Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Donner sa langue au chat

Renoncer à trouver ou à deviner une solution.

Origine

Cette expression n'apparaît qu'au XIXe siècle.
Auparavant, on disait "Jeter sa langue aux chiens" (Mme de Sévigné).
Aux chiens, on jette les restes, ce qui n'a plus de valeur.
Leur jeter sa langue, c'est leur abandonner son organe de la parole qui n'a plus d'utilité puisqu'on ne dira jamais la solution qu'on renonce à chercher.
Mais pourquoi les chiens sont-ils devenus un chat auquel on donne au lieu de jeter ?
"Mettre quelque chose dans l'oreille du chat" (George Sand), c'était lui confier quelque chose qui devait rester secret, oublié. Le 'chat' avait donc connaissance de beaucoup de choses sans pour autant être capable de les divulguer, car à part le chat botté, il y a peu de ces animaux qui parlent.
Donner sa langue au chat serait ainsi un mélange de "jeter sa langue devenue inutile" mais "la confier au chat" pour être sûr qu'il la gardera, peut-être pour le cas où on déciderait de la récupérer plus tard.
A moins, tout simplement, qu'on ait voulu adoucir le jeter sa langue au chien, en remplaçant jeter par donner, plus sympathique, et chien par chat, vu comme moins féroce...

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Donner sa langue au chat » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Liban Arabe K3iit / كعيت J'abandonne
Maroc Arabe Ba3t hmari J'ai vendu mon âne
Allemagne Allemand Das Handtuch werfen Jeter la serviette
Allemagne Allemand Die Flinte ins Korn werfen Jeter le fusil aux grains
Allemagne Allemand Nicht mehr weiterraten Renoncer à deviner
Grèce Grec Κατάπιε τη γλώσσα του Il a avalé sa langue
Angleterre Anglais I quit J'arrête, je cesse, j'abandonne, je quitte, je renonce, je démissionne
Angleterre Anglais To give up the ghost Renoncer au fantôme
Angleterre Anglais To throw in the sponge Jeter l'éponge
Angleterre Anglais To throw in the towel Jeter la serviette
États-Unis Anglais To give up Abandonner
Argentine Espagnol Tirar la esponja Jeter l'éponge
Espagne Espagnol Dar la lengua al gato Donner sa langue au chat
Espagne Espagnol Darse por vencido S'avouer vaincu (= Renoncer / Abandonner)
Espagne Espagnol Donar la llengua al gat Donner sa langue au chat
Espagne Espagnol Me rindo Je me rends
Hongrie Hongrois Szabad a gazda Le maître est libre
Italie Italien Gettare la spugna Jeter l'éponge
Italie Italien Ittàri 'a spugna Jeter l'éponge
Italie Italien Rinunciare a indovinare Renoncer à deviner
Pays-Bas Néerlandais De handdoek in de ring gooien Jeter la serviette dans le ring (de boxe)
Pays-Bas Néerlandais Het voor gezien houden Le tenir pour vu
Pays-Bas Néerlandais Ik geef het op J'abandonne
Bretagne Autre Bezañ dal e gazh Son chat est aveugle (donner sa langue au chat - Y perdre son latin)
Brésil Portugais Jogar a toalha Jeter la serviette
Roumanie Roumain A se da b?tut Se donner battu
Serbie Serbe Pojela ti je maca jezik Le chat t'a mangé la langue
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Donner sa langue au chat » Commentaires

  • #1
    • cotentine
    • 21/01/2007 à 00:27
    "Il n’est que de vivre : on voit tout et le contraire de tout."
    [Charles-Augustin Sainte-Beuve]
    J’en connais qui donnent "leur langue au chat" pour trouver plus vite la solution à un problème et d’autres pour qui ce n’est pas un problème d’inverser les termes de l’expression ! 😄 ... c’est sans allusion coquine, vous pensez bien !
  • #2
    • <inconnu>
    • 21/01/2007 à 00:43
    Les sources qui font autorité, fascinées par la si respectée Mme de Sévigné et ses chiens en manque de toutoupâtée, ne semblent pas avoir accordé assez d’attention au fait (bien plus actuel) que dans divers jeux d’enfants le "chat" est le meneur de jeu, le détenteur rituel du savoir, à qui on rend donc la parole en abandonnant la partie. La piste George Sand le laisse d’ailleurs entendre.
  • #3
    • cotentine
    • 21/01/2007 à 01:50
    je viens de me faire voler mon commentaire ... et savez-vous par qui ? ? ?
