Ramener sa fraise - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Ramener sa fraise

Se manifester hors de propos.
Agir de manière importune.
Avoir une attitude prétentieuse.
Arriver (en parlant d'une personne).

Origine

Je ne peux pas croire que quelqu'un, après avoir cueilli une magnifique fraise bien rouge et pulpeuse, la ramène (au propriétaire du fraisier) au lieu de la manger ! Ça me semble tellement incongru que c'est tout de suite sur une piste complètement différente de celle de cet excellent fruit que je vais vous emmener.
Qui m'aime me suive, et sans ramener sa fraise !

Cette expression argotique date du début du XXe siècle.
À l'origine, elle voulait dire 'rouspéter' ou bien 'ronchonner', sans que l'origine en soit bien claire. Puis son sens a évolué.

Dans tous les cas, la fraise qui nous intéresse ici n'est qu'une des très nombreuses dénominations de la tête avec cafetière, tronche, caboche, caisson, trombine... ou bien, pour rester dans les fruits, poire, pomme, cerise, citron...
C'est pourquoi, on comprend aisément le dernier sens proposé indiquant que lorsqu'une personne amène ou ramène sa fraise, c'est qu'elle arrive ou revient.

Par extension, celui qui intervient de manière inopportune dans une discussion, par exemple, y arrive et y ramène donc aussi sa fraise.
Si on y rajoute une connotation ironique (il ramène sa fraise, mais il n'y connaît rien et il ferait mieux de se taire), on rejoint l'attitude prétentieuse.

Une ellipse de cette expression est tout simplement "la ramener" : lorsque, dans un dialogue à la Michel Audiard, un truand dit à un autre de ne surtout pas "la ramener", c'est qu'il a intérêt à garder son clapet bien fermé et ne pas venir troubler la situation.

Exemple

« Bébert doit être devenu un de ces types puants, avec des cheveux gominés, qui parlent comme le Larousse et ramènent leur fraise parce qu'ils connaissent du latin. »
Roger Ikor - À travers nos déserts

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Ramener sa fraise » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Pays de Gallescy Bod yn llawn ei 'sgidiauRemplir ses chaussures
Allemagnede Seinen Senf dazugebenAjouter sa moutarde
Angleterre / États-Unisen To put one's two cents inY mettre ses deux cents
Argentinees Se la cree.Il croit tout connaître.
Argentinees Ser un agrandado.Être un prétentieux.
Espagnees Nadie te ha dado vela en este entierroPersonne ne t'a donné un cierge dans cet enterrement
Espagnees Dárselas de entendidoSe donner des airs d'expert / Se prendre pour un expert
Espagnees Meter bazaMettre une levée
Italieit Metterci una pezzaY mettre une pièce (de tissu)
Pays-Basnl Hoger schijten dan je gat zitChier plus haut que son cul
Pays-Basnl Het hoog in de bol hebbenL'avoir haut dans la tete
Pays-Basnl spuit elf geeft ook modderle pistolet onze donne de la boue
Brésilpt Nem vem que não tem.Ne vient même pas car il n'y en a pas (sous-entendu : pour toi)
Roumaniero si Ion ca si el e omJean aussi car lui aussi est un homme
Roumaniero ca musca in laptecomme une mouche dans du lait

Vos commentaires
lorsqu’une personne amène ou ramène sa fraise, c’est qu’elle arrive ou revient.
eh oui, comme moi hier ! je ramène ma fraise, la bouche en coeur, après 11 jours d’absence involontaire ... mais je ne ramène pas ma science pour autant, même si je reprends du poil de la bête en vous retrouvant tous ! 
J’eusse cru que cette expression eût un rapport avec "sucrer les fraises".
Comme quoi Expressio est un site instructif.
Bonne journée à tous.
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 06h44 : J’eusse cru que cette expression eût un rapport avec "sucrer les fra...
Ah ben tiens ! Y’en a qui s’en rendent enfin compte ! 
- L’expressionaute cueille ses fraises,
- Le skieur dévale tout schuss,
- Le malfrat trucide son concurrent,
- L’ascenseur fonctionne parfaitement,
- Le parisien emprunte l’A7 vers le sud,
- Le parachutiste déploie sa toile,
- Le sauteur à l’élastique s’élance dans le vide,
- Le pépère du 3ème sort son chien,
- Le passager du car emprunte le marchepied
- Le constipé absorbe son laxatif…

Plus de doute : nous sommes bien le mercredi-descendre.
Bonjour à tous, surtout ceux qui ont le moral dans les chaussettes.
réponse à . cotentine le 21/02/2007 à 01h03 : lorsqu’une personne amène ou ramène sa fraise, c’est q...
Chère Cotentine, si vous ramener votre fraise la bouche en cœur, vous me laisser supposer que vous n’en ramener pas une mais deux.

Selon cette page, La fraise est vite devenue symbole de plaisir d’amour. Au XVIIIe siècle, on nommait " fraise " les tétons des femmes, ce qui entraîna la locution " aller aux fraises " comme synonyme de flirter.

Dans un registre moins glamour, Henri IV à la fin de sa vie ramena une dernière fois sa fraise colorée d’un rouge vif par les bons soins de son jardinier Ravaillac (voir cette page) Etait-il comme moi chère Corentine, rouge de confusion ?
réponse à . flexique le 21/02/2007 à 07h43 : Chère Cotentine, si vous ramener votre fraise la bouche en cœur, vo...
C’est justement à cette dernière (dans ton propos) définition du mot fraise que j’aurais pensé, puisque, plissée ou non, la fraise était un col, sur lequel même Louis XVI avait dû poser sa tête avant d’en être dissocié !

Cotentine est la plus jolie fraise de Normandie (avec Syanne sûrement) et je suis bien contente qu’elle nous soit revenue.
Nous voilà prévenus: God veut qu’on le suive, si on l’aime (mais la question ne se pose même pas !), mais sans ramener notre fraise...
Si on se contente d’ajouter notre grain de sel, est-ce moins importun ?
Alors, pas encore sur le pont, les heureux voisins de Plougastel cette page ? Ramenez vite votre fraise, le sujet vous concerne !
réponse à . momolala le 21/02/2007 à 08h30 : C’est justement à cette dernière (dans ton propos) dé...
Je ne pense pas que la fraise en tant qu’accessoire de mode ait encore été en usage au XVIIIème siècle, non ?
Oulala ! Imaginez un peu : ce matin j’avais une rage de dents.
Bon, je me dis : la solution est simple : je sors ! Résultat : j’avais toujours la rage, dehors. Alors je me dis : rage de dents, rage dehors : allons chez le dentiste.
Je le croise devant chez lui : Promenade matinale ?
-Oui, je promène ma fraise tous les matins : un tour du pâté de maison !
-Je suis épaté (de maison) : et après le tour ?
-Eh bien après le tour je ramène ma fraise, et nous travaillons de conserve ! De conserve de fraises, naturellement !
-Bon, je lui fais, mais moi je viens pour mes dents. Une sensation de froid : elle se calme et elle revient, et recommence, et recommence : un Sisyphe !
Il me dit, non : l’incisive, c’est un mythe : si c’est froid, c’est molaire ! D’ailleurs, le froid molaire, c’est normal dans les pôles.
-Dans l’épaule, sans doute, mais dans la bouche ? Pareil, qu’il me fait : je vais vérifier. Ici ? C’est frais ! Là ? C’est fraise, avec un goût …de sucre. Il me dit : Normal : je sucre toujours les fraises : les patients apprécient, mais ça creuse le trou ! La carie ? Non le trou de la Sécurité Sociale. Dans votre cas, je préconise l’implant. C’est gratuit ? Il me dit : si je vous propose un implant à l’œil ça soignera pas la molaire !
-Bon, alors j’ai besoin d’une fraise, pas d’un plant ! Et cessez de la ramener ...
réponse à . chirstian le 21/02/2007 à 09h28 : Oulala ! Imaginez un peu : ce matin j’avais une rage de dents. ...
Décidément, Christian matinal (oui, pour moi, avant 10 heures c’est tôt) = Christian génial (je ne veux pas dire que tu es nul le reste de la journée !) 
Comme chacun l’a pressenti l’expression qui veut dire : « se manifester encore une fois et au mauvais moment » vient bien de la « fraise » ( collerette de linon ou de dentelle empesée sur plusieurs rangs que portaient les hommes et les femmes au XVIe et au début du XVIIe siècle ).
Alors pourquoi la ramener ?
Nous connaissons tous Henri III et ses sympathiques mignons (pas si sympa que ça par ailleurs ! ) qui avaient adopté cette tenue ( ridicule ) venue de la cour d’Espagne.
Les dignitaires ( très homophobes ) qui n’appréciaient pas trop la sexualité libre ( comme celle des bonobos ) du très catholique roi se gaussaient – entre eux – ( sinon gare à la décollation de collerette ) lors des réunions du conseil royal en murmurant un truc genre « tiens v’la la Françoise qui ramène sa fraise » dès qu’un favori (généralement conseiller du roi ) prenait la parole.
Le mot argot "fraise" qui désigne la tête date de la même époque, bien sûr.
Et que Sarko y ramène pas sa fraise ! Sinon gare à la décollation (va falloir trouver un petit bourreau) 
réponse à . flexique le 21/02/2007 à 07h43 : Chère Cotentine, si vous ramener votre fraise la bouche en cœur, vo...
L’origine de l’expression "aller aux fraises" que tu proposes diverge totalement des sources dont je dispose (mais peut-être sont-elles taries !). Il semble que cela viennent d’une plaisanterie, d’un pretexte gros comme une maison, pour aller dans la nature à la recherche d’un endroit plus tranquille, en charmante compagnie, l’expression d’origine étant : "aller ceuillir des fraises des bois". A rapprocher de la version montagnarde "aller à la chasse au Dahut"....cette page
Y a les grandes asperges,
les p’tites pommes,
les bonnes poires,
les saute-aux-prunes,
les gros choux,
les coeurs d’artichaut,
ceux qu’ont de la peau d’orange,
des feuilles de chou,
un teint d’endive,
du sang de navet
ceux qui vous courent sur le haricot,
celles qui tombent dans les pommes
ceux qu’ont la pêche, ou la patate
ceux qu’aiment les radis
qui courent après l’oseille
celles qui vous mettent le coeur en marmelade
ceux qui vous feraient bien bouffer les pissenlits par la racine...
ceux qui ramènent leur fraise,
celles qui vous font des salades...

Flore et pomone
jardin d’eden
ou ratatoulle...

en tout cas cueillons cueillons
fleurs et fruits de la vie
réponse à . syanne le 21/02/2007 à 10h43 : Y a les grandes asperges, les p’tites pommes, les bonnes poires, les sa...
Pas à dire, t’en a dans le citron...et même pas le melon ! 
réponse à . syanne le 21/02/2007 à 10h43 : Y a les grandes asperges, les p’tites pommes, les bonnes poires, les sa...
Ah, ah ! Syanne, tu ramènes ta fraise ce matin, sans avoir donné signe de vie hier après-midi ... Où te caches-tu ? je voulais discrètement faire connaissance et j’ai demandé à God de nous mettre en relation, mais sans doute préfères-tu garder secrète ta retraite en restant cachée dans la Manche ... Te fais pas de mouron, je sais être discrète ! Je ne vais pas me prendre le chou si je fais chou blanc ! Je me dirais : les carottes sont cuites, et ce n’est pas mes oignons ... C’est bête comme chou, c’est que je ne vaux pas une cacahuète ! 
réponse à . cotentine le 21/02/2007 à 11h09 : Ah, ah ! Syanne, tu ramènes ta fraise ce matin, sans avoir donn&eacu...
T’inquiètes, cotentine, c’est ma faute, j’ai pas encore fait l’entremetteur !
réponse à . cotentine le 21/02/2007 à 11h09 : Ah, ah ! Syanne, tu ramènes ta fraise ce matin, sans avoir donn&eacu...
Je me cachais pas du tout, Cotentine ! Si j’ai pas ramené ma fraise hier après-midi, c’est que j’étais trop occupée à (métaphoriquement parlant) cultiver mon jardin, creuser mon sillon, planter mes choux, bref, gagner de quoi faire ma soupe.

Pour te situer mon rivage, je te dirai que, de ma fenêtre, je vois Jersey et le phare du Sénéquet. Et toi ? Terrienne ou marine ? Hagueuse, val-de-sairienne, fille-des-marais, sud-manchote ?
Moi horsaine (ça se met au féminin, ça ?), mais bien séduite par cette région.
Et dans mon bout de terrain, sous les embruns, mûrissent tout de même de belles et bonnes maras des bois (une fraise qui la ramène, crois-moi !).- ça, c’est pour rester dans le sujet du jour.

(PS. Ravie du contact éventuel)
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 10h57 : Pas à dire, t’en a dans le citron...et même pas le melon ...
N’empêche que des p’tits compliments fruités comme ça, ça vous sucre bien agréablement le gosier !
réponse à . borikito le 21/02/2007 à 07h37 : - L’expressionaute cueille ses fraises, - Le skieur dévale tout sch...
J’aime bien tes portraits de Français. On pourrait mélanger un peu, ça donnerait :

Le malfrat cueille ses fraises.
L’Expressionaute trucide son concurrent.
Le skieur absorbe son laxatif.
Le Pépère fonctionne parfaitement.
Le passager du car s’élance dans le vide.
L’ascenseur dévale tout schuss.
Le constipé emprunte l’A7 vers le sud.
Le parachutiste du 3ème sort son chien.
Le sauteur à l’élastique déploie sa toile.
Le Parisien emprunte le marchepied.
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 11h29 : J’aime bien tes portraits de Français. On pourrait mélanger ...
Ca peut le faire aussi mais je m’inquiète pour le skieur, sauf s’il est préposé au balisage de la piste ?
Quant à moi, j’aimerais bien sucrer les fraises de Syanne : la Mara des bois est délicieuse.
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 08h50 : Alors, pas encore sur le pont, les heureux voisins de Plougastel cette page ...
Là tu as raison Pétula, à la place de la Moutarde de Normandie, on pourrait voir là sur le côté, une annonce pour les fameuses fraises de Plougastel.
Ce serait juste et bon !

