Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

As de pique

Personne à l'apparence bizarre ou mal habillée...

Origine

On dit d'ailleurs principalement de quelqu'un qu'il est "habillé (ou attifé, fringué, ficelé...) comme l'as de pique".
Allez donc vite chercher un jeu de cartes, sortez-en l'as de pique et regardez sa tenue vestimentaire !
Si vous y arrivez, c'est soit que vous avez une très mauvaise vue, soit que vous ne jouez jamais aux cartes et avez sorti au hasard le valet de carreau, soit que votre jeu n'est pas très ordinaire puisque comme tous les autres as, celui de pique, contrairement aux figures comme le valet, la reine et le roi, ne contient au milieu que son signe, donc ici un gros pique.
Alors pourquoi cette expression ?
Malheureusement, on ne le sait pas réellement !
Au XVIIe siècle, elle était très péjorative car elle désignait un personnage stupide, ridicule ou mal bâti (utilisée entre autres par Molière), mais sans qu'on sache vraiment pourquoi c'est l'as de pique qui a été retenu pour cette désignation.
Au XIXe siècle, la ressemblance approximative du pique à un croupion de poulet a provoqué la naissance de l'argot as de pique pour désigner l'anus. Quelqu'un qui se faisait alors traiter d'as de pique était donc simplement un "trou du cul".
Aujourd'hui, on utilise cette expression surtout en rapport avec l'habillement, pour quelqu'un qui manque de goût, sans qu'on sache vraiment ce qui motive cette comparaison, ni qu'on sache qui, du jugé ou du juge, s'habille vraiment avec mauvais goût...

