Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

En mettre à gauche

Mettre de l'argent de côté, économiser

Origine

Si l'origine de certaines expressions est limpide, ce n'est pas vraiment le cas de celle-ci, car on se demande vraiment pourquoi à gauche plutôt qu'à droite ou, mieux encore, devant soi, ce qui serait plus compréhensible, l'avant pouvant éventuellement représenter le futur.
L'origine de cette expression ne semble pas véritablement connue.
On peut toujours imaginer que, pour un droitier, une cache située sur sa gauche est plus difficilement accessible qu'une située sur sa droite, rendant les ponctions d'argent moins fréquentes, ce qui se traduit par des économies, même si elles sont un peu contraintes, mais Claude Duneton rappelle que la gauche est le côté où se portait l'épée, ainsi plus facile à dégainer pour un droitier. C'est donc le côté qui permettait de protéger ses biens en cas d'agression de la part de détrousseurs.
Il évoque également l'usage, au XVIIe siècle, du gousset (une petite bourse) caché sous l'aisselle, à côté des doubitchous, pour le protéger des convoitises ; sous l'aisselle gauche, bien entendu, car aisément accessible pour un droitier également.
Si ces deux pistes sont les bonnes, il reste à expliquer pourquoi l'expression ne date que du tout début du XXe siècle, bien après cet usage particulier du gousset ou l'utilisation commune de l'épée.

Exemple

« Je me retrouve dans un bureau très obscur, très sourd, très éternellement voué aux chuchotements sans cris des parvenus pleins de fric qui viennent discrètement en mettre à gauche, ces gens-là n'étant pas à un paradoxe près quand il s'agit d'artiche. »
Izambert Jean-Loup -Le crédit agricole hors la loi ?

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « En mettre à gauche » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne Allemand Beiseite legen Mettre de côté
Allemagne Allemand Zur Seite legen Mettre de côté
Autriche Allemand (Geld) auf die hohe Kante legen Mettre (de l'argent) sur le haut bord
États-Unis Anglais To set money aside Mettre de l'argent de côté
États-Unis Anglais To squirrel money away Cacher de l'argent comme un écureuil
Argentine Espagnol Cuidar el bolsillo Soigner la poche
Espagne Espagnol Meter dinero en el bote Mettre de l'argent dans le pot
Espagne Espagnol Reservar dinero Réserver de l´argent
Italie Italien Sgavitàri Économiser, faire des économies
Belgique Néerlandais Wat aan de kant leggen Mettre un peu de côté
Pays-Bas Néerlandais Geld opzij leggen Mettre de l'argent de côté
Pays-Bas Néerlandais Opzij leggen Mettre de côté
Pays-Bas Néerlandais Wat opzij zetten (voor later) Mettre quelque chose de côté (pour plus tard)
Pays-Bas Néerlandais Wie bewaart, die heeft wat Celui qui garde (les sous), il possède quelque chose
Portugal Portugais Por dinheiro de lado Mettre de l'argent à côté
Roumanie Roumain A pune bani la ciorap Mettre de l'argent dans le bas (dans la chaussette)
Roumanie Roumain A pune deoparte Mettre de côté
Serbie Serbe Stekovati Mettre de l argent à côté (argot)
Turquie Turc Kenara para koymak Mettre l'argent de côté
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « En mettre à gauche » Commentaires