On pourrait aussi mélanger un peu de fraises avec de la moutarde, hummm, quel délice en bouche ! 
C’est un crime de Majesté-Lèse,
Tu ramènes ta fraise,
Quand dans la glaise,
- Mais quand même sur des braises -
Je n’en veux qu’à ta fraise
Et que - sans arrêt et à l’aise,
Je te carresse les ... falaises
... T’es vraiment pas balaise,
Mon cher Blaise!

s: Henri III
Erik von Stronheim avait l’air de porter comme qui dirait, une fraise dans « La Grande Illusion ». Un peu la même posture du cou en tous cas. cette page

Mieux chères institutrices et chers instituteurs d’ici, votre ancien Ministre Claude Allègre (ex-ministre du mammouth) en portait une dans « La Controverse de Valladolid ».
Si les profs en portaient en classe, les élèves impressionnés et compatissants ne la ramèneraient pas aussi souvent.

Saviez-vous qu’avec une fraise, Allègre ne pouvait pas boire de Porto ?
(Porto Alegre)… Je sais, c’est nul !
réponse à . chirstian le 21/02/2007 à 09h28 : Oulala ! Imaginez un peu : ce matin j’avais une rage de dents. ...
Chirtsian, il te faut absolument Implant B si tu veux t’en sortir...
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 11h29 : J’aime bien tes portraits de Français. On pourrait mélanger ...
je n’ai pas l’habitude de relever les fôtes de frappe, mais tu voulais probablement écrire :
"Le chieur absorbe son laxatif" , non ?
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 09h38 : Comme chacun l’a pressenti l’expression qui veut dire : «...
" Nous connaissons tous Henri III et ses sympathiques mignons (pas si sympa que ça par ailleurs !"

Pourquoi, ils filets pas droit les mignons ? Oh les vilains !

@ Syanne et Cotentine : vous vous entendriez à merveille avec Henry Dès :
cette page Cliquez sur "Au marché" !

@ Chirstain : un chieur déborde toujours...
Bien que Plougastel soit assez loin (à pied, 50km, en voiture aussi !) je ramène ma fraise.

Mais jamais comme un cheveu sur la soupe, car je possède une magnifique perruque en peau de f(r)ais(s)e.

Et le pot de fraise, je l’amènerais avec du beurre et la galette à ma mère-grand. A moins que le loup...

Je serai bien étonné qu’on ne trouve pas une contrepéterie avec fraise.

Amis du jour, bonjour ! et comme on dit chez nous : "fraise Breizh Atav !
réponse à . Rikske le 21/02/2007 à 09h28 : Je ne pense pas que la fraise en tant qu’accessoire de mode ait encore &ea...
Elle était cependant connue comme telle à cette époque comme tu pourras le voir sur cette page.
J’ramène ma fraise un peu tard aussi, mais c’est pas passque j’y suis été aux fraises !
Aller aux fraises veut aussi dire: porter un pantalon trop court
Alors dans ce cas je vais aux fraises, je porte un pantacourt ...

un bonjour parfumé à la fraise à tout le monde !
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 11h46 : Là tu as raison Pétula, à la place de la Moutarde de Norman...
Mais...c’est le début de la recette du gloubiboulga....Tu es démasqué Casimir !!!
Je connais cinq frères qui adoraient faire la fraise avec leurs chevaux : Joe Dassin le chantait !

Fraises Tagada tagada, voilà les Daltons ! cette page
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 12h31 : Mais...c’est le début de la recette du gloubiboulga....Tu es d&eacu...
Casimir ??? Casimor !!!
M’enfin, je suis plus beau que ça et non moins sympathique et là, je ramène ma fraise sur le devant ! Je peux le prouver en sus.

@ Eurêka : Tu ramasses pas les fraises en jupe toi ? Quelle désolation, un pantalon… Pourquoi pas un imper aussi ? Le mieux c’est de faire ça au naturel, sans chichis, sans rien sur soi… En plus, c’est tendance alors… 
réponse à . syanne le 21/02/2007 à 11h22 : Je me cachais pas du tout, Cotentine ! Si j’ai pas ramené ma f...
Moi horsaine (ça se met au féminin, ça ?), mais bien séduite par cette région.
Me too, suis une "horsaine" mais Cotentine d’adoption depuis + de 40 ans dont 31 dans cette petite ville de bord de mer où les plaisanciers côtoient les rares pêcheurs encore en activité ...
Mais alors … si tu vois le Phare du Sénéquet et moi, le soir, les signaux de celui de Carteret … et que nous sommes toutes deux face à Jersey, nous sommes sur la même côte Atlantique … toi aux environs de Gouville ou Agon, plus près de Chausey … et moi 30 km au Nord, à vol de mouette … tout près des Ecréhou ... presque au pied des éoliennes de Sortosville
Coucou, voisine ! demande à God d’échanger nos adresses, en cliquant en haut à gauche sur "contact" (c’est bien la procédure ???) Moi aussi j’adore les Mar des bois, mais les vaches de mon voisin sont venu danser dans mon jardin hélas ... potager et plants de fraises détruits !!!
il me semble que l’expression "la ramener (sa fraise ou n’importe quoi d’autre) a le sens d’une intervention intempestive et déplacée : le personnage suffisant, sûr de lui, qui intervient dans la conversation.
Mais "ramener" pourrait alors avoir son sens initial de "revenir au point de départ" : dans une conversation déjà bien avancée, celui qui "la ramène" est mal vu du groupe par le retour en arrière qu’il provoque.
réponse à . chirstian le 21/02/2007 à 12h49 : il me semble que l’expression "la ramener (sa fraise ou n’importe qu...
Bref, la marche arrière était mal vue...et/ou mal venue.
"Bon comme dit le Comissaire, on va tout reprendre à zéro..." Columbo !

Je trouve ANORMAL de parler autant de la Fraise sans évoquer sa complice Vanille. D’autant plus que ça peut être détonnant : cette page
Tranche de vie : La main au panier eurêka, ce que je t’expliquais plus haut : cette page
Elle s’appelait Fraise
Était jolie comme un cœur.
Mais ne vous déplaise,
N’avait pu faire mon bonheur.

Chacun des chalands
Qu’elle savait bien mettre à l’aise
Sur son grand divan
Ne venait que pour la bise.

Elle s’appelait Fraise
Était jolie comme un cœur.
Et ne vous déplaise,
Aurait pu faire mon bonheur.
réponse à . chirstian le 21/02/2007 à 12h49 : il me semble que l’expression "la ramener (sa fraise ou n’importe qu...
Tu veux dire que la ramener, sa fraise, était en opposition totale avec tout ou partie d’un protocole établi.

Qui s’invite aux ébats sans y avoir été invité serait donc perçu comme un trou duc…qui ferait en grand sa tournée des lieux de vie. Celui qui promptement surgit sans prévenir, un jour surgitera seul en mer des... Sargasses, c’est une maxime bien connu des marins à terre ça !
Ah ah ah… A moi la 3M !

@ Peinard > C’est joli comme une Framboise ton histoire. Tu n’as pas assez osé !Rien n’est perdu...
réponse à . syanne le 21/02/2007 à 11h22 : Je me cachais pas du tout, Cotentine ! Si j’ai pas ramené ma f...
"Moi horsaine (ça se met au féminin, ça ?)"

Pourquoi pas ?
Un esprit sain dans une horsaine ...

Fraisiers, phraseurs, de tous bords et babords, bonjour !
Cette expression vient bien évidemment de la marine :
On l’ignore encore trop souvent, mais Christophe Colomb avait non pas 3 mais bien 4 caravelles lors de son voyage au pays des amères loques  : La Nina, la Pinta, la Santa Maria et la Fraise.
Suite à de nombreux naufrages zet péripéties sur lesquels je ne reviendrai pas, le seul navire qu’il ait pu ramener était donc la Fraise.
Jusqu’à preuve du contraire, comme dit si bien Philippe Vandel
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 12h40 : Casimir ??? Casimor !!! M’enfin, je suis plus beau que ç...
ah ben non, quand je vais au fraises pour Aller aux fraises pour ramasser les fraises-noisettes, c’est une autre paire ..sans manches avec manche !
réponse à . momolala le 21/02/2007 à 12h27 : Elle était cependant connue comme telle à cette époque comm...
Ah ben oui, tiens ! Merci, Momolala !
Ceci dit, l’un dans l’autre, je retiens surtout une (peut-être) probable similitude entre les expressions "ramener sa fraise" et "être collet monté"... Piste ? Qu’en pense notre God ? Et vous autres ? Mmmmhh, Chirstian ?
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 12h33 : Je connais cinq frères qui adoraient faire la fraise avec leurs chevaux&n...
Aie, aie, je vois qu’il n’y a pas que moi qui ai une âme d’enfant aujourd’hui. Mais on est mercredi, non ? Profitons-en pendant qu l’Pépé a pas encore radiné sa fraise (Tagada, tsoin, tsoin) 
réponse à . God le 21/02/2007 à 07h05 : Ah ben tiens ! Y’en a qui s’en rendent enfin compte ! ...
et où il vivement recommandé de ramener sa fraise à tout bout de champ !
réponse à . syanne le 21/02/2007 à 10h43 : Y a les grandes asperges, les p’tites pommes, les bonnes poires, les sa...
Clap clap clap, clap, clap  ! Il y en a des émoticônes à inventer, cher God !
réponse à . Jonayla le 21/02/2007 à 13h27 : Cette expression vient bien évidemment de la marine : On l’ign...
"La Nina, la Pinta, la Santa Maria et la Fraise."

C’était pas la Linda dé Suza la 4ème ?


@ Momo > God serait donc en devenir s’il n’a pas tout prévu. C’est le voir sous un angle mort dis.
"(...) un marron de la gauche, une pêche de la droite, et la poire de Joe Fraizier finit en compote (...)"
(extrait d’une interview de Mohamed Ali)
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 14h10 : "(...) un marron de la gauche, une pêche de la droite, et la poire de Joe ...
Clay Cassius : il prenait des gants lui pour travailler la fraise... avant hélas de les sucrer.
réponse à . Rikske le 21/02/2007 à 13h40 : Ah ben oui, tiens ! Merci, Momolala ! Ceci dit, l’un dans l&rsqu...
Etre collet monté : quand la tradition n’a plus de goût, elle se rabat sur ses us et costumes.

Piste ? Chirstian aurait du nez ? Dans ce cas, qu’il prenne tout le stock de la moutarde de Normandie et qu’on en parle plus.
Chisrtain, tu fais une affaire surtout si l’on te donne deux Normandes (Cotentine et Syanne) pour décapsuler les pots, gratis, le tout livré chez toi… Franchement, plus besoin de se soucier des fraises, tu seras dans de la belle M……. jusqu’au cou.
réponse à . cotentine le 21/02/2007 à 12h49 : Moi horsaine (ça se met au féminin, ça ?), mais bien s...
Aux deux voisines

L’absence n’est pas de mise,
Même et sourtout quand souffle la bise.
Je vois que vous êtes voisines,
Donc, à propos des Assises,
Je te dis, Cotentine,
Tu dois l’amener, notre ... Asynne (*)

Elle est loquace, elle est vive,
Elle est spirituelle,
Elle est même gentiment agressive...
Il ne peut pas manquer qu’elle.

Elle se fait prier, et c’est de bon aloi,
C’est pour cela que nous comptons sur toi.
Bien sûr, nous souhaitons que Maelle vienne,
Cotentine et Syanne, (mais pas à Vienne)
Et puis les autres, cela va de soi,
Les nouvelles, ... et les anciennes.

Et n’oublions pas pour autant
Pétula et son p’tit bout,
Pétula avec nous!
ET GOD POUR PRESIDENT!

(*) Orthographe correcte, mais - rien qu’ici - Syanne ne rime à rien... 
Dans un saladier, versez bien lavés z-et équeutés
fruits rouges et noirs, selon la saison :
myrtilles et framboises, cerises, cassis
fraises, mûres, groseilles, griottes.
Puis à flamme douce, faites bien réduire :
vin rouge corsé parfumé d’épices -
bâton de cannelle, pointe de gingembre,
gousse de vanille, un clou de girofle -
sucre cassonade, zestes et bergamote...
Laissez refroidir,versez sur les fruits, puis rafraîchissez.

... eh ! vous ramenez vos fraises, je vous en sers une louche.
réponse à . file_au_logis le 21/02/2007 à 14h25 : Aux deux voisines L’absence n’est pas de mise, Même et sourto...
Agressive ? Agressive ? Est-ce que j’ai une gueule d’agressive ?

(Rassure-moi, Filo, c’était que pour la rime ?)
réponse à . syanne le 21/02/2007 à 14h31 : Agressive ? Agressive ? Est-ce que j’ai une gueule d’agres...
"gentiment" agressive, et c’est pour la frime!
Je ne pourrai te rassurer,
que quand à Bruxelles tu t’arimes
et avec nous viens festoyer.
réponse à . file_au_logis le 21/02/2007 à 14h34 : "gentiment" agressive, et c’est pour la frime! Je ne pourrai te rassurer, ...
ouf, j’ai eu peur !

Je me fais pas du tout prier, c’est pas dans mes principes ! J’suis plutôt timide, même si je donne le change !
Si je ramène pas ma fraise pas à Bruxelles, c’est pas que je ne suis pas tentée (patentée), c’est que le diable a un peu tendance, ces temps-ci, à trouver le séjour de ma bourse agréable (je sais pas ce qu’il lui trouve, vu qu’elle est un peu plate !).
Passage de l’après-midi : je vous ai concocté ça, à vous de trouver la musique qui va avec (premier couplet de la chanson de la dame)

Lorsque je suis arrivée sur l’site d’Expressio
J’y ai tout de suite aimé la chanson des mots :
Mais je ne me sentais pas encore assez à l’aise
Pour ramener ici ma fraise,
J’avais peur de débiter des fadaises.
J’ajustais ma collerette
De Favette, de Favette
Sentant mes joues roses aussi
Comme Berbi, comme Berbi
Je voulais si fort qu’on m’aime
Comme Suprême, comme Suprême,
Serais-je bien dans le ton,
Délicieuse comme la Capron ?
Il fallait qu’ce site me botte
Comme Charlotte, comme Charlotte
Pour franchir le premier pas
Ferme comme l’Angelina
J’ai donc choisi un pseudo
Comme Gento, comme Gento
C’est ainsi qu’Momolala
Ici même débaroula
Débaroula !

