Une coupe sombre - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Une coupe sombre

Suppression d'un nombre important de choses (large coupure dans un texte, forte réduction de crédits ou d'emplois dans un service, une entreprise).

Origine

Cette expression est un beau contresens.

Dans le monde des forestiers, une coupe sombre (dite aussi "coupe d'ensemencement") s'appelle ainsi parce qu'il y subsiste de l'ombre.
Littré en donne la définition suivante : "opération qui consiste à enlever, dans un massif, une partie des arbres qui le composent, de manière à permettre à ceux qu'on laisse sur pied d'ensemencer ce sol au moyen des graines qu'ils produisent et qui se disséminent naturellement".
Elle consiste donc à n'y couper par-ci par-là que quelques arbres, ce qui conserve un sous-bois obscur (donc sombre), contrairement à la "coupe claire" dans lequel l'abattage des arbres se fait en très grand nombre pour que la lumière pénètre bien dans la zone et favorise la pousse des jeunes plants.

Mais, dans le langage populaire, le véritable sens de 'sombre' n'a pas été retenu et ce sont les connotations de l'adjectif 'sombre' (quelque chose de menaçant, d'inquiétant) qui a donné un sens complètement opposé à l'expression.
Car la menace et l'inquiétude ne planent-t-elle pas lorsqu'un plan social d'envergure, une coupe sombre dans les effectifs, se prépare, par exemple ?

Exemple

« Les coupes sombres pratiquées dans le personnel par l'ennemi et ses complices »
Charles de Gaulle - Mémoires de guerre

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Une coupe sombre » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Argentinees Una limpieza general.Un grand nettoyage.
Espagnees Recorte drásticoDécoupage drastique
Canada (Québec)fr Une coupe à blanc
Italieit Taglio drasticoCoupe drastique
Italie (Sicile)it 'N tàgghiu nèttuCoupe nette
Pays-Basnl Een grote besnoeiingUn grand élagage
Pays-Basnl Kaalslag plegenCommettre une coupe rase
Brésilpt Um corte drásticoUne coupe drastique
Roumaniero T?ieri masiveDes coupes massives

Vos commentaires
Autre exemple intéressant d’une expression dont le sens se renverse avec le temps (voir hier "sentir le sapin").
1. Un sens technique n’est plus compris, et le sens littéral reprend ses droits.
ou 2. Une sens technique est remplacé par un autre.
Pas du tout... L’expression vient de la Marine, puisque, quand la coupe est pleine, elle sombre. Depuis Archimède alors !
Allez, bonne nuit, les gosses. Les mains sur les couvertures...
C’est vrai que c’est un non sens cette expression. Mais tout n’est il pas que non sens ?
Quand une boite ferme et licencie ne parle t on pas de "plan social"..où est le social puisque des travailleurs se retrouvent sur le carreau ? (Tiens, une expression ! )
Quand il y a une grève ne parle t on pas de "journée d’action"..où est l’action puisque justement le but c’est d’être inactif ?
Bon, allez bonne journée à tous.
réponse à . <inconnu> le 12/04/2007 à 06h25 : C’est vrai que c’est un non sens cette expression. Mais tout n&rsquo...
Ce n’est pas un non sens, mais un contre sens, comme dans ton dernier exemple. Je t’explique : nous avons acheté il y a 25 ans un terrain magnifiquement planté d’arbres, en particulier de chênes-liège dont certains ont plus de 150 ans. Il y a 20 ans, le feu, et je parle du grand feu, est passé. Pas de buissons ni de résineux, donc, le feu a contourné la maison et effectué une coupe sombre dans notre environnement. Nous avions l’esprit clair, malgré l’émotion. Aujourd’hui pour nous conformer à l’arrêté préfectoral de débroussaillement, nous avons autorisé la coupe de nos arbres : coupe claire, abattage. Nous avons ce matin une prairie plantée de 5 arbres. Mais la coupe est pleine et notre humeur sombre : pour nous, c’est la coupe sombre. Comprends-tu où est le contre sens ?
réponse à . momolala le 12/04/2007 à 06h43 : Ce n’est pas un non sens, mais un contre sens, comme dans ton dernier exem...
Je ne comprends pas: les arbres ne sont pas des broussailles. Pourquoi des lors des coupes sombres dans le bois des arbres, alors quÄil eut fallu des coupes claires dans les broussailles des voisins? Va-t-en donc débroussailler les arcanes des arrêtés défectoraux préfectoraux?

Au sujet du feu et des contresens: Ne dit-on pas "feu" de quelqu’un qui s’est éteint? (Oui c’est de moi-bibi)
Je vois que God est en période sylvestre...

Promenons-nous dans les bois,
Pendant que Sarko n’y est pas...

Les bonobos y z’aiment pas du tout les coupes sombres !
Notre God à nous, je vous le dis, c’est un rationnel, un logique, un qu’a de la suite dans les idées, et qui sait bien que cohérence et pertinence sont les deux mamelles de l’exprescience.
Hier « ça sentait le sapin ». Vous imaginiez au choix, selon que votre âme vous portait au vert ou qu’elle virait au blues, une odorante forêt de jolis résineux chauffés par le soleil d’été, ou bien un cercueil de bois blanc juste à vos mesures…

Aujourd’hui : « une coupe sombre », qui dans la lingua sylvicola évoque l’éclaircissement propice aux semis des essences dûment choisies et entretenues par les osées-forées, essences dont peut fort bien faire partie notre sapin d’hier... grande Cohérence, donc, de notre tout-puissant puyricardais, qui pourrait bien demain nous proposer « L’arbre qui cache la forêt », après-demain « Abattre l’arbre pour avoir le fruit », immédiatement suivi, bien sûr de « C’est au fruit qu’on connaît l’arbre ».

Baratin du matin, me direz-vous : à quoi je réponds dignement, mes amis, mieux vaut un peu dégoiser que trop déboiser. Le bois d’arbre c’est comme le whisky : ça se bonifie avec l’âge, jusqu’à un certain point, bien sûr.

Quant à la forêt, Momo en a déjà parlé. Si la gestion forestière a ses raisons que le coeur ne connaît pas toujours, ça va vraiment, parfois, dans le sens giratoire de l’économie contemporaine : exploiter, profiter. Ainsi, après la coupe sombre et la coupe claire, n’oublions pas la coupe à blanc, qui transforme le plus joli paysage forestier en terrain vague, et son inverse, bien sûr, l’enrésinement, qui lui ferme tous les horizons, gâte les sols MAIS "donne" très rapidement (à l’échelle de la sylviculture, bien sûr !).