    Allez ! "donnez votre langue au chat" ...
    au-dessus de la "Moutarde de Normandie", j’ai eu une nouveauté. J’ai lu rapsody d’origines hongroises ... Elpepe risquait d’avoir une bonne surprise s’il y a des partoches sur ce site musical ...
    S’il y a un ou des dyselxiques dys-lexiques, y’en a une autre qui est dys-graphique ou dys-lectrique ... (?) je mélange les syllabes en lisant trop vite pour les mots nouveaux (et c’est irrécupérable !)
    J’ai essuyé et rajusté mes bésicles et lu plus attentivement : "Biographie européenne de Sarkozy Origines hongroises" ... pour une surprise ! sur ce site, on est espionné ... la pub a disparu ... mais je n’ai pas eu de lubie ! sans cliquer sur le titre bleu, tout a disparu ! et pourtant j’ai eu droit à cette page
    un article qui vient de Budapest sur "cafebabel.com" (magazine européen)
    j’ai besoin d’aller me coucher ! Bonne nuit à tous, vous qui dormez déjà !
  • #4
    • God
    • 21/01/2007 à 07:46
    • En réponse à <inconnu> #2 le 21/01/2007 à 00:43 :
    • « Les sources qui font autorité, fascinées par la si respectée Mme de Sévigné et ses chiens en manque de toutoupâtée, ne semblent pas avoir ac... »
    Remarque effectivement intéressante (comme d’hab).
  • #5
    • momolala
    • 21/01/2007 à 08:34
    • En réponse à <inconnu> #2 le 21/01/2007 à 00:43 :
    • « Les sources qui font autorité, fascinées par la si respectée Mme de Sévigné et ses chiens en manque de toutoupâtée, ne semblent pas avoir ac... »
    Je suis un peu réticente à ton explication. Les jeux où le meneur est le chat sont des jeux à courir. Ce serait plutôt son agilité à attraper les souris qui est évoquée. On crie, mais on ne parle guère dans ces jeux.
    Je pense qu’on "jetait sa langue au chien" avec dépit et qu’on a trouvé moins humiliant de la "donner au chat" par euphémisme, le chat étant un animal plus délicat !
  • #6
    • chirstian
    • 21/01/2007 à 09:14
    c’est la mère Michel qui a perdu son chat. Forte récompense à qui la lui rendra. S’adresser au journal.
  • #7
    • chirstian
    • 21/01/2007 à 09:37
    • En réponse à <inconnu> #2 le 21/01/2007 à 00:43 :
    • « Les sources qui font autorité, fascinées par la si respectée Mme de Sévigné et ses chiens en manque de toutoupâtée, ne semblent pas avoir ac... »
    je partage les réticences de Momolala : je ne connais pas de jeux d’enfants dans lequel le "chat" est le "détenteur de la parole" : il évoque plutôt le mouvement comme dans le jeu de chat-perché.
    L’explication présentée par God : si ’on est incapable de se servir de sa langue pour répondre, elle devient bonne à jeter aux chiens , comme les restes d’un repas dont on ne veut plus... me semble tout à fait pertinente.
    Mais pourquoi les chiens sont-ils devenus un chat auquel on donne au lieu de jeter ?
    mais probablement parce que les temps ont changé : en appartement il y a plus de chats que de chiens, et ils sont traités avec une douceur dont ne bénéficiaient pas les molosses de ferme.
    PS : l’expression initiale pourrait sans doute aussi se rattacher au mythe du Sphinx et autres histoires de ce genre.
    PS2 : En installant des programmes de "chat" pour converser par internet, ne donne-t-on pas un nouveau sens à l’expression ? J’entends bien que le terme a une toute autre ’origine, mais l’enfant qui découvre les deux expressions ne les rapproche-t-il pas ?
  • #8
    • borikito
    • 21/01/2007 à 10:02
    • En réponse à cotentine #1 le 21/01/2007 à 00:27 :
    • « "Il n’est que de vivre : on voit tout et le contraire de tout."
      [Charles-Augustin Sainte-Beuve]
      J’en connais qui donnent "leur langue au cha... »
    Tant qu’il y aura des chats en mal de langue, on trouvera des donateurs bénévoles qui ne se poseront pas la question de l’origine de l’expression ?
  • #9
    • <inconnu>
    • 21/01/2007 à 10:03
    • En réponse à cotentine #3 le 21/01/2007 à 01:50 :
    • « je viens de me faire voler mon commentaire ... et savez-vous par qui ? ? ?
