que seul le commandant dîna mité ?
Nan ! Nan ! T’as tout faux ! C’est pas parce que chez nous, on appelle le Pacha "le Vieux" qu’il est nécessairement mité ! Ceci dit, sa table se doit d’être bonne...
réponse à . chirstian le 13/03/2009 à 16h01 : c’est pourtant bien de l’oiseau dont il s’agit et non pas qu&...
D’après mes souvenirs, God a correctement écrit, comme à son habitude, et la remarque de notre ami est enduite d’erreur grammaticale ! Le pronom relatif "dont" s’utilise relativement au substantif auquel il se rapporte : l’oiseau dont il s’agit aujourd’hui est bien le coucou. Et donc là, en l’espèce, c’est bien d’un cuculiforme qu’il s’agit !
réponse à . Rikske le 13/03/2009 à 16h23 : Nan ! Nan ! T’as tout faux ! C’est pas parce que chez...
Eksasôt ! dit-il en appuyant sur ce qu’il croyait être la sonnette d’appel du loufiat...
Un petit coucou de Rikske à cette page.
De quel coucou s’agit-il ? De la fleur ? ...
Certes, la tige de la fleur est très mince
oui mais moins que le délirium ! 

"coucou" ou primula veris cette page
... pour faire ma "mousse de primevères", je préfère la primula vulgaris au "coucou" ... les tiges et fleurs sont trop maigres ! et il faut vraiment une patience énorme pour cueillir suffisamment de ces fleurs pour en obtenir les 200 g nécessaires à ma recette (et 1 seul dessert pour 6 / 8 ramequins)
Une insulte ouïe en Sarthe : pôv chien maigre !
réponse à . SagesseFolie le 13/03/2009 à 10h55 : Un maigre coucou à toutlemonde. J’ai eu beaucoup de travail cette s...
Ô SagesseFolie
Te lire est grand délit
Car mult, ami, est belle
Ta dulce chansonelle.
réponse à . <inconnu> le 13/03/2009 à 11h23 : c’est pourtant bien de l’oiseaau dont il s’agit et non pas qu&...
Je sais bien que la perfectitude n’est pas de ce monde. Et ce monde, j’en fais moi aussi partie. J’en déduis, hélas, que je ne suis pas à l’abri des erreurs.
J’accepte donc très volontiers les signalements d’erreurs et demandes de correction faites aimablement et, de préférence, via le formulaire de contact.

Mais là, je maintiens ma tournure et prétends donc parler plus mieux français que toi.

