N'y voir que du feu - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

N'y voir que du feu

Ne s'apercevoir de rien.
Ne rien comprendre dans une affaire.

Origine

Si vous regardez fixement une lueur très forte pendant quelques secondes, vous allez être ébloui et incapable ensuite, pendant un moment, de distinguer clairement les choses qui vous entourent.

Au XVIIIe siècle, lorsque cette expression est apparue, cette lueur pouvait être un simple feu, et le phénomène de persistance rétinienne (Lien externe) faisait que, lorsque vous "n'y voyiez que du feu", vous ne distinguiez plus rien de ce qui se tramait autour de vous.
Ce qui suffirait à expliquer l'origine.

Toutefois, Littré propose une autre explication, liée à un coup fort reçu sur la tête, qui fait voir trente-six chandelles et qui empêche momentanément de distinguer ce qui nous entoure.

Alors quelle est la bonne explication ?

Exemple

« Il est tout naturel, citoyen commandant, répliqua Corentin d'un air pensif, que dans tout ce qu'elle nous a dit, tu n'aies vu que du feu. »
Honoré de Balzac - Les Chouans - 1829

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « N'y voir que du feu » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Angleterreen To be dazzledÊtre ébloui
États-Unisen To see starsVoir des étoiles
États-Unisen To make neither head nor tail of somethingNe faire ni tête ni queue de quelque chose
États-Unisen To be cluelessÊtre sans (le moindre) indice
Espérantoeo Nenion kompreniNe rien comprendre
Argentinees No cazar una.Ne rien chasser.
Espagne (Catalogne)es No pescar-hi resN'y rien pêcher
Espagnees No enterarse de nada.Ne rien comprendre.
Grècegr δεν πέρνει χαμπάρι (τίποτα)Ne pas prendre la nouvelle (du tout)
Pays-Basnl Er geen bal van snappenN'y piger que dalle
Belgique (Flandre) / Pays-Basnl Van toeten noch blazen wetenNe pas savoir corner ni sonner
Pays-Basnl Verblind zijnÊtre aveuglé
Pays-Basnl Niets in de gaten hebbenNe s'apercevoir de rien
Brésilpt Boiar / Ficar boiandoFlotter / Rester en flottant

Vos commentaires
Il était rouge, je n’y ai vu que du feu. J’attends la sanction, sans impatience: il n’y a pas le feu au lac.
Au reposoir on ne voit que des feux.
N’y voir que du feu.

La vocation des pompiers ! (Sapeurs et sans reproches)

Liiilûûû-liilûûû-Hobbes
Pas question de rester sans feu aujourd’hui et de craindre d’avoir froid.Je ne vois que du feu!Par le mystère de l’informatique j’ai reçu trois fois l’expression du jour!Heureusement,ça va comble rla chute de la température prévue!
les défunts sont " feus " ..............dixit le Larousse ................et non " feux " .
Bonne journée à tous .
réponse à . <inconnu> le 16/04/2009 à 08h31 : les défunts sont " feus " ..............dixit le Larousse ..................
on dit donc : feus les feux sont éteints !
feu, feue, viennent de "fatutus" = qui a rempli son destin (d’après "fatum": destin). Le mot a remplacé l’expression "fato defunctus" : qui s’est acquitté de son destin, d’où nl’on a tiré "défunt" (Trésor des Racines latines)
En ancien français, le fou (ou feu) était celui qui avait accepté son destin. Tandis que l’actuel "fou" était le "fol".
Alors quelle est la bonne explication ?
je ne doute pas que nous puissions en trouver plusieurs aujourd’hui, avec l’imagination qui nous caractérise, ni qu’il y en ait une marine.
Mais pour en rester à ces deux-ci je ne suis pas tenté par celle de Littré : l’expression "36 chandelles" est bien précise : il ne s’agit pas de chandelles, ni de "quelques chandelles"... il y en a 36, on peut les compter avec précision. On est donc loin de n’y voir "que du feu". Non, y a pas mèche, monsieur Littré il faudra revoir votre copie.
n’y voir que du feu consiste donc à se laisser abuser . L’expression rejoint donc la "poudre aux yeux", et le feu dont il s’agit pourrait bien être celui d’artifice. Mais on nous rappelle ailleurs qu’il n"y a pas de fumée sans feu" pour nous inviter à rechercher la réalité du feu (du fait) derrière l’écran de fumée. Y a-t-il du feu sans fumée ? N’y voir que la fumée ne serait-il pas encore plus dangereux que de n’y voir que du feu ?
Jeter de l’huile sur le feu ne ferait qu’aggraver la situation. Un seul moyen pour simplifier définitivement le problème : l’eau. Le fin du fin comme fin du feu.
De là à parler d’origine marine ... ! 
Et pourtant - je pense que l’Amiral ne me contredira pas - il est on ne peut plus rassurant d’ apercevoir le feu de son phare la nuit au retour d’une virée en mer !!!!!!!!!!!!!!!!!!
réponse à . chirstian le 16/04/2009 à 09h12 : n’y voir que du feu consiste donc à se laisser abuser . L’exp...
Absolument, absolument. Car, il y a quelques siècles, n’oublions pas que les villages de marins, en l’absence de recensement, étaient décrits en nombre de "feux", c’est-à-dire de foyers (fiscaux, déjà...). Ce qui montre bien l’origine marine de l’expression. Les autres villages, non-occupés par des marins, étaient également décrits en nombre de "feux", mais là n’est pas le sujet : il s’agit aujourd’hui de pousser les feux de la Marine, qui est sous les feux de la rampe, la pauvrette, avec le CDG en rade, ’core une fois !
réponse à . <inconnu> le 16/04/2009 à 08h31 : les défunts sont " feus " ..............dixit le Larousse ..................
Tu as raison Palmyre. Sans doute les miens sont-ils des feus follets...
réponse à . momolala le 16/04/2009 à 10h07 : Tu as raison Palmyre. Sans doute les miens sont-ils des feus follets......
Ou, dans la Marine, des feux de Saint-Elme, tandis que les montagnards parlent de farfadets (cette page).
Dans cette affaire de politique je n’y vois que tu feu :p
Pour qu’un feu existe (dans un bureau de poste, en particulier), il faut nécessairement l’emmanchement de trois facteurs :
- un combustible (un facteur voulant s’immoler),
- un comburant (l’oxygène de l’air, dont La Poste ne manque pas),
- de la chaleur (là, elle en manquerait plutôt).
Eh bien, pour éteindre le feu que tu viens de foutre au bureau de poste de ton quartier, au motif qu’après deux heures de queue, ça allait être ton tour mais c’était aussi l’heure de fermeture des guichets, il suffira aux pompiers de retirer un seul de ces trois facteurs, soit :
- en démolissant le bureau de poste à coups de bulldozer,
- en enfumant les clients pour qu’ils n’aient plus d’air à respirer,
- en les bombardant de glaçons à pastaga pour refroidir l’ambiance.