Signé
La bûcheronne masquée (qui veut se faire nonne à Rouperroux)
réponse à . <inconnu> le 12/04/2007 à 08h22 : Je vois que God est en période sylvestre... Promenons-nous dans les bois...
Tiens, Bonobo, un lien rien que pour toi, car je sens bien que j’enfreins la sainte loi de l’apolitiquement correct. Tant pis ! je prends le risque, car moi non plus je n’ai pas envie de coupes sombres, ni que le tabou devienne le seul arbre de notre paysage...
cette page
réponse à . <inconnu> le 12/04/2007 à 06h25 : C’est vrai que c’est un non sens cette expression. Mais tout n&rsquo...
Et après une coupe sombre, certains se retrouvent, comme Memphis aujourd’hui "sur la corde raide"!
réponse à . syanne le 12/04/2007 à 08h32 : Notre God à nous, je vous le dis, c’est un rationnel, un logique, u...
Puyricarden, Syanne, Puyricarden !
Oh, my God ! toutes mes humbles excuses : c’est l’influence toponymique normandaise. Je demande l’absolution puyricarden(n)e... Mais ce faisant ne commets-je pas une seconde faute ?
à propos de coupe d’arbres un petit détail sur ceux des parcs nationaux, Chateau de Versailles ou autres. Ces arbres sont placés sous la double responsabilité des historiens (monuments de France) et des forestiers, et il est difficile d’imaginer l’ambiance ! Pour les premiers, tel chêne a vu grandir Louis XV , pas question d’y toucher ! Pour les autres , une forêt dont on ne coupe pas les arbres de façon régulière est condamnée à terme : sans coupe sombre il devient impossible à de jeunes arbres de se développer. La forêt est alors superbe , mais constituée uniquement d’arbres de même époque , de sorte qu’ils meurent tous en même temps... La tempête de fin 1999 a donc eu quand même des effets bénéfiques : en détruisant les arbres sans aucun respect pour leur âge et leur importance historique, elle en a détruit dont les forestiers demandaient l’abattage depuis des années !
(il n’empêche que le spectacle était horrible , d’autant que la majorité des arbres était cassés, et non déracinés!).
De la même façon, l’incendie du parc de Yellowstone a été une bénédiction pour le séquoias géants...
histoire de Champagne:
flûte ! Ma coupe est vide. Je sombre ...
réponse à . <inconnu> le 12/04/2007 à 00h24 : Autre exemple intéressant d’une expression dont le sens se renverse...
..ou 3. le sens d’un mec qui appelle un chat un chat, qui voit qu’le bout d’son nez, et qui a balancé ça un jour dans un contexte de coupe importante !
Comme quoi faut pas sortir du Bois de Saint Cyr pour changer un bon sens en contre-sens !

Bonjour à tous
réponse à . momolala le 12/04/2007 à 06h43 : Ce n’est pas un non sens, mais un contre sens, comme dans ton dernier exem...
Moi je l’apellerais plutôt "coupe sévère" la coupe de ton bois....
réponse à . syanne le 12/04/2007 à 08h32 : Notre God à nous, je vous le dis, c’est un rationnel, un logique, u...
Nous ferais-tu des pets un fois à Rouperroux, Coquette ?
réponse à . chirstian le 12/04/2007 à 09h12 : à propos de coupe d’arbres un petit détail sur ceux des parc...
Quelquefois, la "patrimomanie" devient cocasse (ou cruelle ?).

Iil y avait dans la forêt de mon enfance un beau chêne rouvre, fort vieux voire bi-centenaire, à vue de souvenirs. Il était d’autant plus gros et vieux que nous étions petits et tout imprégnés, encore, lors des promenades dominicales, d’histoires de petits hommes bottés de sept lieues et d’arbres géants qui parlent... Mais je m’égare (qui ne se perd un peu dans une forêt d’enfance...).

Bref, à quelques années de ces temps merveilleux, la prime puis verte jeunesse étant loin déjà, et la forêt qui les accueillait beaucoup plus épisodiquement visitée par l’adulte ailleurs implantée que j’étais devenue, je revis un jour le chêne séculaire... Enfin ce qu’’on pouvait imaginer l’avoir été : un gros tronc d’écorce bétonné jusqu’à ce qui fut un houppier, quelques branches tordues emmaillotées de linge (lin seul, peut-être, en l’occurrence), de grosses vis, des cordes, des écrous...

Coupe sombre dans mes souvenirs et sale coup dans la gueule de mon enfance !

Depuis lors, je me méfie des pélerinages et laisse ma mémoire revisiter, enjoliver peut-être, denteler voire couper sombre, parfois.

carpe diem
réponse à . eureka le 12/04/2007 à 09h33 : Nous ferais-tu des pets un fois à Rouperroux, Coquette ?...
Des pets-de-nonnes aux rillettes ? Pas sûre que le petit dèj’ passe bien !
réponse à . chirstian le 12/04/2007 à 09h12 : à propos de coupe d’arbres un petit détail sur ceux des parc...
Eh oui, la nature sait faire la discernation, elle, entre coupe sombre et claire. Rien que du bons sens ! C’qui prouve que le contresens est le propre de l’homme !
Car la menace et l’inquiétude ne planent-elle pas lorsqu’un plan social d’envergure, une coupe sombre dans les effectifs, se prépare, par exemple ?
Coupe sombre semble effectivement bien être un contre-sens, dans le contexte social, et il est présenté ainsi par les dictionnaires . Si le licenciement est conséquent on devrait plutôt parler de "coupe claire" !
Mais je ne suis pas certain qu’il s’agisse d’un contre-sens :
avec une coupe sombre, la forêt continue d’exister,et elle est appelée, normalement, à se redévelopper avec les mêmes espèces. Alors que la coupe claire la supprime quasiment, même si, cet espace est récupéré pour y faire pousser de nouvelles espèces.
De même, en matière sociale, quand on parle de coupe sombre on évoque des licenciements qui peuvent être nombreux, mais l’entreprise continue, et la direction pense (ou du moins : affirme !) que cela va permettre à l’entreprise de continuer, et sans doute de réembaucher plus tard . La coupe claire correspondrait plutôt à la situation du dépôt de bilan : on arrête l’entreprise, et sur l’espace économique vacant on en crée une autre : notez que dans ce cas, on ne parle jamais de coupe sombre.

