Sans coup férir - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Sans coup férir

Sans rencontrer de résistance, sans difficulté

Origine

Le verbe 'férir' date du Xe siècle mais il n'était presque plus utilisé au XVIIe. Aujourd'hui, on n'en trouve plus que deux traces à travers notre expression et l'adjectif 'féru'.
Il vient du latin 'ferire' qui voulait dire 'frapper', verbe qui a progressivement supplanté 'férir'.
À la fin du XIIe, par extension, il a aussi signifié "se faire aimer de" ce qui s'explique par le fait que celui qui se fait aimer "frappe l'autre au coeur".

Donc, sans coup férir voulait initialement dire "sans frapper de coup", qu'il faut comprendre comme "sans combattre" dans le contexte guerrier fréquent de l'époque.
Comme, aujourd'hui, on ne combat plus pour un oui pour un non, et que gagner un combat n'était tout de même pas des plus faciles (l'adversaire avait tendance à résister, le bougre !), le sens s'est transformé pour prendre celui d'aujourd'hui.

Exemple

« Cent fois déjà il avait ainsi capitulé sans coup férir (...) »
Georges Courteline - Messieurs les ronds-de-cuir

Compléments

Mais comment 'féru' qui a d'abord voulu dire 'frappé' peut-il maintenant signifier "passionné pour quelque chose".
La réponse est facile à comprendre : celui qui est féru / frappé au coeur est amoureux, épris de quelqu'un d'autre (sens effectivement rencontré au XVe siècle). Et comme on n'éprouve pas forcément une passion que pour une personne mais aussi pour une activité ou un domaine de connaissances, c'est au XVIIe siècle que, par extension, 'féru' a pris le sens qu'on lui connaît aujourd'hui.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Sans coup férir » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Espagnees Sin derramamiento de sangreSans que le sang coule
Espagne (Catalogne)es Sense disparar ni un tretSans tirer le moindre coup
Italie (Sicile)it Sènza scannaliàri a nùdduSans "faire scandaliser" (dans le sens d'informer) personne
Italieit Senza colpo ferireSans coup férir
Pays-Basnl Zonder slag of stootSans coup ou poussée
Brésilpt Com um pé nas costasAvec un pied chez le dos
Roumaniero Fără a mișca un paiSans déplacer une(un brin de) paille

Vos commentaires
Cent coups .... fait rire ! Sans coup ...fait rire, aussi ! Sans cou ... fait rire, plus

M’enfin à c’t’heure y faut pas s’attendre à des combats omniscientéridutsavants sans coup férir, s’pas ?
François Villon geint dans sa "Ballade à s’amie" :
Mieux m’eût valu avoir été sercher
Ailleurs secours, c’eût été mon honneur ;
Rien ne m’eût su hors de ce fait hâcher :
Trotter m’en faut en fuite et déshonneur.
Haro, haro, le grand et le mineur !
Et qu’est-ce ci ? Mourrai sans coup férir ?
 
réponse à . eureka le 04/05/2009 à 01h19 : Cent coups .... fait rire ! Sans coup ...fait rire, aussi ! Sans cou ....
Férir cin coups, à c’t’heure, m’file, ch’est ric à ric.
Bonjour,

Il ne faut pas confondre les deux adjectifs qui se ressemblent :

"être féru de" (féru d’astronomie, par ex) qui signifie donc être passionné, et
"être ferré" (ferré en astronomie), qui signifie connaître à fond
C’est Jules qui a été élu président, sans coup Ferry.

Notre carpe nationale nous dit que "être ferré" signifie connaître à fond. Et quand la carpe est ferrée, elle est aussi au fond?

Quand j’ai été visiter la perfide Albion, il y a des années, j’y ai été en voiture. Sans coup ferry-boat!

J’adore Buena Vista Social Club, sans coup Ibrahim Ferrer!
Pour celui dont je suis férue mon cœur bat cent coups à la minute et à lui je me rends volontiers au doux combat de l’amour. Entre "sans coup férir" et "tirer un coup" il y a donc un vide abyssal.
Bonjour Filo évidemment !
réponse à . eureka le 04/05/2009 à 01h19 : Cent coups .... fait rire ! Sans coup ...fait rire, aussi ! Sans cou ....
Sans cou...avec la petite Louisette,ça ne faisait pas rire du tout!
Saturne la respecte tellement qu’il la fait vieillir sans cou flétrir.
Quand on était jeune on faisait les cent coups et ça nous faisait tellement rire ! et en plus c’était sans coup férir :)
féru de Dumas, je revois Athos - Comte de la Fère - sauvant la reine enferrée en allant en ferry aux iles Féroé récupérer ses ferrets sans coup férir. Fallait l’faire, non ?
Sans coût, fait rire ?

Picsou
réponse à . chirstian le 04/05/2009 à 09h21 : féru de Dumas, je revois Athos - Comte de la Fère - sauvant la rei...
C’est amusant car si je n’ignore rien des explications argumentées de God, je ne peux m’empêcher d’associer cette expression aux prouesses des tireurs de fers passés. Peut-être seulement parce qu’elle leur fut plus contemporaine qu’elle ne l’est pour nous.
réponse à . momolala le 04/05/2009 à 09h40 : C’est amusant car si je n’ignore rien des explications argument&eacu...
je ne peux m’empêcher d’associer cette expression aux prouesses...

et moi aux prouesses de God avec son changement spectaculaire d’hébergeur. A par samedi qui a merdu, non seulement maintenant, c’est parfait, mais en plus c’est beaucoup plus tôt qu’avant.
Mon expressio du jour arrive sans coup férir dans ma boîte aux lettres. 
réponse à . momolala le 04/05/2009 à 07h15 : Pour celui dont je suis férue mon cœur bat cent coups à la m...
Certes!!! Car si dans le domaine de la guerre et des combats "sans coup" fait rire, dans celui de l’amour "sans coup" ne fait pas rire du tout!
réponse à . lafeepolaire le 04/05/2009 à 10h39 : Certes!!! Car si dans le domaine de la guerre et des combats "sans coup" fait ri...
Oui, mais "cent coups" épuise...
Sans coup férir

C’est la devise que LPP a fait graver au dessus de la porte du salon rose.
fourniras ceps,
pions farceurs,
frais pucerons.
Courras pensif,
suceras fripon !

