Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Aller se faire voir chez (par) les Grecs

Se faire brutalement, désagréablement éconduire.

Origine

Les Grecs avaient autrefois une réputation affirmée de pédérastie (je ne suis pas allé vérifier ce qu'il en est aujourd'hui, mais on me susurre dans mon oreillette qu'elle est très surfaite).
Alors quand on propose à quelqu'un d'aller chez eux, c'est parce qu'on veut rapidement s'en débarrasser et qu'on lui souhaite "bien du plaisir" une fois arrivé là-bas.
C'est tout aussi aimable que de proposer à quelqu'un "d'aller au Diable" afin qu'il aille brûler dans les flammes de l'enfer.

Compléments

Aujourd'hui, pour éconduire quelqu'un, on a aussi "casse-toi !". C'est plus court, mais ça fait moins travailler l'imagination.
Des variantes de cette expression existent avec des verbes nettement plus vulgaires à la place de 'voir', ce qui en accentue encore le côté désagréable.
Parmi ceux-ci, il y a le très imagé 'empapaouter', qu'on comprend actuellement comme 'enculer' ('sodomiser' pour les oreilles chastes). Ce mot est en fait issu de l'occitan 'empapautar', légèrement plus raffiné car il veut normalement dire 'rouler', 'arnaquer'.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Aller se faire voir chez (par) les Grecs » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Mché yaq'dhi Il est allé faire des courses
Allemagne Allemand Geh doch dahin, wo der Pfeffer wächst Va où pousse le poivre!
Grèce Grec Άντε και πηδήξου! (Ànde kepidhìksou!) Va te faire sauter !
Grèce Grec Καλά ξεκουμπίδια! (Kalà xekoumbìdhia!) Bon debarras !
Angleterre Anglais Fuck off ! / Piss off ! Va te faire foutre ! / Va chier !
Angleterre Anglais Get lost Vas te perdre, perds-toi !
Angleterre Anglais Go to bath Aller au bain
Angleterre Anglais Go to Halifax Aller à Halifax
Angleterre Anglais Go to Jericho Aller à Jericho
États-Unis Anglais Fuck you ! Va te faire foutre !
États-Unis Anglais GO GET FUCKED VAS TE FAIRE BAISER, SODOMISER
Argentine Espagnol Andar a freír churros (Andá a freír churros) Aller se faire frire des churros (Va te faire frire des churros)
Colombie Espagnol Vaya que lo bañen Va te faire laver
Espagne Espagnol ¡Que te zurzan! Va te faire reprendre !
Espagne Espagnol Ir a freir espárragos Aller faire frire des asperges
Espagne Espagnol Ir a tomar por culo Aller se faire foutre
Espagne Espagnol Mandar a hacer puñetas Envoyer faire des poignets (de manches de chemises)
Espagne Espagnol Que te den por el culo Va te faire foutre
Canada Français Aller jouer sur la ligne jaune (celle au centre de la route
Canada Français Aller se faire voir ailleurs Aller se faire voir ailleurs
Canada Français Envoyer jouer dans le trafic Se débarrasser de quelqu’un ou envoyer promener quelqu’un
Italie Italien Va fan culo ! Va te faire foutre !
Italie Italien Vaffanculo! - Va al diavolo! Va dans le derrière (très vulgaire) - Va chez le diable
Italie Italien Vatti a far friggere Va te faire frire
Belgique Néerlandais Je kan de boom in Tu peux monter l'arbre
Belgique Néerlandais Kus mijn kloten ! Embrassez mes co**lles
Belgique Néerlandais Loop naar de haaien! Vas-t`en (Vas courir chez les requins!
Pays-Bas Néerlandais De deur wijzen Montrer la porte
Pologne Polonais Idz do diabla! Va au diable!
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Aller se faire voir chez (par) les Grecs » Commentaires

