Une autre paire de manches - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Une autre paire de manches

Quelque chose de complètement différent
Une toute autre affaire (généralement plus difficile ou compliquée)

Origine

Il n'existe malheureusement aucune certitude quant à l'origine de cette expression qui est attestée au XVIe siècle.

Les seules choses que l'on sait, c'est qu'au Moyen Âge, les manches des vêtements des gens de la haute société n'étaient pas cousues de manière définitive et qu'on pouvait donc changer facilement et partiellement de tenue en changeant simplement sa paire de manches ; on sait aussi que, beaucoup plus tard, au moment de l'apparition de l'expression, il a existé des demi-manches (parties basses de la manche) en lustrine servant à protéger les manches elles-mêmes et aisément interchangeables.

Une explication dit qu'au cours des tournois, les chevaliers portaient les couleurs de leur dulcinée sous la forme d'une de leurs manches fixée à la lance ou au bouclier ; les manches seraient ensuite devenues des symboles que les amoureux s'échangeaient en gage de fidélité amoureuse (ce fait semble confirmé par le troubadour Vidal de Besaudun qui évoque deux amants qui, s'étant juré fidélité, promirent de "porter manches et anneaux l'un de l'autre").
Une autre paire de manches aurait donc d'abord évoqué un nouvel amour ou une infidélité.

Mais si l'histoire précédente semble réelle, le lien avec l'expression est loin d'être certain, car elle est incontestablement présentée comme familière, voire vulgaire au XVIIIe siècle (l'abbé Morellet, en 1822, évoquant M. de Buffon et Mlle de l'Espinasse, parle de formes triviales et populaires). Il est donc assez peu probable qu'elle ait eu un lien quelconque avec les choses galantes chez les nobles, sauf si le contexte de son utilisation a largement évolué entre le XVIe et le XVIIIe siècle.

Alain Rey indique d'ailleurs qu'il n'existe aucune attestation de cette hypothèse et que "cette interprétation semble être le fruit de l'imagination anecdotique des commentateurs du XIXe siècle", ces derniers étant réputés pour avoir inventé de toutes pièces nombre d'explications étymologiques.

Exemple

« Notre conception moderne peut être juste quand on regarde l'histoire humaine du point de vue de Sirius, ou sur une phase de dix siècles; autrement dit quand la distance écrase les détails; mais quand il s'agit de savoir si, en ce moment même, le tsar Nicolas donne ou ne donne pas au roi de Serbie le conseil de marcher contre l'Autriche, c'est une autre paire de manches. »
Jules Romains - Les hommes de bonne volonté / Le 6 octobre - 1932

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Une autre paire de manches » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Allemagnede Ein anderes Paar SchuheUne autre paire de chaussures
États-Unisen A whole other ball gameUne autre jeu de ballon complètement
États-Unisen A horse of a different color.Un cheval d'une autre couleur.
Angleterreen Another kettle of fishUne autre casserole de poissons
Espagnees Es harina de otro costal C'est de la farine d'un autre sac.
Espagnees Eso ya es otro cantarÇa, c'est une autre chanson
Espagne (Catalogne)es Figues d'un altre panerFigues d'un autre panier
Argentinees Harina de otro costalFarine d'un autre sac
Hongriehu Az egy más tészta.C'est une autre pâte.
Hongriehu Az egy más tészta.C'est une autre pâte.
Italieit Un altro paio di manicheUne autre paire de manches
Belgique (Flandre) / Pays-Basnl Een ander paar mouwenUne autre paire de manches
Pays-Basnl Dat is andere koekC'est autre pain d'épice
Polognepl Inna para kaloszyUne autre paire de caoutchoucs
Brésilpt São outros 500Ce sont des autres 500
Roumaniero Altă mâncare de peşteAutre nourriture pour poisson
Roumaniero O altă mâncare de peșteUn autre mets de poisson
Serbiesr Drugi par rukavaQuelque chose de tout-à-fait différent