Anapoesesansférir
Hola, de la dînette dunette, saluons l’arrivée de not’ petite nouvelle du jour, l’Affee polaire, même si elle risque de faire froid dans le dos...

Dis-moi, t’as un Mac, Affee? Sinon, fais gaffe aux virus, qu’ils soient Port-Seins ou Mecs Si Cain...
Pourquoi Cain?
Parce que Mac, bien sûr...
McCain, pour ceux qui ont la frite, bien sûr...

Ouiiiiiiiiiiiiiii, je sais, je suis très fatigué... Je m’en vais aller prendre mes petites pilules roses sans coup férir et retourner à l’asile...
réponse à . mickeylange le 04/05/2009 à 12h20 : Sans coup férir C’est la devise que LPP a fait graver au dessus de ...

C’est la devise que LPP a fait graver au dessus de la porte du salon rose.
... A l’entrée de la Chapelle Sixtine...

Je cherche après Titine, Titine ô ma Titine...
un mois de juin sans jour férié.
Le verbe ’férir’ date du Xe siècle
il signifiait "frapper" mais son sens, et ses dérivés se mélangeait avec ceux de "fer."
Par exemple "férir" signifiait aussi : charger, piquer de l’éperon, se précipiter avec ardeur, aboutir, atteindre. La " ferue" c’était le coup, la blessure (qu’on peut imaginer notamment causée par un "fer"). "féru" : blessé. Un "fereis" c’était un choc, un cliquetis d’arme, un combat. La "fereure" c’était le coup assené . un bâton "fereis" était garni de fer. Le "ferreor" était le combattant , celui qui frappe Il se "ferarmait " en revêtant une armure.
A la Renaissance on trouve un "je te ferais bien ton ferret" pour : je te ferais bien ton affaire...
Mais tous ces termes guerriers ont disparus, puisque les temps modernes ont été une époque de Paix Universelle ! Peace and love mes frères ...

A propos : il y a fort longtemps que notre ami Lovendric ne nous a pas écrit de St Jean d’Acre. L’originalité de ses écrits et sa grande érudition me manquent fort.
Ah,
sans fou quérir, les deux dernières expressios sont arrivées à bon port, alors que "dorer la pillule" a été prise pour une succession d’images ’gif’ et traitée comme du spam.

Par ailleurs l’heure d’envoi est de deux heures plus matinale qu’avec l’ancien hébergeur.
réponse à . SyntaxTerror le 04/05/2009 à 15h39 : Ah, sans fou quérir, les deux dernières expressios sont arriv&eacu...
Mais tous ces termes guerriers ont disparus, puisque les temps modernes ont été une époque de Paix Universelle

Qu’entends-tu par ’temps modernes’ ?
Pour les historiens, c’est la période 1492-1789, l’étude de l’époque actuelle est l’histoire contemporaine.
Et c’est bien vrai que la France n’est pas en guerre, sinon on nous parlerait de militaires morts au combat. Hein, comment, il y en aurait ?
réponse à . SyntaxTerror le 04/05/2009 à 15h50 : Mais tous ces termes guerriers ont disparus, puisque les temps modernes ont &eac...
tu te parles tout seul, où c’est à moi que tu poses la question ? 

Pour moi qui suis marxiste tendance Groucho, les Temps Modernes se conçoivent au sens de Charlot.
Bonjour à tous. Je suis nouvelle sur ce site et très heureuse de pouvoir participer. Par contre, si je suis férue de la langue française, je ne suis pas très forte en orthographe, j’espère que vous me pardonnerez quelques erreurs. On peut, n’est-ce pas, aimer la bonne cuisine et ne pas savoir la faire, ou aimer la musique sans connaitre le solfège. A bientôt.
réponse à . chirstian le 04/05/2009 à 16h33 : tu te parles tout seul, où c’est à moi que tu poses la quest...
Ah, ben zut !
C’est un coup qui a féru !
Par ailleurs, c’est vrai que je me parle tout seul.
Je serais plutôt de la tendance "Placid et Muzo", hélas absente à Paris ce vendredi.
Tu as raison, entre 1914 et 1945, il ne s’est rien passé de spécial.
réponse à . chirstian le 04/05/2009 à 14h15 : Le verbe ’férir’ date du Xe siècle il signifiait "fr...
"féru" : blessé
... par un fer. Mais alors, Béru ?

Bonjour bonjour, les gosses. Belle nav, en ce ouiquinde du 1er mai, pour se mettre en jambes pour le départ en Irlande, et pêcher le maquereau à la mitraillette sans coup férir. Mais avant, petit convoyage d’un voilier début juin, du Havre à Carentan, quelques sorties et pas mal de bricoles sur le bateau.
réponse à . <inconnu> le 04/05/2009 à 16h45 : Bonjour à tous. Je suis nouvelle sur ce site et très heureuse de p...
aimer la musique sans connaitre le solfège
Collée samedi ! Et bienvenue au phare, quand même... 
réponse à . chirstian le 04/05/2009 à 14h15 : Le verbe ’férir’ date du Xe siècle il signifiait "fr...
Alors il n’y a pas que dans ma tête que cet écho résonne !
réponse à . momolala le 04/05/2009 à 17h12 : Alors il n’y a pas que dans ma tête que cet écho réson...
Est-ce bien raisonnable ?
réponse à . Elpepe le 04/05/2009 à 17h01 : aimer la musique sans connaitre le solfègeCollée samedi ! Et ...
Je sais pas où il est le phare.
Au sujet de la musique, mon grand-père qui était pourtant musicien (amateur), disait : "pour apprécier la musique il ne faut pas la connaitre". Pendant longtemps je me suis demandée ce qu’il voulait dire. Je crois l’avoir compris. Il avait certainement l’oreille absolue, donc il entendait chaque petit couac. Moi j’apprécie si ça me plaît tout simplement. Je suis hors sujet ? Non, je suis férue de Jazz. Ouf!
J’aurais pu être collée encore une fois.
réponse à . <inconnu> le 04/05/2009 à 17h51 : Je sais pas où il est le phare. Au sujet de la musique, mon grand-p&egrav...
Je suis sur l’ordi de Claudine et je n’ai pas changé de session. Pardon Claudine, demain je retourne chez moi et te laisse ton ordinateur.
réponse à . <inconnu> le 04/05/2009 à 17h54 : Je suis sur l’ordi de Claudine et je n’ai pas changé de sess...
Bon je pardonne. Mais maintenant on n’y comprend plus rien. J’était prévenue pourtant, on ne prête ni son conjoint, ni sa voiture ni son ordinateur. Je vais t’expliquer comment faire, tu as peut-être un mauvais professeur.  
réponse à . <inconnu> le 04/05/2009 à 17h54 : Je suis sur l’ordi de Claudine et je n’ai pas changé de sess...
Les Claudine parlent aux Claudine ? Ou bien c’est Maryna ? Ah, Maryna... Ça vous a une bonne odeur de catway, ça, ma petite médème...
Pour le phare d’Expressio, c’est à cette page.
réponse à . Elpepe le 04/05/2009 à 18h05 : Les Claudine parlent aux Claudine ? Ou bien c’est Maryna ? Ah, M...
What’s a catway ? Littéralement, ce serait le chemin du chat : ce n’est pas celui qui embaume le plus !
réponse à . file_au_logis le 04/05/2009 à 12h49 : Hola, de la dînette dunette, saluons l’arrivée de not’ ...
C’est gentil de souhaiter la bienvenue mais il me semble que la fee polaire est là depuis un mois déjà.

