Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Cracher dans la soupe

Afficher du mépris pour ce dont on tire avantage, critiquer ce qui permet d'assurer sa subsistance.

Origine

Beurk ! Chacun est libre de cracher dans sa propre assiette de soupe s'il tient vraiment à en rehausser un peu le goût, mais il n'est pas vraiment bienséant de le faire dans celle du voisin. Oui, même s'il a la tête tournée !
La soupe, c'est ce qui nourrit donc, plus largement, ce qui permet de vivre. Elle symbolise aussi le profit (notion qu'on retrouve dans "par ici la bonne soupe !" qui veut dire quelque chose comme "à moi les bénéfices / les avantages !").
Alors cracher dessus ou dedans, avec toute la connotation de mépris que cette action peut avoir, c'est montrer vraiment peu de considération pour cette nourriture pourtant indispensable ou pour les avantages ou bénéfices qu'on peut en tirer.

Exemple

« Fous le camp, Mirouette! Fais-lui foutre le camp, Louis! Croit-il que pour avoir bu avec moi il ait le droit de cracher dans ma soupe ? »
Georges Bernanos - Monsieur Ouine

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Cracher dans la soupe » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Algérie Arabe Ké ichba' Salah igoulek ldjwez maleh Quand Salah est rassasié, il te dit (se plaint) que le ragout était trop salé
Algérie Arabe Yakoul fel Ghella wa seb fel mella Il mange la récolte et contre partie il insulte le paysan
Liban Arabe Byochrab men el bir, w bi keb hjar fi Boire du puits et jeter des pierres dedans
Pays de Galles Gallois Brathu'r llaw sy'n eich bwydo Mordre la main que vous donne à manger
Allemagne Allemand Die Hand beißen die einen füttert Mordre la main que vous donne à manger
Allemagne Allemand Jemandem in die Suppe spucken Cracher dans la soupe de qn
Allemagne Allemand Sas eigene Nest beschmutzen Salir son propre nid
Angleterre Anglais To bite the hand that feeds you Mordre la main que vous donne à manger
Espagne Espagnol A caballo regalado no se le mira el diente A cheval donné, on ne regarde pas les dents
Espagne Espagnol Escupir en la mano que te da de comer Cracher dans la main qui te donne à manger
Espagne Espagnol Morder la mano que nos da de comer Mordre la main qui nous donne à manger
Canada Français Mordre la main qui nous nourrit
Italie Italien Sputare nel piatto dove si mangia Cracher dans l'assiette où l'on mange
Pays-Bas Néerlandais Bijten in de hand die je voedt Mordre la main qui vous donne à manger
Pays-Bas Néerlandais Het eigen nest bevuilen Salir son propre nid
Pays-Bas Néerlandais Het kind met het badwater weggooien Jeter l'enfant avec l'eau de bain
Pays-Bas Néerlandais Niet aan de kant van zijn broodheer staan Ne pas soutenir son patron
Brésil Portugais Cuspir no prato em que comeu Cracher dans l'assiette où l'on a mangé
Roumanie Roumain A mu?ca mâna care te hr?ne?te Mordre la main qui te nourrit
Turquie Turc Yedin tabaga tükürmek Cracher dans son assiette
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Cracher dans la soupe » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 28/01/2008 à 00:24
    L’honorable confrérie des chefs cuisiniers, en ses moments les moins respectueux envers ses clients exigeants ou mal disposés, a eu (et a peut-être encore, attention, surveillez bien ce qu’on vous sert) cette fâcheuse habitude avant de confier le plat au garçon de service.
    D’autre part, toujours en des temps bien entendu anciens (mais on ne sait jamais) il a été d’usage de cracher dans sa propre soupe avant de quitter la table pour un besoin urgent, histoire de pouvoir retrouver à peu près la même chose à son retour. (Mais, comme on dit souvent dans ces cas-là, à cracheur, cracheur et demi !)
    Ces pratiques sont référenciées dans un grand nombre d’anecdotes partout en Europe.
  • #2
    • OSCARELLI
    • 28/01/2008 à 07:35
    « Fous le camp, Mirouette! Fais-lui foutre le camp, Louis!...

