Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Bavard / voleur comme une pie (borgne)

Très bavard / Chapardeur

Origine

Au XVIIe siècle, outre l'oiseau, le mot 'pie' a désigné une femme bavarde avant de s'appliquer plus généralement à une personne bavarde, sans distinction de sexe. On disait d'ailleurs déjà "jaser comme une pie".
Il faut dire que ceux qui en ont dans leur jardin savent bien que ces volatiles qui jacassent sont très bruyants, lançant des cris nasillards.
Leur 'bavardage' est désagréable, ce qui a provoqué le rapprochement avec les gens qui bavardent trop et font donc du bruit souvent pour dire des choses sans intérêt.
Voilà un comportement de cet oiseau qui suffit à expliquer "bavard comme une pie", apparue au XVIIe siècle. Mais pourquoi "voleur comme une pie" ?
Certes, la pie est un volatile, elle a deux ailes et elle vole.
Mais ce n'est pas de cette acception de 'voler' qu'il est ici question.
En effet, la pie est attirée par les choses qui brillent, choses qu'elle cherche à emporter. Et c'est ce qui lui a donné une réputation de voleuse de bijoux, suffisante pour justifier l'apparition de cette autre expression au XIXe siècle.
Maintenant pourquoi trouve-t-on parfois l'ajout du qualificatif 'borgne'.
Selon Alain Rey, cela viendrait d'une ancienne coutume qui consistait à crever un oeil aux pies que l'on voulait dresser à répéter des sons. Reste à trouver pourquoi une pie borgne aurait été plus habile dans cet exercice qu'une autre ayant ses deux yeux.

Exemple

« Tour à tour bavard comme une pie, ou plutôt comme un perruquier qu'il était, lorsqu'il s'agissait de méchants propos, taciturne et laconique comme un Spartiate dès que les affaires étaient en jeu, il avait adopté la prudente habitude de laisser toujours d'abord parler ses pratiques, avant de mêler son mot à la conversation. »
Alfred de Musset - Nouvelles et contes - Mimi Pinson - 1866
« Pour courir d'un bout à l'autre de la ville, se quereller avec les laquais, crier à tue-tête derrière le fiacre de son patron, et faire honneur à M. l'abbé en se disant hautement son serviteur, ce bambin n'avait pas son pareil ; du reste, voleur comme une pie, menteur et fourbe de naissance, mais dévoué à son maître. »
Paul de Musset - Le Biscéliais - 1853