Souhaitons la bienvenue à Maryna. 
réponse à . Elpepe le 04/05/2009 à 18h05 : Les Claudine parlent aux Claudine ? Ou bien c’est Maryna ? Ah, M...
Te voilà revenu ? Puisque tu es là parlons marine. Larousse note que férir signifie aussi enverguer et s’est dit aussi pour aborder, arriver, atterrir. Férir de proue à terre, c’est échouer debout à la plage par devant.

J’ai pas tout compris, tu peux me faire un dessin ?
Certes, mais les "400 coups" ça rajeunit drôlement!!!
réponse à . chirstian le 04/05/2009 à 14h15 : Le verbe ’férir’ date du Xe siècle il signifiait "fr...
Ami Chirstian-de-la Lune, pour toi et pour ceux et celles qui voudront l’ouïr, je te ferai ce soir un conte, ancien déjà mais véritable, et toujours durement vivant dans nos mémoires.
C’était en la saison d’automne, l’an 1187, plusieurs semaines après la déconfiture que nous avions endurée sous les Cornes de Hattîn, en Galilée. Après nous avoir vaincu là de tout en tout, avoir occis ou engeôlé notre chevalerie entière, à peu de chose près, le Sultan des Sarrazins avait lancé sur nos terres ses troupes et conquis l’une après l’autre nos plus belles cités : Jaffa, Caïffa, Naplouse, Ramla, Betenoble et tant d’autres. En septembre, les Sarrazins étaient arrivés devant Jérusalem où nous nous trouvions, femmes, enfants, vieillards, outre un petit nombre de chevaliers réchappés de la Grande Bataille, retranchés sous le gouvernement de Monseigneur Balian d’Ibelin, le plus sage baron et le plus loyal que je connus en tout mon âge. Assemblés dans la cité sainte en trop petit nombre pour tenir longtemps contre nos assiégeants, nous fûmes contraints, le 2 Octobre, de rendre la cité au Sultan.
Nul massacre n’eut lieu dans la cité sainte, et à vous dire le vrai, pas un Sarrazin ne mit le pied en dedans de la muraille. Car le Sultan avait commandé à ses hommes de demeurer au dehors, là où ils avaient établi leurs pavillons durant le siège. Les conditions de l’aman (vie et biens saufs) imposées par le Sultan étaient dures : après de longs débats, Messire Balian nous rapporta le dernier mot du Sultan : la rançon des riches s’élevait à 10 besants pour les hommes, 5 pour les femmes, 1 pour les enfants. La rançon des pauvres s’élevait à 100000 besants pour les 20000 âmes que comptait le petit peuple. Enfin nous avions quarante jours pour nous racheter et vider Jérusalem. Ceux qui ne pourraient se racheter seraient vendus comme esclaves sur les marchés syriens.
Je suivis un jour Messire Balian, que je servais en ce temps-là, et le Patriarche Héraclius, homme fol et ribaud, sinon félon, jusque sous la tente de Saladin. Triste et honteux, Messire Balian gémit devant le Sultan, se reprochant de n’avoir pu rassembler que 30000 besants pour sauver les pauvres gens de Jérusalem. En entendant ses plaintes, le Sultan hochait la tête et se tenait muet. Or soudain, le frère du Sultan, Malik al’Adil, s’écria haut et fort : "Ne t’ai-je pas, mon frère, aidé de tout mon pouvoir à guerroyer de place en place et à conquérir Jérusalem ? N’ai-je pas mérité que tu m’octroies un don ? Donne-moi, je te prie, en guise de présent, 1000 de ces pauvres Chrétiens !". " Qu’en feras-tu ?" fit le Sultan, qui sourcillait. "Donne-les moi !" répondit seulement al’Adil. Et après avoir flatté un moment sa barbe à deux pointes, Saladin les lui donna. A peine les eut-il reçus que Malik al’Adil en riant les délivra. Ce que voyant, Messire Balian osa prier à son tour le Sultan de lui accorder au nom de Dieu 1000 pauvres Francs. Et le Sultan au nom d’Allah les lui accorda. Puis le Patriarche supplia à son tour Saladin, qui lui donna aussi un millier de Chrétiens.
Dès le lendemain, la libéralité du Sultan ayant couru de bouche en bouche à travers la cité, il y eut maintes gens qui s’en furent prier le vainqueur de leur faire un don afin de plaire à Dieu. Y allèrent les moines Templiers et Hospitaliers, les gardiens du Sépulcre, les bourgeois de la cité sainte, et même les nonnes de l’abbaye Saint-Lazare de Béthanie. Et le Sultan accordait don après don, sans seulement songer à clore aux suppliants la porte de sa tente. Dans la cité, chacun s’ébahissait de voir qu’il restait encore des pauvres gens qui ne pourraient payer rançon. Mais en dépit de notre infortune, en dépit de la déconfiture et de la perdition du royaume, nous avions, grâce à Messire Balian, gagné là une grande et belle bataille, sans un seul coup férir.
réponse à . file_au_logis le 04/05/2009 à 12h49 : Hola, de la dînette dunette, saluons l’arrivée de not’ ...
Merci de m’accueillir dans vos rangs!!
Et de me mettre en garde contre les virus!!!
Pour m’en prévenir, je vais sans coup férir (à moins qu’il ne refuse cette OPA) utiliser le mac de mon mec.
réponse à . momolala le 04/05/2009 à 18h10 : What’s a catway ? Littéralement, ce serait le chemin du chat&n...
Dans les ports de plaisance modernes, il y a des pontons flottants, lesquels sont hérissés de petits passages flottant perpendiculairement, pour rejoindre le bord des bateaux : ce sont les catways.
réponse à . tytoalba le 04/05/2009 à 18h18 : Te voilà revenu ? Puisque tu es là parlons marine. Larousse n...
La péniche de débarquement : elle ferry !
réponse à . tytoalba le 04/05/2009 à 18h14 : C’est gentil de souhaiter la bienvenue mais il me semble que la fee polair...
Très bien vu Tytoalba, d’autant plus que ma participation ne fut que très brève et bien modeste.
Mais depuis un certain temps, de ma banquise,je suis les échanges des membres de ce forum dont j’appprécie l’humour et l’érudition.
réponse à . Elpepe le 04/05/2009 à 18h05 : Les Claudine parlent aux Claudine ? Ou bien c’est Maryna ? Ah, M...
Merci pour tes indications sur le phare. Pour Maryna, rien à voir avec catway. C’est juste que le pseudo que j’avais choisi était trop court. La mer c’est pas mon truc.
réponse à . tytoalba le 04/05/2009 à 18h14 : C’est gentil de souhaiter la bienvenue mais il me semble que la fee polair...
Merci Tytoalba, c’est gentil. Je sais pas encore faire les binettes.
réponse à . <inconnu> le 04/05/2009 à 18h48 : Merci pour tes indications sur le phare. Pour Maryna, rien à voir avec ca...
Mais c’est dans la marina qu’on trouve le catway, pourtant... Si, si, je t’assure !
réponse à . <inconnu> le 04/05/2009 à 18h52 : Merci Tytoalba, c’est gentil. Je sais pas encore faire les binettes....
Pour toi et toutes les nouvelles et nouveaux, je livre gratis une information. Tu remontes la page. Et tu vois Vos commentaires juste au-dessus des nôtres. Tu cliques sur" Mode d’emploi". Là tu trouveras toutes les explications pour faires les binettes, mettre un lien, et beaucoup d’autres choses encore qui concernent le site.  