    Eh bé, dis donc, Mirlou, il t’en veut, notre Godemichou adoré, spa? Enfin, peut-être plutôt Georges Bernonos... Comment, c’est pas de toi qu’il s’agit? M’enfin, Mirlouette?
    Comment, ah, Mirouette, et pas Mirlouette? Et alors, n’essaie pas de t’en sortir grâce à une pirlouette, hein...
    Allez, Pirlouit, viens, on s’en va!
    s: Johan
  • #3
    • <inconnu>
    • 28/01/2008 à 08:31
    Bonjour,
    Et "ne pas cracher dans la soupe" signifie bien sûr le contraire. C’est à dire accepter tout et n’importe quoi à partir du moment où on en tire un certain avantage.
    Non, non, je ne pense pas particulièrement aux politiciens...
  • #4
    • chirstian
    • 28/01/2008 à 08:34
    La soupe, c’est ce qui nourrit donc, plus largement, ce qui permet de vivre.
    d’autant plus largement, que la soupe ce n’était pas le bouillon actuel :
    "la recette consiste à couper des tranches de pain que l’on arrose d’eau salée, d’huile d’olive ou de navette,parfois aromatisée d’herbes, d’oignon ou de citrouille. Son nom vient d’un mot hollandais "sopen" qui signifie tremper. Et de fait, elle doit être trempée juste ce qu’il faut pour pouvoir être travaillée comme la terre" (JL Beaucarnot, Comment vivaient nos ancêtres)
  • #5
    • tytoalba
    • 28/01/2008 à 09:19
    • En réponse à <inconnu> #3 le 28/01/2008 à 08:31 :
    • « Bonjour,
      Et "ne pas cracher dans la soupe" signifie bien sûr le contraire. C’est à dire accepter tout et n’importe quoi à partir du moment o... »
    Oserais-je te souhaiter la bienvenue ? Ou es-tu un de ces anciens ou anciennes de retour parmi nous ? Anciens ne veut pas dire vieux.
    Que nous dis-tu là, je ne mange pas de ce pain là, les politiciens cracher dans la soupe après avoir vidé le pot de vin ? Ils se contentent pour l’instant de se cracher dessus (en tout cas au pays de Tintin) et de courir de palabres foireux en compromis stériles.
  • #6
    • tytoalba
    • 28/01/2008 à 09:26*
    A défaut de cracher dans la soupe, certains animaux crachent sur leurs proies pour les rendre comestibles.
    @chirstian-4 :
    la recette consiste à couper des tranches de pain que l’on arrose d’eau salée, d’huile d’olive ou de navette
    puisque tu nous proposes ta recette, pourrais-tu nous dire ce qu’est une navette. Il y a bien celle qui va dans l’espace, celle qui conduit les travailleurs tous lesjours au boulot, et encore celle qui permet de tisser.
    Et puisqu’on parle de tisser : Expressio, la navette qui permet de tisser des liens 🙂
  • #7
    • Muscat
    • 28/01/2008 à 09:40
    Tu es du pays de Tintin,toi aussi?Il nous faudrait bien Tintin et Milou pour dénouer tout ça avant le 23 mars ,tu ne crois pas?
    Mais quand on a besoin de quelque chose,on ne les trouve jamais ces politiciens!Quand allons-nous voter SAINEMENT ?C’est à dire pour des gens qui tiennent leurs promesses et pas pour ceux qui en font?Quoique,question taxes,ils tiennent souvent leurs promesses,ici,en France et ailleurs.Donc ce n’est pas encore le bon plan!Bises à tous...Et puisqu’on parle de soupe,ce serait peut-être le jour pour échanger quelques recettes qui ne dégorgent pas d’huile et de graisse!
  • #8
    • Emeu29
    • 28/01/2008 à 09:46
    De toute façon, on ne joue pas avec la nourriture ! Na §
    b’jour à tous😄
  • #9
    • <inconnu>
    • 28/01/2008 à 09:57*
    • En réponse à tytoalba #6 le 28/01/2008 à 09:26* :
    • « A défaut de cracher dans la soupe, certains animaux crachent sur leurs proies pour les rendre comestibles.
      @chirstian-4 : la recette consist... »