  • #1
    • vlad_tepes
    • 22/11/2005 à 18:57
    Bonsoir,
    La réputation de pédérastie des Grecs (que je ne contredis pas) est bien plus profonde qu’elle n’en a l’air, et sans mauvais jeu de mots. En effet, la pédérastie (littéralement : qui aime les enfants) était en fait un mode d’éducation réservé à l’élite de la société grecque et que l’on appelle dans le jargon Paideia homosexuelle.
    En gros, il s’agit d’un "couple" d’hommes, l’un âgé ("eraste", celui qui aime) et un adolescent ("eromenos", celui qui est aimé). L’homme âgé se devait d’enseigner la vie au jeune, en utilisant le "support physique" pour le sublimer, mais sans tomber dans l’excès. Notons que les rapports sexuels ne sont pas forcément obligatoires entre les deux hommes.
    Bref, voici un petit complément, qui nous permet peut-être de mieux comprendre la réputation que colporte la Grèce...
    Bonne soirée, et merci au webmaster-gourou de nous permettre de nous exprimer!
  • #2
    • God
    • 22/11/2005 à 22:36
    • En réponse à vlad_tepes #1 le 22/11/2005 à 18:57 :
    • « Bonsoir,
      La réputation de pédérastie des Grecs (que je ne contredis pas) est bien plus profonde qu’elle n’en a l’air, et sans mauvais jeu de... »
    Champagne pour la première contribution, toutes expressions confondues !
    Et une très informative, en plus.
    Une comme on aimerait en voir plus souvent.
    Merci pour cette participation constructive.
  • #3
    • cotentine
    • 05/10/2010 à 00:25
    Il n’est pas vraiment besoin d’aller chez les Grecs pour se faire ... rouler.
    et les Grecs, eux, ont eu besoin des autres (dont nous, les Français) pour se laisser ’arnaquer’ sous prétexte de les aider à régler leur dette !
  • #4
    • <inconnu>
    • 05/10/2010 à 03:57*
    Annie Girardot et Philippe Noiret: «On a volé la cuisse de Jupiter»:
    le commissaire grec:
    «On fait sur notre compte des plaisanteries dont nous pourrions nous offusquer !«
    Annie Girardot:
    «Oh !!!» une anglaise aurait sûrement dit: shocking !
    Ce qui (dans le film...) n’a pa empêché ledit commissaire de rendre hommage (sic) à la commissaire Annie Girardot. Heu, la scène a été simplement suggérée et non filmée: pourquoi ? 😉
    Il me semble utile de mentionner Lysistrata, qui avec d’autres femmes grecques avaient dit à leurs "bonhommes": tintin pour la bagatelle tant que vous vous ferez la guerre. Et ces derniers se seraient arrangés entre eux, si vous voyez ce que je veux dire... 😄
  • #5
    • <inconnu>
    • 05/10/2010 à 04:04
    Une mouche volait, Éraste péta, la mouche tomba...
    Moralité: Méfiez-vous des pets d’Éraste !
  • #6
    • OSCARELLI
    • 05/10/2010 à 04:45
    Si je ne me trompe, je pense me souvenir avoir lu quelque chose sur César, les grecs, son précepteur, etc..., avant que d’avoir convolé avec Cléopatre. Jules, si tu nous lis...
  • #7
    • cornelius
    • 05/10/2010 à 08:01
    Et si l’on conseillait à un groupe de rap actuellement contreversé cette page d’aller se faire voir chez les grecs pensez vous qu’ils le prendraient comme un bon conseil éducatif ? cf" En effet, la pédérastie (littéralement : qui aime les enfants) était en fait un mode d’éducation réservé à l’élite de la société grecque " n°1
  • #8
    • Muscat
    • 05/10/2010 à 08:25*
    • En réponse à cotentine #3 le 05/10/2010 à 00:25 :
    • « Il n’est pas vraiment besoin d’aller chez les Grecs pour se faire ... rouler.
      et les Grecs, eux, ont eu besoin des autres (dont nous, les Fr... »
    Que ce soit vous les Français ou nous,les Belges,on aide toujours quelqu’un quelque part...On nous dit que nous avons une dette énorme mais malgré tout on sort des millions d’un chapeau!Je ne me souviens plus pour quel pays "on" a versé quelques millions pour les aider à organiser des élections!Il y aurait de quoi sourire.....jaune.Il y aura bientôt 120 jours que nous sommes allés aux urnes et nous n’avons toujours pas de gouvernement!Sous prétexte que les communes à facilités poseraient des difficultés aux gens du Nord?
    Ah!oui,dans certaines régions ici on dit aussi"aller bouler" qui serait l’équivalent de" va te faire foutre" en plus gentil!
  • #9
    • pfloche
    • 05/10/2010 à 09:20
