Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Etre / vivre à la colle

Être / vivre en concubinage

Origine

Cette expression argotique de 1883 est un dérivé logique de "se coller" qui, elle, date du milieu du XIXe siècle, et veut dire "vivre maritalement, se mettre en ménage sans être marié".
Auparavant, au XVIIIe, on disait "coller sa peau". Si cette image est compréhensible pour un couple, s'il n'a pas fait voeu de totale chasteté, et qu'il soit officialisé par le mariage ou pas, rien n'indique pourquoi l'expression s'est spécialisée aux personnes non mariées.

Exemple

« Ils se sont rencontrés. Mon père, sur l'instant, se fit tatouer un cœur allégorique, traversé d'une flèche, sous le biceps gauche, parce qu'il était amoureux. Ils se sont mis « à la colle », c'est l'expression de ce temps, je suis venu, et on est parti tous les trois. »
Henri Calet - La belle lurette

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Etre / vivre à la colle » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne Allemand In wilder Ehe leben Vivre dans un mariage sauvage
Grèce Grec συγκατοικώ Je cohabite
Angleterre Anglais To live in sin Vivre dans le péché
Angleterre Anglais To shack up together Vivre / habiter ensemble
Espéranto Espéranto Konkubi Vivre en concubinage
Argentine Espagnol Juntarse Se rassembler
Espagne Espagnol Vivir en pareja Vivre en couple
Espagne Espagnol Vivir juntos Vivre ensemble
Canada Français Être / vivre accoté Être / vivre en concubinage
Canada Français Être mariés en face de boeuf
Italie Italien Convivere Cohabiter / Vivre en ménage
Belgique Néerlandais Zij hoddelen meteen Ils cuvent ensembles
Pays-Bas Néerlandais In zonde leven Vivre dans le péché
Pays-Bas Néerlandais Samenhokken "Cabaner" en commun
Belgique Autre Être applaqué Vivre ensemble sans être mariés
Brésil Portugais Amasiar-se, amancebar-se Vivre en concubinage
Brésil Portugais Viver em pecado Vivre dans le péché
Portugal Portugais Viver amancebado Vivre avec une jeune personne
Russie Russe сожительствовать без брака Vivre ensemble sans mariage
Slovaquie Slovaque Zit na hromade Vivre sur le tas
Chine Chinois 同住 Vivre ensemble
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Etre / vivre à la colle » Commentaires

  • #1
    • momolala
    • 31/12/2007 à 07:20
    "A la colle" ce n’est pas terrible comme expression, mais c’est mieux que l’officiel con-cul-binage ! Aujourd’hui on est "ensemble" avec son ami(e). J’aime mieux compagnon ou compagne, qui sous-tend que l’on vit ensemble au quotidien puisqu’on partage le pain. "A la colle" avait un sens provisoire car, à part la Sécotine, il n’y avait pas de collage définitif au Patex ni autres étrangetés modernes qui font tenir les gens au plafond par les pieds. Normal me direz-vous, si vous vous décidez à dire quelque chose, car les collages de peau ne peuvent durer très longtemps non plus. La débandade guette, forcément, et chacun part de son côté, comme de juste. C’est le cas dans toutes les situations de cohabitation, maritales ou non : il faut plus que "s’avoir dans la peau" pour durer dans la vie commune.
    Finalement, cette expression colle avec le dernier jour d’une année : on s’en décolle pour se mettre à la colle avec la prochaine, en espérant que ça dure bien et bon pour tous ceux qu’on aime, qu’on verra la réalisation de ses projets, qu’on la passera en bonne santé... Ca, c’est pour demain. Je vous souhaite pour aujourd’hui une belle journée de plus !
  • #2
    • OSCARELLI
    • 31/12/2007 à 07:43
    • En réponse à momolala #1 le 31/12/2007 à 07:20 :
    • « "A la colle" ce n’est pas terrible comme expression, mais c’est mieux que l’officiel con-cul-binage ! Aujourd’hui on est "ensemble" avec son... »
    Et quand la colle ne tient plus, on se retrouve souvent sur le quai d’une gare...
    Je vous propose dès lors de réveiller certains souvenirs et de visiter cette page pour y voir de magnifiques photos et gravures nostalgiques de superbes gares belges.
  • #3
    • chirstian
    • 31/12/2007 à 09:01
    • En réponse à OSCARELLI #2 le 31/12/2007 à 07:43 :
    • « Et quand la colle ne tient plus, on se retrouve souvent sur le quai d’une gare...
      Je vous propose dès lors de réveiller certains souvenirs e... »
    je me souviens de cette séparation amicale, où l’on chantait :
    "donne moi la main et prends la mienne , la colle est finie , la colle est finie"
  • #4
    • tytoalba
    • 31/12/2007 à 09:23
    il faut faire une distinction entre les différentes colles. De la colle chic à la colle hic, celle provoquée par la colle, oui, mais l’eau ferrugineuse, non !
  • #5
    • <inconnu>
    • 31/12/2007 à 09:35
    • En réponse à tytoalba #4 le 31/12/2007 à 09:23 :
    • « il faut faire une distinction entre les différentes colles. De la colle chic à la colle hic, celle provoquée par la colle, oui, mais l’eau f... »
    concubinage : situation d’un homme et d’une femme vivant en couple sans être mariés.
    Puis c’est le mariage,
    Et pour certain vient ensuite le " cocubinage "
  • #6
    • chirstian
    • 31/12/2007 à 09:57
    Cette fille était sublime : j’étais scotché ! Elle est devenue ma maitresse et nous nous sommes mis à la colle : c’était donc ma maitresse de colle. Pas d’enfants : nous étions collés stériles.
    Et le temps a passé : il nous a décollés. J’ai été trop égoïste. Ne faites pas comme moi : pour que la colle dure, amis, donnez !
    Aujourd’hui, je bois pour oublier. Du scotch. Et je suis collé stérole...
  • #7
    • OSCARELLI
    • 31/12/2007 à 10:24
    • En réponse à chirstian #6 le 31/12/2007 à 09:57 :
    • « Cette fille était sublime : j’étais scotché ! Elle est devenue ma maitresse et nous nous sommes mis à la colle : c’était donc ma maitresse d... »
    Entretemps, tu pouvais quand même dire:
    "quand je m’envoie en l’air avec elle, ma maîtresse décolle!"
    Bof, non, je ne pense à rien, c’était pour faire avancer le schmilblick...
  • #8
    • tytoalba
    • 31/12/2007 à 10:48*
    • En réponse à <inconnu> #5 le 31/12/2007 à 09:35 :
    • « concubinage : situation d’un homme et d’une femme vivant en couple sans être mariés.
      Puis c’est le mariage,
      Et pour certain vient ensuite le... »
    Puis c’est le mariage

