Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Mettre le doigt dans l'engrenage

Être entraîné dans un enchainement de situations, généralement désagréables, auquel on ne peut échapper.
Se lancer imprudemment dans une action dont les conséquences seront néfastes, sans pouvoir s'en sortir.

Origine

Une rumeur tenace indique que la tyrolienne n'a pas été inventée au Tyrol, mais en Chine lorsque l'inventeur de l'engrenage s'est coincé le doigt dedans.
Si cela est probablement faux, une chose est sûre, c'est qu'un système d'engrenages de grande taille (dans un moulin, par exemple), peut devenir mortel pour peu qu'une partie d'un bonhomme (un membre, un vêtement) y soit happé, entraînant le reste du malheureux à se faire partiellement broyer dans cette mécanique stupide à laquelle ne vient même pas l'idée d'arrêter rapidement son mouvement.
C'est simplement de l'image de cet entraînement irrémédiable et non maîtrisable dans un enchaînement de situations désagréables que vient notre expression qui date du milieu du XIXe siècle.
Le 'doigt' y symbolise le début de ce qui a été entrepris à tort, sans penser que le bras et le reste du corps pouvaient être entraînés à la suite, sans échappatoire possible ; et "l'engrenage", ce mécanisme sans âme qu'on ne peut plus arrêter, représente l'enchaînement non maîtrisable des situations qu'il faut subir.
Si l'expression est relativement récente, il est intéressant de savoir que 'engrenage' est un dérivé du verbe 'engrener' qui, au sens propre et au XVIIe siècle, probablement par influence de 'encrené' qui voulait dire "entaillé de crans", signifiait "faire entrer les dents d'une roue dans les espaces séparant les dents d'une autre roue".

Exemple

« Retenez bien une chose : dès que vous aurez mis le doigt dans l'engrenage, vous êtes cuits. Ils croiront toujours avoir encore un tuyau à vous soutirer, pouvoir en apprendre plus. Du moment que vous avez déjà parlé, vous pouvez parler encore. »
Roger Arvois - Combattre l'ennemi par tous les moyens : 1942-1944

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Mettre le doigt dans l'engrenage » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Algérie Arabe Hçal / احصل Être coincé
Allemagne Allemand Den Finger in die Wunde legen Mettre le doigt dans la plaie
Angleterre Anglais The thin end of the wedge Le petit bout de la cale
Angleterre Anglais To get caught up in something Se faire attraper par quelque chose
Angleterre Anglais To pass the point of no return Passer le point de non retour
États-Unis Anglais To burn one's bridge(s) Brûler son (ses) pont(s)
États-Unis Anglais To cross the line Traverser la ligne
États-Unis Anglais To get one's tit (or dick) [caught] in a wringer (or in the wringer) Se faire attraper le sein (ou la bite) dans une essoreuse (ou dans l'essoreuse) [s'agissant d'une ancienne essoreuse à rouleaux pour linge]
Argentine Espagnol Meterse en un laberinto sin salida Se mettre dans un labyrinthe sans sortie
Cuba Espagnol Meterse en la boca del lobo Entrer dans la gueule du loup
Espagne Espagnol Ficar-se en un embolic Se mettre dans une sale histoire
Espagne Espagnol Liarse la manta a la cabeza S'enrouler la couverture autour de la tête (et "foncer")
Espagne Espagnol Luchar contra molinos (de viento) (Extrait de "Don Quichote") Se battre contre des moulins (à vent)
Espagne Espagnol Meterse en camisa de once varas Se mettre dans une chemise de onze aunes (= Se mettre dans une situation qui nous dépasse)
Espagne Espagnol Meterse en harina Se mettre dans la farine
Espagne Espagnol Meterse en un fregado Se mettre dans un sac-de-noeuds
Canada Français Mettre le doigt dans le tordeur Mettre le doigt dans l'essoreuse à rouleaux
Écosse Gaélique écossais To get caught up in the works S'attraper dans le mécanisme
Belgique Néerlandais Niet meer terug kunnen Ne plus pouvoir reculer
Belgique Néerlandais Zich in nesten werken Se manoeuvrer dans des nids (se mettre dans de vilains draps)
Pays-Bas Néerlandais - erin trappen - erin luizen - mettre le pied dans un tas de saleté - s'hasarder dans un nid de poux
Pays-Bas Néerlandais Niet meer voor- of achteruit kunnen N'être plus capable de bouger en avant ou en arrière
Pays-Bas Néerlandais Tussen de wal en het schip geraken (knel) Se retrouver entre le quai et le navire (sans solution)
Pays-Bas Néerlandais Wie zijn billen brandt moet op de blaren zitten Qui brûle ses fesses doit s'asseoir sur les ampoules
Brésil Portugais Entrar no olho do furacão / no meio do bolo Entrer dans l'oeil de ouragan / au centre du gâteau
Roumanie Roumain A se lăsa prins în angrenaj Se laisser prendre dans l'engrenage
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Mettre le doigt dans l'engrenage » Commentaires