Le pompier de service.
réponse à . chichiboof le 16/04/2009 à 10h45 : Dans cette affaire de politique je n’y vois que tu feu :p...
La politique ? N’y foire que du vœu !
durant un incendie, le pompier qui n’y voit que du feu, me semble tout de même plus efficace que celui qui ne le voit pas.
Et moi qui vous parle, la dernière fois qu’on m’en a fait un* dans l’obscurité, je n’ai, certes, rien vu, mais je ne me suis pas montré regardant pour autant.

*un feu, bien sûr, vous aviez compris quoi ?
Corneille fait dire à Choucas dans sa pièce "les oiseaux" : entre ces deux corbeaux, je n’y vois que du freux.
réponse à . chirstian le 16/04/2009 à 11h06 : durant un incendie, le pompier qui n’y voit que du feu, me semble tout de ...
vous aviez compris quoi ?
Euh... rien, c’était juste pour faire avancer le camion.
En belle Gique, on n’y voit pas que du fieu : des frites, aussi...
peut être que l’expression viendrait des cimetières où l’on ne voit que des feus........
Au clair de la lune, mon ami Pierrot ...
Ma chandelle est morte, je n’ai plus de feu ! Comment donc n’y voir que du feu ? sauf si la voisine, où l’on bat le briquet, accepte de partager 

"...Et si je pleure dans la pluie
Tu n’y verras que du feu
De l’eau qui tombe sans bruit
Que de la pluie dans mes yeux
Et si je pleure devant toi
Ce sera mon dernier cri
Mais tu ne l’entendras pas
Qui peut voir des pleurs dans la pluie ..."
à cette page
réponse à . cotentine le 16/04/2009 à 11h53 : Au clair de la lune, mon ami Pierrot ... Ma chandelle est morte, je n’ai ...
L’expression vient de la Marine. Des preuves ?

- Fornique, vu d’Yeu.
- Yve nique du rouf.
- Vu FN qui dore Yeu.
- Noui, veuf d’Erquy.

Anna Vig

Et, accessoirement, Yvou nique Freud (note du psy)
En règle générale, les amants d’une nymphomane n’y voient que du feu.
réponse à . cotentine le 16/04/2009 à 11h53 : Au clair de la lune, mon ami Pierrot ... Ma chandelle est morte, je n’ai ...
J’aurais plutôt dis "sous la pluie" que dans la pluie.

Il pleut
Sur le jardin, sur le village
Et si j’ai de l’eau dans les yeux
C’est qu’il me pleut sur le visage...