      Allez ! "donnez votre langue au chat" ...
      au-dessus de la "Moutar... »
    Bonjour Cotentine. Bonjour à tous. Au sujet du produit que tu cites j’ai eu une surprise. Voulant en savoir plus j’ai recherché sur Google et tapé les 3 mots. une belle page est arrivé. Quest-ce que j’y ai trouvé ?.... Des passages du forum d’expressio où on parle de ce produit. Je ne sais pas si c’est bon ou non ,pour God ,de cliquer dessus donc, en attendant d’en savoir plus, je m’abstiens. Allez y faire un tour pour voir. Bon Dimanche. Claudine
  • #10
    • Jonayla
    • 21/01/2007 à 10:23
    • En réponse à chirstian #6 le 21/01/2007 à 09:14 :
    • « c’est la mère Michel qui a perdu son chat. Forte récompense à qui la lui rendra. S’adresser au journal. »
    L’eusses-tu cru ?
  • #11
    • <inconnu>
    • 21/01/2007 à 10:50
    • En réponse à borikito #8 le 21/01/2007 à 10:02 :
    • « Tant qu’il y aura des chats en mal de langue, on trouvera des donateurs bénévoles qui ne se poseront pas la question de l’origine de l’expre... »
    "Les Bijoux indiscrets" de Diderot auraient-ils rencontré ces généreux donateurs ?
  • #12
    • <inconnu>
    • 21/01/2007 à 10:53
    Je pense que Ségo préférerait jeter son Lang aux chiens que de le donner à son chat...😉
  • #13
    • borikito
    • 21/01/2007 à 10:56
    • En réponse à <inconnu> #12 le 21/01/2007 à 10:53 :
    • « Je pense que Ségo préférerait jeter son Lang aux chiens que de le donner à son chat...😉 »
    On dit (mais que ne dit-on pas ?) qu’il n’aime pas les chats.. sauf peut-être ceux à neuf queues ?
  • #14
    • God
    • 21/01/2007 à 10:58
    • En réponse à <inconnu> #9 le 21/01/2007 à 10:03 :
    • « Bonjour Cotentine. Bonjour à tous. Au sujet du produit que tu cites j’ai eu une surprise. Voulant en savoir plus j’ai recherché sur Google e... »
    Amusant !
    Si jamais le fournisseur des pubs a mis celle-ci pour contrôler s’il y avait abus manifeste de clics, et s’il fait ce genre de recherche pour voir, au moins il en sera convaincu à la lecture de ce sur quoi on aboutit.
    Bientôt la fin de ces annonces ?
    Pas grave, le remplaçant est dans les tuyaux, presque prêt à bondir, pour le cas où...
  • #15
    • chirstian
    • 21/01/2007 à 11:28
    • En réponse à God #14 le 21/01/2007 à 10:58 :
    • « Amusant !
      Si jamais le fournisseur des pubs a mis celle-ci pour contrôler s’il y avait abus manifeste de clics, et s’il fait ce genre de rec... »
    cela met bien en évidence le travail des logiciels automatiques : nous avons une pub sur la mout... ,un jour, parce que le robot a lu qu’il était question de nourritures, de pot , de recettes ... Le lendemain un expressionaute fait un commentaire qui emploie le mot mout... : le logiciel est conforté dans son choix. Et quelques jours après , 10 interventions citent la mout... pour s’en plaindre : triomphe pour le logiciel qui décide d’en rajouter une couche.
    L’indexation se faisant actuellement sur des mots, et non sur le sens d’une phrase : 10 personnes qui écrivent pour dire "je ne veux pas de pub mout..." ont le même effet que 10 qui déclareraient leur passion pour la mout...
    Poids pondéré des interventions de la nuit, qui restent des heures seules, et dont chaque mot a donc une importance relative élevée : pourquoi ai-je toutes ces pubs de bateaux ? Parce que elpepe s’est levé tôt ...
    Sagesse de Claudine qui parle "du produit en question" au lieu de le citer !
  • #16
    • <inconnu>
    • 21/01/2007 à 11:47*
    Mieux vaut donner sa langue au chat qu’à l’hôpital Bichat.
    Pourquoi donner autant d’importance à ce qui se trouve dans la colonne de droite ? Il suffit d’ignorer ces publicités... Cela trouble t’il votre concentration ?