Vos commentaires
Pour moi les manches sont les avant-bras, qu’il faut activer autrement vite pour faire un travail plus difficile.
Une autre mer de tanches permettrait une pèche miraculeuse.
Dis-moi donc, [slurp] mon petit Godemichou adoré [/slurp], as-tu dû longtemps faire la manche, avant d’en avoir une paire à disposition? J’ose espérer cependant que tu ne fus cependant jamais avec l’un ou l’autre de tes copains de classe une paire de manches. Ca la foutrait mal d’apprendre cela aujourd’hui...
Je connaissais la tradition galante du don de manche au Moyen-Âge mais j’associerais plutôt l’expression aux manches sportives, première et deuxième, qu’il faut remporter pour gagner un tournoi d’abord, un match moderne ensuite. C’est une assertion purement gratuite de Momolala mais elle est de bon sens, non ?
Là, les poteaux, les manches, je dois les retrousser pour cause de journée chargée. Je vous confie l’encre et la plume. Faites-en, comme d’habitude, le meilleur usage !

Spécial Eureka : alors, c’est pour aujourd’hui, ou pour demain ?
les chevaliers portaient les couleurs de leur dulcinée sous la forme d’une de leurs manches fixée à la lance ou au bouclier
et Don Quichotte devait porter haut la Manche de Dulcinée puisqu’il en était le seigneur, non ? Il n’empêche que, contre les moulins, il s’y prenait comme un manche !
dans les avions , le manche (à balai) risquait de casser, d’où l’intérêt d’en avoir une paire de rechange pour traverser... la Manche.
Je connais moi la légende du Don de la Mancha...bof...
il ne faut sans doute pas exclure totalement l’idée que la paire de manches aurait le sens de "une paire de bras". Pour certains travaux, plus compliqués que d’autres, l’expression aurait alors indiqué qu’il y avait intérêt à prendre quelqu’un d’autre, ce travail ne pouvait pas être confié au personnel habituel.
réponse à . chirstian le 26/08/2009 à 09h28 : dans les avions , le manche (à balai) risquait de casser, d’o&ugrav...
Je dirais même plus :
Moi qui habite sur la côte nord de la Bretagne, je ne comprends pas cette expression. Pour moi il n’y en a qu’une Manche !
je m’y paire !
réponse à . Emeu29 le 26/08/2009 à 10h07 : Je dirais même plus : Moi qui habite sur la côte nord de la Bre...
Si tu parviens à te paire-dre en une, heureusement qu’il n’y a n’en pas de rechange !
réponse à . momolala le 26/08/2009 à 08h32 : Je connaissais la tradition galante du don de manche au Moyen-Âge mais j&r...
C’est une assertion purement gratuite de Momolala mais elle est de bon sens, non ?
Ouaip ! Sauf que ce sens-là de manche semble postérieur au XVIe siècle.
Une autre paire de manches, Oh !

PtiEmpereur
Une autre mère de panches, Ah ...

PtiDonQuichotte
Attention ... :
Si c’est une autre paire de manches,
Qu’on branle dans le manche,
Et qu’on s’y prend comme un manche,
On risque de jeter le manche après la cognée !

PtiManche
Histoire Belge.
Si le perfide Wellington avait eu une autre paire de bras en plus, il aurait peut-être fait mieux à quatre manches ! et vis versa. cette page
réponse à . mickeylange le 26/08/2009 à 11h20 : Histoire Belge. Si le perfide Wellington avait eu une autre paire de bras en plu...
Les Frères des écoles chrétiennes (ou lasalliens) portaient une soutane noire non boutonnée avec un large rabat blanc, ils étaient familièrement surnommés les « Frères quatre bras » à cause de leur grand manteau à manches flottantes.(wiki)
DonQuichotte 2009 à cette page
réponse à . God le 26/08/2009 à 10h47 : C’est une assertion purement gratuite de Momolala mais elle est de bon sen...
Es-tu sûr ? Si j’avais le temps je te bâtirais ici une belle légende avec don de manche à un tournoi en deux reprises que tu n’y verrais que du feu ! Le vainqueur aurait droit aux deux manches et la dame à sa queue et ses deux oreilles...
moi j’t’y dis qui li samedi c’est une autre paire dimanche !
à l’époque où le nombre d’enfants illégitimes était presque aussi important qu’aujourd’hui, les mères cherchaient à avoir un père de rechange, au cas où le vrai se ferait la malle avant le baptême. On disait qu’il valait mieux avoir un père dans la manche. (d’où l’expression : "avoir quelqu’un dans sa manche" , attestée à partir du XVeme (cf Coquillart). L’expression a ensuite évoluée en "un autre père de manche" et plus récemment en "une autre paire de manche" , dans laquelle on ne conserve du père que l’élément reproducteur : Syanne parlerait d’allégorie, là où le commun des mortels parlerait de couilles.
C’est également là l’origine du "branler dans la manche" qui prouve -si besoin est- que l’allégorie allait plus loin, et qu’on ne séparait pas les bijoux de familles. Rien à voir donc, avec le "qu’allait-il branler dans la Manche" attribué à un jaloux de Blériot . 
réponse à . Emeu29 le 26/08/2009 à 10h07 : Je dirais même plus : Moi qui habite sur la côte nord de la Bre...
Pour moi il n’y en a qu’une Manche !
ok ... mais Syanne et moi sommes une paire ... de Manche 
et en regardant bien, vous aurez peut-être la chance de nous voir sur l’une de ces 9 vidéos ! cette page
jaloux de Blériot ??? certains sont tellement admiratifs et nostalgiques qu’ils n’hésitent pas à rééditer son exploit, 100 ans après ... c’était juste le mois dernier à Calais : cette page
là où le commun des mortels...
avec allégresse ...