Compléments

Littré donne aussi la signification "mauvaise langue".
Cela viendrait de la contraction de as de pique en 'aspic', serpent qui est forcément une mauvaise langue, mais apparemment, d'après Alain Rey, sans qu'aucun texte ne vienne réellement étayer cette interprétation.
Pour en revenir à l'expression argotique, il est étonnant de voir que, après l'invasion de l'Irak, dans le jeu de cartes qu'avaient créé les Américains avec les têtes de tous les Irakiens recherchés, l'as de pique était Saddam Hussein.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « As de pique » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne Allemand Aussehen wie eine Vogelscheuche Paraître comme un épouvantail
Allemagne Allemand Er sieht aus wie ein Strauchdieb Il a l'air d'un voleur/bandit de buisson
Grèce Grec Ψηλό καπέλο και ξυπόλητος (Psilò kapèlo ke xipòlitos) Haut-de-forme et pieds nus
Angleterre Anglais Dressed as scarecrow Habillé comme un épouvantail
Angleterre Anglais To look like somebody who got dressed in the dark Ressembler à quelqu'un qui s'est habillé dans le noir
Angleterre Anglais To look like somebody who slept in his clothes Ressembler à quelqu'un qui a dormi dans ses vêtements
Angleterre Anglais To look like something the cat dragged in Ressembler à quelque chose que le chat a trainé (trimballé)
Argentine Espagnol Croto Mal habille
Espagne Espagnol Estar hecho un Adán Être comme un Adam
Canada Français La chienne à Jacques (être habillé comme)
France Français Fagoté à l'as de pique
France Français Habillé comme un carémentran
Israël Hébreu לבוש מוזר Habillé drôlement
Italie Italien Pizzènti Va-nu-pieds
Pays-Bas Néerlandais Een rare vogel Un oiseau bizarre (une personne à l'apparence bizarre)
Pays-Bas Néerlandais Eruitzien als een vogelverschrikker Paraître comme un épouvantail
Pays-Bas Néerlandais Schobbejak Veste misérable
Brésil Portugais Ser jacú Être jacú (le jacú est un oiseau de grande envergure et un peu gauche. Une personne très mal vêtue est comparée à cet animal qui, au sol, est disgrâcieux)
Russie Russe Choutt gorokhovyi Bouffon de petit pois
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « As de pique » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 20/02/2006 à 01:07
    SI
    un "as de pique" est un "trou du cul",
    ET QUE
    l’apparition de l’expression du jour soit concomitante ou postérieure (sic) à l’apparition de ce terme d’argot
    ALORS
    "attifé comme l’as de pique" signifie : "habillé comme un trou du cul", non ?
    CQFD
  • #2
    • <inconnu>
    • 20/02/2006 à 03:06
    Abazour vous tous !
    Peut-être aussi à noter: la connotation négative de l’as de pique dans les "prédictions" des cartomanciennes (mort etc..) ?
    Bonne zournée !
  • #3
    • <inconnu>
    • 20/02/2006 à 09:19
    On dit aussi "mal fagotté" par contre, je connais mal l’expression "à la mords-moi le noeud" qui ferait bondir ces dames blondes, brunes ou rousses! mais qui doit être souvent prise dans le sens de "bordélique" ou de baclé...
  • #4
    • <inconnu>
    • 21/02/2006 à 00:25
    Ne soyez pas étonné que l’as de pique soit celui qui identifiait Saddam. Cette carte a la plus grande valeur dans le jeu de poker.
  • #5
    • God
    • 21/02/2006 à 13:47
    • En réponse à <inconnu> #4 le 21/02/2006 à 00:25 :
    • « Ne soyez pas étonné que l’as de pique soit celui qui identifiait Saddam. Cette carte a la plus grande valeur dans le jeu de poker. »
    Bonne remarque !
    Ce n’est donc pas à cause de sa supposée ’face de fion’, sens que les Américains ne connaissaient pas, de toutes façons (il ne peut pas y avoir d’érudit dans l’équipe de Bush et encore moins d’érudit connaissant l’argot français).
  • #6
    • poupoule
    • 22/02/2006 à 12:48
    Dans un style proche, j’ai entendu en Algérie l’expression suivante : "c’est un double-as". Il s’utilisait parmi ces férus de jeu de domino pour décrire une fille (aie aie, encore des ennuis en vue) fort petite et bien en chair, qui ressemblait donc psyhiquement à s’y méprendre à un domino (le double as, c’est-à-dire celui avec deux fois un point). Compacte, massive, pas betty boop quoi... Ressembler à un as de pique, peut-être était-ce avoir le même physique de pot à tabac ?
  • #7
    • <inconnu>
    • 21/10/2007 à 00:13
    Un détail (qui ne résout pas le problème) : les soldats de l’armée française d’Afrique (1830-1890) portaient à l’épaule un as de pique (vu qu’ils allaient piquer quoi?). Comme ils étaient en général mal fichus, la discipline dans les rangs n’étant pas le fort de l’armée en question, ils seraient restés dans l’imaginaire comme mal vêtus.
    Une précision : en Saintonge l’as de pique est attesté (voir revue "Xaintonge") comme signifiant encore cul de volaille, endroit plutôt dépenaillé.
  • #8
    • cotentine
    • 21/10/2007 à 01:00
    • En réponse à <inconnu> #2 le 20/02/2006 à 03:06 :
    • « Abazour vous tous !
      Peut-être aussi à noter: la connotation négative de l’as de pique dans les "prédictions" des cartomanciennes (mort etc..... »
    Dans le langage des tarots, l’As de pique est le symbole de la conquête à tout prix, de la victoire arrachée avec la force et la violence si nécessaire. Elle représente la force de décision ultime, l’activité intense, le combat dont l’issue est favorable. Elle signifie la possession, la fermeté, l’esprit constructif, l’assurance de la réussite. Par extension, elle indique le triomphe, le pouvoir, mais aussi la vexation, la tyrannie et la force. L’as d’épée ou de pique se réfère aux excès, à la surpuissance, à l’activité sexuelle, à l’érotisme, à l’abondance, à l’opulence impudente. Il est associé enfin à la fertilité, à la procréation, à la virilité, mais aussi aux actions superficielles qui résultent d’intenses activités cérébrales et intellectuelles.
    > au poker, l’as de pique (comme n’importe quel as) apporte une bonne main s’il est entourée de sa suite royale (roi, dame, valet, 10 ... tous de même couleur) c’et la "quinte flush et s’il est servi de 1ère mais, sans tirage, il assure la victoire ! ... mais ça n’arrive qu’une fois sur 10 000 😄
    si Lancelot (valet de trèfle) s’allie avec la dame de cœur, l’as de pique, s’il est "atout" peut lui barrer le chemin et vous restez sur le carreau !!!
  • #9
    • momolala
    • 21/10/2007 à 07:31
    Dans une équipe de chasse à courre, "Piqueur ; se prononce et s‘écrit le plus souvent piqueux. Homme de chasse qui a soin des chiens de meute et les fait chasser suivant les ordres du maître. Autrefois on était piqueux de père en fils. Les piqueux se choisissent un nom de chasse sous lequel tout le monde les connaît : Daguet, La Brisée, Jolibois…