Tu vois, pour qu’il pleure sur, il faut que l’on soit sous... et s’il fait nuit, on n’y voit que du feu.
réponse à . momolala le 16/04/2009 à 13h16 : J’aurais plutôt dis "sous la pluie" que dans la pluie. Il pleut Sur...
Je dirai même plus : on n’y voit que du bleu (cette page). Et note bien que la rime est riche, hein !
Quand le feu est bleu, c’est qu’il est très chaud, dit le sapeur-pompier.
Quand le feu est bleu, c’est qu’il est complètement refroidi, affirme le pompier funèbre.
Qui croire ?
réponse à . Elpepe le 16/04/2009 à 10h07 : Absolument, absolument. Car, il y a quelques siècles, n’oublions pa...
Il est sur la Côte d’Opale entre le Touquet et Berck, une charmante petite station balnéaire un peu endormie, du nom de Merlimont. Merlimont signifiant « le mont sur la mer », le mont en question étant une dune particulièrement haute. Le village actuel serait (à la fin du 18ème ou au début du 19ème siècle) né à l’abri de cette dune, choisie par les premiers habitants pour sa hauteur exceptionnelle : les nuits sans lune ces gens charmants allumaient un grand feu à son sommet afin d’attirer les navigateurs pour les détrousser. Et oui, les premiers habitants du village actuel auraient été des naufrageurs!
Une autre légende affirme que cette fameuse dune, dite « dune du Guigneux » serait ainsi nommée parce qu’au 8ème siècle, c’est de là-haut que le guetteur (guigneux) observait l’arrivée des envahisseurs vikings, pillant et saccageant tout sur leur passage, remontant jusqu’au port de Montreuil sur Mer, (la ville dont le Monsieur Madeleine des Misérables sera maire 1000 ans plus tard, maintenant à 12 kms du rivage, mais qui était un port au moyen-âge) Ainsi placé, il pouvait prévenir les habitants de St Josse, Montreuil sur Mer, Berck...
réponse à . <inconnu> le 16/04/2009 à 15h15 : Il est sur la Côte d’Opale entre le Touquet et Berck, une charmante ...
Amaï ! Si y pouvait prévenir à l’avance les habitants de Saint-Josse (ten Noode) de là, ça était sûrement un fameux castar, newô ? 
réponse à . Rikske le 16/04/2009 à 16h01 : Amaï ! Si y pouvait prévenir à l’avance les habita...
Je ne sais pas ce qu’est un castar!
Mais St Josse-SUR-MER (Pas-de-Calais) est plus proche de Merlimont que Montreuil ou Berck! Je suppose que le guigneux envoyait des messagers à cheval (boulonnais bien-sûr). Le tien ,ten Noode, est est un peu plus au nord, je crois, au nord de la capitale de la très belle Gique. Curieusement, si mes souvenirs sont bons, on y cause flamand en pleine terre Wallonne (J’ai habité Auderghem quelques temps, il y a un certain temps).
Toutefois, Littré propose une autre explication, liée à un coup fort reçu sur la tête
j’ai dit en #7 le mal que je pense de cette explication, mais j’ai lu trop vite. Le fait que Littré ait reçu un fort coup sur la tête explique tout, et je n’aurais pas du le critiquer ainsi. Pardon Mr Littré et tous mes vœux de prompt rétablissement.
réponse à . <inconnu> le 16/04/2009 à 16h11 : Je ne sais pas ce qu’est un castar! Mais St Josse-SUR-MER (Pas-de-Calais) ...
le guigneux envoyait des messagers à cheval (boulonnais bien-sûr)
Dis-moi donc, cher Epi-curé (oui, j’ai mis l’accent là, pasque il ne se voyait pas sur la majuscule).
Pourquoi veux-tu boulonner tes chevaux avant de le envoyer au turbin? Y-z-iront pas bien loin, comme cela. Enfin, me diras-tu, y seront pas fatigués non plus. D’accord. Comment? Ah? Tu le dis pas? Ben, ca change rien...
réponse à . chirstian le 16/04/2009 à 17h57 : Toutefois, Littré propose une autre explication, liée à un...
Après un tel coup sur la tête, il ferait mieux de s’alittré, c’est sûr.
Allez, couché!
réponse à . <inconnu> le 16/04/2009 à 15h15 : Il est sur la Côte d’Opale entre le Touquet et Berck, une charmante ...
L’étaient complètement loufs, au Moyen-Âge : construire des ports à douze kilomètres de la mer... 
réponse à . momolala le 16/04/2009 à 13h16 : J’aurais plutôt dis "sous la pluie" que dans la pluie. Il pleut Sur...
Ca se voit que tu vis au soleil, viens en Belle Gique et tu constateras que quand il drache (qu’il pleut comme vache qui pisse, qu’il y a averse) on est plutôt dans la pluie que sous. 

Je file, j’ai quelque chose sur le feu.
réponse à . chirstian le 16/04/2009 à 09h12 : n’y voir que du feu consiste donc à se laisser abuser . L’exp...
Jeter de l’huile sur le feu ne ferait qu’aggraver la situation. Un seul moyen pour simplifier définitivement le problème : l’eau. Le fin du fin comme fin du feu.

Mais si l’huile est en feu, ne pas y jeter d’eau. Tout bon Belge sait qu’il ne faut surtout pas jeter de l’eau sur une friteuse en feu. Utiliser la couverture spéciale prévue à cet effet ou jeter un torchon mouillé et tordu au-dessus et laisser le feu s’éteindre. Le manque d’oxygène fera le reste.
Preuve sur cette page.