    J’ai trouvé ! Le chou-navet est de la variété des oléigères. On l’appelle également rutabaga. Sa graine fournit l’huile du chou-navet. (Glossaire ancien français). Qui se souvient du rutabaga que nous mangions pendant la guerre ?
    La navette est aussi un gateau sec. A Marseille, les navettes du four des navettes, sont réputées et la recette reste secrète depuis 200 ans. Le jour de la chandeleur les gens font la queue pour en acheter cette page
    Et ça vient encore de la marine 😉
  • #10
    • tytoalba
    • 28/01/2008 à 09:58
    • En réponse à Muscat #7 le 28/01/2008 à 09:40 :
    • « Tu es du pays de Tintin,toi aussi?Il nous faudrait bien Tintin et Milou pour dénouer tout ça avant le 23 mars ,tu ne crois pas?
      Mais quand o... »
    Il nous faudrait bien Tintin et Milou pour dénouer tout ça
    Encore faudrait-il pour cela que Tintin obtienne l’accord de son héritier pas spirituel.
    Pour les recettes, ne nous avançons pas trop, sinon que nous allons nous faire remonter les bretelles par ceux et celles qui n’apprécient pas trop ce genre de digression. 😉
  • #11
    • tytoalba
    • 28/01/2008 à 10:21
    • En réponse à <inconnu> #9 le 28/01/2008 à 09:57* :
    • « J’ai trouvé ! Le chou-navet est de la variété des oléigères. On l’appelle également rutabaga. Sa graine fournit l’huile du chou-navet. (Glos... »
    Le jour de la chandeleur, nous faisons des crèpes en famille. Tenir une pièce dans une main et retourner une crèpe sans la faire tomber, garantit que l’on ne manquera pas d’argent dans l’année.
    Pour ce qui est de la navette, j’ai trouvé cette page Il suffit de descendre dans les photos pour la trouver, mais je doute qu’on en trouve sur nos marchés. Si Chirstian pouvait nous en dire plus sur ce légume qu’il semble connaître. 😄
  • #12
    • <inconnu>
    • 28/01/2008 à 10:23
    Bonjour Tous et Toutes.
    De cette expression, j’y vois surtout une certaine violence. Certes, c’est une image mais l’action de cracher est un outrage effectué pour quelque part, tenter de rétablir vérité et surtout honneur.
    Tel le volcan qui crache sa lave, plus spectaculaire que dangereux quoique à Pompéi… Faut-il faire de cette expression un soap-opéra ?
    Amour Gloire et Croûton(s)…
  • #13
    • <inconnu>
    • 28/01/2008 à 10:26
    • En réponse à tytoalba #11 le 28/01/2008 à 10:21 :
    • « Le jour de la chandeleur, nous faisons des crèpes en famille. Tenir une pièce dans une main et retourner une crèpe sans la faire tomber, gar... »
    Autrefois, dans les campagnes, on faisait sauter la première crêpe sur le dessus d’une armoire pour protéger la future récolte de l’année de la moisissure.
    Ca glace un peu non ?
  • #14
    • <inconnu>
    • 28/01/2008 à 10:38
    • En réponse à <inconnu> #3 le 28/01/2008 à 08:31 :
    • « Bonjour,
      Et "ne pas cracher dans la soupe" signifie bien sûr le contraire. C’est à dire accepter tout et n’importe quoi à partir du moment o... »
    Ben oui, la soupe politicienne n’est pas toujours populaire… 🙁
  • #15
    • cotentine
    • 28/01/2008 à 11:11
    • En réponse à tytoalba #11 le 28/01/2008 à 10:21 :
    • « Le jour de la chandeleur, nous faisons des crèpes en famille. Tenir une pièce dans une main et retourner une crèpe sans la faire tomber, gar... »
    d’après l’image, cette plante se rapprocherait de l’oseille, à moins que ce ne soit des épinards ou des bettes plus petites que les nôtres ! oseille ou épinards, avec ces feuilles la soupe est excellente !