Question subsides-hier : quels sont ces illégitimes enfants qui croîtraient exponentiellement en nombre autour de nous aujourd’hui aussi ?
débarquer en Normandie : en 44 c’était une autre paire d’Arromanches !
réponse à . cotentine le 26/08/2009 à 12h37 : Pour moi il n’y en a qu’une Manche !ok ... mais Syanne et moi s...
et moi qui cherchait justement une autre paire de hanches ! Qui a dit qu’il n’y avait rien à branler dans la Manche ?
Mais quand on est pris dans une avalanche,
C’est une autre paire de manches.
Bien que la neige soit blanche,
Pris dedans on flanche.
Il reste le paravalanche,
Ou surfer dessus comme une planche.
Ou encore d’un sapin s’accrocher aux branches.
Mais rien ne sert de s’accrocher à une canche.
Pour s’ensortir, il reste à hurler en romanche*.

Bon je débranche.

PtiManche

* Horizondelle pourra vous donner des cours
j’ai dit à mon coutelier : j’ai deux lames qui auraient besoin d’une autre paire de manches. Il m’a prévenu : leur mettre une autre paire de manches, c’est une autre paire de manches ! Je lui ai demandé : et pour que ce ne soit pas une autre paire de manches ? Il m’a dit : il faut garder les lames nues. Je lui ai dit : dans ce cas je n’ai pas besoin de vous. Alors il m’a dit : c’est 100 euros pour la consultation. 
réponse à . chirstian le 26/08/2009 à 19h33 : j’ai dit à mon coutelier : j’ai deux lames qui auraient ...
Devos doit sourire dans son paradis.

Mais tu ne m’as point répondu : qui sont ces enfants illégitimes qu’on les rende illico à la Loi à qui force doit toujours rester, nom d’une pipe en bois !
Les enfants étant couchés, les copains bretons que j’ai en visite aussi, je veux préciser mon cher God que ce n’est pas "une paire de manches" l’expression exacte mais "un manche à couilles et une paire" Ce qui est confirmé par le dico Larousse du Français argotique, qui précise bien que le manche est le membre viril. Et que bien entendu des fois il vaut mieux être du coté du manche que du coté de la Manche... hein mon amiral !!
Au poker le tricheur doit toujours avoir au moins une paire dans sa manche.
réponse à . momolala le 26/08/2009 à 08h32 : Je connaissais la tradition galante du don de manche au Moyen-Âge mais j&r...
C’est d’autant plus exact qu’en gagnant deux manches il gagnait "la belle" (de Cadix ou non). C’est de la que nous vient l’expression, de cette belle époque des tournois où le sens de l’honneur voulait encore dire quelque chose*. C’est ce que j’explique à mes enfants quand on joue aux ... dames  


*honneur que je retrouve sur ce site où fleurissent les bons crus.
réponse à . PtiPat le 26/08/2009 à 17h52 : Mais quand on est pris dans une avalanche, C’est une autre paire de manche...
* Malheureusement non! Même s’il y a un petit coin de mon pays où le romanche est parlé, je n’en connais pas un seul mot 
Bon... vais peut-être ramer un peu car si Georges (l’autre !) chante sa belle paire (et la multiplie) et conte "manche" – sans parler de celui de sa guitare -, il n’affiche pas vraiment de belle paire de manches, telle que le souhaite Not’ Divinité... à moins que je n’aie mal cherché.