Pour celles et ceux qui auraient des doutes, toutes ces fraises et bien d’autres existent : regardez sur cette page.

Pour celles et ceux qui trouveraient que je suis trop productive en ce moment et pour casser moi-même le pseudo-intellectualisme qu’ils pourraient me reprocher je vire caca-fraise-boudin ici :  cette page

A tout à l’heure si mon petit-fils me laisse ma machine !
réponse à . syanne le 21/02/2007 à 14h41 : ouf, j’ai eu peur ! Je me fais pas du tout prier, c’est pas d...
Loup’cherait-il sur votre pactole qu’en bonnes poches vous eûtes ?
Zut, j’ramène ma fraise.
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 13h05 : Elle s’appelait Fraise Était jolie comme un cœur. Mais ne vou...
Joli comme un petit pot de fraises !

Bravo
réponse à . momolala le 21/02/2007 à 14h44 : Passage de l’après-midi : je vous ai concocté ça...
Momo, si tu es souvent "Sex Machine", tu es aussi "Fraise Machine" et là, tu nous en bouches un coing !
On en reprendrait bien une louchée comme avec Syannologis d’ailleurs… et du Cotentin ! 
réponse à . momolala le 21/02/2007 à 14h44 : Passage de l’après-midi : je vous ai concocté ça...
Ah ! là là ! Momo... Quel dessert tu nous sers ! Miam !
Et bluffée je suis, en plus, de découvrir tant de fraises inconnues, moi qu’étais si fière de mamara.
réponse à . Rikske le 21/02/2007 à 13h40 : Ah ben oui, tiens ! Merci, Momolala ! Ceci dit, l’un dans l&rsqu...
"ramener sa fraise" et "être collet monté"
le rapport entre la fraise et le collet est effectivement évident, mais le sens des deux expressions ne semblent pas avoir de rapport : on peut avoir l’air "collet monté" (= guindé) en portant une fraise, porter une fraise de façon décontractée (euh ? oui, bon je sais...) , mais surtout être collet monté, sans fraise.

Je note d’ailleurs qu’on pense généralement à la fraise à la Henri III, dont Pierre de L’Estoile écrivait dans son journal :"A voir la tête d’un homme sur ces fraises, il semblait que ce fût le chef (tête) de Saint Jean sur un plat"
Mais il y a eu des fraises de tailles très différentes : voir cette page , dont certaines très discrètes.
réponse à . Rikske le 21/02/2007 à 13h40 : Ah ben oui, tiens ! Merci, Momolala ! Ceci dit, l’un dans l&rsqu...
et @ momo 5, 29

Cette fraise, énorme collerette, séparait flagramment la tête du corps du mec qui la portait (et qui dit que tête n’est pas devenue fraise par extension à partir de la ?). L’éthymologie fantaisite "Ne ramène pas ta fraise" était donc une exhortation lancée par des collet-monté (collets-montés ?) à ne pas ramener sa grande gueule (le corps ne parlant pas, est foutu aux oubliettes à c’moment précis) pour avancer des conneries et à considérer ce qu’on disait. Passqu’avec les collet-monté (ou ci-présent devant), faut faire gaffe à c’que tu jaspines. Par extension, on connait l’autre "ramener sa fraise" avec son ellipsée "la ramener".
Là fraise en question ça fait belle lurette qu’é fait plus partie du "in", même qu’des fois c’est plus ou moins de l’à poil qu’est un must, et qu’si tu l’es pas t’es pas "in", le monde n’arrête de ramener sa fraise ou de la ramener. C’est elle la petite fraise (une petite qu’é peut êt’ très grosse), tout là-haut, qui parle, qui fixe tous les programmes de jouissances en tous genres du corps. Et à propos de corps hein ? c’est pas c’que font font font... les grosses fraises, ces élites de notre époque (de tous bords d’elle) qui la ramène, leur fraise, en toute impunité souvent, avec le corps social, le corps mystique, le corps d’armée, le corps de.. de...et j’en oublie....jusqu’au bout jusqu’à c’que tous ces corps soient bien branlés ... à sucrer les fraises !
réponse à . chirstian le 21/02/2007 à 14h54 : "ramener sa fraise" et "être collet monté" le rapport entre la fra...
il ne faut pas confondre :
"être collet monté et ramener sa fraise"
et
" être collet stérole et sucrer les fraises "
réponse à . file_au_logis le 21/02/2007 à 14h25 : Aux deux voisines L’absence n’est pas de mise, Même et sourto...
Je suis très flattée devant tant d’insistance, Filo, mais je dois avouer que j’ai le même modèle de bourse que celle de Syanne....
réponse à . chirstian le 21/02/2007 à 14h54 : "ramener sa fraise" et "être collet monté" le rapport entre la fra...
Franchement et sans vouloir être vulgaire, porter une fraise comme on peut le voir sur la photographie, on dirait une tête de nœud dans le sens où le préservatif aurait craqué. C’est du Woody Allen fraîche dans « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander ».
réponse à . syanne le 21/02/2007 à 11h22 : Je me cachais pas du tout, Cotentine ! Si j’ai pas ramené ma f...
Ah, Syanne ! Le phare du Sénéquet, par 49° 05.5’ de latitude Nord, et 1° 39.7’ de Longitude Ouest, est un feu à éclats (3 éclats toutes les 12 secondes) et à secteurs rouge et blanc (083,5°-R-116,5°-W-083,5°), dont la lanterne, perchée à 18 mètres sur une tour blanche de 26 mètres (depuis le socle), a une portée théorique de 13 MN pour le secteur blanc, et 10 MN pour le rouge. En pratique, tu ne peux voir que le secteur blanc du Sénéquet (sinon, tu serais en mer, entre Jersey et la côte, au beau milieu d’un coin très mal pavé que le secteur rouge t’interdit a priori, pour ta sécurité évidemment, sauf si tu disposes de nerfs solides, d’une bonne carte papier et de plusieurs GPS, dont un cartographique, pour le confort, et que tu as un barreur fiable à qui communiquer tes indications de route), et dans un rayon géographique théorique de 11,7 MN, si tu es assise sur la plage (hauteur de tes yeux = 2 mètres), à 15,4 MN si tes yeux sont à 10 mètres d’altitude. En pratique, tu dois vraisemblablement te situer à moins de 10 MN du feu, soit, sur la côte sud-ouest Cotentin, entre Bretteville-sur-Ay au nord et Lingreville au sud. Comme tu vois Jersey, je te situerais plus volontiers au Nord du Sénéquet, soit à partir de Gouville.
L’exercice de localisation est-il juste, moussaillon ? Bien évidemment, je n’attends pas ton adresse complète sur ce site public : c’était juste pour ramener ma fraise d’amiral d’Expressio…

Bonjour bonjour, les gosses ! J’arrive d’un déjeuner d’équipage ! Bon, je lis vos proses, depuis Syanne_18 à laquelle je réponds ici, et je distribue la trirème du jour, à suivre, à l’explication la plus marine de l’expression du jour. Tremblez !
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 15h03 : Je suis très flattée devant tant d’insistance, Filo, mais je...
tu veux dire : "le diable ramène sa fraise dans ma bourse" ?
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 15h03 : Je suis très flattée devant tant d’insistance, Filo, mais je...
S’y fait-on aux bourses serrées ? Non, je ne crois pas. Il faut donc augmenter la dilation de celles-ci par des compresses humidifiées au jus de fraises. Sans rire, ça marche !
réponse à . cotentine le 21/02/2007 à 12h49 : Moi horsaine (ça se met au féminin, ça ?), mais bien s...
tu vois le Phare du Sénéquet et moi, le soir, les signaux de celui de Carteret
Si vous voulez aussi le commentaire géo-nautique officiel pour le cap de Carteret, l’amiral de quart est à votre disposition.
L’Amirauté.
réponse à . Jonayla le 21/02/2007 à 13h27 : Cette expression vient bien évidemment de la marine : On l’ign...
Ah ben, bravo, Jonayla ! A toi, la trirème du jour. Je voudrais pas dire, MAIS : ça fait deux jours de suite, pour toi... Au bout de trois consécutives, on gagne une visite du Château du Taureau, offerte par Peinard_Best, ne l’oublions pas ! 
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 14h10 : "(...) un marron de la gauche, une pêche de la droite, et la poire de Joe ...
Brave Petula... toujours autant de punch, hiing ?
réponse à . Elpepe le 21/02/2007 à 15h29 : Ah ben, bravo, Jonayla ! A toi, la trirème du jour. Je voudrais pas ...
Château (ouvrage de défense) ayant appartenu un temps à Louise de Vilmorin, passionnée cette dame par les palindromes.
De son fait :
À l’étape, épate-la !
L’âme sûre ruse mal
L’ami naturel ? Le rut animal.
La mariée ira mal.
Suce ses écus.
Eh ! Ça va la vache ?

Dis Elpp > tu ne félicites que les Dames Vertueuses de ce site, c’est bien mais sexiste ! Et toc !
réponse à . chirstian le 21/02/2007 à 15h02 : il ne faut pas confondre : "être collet monté et ramener sa f...
Comme, de la même façon, toujours bien discriminer :

"être Monté-Christo de sucrer les fraises"
réponse à . Elpepe le 21/02/2007 à 15h29 : Ah ben, bravo, Jonayla ! A toi, la trirème du jour. Je voudrais pas ...
Question : Comme Papon qui ne regretta jamais rien, est-ce qu’avec la triple M, on peut être enseveli avec, le jour où… on devra se présenter avec preuves de bonnes connaissances marines devant Saint Pierre ?
Que dit le Code ? Faut-il la rendre, la confier, la jeter, la garder, la vendre ????
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 15h43 : Château (ouvrage de défense) ayant appartenu un temps à Loui...
c’est bien mais sexiste
Et fier de l’être, dans ce sens-là, garnement ! Et, pour répondre à ta question_74, la DLC de la trirème court jusqu’à 23:59:59 chaque soir. Ainsi, tu peux garder toutes tes MMM obsolètes, et même les mentionner sur tes CV (c’est vivement conseillé !), sans attendre celui pour Saint-Pierre, pour lequel tu as encore légitimement plein d’espoir de distinctions maritimes de l’Amirauté...
Et où qu’il est, l’éditeur de partoches, God ? En attendant : cette page, avec le bouton "mp3" pour la zique.
réponse à . Elpepe le 21/02/2007 à 16h15 : c’est bien mais sexisteEt fier de l’être, dans ce sens-l&agrav...
"...garnement !"

Mon pedigree écarte le statut de garnement mais revendique plutôt celui Maître. Etalon né, je ne veux abuser Saint Pierre avec des médailles mais plutôt l’abreuver de mes actes plaisants. J’en collectionne ! Un passage sur terre n’est point fait pour les médailles mais bien plus pour mettre en avant son poitrail nu* au service des bonnes vertus. Sommes poussière(s) et…

Ainsi parla le Yannou, non exempt de reproches dans l’âme, certes, mais pourtant bien bardé de cuir, celui qui prend sa force au contact des durs à cuire. Mon fouet n’a d’égal que la diligence qu’accorde la circonstance dite atténuante. Cher Elpp, tu n’échapperas pas à ma clémence si en mon sein tu ne piques tout de même valeureuse médaille que généreusement tu t’emploies à distribuer à la louche, ce récipiendaire à la bonne réputation, mais heureusement pas vulgaire objet de rendu de bonne justice. Sur le parvis des vérités, je te le dis.

La triple M devrait se justifier sur une longue et harmonieuse existence dûment offerte au service de l’Alliance Marine. Neptune au trident affûté gronde parfois l’aval mais encourage toujours l’Amont.

*Pour les femmes, cachez ce sein, votre bonne facette devrait suffire.
En fait ce que je souhaite, c’est l’érection d’un Comité qui voterait à l’unanimité l’attribution de la 3M car Elpp aime trop bien (comme moi) décorer les femmes et les emmener manger pour l’être ! 

Ou alors tu partages... les fraisettes de ce site, frère.
réponse à . Jonayla le 21/02/2007 à 13h22 : "Moi horsaine (ça se met au féminin, ça ?)" Pourquoi ...
Ca doit pouvoir se dire, voir ce livre :

La Horsaine, une institutrice en Normandie. Claude Le Roy. 2-84478-034-2. 16 X 24, 198 pages. Gens d’ici. 20 €. paru le 06/10/2005.

En Picardie, on prononce "horzain", je n’ai jamais entendu le féminin non plus.
Comme maintenant, il faut tout féminiser, allons-y !
réponse à . Elpepe le 21/02/2007 à 15h29 : Ah ben, bravo, Jonayla ! A toi, la trirème du jour. Je voudrais pas ...
la trirème étant déjà attribuée, je peux en toute sérénité ajouter que cette expression vient de la marine :
c’était le cri de la chiourme sur les trirèmes : "rame, nez à fraise"
(nez à fraise est naturellement l’équivalent de "nez à terre" ou de "ventre à terre" pour inviter les gars lériens à se pencher dans l’effort)
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 16h57 : En fait ce que je souhaite, c’est l’érection d’un Comit...
Ou alors tu partages
Tu ramènerais pas ta fraise, là, des fois ? On ne peut partager que ce qu’on possède en nue propriété, Yannou, et tu dois confondre Expressio et Yalta... 
Un vrai Amiral d’Amour de l’Afrique ne prend jamais que ce qu’on lui offre. Et comme on ne change pas une équipe qui gagne...
Pour le jury, je répète qu’il est composé de plein de gens, comme bibi, ma pomme, Elpépé, l’Amiral, Mézigue, mécolle et moi (tiens, on est sept !), ce qui garantit l’objectivité du choix de l’attribution quotidienne, forcément... Pas vrai, les filles ?
réponse à . Elpepe le 21/02/2007 à 15h04 : Ah, Syanne ! Le phare du Sénéquet, par 49° 05.5’ de...
Alors là, j’en prends plein la fraise ! Bravo cap’tain.
Bon y a bien quelques erreurs :
- primo, quand je suis assise sur le sable (blond de la plage de la mer qu’on voit danser, etc.), mes yeux sont pas à 2 mètres et encore moins à 10, je ne me classe pas dans les p’tites, mais quand même il ne faut point exagérer.
- secundo, le phare du Sénéquet, vu de ma fenêtre, d’où présentement j’y jette un coup d’oeil, fait (compris le petit bout caché par l’antenne de télé du voisin )5 millimètres de haut. Comme quoi tout est bien relatif, comme disait Albert, et chacun voit le Sénéquet à sa fenêtre.