    Pour bien comprendre le travail d’un piqueux en 1900, mais qui ressemble beaucoup à ce qu’il peut faire de nos jours, je reproduis un extrait du Manuel de vénerie de le Coutleulx :
    « Un bon piqueur doit avoir commencé son métier de bonne heure, soit qu’ayant débuté avec son père s’il est de famille de piqueur, soit qu’il ait vécu dans les bois dans son enfance, ait été valet de chiens dans un bon équipage, y ait appris à soigner les chiens et à bien les tenir et ait cet instinct de la chasse qui ne se donne pas.
    Il faut songer que le plus grand nombre des équipages de France n’ont qu’un piqueur. Il faut qu’avant le jour cet homme parte, aille faire le bois, souvent au loin, marche parfois des heures entières avant de pouvoir rembucher son animal, dans l’eau, dans la boue, mouillé du haut en bas. A peine arrivé au rendez-vous, il lui faut avaler vivement un morceau de pain, puis le voilà à cheval pour toute la journée, appuyant ses chiens, sonnant, criant, soutenant souvent de la main et des jambes un cheval épuisé ; le soir il lui faut rassembler ses chiens, puis fatigué et sur un cheval éreinté, faire une retraite, souvent à dix heures, quelquefois à minuit. Il lui faut soigner encore ses chiens, souvent son cheval ; alors il lui reste à les faire manger, et quand il peut enfin se coucher, il aura travaillé souvent pendant seize ou dix-huit heures de suite, et quel travail ! »
    J’en déduis donc que cet as de la pique n’a pas le temps ni le souci de son élégance. C’est un personnage essentiel de la chasse à courre qui vivait à part, plus proche de ses chiens que des hommes et ce, dès le Moyen Âge. Il pouvait donc être moqué par les jaloux sur son apparence.
    Bonne journée à tous !
  • #10
    • <inconnu>
    • 21/10/2007 à 07:32*
    Bonjour en ce dimanche réfrigérant.
    Le bridge est l’un des plus beaux jeux de cartes. Il se pratique entre amis et en compétition. La France en organisera les Championnats du Monde à Pau en Juin 2008.
    Au bridge, les couleurs sont classées en ordre descendant comme suit: Pique, Coeur (les couleurs majeures), Carreau et enfin Trèfle (les couleurs mineures).
    Ce qui semblerait placer l’As de Pique comme la plus forte carte de ce jeu.
    Encore faut-il que les Piques soient désignés comme couleur d’Atout. Duand ce sont les Trèfles qui ont été désignés pour ce privilège, (souvent après une dure bataille pendant les enchères), l’As de Pique ne vaut pas plus cher que le minuscule 2 de Trèfle.
    On trouve l’origine du noms des figures des cartes "françaises" à cette page
  • #11
    • OSCARELLI
    • 21/10/2007 à 07:36
    Hélas, d’épique question, il n’en est point, dans cette expression du jour...
    Je crois que je vais retourner flâner, avant de me coucher à nouveau, les pieds dans le ruisseau, les doigts de pieds en éventail (pour offrir mois de résistance), mais la tête dans les nuages et les yeux dans les étoiles, cette fois...
    Belle et bonne journée à toutes-z-et tous. La neige est aux portes de Vienne. Mais elle ne restera pas, on attend 15°-16° à nouveau d’ici le milieu de semaine prochaine...
  • #12
    • OSCARELLI
    • 21/10/2007 à 07:39
    • En réponse à <inconnu> #10 le 21/10/2007 à 07:32* :
    • « Bonjour en ce dimanche réfrigérant.
      Le bridge est l’un des plus beaux jeux de cartes. Il se pratique entre amis et en compétition. La France... »
    et bien vois-tu, au whist, qui est une variante plus que simplifiée du bridge, l’ordre des couleurs est différent: en valeur descendante, on rencontre d’abord les "rouges": coeur (la plus haute valeur), suivie de carreau, puis les noires, trèfle et enfin pique (la valeur la plus basse).
  • #13
    • momolala
    • 21/10/2007 à 07:44*
    • En réponse à OSCARELLI #11 le 21/10/2007 à 07:36 :
    • « Hélas, d’épique question, il n’en est point, dans cette expression du jour...
      Je crois que je vais retourner flâner, avant de me coucher à... »
    Le dimanche, pour ceux qui ne fréquentent pas la messe, est le meilleur jour pour être vêtus comme l’as de pique, non ? Bonne glandouille, Filou !
  • #14
    • tytoalba
    • 21/10/2007 à 09:03*
    Si vous avez plusieurs jeux de cartes à la maison, regardez bien l’as de pique. J’en possède de marques différentes et sur certains d’entre eux, l’as de pique est celui qui en son milieu est signé de l’origine du jeu.
    Vous pouvez d’ailleurs remarquer à cette page qu’il est même parfois très décoratif. Voir aussi cette page Je n’ai pas trouvé de tels ornements chez les autres as. On peut donc dire, sauf votre respect cher God, que l’as de pique se singularise par rapport aux autres. 😄
  • #15
    • <inconnu>
    • 21/10/2007 à 09:33
    Si l’as de pique a pu signifier le croupion et le trou du cul , c’st amuusant de constater qu’en Anglais le derrière se dit "ass" ! Rien à voir , juste l’euphonie !
  • #16
    • <inconnu>
    • 21/10/2007 à 10:59*
    Quelqu’un qui se faisait alors traiter d’as de pique était donc simplement un" trou du cul"