Petite précision pour les non-averti(e)s : ici un torchon est une serpillière, une wassinge et non un essuie de vaisselle. 
réponse à . file_au_logis le 16/04/2009 à 18h24 : le guigneux envoyait des messagers à cheval (boulonnais bien-sûr)Di...
Le boulonnais, infatigable, voir cette page boulonne et turbine au rythme de son pas lent et lourd.
Epi : pas d’accent sur les majuscules en français, vient du préfixe grec éponyme aux sens multiples, sur, vers, pendant, au temps de, après, en plus, au sujet de…
Cure : soin, souci,
Epicure : qui prend soin de, qui s’intéresse à,
Curé : qui prend soin des âmes,
Epicuré est donc un pléonasme,
Le principe de l’éthique d’Epicure est le plaisir (même si ce n’est que par opposition à la douleur), amusant, non ?
réponse à . tytoalba le 16/04/2009 à 19h08 : Jeter de l’huile sur le feu ne ferait qu’aggraver la situation. Un s...
Lors de mon stage de pompier ESI (équipier de seconde intervention), aousqu’on apprend à manier nos grosses lances de 75 (ah ben vi, c’est comme ça !), rouler-dérouler les tuyaux en technique ultra-rapide, porter casque, veste, bouteille et masque respiratoire, passer ainsi harnaché en rampant les uns derrière les autres dans des labyrinthes très étroits avec des coudes à gauche, à droite, en haut et en bas le tout dans le noir absolu en trouvant si possible la sortie, grimper à la grande échelle, aller chercher des blessés dans des bâtiments enfumés que tu ne vois même pas le bout de ton nez et les évacuer sur brancard par les fenêtres et tout le toutim... on s’est amusé, en espace clair évidemment, à faire bouillir un seul litre d’huile dans une gamelle sur un réchaud à gaz, avec un litre d’eau perché sur une planche à bascule au-dessus, bascule déclenchée par une ficelle de vingt mètres. Eh bien, en déclenchant le versement de l’eau froide sur l’huile bouillante, ça produit instantanément un champignon de feu d’une vingtaine de mètres de haut. L’effet est si spectaculaire qu’au cinéma, lorsque tu vois un avion ou un hélico disparaître derrière la colline juste avant la boule de feu, c’est comme ça qu’ils font, les cuistres. Non, le zinc n’est pas perdu corps et biens, juste un litre d’huile et autant d’eau, je te dis ! Trucage !
Cela dit, même si tu as un grand jardin et une grande ficelle, je te déconseille d’essayer le truc, que tous tes voisins vont croire à une attaque nucléaire.
réponse à . Elpepe le 16/04/2009 à 18h57 : L’étaient complètement loufs, au Moyen-Âge : cons...
Pas loufs, très ensablés.
Voir cette page et
cette page
réponse à . Elpepe le 16/04/2009 à 20h40 : Lors de mon stage de pompier ESI (équipier de seconde intervention), aous...
Dans le même ordre d’idée, Je connais un débile profond qui, sur les plages du Pas-de-Calais où les allemands avaient anticipé le débarquement des alliés, récupérait dans les blockhaus des caisses entières d’obus, les démontait un à un à la pince, construisait un chateau de poudre comme on construit un chateau de sable dans un creux de dune, puis un chemin de poudre jusqu’à un endroit bien protégé et frottait une allumette. Le miracle est qu’il te le raconte ce-soir.
réponse à . <inconnu> le 16/04/2009 à 21h26 : Dans le même ordre d’idée, Je connais un débile profon...
Fallait-il qu’y soit profile, le dé-Bond, hé ? 
réponse à . Elpepe le 16/04/2009 à 21h37 : Fallait-il qu’y soit profile, le dé-Bond, hé ? ...
Un rien de bon sens faisait qu’il se planquait profonpasidébilement dans un creux de dune avant de craquer son allumette. A mon avis, et il en était conscient du haut de ses 10 ans, ce qui aggrave son cas, c’est la désolidarisation de l’obus et de son ogive à la pince universelle qui était le moment dangereux... Une étincelle et...
Vers sa 13ème année, le monstre, plutôt que de sortir des blochhaus le peu qui y restait encore, a préféré les faire visiter à quelques petites camarades.
réponse à . <inconnu> le 16/04/2009 à 20h15 : Le boulonnais, infatigable, voir cette page boulonne et turbine au rythme de son...
Epi : (...) vient du préfixe grec éponyme aux sens multiples , sur, vers, pendant, au temps de, après, en plus, au sujet de…
préfixe et préposition donc ! Soit, mais pourquoi éponyme ?
réponse à . Elpepe le 16/04/2009 à 20h40 : Lors de mon stage de pompier ESI (équipier de seconde intervention), aous...
Libre à toi de faire tes frites dehors, ce qui n’est pas le cas pour beaucoup de personnes . Tu confirmes donc ce que je dis. Pas d’eau sur l’huile ou la graisse à frite en feu. Pour certains ou/et certaines , pas d’eau non plus avec les frites, juste une bonne bière.  A consommer avec modération (c’est qui ?) .

Je ne sais ce qu’il en est dans d’autres pays, mais nous avons une fois par an, journée porte ouverte chez les pompiers. On y apprend ce qu’il ne faut surtout pas faire. Et en cette période de barbecue , tu dois savoir qu’il y a souvent des accidents par imprudence. Ce qu’on fait du pompier après ? Chacun en fait ce qu’il veut ou qu’il peut. 
réponse à . chirstian le 16/04/2009 à 21h49 : Epi : (...) vient du préfixe grec éponyme aux sens multiples...
Parce que s’écrit de la même manière, (même si ce n’est pas avec le même alphabet, certes) mais n’a pas tout à fait le même sens... Je crois qu’il s’agit bien là de la définition de "éponyme", mais je cours le vérifier.
réponse à . <inconnu> le 16/04/2009 à 22h08 : Parce que s’écrit de la même manière, (même si c...
éponyme = de même nom, kif-kif pareil même chose. Tu mords ?
réponse à . chirstian le 16/04/2009 à 21h49 : Epi : (...) vient du préfixe grec éponyme aux sens multiples...
Parce que éponyme = donne son nom à... ( Athéna donne son nom à Athènes me dit le dico historique de la langue française( Robert, qui décline Alain Rey à toutes les sauces).Pourquoi cela ne s’appliquerait-il pas à un préfixe? Je ne suis pas sûrque cela mérite une colle.
réponse à . Elpepe le 16/04/2009 à 22h11 : éponyme = de même nom, kif-kif pareil même chose. Tu mords&nb...
Pas tout à fait aussi simple, voir ci-dessus.
Parce que tu distingues ton "donne son nom à" de mon "de même nom" ? Dans le genre sodomie de diptère, on est servi.
Marceeeeeeeeeel !
réponse à . Elpepe le 16/04/2009 à 23h23 : Parce que tu distingues ton "donne son nom à" de mon "de même nom"&...
C’est surtout Chirstian qui devrait prendre la mouche.
réponse à . <inconnu> le 16/04/2009 à 22h08 : Parce que s’écrit de la même manière, (même si c...
Ne s’agirait-t-il pas alors d’homonyme ? Mot dont la prononciation est la même mais dont le sens est différent. Les homonymes peuvent s’écrire de la même façon ou différer, tout en se prononçant de la même manière.
Exemple :
- ferme du verbe fermer ou ferme, substantif en rapport avec l’agriculture
- sceau, seau, dont la pronociation est la même

Epi : pas d’accent sur les majuscules en français, vient du préfixe grec éponyme aux sens multiples, sur, vers, pendant, au temps de, après, en plus, au sujet de…

eponyme : de epi, sur et de onoma, nom. Dans l’antiquité grec, qui donne ou emprunte son nom à quelque chose ou quelqu’un. (Larousse)
Si j’ai bien compris ce serait comme : poubelle, mansarde.