Pour explication, voir à cette page.
Chez nous, gens du Moyen-Âge, sont nommés "cous" les cocus (dont le saint patron est Hernoul, comme chacun sait) et non "coucous". Cependant, nous nommons aussi "cous" les couilles. Et par surcroît, "cous" est encore pour nous une carrache, espèce de bateau fort étroit. Ce qui prouve bien que l’expression du jour vient sans contredit de la marine.
réponse à . Rikske le 13/03/2009 à 14h45 : Question d’un ignare, Momo: "des nids de mitrailleuses ennemis" (accord av...
Tu n’es pas ignare mon Rikske, mais la langue française est si particulière : si j’écris des nids ennemis de mitrailleuses, les nids deviennent ennemis des mitrailleuses et ça c’est correct, mais absurde. Donc je privilégie les nids, à cause des oeufs et oiseaux ennemis qu’ils contiennent, que les mitrailleuses elles sont toujours ennemies de celui qui se trouve au mauvais bout à cause de celui qui se tient à l’autre bout dans le nid. Tu mords ?
réponse à . chirstian le 13/03/2009 à 16h01 : c’est pourtant bien de l’oiseau dont il s’agit et non pas qu&...
J’eus dit : "C’est l’oiseau dont il s’agit". "C’est de l’oiseau qu’il s’agit", dans le contexte de la phrase de God me semble cependant tout à fait correct.
J’avais pas tout compris parce que toi tu exprimes le point de vue du coucou et moi celui du pékin en-dessous et même pas dans le nid. Pardon mon PP !
réponse à . Lovendric le 13/03/2009 à 17h38 : Chez nous, gens du Moyen-Âge, sont nommés "cous" les cocus (dont le...
Toi, tu as tout compris  Quel plaisir de te lire !
réponse à . chirstian le 13/03/2009 à 16h01 : c’est pourtant bien de l’oiseau dont il s’agit et non pas qu&...
Dont équivaut à un complément introduit par de, complément du sujet, du verbe, de l’attribut, du complément d’objet direct (Grevisse, 693 b).
Dont ne peut, en principe, dépendre d’un complément introduit par une préposition (Même source, 695 c).
Suivent de nombreux exemples comme presque toujours chez le maître Belge (enrichi par son gendre) qui laissent penser que l’un et l’autre se dit… ou se disent.
Cela me rappelle une chanson de Françoise Hardy dont un vers, qui en était aussi le titre « C’est à l’amour auquel je pense » avait fait polémique il y a quelques lustres. « C’est à l’amour que je pense » aurait été plus élégant mais Françoise avait besoin de huit pieds et « C’est à l’amour que je pen-ense » n’était pas mieux que la version retenue, sans doute pire vu l’indigence de la mélodie. Là déjà, l’encyclopédisme grevissien ne laissait aucun doute : L’un et l’autre, etc…, voir ci-dessus.
Dieu sait combien je comprends les élucubrations grammatico-syntaxo-lexicolo-enculeuses-de-mouches des allumés d’Expressio mais je crains qu’il s’agisse d’un combat d’arrière garde. La preuve : Les éditions Duculot qui n’en manquent pas, proposent un abrégé de Grevisse mince comme un Bescherelle. Et ma petite fille m’envoie des SMS rédigés en « écriture intuitive ».
Je propose d’absoudre God de sa non-faute, pour cette fois. Quelqu’un peut-il me dire s’il est le copain de Magod ?
Ah, ce "dont" à cause duquel on discute si souvent !