    La réputation des grecs ne tient pas seulement à cette pédérastie qui était attestée uniquement dans l’Antiquité, tout de même. Le grec, c’est aussi un rusé, un tricheur (« faire le grec », c’est tricher au jeu) ; la réputation de ruse des Grecs a aussi donné le "grigou", tricheur. Mais c’est aussi un feu grégeois, ou, pire : grisou ! Et une grièche ? En sus d’une pie ? C’est une femme désagréable … Et pour finir, parlons des grègues, nom d’une culotte bouffante à mi-cuisses que l’on retrouve dans l’expression « Il en a dans ses grègues », se disant d’un homme à qui il est arrivé quelque accident fâcheux ! Et si j’en rajoute avec la situation économico-financière acuelle du pays, je n’ai plus qu’à m’exclamer : "Pauvre Grèce ! " et comme "pauvreté engendre tricherie", ceci expliquerait le grigou, mais, comme disait Volatire "Tricher au jeu sans gagner est d’un sot" ... un peu niais les grecs ?
  • #10
    • LeboDan_Ubbleu
    • 05/10/2010 à 09:28*
    Y’a aussi beaucoup plus cru et vulgaire : Va te faire foutre ! Ça vaut largement un Casse-toi, pauvre con ! mais en plus direct.
    God sait si parfois on aimerait en envoyer se "faire mettre" des gens de notre entourage (et désespoir...).
    Bon, d’accord, il y a une touche de colère non manifestée et d’intolérance dans ce que je dis ce matin, mais, y’a des matins comme ça, où on aurait envie de casser la g..... des gens autour de soi (bien que ce ne soit pas mon cas présentement, encore que...), en pensant que la colère résout tous les problèmes et que les poings sont un bon remède à la frustration, et que la faute est aux autres aussi, bien sûr, tant qu’on y est !
    Ces phrases là servent souvent d’exutoire à un malaise rentré et mal exprimé, qu’on formule en guise de défense et de révolte.
  • #11
    • chirstian
    • 05/10/2010 à 09:30
    En effet, la pédérastie (littéralement : qui aime les enfants)
    à distinguer toutefois pédérastie et pédophilie.
    Pour mémoire : le Dictionnaire de l’Académie Française donnait encore cette définition : "PÉDÉRASTIE. n. f. Vice contre nature." dans son édition de... 1932 !
  • #12
    • momolala
    • 05/10/2010 à 09:31
    • En réponse à God #2 le 22/11/2005 à 22:36 :
    • « Champagne pour la première contribution, toutes expressions confondues !
      Et une très informative, en plus.
      Une comme on aimerait en voir plu... »
    C’était donc la première de toutes ! Marceeeeeeeeel ! Quelle idée, God, d’ouvrir le micro à tes abonnés en leur expliquant comment aller se faire voir ailleurs !
    Quant à l’expression elle-même, il me semble que Mitzi a confirmé ici il y a peu le rôle "pédagogique" de la pédérastie chez les grecs antiques.
    Ce qui signifie, chère Cotcot, que les dames que nous sommes ne risquent rien à se faire voir chez les Grecs, pas plus que les hommes adultes de ce merrrrveilleux site ! Quand se fait-on une Grèce-vention ? A Mikonos par exemple. Depuis le temps que mes partenaires du cours de peinture à l’huile (bien sûr) en peignent et repeignent les paysages bleus et blancs, j’aimerais bien les découvrir in situ, et si c’était avec les Expressionautes, ce n’en serait que mieux.
  • #13
    • momolala
    • 05/10/2010 à 09:36
    • En réponse à pfloche #9 le 05/10/2010 à 09:20 :
    • « La réputation des grecs ne tient pas seulement à cette pédérastie qui était attestée uniquement dans l’Antiquité, tout de même. Le grec, c’e... »
    Tricheur, Ulysse ? Car il me semble bien que la responsabilité de la réputation de ruse que tu évoques lui reviennes en priorité. Je te rejoins sur le point de prêter quelque manque de pragmatisme à défaut de niaiserie aux Grecs d’aujourd’hui qui veulent du service public en refusant de payer des impôts. On peut toujours discuter sur le bien-fondé de l’utilisation de la contribution publique, mais pas sur sa nécessité.
  • #14
    • chirstian
    • 05/10/2010 à 09:42
    • En réponse à momolala #12 le 05/10/2010 à 09:31 :
    • « C’était donc la première de toutes ! Marceeeeeeeeel ! Quelle idée, God, d’ouvrir le micro à tes abonnés en leur expliquant comment aller se... »
    C’était donc la première de toutes !
    première contribution, mais pas première expression. "vlad_tepes" c’est grec ?
  • #15
    • mickeylange
    • 05/10/2010 à 09:47
    Aujourd’hui, pour éconduire quelqu’un, on a aussi "casse-toi !". C’est plus court, mais ça fait moins travailler l’imagination.