#3 Gold30 : quand on parle de "plan social" c’est justement pour évoquer les mesures sociales qui accompagnent le licenciement et sont censées éviter aux salariés de rester sur le carreau. Que ces mesures ne sont pas toujours efficaces, certes . Que les salariés préféreraient garder leur emploi, certes aussi. Et que cela ne compense pas le traumatisme du licenciement, certes encore ! Mais quel progrès et quel avantage pour les salariés des grosses entreprises , par rapport aux PME !
réponse à . chirstian le 12/04/2007 à 09h15 : histoire de Champagne: flûte ! Ma coupe est vide. Je sombre ......
Et tu connais l’adage :
Quand ma coupe est pleine, je la vide, quand elle est vide, je la plains.
On peut donner un sens raciste aux expressions "coupe sombre et coupe blanche " Elles signifieraient qu’on couperait un certain nombre de têtes noires ou de têtes blanches. Ou, moins extrême, une simple "épuration ethnique" dans une population d’indésirables pour laisser de la place aux autochtones: débarrasser une population blanche d’un trop plein de noirs et inversement. Enfin le sens pourrait s’étendre à toutes formes de ségrégation.... C’est pour donner un sens nouveau aux expressions 
réponse à . <inconnu> le 12/04/2007 à 10h03 : On peut donner un sens raciste aux expressions "coupe sombre et coupe blanche " ...
Plus drôle que toi, on s’fait couper clair à la tronçonneuse ... pour d’aussi sombres coupes à la noix qu’les tiennes  ! Et là "sombre" s’associe fort bien à "SINISTRE" !
réponse à . <inconnu> le 12/04/2007 à 10h03 : On peut donner un sens raciste aux expressions "coupe sombre et coupe blanche " ...
Tu as raison, Anaxa très gore. On devrait donner un sens (et un ordre) nouveau à toutes les expressions : toujours le même, d’ailleurs, qu’on ne parle plus qu’une seule langue*, qu’on ne voie plus qu’une seule tête - blanche de préférence - et qu’au royaume des imbéciles les borgnes soient rois.

Orwell a déjà fort bien imaginé le paradis dont tu sembles rêver, où l’on parle la novlangue.

PS. Ton pseudo aussi, c’est de la provoc ?
réponse à . syanne le 12/04/2007 à 10h35 : Tu as raison, Anaxa très gore. On devrait donner un sens (et un ordre) no...
Anaxa très gore
tiens, je n’avais jamais envisagé le pseudo d’Anaxagore sous cet angle ! Finalement, c’est vrai qu’il n’a peut être pas choisi le nom du philosophe grec , Anaxagoras de Clazomènes, mais celui de Pierre Gaspard Chaumette, dit Anaxagoras (cette page)! Le rapport avec les coupes sombres ... de la guillotine devient alors évident .
Allez, dis-nous tout !
réponse à . chirstian le 12/04/2007 à 11h01 : Anaxa très gore tiens, je n’avais jamais envisagé le pseud...
Un peu tirée par les cheveux, ton hypothèse... Tu me diras, pour guillotiner proprement, ça aide. Mais d’après la page que tu cites, Chaumette, certes raccourci lui-même, semble plutôt un défenseur des opprimés qu’un "nettoyeur ethnique"

J’en fais une autre : Anaxagore (le philosophe) pose l’intellect comme principe dominant de toutes choses parce qu’il est seul parmi les êtres à être pur et sans mélange Anaxagore est, comme les présocratiques, un dogmatique. Je cite Durozoi :

"On constate en particulier que leurs dires sont purement affirmatifs - d’ailleurs fréquemment placés sous la responsabilité d’une divinité : ils déclinent la nature des choses, le jeu des éléments, la naissance du monde, une vérité à demi mythique. Tout se passe dans leurs énoncés comme s’ils n’avaient été précédés d’aucune interrogation, de nulle mise en cause - comme si, autrement dit, ils ne dépendaient en rien d’un étonnement antérieur. Aussi la tendance de chacun des présocratiques, qu’il s’agisse d’Héraclite, d’Anaxagore, de Parménide ou d’Empédocle, est-elle au dogmatisme, au refus de la discussion : chaque texte impose sa version des choses comme s’il ne pouvait en exister d’autre."
réponse à . momolala le 12/04/2007 à 06h43 : Ce n’est pas un non sens, mais un contre sens, comme dans ton dernier exem...
Voui, bien vu. Explication convaincante.
réponse à . memphis le 12/04/2007 à 08h45 : Et après une coupe sombre, certains se retrouvent, comme Memphis aujourd&...
Sur la corde raide ou sur le carreau, le résultat est le même.
bon courage.
réponse à . syanne le 12/04/2007 à 11h57 : Un peu tirée par les cheveux, ton hypothèse... Tu me diras, pour g...
Individu pas très clair aux histoires sombres en l’occurence. Moi ces trucs ça me la coupe !!
Il est cependant possible (et même recommandé) d’utiliser cette expression dans le sens "d’épuration radicale", par exemple pour purger la société de ces sombres et sinistres ’éléments, provocateurs, méchants, perturbateurs.... et là elle ne serait nullement à contresens !
Avé les Bigouden ?
réponse à . <inconnu> le 12/04/2007 à 10h03 : On peut donner un sens raciste aux expressions "coupe sombre et coupe blanche " ...
l’éclairage que tu veux apporter là est bien sombre. Sinistre, même, camarade...
réponse à . Elpepe le 12/04/2007 à 12h49 : l’éclairage que tu veux apporter là est bien sombre. Sinistr...
Bonjour mon Amiral ! C’est ce qu’on appelle de l’obscure clarté....
Pour réhausser un peu le débat 
j’aurais pu, en guise d’illustration de la coupe claire-qui me donne un regard si sombre-vous montrer ma perruque en peau de fesse (donc forcément chère, bien que pas rare : étonnant, non ?) mais nous avons assez vu d’horreur pendant la guerre.
Pour revenir sur les monuments historiques, ils sont malheureusement dirigés par des gens pas toujours compétents, bardés de diplômes et cela entraine parfois des horreurs :
ex) La destruction massive de tous les arbres pour cause de maladie (Cf. le château de Kerjean, en St Vougay (29), le "Versailles breton").
Cela aurait pu être évité s’il l’on avait pris les devants et accepter peut-être de sacrifier quelques individus en temps et heure.
réponse à . <inconnu> le 12/04/2007 à 13h04 : Pour réhausser un peu le débat  j’aurais pu, en guise d...
Alors là, c’est l’arbre qui cache la forêt, hein ? Ce qui est plus à mettre en cause, de mon point de vue, c’est le système plutôt que les gens. Aujourd’hui, on est tellement coincé par le "politiquement correct", le "principe de précaution" et tout le toutim, qu’on n’a plus du tout de marge de manœuvre, erreur comprise.
Or, en voulant éliminer l’erreur humaine, on fait le lit de la connerie, bien sûr ! Et là, la mine est inépuisable, la connerie ayant depuis longtemps compris ce qu’est le développement durable, mon lapin !
réponse à . <inconnu> le 12/04/2007 à 10h03 : On peut donner un sens raciste aux expressions "coupe sombre et coupe blanche " ...
Où l’on voit un Xagor (pas forcément ana) mis en coupe réglé : voir cette page. Voilà qui peut altérer le jugement...
QUESTION :