Pour répondre à ta question j’ai eu le privilège de rencontrer God et Ma’God à la convention Toulonnaise qui nous vit Cotentine, Mickeylange, SagesseFolie, l’Amiral et moi-même devenir ses apôtres. S’étaient jointes à nous également la BB du PP et Ma’SagesseFolie. Nous avons partagé le pain et le vin, même si seulement 1 litre de rosé parut insuffisant à notre illustre peintre des plafonds.
Coucou les in gras et mes grenadins de la langue française. Je suis ravie de vous lire . Ce soir je ne ne mange pas maigre puisque mon mec à moi me prépare en ce moment même des pattes al dente et comme je suis ingrate comme un coucou je n’invite personne .
réponse à . momolala le 13/03/2009 à 17h54 : J’avais pas tout compris parce que toi tu exprimes le point de vue du couc...
Bon : je lève la colle de samedi, alors ? 
réponse à . <inconnu> le 13/03/2009 à 18h37 : Dont équivaut à un complément introduit par de, compl&eacut...
je crains qu’il s’agisse d’un combat d’arrière garde
N’aie crainte, ce n’en est pas un, bien au contraire : il est d’une féroce actualité, quand on voit les coups de boutoirs que subissent la culture en général, et l’école en particulier. Je continuerai donc, pour ma part, à élucubrer, enculer les mouches (moins bien que Chirstian, mais quand même) et tout le tintouin, à l’envi.
Bon, les gosses : je me sens maigre comme un coucou, moi... Alors, j’embarque BB, on va acheter un gigot, et après je m’en occupe. Non, pas de ceux de BB. Enfin, si. Mais ça ne vous regarde pas, hmmm ?
Au lit, garnements ! Les mains sur les couvertures !
réponse à . <inconnu> le 13/03/2009 à 18h37 : Dont équivaut à un complément introduit par de, compl&eacut...
je crains qu’il s’agisse d’un combat d’arrière garde
arrière garde, sans doute, mais combat, certes pas en ce qui me concerne. A première vue la phrase de God me semblait tout à fait correcte, mais en y réfléchissant j’étais incapable de dire pourquoi. Merci de vos lumières. Une occasion , dans la réponse de God en #58, de découvrir un site fort bien fait, clair ... et canadien ! Vive le Quebec livre !
réponse à . <inconnu> le 13/03/2009 à 18h37 : Dont équivaut à un complément introduit par de, compl&eacut...
Quelqu’un peut-il me dire s’il est le copain de Magod ?
Pour Ma’God, je ne sais pas...
Par contre, je sais qu’il est copain d’un mec haut comme trois pommes qui aime la bonne bouffe: God et Mi-haut.
Il est aussi copain du petit qui a un défaut de prononciation...
God et Miche’, la paire de duettistes bien connus.
Bien le bonjour - bonsoir - bonne nuit à tous les petits nouveaux et toutes les petites nouvelles qui nous ont rejoints à cette date, et qui nous lisent depuis longtemps déjà.
J’aime. Et comme vous aimez aussi, c’est très bien.
N’oubliez pas de nous communiquer vos dates d’anniversaires, (une par personne, siouplé, pas d’abus, laissez-en pour les autres) - sans les années de naissance, bien sûr, pour que nous puissions vous envoyer des gâteuax et des gâteries, tous plus virtuels les uns que les autres, et que nous puissions aider ainsi Bernard et Marcel - les intérimaires de nous spectales des lits rands, à arrondir leurs fins de mois.
réponse à . chirstian le 13/03/2009 à 20h04 : je crains qu’il s’agisse d’un combat d’arrière g...
Siouplé, un p’tit don pour la poursuite du combat
réponse à . cotentine le 13/03/2009 à 17h04 : De quel coucou s’agit-il ? De la fleur ? ... Certes, la tige de...
Et le pain de coucou alors ?
Il y a celui désignant la plante dite aussi surelle (de son vrain nom oxalys acetosella), voir cette page.
Il y a aussi celui désignant les miettes sales de la gamelle du parternel, voir cette page.
Pas de quoi engraisser un moutard !
J’arrive un peu tard. Larousse donne une définition du coucou qui n’est pas encore reprise ici.
" Voiture publique à deux roues, qui sous l’Empire et la Restauration, faisait le service des environs de Paris. Elle contenait six voyageurs, sans compter le "lapin" (assis à côté du cocher) et le "singe" (juché sur l’impériale parmi les paquets). "
Voir à cette page, descendre l’ascenseur central.

Bienvenue aux nouveaux et nouvelles. Bon week-end à tous et toutes.
réponse à . PtiAmiralMeo le 13/03/2009 à 15h27 : Avec le décalage horaire, ça devrai être : "bonsoir" &a...
Quoi? six mois en simple spectateur? Et tu parles de décalage horaire en disant bonsoir à 15h27? Tu viens d’où? C’est quoi le jour et le mois de ton anni, qu’on t’envoie nos vœux ?