Bouddha a dit : " Lorsque tu auras traversé la rivière, ne t’éloigne pas aussitôt mais demeure un instant sur la rive pour indiquer le gué à ceux qui suivent. "
réponse à . Lovendric le 04/05/2009 à 18h29 : Ami Chirstian-de-la Lune, pour toi et pour ceux et celles qui voudront l’o...
Merci Lovendric d’être de retour parmi nous. C’est bien agréable de te lire.
réponse à . lafeepolaire le 04/05/2009 à 18h43 : Très bien vu Tytoalba, d’autant plus que ma participation ne fut qu...
J’espère que ta banquise tiendra le coup malgré le réchauffement climatique. Interviens quand tu le souhaites, il n’y a pas de quota pour rester abonné. Et tu as certainement constaté que les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Pareil pour les commentaires. C’est la diversité qui fait le charme du site.
réponse à . Lovendric le 04/05/2009 à 18h29 : Ami Chirstian-de-la Lune, pour toi et pour ceux et celles qui voudront l’o...
Te revoilou aussi. Je ne suis pas une lumière en histoire, donc j’aime ce que tu racontes et la manière dont tu le fais. ne te fais pas trop rare.
réponse à . SyntaxTerror le 04/05/2009 à 15h39 : Ah, sans fou quérir, les deux dernières expressios sont arriv&eacu...
Et voilà God ! Ce doit être la même chose qui m’est arrivée.
Ah! Sans coup férir, Léo ferrait et Jean ferra!
@ Maryna et @ Lafeepolaire:
c’est bien de vous mettre à deux. C’est mieux que Laryna et Lafeemolaire, sauf pour les dentistes!
Il y a trois semaines, je suis rentrée de justesse d’Écosse, non sans coup férir, sans ferry ça fait rire (les oiseaux, ça fait chanter les abeilles), à cause de la grève des pêcheurs à Calais. J’y serais bien restée, mais ils ne sont guère férus de fromage les scottish, et ça me (férit ?) frappe au cœur, j’en suis férue.
Heureusement que je suis rentrée, sinon à moi la grippe porcine dont la Grande-Bretagne est frappée, pour ne pas dire férue.
réponse à . <inconnu> le 04/05/2009 à 21h40 : Il y a trois semaines, je suis rentrée de justesse d’Écosse,...
Bonsoir, file-à-la-patte.
Tu es revenue d’Ecosse, comme les petits pois (qu’on écosse aussi, même s’ils sont rouges), et moi, après Bruxelles, j’irai en Eire, non pas voir Jane (moi pas Tarzan). Mais j’y serai sans coup férir avant le Pépé, féru de voile...
réponse à . file_au_logis le 04/05/2009 à 21h50 : Bonsoir, file-à-la-patte. Tu es revenue d’Ecosse, comme les petits ...
Bon voyage file-en-Irlande ! N’attrappe pas la grippe, gare aux courants d’Eire.
réponse à . Elpepe le 04/05/2009 à 17h00 : "féru" : blessé... par un fer. Mais alors, Béru ?...
Hé ! Capitaine ! à Carentan, tu seras sur la côte Est de NOTRE Cotentin (à Syanne et à moi) ... et nous, sur la côte Ouest, mais ce département de la Manche, en largeur, c’est vite fait de le traverser ! Fais-moi signe !  et sans coup férir, j’te laisse pas en rade, j’arrive dare-dare ! 
réponse à . Lovendric le 04/05/2009 à 18h29 : Ami Chirstian-de-la Lune, pour toi et pour ceux et celles qui voudront l’o...
Merci Lovendric, de nous charmer, nous enchanter en nous narrant de si belles histoires ... que moi, ça me donne envie de me replonger dans l’époque médiévale, pour en connaître un peu plus sur cette période ... dans toutes ces régions que tu évoques ... et une guerre sans plaies, ça me plaît !
réponse à . Lovendric le 04/05/2009 à 18h29 : Ami Chirstian-de-la Lune, pour toi et pour ceux et celles qui voudront l’o...
Quel magnifique conteur d’Histoire tu fais !
Grâce à God et à quelques voisins du dessus, nous n’ignorons plus rien de la signification de « férir ». Alain Rey ajoute juste cette précision : « ferire » (frapper) se rattache à une racine indoeuropéenne « °bher », c’est-à-dire « percer ».
A tout bientôt ! 
réponse à . DiwanC le 19/09/2012 à 02h49 : Grâce à God et à quelques voisins du dessus, nous n’ig...
D’où l’expression "battre le °bher".
Attraper un poisson sans coup férir, mais en le ferrant fermement. 
Mais alors, si féru est le participe passé de férir, chu celui de choir et gésu est celui de gésir
réponse à . BOUBA le 19/09/2012 à 07h01 : Mais alors, si féru est le participe passé de férir, chu ce...
si féru est le participe passé de férir
Fer U –> cette page
réponse à . <inconnu> le 19/09/2012 à 07h09 : si féru est le participe passé de férirFer U –> cette pag...
Peux-tu nous expliquer, sans que le coup fasse rire, quelle est la différence entre un UPN, un IPE, un HEB et un LEA ? 
Il y a quelques années, l’Argentine a contesté la propriété (?) perfide des îles Feroer sans coup férir. Les Hexagonaux appellent ces îles les mâles ouines ("ouine" est le féminin de "ouin", bruit que l’être humain fait quand on lui vole son jouet...)