  • #1
    • cotentine
    • 27/11/2008 à 00:20
    y’a déjà Chirstian qui a essayé hier ... en tournant la page ! 😉
  • #2
    • potager
    • 27/11/2008 à 00:36*
    "Mettre le doigt dans l’engrenage"
    Cette expression fait penser à l’histoire du museau du chameau dans la tente.
    (the camel’s nose).
    Pour faire bref:
    Début de nuit dans le désert:un bédouin autorise un chameau à introduire son museau dans sa tente car il fait froid.
    Profitant de l’occasion, progressivement celui-ci pénétre entièrement dans la tente durant la nuit.
    Au petit matin: l’occupant légitime du lieu se retrouve dehors.
    Il ne lui reste plus qu’à tourner la page et à aller rouler sa bosse ailleurs.
  • #3
    • <inconnu>
    • 27/11/2008 à 02:26
    Si l’expression est relativement récente, il est intéressant de savoir que ’engrenage’ est un dérivé du verbe ’engrener’ qui, au sens propre et au XVIIe siècle, probablement par influence de ’encrené’ qui voulait dire "entaillé de crans", signifiait "faire entrer les dents d’une roue dans les espaces séparant les dents d’une autre roue"¸

    Engrener est aussi emplir de grains, aussi bien la trémie du moulin que l’animal que l’on gave.Ce qui a donné les proverbes suivants:
    "Il a engrené, c’est à lui de moudre" (Ac. 1932), soit "celui qui commence une chose doit la terminer".
    "Qui bien engrène, bien finit" (Ac. 1932), soit "celui qui a bien commencé une chose la finira bien".
    Je ne veux pas être le sac de grains...
  • #4
    • <inconnu>
    • 27/11/2008 à 02:45
    Eh mais ça vienrt de la marine !
    Arrimage d’une barrique, d’un boucaud (ou boucaut, un tonneau qui sert à renfermer certaines marchandises sèches), etc. dans un vide de la cale. Disposition de barriques analogue à celle des piles de boulets.
    Quand un marin met le doigt dans l’engrenage, il ne s’arrête pas là: il l’ouvre la barrique et se gave de son contenu
    C’est pour ça qu’il ne marche pas droit à terre. ça ne se voit pas en mer parce que roulis et tangage compensent , mais ça doit se sentir...
  • #5
    • <inconnu>
    • 27/11/2008 à 03:25
    Un jour j’ai mis le doigt dans l’engrenage d’Expression et maintenant je suis plongé dedans jusqu’au cou. :’-))
  • #6
    • AnimalDan
    • 27/11/2008 à 05:32*
    Fallait pas commencer
    A tracer
    Ta vie partout dans les marges
    A chercher prétentieux
    Dans les cieux
    Des floconneux paysages
    A couler tes revers
    Dans des vers
    A mendier le patronage
    D’une muse étourdie
    Qui t’a dit
    J’ai froid seule dans mon page
    A vouloir poéter
    Fou t’étais
    Plus haut que ton culottage
    Tu subis d’Erato
    Les râteaux
    Et les scènes de ménage
    Quand on se jette à l’eau
    Gros ballot
    Sans bouée de sauvetage
    Rien sert de s’accrocher
    Aux rochers
    T’as les doigts dans l’encre: nage.
  • #7
    • OSCARELLI
    • 27/11/2008 à 07:42
    • En réponse à <inconnu> #4 le 27/11/2008 à 02:45 :
    • « Eh mais ça vienrt de la marine !
      Arrimage d’une barrique, d’un boucaud (ou boucaut, un tonneau qui sert à renfermer certaines marchandises s... »
    Ton explicatio.fr ne tient pas la route.
    Si l’assertion "cela vient de la marine" est absolument correcte, par contre tu te goures un peu quand tu veux l’expliquer.
    Voici la seule, l’unique, la vraie explication, celle qu’il vous faut:
    "Si tu veux mettre le doigt dans l’ancre, nage!" disait le Capitaine au moussaillon.
    Mais va, je ne t’en veux point. Il fallait essayer, tu l’as fait! J’aime ton courage! Te jeter à l’eau, avec une température pareille... A moins que... Serait-ce à toi, que le Capitaine l’a dit pour la dernière fois?
  • #8
    • OSCARELLI
    • 27/11/2008 à 07:43
    • En réponse à potager #2 le 27/11/2008 à 00:36* :