Bon, bon, j’arrête avec mes questions. Tu réponds ou pas, et seulement à celles que tu veux, bien sûr.
Bienvenue et fais-nous coucou souvent 
réponse à . God le 13/03/2009 à 17h23 : Je sais bien que la perfectitude n’est pas de ce monde. Et ce monde, j&rsq...
Excellente explication. Rarement vu quelque chose clair.
Bonjour. Quelqun peut-il me dire qu’est-ce signifie l’expression " la partie est bonne"? Merci beaucoup d’avance
...et les courroux de Paloma si dans une chanson il s’agit de "Cou cou rou cou cou paloma". Eclaircissez-moi cela, svp. Je voudrais le comprendre. Je vous saurais gré de vos réponses. Merci beaucoup d’avance
réponse à . russe_mignonne le 14/03/2009 à 14h00 : ...et les courroux de Paloma si dans une chanson il s’agit de "Cou cou rou...
C’est sans aucun doute le jeu de mots que tu devines. Quant à "la partie est bonne", je ne retrouve ni le contexte ni le tout, donc je ne peux t’aider.
réponse à . russe_mignonne le 14/03/2009 à 13h44 : Bonjour. Quelqun peut-il me dire qu’est-ce signifie l’expression " l...
Bonjour, russe-mignonne.
J’allais dire: tu arrives bien tard avec tes questions, mais j’ai pas vu l’heure ni la date.
Pour ce genre de question, auxquelles je ne peux répondre, désolé, envoie-les plutôt via le formulaire ce contact (voir "contact", dernier point du "Menu" dans la colonne de gauche). Tu auras une réponse de notre petit Godemichou adoré...
Je connais la chanson traditionnelle mexicaine "La Paloma", je ne connais pas l’ire et les courroux de la chanteuse Paloma, ou alors c’est parce qu’elle s’est retrouvée sur la Base de Courroux, en Guyane, au lieu de la Pyramide de Tchabal Mersel Kébir au Mexique. Va-t-en savoir...
réponse à . momolala le 15/03/2009 à 08h51 : C’est sans aucun doute le jeu de mots que tu devines. Quant à "la p...
Merci beaucoup pour ta réponse. La partie est bonne - le contexte est dans l’exemple, c’est de là que je l’ai pris.
réponse à . file_au_logis le 15/03/2009 à 11h23 : Bonjour, russe-mignonne. J’allais dire: tu arrives bien tard avec tes ques...
Merci beaucoup pour ton aide. C’est vrai j’arrive tard, c’est parce que la lexique n’est pas facile pour moi dans ces textes, il y a plein de jeux de mots, la section - exemple est la plus difficile pour moi, je n’aime pas les expressions avec les exemples  Parfois je mets une heure pour déchiffrer une expression et parfois il me suffit 20 minutes pour faire cela. Mais je ne peut pas ne pas le faire parce que j’aime ce site. C’est vrai qu’il est superbe.
Bonjour,

Au sujet de la formule ’ingrat’ = ’maigre’, je connaissais un petit homme, dans les années 1960, en Belgique.
Le vicaire M. de la paroisse a dit un jour : ’M. V. est un ingrat. Oui, un nain gras.

Ce n’est pas de la charité chrétienne!

Bonne journée
En écho au # 75 de tytoalba, quelques mots sur les coucous de la première guerre mondiale à cette page*, page 204.
* Préférer lire le document en version PDF.

Voir d’autres noms amusants de moyens de transport du XIXème au début de cette page
réponse à . deLassus le 24/06/2012 à 08h15 : En écho au # 75 de tytoalba, quelques mots sur les coucous de la premi&eg...
J’ai extrait ceci du dico "L’argot de la guerre" de Dauzat que tu mentionnes :

1) coucou (av.), avion ; vieux coucou, canon de 90 (« 36), 204.

2) L’avion est dit coucou, — mot qui s’est appliqué jadis aux diligences, — caisse à savon^ —
un des jeunes doyens de ce vocabulaire et qui date des premiers meetings d’aviation (1909), cage à poules, usité surtout dans l’infanterie, et cercueil-volant, une des rares formations macabres de l’armée.

Le vol et l’atterrissage donnent lieu aux images les plus hardies : tel plane « comme un fer à repasser » ou atterrit « comme un poisson dans un cent de clous » ; le virtuose, au contraire, Yas (terme emprunté à la cavalerie) ^ « se pose à terre comme une fleur M ou « effleure la marguerite », tandis que le maladroit « bigorne à terre », « se met en boule » (ou en pylône), « se retourne les pinceaux », — entendez : arrive les jambes en l’air, — ou plus prosaïquement « casse du bois », autrement dit abîme son aéroplane. La partie de Tavion où Ton s’assied est la carlingue, ancien terme de marine : le roi de Tair prend son bien de tous côtés. Le gouvernail est le manche à balai ; le mécanicien ne pouvait rester le « mécano » terre à terre : une image expressive en a fait bec dans l’huile. Quant à Tessence, c’est la sauce de l’aviateur.