Ah, quelle belle poésie que Lovendric nous a écrite en prose ci-dessus en 2009. Tu continues à te faire rare et désiré, cher ami...
réponse à . Rikske le 19/09/2012 à 07h21 : Peux-tu nous expliquer, sans que le coup fasse rire, quelle est la différ...
LEA, je sais, c’est Drucker!
réponse à . file_au_logis le 19/09/2012 à 07h33 : Il y a quelques années, l’Argentine a contesté la propri&eac...
Les Feroë, mon filou, c’est dans l’Atlantique nord, tandis que les Falklands, c’est dans l’Atlantique sud ! Ah ! Combien l’Amiral nous manque !
Bon, allez, sans coup férir, je m’offrirai une triple Westmalle à ta santé ce midi ! 
réponse à . <inconnu> le 19/09/2012 à 07h09 : si féru est le participe passé de férirFer U –> cette pag...
Tu me fais rir’ il y a aussi des fers T, allez.......
réponse à . Rikske le 19/09/2012 à 07h21 : Peux-tu nous expliquer, sans que le coup fasse rire, quelle est la différ...
C’est le genre de blague qu’on ne peut pas faire ailleurs que sur notre site préféré !!
réponse à . Rikske le 19/09/2012 à 07h44 : Les Feroë, mon filou, c’est dans l’Atlantique nord, tandis que ...
Ben, t’as raison, là...
Je ne sais pas où j’étais, quand j’ai écrit cela...
Sans doute dans les bras de mer-fée Morphée
réponse à . Rikske le 19/09/2012 à 07h21 : Peux-tu nous expliquer, sans que le coup fasse rire, quelle est la différ...
Oui, je peux le fer !
réponse à . BOUBA le 19/09/2012 à 08h05 : Tu me fais rir’ il y a aussi des fers T, allez..........
La Ferté ? Il y a aussi les fers I boats !
réponse à . Rikske le 19/09/2012 à 07h21 : Peux-tu nous expliquer, sans que le coup fasse rire, quelle est la différ...
Peux-tu nous expliquer, sans que le coup fasse rire, quelle est la différence entre un UPN, un IPE, un HEB et un LEA ?
Tu sais, moi, les partis politiques...
aujourd’hui, on ne combat plus pour un oui pour un non
Ah oui? mais pour un nom oui! et "avec" coups férir!
Allez, sans coup férir je m’en vais quérir un café frappé!
Les vaisseaux britanniques naviguaient dans le calme absolu, sans coup férir, puis, soudain, les ’pires hâtes’, les choses se ’corsèrent’; il frappait encore, et là on voyait Surcouf férire...

- Je suis sincère quand je pourchasse les anglais...
- C’est ton but Surcouf franc!
réponse à . Rikske le 19/09/2012 à 07h21 : Peux-tu nous expliquer, sans que le coup fasse rire, quelle est la différ...
Signalons que l’UAP est obsolète, elle a été rachetée par AXA.
réponse à . <inconnu> le 19/09/2012 à 07h00 : Attraper un poisson sans coup férir, mais en le ferrant fermement. ...
Bien entendu ... si tu veux le passer à la poèle à férir.
Joseta, bonjour.
réponse à . SyntaxTerror le 19/09/2012 à 09h06 : Signalons que l’UAP est obsolète, elle a été rachet&e...
AXA
ça veut dire quoi? A pour assurances d’accord , mais X?
réponse à . SyntaxTerror le 19/09/2012 à 09h08 : Bien entendu ... si tu veux le passer à la poèle à fé...
Un jeu de mots au poêle...
réponse à . Lovendric le 04/05/2009 à 18h29 : Ami Chirstian-de-la Lune, pour toi et pour ceux et celles qui voudront l’o...
C’est merveille de te lire ! Quand nous offriras-tu à nouveau ce grand plaisir ? As-tu, sans coup férir, vaincu le mal qui t’affaiblissait tant ?