Pour la fréquence des éclats, la portée théorique et la fiabilité du barreur, en revanche, je n’discute pas, n’étant pas du métier.

Localisation impeccable, tout de même ...je suis à 4km au sud de Gouville !
Là, Chirstian, tu fais mine de faire la fine mouche bouche sur la trirème, hmmm ? Il est exact que, les fraises poussant au ras du pont...
Allez, tiens, à titre exceptionnel, je t’attribue une trirème ex æquo avec Jonayla. Et qui c’est qui va bisquer ? Hmmm ?
réponse à . syanne le 21/02/2007 à 17h22 : Alors là, j’en prends plein la fraise ! Bravo cap’tain. ...
Localisation impeccable
Amiral, c’est un métier... Blainville-sur-Mer, il y a là un havre, juste sous tes fenêtres peut-être. Lorsque j’étais corsaire malouin, en 2004-2005, je suis passé sous tes père-Syanne persiennes, mais très au large, par l’ouest du plateau des Minquiers, si tu connais un peu la géographie maritime du coin(1), en allant sur Saint-Hélier à Jersey, puis Saint-Peter Port, à Guernesey. Et t’ai même carrément tourné le dos, pour aller à St-Mary, aux Sorlingues (Scilly), à l’extrême sud-ouest de la perfide Albion, à la frontière avec la Mer d’Irlande.
Jolis coins tous. Mais mes destinations préférées restent bien entendu la Corse (la plus jolie de toutes), la Sardaigne et les Baléares, à cause ded la température de l’eau. Et même de l’air !
(1) à cette page, tu trouveras la nomenclature de toutes les cartes marines de ton coin. Achète au moins la côtière, devant chez toi, pour reconnaître tous les feux que tu vois de ta fenêtre, carte que tu trouveras aussi bien chez le shipchandler du coin de la rue que dans le magasin Presse, sur la place en face de l’église, juste à côté du bistrot... Tu mords ?
réponse à . Elpepe le 21/02/2007 à 17h27 : Là, Chirstian, tu fais mine de faire la fine mouche bouche sur la trir&eg...
"qui c’est qui va bisquer" ? est aussi une expression de marine
Elle est tirée de la fameuse bisque de Pommard . J’en pince pour elle !
(je prends de l’avance)
réponse à . chirstian le 21/02/2007 à 18h00 : "qui c’est qui va bisquer" ? est aussi une expression de marine Elle ...
Quelle impertinente pertinence, Chirstian ! Mais depuis quand Pommard, en pleine côte de Beaune, se trouve-tu-t-il en bord de plage avec des mouettes ? Echangeons, c’est moi qui rince(1).

(1) bon, allez, Peinard_best, toi qui as l’oreille musicienne, tu aurais dû l’entendre, çui-là : Moët et Chandon - Reims (cette page)... Bon, d’accord, sont à Epernay. A pêcher l’éperlan ? Mais ça ne veut pas dire non plus qu’Epernay est un port maritime, vu que les éperlans de mer fraient en eau douce, et que même certaines espèces ne la quittent jamais...
réponse à . Elpepe le 21/02/2007 à 17h59 : Localisation impeccableAmiral, c’est un métier... Blainville-sur-Me...
Bingo !
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 15h03 : Je suis très flattée devant tant d’insistance, Filo, mais je...
Ubiquiste, ce diable-là ! Si d’aventure (en aventure) tu trouves moyen de le déloger de ta bourse, tu me donnes le truc ?
J’ai pas beaucoup ramené ma fraise ce jour. Journée à juste faire des noeuds au cerveau pour pas grand chose !
Bon chuis ni la première ni la dernière à la ramener, mais j’va y aller quand même

Rose du Pré Vert
En passant par les Halles
S’en va au Quai des Prunes

Rose a la ligne haricot vert, elle est fraîche comme une salade, elle a un teint de pêche. Elle est gentille tout plein, mais bête comme un chou, bonne pomme à ses heures, mais aller jusqu’à dire qu’elle a rien dans la citrouille ...non
Elle porte une coiffure en banane, et même que, insouciante, elle l’a souvent la banane !
Son chou à elle n’a pas les oreilles en chou-fleur, sa pomme d’Adam est plus saillante que la normale, mais il en a plein dans le citron. Il fait dans les fruits et légumes. Il a du blé le type, il habite sur la rive gauche des Prunes, ville-champignon des grosses légumes, que du gratin siouplé  ! C’est pas le type à manger son blé en herbe, mais il lui arrive de vouloir marcher à la carotte. Une fois, il s’en est fallu de peu qu’il soit fauché comme les blés. C’était une affaire foireuse, qui ne valait pas une cacahuète, dans laquelle il a failli se faire bananer, et même se prendre un pruneau passqu’un mec mi-figue mi-raisin avait fayoté dans le deal mais il l’a eu dans l’oignon et n’a récolté des nèfles ; et ç’aurait pu être la fin des haricots si son avocat avait été marron, heureusement que ce dernier a fait le fayot et a tiré les marrons du feu. Mais tout compte fait il n’a pas travaillé pour des haricots, il avait été soigné aux petits oignons par la grosse légume. Il en a eu la tête comme une citrouille avec cette purée de pois dans calebasse, même ras la patate surtout qu’on l’a pris pour un cornichon. Il a bien pensé à faire ses choux gras du bintz, mais il a fait chou blanc ! les carottes étaient cuites ! En fait, il n’avait pas besoin de mettre du beurre dans ses épinards, mais c’était peut-être une course à l’échalotte …
Rose doit se rendre chez son chou, et demeurant au Pré Vert, il lui faut passer par les halles pour aller plus vite. Elle ne se monte pas le chou, et elle a l’abricot en folie. Elle prend sa voiture et appuie sur le champignon, quitte à avoir une prune. Elle est sure de pas lui courir sur le citron et qu’il l’attend !
Elle arrive donc chez lui, il l’accueille et en catimini se dit, tiens voilà la poire qui ramène sa fraise ! Finis les salamalecs il lui dit tendrement :
Clémentine, t’as de beaux yeux tu sais…. dommage que tu louches !
La cerise sur le gâteau !
Elle en devient rouge comme une tomate et ménageant la chèvre (elle) et le chou (lui), elle pense que c’est une belle façon de lui jeter des fleurs, et surtout en l’appelant de ce doux prénom de Clémentine ! Pour le reste ne faut-il pas que chaque rose ait des épines ? Et Rose n’est pas venue pour des prunes…au Quai des Prunes !

Sujet d’un beau navet isn’t it ??

Ah j’ai oublié : Filo v’là encore une rose....
Bon, au hasard d’une nav dans le coin, je vous ferai signe, Cotentine et toi, et ferai une escale à Granville, ou Carteret, vous faire la bise. Mais je ne sais pas quelle année !
réponse à . Elpepe le 21/02/2007 à 18h18 : Quelle impertinente pertinence, Chirstian ! Mais depuis quand Pommard, en p...
Je ne sais pas qui a l’oreille musicienne ici, parce que mon dessert aux fraises, personne n’a trouvé sur une musique de QUI je l’avais écrit et, pourtant j’me suis donné du mal ! Alors, alors ? J’attends ....
réponse à . eureka le 21/02/2007 à 18h55 : J’ai pas beaucoup ramené ma fraise ce jour. Journée à...
Et tout ça, sur un air de java ...
réponse à . eureka le 21/02/2007 à 18h55 : J’ai pas beaucoup ramené ma fraise ce jour. Journée à...
elle a l’abricot en folie
Et lui la brique haute, en fol lit ? Bonne nuit, mon Eureka d’amour...
réponse à . momolala le 21/02/2007 à 18h57 : Je ne sais pas qui a l’oreille musicienne ici, parce que mon dessert aux f...
Tu n’es pas une schizophrène parisienne, que je susse. Ça te gêne ?
réponse à . Elpepe le 21/02/2007 à 19h06 : Tu n’es pas une schizophrène parisienne, que je susse. Ça te...
Tu me rassures : d’abord tu as l’oreille musicienne , ensuite mon truc n’était pas trop bancal, finalement. Eh oui, je suis parfois une pauvre petite chose qui a besoin qu’un grand la sécurise !
réponse à . momolala le 21/02/2007 à 19h33 : Tu me rassures : d’abord tu as l’oreille musicienne , ensu...
Je te sécurise ? Moi ? Allah bonheur... Mais si je m’attendais à ça ! God, tu l’as fourrée où la frimousse de l’érythème pudique de la jeune fille ? Avec l’éditeur de partoche et la clé de 12, encore ?
réponse à . Elpepe le 21/02/2007 à 19h35 : Je te sécurise ? Moi ? Allah bonheur... Mais si je m’atte...
Il y a des jours où on a l’impression d’avoir porté le monde sur ses épaules et poser sa tête, même virtuellement, sur une solide et bienveillante épaule peut faire beaucoup de bien. Voilà, je l’ai dit.
Bonsoir de ce soir à tous et à chacun et aux filles aussi ! A demain sans doute. Bon appétit et douce nuit !
réponse à . momolala le 21/02/2007 à 14h44 : Passage de l’après-midi : je vous ai concocté ça...
Génial, ma Belle ce que tu as concocté là ! et pour le "caca-fraise-boudin" ... je connaissais évidemment l’histoire (en bonne instit. maternelle qui en a tellement entendu avec les p’tiots de 2 à 4 ans qui se gargarisent de mots aussi chantant pour eux) ... mais y’a que les canadiens pour mettre en musique et en images de tels jokes ... ce sont de vrais gamins, encore pire que les marocains ou les Belges !!!
PS : Bravo, les flamands ont recalé Jonnhy à son droit d’identité Belge ! Bien joué !
réponse à . cotentine le 21/02/2007 à 19h53 : Génial, ma Belle ce que tu as concocté là ! et pour le...
C’est pas vrai ??? Johnny, on se le garde ??? Je cours voir les dépêches !
réponse à . syanne le 21/02/2007 à 14h41 : ouf, j’ai eu peur ! Je me fais pas du tout prier, c’est pas d...
Si le diable n’avait pas aussi élu domicile dans ma bourse et encore plus dans celle de ma fille (que j’aide comme je peux) ... c’est avec un plaisir évident que je t’aurais emmenée dans mes bagages ...
Granville/Paris, au tarif découverte n’est pas très onéreux et Thallys (le TGV du Nord) ne coûte guère ... on peut trouver un billet à moins de 25 € pour Paris/Bruxelles oui, mais c’est vrai que ma fille et moi avons le tarif 12/25 !!! et en auberge de jeunesse, c’est 23 € la nuit (petit déj.compris)
Ben il faut en ramasser des fraises et bien les vendre pour s’offrir un billet !
d’ici la mi-mars, tu auras p’t’être trouvé une solution ... Y sont trop sympa à Brussel !
réponse à . chirstian le 21/02/2007 à 14h54 : "ramener sa fraise" et "être collet monté" le rapport entre la fra...
Mais il y a eu des fraises de tailles très différentes :
comme pour les "Minerves" ... j’en porte parfois, pour cause de torticolis ... ce n’est ni agréable, ni seyant !
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 15h48 : Question : Comme Papon qui ne regretta jamais rien, est-ce qu’avec la...
faut pas regretter, Papon, il est parti avec sa décoration qu’il avait peut-être usurpée à cette époque, mais de toute façon, elle n’aurait pu servir à personne ... qu’il aille donc griller en enfer avec ! ... s’il y a une justice divine, ce sera sa destination ... avec le diable qui nous infecte nos bourses depuis trop longtemps !
réponse à . Elpepe le 21/02/2007 à 16h21 : Et où qu’il est, l’éditeur de partoches, God ? En...
En attendant : cette page, avec le bouton "mp3" pour la zique.
avec "Chaise", y z’auraient rimé avec "fraise" ou "baise" ... sont doués, les p’tits gars, mais pas autant qu’ça !
réponse à . Elpepe le 21/02/2007 à 18h55 : Bon, au hasard d’une nav dans le coin, je vous ferai signe, Cotentine et t...
Mais dis-moi donc mon AAA, God y t’as bien appris la leçon question échéances... comme pour le partochard par ex.
réponse à . SyntaxTerror le 21/02/2007 à 17h09 : Ca doit pouvoir se dire, voir ce livre : La Horsaine, une institutrice en ...
La Horsaine, une institutrice en Normandie.
je jure qu’il ne s’agit pas de moi ! je n’ai jamais ramené ma fraise au point d’attirer l’attention d’un écrivain Cotentinois !
réponse à . Elpepe le 21/02/2007 à 19h59 : C’est pas vrai ??? Johnny, on se le garde ??? Je cours voir les ...
Bon, ben, c’est à moitié vrai (cette page). A moitié seulement, parce que, tant que les Belges n’auront pas affirmé clairement qu’il ne s’agit que d’une tentative d’évasion fiscale ("retrouver ses racines" à 64 balais, l’est lourd à la détente, le Johnny, hein ?), je resterai méfiant quant à des arguties alambiquées pour l’admettre quand même.
Je tiens ma position par pure honnêteté intellectuelle, parce que, comme cadeau, je voudrais bien l’offrir aux copains belges d’Expressio...
Autre explication possible : les Belges le font marcher, et voilà le vieux pochetron en Johnny Walker...
réponse à . syanne le 21/02/2007 à 17h22 : Alors là, j’en prends plein la fraise ! Bravo cap’tain. ...
waouh ! Youpi, j’avais deviné avant Elpépé et sans prendre de carte martine ni d’astrolabe, ni compas, ni aucune référence ... "au pif" ... j’ai situé entre Gouville et Agon-Coutainville !
Trop forte, la Cotentine qui connaît un peu son Cotentin ! 
réponse à . momolala le 21/02/2007 à 19h43 : Il y a des jours où on a l’impression d’avoir porté le...
Ben t’es pas la seule ma petite fraise des bois ! et c’est p’têt pour ça qu’j’ai pas beaucoup ramené ma fraise ... mais ton dessert l’était succulent, on en reprendrait volontiers même sans musique !
réponse à . Elpepe le 21/02/2007 à 18h55 : Bon, au hasard d’une nav dans le coin, je vous ferai signe, Cotentine et t...
Bon, au hasard d’une nav dans le coin, je vous ferai signe, Cotentine et toi, et ferai une escale à Granville, ou Carteret, vous faire la bise. Mais je ne sais pas quelle année !
Sympa l’intention ! et je retiens la promesse ! eh ! beau matelot, me laisseras-tu grimper sur ton rafiot ? ... enfin si tu ne passes pas trop tard, si la "Camarde" n’est pas passée avant toi !!! 
réponse à . cotentine le 21/02/2007 à 20h26 : waouh ! Youpi, j’avais deviné avant Elpépé et sa...
Oui, Cotentine, c’est très bien, et nous nous en doutions tous ! Mais l’Amirauté d’Expressio, elle peut te faire ça n’importe où, le long des côtes de toute l’Europe là, tout de suite, et du reste du Monde, en achetant les cartes et livres de feux qui lui manquent. Parce que, contrairement à une Terrienne comme toi, pas question, pour un marin, de se situer "au pif", si on veut naviguer vieux(1) ! Les points de repère ne font donc pas appel aux mêmes références, en mer on fait vraiment un travail de géographie par triangulation, en permanence. Parce qu’il n’y a pas de panneaux, de direction ni de distance...
Bise de l’amiral.