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Bavard / voleur comme une pie (borgne) » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Pays de Galles Gallois Siarad fel pwll y môr Parler comme le puits de la mer
Allemagne Allemand Diebisch wie eine Elster Voleur comme une pie
Angleterre Anglais To talk like a magpie / as talkative as a magpie Parler comme une pie / Aussi bavard qu'une pie
Argentine Espagnol Ablador hasta por los codos Bavard jusqu'avec les coudes
Argentine Espagnol Charlatán como un loro / una urraca Bavard comme un perroquet / une pie
Espagne Espagnol Hablar como un papagayo Parler comme un perroquet
Espagne Espagnol Hablar por los codos Parler par les coudes
Espagne Espagnol Ser una cotorra Être une pie (surtout pour une femme)
Canada Français Parler comme un moulin à battre / un dévidois (dévidoir)
France Français Un moulin à rata
Italie Italien Chiacchiera a tutto spiano Il bavarde à mesure entière
Italie Italien È una gazza C'est une pie
Italie Italien Ladro come una gazza Voleur comme une pie
Pays-Bas Néerlandais Een kletskous Une pipelette / jacasseur / moulin à paroles
Pays-Bas Néerlandais Een ouwehoer (bavard comme) une vieille pute
Pays-Bas Néerlandais Hij praat als een ekster Il parle comme une pie
Pays-Bas Néerlandais Stelen als de raven Etre voleur comme des pies
Pays-Bas Néerlandais Zwammer / zwetser Radoteur / jacasseur / baragouineur
Pologne Polonais Klapaczka mu sie nie zamyka Son clapet ne ferme pas
Brésil Portugais Fala mais que a boca (qui) parle plus que la bouche
Brésil Portugais Falar pelos cotovelos Parler par les coudes
Brésil Portugais Língua de palmo e meio Langue d'une main et demie
Roumanie Roumain Ii merge gura ca o moara stricata La bouche lui marche comme un moulin cassé
Roumanie Roumain O gaita Un geai
Russie Russe Сорока-воровка La pie voleuse
Russie Russe Трещать как сорока Bavarder comme une pie
Turquie Turc Çenesi düşük olmak Avoir la mâchoire déplacée
Belgique Wallon Avu une linwe qu'ennès va à flibottes Avoir une langue qui s'effiloche
Belgique Wallon N'y a rin d' si voleûr qu'ine aguesse Il n'y a rien de si voleur qu'une pie
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Bavard / voleur comme une pie (borgne) » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 20/04/2009 à 00:18*
    Sur le tard, Paul de Musset a épousé une ancienne maîtresse de son frère Alfred, qui était la soeur des fameux frères Dalton. La preuve à cette page.
  • #2
    • <inconnu>
    • 20/04/2009 à 01:08*
    Une comptine bien connue à cette page.
    Une marque également bien connue à cette page. Et devinez ce qui est produit dans l’usine de "La pie qui chante" de Marc-en-Baroeul qui appartient depuis des années au groupe anglais (encore les perfides albionais, voir hier) Cadbury. Devinez. Bon, vous n’êtes pas bavards comme des pies mais muets comme des carpes, alors, généreux comme je suis, je vous offre la réponse: cette usine dont la raison sociale est toujours "La pie qui chante" produit les fameux "Carambar"...
    ... dont il se vend 1,2 milliards chaque année.
    Il a tout pour séduire : une forme de frite, (on est à deux pas de la frontière belge et s’il a conquis une bonne partie de la planète, c’est bien de là qu’il est parti), 16 parfums différents rappelant les saveurs de l’enfance, un emballage "tape à l’oeil" ... Le Carambar serait le résultat d’une erreur de programmation d’une machine à fabriquer des bonbons près de Lille, qui au lieu de sortir un bonbon au caramel rond, aurait produit une barre de 6,2 cm. D’où son nom de Caram’bar. Légende ou réalité? Cela rappelle tellement l’histoire des bêtises de Cambrai que, connaissant bien le sérieux des ch’ti, je doute qu’ils aient commis deux fois le même type d’erreur, même en un siècle.
    J’ai failli oublier: pour produire 1,2 milliards de cette petite merveille, l’usine ne compte qu’une trentaine de salariés.
  • #3
    • HoubaHOBBES
    • 20/04/2009 à 07:20
    Ne confondons pas :
    "Voleur comme une pipe"
    et:
    "Ceci n’est pas une pie"
    René-Hobbes
  • #4
    • OSCARELLI
    • 20/04/2009 à 07:33*
    • En réponse à <inconnu> #1 le 20/04/2009 à 00:18* :
    • « Sur le tard, Paul de Musset a épousé une ancienne maîtresse de son frère Alfred, qui était la soeur des fameux frères Dalton. La preuve à ce... »
    Attention, là! La soeur de ses frères, d’accord. Mais était-elle la soeur "des frères Dalton" ou la soeur des "cousins Dalton"? Les puristes demandent à savoir!
    Les frères, du plus petit au plus grand: Bob, Grat, Bill et Emmet.
    Les cousins, du plus petit au plus grand: Joe, William, Jack, Averell
  • #5
    • OSCARELLI
    • 20/04/2009 à 07:36*
    Selon Alain Rey, cela viendrait d’une ancienne coutume qui consistait à crever un oeil aux pies que l’on voulait dresser à répéter des sons. Reste à trouver pourquoi une pie borgne aurait été plus habile dans cet exercice qu’une autre ayant ses deux yeux.