    • « "Mettre le doigt dans l’engrenage"
      Cette expression fait penser à l’histoire du museau du chameau dans la tente.
      (the camel’s nose).
      Pour fa... »
    Bonjour, potager, j’aime bien ton jardin, reste donc longtemps avec nous...
  • #9
    • <inconnu>
    • 27/11/2008 à 08:40*
    L’expression du jour me fait penser au film : LA CANONNIERE DU YANG-TSE–Kiang avec mon frère jumeau Steve Mac Queen et dans lequel, un Chinois meurt broyé dans les pignons du moteur en marche. Comme quoi, avec la tondeuse à gazon, il faut également arrêter le moteur avant d’y plonger ne serait-ce que le regard…
    Par conséquent, l’expression me fait penser au destin de la clé de 12. Comme c’était l’anniversaire de BB hier, peut-être qu’Elpp, sous son jupon, l’aura retrouvée ? Je parle de la clé !!! Il n’y a que cela qui m’importe, voyons ! Il nous le dira lui-même, si c’était du gâteau c’t’affaire… 😄
    En attendant le marin, en voilà un autre : cette page
  • #10
    • <inconnu>
    • 27/11/2008 à 08:45
    "Dans le vestiaire de mon garage…" Pour les fans d’une certaine époque > BUZY :cette page
  • #11
    • <inconnu>
    • 27/11/2008 à 08:47
    • En réponse à OSCARELLI #8 le 27/11/2008 à 07:43 :
    • « Bonjour, potager, j’aime bien ton jardin, reste donc longtemps avec nous... »
    Moi aussi, j’aime bien Potager mais c’est parce qu’il est BIO ! 😉
  • #12
    • momolala
    • 27/11/2008 à 08:50
    "L’engrenage", c’est le nom de celui-là que "tu lui donnes le petit doigt, et il te mange le bras", expression venue d’outre-Mare Nostrum.
  • #13
    • chirstian
    • 27/11/2008 à 08:54
    • En réponse à <inconnu> #9 le 27/11/2008 à 08:40* :
    • « L’expression du jour me fait penser au film : LA CANONNIERE DU YANG-TSE–Kiang avec mon frère jumeau Steve Mac Queen et dans lequel, un Chino... »
    le film : LA CANONNIERE DU YANG-TSE–Kiang ? Tu as des références tragiques. Moi je pense tout de suite à Charlot dans les Temps Modernes, et cette scène fantastique où il passe tout entier dans l’engrenage. 🙂
  • #14
    • chirstian
    • 27/11/2008 à 09:01
    et comme autre référence , mais cette fois TV, le rappel des Raisins Verts , où des bébés (de celluloïd) étaient passés au hachoir à viande.
    Difficile d’expliquer à des jeunes les réactions incroyables des téléspectateurs : la France était divisée en deux, avec encore plus de passion que le parti socialiste aujourd’hui. Pardon : hier !
    Quand on voit le comportement de certains gamins, on se dit, d’ailleurs, que le hachoir n’a pas assez servi. 🙁
  • #15
    • momolala
    • 27/11/2008 à 09:09*
    • En réponse à chirstian #13 le 27/11/2008 à 08:54 :
    • « le film : LA CANONNIERE DU YANG-TSE–Kiang ? Tu as des références tragiques. Moi je pense tout de suite à Charlot dans les Temps Modernes, e... »
    Je l’ai retrouvée, cette scène extraordinaire et la voici sur cette page : he’s crazy, of course !
  • #16
    • <inconnu>
    • 27/11/2008 à 09:10
    • En réponse à chirstian #13 le 27/11/2008 à 08:54 :
    • « le film : LA CANONNIERE DU YANG-TSE–Kiang ? Tu as des références tragiques. Moi je pense tout de suite à Charlot dans les Temps Modernes, e... »
    Vrai que j’aime les films tragiques… Le héros qui meurt à la fin, n’est-ce pas une approche thérapeutique de la mort, celle et il n’y en a qu’une d’ailleurs dont on parlait hier ? L’engrenage VIE=MORT ne se passe pas non plus d’Huiles.
  • #17
    • <inconnu>
    • 27/11/2008 à 09:17
    • En réponse à chirstian #14 le 27/11/2008 à 09:01 :
    • « et comme autre référence , mais cette fois TV, le rappel des Raisins Verts , où des bébés (de celluloïd) étaient passés au hachoir à viande.... »
    Quand on voit le comportement de certains gamins, on se dit, d’ailleurs, que le hachoir n’a pas assez servi.