C’est pas ça ? Je m’ai trompé ? 
réponse à . <inconnu> le 16/04/2009 à 22h33 : Parce que éponyme = donne son nom à... ( Athéna donne son n...
Pourquoi cela ne s’appliquerait-il pas à un préfixe?
je n’en ai pas d’exemples en tête, mais pourquoi pas,en effet.
Simplement, dans le cas du préfixe "epi", je ne vois pas bien à quoi ou à qui il donne son nom. A moins qu’il ne s’agisse des "épis" de blé ?
réponse à . tytoalba le 17/04/2009 à 08h43 : Ne s’agirait-t-il pas alors d’homonyme ? Mot dont la prononciat...
Si j’ai bien compris ce serait comme : poubelle, mansarde

Ce serait plutôt des antonomases, figures qui consistent à prendre un nom propre pour un nom commun (un camembert, du champagne, un Harpagon, un Apollon…) ou l’inverse (« l’orateur romain » pour Cicéron).

L’éponymie, en rhétorique, est un autre procédé littéraire : « on se sert du nom d’un homme d’état pour désigner une époque, un lieu, etc. EX. : le siècle de Périclès , de Louis XIV, Stanleyville, avenue du Général De Gaulle. », nous dit le Gradus.
Le sens « classique » d’éponyme était bien « qui donne son nom » (Athéna déesse éponyme d’Athènes), mais la langue moderne accepte l’inverse « qui porte le nom ».

Je me souviens d’avoir découvert – par obligation - cet adjectif dans l’inénarrable jargon de la rhétorique, auquel il était alors cantonné. Il a en quelques années, et notamment dans le discours journalistique, acquis une très grande vogue, qui, j’en fais l’hypothèse, est à l’origine de son changement de sens.
Mais je parierais gros que la mode de ce mot-là, comme de tant d’autres dits « savants », passera bien vite (et qui le regrettera ?).
réponse à . tytoalba le 17/04/2009 à 08h43 : Ne s’agirait-t-il pas alors d’homonyme ? Mot dont la prononciat...
Si j’ai bien compris ce serait comme : poubelle, mansarde.
en fait, pour moi, ce serait le préfet Poubelle qui serait éponyme, ou l’architecte Mansard.
réponse à . chirstian le 17/04/2009 à 09h54 : Si j’ai bien compris ce serait comme : poubelle, mansarde. en fait...
Je suis de ton avis, mais apparemment, les deux sens coexistent aujourd’hui, on trouve en tout cas les deux acceptions dans le Culturel en langue française  : Didact. [ ...] Qui donne son nom ; Mod. Qui porte le nom (en général, d’une personne).
réponse à . syanne le 17/04/2009 à 10h11 : Je suis de ton avis, mais apparemment, les deux sens coexistent aujourd’hu...
si l’on peut dire : Poubelle, le Préfet éponyme, a donné son nom à la poubelle éponyme - formule, de surcroit pléonasmissime - je propose de jeter l’éponyme à la poubelle et de l’y laisser. A quelle heure, le passage du camion benne des immortels ?
réponse à . syanne le 17/04/2009 à 09h43 : Si j’ai bien compris ce serait comme : poubelle, mansarde Ce serait ...
Merci pour ton explication, pas facile de s’y retrouver dans tous ces mots qui paraissent savants. Je les connais sans doute d’une façon imparfaite.

Je n’ai plus qu’à attendre le camion proposé par Chirstian. 
De toute façon, il y a des mots que je ne retiens pas. Je risquerais d’encombrer mon cerveau de mots que je n’emploierai pas, n’étant pas certaine de leur signification.
réponse à . tytoalba le 17/04/2009 à 17h24 : Merci pour ton explication, pas facile de s’y retrouver dans tous ces mots...
Tu as raison, ne nous encombrons pas de mots "savants". Mais chaque spécialité a les siens, la marine comme l’ornithologie, la stylistique comme la maçonnerie, la pâtisserie comme l’astronomie...

Il se trouve que la rhétorique a fait partie obligatoire et certes difficile de mes études, mais c’est comme pour tout : on a du mal au début, et puis on se prend au jeu. A force de les apprendre, de devoir les reconnaître et les nommer, les figures de style, j’ai finalement trouvé un charme saugrenu à leurs noms compliqués, à me plaire dans cette jungle de mots à défricher, à déchiffrer...
réponse à . syanne le 17/04/2009 à 18h14 : Tu as raison, ne nous encombrons pas de mots "savants". Mais chaque spéci...
Continue à employer des mots qui m’obligent à aller visiter mon dictionnaire. A force de les voir, je finirai peut-être par les mémoriser.

En parlant de mémoire, j’ai un peu de souci avec un mot. J’ai entendu plusieurs fois des présentateurs ou journalistes télé dire : rémémoriser, s’agit-il d’un nouveau mot ? J’aurais plutôt utilisé remémorer.
réponse à . tytoalba le 18/04/2009 à 09h08 : Continue à employer des mots qui m’obligent à aller visiter ...
Tu as raison : le mot "remémoriser" n’existe pas, et je crois comme toi que ceux qui l’emploient font une confusion entre "remémorer" (= rappeler, remettre en mémoire) et "mémoriser" (fixer dans la mémoire par apprentissage, ou, plus récemment, mettre en mémoire, en informatique, par exemple).