(1) Dicton de voileux : "si tu veux faire un vieux marin, arrondis les caps et salue les grains", c’est-à-dire "passe bien au large, et réduis la toile dans la survente".
réponse à . eureka le 21/02/2007 à 18h55 : J’ai pas beaucoup ramené ma fraise ce jour. Journée à...
Moi j’dis bravo ! C’est quand que t’édites, Edith ?

Après cette belle journée dans les cagettes de fraises, et un dernier coup d’oeil au Sénéquet qui clignote (les Manchots parlent aux Jersiais), je vous donne le bonsoir à tous !
réponse à . cotentine le 21/02/2007 à 20h41 : Bon, au hasard d’une nav dans le coin, je vous ferai signe, Cotentine et t...
Promesse, promesse... Quand je naviguerai par là, si j’y retourne un jour ! Alors oui, vous viendrez dîner à bord, bien sûr ! Pour l’instant, mon programme de début de saison va plutôt aller du côté de chez Peinard_best, à partir de Trébeurden qu’il connaît bien, et vers l’Ouest, les Abers Wrac’h et Benoît, Ouessant, Sein... histoire de se mettre en jambes pour la suite. Mais je ne compte pas démarrer la saison avant mi-avril au moins, ça dépendra bien évidemment de la météo, et de la disponibilité d’un ou deux autres larrons. Pour l’instant, ça cogne beaucoup trop encore, et il faut bien prendre le temps de réparer les outrages de la saison précédente sur le matos, laisser souffler les bateaux, sécher les coques... On n’imagine généralement pas tout ce que naviguer implique, non seulement de sous, mais aussi d’énergie à fournir et d’opérations techniques à mener, et pas seulement quand le bateau est en mer !
réponse à . Elpepe le 21/02/2007 à 20h59 : Promesse, promesse... Quand je naviguerai par là, si j’y retourne u...
oh, mais si j’imagine très bien ! j’ai eu des copains marins et mes 3 fils ont été "moniteurs" en école de voile, mais je n’ai jamais eu les moyens d’offrir un bateau à la famille ! ... n’empêche que je suis la "reine de la pêche en mer" ... au tendon d’Achille (tu ne connais pas cette technique !) 
réponse à . cotentine le 21/02/2007 à 21h07 : oh, mais si j’imagine très bien ! j’ai eu des copains ma...
Point n’est besoin d’être propriétaire d’un bateau pour naviguer. J’ai choisi la location, en Méditerranée, par opportunité. Et, en Atlantique, je m’embarque comme équipier pour "mener ma barque" pendant mes quarts, avec des propriétaires qui, comme moi, ne veulent pas faire de solitaire : trop de boulot et pas assez de sommeil ! Il est donc beaucoup plus important d’apprendre à naviguer qu’acheter un bateau. En plus, naviguer avec d’autres, le plus souvent vers de nouvelles destinations, permet d’en apprendre sans cesse, chacun expérimentant et développant bien sûr ses propres trucs et astuces, tant et si bien qu’à la longue, on s’enrichit fort de l’expérience des autres, sinon du porte-monnaie...
réponse à . <inconnu> le 21/02/2007 à 13h16 : Tu veux dire que la ramener, sa fraise, était en opposition totale avec t...
Qui s’invite aux ébats sans y avoir été invité serait donc perçu comme un trou duc…qui ferait en grand sa tournée des lieux de vie.
Tu veux dire plutôt "Qui s’invite aux ébats sans y avoir été invité serait donc perçu comme un trou duc…qui ferait en grand sa tournée des lieux de vit", non ? 
Eh ben mes amis, on peut dire que les interventions ont fait plus que tourner autour du sujet du jour, pour bien suivre certaines recommandations. Rien que du haut en couleurs pour la rehausse, c’est génial ! Je suis même heureuse de voir que l’hopital a donné sa banédiction à la charité.... Cool , très cool !
réponse à . Rikske le 21/02/2007 à 09h28 : Je ne pense pas que la fraise en tant qu’accessoire de mode ait encore &ea...
Evidemment non! Rikske bis a raison, la fraise d’Henri IV a cessé d’être portée au début du XVII ème siècle.
Mais comment ce commentaire a-t-il pu recevoir le"Nihil obstat"?
réponse à . <inconnu> le 23/02/2007 à 04h17 : Evidemment non! Rikske bis a raison, la fraise d’Henri IV a cessé ...
La précipiation seule en est responsable... Manier la fraise doit se faire, il est vrai avec soin.
Bienvenue à vous.
Après 119 contributions (du grand art !), j’veux bien ramener ma fraise (et pourtant, c’est pas dans mes habitudes !!!), mais pour la ramener, faut-il encore l’avoir emmener... mais où ?

Je ne puis pas plus te montrer un papillon dans une chenille, qu’une fraise dans sa fleur :
il faut que le soleil ait mûri l’un et l’autre.

Bernardin de Saint-Pierre
Harmonies de la nature
Bien qu’habitant non loin de Plougastel, je ne ramènerais pas ma fraise, aujourd’hui !
Bonne journée !
réponse à . chirstian le 21/02/2007 à 09h28 : Oulala ! Imaginez un peu : ce matin j’avais une rage de dents. ...
Très jolis ces ricochets...on va dire, verbaux.
Je voulais mettre Louis Philippe ramenant sa poire...
Bonne journée à tous.
oui mais bon faut respecter l’etal des marchés et les saisons quand même !
ramener sa rubarbe ou on litchi c’est tout aussi bien ! Ou ramener la clementine
faut être creatif !
"Ramène ta fraise" dit le loup sans ambages à l’agneau qui allait se désaltérant dans le courant d’une onde fraîche. Et il en salivait, le traître. Pour vous ravigoter, voyez cette page. Belle journée à tous ! Je ne sais si j’aurai souvent l’occasion de ramener ma fraise ici.
Sous Henri III, le cul(te) du "mignon" était une pratique historiquement reconnue et générait dans l’entourage du roi, cible de tant d’assauts demandeurs afin d’accéder à ses faveurs, un permanent combat de jalousies, de coups bas et de flatteries.
L’ultime instant est la courbette devant sa majesté lorsqu’on a réussi à accéder à sa personne ; moment fatal ou le roi accepte ou renvoie en seconde cour...
Lorsque le prétendant est incliné devant le monarque, le point de vue de ce dernier est une tête vue de dessus servie, comme sur un plateau, par la fraise débordante qui ceint ce col du prétendant...
Et les jaloux de grincer méchamment ; "Qu’a-t-il donc à ramener sa fraise !".
Historique (mais sans témoignage ; je ne ramènerai donc pas plus avant la mienne ...).
réponse à . <inconnu> le 03/01/2011 à 08h53 : Sous Henri III, le cul(te) du "mignon" était une pratique historiquement ...
historique ? Si tu le dis ! Resterait quand même, dans un tel contexte, à expliquer pourquoi la situation du courtisan incliné devant le monarque aurait donné à l’expression le sens d’une "attitude prétentieuse".
quand le 21 février 2007 avait ramené sa fraise, nous en avions donc appris un peu plus sur Syanne : elle habite à 4km au sud de Gouville et mesure moins de 2,10M. Sa maison a au moins une fenêtre au travers de laquelle elle voit en ligne l’antenne de TV du voisin et le phare de Senequet, lequel mesure 5mm.
Stanley a retrouvé Livingstone avec moins d’indices ! 
En mer, quand les drôles de trucs que sont les fraises voir cette page et les concombres voir cette page de mer la ramènent, y’ a des phénomènes urticants dans l’ air... Car ça pique....( et la peau peut même tuer, parfois...) tout comme le couteau de Ravaillac, qui, il y a eu 500 ans le 14 mai dernier, ramena sa fraise à la faveur des embarras de la circulation parisienne (déjà ! Z’ auraient dû inventer les sens uniques et les parcmètres plus tôt....) Quant à sucrer les fraises, j’ aime mieux pas...
Bonjour les gens, il y a bien longtemps que ma pomme n’a pas ramené sa fraise sur ce meeeerveilleux site, mais je profite de ce début de nouvelle année pour vous la souhaiter bonne et fructueuse (l’année, pas la fraise).
réponse à . <inconnu> le 03/01/2011 à 10h29 : Bonjour les gens, il y a bien longtemps que ma pomme n’a pas ramené...
Pourquoi pas les deux ? Abondance de fraises ne nuit pas. De pommes non plus !
chez vous, je ne sais pas , mais ici le temps a ramené son frais. J’entends par là que le fond de l’air est drôlement fraise. Mon rêve : une chaudière et deux cœurs !
réponse à . chirstian le 03/01/2011 à 10h00 : quand le 21 février 2007 avait ramené sa fraise, nous en avions do...
Normal, la taille relative du phare. J’ habite à une dizaine de km au sud du cap de Carteret. Par beau temps (ce n’ est pas le cas aujourd’ hui) ce phare (pas très haut il est vrai...me semble dela taille d’ une petite fourmi !) Je vois aussi Jersey si je fais une centaine de mètres (car l’ église toute proche, quoique moins grande que l’ ile, me la cache complètement) et - heureusement pour moi - mesure moins de 2 mètres.
Bon, je te souhaite une chaudière en bon état de marche, avec leplein de combustible, et un second coeur.....
Hmmm...je préfère les framboises et je ne les ramènerai pas, je les garde pour moi. 
Bonne année à tous.
réponse à . chirstian le 03/01/2011 à 10h00 : quand le 21 février 2007 avait ramené sa fraise, nous en avions do...
... le phare de Senequet, lequel mesure 5mm.
Comme quoi, les syndicats d’initiative disent bien n’importe quoi pour attirer les touristes : celui de Gouville prétend que le phare mesure 17 m ! 
réponse à . DiwanC le 03/01/2011 à 13h11 : ... le phare de Senequet, lequel mesure 5mm.Comme quoi, les syndicats d’in...
et le phare de Carteret mesure 18 m. mais sur son piton rocheux, il culmine à 89 m !
et chaque soir, il m’envoie des clins d’oeil toutes les 15 secondes ...
réponse à . mitzi50 le 03/01/2011 à 10h22 : En mer, quand les drôles de trucs que sont les fraises voir cette page et ...
Pffttt ! Ta fraise de mer, ne nous la ramène pas en surface ... juste là où l’on nage !
Grrr ! il faudrait plonger profond (entre 5m et 20 m) pour s’y faire piquer ! 
réponse à . DiwanC le 03/01/2011 à 13h11 : ... le phare de Senequet, lequel mesure 5mm.Comme quoi, les syndicats d’in...
et voilà le chainon manquant ! Si le phare mesure 17M et seulement 5mm pour Syanne cela signifie clairement que ... euh... il est à 3,4KM à vol de mouette ?
Mais n’excluons pas qu’elle ait annoncé 5mm sans en effectuer une mesure précise. Ou que je n’applique pas la bonne formule.
Ou que les mouettes de la région ne volent pas droit ! 
réponse à . cotentine le 03/01/2011 à 14h15 : et le phare de Carteret mesure 18 m. mais sur son piton rocheux, il culmine &agr...
et celui d’Expressio, il t’envoie des clins d’oeil tous les combien  ?
réponse à . patchouli le 03/01/2011 à 12h00 : Hmmm...je préfère les framboises et je ne les ramènerai pas...
et le bon vin que nous avons bu ?
et les belles villageoises, nous ne les reverrons plus !
réponse à . chirstian le 03/01/2011 à 14h34 : et voilà le chainon manquant ! Si le phare mesure 17M et seulement 5...
...ou qu’elle n’a pas suffisamment tenu compte du coefficient variable des marées, parce qu’à haute mer - étant donnée la poussée d’Archimède* et l’immanquable variation de température qui en résulte - la hauteur de l’édifice est susceptible d’être modifiée. En revanche, suis pas sûre que la géométrie variable du vol des mouettes soit à prendre en compte.
N’en dirai pas autant du vol de gerfauts sur les plaines normandes... mais là, je crains qu’on ne s’écarte du sujet...