Une coupe peut-elle être à la fois pleine et réglée ?
sans vouloir nier les bavures ou insuffisances de tout ordre, il faut rappeler quand même que la forêt française a vu sa surface doubler depuis 1850, et qu’elle s’accroît actuellement d’environ 40 000 ha par an.
(j’ai la chance d’habiter Rambouillet : une région de forêt (qui s’étendait autrefois jusqu’à Paris) et je voudrais dire que les gars de l’ONF y font un excellent travail. Pub gratuite !)
réponse à . Elpepe le 12/04/2007 à 13h14 : Alors là, c’est l’arbre qui cache la forêt, hein ?...
Clap clap clap, des deux mains, des deux pieds et des oreilles ( le reste de ce qui va par deux chez moi ne faisant pas clap clap quand il s’entrechoque).

Principe de précaution : je grimace pour vous faire croire que j’ai peur pour vous avant que vous n’ayez peur (et que vous veniez me chercher des poux dans la tête après)... Quand on connaît l’opinion de certain sur le caractère héréditaire supposé de telle déviance sexuelle criminelle, la porte s’ouvre à l’eugénisme mes bons amis.

Que d’artifices pour nous faire accroire que nous sommes presque égaux des dieux ! Quelle vanité de nous vouloir éternels et invulnérables ! Nous ne naissons que pour mourir. Les religions ont finalement ça de bon qu’elles préparent à l’inéluctable et à en accepter le hasard du moment et de la manière. Notre Etat laïc nous inflige une autre doctrine pernicieuse : le risque sociétal s’énonce, se dénonce, se décline, avec tous les artifices de sa "prévention". Et, le cul serré et les épaules tremblantes, le citoyen s’incline et remercie le fonctionnaire qui l’appelle à ses nouveaux devoirs.

En ce qui me concerne, au nom de l’humilité que je dois à la Vie, qui m’est mesurée comme à nous tous, j’abhorre qu’on m’impose des limites au risque que j’entends prendre de vivre mon quotidien dans l’environnement que j’ai choisi, au milieu des gens que j’ai choisis, en faisant ce que je choisis de faire, dans le respect d’autrui toujours, quitte à y laisser un jour la vie.

Alors que s’ouvre devant nous un monde vertigineux où des milliards d’individus sont confrontés chaque jour à la nécessité de leur survie par tous les moyens et en prenant tous les risques pour y parvenir, quelle capacité de nous adapter nous donne-t-on en nous liant pieds et poings avant que nous ne soyons tentés de nous en servir ?

C’est notre société qui risque de se trouver alors coupée à blanc, dans le sens où l’emploie Syanne plus haut (parce que notre société, je l’aime de toutes les couleurs, avec ses différences !).
réponse à . momolala le 12/04/2007 à 14h11 : Clap clap clap, des deux mains, des deux pieds et des oreilles ( le reste de ce ...
Généralement, pour m’encenser, les dames me tendent leur petite culotte, plutôt que leurs oreilles. Mais bon... 
réponse à . Elpepe le 12/04/2007 à 14h27 : Généralement, pour m’encenser, les dames me tendent leur pet...
Mais je t’encense également avec ce qui ne fait PAS clap clap quand on l’entrechoque et tu as pu en juger de visu, quelles belles pièces ! 
réponse à . momolala le 12/04/2007 à 14h31 : Mais je t’encense également avec ce qui ne fait PAS clap clap quand...
J’atteste, j’acquiesce, je corrobore, j’abonde, voire.
réponse à . momolala le 12/04/2007 à 14h31 : Mais je t’encense également avec ce qui ne fait PAS clap clap quand...
Ah alors si j’comprends bien tu les a montrées tes belles pièces ? Ca m’la coupe !Chavais pas qu’ça faisait partie du programme des réjouissances des dernières assises ! et les photos alors ..même floutées ?? à moins qu’ça soit ailleurs..
Petite cachottière ! et l’Amiral aussi d’ailleurs pisqu’il confirme
faut pas confondre :
une soupe aux concombres
et
une coupe sombre, con!
réponse à . eureka le 12/04/2007 à 10h16 : Plus drôle que toi, on s’fait couper clair à la tronço...
Je dirais plutôt "DEXTRISTE", vu le contexte...
réponse à . eureka le 12/04/2007 à 14h45 : Ah alors si j’comprends bien tu les a montrées tes belles piè...
Aïe ! Ben vi, mon Eureka d’amour, Momolala, elle les a pas laissés au vestiaire, car c’est pas du kit... Demande-lui si on peut t’envoyer la photo où je suis en roi des Belges dans ma loge, avec deux princesses : BB et elle.
Et pis d’abord, t’avais qu’à être là, hein ? J’aurais eu trois princesses... pour un Conte des Trois Nuits...
Around Arachid (je risque la coupe sombre, là, non ?)
réponse à . chirstian le 12/04/2007 à 11h01 : Anaxa très gore tiens, je n’avais jamais envisagé le pseud...
Voyons une autre hypothénuse si je ne m’abuse :
Ana ou canard
Axe ou droite
Agora en référence à la colline où se réunissait les Athéniens

Je dirais donc qu’il s’agit d’une assemblée de cannards très à droite ou bien d’un groupe de palmipèdes adroits dans l’art de barboter en eaux troubles. 
réponse à . Elpepe le 12/04/2007 à 14h53 : Aïe ! Ben vi, mon Eureka d’amour, Momolala, elle les a pas laiss...
Il ne faut pas être bucheron pour pratiquer une coupe sombre ou claire!!