    ce n’est pas obligatoire. Tu as aussi oublié les enfants. Hé oui, n’en déplaise à certain(e)s, il n’est pas obligatoire d’être mariés pour avoir des enfants. 🙂 Il ne faut pas être colle et monté. Quoique ... 😏
  • #9
    • Elpepe
    • 31/12/2007 à 11:35
    • En réponse à chirstian #6 le 31/12/2007 à 09:57 :
    • « Cette fille était sublime : j’étais scotché ! Elle est devenue ma maitresse et nous nous sommes mis à la colle : c’était donc ma maitresse d... »
    Et je suis collé stérole...

    Chirstian ! Collé samedi ! 😄
    Bonjour bonjour, les gosses. Vous avez été sages, depuis quinze jours que je ne surveille plus la cour ? Hmmm ? Bon, là, je repars, mais je reviens mercredi. Alors, bonne fin d’année à vous tous.
    Elpépécolle
  • #10
    • cotentine
    • 31/12/2007 à 11:44*
    en Cotentin, pour exprimer le fait que 2 personnes "vivent à la colle", on dit qu’ls sont "amouchelés" ... c’est imagé, non ? ils se sont d’abord amourachés, puis ... 😄
    Mais comme Momo, j’ai toujours préféré parler de mon tendre compagnon ...
  • #11
    • chirstian
    • 31/12/2007 à 11:56
    • En réponse à momolala #1 le 31/12/2007 à 07:20 :
    • « "A la colle" ce n’est pas terrible comme expression, mais c’est mieux que l’officiel con-cul-binage ! Aujourd’hui on est "ensemble" avec son... »
    car les collages de peau ne peuvent durer très longtemps non plus
    mention spéciale pour les escargots qui - je crois - battent des records dans ce domaine. J’en bave de jalousie.
    Les ventouses aussi , restent à la colle longtemps, mais elles le font par devoir, pas par amour. C’est juste une constatation, je ne juge personne. Et d’ailleurs, je n’ai pas de certitude sur ce point, n’ayant jamais psychanalysé de ventouses. Et puis je n’aime pas généraliser. D’autant que, en y réfléchissant, ce que je connais des escargots m’a été rapporté de source non vérifiée. Donc il y en a sans doute de plus collants que d’autres. Et de plus amoureux aussi. Mais sont-ce les mêmes ou d’autres ?
    Ceux qui se mettent à la colle abandonnent-ils l’herbe ?
    Et à propos d’héroïne: ma Louisann ! Dans mes rêves les plus fous, je suis collé à toi, sur ton scooter rose, et nous décollons dans la nuit... Dans mes cauchemars, tu t’en vas, et je reste collé au scooter...
  • #12
    • cotentine
    • 31/12/2007 à 13:53
    • En réponse à chirstian #11 le 31/12/2007 à 11:56 :
    • « car les collages de peau ne peuvent durer très longtemps non plus
      mention spéciale pour les escargots qui - je crois - battent des records... »
    si dans ton cauchemar, Louisann se ’tire’, ce ne sera pas pour voir le feu d’artifice qui devait être tiré à minuit, ce soir à Bruxelles 😢 cette page
  • #13
    • Rikske
    • 31/12/2007 à 14:01*
    Bon, allez, en passant, pour tous les joyeux amateurs de ce splendide site et leurs amant(e)s / maris-femmes / époux-épouses / compagnons-compagnes / complices / petit(e)s ami(e)s, qu’ils soient "à la colle", marié(e)s, célibataires, cohabitant(e)s légaux (légales), concubin(e)s, divorcé(e)s, apparié(e)s, j’en passe sûrement... Ah, j’oubliais God et sa petite famille: UNE ANNEE 2008 HEUREUSE ET PROSPERE de la part de mon cinquante pour cent et de mon moi-même personnel !