  • #1
    • Elpepe
    • 03/03/2009 à 00:14
    Mon larfouillet, qui regorge de talbins de cinq cents lacsés, je le mets toujours dans la poche intérieure gauche de ma veste, près du cœur.
  • #2
    • cotentine
    • 03/03/2009 à 00:15
    AH ! si j’en avais ! ... 😢
  • #3
    • HoubaHOBBES
    • 03/03/2009 à 06:19
    • En réponse à cotentine #2 le 03/03/2009 à 00:15 :
    • « AH ! si j’en avais ! ... 😢 »
    Ah, ça, Cotcot, il faut être adroite pour en mettre à gauche !
    D’où crois-tu qu’ils tirent leurs revenus, les partis ?
    Allons, pas de regrets, si on en avait, il nous serait soutiré plus vite qu’un bon vin ...
    Polit-Hobbes
  • #4
    • <inconnu>
    • 03/03/2009 à 07:10
    ce sont souvent -pas toujours bien sûr- les gens de droite qui en mettent à gauche!koskos
  • #5
    • Rikske
    • 03/03/2009 à 07:42*
    Alors, là, God m’en bouche un coin ! "complémensible" ? Une ch’tite recherche Google ne me donne que le site d’expressio ! Nez-au-logisme, cher Maître ? 😉
  • #6
    • Rikske
    • 03/03/2009 à 08:17*
    En Belgique francophone, on entend souvent l’expression "mettre de côté" employée dans le même sens, sans que ledit côté soit précisé.
    Oups ! ’scuse, God ! ¨Plus intéressé par l’origine de l’expression que par sa signification, j’avais "sauté" icelle !
  • #7
    • Elpepe
    • 03/03/2009 à 08:37
    • En réponse à Rikske #5 le 03/03/2009 à 07:42* :
    • « Alors, là, God m’en bouche un coin ! "complémensible" ? Une ch’tite recherche Google ne me donne que le site d’expressio ! Nez-au-logisme, c... »
    Ma conseilllère bancaire me parle souvent de complément-cible, pour mes versements. Elle m’a fait investir dans le développement du rable, et m’enjoint : "tes zoos rizés". 😄
  • #8
    • <inconnu>
    • 03/03/2009 à 08:50
    • En réponse à Elpepe #1 le 03/03/2009 à 00:14 :
    • « Mon larfouillet, qui regorge de talbins de cinq cents lacsés, je le mets toujours dans la poche intérieure gauche de ma veste, près du cœur.... »
    Coluche mettait de d’argent de côté pour en avoir devant lui. Je ne sais pas si c’était le côté gauche ?
    Je connais un éditeur qui gagne de l’argent : Talbin Michel
  • #9
    • chirstian
    • 03/03/2009 à 08:58
    caché sous l’aisselle, à côté des doubitchous
    le doubitchou serait alors de gauche ? Et le kloug ? God : tes sources !
  • #10
    • chirstian
    • 03/03/2009 à 09:02*
    quand on a un coffre , vaut-il mieux le remplir à bâbord plutôt qu’à tribord ? Non : il faut le remplir à ras-bord. 😐
  • #11
    • Elpepe
    • 03/03/2009 à 09:02
    • En réponse à <inconnu> #8 le 03/03/2009 à 08:50 :
    • « Coluche mettait de d’argent de côté pour en avoir devant lui. Je ne sais pas si c’était le côté gauche ?
      Je connais un éditeur qui gagne de... »
    C’est un éditeur de partoches ? Youpi ! Bon, il va falloir arrêter de jeter vos éconocroques dans le puits magique du phare, il n’y a plus de place pour les entasser, à gauche de l’Amirauté.
  • #12
    • momolala
    • 03/03/2009 à 09:05
    • En réponse à <inconnu> #8 le 03/03/2009 à 08:50 :
    • « Coluche mettait de d’argent de côté pour en avoir devant lui. Je ne sais pas si c’était le côté gauche ?
      Je connais un éditeur qui gagne de... »
    Alors là, le Coluche n’a rien inventé : mon père disait déjà ça bien avant lui. C’est un truc de titi parisien d’avant-guerre (la dernière Grande). A bien y regarder, ça a été la clé d’une vie heureuse aussi.
  • #13
    • momolala
    • 03/03/2009 à 09:10