(Ou bien alors faut-il entendre, dans "remémoriser", ce dernier sens, précédé du préfixe de répétition re- = mémoriser à nouveau ? Il faudrait le contexte...)
Je crois que ça puisse correspondre à l’expression en Russe "Застить глаза". C’est quelque-chose qui empeche voir clair.
Quand elle était sur son bûcher la sorcière d’hier ne voyait que du feux.
Elle en avait plein les chasses.
Après on disait feu la sorcière.

PS; Il est étonnant que la contribution 18 d’Elpépé n’appelle pas au pompier.
Je constate avec un certain plaisir que les voisins du d’ssus, comme dit notre amie, se sont penchés avec talent sur le mot "éponyme", à peu près avec les mêmes idées et les mêmes interrogations que cette année.
Le vieux cow–boy racontait :

Moi qui vous parle, je fus témoin de faits étranges ... C’était après la bataille de San Gabriels ; tous les chariots des conquérants de l’Ouest furent arrêtés sur la route d’El Paso... un Comanche venait de trépasser... "Feu rouge" ricana O’Brien.
Sur l’autre piste, ça bouchonnait aussi : des badauds s’agglutinaient devant un spectacle insolite... un extra–terrestre venait de s’écraser... quel surprenant feu vert !
Ce jour, compagnons, je n’ai vu que du feu...


Un jeune vacher, jetant le fond de haricots rouges et le reste de café sur les cendres encore chaudes du feu du campement, déclara avec insolence :

J’y crois pas à ton histoire, Ryan ! C’est complètement farfeulu : on n’a jamais vu autant de badauds sur les pistes texanes !
Propos recueillis par Georges P. (journaliste). Tome 1 Et pourtant, ça crépite !. Ed. Soylek. 
Dans un cimetière on n’y voit que du feu.....
réponse à . chirstian le 16/04/2009 à 09h12 : n’y voir que du feu consiste donc à se laisser abuser . L’exp...
L’expression rejoint donc la "poudre aux yeux", et le feu dont il s’agit pourrait bien être celui d’artifice.
Et cette poudre aux yeux, Monsieur le Sélénite, est-ce de la poudre d’est-ce qu’on pète?
réponse à . chirstian le 17/04/2009 à 09h27 : Pourquoi cela ne s’appliquerait-il pas à un préfixe? je n&...
A moins qu’il ne s’agisse des "épis" de blé ?
Et l’épis des vaches, lors?
Je vieillis moi, j’avais mis un commentaire complètement hors sujet !
L’expression du jour, ’n’y voir que du feu’ est très utilisée par les bonzes.
Et à ce sujet, j’ajouterai:

Devinettes/réponses

Que fait un bonze au milieu de deux autres?
- Être entre deux feux.
Que fait un bonze excité et plein d’ardeur?
- Il s’enflamme.
Que découvre un bonze blessé la veille?
- Un sang d’hier.
Qu’arrive-t-il à un bonze nain?
- Il fait pas long feu.
On a arrêté un bonze au volant:
- Il avait brûlé un feu rouge.

Et encore,

Que fait un bonze qui en touche un autre?
- Mettre la main au feu.
Comment se promène un bonze sans chemise?
- "Torche nu"
Comment dit-on d’un bonze pâle?
- Éteint (aussi bizarre que cela paraisse).
J’me promenais, en voiture, lorsqu’en haut d’une pente, je vis un signal vert, rouge et orange: j’ai appelé ça ’les feux de la rampe’.
Ch. Chaplin
En Afrique, ils ont détruit par le feu plusieurs tonnes de défenses d’y voir provenant du braconnage, plutôt que de les vendre et d’utiliser le pognon, justement pour protéger les éléphants (et les gentils popotames). Cherchez l’erreur.
réponse à . mickeylange le 29/04/2012 à 04h29 : Quand elle était sur son bûcher la sorcière d’hier ne ...
• La devise des pompiers : Qui trop embrase mal éteint.

• Le pompier fou voulait éteindre le feu d’artifice. Puis il est parti arroser le feu rouge.

• Les pompiers éteignent les incendies en les arrosant, pourquoi ne sèche-t-on pas les inondations en allumant des incendies ?
réponse à . <inconnu> le 29/04/2012 à 08h39 : • La devise des pompiers : Qui trop embrase mal éteint. •...
- Un pompier s’est fait congédier: il était tout feu, tout flamme.
réponse à . <inconnu> le 16/04/2009 à 20h15 : Le boulonnais, infatigable, voir cette page boulonne et turbine au rythme de son...
Epi : pas d’accent sur les majuscules en français
–> LES ELEVES SONT BIEN ELEVES ???
DEVINETTE
S’il y a un chien et un chat tout en haut d’une colline et vous leur faites un appel lumineux, pourquoi c’est le chien qui court vers vous?