    A vous lire, visiblement non. S’ils réussussissent, réussissent (pardon > légère dyxlexqiue) à captiver autant votre attention, leur but premier est peut-être atteint. Non ? Donnez votre langue à l’hostie, c’est dimanche ! 🙂
  • #17
    • <inconnu>
    • 21/01/2007 à 12:29
    • En réponse à chirstian #7 le 21/01/2007 à 09:37 :
    • « je partage les réticences de Momolala : je ne connais pas de jeux d’enfants dans lequel le "chat" est le "détenteur de la parole" : il évoqu... »
    Pourtant, le chat de la mère Michel est tout à fait autre chose (peut-on en parler en présence de Momolala ?), sinon le père Lustucru (parfaitement expliqué par Jonayla) ne s’y intéresserait pas autant !
    En ce qui concerne les chats meneurs de jeu, "chat perché" est effectivement le plus connu, mais il y en a eu d’autres. Le "chat" ici n’est pas l’animal imparfaitement domestiqué qui nous est familier, mais une corruption de "ça", traduction du latin "id" employé dans le même sens et qui a dérivé dans différentes langues européennes. Par exemple, dans le nord de l’Angleterre, "chat perché" (le jeu et le rôle) se dit "it".
  • #18
    • borikito
    • 21/01/2007 à 12:46*
    • En réponse à <inconnu> #16 le 21/01/2007 à 11:47* :
    • « Mieux vaut donner sa langue au chat qu’à l’hôpital Bichat.
      Pourquoi donner autant d’importance à ce qui se trouve dans la colonne de droite... »
    Donnez votre langue à l’ostie, c’est dimanche !

    Ah ! parce que le Recteur* breton distribue encore ses rondelles de pain azyme sur la langue ? Je crois savoir qu’ailleurs l’ostie est posée sur la main tendue
    du croyant ?
    • NDLR : le Recteur est le "curé" (ou le prêtre) du reste de la France.
  • #19
    • chirstian
    • 21/01/2007 à 14:38
    • En réponse à <inconnu> #17 le 21/01/2007 à 12:29 :
    • « Pourtant, le chat de la mère Michel est tout à fait autre chose (peut-on en parler en présence de Momolala ?), sinon le père Lustucru (parfa... »
    Le "chat" ici n’est pas l’animal imparfaitement domestiqué qui nous est familier, mais une corruption de "ça", traduction du latin "id" employé dans le même sens et qui a dérivé dans différentes langues européennes.
    euh ...? le jeu du chat perché est une variante du "jeu du loup" , et je serais surpris que le mot "chat" y désigne autre chose que notre gentil(?) matou.
    Le latin "ecce hac" a donné "çà" , comme le "ecce hoc" a donné "ce, ça". D’accord, naturellement pour rapprocher le "hoc" du "it" (voir l’origine de la langue "d’oc" ) mais sa corruption en "chat" me laisse très perplexe.
    Mais il est vrai qu’avec l’accent auvergnat !
  • #20
    • <inconnu>
    • 21/01/2007 à 16:20*
    • En réponse à borikito #18 le 21/01/2007 à 12:46* :
    • « Donnez votre langue à l’ostie, c’est dimanche !
      Ah ! parce que le Recteur* breton distribue encore ses rondelles de pain azyme sur la langu... »
    Je ne veux pas bassiner tout le monde avec ça mais je vais tenter de répondre.
    Le Corps du Christ puisque c’est de cela qu’on parle, reçu directement sur la langue se doit d’éviter les mains jugées a priori impures du croyant. C’est aussi une forme d’abandon et également une façon de signifier à celui qui fait le rite incantatoire lié à la consécration que ses mains sont bénies.
    La main étant bénie par le rite, elle peut donc distribuer directement sur la langue du Fidèle, ce qui est devenu : le Bien –Aimé. (Seigneur).
    A une époque, certains ont jugé que les mains des curés devaient êtres sales pour recevoir l’hostie dans leurs "propres" mains. Tu sais que j’ai du aller demander à quelqu’un de très accroché à cette façon de faire pour te répondre. Perso, il m’arrive d’aller à la messe et l’hostie, je la prends dans mes mains que je juge plus ou moins pures, ça dépend. D’autres jugent que ça évite une étape… inutile.
    « Donner sa langue au chat », c’est la donner à celui qui dira la Vérité, toute la Vérité, rien que la Vérité. Je le jure. Ainsi soit-il, autrement dit : « A mes risques et périls » si je mens, je vais où déjà… ?
    En complément, chez les Egyptiens, dans le Livre des Morts, c’est le chat qui déchire le mauvais serpent Apophis. Non non, je ne me disperse pas.
    cette page