Il faut être BUSHeron pour effectuer une sombre coupe claire !!
Donc rien à voir avec Mireille Matthieu ou Ringo Star pour la Coupe Sombre...?
J’ai encore tout faux moi...!
réponse à . eureka le 12/04/2007 à 15h34 : Il ne faut pas être bucheron pour pratiquer une coupe sombre ou claire!! ...
Et s’il envahit le Mexique, il aura la coupe "sombre héros".
réponse à . Elementaire le 12/04/2007 à 15h39 : Donc rien à voir avec Mireille Matthieu ou Ringo Star pour la Coupe Sombr...
Toi t’as encore commencé à siffler trop tôt ! C’est pas clair tout ça, et la coupe sera bientôt pleine, pour un diver tu vas finir par sombrer un de ces jours !
A moins que ce ne soit de l’humour sombre..
réponse à . <inconnu> le 12/04/2007 à 06h25 : C’est vrai que c’est un non sens cette expression. Mais tout n&rsquo...
Quand il y a une grève ne parle t on pas de "journée d’action"..où est l’action puisque justement le but c’est d’être inactif ?

Le but n’est pas forcément d’être inactif !
Pendant toutes les manifs contre le CPE, on a été très actifs et ..ça nous a fait les pieds !
réponse à . eureka le 12/04/2007 à 15h34 : Il ne faut pas être bucheron pour pratiquer une coupe sombre ou claire!! ...
Ça y est ! L’est colère, mon Eureka d’amour, elle m’écrit en gras... Mêêêêê ! Je n’ai rien fait, moi, que regarder, d’abord. Et me oualà eunuque au harem, moi qu’étais kif-kif calife amérindien du Sud... 
Y’a des coupes plus sombres que d’autres... C’est trop injuste...
Bon, tiens, une pensée maritime :

Quand la coupe sombre, les rats quittent le navire.

Et que donc rat moi-même, je vous quitte à regret, à reculons et à bientôt, parce que BB m’attend pour préparer une péla (cette page) avé le Reblochon de 3 semaines d’affinage qu’elle a ramené de la Haute-Savoie. A cette recette, j’ajoute que je cuis les patates au vin de Savoie (et non à l’eau ou sautées) avec de gros carrés de poitrine de porc nature qui ont sué dans les oignons blondis. Proportions riches, 1/4 de reblochon par personne. A servir avec une frisée sauce moutarde fortement aillée. En rentrant d’une journée de ski, ça cale. Bon appétit et bonne nuit, les gosses.
Les mains sur les couvertures...
réponse à . SyntaxTerror le 12/04/2007 à 17h04 : Quand il y a une grève ne parle t on pas de "journée d’actio...
Ca vous a fait les pieds, bon. Mais les autres n’ont pas marché, alors?
réponse à . Elpepe le 12/04/2007 à 17h28 : Ça y est ! L’est colère, mon Eureka d’amour, elle...
Parce qu’on skie, au Mans maintenant ? 
réponse à . Elpepe le 12/04/2007 à 17h28 : Ça y est ! L’est colère, mon Eureka d’amour, elle...
je rassure les volontaires qui viendront à la convention du Mans en voiture : les chaines ne sont pas obligatoires.

raté : Momo a été plus rapide que moi !
oserais-je l’avouer , même si ce n’est pas politiquement correct ? Je suis attiré par les croupes sombres. Par les croupes claires aussi. En fait il est clair que je suis prêt à sombrer dans n’importe quelle croupe. C’est grave docteur ?
réponse à . chirstian le 12/04/2007 à 19h11 : oserais-je l’avouer , même si ce n’est pas politiquement corre...
non, je ne crois pas que cela soit grave : ce doit être, comme l’explique God, "parce qu’il y subsiste de l’ombre". En revanche, il y a fort peu de chances "que la lumière pénètre bien dans la zone et favorise la pousse des jeunes plants."
réponse à . syanne le 12/04/2007 à 19h17 : non, je ne crois pas que cela soit grave : ce doit être, comme l&rsqu...
"et favorise la pousse des jeunes plants"

Des jeunes glands ?
réponse à . syanne le 12/04/2007 à 08h40 : Tiens, Bonobo, un lien rien que pour toi, car je sens bien que j’enfreins ...
Merci Syanne, je vois que nous avons les mêmes références.
réponse à . chirstian le 12/04/2007 à 09h50 : Car la menace et l’inquiétude ne planent-elle pas lorsqu’un ...
Très astucieux, bravo !
réponse à . chirstian le 12/04/2007 à 19h11 : oserais-je l’avouer , même si ce n’est pas politiquement corre...
Oserai-je sortir du sujet d’aujourd’hui en te dédiant ce poème, car ton histoire de croupes sombres ou claires m’est montée à la tête !’Et ceci pour égayer un peu de façon frivole et polissonne ce sujet bien sombre aujourd’hui !Que God me pardonne...de dissiper ainsi la classe !

(Souvenirs d’Octave)


Je marchais derrière Sophie
Dont je lorgnais la croupe altière
Telle était ma philosophie:
Je convoitais tous les derrières,

Toutes les fesses m’attiraient
Pourvu qu’elles soient généreuses
Obstinément , je les suivais
Du temps de ma jeunesse heureuse.

Je prisais beaucoup la cambrure,
(Tel était le cas de Sophie)
Qui met le cul en devanture,
Si j’ose m’exprimer ainsi!

Elle avait la taille très fine,
Et le joli balancement
De ses fesses, de sa poitrine
Suscitaient mon enchantement.

J’adorais le cul de Denise
Qui, pieusement s’agenouillait
Pour prier le soir à l’église
Et alors, je le vénérais

Car l’étroitesse de sa jupe
Révélait des reliefs fameux
Et je me sentais un peu dupe
De les partager avec Dieu!

J’aurais suivi jusqu’au vertige
Le tangage, sur le pavé
Du joli fondement d’Edwige
Qui me donnait tant à rêver!

Mais les contorsions de Carole
Quand elle ôtait ses fins dessous
Me laissaient souvent sans paroles
Me mettant sans dessus dessous.

Et sous l’impalpable dentelle
Qui voilait ses fesses charnues
On voyait des choses si belles
Que je perdais ma retenue:

Je prenais dans mes mains voraces
Les globes de ce cul neigeux
Sur lesquels je laissais la trace
De mes longs baisers amoureux.

J’ai connu des culs de sportives
Que je renversais dans les champs
Les belles n’étaient pas rétives
Lorsque je me faisais pressant

Et j’escaladais dans les herbes
Des mamelons et des coteaux
Découvrant des gorges superbes
Où je m’abimais aussitôt.

Mais j’aimais rentrer à la ville
Après ces agrestes séjours
Et trouver, dans un coin tranquille
Un cul, pour lui parler d’amour.