*qu’arrête pas de ramener sa fraise quelle que soit la saison !
réponse à . cotentine le 03/01/2011 à 14h15 : et le phare de Carteret mesure 18 m. mais sur son piton rocheux, il culmine &agr...
chaque soir, il m’envoie des clins d’oeil toutes les 15 secondes ...
Ben dis donc ! L’est follement épris ton gardien de phare !
réponse à . mitzi50 le 03/01/2011 à 11h14 : Normal, la taille relative du phare. J’ habite à une dizaine de km ...
Tu dis que le jers sait...
Guère ne sais, ne suis pas informé. Dès lors, je ne ramènerai pas ma fraise ici, en ce jour
réponse à . DiwanC le 03/01/2011 à 16h12 : ...ou qu’elle n’a pas suffisamment tenu compte du coefficient variab...
ou qu’elle n’a pas suffisamment tenu compte du coefficient variable des marées
non, non ! quand on admire autant Rabelais, on n’attend pas un coefficient pour se marrer. A mon avis elle a offert de la Dive bouteille aux mouettes. Bon : aux gerfauts peut-être aussi : c’est pas parce qu’ils sont faucons qu’il faut les prendre pour ce qu’ils ne sont pas !
En tous cas les lignes se croisent à hauteur de Tourville-sur-Syanne Sienne. Mais Google Earth a beau ramener sa fraise, aucune photo ne montre de concentration de trirèmes dans les jardins. Donc, pas de conclusion hâtive : la Syanne a son secret, sa vie a son mystère... respectons les  !
réponse à . DiwanC le 03/01/2011 à 16h12 : ...ou qu’elle n’a pas suffisamment tenu compte du coefficient variab...
...ou qu’elle n’a pas suffisamment tenu compte du coefficient variable des marées, parce qu’à haute mer - étant donnée la poussée d’Archimède* et l’immanquable variation de température qui en résulte - la hauteur de l’édifice est susceptible d’être modifiée
...ou qu’elle n’a pas suffisamment tenu compte du coefficient variable des mariées, parce qu’à haute mère - étant donnée la poussée d’Archimède* et l’immanquable variation de température qui en résulte - la largeur de l’orifice est susceptible d’être modifiée...
*: prénom du bambin en train d’arriver...
réponse à . chirstian le 03/01/2011 à 17h20 : ou qu’elle n’a pas suffisamment tenu compte du coefficient variable...
Avant de partir, faudrait peut-être nettoyer un peu le jardin, sinon va pas être contente Syanne... On a quand même fichu le bazar : y’a des mouettes ivres mortes partout, de divins flacons à moitié vides, des gerfauts pas bien frais, une trirème échouée, un petit râblé* qu’a « piqué » les fraises du jardin d’hiver...

* mais là, suis bien sûre...
Syanne, si tu nous lis....
réponse à . file_au_logis le 03/01/2011 à 19h28 : ...ou qu’elle n’a pas suffisamment tenu compte du coefficient variab...
Ah bon ?
Le vent s’élève, y’a un grain qui s’annonce... je quitte la côte !
réponse à . file_au_logis le 03/01/2011 à 16h34 : Tu dis que le jers sait... Guère ne sais, ne suis pas informé. D&e...
Oh, tu sais, tu peux me Sa(r)qu - er si tu en as envie....
réponse à . DiwanC le 03/01/2011 à 16h12 : ...ou qu’elle n’a pas suffisamment tenu compte du coefficient variab...
Les gerfauts volent hors du charnier natal, c’ est bien connu....
réponse à . chirstian le 03/01/2011 à 17h20 : ou qu’elle n’a pas suffisamment tenu compte du coefficient variable...
La Syanne a une vie, disons… un peu dense ces jours-ci. Toujours rabelaisienne (et rabelaiphile), nonobstant, et bien en phase avec les Sélénites qui comme elle aiment le second degré (nord) et les phares (ouest) de 5 mm. Et comme elle a déjà largement ramené sa fraise ce jour de février 2007, elle vous salue bien bas et vous dit à bientôt, bonne nuit et tutti frutti.
réponse à . DiwanC le 03/01/2011 à 16h21 : chaque soir, il m’envoie des clins d’oeil toutes les 15 secondes ......
non , pas sûr ... ce n’est peut être qu’un toc automatique. Le gardien a un oeil qui s’éclaire à fréquence constante et dans les champs de fraises c’est Gardéna cette page qui s’éteint de façon programmée .
Les fraises actuelles peuvent être de variété remontante tandis que les fraises des courtisans n’étaient que rampantes pour tenter de s’attirer un regard royal
La fraise n’était du reste pas uniquement masculine cette page et fut temporairement l’affaire de fines mouches cette page
En cherchant à affiner la comparaison entre la fraise d’antan et la fraise actuelle j’ai trouvé que les fraises ramenées aujourd’hui France -venant essentiellement d’Espagne , à l’image de certaines reines Françaises -s’ornaient aussi de mouches * mais que ce sont elles qui s’accouplent ["Les adultes émergent et s’accouplent après la cour – "] alors qu’aux XVI et XVII ème siècles les porteurs de fraises s’en occupaient très bien tous seuls , après avoir enlevé les mouches
*cette page

Après avoir ainsi ramené ma fraise pour l’étaler comme de la confiture je m’en vais de ce pas mettre un pantalon pour aller aux fraises et m’en aller fraiser ma pâte
Je suis le premier à la ramener pour cette tournée 2014. Avec le roi Georges comme toujours
Eh donn’ moi ta bouche eh ma jolie fraise
L’aube à mis des fraises plein notre horizon cette page
Ah ! une expression de saison ! ce n’est pas si fréquent.

Bon.. vais aller glaner les fraises, tailler les plants, cueillir le sucre et récolter la crème fraîche. Je vous rapporterai des gariguettes, des ciflorettes. Et les toutes premières fraises de Plougastel (les meilleures ! rien à voir avec les trucs plus ou moins fades du grand Sud actuellement sur les marchés). Dégustez-les sans rien ajouter ; elles se suffisent à elles-mêmes.
Bref... serai pas trop là et ne vais pas la ramener. Ça vous f’ra des vacances ! 

Cadeau pour tytoalba : cette page
réponse à . cotentine le 21/02/2007 à 01h03 : lorsqu’une personne amène ou ramène sa fraise, c’est q...
cette expression date du XVIeme siècle , epoque où la mode imposait aux hommes de porter une colerette autor du cou, appelee Fraise:
Hé ben si Gégé pique mon taf matinal j’ai plus qu’à me contenter de faire le café et le thé.....
J’ai de la confiture de fraises de Ploumazoutgastel, un vrai nanan.......

Si ça vous dit............

Bonnes vacances Germaine.........
réponse à . caius10 le 28/06/2014 à 03h03 : cette expression date du XVIeme siècle , epoque où la mode imposai...
Ave caius........

Bonjour et bienvenue sur le forum des délires en tout genre.

Notre God ne la ramènerait pas s’il n’était pas sûr de ses sources. Il aurait laissé l’expression dans "les résistantes"
Comme il n’est pas près de les sucrer non plus il nous en parle ici et je pense que ta version mériterait vérification.......

S’pas, God ?.....
L’effet papillon........

Aujourd’hui marque le centième anniversaire de l’assassinat perpétré le 28 juin 1914 contre l’archiduc François-Ferdinand, héritier de l’Empire austro-hongrois, et son épouse la duchesse de Hohenberg.

Ce jour là, en ramenant sa fraise l’anarchiste Gravilo Princip a tué 20 millions de personnes avec son seul révolver........

Si cet assassinat n’avait pas eu lieu, il n’y aurait pas eu la guerre de 14.18, qui entraina la crise de 29, qui permit à Hitler de prendre le pouvoir, qui déclencha la guerre de 39.45, qui entraina la shoa donc la création d’Israel et c’est ainsi que le proche orient devint une poudrière qui nous donne bien du souci maintenant.......

Alors avant de la ramener, réfléchissons y à deux fois........
Une poire pour la soif...

Peut être avez vous en mémoire cette chaleur poisseuse que génère l’unique polar de James ROSS.

A l’oméga:

Une coupe de fraises pour un plaisir sans prix...Prenez en une, qui vous tente.

La Bretagne actuelle, dans l’enveloppe d’une ahurissante médiocrité d’agro alimentaire sous perfusion, développe, Dieu merci beaucoup, de passions. Difficile d’être original, mais c’est bien cela.

Un peu partout, des Hommes et Femmes véritables qui me sidèrent. Fi des exécrables 4x4 prétentiards. Tout se passe comme s’ils vivaient, bien simplement, humblement même, rien d’autre qu’un rêve souvent associé à de bien belles histoires d’Amours.

Fruits de ces amours, entre autres bien sûr: des fraises d’une exceptionnelle saveur.

Et je me demande, en cet instant, ce que donnerait cette coupe sur la table café-thé-viennoiseries de Bouba.

Chiche ?!

Je me répète: saveurs et fraîcheur exceptionnelles...

Et pourtant, "ramener sa fraise" me semble émettre des relents péjoratifs.

Belle journée à vous !
réponse à . platon07 le 28/06/2014 à 07h24 : Une poire pour la soif... Peut être avez vous en mémoire cette cha...
J’ai passé commande à Germaine.........j’vous les ferait au chouchen....
J’avais un copain qui disait, chaque fois que quelque chose le contrariait:

"Le jour où y pleut des bites, je suis à poil à quatre pattes dans le jardin en train de ramasser les fraises !"

Ce qui dit bien ce que ça veut dire.........
réponse à . BOUBA le 28/06/2014 à 07h02 : L’effet papillon........ Aujourd’hui marque le centième anni...
’lut Bouba,
raccourci saisissant de clarté, mais entaché quand même d’une petite erreur. L’assassinat dont au sujet duquel que tu causes ne servit que d’étincelle pour mettre le feu à cette énorme poudrière qui ne demandait qu’à s’enflammer. Ce fut l’argument choisi (et de choix, d’ailleurs) pour tout démarrer. Les forces germaniques étaient prêtes! Même sans cette p....n de Sarah Jehvo , elles auraient quand même ramené leurs fraises
Il suffit (!) pour s’en convaincre de (re)lire les échanges de courriers officiels et diplodocus diplomatiques entre les souverains et gouvernements de l’époque... Je pourrai donner plus tard dans la journée une référence livresque...

Et voici la référence:
"Histoire de la Guerre de 1914 d’après les Documents Officiels"cette page (cette référence n’a trait qu’au volume 2).
Dans le volume1, deuxième fascicule, page 39, on peut lire, par exemple:
"Autriche-Hongrie - La mobilisation générale
Les journaux de Vienne et de Budapest publièrent, le premier août, ce qui suit:
"D’après une communication officielle du 31 juillet, l’Empereur a ordonné la mobilisation générale de l’armée, de la marine de guerre et des deux landwehr, ainsi que le rappel sous les armes de la Landsturm.
Ce décret est motivé par la mobilisation ordonnée par la Russie. Cette mesure n’a aucun caractère agressif. Il ne s’agit que d’une mesure de précaution pour protéger absolument la Monarchie..."

Cette mobilisation russe faisait suite à l’annonce par la France (son alliée sur papier) d’une mobilisation possible en réponse à l’annonce de la mobilisation par l’Empire germanique, qui lui répondait etc. etc. etc...

La mauvaise foi régnait en maître de tous côtés... La seule chose claire était que l’Autriche-Hongrie se sentait menacée (?) par la Serbie - entre autres - ce qui n’était qu’un spasme (de plus) à l’intérieur de l’Empire Austro-Hongrois moribond. L’Empire germanique, allié de l’Autriche, faisait face à la France et la Grande-Bretagne, qui avaient juré de soutenir la Serbie... etc. etc. etc...

Par contre, la suite de ton résumé est génial. Plus correct et succint que cela, je meurs!
réponse à . BOUBA le 28/06/2014 à 07h02 : L’effet papillon........ Aujourd’hui marque le centième anni...
Attention là faut faire gaffe dans ce même mouvement perpétuel ça fera juste cent ans dans un moi au Café du Croissant cette page on assassinait Jaurès cette page Comme quoi même pour le p’tit dèje c’est pas sans danger. Çà a permis au grand frère Jacques de nous chanter çacette page
réponse à . BOUBA le 28/06/2014 à 07h47 : J’avais un copain qui disait, chaque fois que quelque chose le contrariait...
Magnifique, et oh combien bucolique image....!

Ca t’a quand même une autre patate que "Etre né sous une mauvaise étoile" ou autre niaiserie pour fille de ferme...

Dans une certaine mesure, en toute rigueur cependant, sous diaphane toile de fond du désert:

Le petit Prince : Dessine moi le Monsieur des fraises. Belle parabole. Alors que "Dessine moi un mouton..."

nb: "Tu sais que c’est beau, ce que tu viens de dire..." Andréa Férreol à Ph. Noiret in "La grande bouffe."
réponse à . file_au_logis le 28/06/2014 à 07h48 : ’lut Bouba, raccourci saisissant de clarté, mais entaché qua...
Je suis absolument tout à fait d’accord avec toi.....Il fallait un prétesque pour déclencher la guerre

Question de Princip......
Il y a très très longtemps
Parmi tous les barbares établis en Gaule, les Francs étaient les plus écolos et passaient leur temps à planter des arbres, comme en témoigne cette phrase prononcée par Charlemagne:
" Y’en a qui ramènent leur fraise et les Francs boisent ! "
réponse à . gerard5253 le 28/06/2014 à 07h53 : Attention là faut faire gaffe dans ce même mouvement perpét...
Absolument et je comptais bien faire mention de l’évènement sur notre forum le jour venu.......
Oublier le centenaire de la mort de Jaurès serait plutôt Villain.......
réponse à . platon07 le 28/06/2014 à 09h00 : Magnifique, et oh combien bucolique image....! Ca t’a quand même un...
Ben oui mais des fraises dans le désert.......Là bas on dit ramener ses dattes.......
réponse à . joseta le 28/06/2014 à 09h40 : Il y a très très longtemps Parmi tous les barbares établis ...
Alors là c’est du grand joseta.......
Celui qui, souffrant du mal des montagnes, visite ce village perché, il ramène
l’affre Èze.
Allez, c’est samedi, un petit tour en vitesse au marché pour ramener les dernières fraises de la saison et alimenter la chronique gastronomique d’expressio.fr  
réponse à . saharaa le 28/06/2014 à 10h04 : Allez, c’est samedi, un petit tour en vitesse au marché pour ramene...
Je suis parti aux fraises
je suis rev’nu d’Pontoise
j’ai filé à l’anglaise
avec une tonkinoise


Et ça se trouve dans le Clair de Lune à Maubeuge (je vous parle d’un temps...)
Quand sa pomme ramène sa fraise pour se payer ma poire, ça me court sur le citron.

Quelle salade !
N’est-ce pas Fafa qui à gauche avait parlé d’une fraise des bois juste avant 2012 ?
réponse à . charmagnac le 28/06/2014 à 11h16 : N’est-ce pas Fafa qui à gauche avait parlé d’une frais...
- Pourquoi les éléphants sont-ils gris ?
- Pour qu’on ne les confonde pas avec les fraises des bois !