    Qu’est-ce qu’on gagne, dis, God, qu’est-ce qu’on gagne? Est-ce qu’Alain Rey était borgne? Cela expliquerait pourquoi il répétait cette histoire? Non? Ah, bon, dommage quand même.
    Quan on crève un oeil à quelqu’un, cette personne ne dit-elle pas: aie aie aie aie aie, qu’est-ce que ca fait mal, ouh la la. Aie aie aie aie aie, qu’est-ce que ca fait mal, ouh la la, aie aie aie aie aie, qu’est-ce que ca fait mal, ouh la la. Aie aie aie aie aie, qu’est-ce que ca fait mal, ouh la la.
    Et voilà.
    Bien le bonjour quand même, et n’oubliez pas: God vous a à l’oeil. Celui qui lui reste.
  • #6
    • Muscat
    • 20/04/2009 à 08:49*
    • En réponse à <inconnu> #2 le 20/04/2009 à 01:08* :
    • « Une comptine bien connue à cette page.
      Une marque également bien connue à cette page. Et devinez ce qui est produit dans l’usine de "La pie... »
    Sur le même air que cette comptine ,moi,j’ai:
    Faire pipi sul gazon
    Pour embêter les coccinelles
    Faire pipi sul gazon
    Pour embêter les papillons
    Pipi,gazon,
    papillons,coccinelles
    Pipi,gazon
    Coccinelles,papillons.
    Ca fait d’ailleurs beaucoup rire les enfants!
  • #7
    • chirstian
    • 20/04/2009 à 09:43*
    nous voici donc dans le prolongement de l’expression "monte en l’air" , qui jouait avec le double sens de "vol" : la pie vole et vole, et de "se mettre le doigt dans l’oeil" qui rend borgne la pie ?
    Je confirme le bavardage incessant -et sans aucun intérêt- des pies en général, et de ma pie-pelette en particulier. La férocité des pies-rana. Son habilité à voler: quand la pie-rate son coup, c’est que son corps-serre trop. Son don pour le camouflage en pie-vert. Sa saleté : la pie s’tache. Et tous ses défauts qui ont donné naissance à des expressions comme : de pie en pie, la pie qui puisse vous arriver etc...
    Il n’empêche que, pour les honorer, les Papes ont été nombreux à prendre le nom de Pie. Sauf Benoit XVI qui est pourtant un drôle d’oiseau ! 😐
  • #8
    • chirstian
    • 20/04/2009 à 09:55
    le 6 janvier les pies volent les fèves. C’est un grand concours : leurs jeux d’Olym-pie. A la fin de la journée on compte les fèves et les gagnantes se partagent la galette des rois. On dit que celle qui rate fait Fanny et tout le monde se moque de la pie-Fanny en lui embrassant le croupion.
  • #9
    • OSCARELLI
    • 20/04/2009 à 10:04
    trois quatorze s’aise: c’est pie. Faut pas être borgne pour le voir!
  • #10
    • chirstian
    • 20/04/2009 à 10:05
    Reste à trouver pourquoi une pie borgne aurait été plus habile dans cet exercice qu’une autre ayant ses deux yeux.
    quel exercice ? On ne comprendrait effectivement pas "voler comme une pie borgne" , mais par contre "parler, jacasser, bavarder comme une pie borgne" s’explique probablement par la croyance que les oiseaux aveugles chantent plus et mieux que les autres : un certain nombre de rossignols en ont eu les yeux crevés ! Mais alors : pourquoi pas : "jacasser comme une pie aveugle "? Je ne vois pas ! Et pourtant : je cause, je cause ... !
  • #11
    • OSCARELLI
    • 20/04/2009 à 10:17*
    qu’on se le dise
    superconvention belgoplanétaire le vendredi 15 mai 2009
    je rentre à Bruxelles à cette période de l’année et ce serait chouette (n’est-ce pas Tyto) d’en profiter pour se revoir... Je serais très Emeu si l’on pouvait se retrouver à 29, ... au moins ....
    D’autant que ma moitié sera là aussi. Et que Momo la connait déjà. Dis-moi, Momo, j’ai appris que tu viendrais a`Bruxelles vers cette période là. Et dis-moi, CotCot, tu m’as menacé de viendre aussi... Amène donc Moogli avec toi. Comme ma Jane sera là...moi, Tarzan... enfin, ... presque...
  • #12
    • cotentine
    • 20/04/2009 à 10:20*
    une musique que tous connaissent (ou presque), écrite par Rossini dans son opéra :
  • #13
    • cotentine
    • 20/04/2009 à 10:24*
    • En réponse à OSCARELLI #11 le 20/04/2009 à 10:17* :
    • « qu’on se le dise
      superconvention belgoplanétaire le vendredi 15 mai 2009
      je rentre à Bruxelles à cette période de l’année et ce serait choue... »
    justement, j’étais en ligne avec Louisann et je me demandais quand tu avais programmé une ’tit’ convention ... en espérant que la fête de l’école ne nous privera pas de Jon’ ! et on pourrait fredonner tous en choeur l’air de" la pie voleuse"
    Momo sera sans doute revenue de son p’tit voyage !
  • #14
    • VALERY
    • 20/04/2009 à 10:26
    Je ne sais plus qui disait "croisez une pie avec une panthère" vous obtiendrez une pipe en terre...Il se reconnaîtra...
  • #15
    • cotentine
    • 20/04/2009 à 10:45
    dans mon jardin, un couple de pies se bagarrent avec un couple de geais. Les geais semblaient avoir gagné la partie car plus rapides et malicieux, mais après avoir bien batifolé, joué, j’ai pu assister à leur parade amoureuse, avant qu’ils ne passent aux choses plus sérieuses ! Je ne les vois plus guère, mais le nid de pie (non, Elpépé, pas celui du bateau) est en pleine confection à la cime d’un peuplier, au bord de mon ruisseau ... et l’ouvrage ne leur manque pas ! ... sans cesse, elles transportent de petits matériaux récupérés au sol pour consolider leur nid, ... leurs chamailleries font bien du bruit, pourtant, elles sont capables de plus beaux chants, étonnants ! 😮 cette page
  • #16
    • chirstian
    • 20/04/2009 à 10:45
    la pie est un volatile
    une bonne justice ne doit pas se poser la question : "quel volatile ?", mais seulement : " que vola-t-elle ? ".
    la pie est fille de Veté, puisque l’oiseau Veté est mère de tous les vices. Mais elle nait de père inconnu, car le père pie s’casse à sa naissance.
    Symbole de l’inconstance, chaque fois que la pie vote elle change de sens. Le comble étant la tout pie.
    Quand il y a une pie de trop, on l’appelle la pie qu’est en trope.
  • #17
    • cotentine
    • 20/04/2009 à 11:01
    quand j’étais "mouflette" (8/10 ans), avec mes frères, nous avions recueilli une pie blessée (aile cassée). Mon père lui avait posé une petite attelle et nous, les gamins la gavions avec une pâtée présentée par petits morceaux au bout d’un bâton de sucette (heu, ... la sucette avait fondu dans nos bouches gourmandes)
    Cette pie est devenue très familière et sautillait sur le placard de la cuisine et jasait sans arrêt ... C’est un oiseau étonnant, capable d’imiter la voix humaine et de répéter des mots, comme un mainate et de siffler une mélodie de façon douce ou stridente ! (encore un bon souvenir de ma tendre enfance ! 😉)
  • #18
    • horizondelle
    • 20/04/2009 à 11:06*
    Reste à trouver pourquoi une pie borgne aurait été plus habile dans cet exercice