Je montais alors sans fatigue
Des escaliers sans ascenseur
Pourvu qu’un beau cul me prodigue
A le suivre, quelque douceur.

Souvent, je pense avec tendresse
A ces femmes que j’ai aimées
Et dont j’ai adoré les fesses
Sur lesquelles je me pâmais...
réponse à . Elpepe le 12/04/2007 à 00h47 : Pas du tout... L’expression vient de la Marine, puisque, quand la coupe es...
Une petite question comme ça, Elpepe, qu’est-ce qui ne vient pas de la Marine ?

J’ai déjà une partie de la réponse : la bêtise, l’inculture, l’immobilisme (forcément !!!). Mais-z-encore ?

Personnellement, je n’ai rien contre : mon père était marin, et je suis bretonne ! Donc, a priori, je souscris à la réponse
Il y a beaucoup moins à caviarder, en pourcentage, dans les 62 (tiens, mon Pas-de-Calais) "vieux" apports qui précèdent, que dans les 850 spectacles du festival d’Avignon dans l’énorme catalogue duquel je viens en deux nuits tout de même de pratiquer tant de coupes sombres que le terrain est bien débroussaillé, mais pas vraiment clair pour autant.
J’ai effectué un petit tour sur Gogole en tapant l’expression du jour : en tête de liste, bien sûr, notre merrrveilleux site puis ceux qui tentent de se hisser à sa hauteur mais pour le reste, le sens sylvestre s’est totalement effacé devant le sens a-social, en plan ou pas. Ils n’ont pas dû lire Chirstian_20 tout ces délocalisateurs : son explication était pourtant limpide. Effectuer une coupe sombre revenait à "dégraisser", à "alléger". Aujourd’hui on fait fi même de l’anorexie d’entreprise, on en est arrivé à l’exécution en masse. Radicale. Et on va s’installer en Hongrie, en Inde... ah non ! plus en Chine depuis que les Chinois installent des usines en Inde, en Hongrie, et veulent racheter Opel ! Se prendraient-ils pour des Occidentaux !
réponse à . momolala le 11/07/2009 à 06h35 : J’ai effectué un petit tour sur Gogole en tapant l’expression...
Il semble que la période des vacances a déjà effectué quelque coupe sombre parmi nous. Pas beaucoup d’intervention ce matin.
Ou alors, c’est la faute à la grasse mâtinée... (oui, j’ai fait exprès de l’écrire comme cela   )
Bon anniversaire à Louisann.

iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII


Je te souhaite une journée pleine de coupes claires et de bulles, et surtout beaucoup de messages d’amitié.
Une coupe de vin blanc, c’est une coupe claire
Une coupe de vin rouge, c’est une coupe sombre
Et la coupe de rosé je la mets où ?
J’ai bien une petite idée...
Hic !
En argot, couper les arbres se dit mettre les écureuils à pied, de même la coupe sombre met les salariés à pied. Surprenant non ?
Quand le bateau est sur les hauts fonds, il est à pied.
La preuve:
Maman les p’tits bateaux qui vont sur l’eau ont-ils des jambes ? Bien sûr mon gros béta, s’ils n’en avaient pas ils marcheraient pas.
Le bateau est donc mis à pied avant de sombrer, ça vous la coupe ?
Je vous laisse l’ancre, je vais bosser.
réponse à . momolala le 11/07/2009 à 06h35 : J’ai effectué un petit tour sur Gogole en tapant l’expression...
il faut regarder et écouter cet article (cette page ) sur la fin de Vendée Maille, une petite entreprise reprise en 2004 par 3 de ses salariés. Son patron voulait délocaliser au Maroc et ne garder que 10 salariés, et eux ont fait le pari d’en garder 50. Le Tribunal leur avait donc donné la préférence et ils ont tenté l’aventure bénéficiant de la sympathie des clients, des salariés, de la région...
Le 18 mars l’aventure s’est définitivement terminée, et tous 3 sont au RSA. Comme l’immense majorité des patrons de PME, dont la situation est occultée par les parachutes dorés des gros du CAC40, ils en sortent ruinés, et sans couverture sociale.
Qui pourrait dire aujourd’hui s’il aurait mieux valu ne garder que 10 salariés et délocaliser ?
Le forestier ne doit pas seulement choisir entre coupe sombre et coupe claire. Il doit décider comment la faire, à quel moment , quels arbres garder, quelles précautions prendre. Mais aucun "amateur" ne viendra lui donner des leçons, ni critiquer ses décisions, car nous comprenons que c’est un métier qui demande des connaissances, et qu’il faut tenir compte des lois de la Nature. D’où vient que dans le monde des affaires, n’importe quel amateur se croit autorisé à affirmer qu’un patron prend les mauvaises décisions, en tenant compte de son seul intérêt, et qu’il est possible d’ignorer les règles de l’économie. Comment supporte-t-on la démagogie imbécile de politiques qui viennent glaner des voix chez les victimes des plans sociaux, en tentant de leur faire croire qu’un gouvernement différent aurait trouvé une solution afin de continuer à produire à perte un produit invendable parce que trop cher ?
Mais j’arrête, ou il faudra faire une coupe sombre dans mon texte ...
Juste le temps de souhaiter un joyeux anniversaire à Louisann. avec de gros bisouxxxx.
Que dit l’Académie (Française) sur l’usage d’un contre-sens?
réponse à . chirstian le 11/07/2009 à 09h59 : il faut regarder et écouter cet article (cette page ) sur la fin de Vend&...
J’ai fait court mais ne le prends en rien comme une critique de ton propos initial Chirstian. J’avais tout à fait intégré les problèmes particuliers des PME sur lesquelles je ne jette pas la pierre, pas du tout. Je critique oui, les entreprises qui tournent, qui font des bénéfices mais qui, pour en faire davantage et redistribuer plus à leurs actionnaires n’hésitent pas à délocaliser en laissant sur le carreau ceux et celles qui, par leur savoir-faire, ont fait leur richesse. Je ne peux accepter que ce soit une loi implacable de l’économie. Mais c’est une discussion que nous avons déjà eue, sans que, je l’espère, elle ne nous oppose : ton pragmatisme dit : "c’est un fait incontournable" ; mon idéalisme (même début qu’id-iot) me pousse à espérer que l’économie devenue folle devrait se trouver au service de l’homme et non le contraire. La richesse pour la richesse, l’argent pour l’argent, ça n’a aucun sens, on vient de le vivre, c’est une illusion dangereuse, pernicieuse. Sans humanisme, l’humanité est vide de sens et court à sa perte.
réponse à . <inconnu> le 11/07/2009 à 13h51 : Que dit l’Académie (Française) sur l’usage d’un ...
L’Académie, pour cela, donne une définition excellente du sens interdit...
réponse à . momolala le 11/07/2009 à 17h55 : J’ai fait court mais ne le prends en rien comme une critique de ton propos...
Je critique oui, les entreprises qui tournent, qui font des bénéfices mais qui, pour en faire davantage et redistribuer plus à leurs actionnaires n’hésitent pas à délocaliser en laissant sur le carreau ceux et celles qui, par leur savoir-faire, ont fait leur richesse.
c’est déjà ce qui se disait lorsque les entreprises se sont mécanisées, et les premiers métiers Jacquard ont été jetés dans le Rhône par les canuts...
Tu dois te douter qu’il est plus facile pour une entreprise française de rester en France, plutôt que de tenter une installation en Chine. Pourquoi y voir seulement le désir de gagner toujours plus ? Il s’agit de survie, tout simplement. Parce que les clients sont de plus en plus exigeants et qu’ils ont accès au marché mondial.
Quant à dire que "les salariés ont fait la richesse des entreprises par leur savoir-faire", il serait tout aussi juste de dire que les entreprises ont permis aux salariés d’acquérir ce savoir-faire, et de connaître ,sinon la richesse, du moins une vie professionnelle, avec salaire et avantages sociaux non négligeables, comparés à ceux d’autres pays. Mais la vérité c’est que l’entreprise forme un tout , chacun y a apporte ce qu’il peut : son argent, ses idées, son travail, son temps... sans que nul ne puisse prétendre se passer des autres. Ce n’est ni le patron, ni l’actionnaire, ni le salarié qui domine : notre siècle est celui du client-roi. Cela ne me semble pas contraire à l’humanisme : il s’agit de tout autre chose.
Allez, Louisann, encore une de fête!
Toujours la tête... sur les épaules?
Bon anniversaire, ma grande. Je te fais la GRRRROSSSSSSSSE bise, une à la fois, mais - au bout du compte - cela t’en fait un tas!
J’ose espérer que tu as bien fêté, aujourd’hui et que Canelle y était aussi, ave PtiLowie...
réponse à . chirstian le 11/07/2009 à 20h54 : Je critique oui, les entreprises qui tournent, qui font des bénéf...
Que je ne serais pas capable de comprendre ? Je te sens bien chatouilleux Chirstian. Je comprends entièrement ton point de vue, mais je ne crois pas en la généreuse entreprise-providence qui assure une vie professionnelle à ses salariés et leur procure des avantages sociaux, inégalés de part le monde, c’est vrai. Le droit au travail est inscrit dans le préambule de notre Constitution ; l’entreprise est et n’est qu’une structure économique de production ou de service dont le seul objectif est de générer des profits (et je n’y mets aucune critique, c’est un fait nécessaire au bon fonctionnement des choses de l’économie) ; les avantages sociaux sont le fait des salariés et d’eux seuls et on voudrait bien aujourd’hui les y faire renoncer en les culpabilisant précisément mais très injustement du fait qu’ils sont les seuls au monde à en bénéficier. La généreuse entreprise qui délocalise devrait, si je te suis, dispenser sa générosité ailleurs comme le bon grain... Je me moque toujours Chirstian, mais tout ça est si dérisoire : ne crois-tu pas qu’elles se suicident elles-mêmes et nous tuent dans la foulée en vendant leur vraie richesse, leur savoir-faire, leur technologie à des pays où l’humanisme n’a pas sa place ? Tu as peut-être raison, sans doute raison, nous garderons notre humanisme et il s’agit de tout autre chose qui nous fera crever.
Privée d’internet depuis quelques jours, c’est avec un peu de retard que je te souhaite, Louisann, un très bel anniv’, plein de lumière et sans " sombritude" aucune. 
"Car la menace et l'inquiétude ne planent-t-elles (au pluriel) pas . . . ?"
Voilà un grand chêne qui s'arracha lui même se son sol pour suivre deux amoureux.
La fin de l'histoire est bien sombre pour lui.........

En tout cas pas de coupe sombre au bar du Phare......les clients ne manquent pas !
On s'y retrouve pour le café..........

Ad'taleur........
Une coupe sombre assez sévère, Jack Welch en tant que CEO (=PDG?) de GE, General Electric, a licencié plus de 100,000 salariés. Cela s'appelle une RIF, "reduction in force." La valeur de son parachute doré ? $420,000,000. Et c'est seulement à cause de son divorce que nous avons appris cette valeur. Ah, le capitalisme...
réponse à . BOUBA le 02/03/2015 à 01h34 : Voilà un grand chêne qui s'arracha lui même se son sol p...
Bon... très exceptionnellement, je vais déroger aux habitudes en remplaçant cette coupe sombre par une coupe éclatante, hors du répertoire du cher Georges... Sont-y pas mignons les deux- là !

Provençaux, voici la coupe
Qui nous vient des Catalans
Tour à tour buvons ensemble
Le vin pur de notre plant.
Coupe sainte
Et débordante
Verse à pleins bords
verse à flots
Les enthousiasmes
Et l’énergie des forts !


En plus, je n'ai rien à te demander... c'est pure amabilité de ma part... Mais ferai pas ça tous les jours !

Allez ! à très plus tard !

réponse à . le 02/03/2015 à 01h05 : "Car la menace et l'inquiétude ne planent-t-elles (au pluriel) ...
Faisait sombre... God s'est pris les pieds dans son clavier... mais il coupera au montage !
coupe sombre = reboiser
coupe claire = déboiser
coupe à blanc = ratiboiser
coupe franche = framboiser
réponse à . DiwanC le 02/03/2015 à 01h46 : Bon... très exceptionnellement, je vais déroger aux habitudes en r...
Si je m'attendais à être réveillé par "La Coup Santo", l'hymne Provençal.....

Vé, je m'en sens tout estranssiné !.........Merci pour cette genrille attention......