Devinette au CP 1ère année.
réponse à . BOUBA le 28/06/2014 à 07h39 : J’ai passé commande à Germaine.........j’vous les fera...
"Et je me demande, en cet instant, ce que donnerait cette coupe sur la table café-thé-viennoiseries de Bouba". Citation de Platon*

Pour répondre aux réclamations de la clientèle, suis allée aux fraises et je te/vous en rapporte trois camions. Ça devrait suffire pour le p’tit déjeuner de demain.
Et pis après, j’y vais parssseque je n’ai pas que ça à faire !
Germaine
(qui vous parlait en direct de Plougastel).

* Ça l’ fait, hein ! 
réponse à . charmagnac le 28/06/2014 à 11h13 : Quand sa pomme ramène sa fraise pour se payer ma poire, ça me cour...
Quelle salade !
de fruits pour rester dans la note 
réponse à . DiwanC le 28/06/2014 à 11h23 : "Et je me demande, en cet instant, ce que donnerait cette coupe sur la tabl...
Trois camions !.........hé ben depuis que les bonnets rouges ont fait reculer le gouvernement çà roule en Bretagne !

T’as ramené du chouchen, j’espère........

* Ça l’ fait, hein !

Voui, voui.........on s’y croirait !
réponse à . charmagnac le 28/06/2014 à 11h18 : - Pourquoi les éléphants sont-ils gris ? - Pour qu’on n...
........D’il y a bien longtemps, à l’époque où l’on croyait jusqu’à 15 ans que les bébés étaient apportés par les cigognes parce que maintenant un mouflet de CP 1 ère année est capable de te sortir des vannes à faire rougir un charretier comme une fraise !
Connaissez vous ce Frezier là qui écrivit un traité de stéréotomie toujours utilisé aujourd’hui notamment par les compagnons du devoir et du tour de France tailleurs de pierres ?
Et quand le dentiste ramène sa fraise ? Hein !.........

Que ça sent la corne brûlée et que les vibrations provoqués par l’appareil résonnent dans toute la boite crânienne......

C’est y pas un bon moment ça ?..........
- Tiens, demain nous allons chez l’oncle Charles; j’aime bien parce que je me sens tout de suite à mon aise...
- ah ?
- oui, Charles l’hôte offre aise...
réponse à . BOUBA le 28/06/2014 à 11h58 : Trois camions !.........hé ben depuis que les bonnets rouges ont fai...
T’as ramené du chouchen, j’espère...
Je te/vous aime trop pour te/vous infliger ça !

As-tu déjà bu c’ truc là ? Entre mourir de soif et une verre de chouchen, le choix est vite fait. Sinon, ne bois jamais ça, malheureux !

Et pis des fraises de Trégastel, au goût tellement subtil, mêlées à du chouchen c’est aussi inconcevable, aussi contre nature (la mienne en tout cas !) que des frites et de l’aïoli poivré !

Allez, c’ coup-là, j’y vas ! À très, très, très plus tard !
réponse à . joseta le 28/06/2014 à 12h33 : - Tiens, demain nous allons chez l’oncle Charles; j’aime bien parce ...
Vous êtes en forme, Maître !
réponse à . DiwanC le 28/06/2014 à 12h34 : T’as ramené du chouchen, j’espère...Je te/vous aime tr...
Ah bon c’est si mauvais que ça ?.........
Bon, je reste sur le rosé de Provence........

Millexkusses pour l’hérésie fraises de Trégastel/chouchen.......Pourtant c’est marmiton qui donne la recette.......
réponse à . BOUBA le 28/06/2014 à 12h01 : ........D’il y a bien longtemps, à l’époque où ...
Les bébés étaient apportés par les cigognes...

Connais-tu celle-là ?

Trois cigognes discutent entre elles. La première dit aller chez des jeunes mariés pour apporter leur premier bébé. La deuxième va aller chez un couple qui n’avait pas réussi à avoir d’enfant depuis dss années. Etr la troisième va voler au-dessus du couvent voisin.
- Au-dessus du couvent ? Et pourquoi ?
- J’aime bien leur fiche la trouille de temps en temps !
réponse à . DiwanC le 28/06/2014 à 12h34 : T’as ramené du chouchen, j’espère...Je te/vous aime tr...
Et pis des fraises de Trégastel, au goût tellement subtil, mêlées à du chouchen c’est aussi inconcevable, aussi contre nature (la mienne en tout cas !) que des frites et de l’aïoli poivré !

Pas d’ accord du tout le chouchen et les fraises se marient très bien.cette page
Je voudrais pousser un cri d’alarme...

"..ahahahahahahahhahahahahahahahahahahahahaha..."

à l’attention de GOD.

Sois disant, " les mauvais restent, les bons partent..."

Voyant ce qui se trame...serait il possible de dénicher ou de concocter une expression signifiant:

" Les bons partent, certes. Mais ceux qui restent sont tellement super bons que ceux qui partent ne peuvent même pas se rendre compte à quel point ils sont bons."

Ca coûtera ce que ça coûtera...
réponse à . charmagnac le 28/06/2014 à 13h42 : Les bébés étaient apportés par les cigognes... Conn...
Superbe ! Merci !
réponse à . BOUBA le 28/06/2014 à 13h30 : Ah bon c’est si mauvais que ça ?......... Bon, je reste sur le...
D’abord, merci de tes appréciations, ça me fait bien plaisir mon bon disciple...
Ensuite,
chouchen
DEVINETTE
Quelle boisson cachait dans son plumard le ’renard du désert’ ?
- le chouchen, cachette de lit d’Rommel.
(l’hydromel est un synonyme du chouchen)
réponse à . charmagnac le 28/06/2014 à 13h42 : Les bébés étaient apportés par les cigognes... Conn...
Elle est mignonne...........
réponse à . joseta le 28/06/2014 à 17h27 : D’abord, merci de tes appréciations, ça me fait bien plaisir...
Aujourd’hui vous avez fait fort, Maître........
Que du bonheur...........Sluuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuurp !
réponse à . charmagnac le 28/06/2014 à 11h16 : N’est-ce pas Fafa qui à gauche avait parlé d’une frais...
à gauche
Tu veux dire "au PS" ?
réponse à . BOUBA le 28/06/2014 à 12h13 : Et quand le dentiste ramène sa fraise ? Hein !......... Que &c...
vibrations provoqués par l’appareil résonnent dans toute la boite crânienne......
Désolé de décevoir Diwan, c’est le rosé de Provence qui me fait cet effet-là, je préfère le chouchen !
Allez une dernière pour faire plaisir à Bouba...
DEVINETTE
On avait apporté une grande quantité de fraises au bar du stade, à Milan, pour en faire une boisson sucrée, mais elles furent catégoriquement refusées. Pourquoi ?
- parce que le stade de Milan est ’San Siro’
réponse à . joseta le 28/06/2014 à 19h53 : Allez une dernière pour faire plaisir à Bouba... DEVINETTE On avai...
Oui, et parce que mille ans sans sirop, c’est long pour que les fraises restent fraîches!

Mais nous, nous irons bien sucrer les fraises au bar du phare, où je vous attends toutezétoussent pour fêter ce samedi soir...
Avec du Lagon Bleu, du Glennfiddish, de la Triple Westmalle, et autres délicieusetés que Marceeeeeeeeeellllllllllllllllllllllllllllllll se fera un plaisir de verser dans nos verres, nos flûtes, nos gobelets, nos ballons, nos chopes, nos pichets, voire même nos chaudrons...

Prosit!
réponse à . file_au_logis le 28/06/2014 à 21h49 : Oui, et parce que mille ans sans sirop, c’est long pour que les fraises re...
On essaiera de se consoler du départ de Bobby Womack.
Il est au programme de l’Olympia le 30 juillet, on va leur dire qu’il ne pourra pas ramener sa fraise.
Pink Milk ...

Certes, je vais casser l’ambiance du bar du phare en demandant un pink milk, mais je connais assez Marcel pour savoir qu’il déposera juste à côté un verre neutre...une stolichnaya frappée.

Instant précieux, comme ces perles de Joseta. Gag toujours renouvelé. On pousse une porte entr’ouverte et l’on reçoit un seau d’eau sur la cafetière...

Et Bobby Womack en prime. La soul...

OK Kids, on va swinguer ensemble... -( traditionnal )-
Les pâquerettes vont bientôt se faner, tout comme les primevères... Les lilas se préparent... et not' Georges nous confie que le bleu qu'il préfère c'est le bleu des bleuets !
Par ces jours d'un avril un peu frisquet, tout ça fait une belle bouffée de printemps qui, lui, ferait bien de ramener sa fraise fissa !

Dans leurs fraises leurs collerettes
Liserons et pâquerettes,
J'aim' le myrte et le muguet,
Les lilas et la primevère,
Mais la couleur que je préfère
C'est le bleu, le bleu des bleuets.


Écoutez...
Pour avoir toutes les paroles – qui sont de M. Legay alors que la musique est de E. Haraucourt – cliquez sur "Plus"
Aujourd'hui nous fêtons la Saint-Marc. Pour ma part, je préfère celui de raisin à celui de café.
réponse à . Mintaka le 25/04/2016 à 03h02 : Aujourd'hui nous fêtons la Saint-Marc. Pour ma part, je préf&e...
Pour cette occasion j'ai composé deux haïkus gigognes pas piqués des hannetons : 

radeau sur la mare
rupture des amarres
grand tintamarre

gens qui se marrent
réponse à . Mintaka le 25/04/2016 à 03h02 : Aujourd'hui nous fêtons la Saint-Marc. Pour ma part, je préf&e...
C'est pour ça que je me lève lessivé alors.........me disais c'est pas normal, mais là je comprends mieux..

Bon désolé, vais pas la ramener longtemps paske ...ben faut que j'y vas.
Mes multiples casquettes m'imposent un nouveau déplacement...

Et puis sans compter que les fraises de Georges ont déjà sans douté été disséquées, récoltées, cueillies, dégustées et même capillotractées à outrance..

Le temps de sortir le p'tit déj' et je vous laisse...avec M. Fraize...j'aime bien..



A'tchao les aminches...........
Et s'il s'agissait de cette fraise ? Et ça ne change rien au terme.
réponse à . le gone le 25/04/2016 à 08h30 : Et s'il s'agissait de cette fraise ? Et ça ne change rien ...
Ou de celles-ci ou encore de celle-ci ?
réponse à . file_au_logis le 28/06/2014 à 21h49 : Oui, et parce que mille ans sans sirop, c’est long pour que les fraises re...
Petite note culturelle parce que j'ai envie de ramener ma fraise : on écrit Glenfiddich et on prononce Glenfiddik. Le ch se prononce k comme dans Loch Ness.
réponse à . Mintaka le 25/04/2016 à 08h57 : Petite note culturelle parce que j'ai envie de ramener ma fraise : on ...
Là-dessus, j'hésite entre le marc de raisin en #199 et le Glen. Et si on goûtait les deux ?
réponse à . Mintaka le 25/04/2016 à 08h58 : Là-dessus, j'hésite entre le marc de raisin en #199 et le Gle...
Ne faut-il pas écrire "si-t-on goûtait" ?
Et pourquoi pas "si-r-on" tant qu'on y est ? Et ron, et ron, petit patapon.
réponse à . Mintaka le 25/04/2016 à 09h07 : Et pourquoi pas "si-r-on" tant qu'on y est ? Et ron, et ron,...
Manifestement tu t'es déjà attaqué au marc de raisin et au Glen ! 
Et voici des fraises très nocives
La Sithonie existe avec sessithons
réponse à . Mintaka le 25/04/2016 à 08h57 : Petite note culturelle parce que j'ai envie de ramener ma fraise : on ...
LE JEU DU BAL DES VOYELLES (12) FRUITS COMESTIBLES
En changeant les voyelles pertinentes vous pourrez apercevoir 20 fruits .
C'est pas des salades !


- Bonjour Marthe ! Comment va Pierre, ton mari ?
- Salut...ça ne s'arrange pas...Tu veux qu'on prenne un caoua ? J'ai besoin de t'en parler...
- O.K, je n'aime pas cette grisaille d'automne, on sera mieux au café...
.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-. .-.-.-.-.-.-.-.-. .-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-
- Vas-y, raconte ! Parle-moi de cet ancien marin, qui était bien malin jadis...
- Je me fais du souci, tu sais, il devient de plus en plus niais, il va perdre complètement la raison un de ces jours...Ce matin je lui ai passé une sorte de petit examen oral, et bien ses réponses, toutes les phrases dites étaient incohérentes !
- Ouais, c'est pas dans la poche...
- En plus, quand je lui pose des questions, ça l'agace et il se met en fuite !
- Une fugue ? L'homme réagit, il se rend compte de sa situation !
- Ce qui m'ennuie, c'est que sa mère a eu ce problème; ce train de vie était insupportable ! Un pastiche de vie ! Je ne veux pas lui évoquer sa maman, j'ai peur que ça empire son état...Pourtant, il y a une petite lueur d'espoir; j'en ai parlé à un médecin, qui m'a rassurée; il ne me reste qu'à convaicre Pierre d'aller le voir !
Tu as raison, ça ressemble plutôt au ch flamand.
Six thons ? Avec des fraises ? 
Et en plus ça existe... On arrose ça au chouchen, pour aggraver les choses ?... 
réponse à . joseta le 25/04/2016 à 10h00 : LE JEU DU BAL DES VOYELLES (12) FRUITS COMESTIBLES En changeant les voyelles...
15 après deux lectures... En espérant que ce sont bien des fruits que tu as prévus pour ta salade... 

Bon, je retourne à la récolte !
réponse à . le gone le 25/04/2016 à 08h30 : Et s'il s'agissait de cette fraise ? Et ça ne change rien ...
Tiens ! Pour illustrer la fraise que tu as ramenée, voici des vers tirés du nez de Cyrano* !

Tu te souviens ? Valeureux, courageux, mais un fichu caractère ; il en veut à la terre entière ! Il souffre de sa condition mais il souffre surtout car Roxane l'aime bien... mais elle ne l'aime pas comme elle aime chirstian Christian.