    "Les mettre à gauche" c’est une expression de droitier dominant qui a changé en "les mettre de côté" quand les gauchers ont enfin conquis leur égalité ! Ce n’est pas qu’une plaisanterie : ma cousine gauchère et moi étions dans la même classe de CP où on l’a forcée à écrire de la main droite car l’institutrice d’alors passait toujours à droite des rangées de table pour guider nos mains malhabiles. Et ma chère cousine en est restée maladroite toute sa vie. Maladroite, mais économe, car elle ne se souvient jamais de quel côté elle a rangé ses éconocroques !
  • #14
    • Elpepe
    • 03/03/2009 à 09:12
    • En réponse à chirstian #10 le 03/03/2009 à 09:02* :
    • « quand on a un coffre , vaut-il mieux le remplir à bâbord plutôt qu’à tribord ? Non : il faut le remplir à ras-bord. 😐 »
    Dans tous les cas, mon coffre rempli à ras-bord de doublons, ducats, napoléons, lingots et zlotys, je le déplace au vent de l’amure, bâbord ou tribord : question d’équilibre de la carène et de rappel à la gîte.
    L’Amiral
  • #15
    • chirstian
    • 03/03/2009 à 09:14
    la gauche est le côté où se portait l’épée, ainsi plus facile à dégainer pour un droitier. C’est donc le côté qui permettait de protéger ses biens
    ça c’est une explication à la Duneton !
    Certes, l’épée se portait à gauche, mais elle se tenait de la main droite. Il était donc plus facile de se protéger à droite qu’à gauche ! C’est d’ailleurs pour cela que le côté gauche était souvent protégé par un bouclier.
    Il serait donc plus juste de dire qu’en matière de placement, déjà, nos ancêtres l’avaient dans l’écu.
  • #16
    • charlesattend
    • 03/03/2009 à 09:21
    Une place pour chaque chose, et chaque chose à sa place , disait mon grand’père (toute une carrière d’adjudant -chef ) : l’argent est mis à gauche, et les bijoux (de famille) à droite !
    Et les vaches seront bien gardées...
  • #17
    • <inconnu>
    • 03/03/2009 à 09:23
    Et ceux qui portent à gauche, ont - ils la bourse trop pleine ?
  • #18
    • Elpepe
    • 03/03/2009 à 09:25
    • En réponse à momolala #13 le 03/03/2009 à 09:10 :
    • « "Les mettre à gauche" c’est une expression de droitier dominant qui a changé en "les mettre de côté" quand les gauchers ont enfin conquis le... »
    Pour l’égalité des gauchers, j’ai déposé le modèle de tasse conçu pour eux. Tu ne me crois pas ? Demande à Sagessefolie, il a les plans. Avec cette invention, je suis devenu plein aux as : il y a 30% de gauchers chez les buveurs de thé. De même, la Société des Auteurs-Compositeurs et Editeurs de Musique me verse des royalties sur les baguettes pour chefs d’orchestre gauchers, mais ce segment est moins lucratif.
  • #19
    • Elpepe
    • 03/03/2009 à 09:36
    • En réponse à <inconnu> #17 le 03/03/2009 à 09:23 :
    • « Et ceux qui portent à gauche, ont - ils la bourse trop pleine ? »
    Mon grand-père était ailleurs, et tailleur, d’ailleurs, avant la confection industrialisée. Quand il leur taillait un costar, il demandait toujours à ses clients "à gauche ou à droite ?", afin de donner de l’aisance au tissu, du bon côté de la braguette. Aujourd’hui, les petites mains chinoises s’en foutent, et nous cassent les noix. On appelle ça le progrès.
    Et tiens, question dictature de l’homme droitier, le sens d’ouverture de la braguette ou de la chemise, hmmm ? Vers la gauche pour tous les hommes, dans l’autre sens pour toutes les femmes, et hop ! Tranquille, pas emmerdé.
  • #20
    • Elpepe
    • 03/03/2009 à 10:08
    • En réponse à Elpepe #19 le 03/03/2009 à 09:36 :
    • « Mon grand-père était ailleurs, et tailleur, d’ailleurs, avant la confection industrialisée. Quand il leur taillait un costar, il demandait t... »
    Maure en gachette, menu chargea tête. Ne mâche à guetter rague en machette, ta ménagère chute.
    Anna Plénozas