Voici d’abord les paires. Celle-ci :

Jadis, ouvrant mes bras comme une paire d´ailes,
Je montais jusqu’au ciel pour suivre l’hirondelle
Et me rompais les os en souvenir de vous...
Le complexe d’Icare à présent m’abandonne,
L´hirondelle en partant ne fera plus l’automne :
Le vingt-deux septembre , aujourd’hui, je m´en fous.


Et puis celle-là :

Or, j’avais hérité de grand-père
Une paire de bottes pointues.
S’il y a des coups de pied quelque part qui se perdent,
Celui-là toucha son but.

C’est depuis ce temps-là que le bon apôtre,
Ah! c’est pas joli...
Ah! c’est pas poli...
A une fesse qui dit merde à l’autre.


Et voici ce qui fait « manche » :

Il a mis l’ hermine à ta manche
Il a mis les mains sur tes hanches


Deux paires pour une manche...
"[…] commentateurs du XIXe siècle", ces derniers étant réputés pour avoir inventé de toutes pièces nombre d’explications étymologiques.
Une de leurs dernières frasques étant la confusion entre "le salaire de la peur" et "le saleur de la paire".
Il vaut mieux avoir une autre paire de manches si l’on veut retourner sa veste. Surtout en politique. Il est vrai que là, les manches ne manquent pas!
réponse à . <inconnu> le 05/12/2012 à 07h27 : "[…] commentateurs du XIXe siècle", ces derniers étant ré...
Ceux qui faisaient ce genre de commentaires n’étaient-ils pas plutôt les "commutateurs de XIXe siècle"?
réponse à . DiwanC le 05/12/2012 à 02h34 : Bon... vais peut-être ramer un peu car si Georges (l’autre !) c...
Il a mis l’ hermine à ta manche
Il a mis les mains sur tes hanches

Et Claude de continuer:
Le lit arrive en avalan-han-han-han-che
réponse à . file_au_logis le 05/12/2012 à 07h42 : Il a mis l’ hermine à ta manche Il a mis les mains sur tes hanches ...
Au tribunal, point n’est besoin d’hermine pour faire des effets de manche.
- C’est une autre paire de manches.
Gillet

(Je vous le présente: cette page.)
réponse à . joseta le 05/12/2012 à 08h25 : - C’est une autre paire de manches. Gillet (Je vous le présente: c...
Moto belge Gillet : cette page.

Le même ancêtre après que je l’aie restauré : cette page.
Il a du psoriasis sur les bras, ça le démanche.
DEVINETTE : Quel jour de la semaine me fait penser à dix manches ?
réponse à . <inconnu> le 05/12/2012 à 08h56 : DEVINETTE : Quel jour de la semaine me fait penser à dix manches&nbs...
RÉPONSE : Le samedi parce que les histoires de manches, ça me dit rien. 
réponse à . <inconnu> le 05/12/2012 à 08h56 : DEVINETTE : Quel jour de la semaine me fait penser à dix manches&nbs...
’L’un dit’ n’importe quoi, et y’en a ’marre,dis!’. ’Mère crédit’ me fera, sinon ’je dis’ ’vendre édit’. Tout ça, ’ça me dit’ rien.
Reste que l’ dimanche!
Sur le plateau, il y avait André, le directeur, et deux balais; si bien qu’on pouvait voir deux manches et Hunebelle.
les deux font la paire pour reprendre la tradition, l’expression vient de .....
C’est ce qu’en langage aéronautique, on appelle une biroute.
À ne pas confondre avec une route à deux voies.
réponse à . God le 05/12/2012 à 10h12 : C’est ce qu’en langage aéronautique, on appelle une biroute. ...
Et pourtant!! vérification effectuée! God n’est pas parfait! 

biroute /bi.ʁut/ féminin
(Afrique, Bretagne) Route à deux voies séparées.

cette page § Nom commun 2
réponse à . saharaa le 05/12/2012 à 10h36 : Et pourtant!! vérification effectuée! God n’est pas parfait!...
Ce qu’en dit le Grobert :
« REM. Le mot donne lieu à calembour, et désigne par plaisanterie une route à voies séparées, une autoroute (bi-route) »
Marielle (non, pas Jean-Pierre, mais plutôt l’autre), c’était bien une mère de planches, non?