    C’est de la que vient le pique-nique ?
  • #17
    • OSCARELLI
    • 21/10/2007 à 11:26
    • En réponse à <inconnu> #15 le 21/10/2007 à 09:33 :
    • « Si l’as de pique a pu signifier le croupion et le trou du cul , c’st amuusant de constater qu’en Anglais le derrière se dit "ass" ! Rien à v... »
    tu parles d’une euphorie! 😄
  • #18
    • Chouettemania
    • 21/10/2007 à 11:58
    • En réponse à <inconnu> #7 le 21/10/2007 à 00:13 :
    • « Un détail (qui ne résout pas le problème) : les soldats de l’armée française d’Afrique (1830-1890) portaient à l’épaule un as de pique (vu q... »
    Une précision : en Saintonge l’as de pique est attesté (voir revue "Xaintonge") comme signifiant encore cul de volaille, endroit plutôt dépenaillé.

    Bonjour à toutes et tous (soleil et froid sur l’Alsace du Sundgau)
    Désolé, l’as de pique n’est pas, à proprement parler, le cul de la volaille mais le croupion où sont plantées les plumes. Morceau délicieux s’il en est !
  • #19
    • <inconnu>
    • 21/10/2007 à 12:19
    • En réponse à OSCARELLI #17 le 21/10/2007 à 11:26 :
    • « tu parles d’une euphorie! 😄 »
    C’est de l’as(s) que vient le vent ! Hé hé !
  • #20
    • OSCARELLI
    • 21/10/2007 à 12:54
    • En réponse à <inconnu> #19 le 21/10/2007 à 12:19 :
    • « C’est de l’as(s) que vient le vent ! Hé hé ! »
    Dis-moi un peu, pour voir:
    "janemona" serait-ce la femelle de l’ "iscardi"?
    Pasque de là, il y a aussi beaucoup de vent qui est venu... et ca sentait pas bon non plus...
    cfr: un ancien président, devenu célèbre par l’affaire des diams, et sa moitié...