Vous, la molle amitié dont vous vous entourez,
Ressemble à ces grands cols d’Italie, ajourés
Et flottants, dans lesquels votre cou s’effémine.
On y est plus à l’aise... et de moins haute mine,
Car le front n’ayant pas de maintien ni de loi,
S’abandonne à pencher dans tous les sens. Mais moi,
La Haine, chaque jour, me tuyaute et m’apprête
La fraise dont l’empois force à lever la tête
.
Chaque ennemi de plus est un nouveau godron
Qui m’ajoute une gêne, et m’ajoute un rayon.
Car, pareille en tous points à la fraise espagnole,
La Haine est un carcan, mais c’est une auréole !

LE BRET, (après un silence, passant son bras sous le sien).
Fais tout haut l’orgueilleux et l’amer, mais, tout bas,
Dis-moi tout simplement qu’elle ne t’aime pas !


Ah ! ça fait du bien ! Voilà une bonne douzaine d'alexandrins qui devraient plaire à deLassus.

* Acte II - Scène X.
réponse à . DiwanC le 25/04/2016 à 11h49 : Tiens ! Pour illustrer la fraise que tu as ramenée, voici des vers t...
Car, pareille en tous points à la fraise espagnole,
La Haine est un carcan, mais c’est une auréole !

Et donc Cyrano confirme que les fraises espagnoles ne sont pas des meilleures ! 

Dis, t'as combien de fruits pour la salade ? J'en ai trouvé 22, mais je crois qu'ils ne sont pas tous bons, y'en a un qui est trop pical, un autre qui n'est qu'une baie poil au nez, un troisième qui ne vaut pas tripette... La Direction et la cuisinière vont sûrement me les refuser... 
réponse à . BOUBA le 25/04/2016 à 05h31 : C'est pour ça que je me lève lessivé alors.........me disai...
Et puis sans compter que les fraises de Georges ont déjà sans douté été disséquées, récoltées, cueillies, dégustées et même capillotractées à outrance..
Pas sûr... Je t'avais laissé une fraise... bon, ben tant pis, je la remets au panier.
- Dis, t'as vu le site expressio.fr ?
- Oui, il est aux pommes...
- Il est aux pommes mais il n'y a pas de cons, pote !
réponse à . Ratanak le 25/04/2016 à 12h04 : Car, pareille en tous points à la fraise espagnole, La Haine est un carca...
Et donc Cyrano confirme que les fraises espagnoles ne sont pas des meilleures !
Cyrano a dit ça au pif...il n'a pas de nez pour les fraises !
réponse à . Ratanak le 25/04/2016 à 12h04 : Car, pareille en tous points à la fraise espagnole, La Haine est un carca...
Euh... je n'ai pas encore commencé... Je préfère chercher les mots que l'employée de maison de M'sieur le Directeur cache dans le four de sa cuisinière que de danser avec les voyelles...
Mais, vais m'y mettre !
réponse à . DiwanC le 25/04/2016 à 12h31 : Euh... je n'ai pas encore commencé... Je préfère cherc...
On demanda aux compositeurs russes de ne pas faire uniquement de la musique typiquement soviétique, mais Borodin et Cui s'y nièrent.  

(D'un autre côté, je sais que tu préfères le jeu des mots cachés, et c'est d'ailleurs pour ça que j'évite celui-là, mais après 3 versions de fruits cachés, je m'y suis vu obligé...)
Trop mignon toi tu sais ! 
J'ai cherché...je n'en ai que 14... donc vais pas trop la ramener !
Avec les mots cachés des autres :
- Si Dieu n'aimait pas les enfants, il aurait fait les fraises acides. Sylvain Tesson
- Les fraises ont un nez et les mûres ont des oreilles. Les Nuls

Avec les cinq dernières avant aujourd'hui : Se taper la cloche. Pas piqué des vers/hannetons. Ne pas y aller par quatre chemins. Être bouché à l'émeri. Être frappé au coin du bon sens.
Mais z'êtes pas obligés de lire !

- Non mais ça va pas la tête ! T'es bouché à l'émeri ou quoi ? Quand je t'ai dit : "Ma voisine n'est pas frappée au coin du bon sens... c'est dommage", je ne t'ai jamais dit qu'il fallait lui tomber dessus à bras raccourcis ! T'étais encore bourré, ma parole !

- Nnnon... C'est vrai qu'avec les copains, on avait un peu bu, mais sans plus... Faut dire que Marcel nous avait sorti une eau-de-vie de poire qu'était pas piquée des vers ! Alors après le "Nuit Saint-Georges" et le "Chambolle-Musigny", on était un peu gris, mais sans plus... On avait passé une bonne soirée entre potes parce que le resto de Marcel pour se taper la cloche, y' a pas mieux !
En sortant, j'ai reconnu ta voisine... on a voulu plaisanter... elle a fait sa mijaurée... alors on l'a peut-être un peu bousculée, mais sans plus...

- Sans plus" ! Tu rigoles ! Elle a un pouce luxé et un œil au beurre noir ! Dire que vous n'y êtes pas allés par quatre chemins, est un euphémisme !

- Un quoi ?

- Un euph... Ça fait rien, laisse tomber...


réponse à . DiwanC le 25/04/2016 à 11h49 : Tiens ! Pour illustrer la fraise que tu as ramenée, voici des vers t...
C'est marrant je viens juste de finir un livre dans lequel Voltaire mène l'enquête. Même époque 
Kikoo ! Woof, je rentre juste de faire les courses avec mon panier de fruits et j'en ai enfin 20, mais ce fut dur d'en trouver certains qui ne sont pas trop de saison sans doute. J'ai même profité du marché pour ajouter des baies et deux fruits tropicaux. 

Enfin, quand je dis "20 fruits", c'est en pensant que ce sont bien les 20 fruits demandés par Monsieur le Directeur responsable de la salade de fruits. Mais allez savoir... 
réponse à . DiwanC le 25/04/2016 à 15h41 : Avec les cinq dernières avant aujourd'hui : Se taper la cloche. Pas ...
T'as fait ça À PLEIN BADIN ? Parce qu'on a beau EN CONNAÎTRE UN RAYON là-dessus, tout le monde sait que LA CRITIQUE EST AISÉE, MAIS L'ART EST DIFFICILE et la méchanceté ou la jalousie, qui ne font que te chercher LE VENTRE MOU, peut faire que tu te retrouves vite fait AU CREUX DE LA VAGUE. Permets-moi donc de RAMENER MA FRAISE pour te féliciter et t'encourager, moi je n'hésiterais pas à PAYER EN ESPÈCES pour des textes de cette qualité...
On va BOIRE UN CANON ?  
réponse à . joseta le 25/04/2016 à 16h30 : T'as fait ça À PLEIN BADIN ? Parce qu'on a beau EN CONNA&Icir...
Purée ! En même pas dix lignes, tu en abats 8 d'un coup, alors qu'il me faut plus de vingt lignes pour n'en aligner que 5...
C'est sans doute pour ça que tu es directeur, M'sieur le Directeur...
À la porte d'un palais de Dubaï
- Je suis venu voir Abel, notre émir...
- Désolé,mais l'émir est en voyage d'affaires.
- Quoi ? Zut ! Je voulais voir l'émir Abel... je suis venu pour des prunes !


1) MYRTE----------------> MARTHE
2) POIRE----------------- > PIERRE
3) ORANGE------------- > ARRANGE
4) PRUNE---------------- > PRENNE
5) KIWI------------------- > CAOUA
6) GROSEILLE----------> GRISAILLE
7) MARRON-------------> MARIN
8) MELON----------------> MALIN
9) NOIX-------------------> NIAIS
10) RAISON---------------> RAISIN
11) AIRELLE--------------> ORAL
12) FRAISE----------------> PHRASES
13) DATTE-----------------> DITES
14) PÊCHE-----------------> POCHE
15) FIGUE------------------> FUGUE
16) LIME------------------- > L'HOMME
17) MÛRE------------------ > MÈRE
18) CITRON----------------> CE TRAIN
19) PISTACHE------------- > PASTICHE
20) AVOCAT---------------- > ÉVOQUER
Voilà !
réponse à . DiwanC le 25/04/2016 à 16h38 : Purée ! En même pas dix lignes, tu en abats 8 d'un coup, ...
Oh woui ! Hat !* comme disent les anglais. Enfin, plutôt comme disent les français qui parlent anglais comme des vaches espagnoles... 


* Et non "Cap !" bicoz un cap est une casquette et non un chapeau. 
réponse à . joseta le 25/04/2016 à 17h50 : À la porte d'un palais de Dubaï - Je suis venu voir Abel, notre &eac...
Monsieur le Directeur
"Le grand verger (fruits et légumes)"
Barcelone & Longwy


J'ai le plaisir de vous confirmer que j'ai bien trouvé chez vous les 20 fruits que vous annonciez dans vos flyers #213 et #232.

En faisant mes achats, j'ai eu le plaisir de trouver aussi sur vos étals du TAMARIN (ton mari), du SUREAU (sera) et l'exotique AKI (c'est que) dont vos fournisseurs vous ont probablement approvisionné après la clôture de votre campagne publicitaire.

Je me réjouis de pouvoir ainsi déguster encore plus que ce à quoi je m'attendais, ce qui m'encouragera à continuer à fréquenter votre échope.

Je vous prie d'accepter, Monsieur le Directeur, mes remerciements les plus sincères. Votre client assidu°,

Ratanak
Commercy & Phnom-Penh


° Et même sept, ne regardons pas à la dépense ! 
réponse à . Ratanak le 25/04/2016 à 18h00 : Monsieur le Directeur "Le grand verger (fruits et légumes)" Bar...
1) Que penses-tu de mes deux haïkus gigognes en #200 ?
2) D'où vient ton pseudo ?
3) Les chaussettes de l'archiduchesse sont-elles patapon ?
réponse à . Ratanak le 25/04/2016 à 18h00 : Monsieur le Directeur "Le grand verger (fruits et légumes)" Bar...
Je te signale que pour mettre gigogne en gras il faut l'entourer de balises gorgées de g.
réponse à . Ratanak le 25/04/2016 à 17h54 : Oh woui ! Hat !* comme disent les anglais. Enfin, plutôt comme d...
Gâté M'sieur le Directeur  ! qui reçoit coup de "hat" de son meilleur employé (tu devrais avoir de l'avancement ! ) et bien sympathique courrier !

réponse à . Mintaka le 25/04/2016 à 18h20 : 1) Que penses-tu de mes deux haïkus gigognes en #200 ? 2) D'o&ug...
Raies ponces (raies se nourrissant de pierre ponce) :

1 - Tes haïkus gigognes sont superbes. Et ils sont même trigognes : les tercets 1-2-3, 1-2-4 et 1-3-4 sont tous trois de parfaits haïkus.

2 - Ratana (transcription approximative) : gemme en Khmer ; le terme s'emploie pour désigner la plupart des pierres précieuses, quelle que soit leur nature et leur couleur (rubis, saphir, zircon, etc) ; le diamant est nommé pich. Une des deux provinces orientales du Cambodge est le Ratanakiri, "Montagne* des pierres précieuses". Je suis depuis quelques années très attaché au Cambodge (plus de détails si tu le désires, mais par le "Canal 12" s'il est encore utilisable).

* Ou montagnes au pluriel, le pluriel n'existe pas en Khmer, pas plus que le genre ; si nécessaire on précise le genre et/ou le nombre par des mot apposés. Chma : chat(s), chatte(s), chaton(s) ; Chma pi : deux chats ; Chma srei : chatte(s).

3 - Mais non, voyons ! Les chaussettes de l'archiduchesse sont pataquesses ! 
réponse à . joseta le 25/04/2016 à 10h00 : LE JEU DU BAL DES VOYELLES (12) FRUITS COMESTIBLES En changeant les voyelles...
Je pouvais chercher, je ne savais pas que le myrte donne des fruits. Peut-être que, réchauffement climatique aidant, on pourra en planter dans nos terres du nord d'ici quelques années ...
Grâce aux émissions télévisées du dimanche matin, je savais qu'il entre dans la composition du bouquet confectionné pour la fête des cabanes, avec le palmier, le cédrat et le saule. Il n'a jamais été dit qu'on pouvait en faire de la liqueur !
réponse à . Mintaka le 25/04/2016 à 03h02 : Aujourd'hui nous fêtons la Saint-Marc. Pour ma part, je préf&e...
Zut, j'ai du sauter ceci.
Le 25 avril est surtout la fête de la liberté au Portugal, en mémoire du premier jour de la révolution des œillets en 1974 qui mit un terme au salazarisme.
Grandola, vila morena ...
La diffusion radiophonique de cette chanson interdite a été le signal du coup d'état militaire.
réponse à . Ratanak le 25/04/2016 à 18h43 : Raies ponces (raies se nourrissant de pierre ponce) : 1 - Tes haïkus ...
1 - Tes haïkus gigognes sont superbes. Et ils sont même trigognes : les tercets 1-2-3, 1-2-4 et 1-3-4 sont tous trois de parfaits haïkus.
On dirait l'ordre d'allumage d'un moteur éclectique ! 

Je demande à IznoG0d.
réponse à . Ratanak le 25/04/2016 à 18h00 : Monsieur le Directeur "Le grand verger (fruits et légumes)" Bar...
En réponse à votre gentille missive (chapeau, MELON), qui m'a fait fendre la PÊCHE, je crois qu'il est juste que j'AMENDE mon texte: SÛR, OH, vous avez ACQUIS une expérience inusuelle, une expérience aux POMMES. Si vous tenez à ces deux fruits que vous m'avez recommandés comme à la PRUNELLE de vos yeux, soit, je reconnais que ce n'est pas une observation à la NOIX. J'accepte les deux !
Ce n'est pas le cas, hélas, pour 'tamarin', car là, il faut déplacer une consonne.
En étant certain que vous ne me prenez pas pour une bonne POIRE, recevez, cher client, mes salutations distinguées.
Le Directeur
réponse à . joseta le 25/04/2016 à 19h47 : En réponse à votre gentille missive (chapeau, MELON), qui m'a fait...
il faut déplacer une consonne
Tu chipotes ! Le "n" ne sert qu'à nasaliser la voyelle, il ne se prononce pas en tant que consonne.
réponse à . SyntaxTerror le 25/04/2016 à 23h36 : il faut déplacer une consonneTu chipotes ! Le "n" ne sert ...
J'avais effectivement pris les voyelles nasalisées on et in au même titre que des voyelles "pures". Mais il y a différence du point de vue de la graphie.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Ramener sa fraise » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?