  • #14
    • momolala
    • 31/12/2007 à 14:51
    Les gens qui vivent à La Colle (voir cette page) ne sont pas des collés, mais des Collois. En provençal, la colle est la colline. Beaucoup de nos communes ont un quartier qui porte ce nom ; ici on a La Colle, la Colle d’Embermont, le Collet, le Collet du Sarde, qui désignent tous des points hauts de notre village qui s’étire à la crête de plusieurs collines. Pendant un temps, le curé lui-même vivait donc à La Colle, sans que personne n’y trouve rien à redire.
  • #15
    • <inconnu>
    • 31/12/2007 à 15:27
    Pour bien finir l’année, je vous propse un petit dicton de saison :
    "Quéquette ne décembre, layette en septembre !"
    Bonne année à tous !
  • #16
    • tytoalba
    • 31/12/2007 à 15:35
    • En réponse à <inconnu> #15 le 31/12/2007 à 15:27 :
    • « Pour bien finir l’année, je vous propse un petit dicton de saison :
      "Quéquette ne décembre, layette en septembre !"
      Bonne année à tous !... »
    il y en a qui savent compter. Si on prend la date du 1 décembre, et celle du 30 septembre, ça fait trop long. Qui c’est qui s’y colle ?
  • #17
    • chirstian
    • 31/12/2007 à 15:58
    • En réponse à tytoalba #16 le 31/12/2007 à 15:35 :
    • « il y en a qui savent compter. Si on prend la date du 1 décembre, et celle du 30 septembre, ça fait trop long. Qui c’est qui s’y colle ?... »
    mais si on prend 24 décembre - 24 septembre , ça colle, et le dicton (de Pierre Desproges, il faut le dire!) s’applique bien à mon cas. Je suis d’ailleurs né avec une barbe blanche et une hotte , et papa n’a pas voulu croire maman !
  • #18
    • eureka
    • 31/12/2007 à 16:14
    Juste en passant, pour vous dire que j’ai essayé de vivre à la colle, eh ben ça n’a pas collé ! Il était pot de colle...pourtant.
    BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2008, AMOUR, SANTE, BONHEUR, PROSPERITE ET EXPRESSIO FOR EVER
    Grosses bises à tous
  • #19
    • tytoalba
    • 31/12/2007 à 16:27
    • En réponse à chirstian #17 le 31/12/2007 à 15:58 :
    • « mais si on prend 24 décembre - 24 septembre , ça colle, et le dicton (de Pierre Desproges, il faut le dire!) s’applique bien à mon cas. Je s... »
    Il est vrai que tu étais présent lors du départ, et le mieux placé aussi. 😄
    Rien n’est plus proche du vrai que le faux.
    Albert Einstein

    Je profite de ce cadre, pour souhaiter à tous, un bon réveillon, entourés de ceux que vous aimez. En ce qui concerne, l’année 2008, je pense revenir pour vous la souhaiter demain.
  • #20
    • chirstian
    • 31/12/2007 à 17:26
    pour les yeux bleus d’une grande sauterelle, à la taille de guêpe, j’avais cessé de papillonner. Nous nous sommes mis à la colle et au ptère. Un dori fort bien roulé me l’a volée. 20 ans après, je ne peux penser à ma beille sans avoir le cafard !
    Vous comprenez maintenant pourquoi , sans être insectaire, je m’occupe des mouches ?
    bbz bzzz bbbb bzzz !
    (traduction : à l’année prochaine, sauf fin du monde anticipée) 🙂