Le ciel et les nuages n’ont plus le même aspect que pour le terrien : la brume devient le coton dans lequel on est enveloppé par-dessous comme par-dessus, et l’es nuages forment le plafond mobile du ciel, qui s’élève avec la colonne barométrique. Il faut la position élevée d’un aviateur pour que la mitrailleuse se transforme ç^n pétard à fesses. Ici « revenir sur cinq pattes » prendra la valeur spéciale : revenir avec cinq cylindres intacts (et trois abîmés, — sous-entendu).

Par sa verdeur primesautière, qui puise sa sève au meilleur de l’argot parisien, le langage de l’aviation, le plus récent et le plus dégagé des traditions, est un des plus originaux parmi les argots spéciaux de la guerre.
réponse à . <inconnu> le 24/06/2012 à 08h58 : J’ai extrait ceci du dico "L’argot de la guerre" de Dauzat que tu me...
Quel boulot ! J’espère que tu as trouvé le moyen de COUpier/COUller ! Quelques bizarreries de ton orthographe me laissent à penser que oui ... par exemple : "La partie de Tavion où Ton s’assied"
réponse à . deLassus le 24/06/2012 à 09h03 : Quel boulot ! J’espère que tu as trouvé le moyen de COU...
1) Ctrl + F pour chercher "coucou" dans le dico.
2) Copier-coller dans Word pour remettre de l’ordre dans les bouts de phrase.
3) Tout recopier à la main dans Expressio.
Voilà un mot qui augure mal: coucou est de même origine que... cocu ! (Si mes souvenirs sont bons...)
Certains/es sont peut-être membre (sans le savoir, bien sûr, sinon c’est autre chose...), du SNCF (*)

(*) Syndicat National des Cocus de France...
Nota: pour ceux qui l’auraient oublier, c’est tiré d’une réplique d’une pièce de théâtre avec Jacques Villeret et Robert Lamoureux.
• Les coucous mexicains chantent-ils : ♫ Cucurrucucu, Cucurrucucu ♫  ?
• Le coût du coucou au long cou ? Pas beaucoup.
réponse à . <inconnu> le 24/06/2012 à 09h25 : Voilà un mot qui augure mal: coucou est de même origine que... cocu...
j’ai connu un coucou dont la femme volage courait le guilledou. J’entendais le coucou cocu voler à leur recherche, et chaque fois qu’il les trouvait il criait un triomphant "coucou" qui obligeait l’amant à se cacher dans l’armoire tandis que la belle remettait hâtivement ses plumes. Un maigre ? Non, mais assurément un aigre. Pardon : je veux dire, un oiseau de couleur ! A sa décharge, pardon : à sa charge, il faut dire qu’une paire de cornes c’est un handicap pour voler. Oui, je sais, vous allez m’objecter que le cerf volant se débrouille plutôt bien ! Mais pas grâce à ses cornes : grâce à la ficelle. Et au vent, mais ça il ne s’en vente pas. Vante pas voulais-je dire, mais mon astuce est éventée. D’un autre côté, que l’on soit coucou ou cerf , par temps de brume, la corne ...!
Mais j’arrête là avant que la corne ne m’use et vous avec et je retourne en mon nid plumer ma chérie : nous nous plûmes dès le premier coucou : je ne suis pas tombé sur un bec avec aile !
réponse à . <inconnu> le 24/06/2012 à 08h58 : J’ai extrait ceci du dico "L’argot de la guerre" de Dauzat que tu me...
Quel florilège d’expressions typiques dont je ne connaissais pas la plupart. Merci pour tes recherches : ce vocabulaire imagé est pour moi le reflet de la passion qui animait les premiers aviateurs malgré les risques importants qu’ils prenaient.
Puisque les maigres ne sont pas lourds, l’oiseau approprié devrait être le geai,
car les maigres sont ’lègers’. 

Pour appuyer ma thèse cette page.
réponse à . chirstian le 24/06/2012 à 10h25 : j’ai connu un coucou dont la femme volage courait le guilledou. J’en...
Eh bien dis-donc !
On trouve beaucoup de coucous en île-de-France:
ils savent que le chef-lieu est ceint de nids!
Prononciation à l’italienne : "coucou la praline".
réponse à . chirstian le 13/03/2009 à 16h01 : c’est pourtant bien de l’oiseau dont il s’agit et non pas qu&...
Je confirme la réponse de momolala au # 61 : le "de" et le "dont" ont la même fonction et ne peuvent se trouver ensemble dans une même phrase .