    ... après vérification, c’est un légume fort connu, mais un peu oublié que l’on utilise facilement sans en savoir le nom ... "Ce sont les pousses vertes de différentes sortes de choux. C’est un légume typique de printemps et qui se garde peu de temps. donc vite, mangeons-les en salade ou pour agrémenter la soupe !😉
  • #16
    • <inconnu>
    • 28/01/2008 à 11:20*
    • En réponse à Emeu29 #8 le 28/01/2008 à 09:46 :
    • « De toute façon, on ne joue pas avec la nourriture ! Na §
      b’jour à tous😄 »
    Sexuellement si ! Car l’Homme est pourvu d’un vermicelle, d’une courge, d’un poireau, d’une carotte face à son p’tit chou et sa tête d’ail, ses deux seins façon p’tits pois, son p’tit fourneau et sa pt’ite fève cachée. On se regarde bien au fond des lentilles et naissent les fantasmes de ce fameux oignon bordé de nouilles. Quoique pas toujours un fantasme…Voir Rocco, interlocuteur préféré de Chirstian.😄
    La femme chauffée n’est ensuite dans les bras en forme de cuillère de son mâle préféré d’un jour ou d’une vie, qu’un légume cuit à la vapeur de chaudes promesses… tenues, pas tenues. Ca revigore même si parfois ensuite, les deux peuvent être dans le potage. Mais c’est du consommé !
    Il est de bon ton de dire ensuite à sa partenaire : Quand tu Knorr, j’adore !cette page
  • #17
    • chirstian
    • 28/01/2008 à 11:22
    • En réponse à tytoalba #11 le 28/01/2008 à 10:21 :
    • « Le jour de la chandeleur, nous faisons des crèpes en famille. Tenir une pièce dans une main et retourner une crèpe sans la faire tomber, gar... »
    Si Chirstian pouvait nous en dire plus sur ce légume qu’il semble connaître
    que nenni ! Les ouvrages de Beaucarnot sont dans ma bibliothèque , et j’en ai tiré une définition de la soupe , sans vouloir cracher dedans, mais sans prétendre à une quelconque connaissance soupicole ou soupestre!
    D’après le dico de l’Académie (1694):
    "NAVETTE. s. f. Plante qui porte certaine petite graine dont on nourrit quelques oiseaux, & dont on fait de l’huile. Graine de navette."
    #1 : Hermes : quand tu dis que "Ces pratiques (cracher dans la soupe) sont référenciées dans un grand nombre d’anecdotes partout en Europe." je suis plus que dubitatif ! Elles me semblent faire l’objet de nombreuses histoires drôles, mais pas de pratiques réelles. D’ailleurs le repas ne durait pas longtemps, et personne ne se serait levé avant que le chef de famille n’en ait donné le signal.
  • #18
    • <inconnu>
    • 28/01/2008 à 11:24
    • En réponse à tytoalba #11 le 28/01/2008 à 10:21 :
    • « Le jour de la chandeleur, nous faisons des crèpes en famille. Tenir une pièce dans une main et retourner une crèpe sans la faire tomber, gar... »
    En effet quoique de la même famille que le rutabaga c’est une autre variété. On trouve encore, parfois, du ratabaga. J’ouvrirai l’oeil pour la navette.
    Nous aussi on fait des crèpes. Les navettes du four sont très bonnes mais très chères.
  • #19
    • <inconnu>
    • 28/01/2008 à 11:30
    En Bretagne, au fond de la cambrousse, une vieille femme en colère dit : « j’en ai ras la marmite ! Puis négligemment crache dedans… ».
    Victime collatérale d’une telle pratique il y a quelques siècles : Obélix ! Les Druides d’alors crachaient occasionnellement sur leurs formules magiques…😮
  • #20
    • chirstian
    • 28/01/2008 à 11:37
    le concours de crachage dans la soupe, qui aurait du se disputer hier à Craches, a finalement été reporté. Trop de crachin aurait rendu l’épreuve impossible à organiser. L’équipe locale de relais crachat est déçue.
    Ne confondons pas : cracher en soupe et croupe en sachet ...