    La Société ne doit pas hacher ses maux !
  • #18
    • potager
    • 27/11/2008 à 09:41*
    • En réponse à OSCARELLI #8 le 27/11/2008 à 07:43 :
    • « Bonjour, potager, j’aime bien ton jardin, reste donc longtemps avec nous... »
    Bonjour file au logis,
    Puisque mon jardin t’intéresse; laisse tout tomber, je t’emmène là-bas au fond tu vois?... près du ruisseau .....à côté du moulin.
    J’y ai fait curieuse découverte:
    Un Dictionnaire de l’Ancienne Langue Française du IX au XV siècle par Godefroy en 1880.
    J’y apprends que engrener=engraigner:renfermer du grain dans un grenier
    mais surtout:
    engrenir, ennyr: mettre le grain dans la trémie du moulin, et par ex.tension, commencer un travail,se mettre en mouvement.
    "Je feroie tous ceulx recroue
    Qu’encontre Mets sont engrenny."
    (Credo Henri de Heis,8,ap.E de Bouteiller,guerre de Metz p368)
    et
    doie, doye,doe,dohe,douhe: s. f,courant d’eau.
    "Sommes tenus à soustenir les doiez des diz moulins."
    (1308,arch,JJ40,f 59 r.)(pour les philologues)
    Juste une Hypothèse:
    le doigt dans l’engrenage pourrait être à l’origine" la doie qui fait engrenir"
    c à d le courant d’eau qui fait mettre le moulin en mouvement.
    Ainsi nous serions passés du doie qui agit au doigt qui subit.
    Voilà, je te rends la liberté...file au logis.
  • #19
    • Muscat
    • 27/11/2008 à 09:58
    Bien,s’il faut mettre quelque chose,je préfère encore mettre de l’eau dans mon vin!
  • #20
    • <inconnu>
    • 27/11/2008 à 10:11
    • En réponse à OSCARELLI #8 le 27/11/2008 à 07:43 :
    • « Bonjour, potager, j’aime bien ton jardin, reste donc longtemps avec nous... »
    Oh, ce n’est pas le seul, il y a sur ce merveilleux site de nombreux potes âgés.