A tous, bonjour ensoleillé de ma fenêtre marine !
réponse à . saharaa le 19/09/2012 à 09h24 : AXA ça veut dire quoi? A pour assurances d’accord , mais X?...
AXA a été adopté en 1985. Apparemment ce n’est ni un nom propre ni un acronyme. Et s’il n’y a qu’ça comme question... 

cette page
réponse à . charmagnac le 19/09/2012 à 09h49 : AXA a été adopté en 1985. Apparemment ce n’est ni un ...
Merci! ah, ça va mieux!  tu as répondu sans coup férir!
s’il n’y a qu’ça comme question
non bien sûr, une foule de questions mais..... 
Il y a des expressions qui m’étonnent; par exemple ’sans coup férir’, ça me frappe. 
réponse à . saharaa le 19/09/2012 à 09h24 : AXA ça veut dire quoi? A pour assurances d’accord , mais X?...
AXA : cette page
Merci, je suspectais que ça ne voulait rien dire.
Admirons la puissance de calcul des ordinateurs des années 80 : tu demandes un nom qui commence par A et tu trouves : Elan.
A noter qu’à l’époque un ordinateur familial portait ce nom et qu’il était surnommé "Flan" à cause de ses formes mollassonnes.
Tiens, il est à cette page
DEVINETTE
Pourquoi le goudronneur de routes est toujours épris?
Tout à fait d’accord pour la notion de blessure profonde

En italien, la "ferita" est une vraie blessure. ( "ferire" en latin et en italien).
Il me sembler que cette expression signifie plus un combat "sans blessure" que ne pas prendre de risques...
Bravo pour certains commentaires dont l’humour corrosif stimule un peu les méninges!
réponse à . joseta le 19/09/2012 à 11h14 : DEVINETTE Pourquoi le goudronneur de routes est toujours épris?...
Parce que éprisanthèmes ?
réponse à . syanne le 19/09/2012 à 09h40 : C’est merveille de te lire ! Quand nous offriras-tu à nouveau ...
C’est merveille de te lire ! Quand nous offriras-tu à nouveau ce grand plaisir ?
Deux phrases qu’ici on ne cesse de répéter et qui te concernent, toi, Lovendric bien sûr, et bien des Expressionautes qui se sont éloignés mais qu’on devine là, derrière la vitre... Ils passent lorsqu’une dizaine d’enragés s’époumonent à leur crier « Bon anniversaire* ! » Un petit tour, un petit bonjour, un petit sourire et les voilà trop vite repartis.

Dis, quand reviendras-tu ?
Dis, au moins le sais-tu ?
Que tout le temps qui passe
Ne se rattrape guère...
Que tout le temps perdu
Ne se rattrape plus !
(Petit emprunt à Barbara !)
*Heureusement, cette aimable coutume perdure ! N’en déplaise à L..., enfin à certain ! 
celui qui est féru
J’ai vu un charretier faire ’hue’.
Réponse
- pasque le goudronneur fait rue.
Merci! Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur AXA, j’ai osé le demander 
j’avoue avoir cherché avant de poser la question mais ils ont voulu me faire ouvrir un compte! j’ai refermé la page sans coup férir!
AAAAAAAAAAAAAAAAAxa !!!!!!!!!.............esguzez boi, j’ai le rube !.......SNIRFFFFFFFF !!!!!!!!
réponse à . Rikske le 19/09/2012 à 07h44 : Les Feroë, mon filou, c’est dans l’Atlantique nord, tandis que ...
...je m’offrirai une triple Westmalle...
Égoïste ! :&rsquo)
réponse à . saharaa le 19/09/2012 à 11h50 : Merci! Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur AXA, j’ai os&eacu...
"Ils" aimeraient bien que moi aussi, je me réassure, vu que mon contrat date du temps où la compagnie s’appelait "la Providence".
Ah, les noms d’assurances du 19ème siècle ! La Préservatrice (!) l’Equité, la Concorde, la Paix, le Secours, la Paternelle, tout un programme.
réponse à . EVELINA le 19/09/2012 à 11h15 : Tout à fait d’accord pour la notion de blessure profonde En italie...
Bien le bonjour à toi, EVELINA, et bienvenue par Minou...
Il me semble ne t’avoir jamais vue précédemment intervenir ici, ni ailleurs, d’ailleurs... d’ici non plus, ajouteront certains...
Reviens-nous souvent et dis-toi que l’humour corrosif fait peut-être parfois grincer l’aidant, mais jamais ne griffe les mailles...