Allez, zou le café est chaud...........
réponse à . lalibellule1946 le 02/03/2015 à 01h39 : Une coupe sombre assez sévère, Jack Welch en tant que CEO (=PDG?) ...
"Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme et le communisme c'est exactement le contraire"

Du temps de l'URSS les apparatchiks du Parti menaient une vie de nababs dans de somptueuses datchas sur les bords de la mer Noire tandis que le bon peuple faisait quatre heures de queue pour une livre de pain.


réponse à . le 02/03/2015 à 01h05 : "Car la menace et l'inquiétude ne planent-t-elles (au pluriel) ...
Bonjour Inconnu pas inconnu puisque non désabonné........Tu viens boire un café qu'on fasse connaissance ?
Ceux qui étaient chargés d'effectuer des coupes sombres dans le personnel étaient surnommés "le comité de la hache"..........

On ne saurait être plus explicite...........
Peut on appeler coupe sombre le fait de donner la solution pour parfaire sa propre décapitation ?
Il y a 223 ans aujourd'hui.........

Bon anniversaire Louis..........
Sur nos écrans : Massacre à la Tronçonneuse ! âmes sensibles s'abstenir.
Sur quelle chaîne ?
Il faisait beau ce dernier dimanche de février et nombreux étaient les promeneurs dans les rues de la petite ville tourangelle...
Comme les autres, François profitait de ce soleil quasi printanier, flânant dans la rue piétonne, s'attardant devant les vitrines de magasins exceptionnellement ouverts...

- Sont pas mal ces pompes... mais un peu chères quand même... verrai ça plus tard..., pensa-t-il.
En se retournant pour poursuivre son chemin, il heurta une passante...
- Excusez-moi Madame... Mais... je ne me trompe pas ! Isabelle ! Ça alors ! Si je m'attendais ! Isabelle Lacoupe ! Mon Isabeau ! Ma dame de Trèfle comme je t'appelais !

François venait de retrouver sa partenaire de belote du temps où tous deux habitaient la Savoie... Ils avaient correspondu longtemps ; puis l'éloignement avait érodé les liens.

- Mais que t'est-il arrivé ? Toi si gaie, si pimpante naguère ! Ton regard pétillait toujours de malice... Te voilà vêtue de noire et triste comme un jour de pluie...

François dut se rendre à l'évidence : Isabelle Lacoupe était sombre...

"Tout ça pour ça..." va pouvoir se lamenter LaLibellule...
Bon... vous quitte passsque j'ai aut' chose à faire que d'écrire des balivernes !



réponse à . DiwanC le 02/03/2015 à 08h51 : Il faisait beau ce dernier dimanche de février et nombreux étaient...
On sent la fatigue..........Il est temps que le printemps revienne..
réponse à . saharaa le 02/03/2015 à 07h25 : Sur nos écrans : Massacre à la Tronçonneuse ! &a...
Celles et ceux qui l'ont vu te le dirons : il n'y a guère qu'un mort par tronçonnage.
Bien sur, c'est un film d'horreur, mais c'est aussi la désillusion des États-Unis des années 70 avec la guerre qui n'en finit pas.
Je le trouve proche de "Deliverance" et de "Taxi Driver", c'est dire si j'ai été déçu !
réponse à . SyntaxTerror le 02/03/2015 à 09h58 : Celles et ceux qui l'ont vu te le dirons : il n'y a guère ...
Je n'en ai vu que des extraits choc dans lesquels l'hémoglobine fusait, mais je n'avais pas fait le rapprochement avec la situation des années 70 ! Par contre je me souviens avoir été " scotchée " par Délivrance (VF).
pas mon truc les films d'horreur ! brrr...
réponse à . saharaa le 02/03/2015 à 10h07 : Je n'en ai vu que des extraits choc dans lesquels l'hémoglobine...
Alors quelque chose de plus gai : Claire sombre dans l'eau glacée du canal. 
réponse à . Mintaka le 02/03/2015 à 05h57 : coupe sombre = reboiser coupe claire = déboiser coupe à blanc = ra...
coupe franche = framboiser
coupe nette = netnoyer
un sous-bois obscur
Dans la végétation de la forêt, le saoul boit. 
réponse à . joseta le 02/03/2015 à 10h17 : un sous-bois obscur Dans la végétation de la forêt, le saou...
Il est très futaie !
Excellent ! j'en reste bouche-baie ! 
- Il faut absolument réduire les frais de ce film, par conséquent, nous supprimerons la moitié des acteurs...
- une coupe sombre ! parfait, Gary s'en occupera !
- quel Gary ?
- Gary 'Cooper' !
... coupons court aux racontars... allons au front des on-dit !

- dans ailleurs, une "coupe à blanc" c'est une coupe totale, et non partielle. -
réponse à . joseta le 02/03/2015 à 11h31 : - Il faut absolument réduire les frais de ce film, par conséquent,...
nous supprimerons la moitié des acteurs...
Fichtre !
On pourrait commencer par supprimer la moitié des rôles ...
réponse à . SyntaxTerror le 02/03/2015 à 13h42 : nous supprimerons la moitié des acteurs...Fichtre ! On pourrait comm...
Y'a des acteurs qui jouent plusieurs rôles (et au golf plusieurs holes)
Ben moi j'adore tes baliveaux, pardon balivernes ma petite DiwanC
réponse à . lalibellule1946 le 02/03/2015 à 01h39 : Une coupe sombre assez sévère, Jack Welch en tant que CEO (=PDG?) ...
CEO (=PDG?)
Difficile à dire.
En France, le P.D-G exerce les fonctions de CEO et de "chairperson of the board", à la fois fixant les orientations et les mettant en œuvre.
réponse à . joseta le 02/03/2015 à 11h31 : - Il faut absolument réduire les frais de ce film, par conséquent,...
...
DÉFORMÉES

COUP DE SOMBRERO

Le coup du sombrero est, au football, un geste technique consistant à faire passer le ballon par-dessus son adversaire pour l'éliminer. La trajectoire du ballon s'apparente alors à un sombrero imaginaire que porterait l'adversaire.
Un sombrero enchaîne un autre...

la galaxie de Sombrero

En plus un coup pour les astronomes de l'Europe. Ils ont découvert 26 galaxies dont la lumière nous arrive après un parcours de 12 milliards d'années de lumière. Cela me coupe le souffle.
Boucher-dépeceur d'autrefois, quand il y avait des boeufs sauvages, dans une commune de la Charente-Maritime:
Découpe-ures de Courant  
réponse à . memphis le 02/03/2015 à 14h19 : Ben moi j'adore tes baliveaux, pardon balivernes ma petite DiwanC...
Il y en a au moins deux que cela amuse  : toi et moi !
réponse à . DiwanC le 03/03/2015 à 00h57 : Il y en a au moins deux que cela amuse  : toi et moi ! ...
... et moi  !

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Une coupe sombre » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?