La réponse, tout-à-l’heure.
réponse à . chirstian le 17/04/2009 à 09h27 : Pourquoi cela ne s’appliquerait-il pas à un préfixe? je n&...
D’accord avec toi, le préfixe "épi" participe à la formation d’un mot, mais n’est pas un éponyme.
Épi c’est tout.
Son copain reprochait à Sandie Shaw d’exciter les hommes:
- Tu aimes jouer les allumeuses ’hein, Sandie’?
réponse à . chirstian le 17/04/2009 à 12h18 : si l’on peut dire : Poubelle, le Préfet éponyme, a donn...
L’hôte a reçu ses hôtes dans la maison qu’il louait au propriétaire qui la louait.
On dit que les feux de la St Jean chassent les sorcières et marquent aussi le début de la belle saison.
réponse à . <inconnu> le 29/04/2012 à 08h33 : En Afrique, ils ont détruit par le feu plusieurs tonnes de défense...
Cherchez l’erreur
aucune erreur ! Tu imagines les Douanes vendant toutes leurs saisies pour financer le renforcement de l’espace Schengen ?
réponse à . <inconnu> le 29/04/2012 à 09h17 : D’accord avec toi, le préfixe "épi" participe à la fo...
le préfixe "épi" participe à la formation d’un mot, mais n’est pas un éponyme.
c’est un épinome (et non une épine, homme !)
Réponse au 74:
-Parce qu’un can descend.
De l’expression du jour:
Personnellement je pencherais pour la première explication, la seconde tout aussi valable me semble être d’apparition plus récente.
réponse à . chirstian le 29/04/2012 à 10h06 : Cherchez l’erreur aucune erreur ! Tu imagines les Douanes vendant t...
??? Il y a pourtant des magasins qui revendent pour le comte du Trésor Public les marchandises saisies, généralement aux enchères.
Et le budget des Douanes faisant partie du budget de l’État, hop, passez muscade: les Douanes, non bien sûr, n’ont pas vendues directement les marchandises saisies...
Ben voyon...! Opération à la limite, légale (sic...), du blanchiment... légale.
Et c’est quasiment les même chose dans tous les pays.
Joseta, par pitié, arrête de fumer de la moquette :

1) Que vient faire le chat là-dedans, comme un chien dans un jeu de quilles ?
2) Qu’est-ce qu’un can ?
3) Pourquoi un signal lumineux alors que – si je comprends bien – c’est le chien qui prend feu ? Ton clebs, il peut pas s’enflammer avec un sifflet à ultra-sons, comme tous les chiens normaux ?
4) Trouver quelque chose avec "Il incante : descends", ce serait pas mieux ?
réponse à . <inconnu> le 29/04/2012 à 10h56 : ??? Il y a pourtant des magasins qui revendent pour le comte du Trésor Pu...
C’est pour ça que c’était absurde avec l’ivoire des défenses, puisque les éléphants étaient déjà tués.
réponse à . <inconnu> le 29/04/2012 à 11h17 : Joseta, par pitié, arrête de fumer de la moquette : 1) Que vi...
1) Le chat, c’est parce qu’il fallait choisir l’un ou l’autre.
2) Un can est un chien (et un can-can, 2 chiens qui dansent)
3) Lumineux est synonyme d’incandescent.
4) C’est ton avis.
réponse à . joseta le 29/04/2012 à 08h12 : L’expression du jour, ’n’y voir que du feu’ est tr&egrav...
Comment dit-on d’un bonze pâle?
- Éteint (aussi bizarre que cela paraisse).

Si il a un teint cuivré et est à 20% étain c’est un bronze.
Un agriculteur regardait, ébahi, sa plantation de fenouil cramer....
Comme il était bonne pâte, son voisin lui lança:
- Ben, éteins le feu nouille!
réponse à . chirstian le 29/04/2012 à 10h06 : Cherchez l’erreur aucune erreur ! Tu imagines les Douanes vendant t...
Et bien si, parfois... Au prix fixé par les Domaines... Mais pas pour une marchandise dont le commerce est interdit. Bien sûr, on pourrait créer un écran de fumée, sans qu’ il y ait de feu, en dénonçant ces pratiques. Mais on oublie communément qu’ un fumigène suffit.
réponse à . joseta le 29/04/2012 à 11h31 : 1) Le chat, c’est parce qu’il fallait choisir l’un ou l’...
« S’il y a un chien et un chat tout en haut d’une colline »
« 1) Que vient faire le chat là-dedans, comme un chien dans un jeu de quilles ? »
« 1) Le chat, c’est parce qu’il fallait choisir l’un ou l’autre. »
C’était pas plus simple de commencer ta devinette par : "S’il y a un chien dans un jeu de quilles et un autre pas dans un jeu de quille tout en haut d’une colline…" ?

Le chien qui fume
réponse à . <inconnu> le 29/04/2012 à 10h56 : ??? Il y a pourtant des magasins qui revendent pour le comte du Trésor Pu...
Il y a pourtant des magasins qui revendent pour le comte du Trésor Public les marchandises saisies,
il me semble qu’il y a une nuance importante : le Trésor vend un bien saisi pour défaut de payement : droits ou impôts non acquittés ... Mais l’objet , meuble ou immeuble, est légal.
Dans le cas de l’ivoire -comme dans celui de la drogue ou d’un objet contrefait- on parle d’un objet interdit . Dans ce cas on poursuit la chaîne entière : le braconnier, le commerçant, l’artisan et jusqu’au client final. Aucun des maillons de la chaîne ne peut être présumé de bonne foi. Tu ne peux détenir un objet en ivoire que s’il est "pré - convention" c’est à dire d’avant 1976. (ou fabriqué récemment , mais à partir d’un ivoire importé en France avant 1976 -certificat à l’appui) Le système ne pourrait pas fonctionner si on vendait légalement l’ivoire des animaux braconnés !
réponse à . <inconnu> le 29/04/2012 à 11h26 : C’est pour ça que c’était absurde avec l’ivoire ...
il n’y a aucune exception : même si l’éléphant a pris sa carte de donneur d’organes ou qu’il s’est suicidé parce que son éléphante chérie ne voulait plus l’y voir.
réponse à . chirstian le 29/04/2012 à 12h10 : Il y a pourtant des magasins qui revendent pour le comte du Trésor Publi...
Au début de la conversation (# 70), je me mettais de façon occasionnelle et pragmatique au niveau des pays africains qui n’ont pas assez de finances pour protéger leurs animaux.
réponse à . mickeylange le 29/04/2012 à 11h34 : Comment dit-on d’un bonze pâle? - Éteint (aussi bizarre que c...
Et dand on le coule soi-même ? 
Son copain à Romane Bohringer:
- Comme allumeuse, y’a pas ’pis Romane’.
Quelle est la bonne explication ?
Pour ma part, j’opterais pour la première.
réponse à . patchouli le 29/04/2012 à 14h09 : Quelle est la bonne explication ? Pour ma part, j’opterais pour la p...
Oui, d’ailleurs Littré a été condamné pour délit de persistance rétinienne.
Un peu "fumeux" la seconde explication.
C’est de "l’enfume"
réponse à . <inconnu> le 29/04/2012 à 12h23 : Au début de la conversation (# 70), je me mettais de façon occasio...
"celui qui, en regardant le feu n’y voit que du feu, souffre d’un manque d’imagination, mais n’a pas fondamentalement tort". Con feu cius
"Je fis un feu, l’azur m’ayant abandonné, Un feu pour être, son ami, Un feu pour m’introduire dans la nuit d’hiver. Un feu pour vivre mieux. .." ( Eluard )
en ce debut de journee (pour moi au moins), je ne peux m empecher de penser à ces vers!!
réponse à . calire le 29/04/2012 à 17h27 : "Je fis un feu, l’azur m’ayant abandonné, Un feu pour ê...
en ce debut de journee (pour moi au moins)
Bonjour, et bienvenue.
Tu es lève-très-tard, ou tu vis aux Amériques ?
Feu. Vers 880, on le trouve sous les formes fou, foc*, du latin classique focus : foyer où brûle un feu, bûcher.