Avez-vous remarqué, vous les spécialistes des étymologies (cela est-il lié à l’ethilophilie? Faut-il l’un pour comprendre l’autre?), que Marielle et Renate portent le même nom? Comme quoi, la barrière des Alpes ne fut pas infranchissable. Voir d’ailleurs a ce sujet les éléphants d’Annie Ball
Cela me rapelle de vieux souvenirs... J’ avais un collègue de langue maternelle anglaise, avec lequel je m’ amusais à traduire "mot à mot" des expressions françaises, qu’ évidemment nous étions seuls à comprendre. Allez donc dire "It’s another pair of channels" à quelqu’ un qui ne maîtrise pas le français et regardez la manière dont, légèrement déstabilisé, il cherche à vous comprendre... Mais pour moi, la version anglaise de cette expression n’ a rien à voir avec le poisson : ce"lle que j’ ai toujours entendue est "it’s another ball game" (un autre jeu de balle... comme si on comptait les buts, au foot, de la même manière qu’ au rugby, par exemple, et qu’ on demandait en plus du franchissement de la ligne et de l’ "aplatissement" du ballon du haut vers le bas, une.... transformation !)
Dans le Piémont, l’expression: ’une autre paire de manches’ passe par cette page.
L’expression "to wear one’s heart on one’s sleeve" (mettre ou porter son coeur à la manche - c’est à dire, montrer ouvertement ses émotions) relève peut-être de la coutume des chevaliers de porter les couleurs de leur bien-aimée dans la forme d’une manche...mais le premier usage de cette expression n’est attesté qu’au temps de Shakespeare.
cette page
réponse à . God le 05/12/2012 à 10h49 : Ce qu’en dit le Grobert : « REM. Le mot donne lieu à...
Ben voilà! si on m’explique je comprends! 
réponse à . file_au_logis le 05/12/2012 à 11h04 : Marielle (non, pas Jean-Pierre, mais plutôt l’autre), c’&eacut...
Ca me donne l’occasion de découvrir qu’en Styrie (Steiermark), fief de Jörg Heider, il existe une commune nommée Judenberg !
C’est pas en France qu’on trouverait "Villejuif" ou "Romainville" (à cause des Roumains et non des Romains).
, les chevaliers portaient les couleurs de leur dulcinée sous la forme d’une de leurs manches fixée à la lance ou au bouclier
D’ailleurs, les indiens ne les portaient ’qu’aux manches’...
réponse à . SyntaxTerror le 05/12/2012 à 12h56 : Ca me donne l’occasion de découvrir qu’en Styrie (Steiermark)...
Permet-moi de corriger les noms propres:
fief de Jörg Haider, il existe une commune nommée Judenburg !

Et d’ajouter que le fieffé JH est feu!

Y a p’têt’ pas Villejuif, mais il y a Ville Pinte, où il fait toujours soif! A moins que ce ne soit Ville Peinte, mais en rose, alors, pour ne pas y voir les éléphants (du parti?), ou alors, Vile Pinte (où l’on ne boirait que de la Mort Subite, mais je n’ose le croire)
réponse à . file_au_logis le 05/12/2012 à 13h25 : Permet-moi de corriger les noms propres: fief de Jörg Haider, il existe une...
Merci bien.
En effet, je viens de lire les circonstances de son décès. Troublant, quand on est un homme politique d’envergure.
Au sujet de manches et de tricot : Armor-Lux ne fabrique-telle que des tricots rayés ?
La photo du ministre en marinière me disait vaguement quelque-chose, mais quoi ?
Et la lumière s’est faite d’un coup : c’est Nono, l’amant d’ Huguette dans "Coup de torchon" !
Pas sur que ça l’aide ...
réponse à . SyntaxTerror le 05/12/2012 à 16h48 : Merci bien. En effet, je viens de lire les circonstances de son déc&egrav...
C’est toujours en fonction de son envergure que l’on peu prendre son envol... ou se crasher...

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Une autre paire de manches » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?