Tu nous dis - et nous te croyons!:
En italien, la "ferita" est une vraie blessure. ( "ferire" en latin et en italien).
et pourtant, je peux te l’assurer (AXA aussi, sans doute), une vraie blessure ne fait pas rire...
On dit aussi "sans coup Ferry" quand après avoir lancé une rumeur sur un ancien ministre de la culture (dont je tairai le nom ..) qui se serait fait pincer pour détournement de mineurs au Maroc, tu es obligé de faire machine arrière.
réponse à . DiwanC le 19/09/2012 à 11h26 : C’est merveille de te lire ! Quand nous offriras-tu à nouveau ...
Voilà de bien aimables rappels... merci à toi ! Le temps passe et quelques expressionautes (dont je suis), passent encore plus vite : ainsi je crois vont les forums. Quelques irréductibles , des épisodiques, des vagabonds, des éphémères, des nostalgiques, des créatifs...Tous fidèles, chacun à sa manière, puisqu’on trouve ici matière à apprendre et à débattre et qu’il y en a toujours un - ou une qui cent coups fait rire...
réponse à . DiwanC le 19/09/2012 à 11h26 : C’est merveille de te lire ! Quand nous offriras-tu à nouveau ...
Ah que oui, à tout !
Je relisais les explications de God tout là-haut et, Chirstian étant momentanément absent, je vais m’employer avec un moindre talent, tant pis, à titiller la mouche. Obtenir quelque chose sans coup férir serait obtenir cette chose sans frapper de coup, donc nous dit God, aisément. Je trouve qu’il est encore plus zaizé d’obtenir la même chose sans être soi-même féru, c’est-à-dire blessé et tant pis si on a un peu abîmé son interlocuteur. D’aucuns et des autres disent d’ailleurs qu’obtenir quelque chose sans coup férir serait sans rater son coup, ce qui vaut mieux quelle que soit l’acception du mot coup. L’obtenir direct, quoi, dirait Gad El Maleh. Direct, du droit ou du gauche, seul le résultat compte. 
réponse à . SyntaxTerror le 19/09/2012 à 12h35 : On dit aussi "sans coup Ferry" quand après avoir lancé une rumeur ...
Voilà, the Rain of ’Terror est revenu parmi nous sans coup férir. Attention, ’va pleuvoir des syntaxes un peu partout.  
réponse à . momolala le 19/09/2012 à 15h22 : Je relisais les explications de God tout là-haut et, Chirstian éta...
et" Chirstian étant momentanément présent" il ajoute que l’expression n’a plus grand sens dans le domaine militaire, parce que les guerres modernes ont changé de visage. La supériorité écrasante d’une armée comme celle des USA -ou de l’OTAN- permet de s’emparer de n’importe quel pays sans coup férir.
Le problème -si j’ose dire- c’est qu’aucune puissance ne peut s’y maintenir contre une guérilla décidée. Algérie, Vietnam, Irak, Afghanistan ... partout les armées invincibles -et "invaincues" au sens militaire- sont finalement obligées de se replier. On ne lutte contre des résistants prêts à sacrifier leur vie, et celles de n’importe quel nombre de civils qu’en adoptant leurs armes : torture et terreur. Et aucune opinion publique "civilisée" ne pourra plus jamais le tolérer. Enfin, je crois !
Donc l’armée entre sans coup férir, fête sa victoire, met en place un régime contesté, et repart sans coup férir ...
Quoique , quoique ... partir n’est-ce pas férir un peu ?
réponse à . chirstian le 19/09/2012 à 16h04 : et" Chirstian étant momentanément présent" il ajoute que l&...
Certes. Le souci occidental en Afghanistan est pour le moment de mettre en place un régime contesté et ça ne se fait pas en soufflant dessus !
Quand on pense à toutes les bonnes âmes qui avaient critiqué l’intervention soviétique à l’époque ...
En ce qui concerne l’Algérie, je ne suis pas certain que l’armée française avait perdu la guerre. Qu’elle soit partie pour raison politique est une autre paire de manches.
Ceci étant, je suis d’accord, on ne lutte pas contre une armée de partisans (que les populations la soutiennent ou non) avec des moyens "professionnels".
ce qui s’explique par le fait que celui qui se fait aimer "frappe l’autre au coeur".
Mais c’était un amant jaloux. Alors il l’a tuée: par trois fois en son sein le fer a repassé
réponse à . chirstian le 19/09/2012 à 16h04 : et" Chirstian étant momentanément présent" il ajoute que l&...
Donc l’armée entre sans coup férir, fête sa victoire, met en place un régime contesté, et repart sans coup férir ...
En somme, c’est donner un coup d’épée dans l’eau... ferrugineuse...
réponse à . chirstian le 19/09/2012 à 16h04 : et" Chirstian étant momentanément présent" il ajoute que l&...
Ces soldats super-armés ne férissent pas puisque ça ne se conjugue pas, mais quand même ils y laissent des poils et parfois même leur peau. Les civils oui, mais on les oublie, puisque ça ne se conjugue toujours pas. Les terroristes, les partisans français en étaient aussi, sont comme les fourmis et on ne les détruit pas au marteau-pilon. A moins de partir tous en fumée avec eux. Comme disait feu Mme Roland :" Ô Liberté, que de crimes on commet en ton nom"...
réponse à . momolala le 19/09/2012 à 18h47 : Ces soldats super-armés ne férissent pas puisque ça ne se c...
Cost Of War
Number Of Iraqis Slaughtered In US War And Occupation Of Iraq "1,455,590"
Number of U.S. Military Personnel Sacrificed (Officially acknowledged) In America’s War On Iraq: 4,883
Number Of International Occupation Force Troops Slaughtered In Afghanistan : 3,183
Cost of War in Iraq & Afghanistan
Total Cost of Wars Since 2001
$1,373,746,130,569
cette page
réponse à . momolala le 19/09/2012 à 18h47 : Ces soldats super-armés ne férissent pas puisque ça ne se c...
Les armées modernes sont tellement bien équipées et bunkerisées qu’elles ne subissent - quasiment - plus de pertes (voyez p.ex. la bataille du Chemin des Dames, les charges de la cavalerie polonaise contre les chars allemands, etc..). Maintenant, ce sont les civils qui trinquent - dommages collatéraux, qu’ils appellent ça!
Pourquoi donc croyez-vous que ce soient parmi les civils que se trouvent ceux que les bien-pensants nomment terroristes? Ce sont les seuls qui ne peuvent pas se planquer!
Ah, ce serait quand même bien d’avoir à nouveau les bonnes guerres d’antan, où les uniformés se tapaient dessus à tour de bras...
Schild en Vriend!
réponse à . momolala le 19/09/2012 à 18h47 : Ces soldats super-armés ne férissent pas puisque ça ne se c...
Et bien des années après, les blessures ne sont pas tout à fait cicatrisées ; les âmes ne sont pas apaisées. Quel que soit le bord de la Méditerranée, se mêlent encore les regrets, la colère. Sous les pavés des souvenirs, subsiste parfois la haine. A défaut de « férisse », il faudrait bien que celle-ci périsse.
réponse à . momolala le 19/09/2012 à 15h22 : Je relisais les explications de God tout là-haut et, Chirstian éta...
Pour sourire, après des propos bien sérieux
Obtenir quelque chose sans coup férir serait obtenir cette chose sans frapper de coup, donc nous dit God, aisément.
Belle théorie… Et confiants nous y allons, comme nos aînés, la « férir » au fusil.
Mais voici que, sournois, imparable, le coup survient et nous voilà percés jusques au fond du cœur d’une atteinte imprévue. Pourtant c’était garanti : « Sans rencontrer de résistance, sans difficulté ».