    C’est sûr "casse-toi pauvre Grec" serait plus imagé, et plus d’actualité.
  • #16
    • LeboDan_Ubbleu
    • 05/10/2010 à 09:50
    • En réponse à momolala #13 le 05/10/2010 à 09:36 :
    • « Tricheur, Ulysse ? Car il me semble bien que la responsabilité de la réputation de ruse que tu évoques lui reviennes en priorité. Je te rejo... »
    Les pauvres ! (c’est le cas de le dire) ils vont encore leur en mettre une louche d’austérité. Ils parlent de réduire encore le salaire des fonctionnaires pour diminuer plus vite encore la dette publique.
  • #17
    • chirstian
    • 05/10/2010 à 09:51
    • En réponse à momolala #13 le 05/10/2010 à 09:36 :
    • « Tricheur, Ulysse ? Car il me semble bien que la responsabilité de la réputation de ruse que tu évoques lui reviennes en priorité. Je te rejo... »
    déjà le Dictionnaire de l’Ac de 1694 donnait cette définition :
    "On dit, qu’Un homme est grec en quelque chose, pour dire, qu’Il y est fort habile. On dit aussi, qu’Un homme n’est pas grand grec. "
    De l’habilité à la tricherie, il n’y a qu’un pas. Et pas obligatoirement le pas de Calais !
  • #18
    • cotentine
    • 05/10/2010 à 10:08*
    aller se faire voir ... un Grec, oui, alors, plutôt 10 fois qu’une, si c’est Zorba-le- grec !
  • #19
    • tytoalba
    • 05/10/2010 à 10:12
    • En réponse à <inconnu> #4 le 05/10/2010 à 03:57* :
    • « Annie Girardot et Philippe Noiret: «On a volé la cuisse de Jupiter»:
      le commissaire grec:
      «On fait sur notre compte des plaisanteries dont n... »
    tintin pour la bagatelle tant que vous vous ferez la guerre.
    Devrait-on prendre exemple sur Lysistrata afin d’avoir enfin un gouvernement en Belgique ? Ceci s’adresserait aussi bien aux hommes qu’aux femmes politiques.
  • #20
    • francois_c
    • 05/10/2010 à 10:47
    • En réponse à vlad_tepes #1 le 22/11/2005 à 18:57 :
    • « Bonsoir,
      La réputation de pédérastie des Grecs (que je ne contredis pas) est bien plus profonde qu’elle n’en a l’air, et sans mauvais jeu de... »
    Merci pour cette contribution informative.
    A propos de la réputation des Grecs, j’avais été surpris, en visitant le pays, de voir de nombreuses cartes postales avec des reproductions de vases illustrés de scènes d’"empapaoutage". J’avais pensé sur le moment qu’ils jouaient sur la réputation pour vendre des cartes au touristes et que les reproductions n’avaient rien d’authentique, mais ma prof de grec m’avait confirmé qu’il y avait de très nombreux vases antiques de ce genre.
    A part ça, sur le wiktionnaire, il leur manque la définition de l’occitant empapautar, si God veut l’ajouter:
    http://fr.wiktionary.org/wiki/empapaouter