On dira "c’est pourtant bien de l’oiseau qu’il s’agit" ou " c’est pourtant bien l’oiseau dont il s’agit". Cependant les deux tournures n’ont pas la même signification : la première laisse entendre qu’il peut s’agir de plusieurs choses, animaux ou personnages, et qu’on désigne l’oiseau en particulier en disant " c’est de l’oiseau qu’il s’agit". La seconde laisse entendre qu’il y a plusieurs oiseaux et qu’en en désignant un en particulier on dit "c’est l’oiseau dont il s’agit " en excluant les autres oiseaux.

Bien sûr, "c’est l’oiseau qu’il s’agit" est une tournure à faire dresser les plumes sur les ailes.
Championnat des vendeurs à domicile : le vainqueur a vendu 50 kg de graines au possesseur d’un coucou acheté chez un horloger Suisse
réponse à . charmagnac le 24/06/2012 à 14h33 : Championnat des vendeurs à domicile : le vainqueur a vendu 50 kg de ...
Le vainqueur, il serait pas belge, des fois ?
Non seulement les mouches, mais aussi les oiseaux ! Eh bien dis-donc !
À l’époque de Noël, ma femme met du houx partout, tant et si bien qu’au lieu de la pendule suisse, on ne voit du coup, qu’houx.
réponse à . <inconnu> le 24/06/2012 à 09h16 : 1) Ctrl + F pour chercher "coucou" dans le dico. 2) Copier-coller dans Word pour...
Objection votre honneur: copier/coller fonctionne dans le (3), je l’utilise fréquemment.
réponse à . <inconnu> le 24/06/2012 à 16h05 : Non seulement les mouches, mais aussi les oiseaux ! Eh bien dis-donc !...
Les oiseaux attrapent les mouches.... ou plus exactement, ils les gobent...
D’où le nom de certains d’entre-eux: les gobes-mouches.
cette page
réponse à . <inconnu> le 24/06/2012 à 16h32 : Objection votre honneur: copier/coller fonctionne dans le (3), je l’utilis...
Il est déconseillé d’utiliser le copier-coller pour Expressio : l’ordinateur va bien se douter qu’il y a roche sur anguille !
Il est belge, UNE fois.

Et sa copine a gagné à "Qui veut gagner des millions ?" en trouvant que le coucou est le seul oiseau qui ne vit pas dans son nid. Elle savait que les coucous vivent dans les horloges.
Chez nous le coucou peut être maigre ou gras, mais il y a toujours quelque chose qui cloche chez lui.

One Flew Over the Cuckoo’s Nest
réponse à . russe_mignonne le 17/03/2009 à 19h49 : Merci beaucoup pour ton aide. C’est vrai j’arrive tard, c’est ...
russe_mignonne, tu n’es pas la seule à passer des heures à déchiffrer les commentaires!!
réponse à . charmagnac le 24/06/2012 à 17h29 : Il est belge, UNE fois. Et sa copine a gagné à "Qui veut gagner d...
Elle savait que les coucous vivent dans les horloges.
À la bonne heure !
réponse à . chirstian le 13/03/2009 à 10h50 : je pense qu’elle est plus largement répandue que celle du coucou, c...
Peut-être est-ce une déformation de "maigre comme un clou-clou"... sans "ailes". Allez savoir....
Cuckoo, cuckoo, cuckoo, cuckoo, cuckoo. Il est 5 heures. La nouvelle expression est en retard...ben, la voilà. Every which way but loose!
réponse à . lalibellule1946 le 24/06/2012 à 17h48 : Chez nous le coucou peut être maigre ou gras, mais il y a toujours quelque...
Un petit grain de folie, sans doute.....

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Maigre comme un coucou » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?