    De peur qu’on lui crève l’autre? Quelles vilaines méthodes.🙁
    Expressio s’est inspiré de la phrase du jour. Moi qui d’habitude n’ai droit qu’à un seul exemplaire, ce matin, il se répète, me lance des cris d’avertissement pour me dire qu’il est là, une fois, deux fois, trois fois, etc. Très bavard ce matin. Mais peut-être, borgne qu’il est, n’a-t-il pas vu qu’il s’était déjà pointé?
  • #19
    • horizondelle
    • 20/04/2009 à 11:12
    • En réponse à <inconnu> #2 le 20/04/2009 à 01:08* :
    • « Une comptine bien connue à cette page.
      Une marque également bien connue à cette page. Et devinez ce qui est produit dans l’usine de "La pie... »
    D’où son nom de Caram’bar

    Voudrais-tu dire par là que l’on entend d’office que Caram’elle est ronde? Et pie quoi encore?
  • #20
    • horizondelle
    • 20/04/2009 à 11:23*
    Le pie jonc n’est pas le mal de la pie, pourtant, s’il ne jacques casse pas comme elle, il nous casse les pie(d)s car en plus de l’ouvrir sans arrêt, il est monotone, alors que la pie y met du ton.
    Mais savez-vous qu’elle est en plus moralisatrice?
    J’ai été témoin d’une scène sur le toit d’en face. Les pigeons se la jouaient à trois, chacun son tour, sous le regard outré de Madam’ la pie qui leur criait dessus. Ils voletaient un peu plus loin, histoire qu’elle leur fiche la paix, et recommençaient leur petite partouze; à chaque fois la pie arrivait sur eux en jacassant de plus belle, non mais quand même, vous n’avez pas honte? Il y a des enfants, etc!
    J’allais dire "il ne manquait que les phylactères" mais en fait, non, il n’y en avait même pas besoin. :’-))