Du coup, nous voici désarmés. Doit-on rendre coup pour coup et – comme tu le dis – « tant pis si on a un peu abîmé son interlocuteur » ? « Direct, du droit ou du gauche, seul le résultat compte. » poursuis-tu. Un tel conseil me secoue !
J’ai essayé… j’ai raté mon coup… et pour le coup, suis revenue non férue ! 
réponse à . DiwanC le 19/09/2012 à 19h31 : Pour sourire, après des propos bien sérieux Obtenir quelque chose ...
Doit-on rendre coup pour coup ?
Ah que voilà un débat cornélien !
La vérité étant dans les pages roses et in vino veritas...
Maaaarceeeeeel !!! Un coup de cid’
réponse à . ergosum le 19/09/2012 à 19h39 : Doit-on rendre coup pour coup ?Ah que voilà un débat corn&eac...
Marcel ! s’te plaît, sors celui de derrière les fagots : le "férugineux" !
Sois discret... pour ne pas attiser les tensions... faut pas qu’ça finisse en tragédie 
réponse à . DiwanC le 19/09/2012 à 11h26 : C’est merveille de te lire ! Quand nous offriras-tu à nouveau ...
Félicitations à toi et Syanne ! Il est vrai que de beaux et puissants textes nous font plaisir.
Mais les actuels expressionautes sont tous lecteurs des connaissances écrites sur ce site. Alors merci à God pour nous reservir ces belles pages.
Ce qui m’ennui dans cette affaire est que je n’utilse jamais le mot "férir". Pouvez vous me donner une phrase moderne qui utiliserait ce mot "ferrailleur" ?
Merci et tenez bon la rampe 
réponse à . momolala le 19/09/2012 à 15h22 : Je relisais les explications de God tout là-haut et, Chirstian éta...
Pauvre "mosca domestica" ! mais pourquoi tant de haine pour cet animal formidablement utile. Sans elle nous serions tous "kapout" .
C’est l’automne les arraignées entrent dans les maisons, les mouches vont mourir sauf les fondatrices qui vont nous faire une nouvelle génération que j’attends avec impatience en 2013...
Bonne soirée 
réponse à . ergosum le 19/09/2012 à 17h52 : Donc l’armée entre sans coup férir, fête sa victoire, ...
on ne rigole pas avec mon eau ferrugineuse déjà que dans notre phare on ne m’en trouve pas ! Normal autour y’a que de l’eau salée...
réponse à . ergosum le 19/09/2012 à 19h06 : Cost Of War Number Of Iraqis Slaughtered In US War And Occupation Of Iraq "1,45...
Help !
J’ai rain compris. De dié esssplique mi ! 
Bon anniversaire Smiley Voir à cette page
réponse à . <inconnu> le 19/09/2012 à 20h18 : Félicitations à toi et Syanne ! Il est vrai que de beaux et p...
Bon… voici quelques phrases… certes pas faciles, faciles à placer dans la conversation, pas modernes, modernes non plus…

« Bien que l’avaleuse en eût, la veille, pinté joliment il en avait encore dans les veines, avant de se férir, le chéri, car son poignard (...) enfoncé, d’une main sûre au cœur, avait, à peine échappé d’entre ses doigts défaillants, été repoussé violemment... » CLADEL, Ompdrailles, 1879, p. 374.

« L’idée que Schleiter pouvait férir Joseph et l’atteindre aux points sensibles m’indisposait assez vite. » DUHAMEL, Terre promise, 1934, p. 124.

« Quand je vous dis que la châtelaine s’est férue d’un potard!" ESTAUNIÉ, Vie secrète, 1908, p. 216.

« Le jeune homme lui plaisait, personnellement. Enfin il le voulait pour gendre, parce que, depuis longtemps, il s’était féru de cette idée, qui ne faisait que s’accroître. » FLAUBERT., Éducation sentimentale, 1869, t. 2, p. 54.
Après, tu adaptes aux circonstances ! 
« Quand je vous dis que la châtelaine s’est férue d’un potard ! » peut devenir « Quand j’te dis que la vieille elle s’était férue du toubib ! »

… ou quelque chose comme ça.
réponse à . <inconnu> le 19/09/2012 à 20h35 : Help ! J’ai rain compris. De dié esssplique mi ! ...
A la demande générale de l’Agronome, je traduis donc cette page
Coût de la guerre
Nombre d’Irakiens tués au cours de la guerre d’occupation d’Irak: 1.455.590
Nombre de personnel militaire US sacrifié (chiffre officiel ) au cours de la guerre d’Irak : 4.883
Nombre de personnel de la Force Internationale d’Intervention tué en Afghanistan: 3.183
Coût total des guerres Irak et Afghanistan depuis 2001: 1.373.746.130.569 US$
réponse à . ergosum le 19/09/2012 à 21h22 : A la demande générale de l’Agronome, je traduis donc cette p...
Les chiffres n’arrêtent pas de grimper. Sans coup férir ? J’en doute.
réponse à . <inconnu> le 19/09/2012 à 20h35 : Help ! J’ai rain compris. De dié esssplique mi ! ...
J’ai rain compris.
Non ? Là, tu m’étonnes ! :&rsquo)
réponse à . <inconnu> le 19/09/2012 à 20h18 : Félicitations à toi et Syanne ! Il est vrai que de beaux et p...
je n’utilse jamais le mot "férir". Pouvez vous me donner une phrase moderne qui utiliserait ce mot "ferrailleur" ?
suffit de demander 
d’abord ce n’est pas grave si tu n’utilises pas " férir " ! personne ne te le reprochera!
Pour "ferrailleur" oui, un exemple moderne: pourquoi aller ferrailleur ce qu’on fait sur Expressio!
réponse à . DiwanC le 19/09/2012 à 21h07 : Bon… voici quelques phrases… certes pas faciles, faciles à placer dan...
Dis donc, Germaine, t’as encore abusé du lagon bleu ? Un potard, en argot, c’est un pharmacien... 
réponse à . DiwanC le 19/09/2012 à 19h31 : Pour sourire, après des propos bien sérieux Obtenir quelque chose ...
Houla mon excellente amionaute, et toi zitou l’Agronome, mes propos, tu me connais, n’étaient à prendre qu’au troisième degré ! Je n’ai jamais éprouvé le désir de casser la tête de qui que ce soit ; je trouverais plus utile d’y verser quelque plomb, instit une fois instit toujours ! Pas eu le temps de revenir hier mais je ne vais pas vous laisser sur une impression aussi vindicative. Bon, j’arrive aujourd’hui ...
réponse à . Rikske le 20/09/2012 à 07h29 : Dis donc, Germaine, t’as encore abusé du lagon bleu ? Un potar...
Que nenni ! N’ai abusé de rien du tout ! enfin je crois... Attends un moment...
- Marceeel ! L’était un peu léger en curaçao le troisième lagon !

Bon alors, je reviens vers toi...
Relis : j’ai écrit « Après, tu adaptes aux circonstances ! » Et ce jour-là, l’apothicaire avait un côté Diafoirus. Et pis c’est tout !
Germaine 
réponse à . DiwanC le 21/09/2012 à 12h04 : Que nenni ! N’ai abusé de rien du tout ! enfin je crois.....
Le lagon bleu c’est comme la bière ?... "Et pissez tout?"

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Sans coup férir » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?