Alain Rey signale quelques expressions traitées ou non par Sa Divinité. Ainsi :
- Avoir le feu au... ? Mais non ! avoir le feu aux joues (v. 1174). Pffffff...
- Avoir ni feu ni lieu : feu est pris dans le sens de foyer, lieu d’habitation (v. 1260)... les SDF d’alors.
- Vers 1174, apparaît - déjà ! - le(s) feu(x) de l’amour dont le 225 612e épisode sera diffusé tout prochainement sur TF1 !
- Etc. Vais pas tout recopier.

Allez, bonne fin d’après-midi. Prenez votre temps... Y a pas le feu au lac...

*foc : argument pour démontrer que l’expression vient de la marine !
réponse à . deLassus le 29/04/2012 à 04h55 : Je constate avec un certain plaisir que les voisins du d’ssus, comme dit n...
C’est sûr. A trois ans de distance, le mot éponyme était déjà la goutte d’eau qui met le feu aux poudres.
réponse à . <inconnu> le 29/04/2012 à 08h39 : • La devise des pompiers : Qui trop embrase mal éteint. •...
Sur le casque des Sapeurs Pompiers alsaciens, il y a les deux lettres S.P. : Sa Prûle. Si Thanbach me lit...
Pour compléter le commentaire # 27 d’Epicure, il y a à Dunkerque sur le port une tour appelée la Tour du Leughenaer. Ce nom dérive d’un mot flamand proche du verbe allemand "lügen" qui signifie "mentir".

Cette tour du menteur ou du mensonge était un endroit où la nuit on allumait un feu. A l’époque lointaine où Dunkerque n’était qu’un petit village de pêcheurs, l’une des ressources locales était d’attirer les bateaux vers la côte sablonneuse avec ce grand feu, et ensuite de piller le navire qui s’était échoué.

Ensuite, la tour ne servit plus qu’à donner l’heure puisqu’elle fut dotée d’une superbe pendule. Mais... cette pendule ne donna jamais l’heure exacte et encore aujourd’hui on en retrouve le souvenir dans le répertoire du Carnaval dunkerquois :

A la pendue du Leughenaer
voilà qu’il sonne midi et quart.
C’est une drôle de pendule
Elle avance et elle recule
Elle a bien mérité son nom
Cette pendule cré nom de nom
- Bonjour! Vous savez quoi? Dudule vient de mourir!
- Ben ça alors! Pauvre feu Dudule...
- Feu, certes, mais il s’est éteint.
- Ah! Vous êtes des fins vous...
- Défunt, moi?
- Des fins d’esprit, bien sûr!
- Ne parlez pas d’esprits...
- Et il bossait toujours dans les CD...
- Oui, des CD hier, décédé aujourd’hui...Il venait de fermer la boutique et rentrait chez lui...
- C’est en revenant qu’il est parti!
- Oui, mais j’espère qu’il n’est pas partant pour être un revenant!
- Quand je pense qu’il y a 24 heures, je suis passé devant la boutique, et de l’intérieur, il m’avait fait un signe avec le pouce vers le haut...c’est curieux, le pouce hier et aujourd’hui poussière...
- Tiens! vous voulez une cigarrette?
- Vous avez du feu?.
Je n’ai pas reçu l’Expression du jour. J’ai dû emprunter la clé de 12 et me débrouiller tout seul. Mais ça a marché.

Pour sourire, tous s’en souviennent cette page
réponse à . deLassus le 29/04/2012 à 17h46 : en ce debut de journee (pour moi au moins)Bonjour, et bienvenue. Tu es lè...
impossible de répondre immmmédiatement. Mon ordinateur fait des siennes..
pour répondre à la question, je vis ds les Rocheuses Canadiennes. Pas étonnant n’est ce pas que je n’intervienne pas.. Toutes les minutes qui m’arrivent ont déjà été utilisées par tant de gens, il ne reste plus rien de leur "substantifique moelle", elles sont toutes de "seconde main"..
réponse à . calire le 29/04/2012 à 20h52 : impossible de répondre immmmédiatement. Mon ordinateur fait des si...
Calire...
tabarnak, pourquoi pas calisse. 

Si vous souhaitez savoir comment on dit « N'y voir que du feu » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?