Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Ne pas être sorti de l'auberge

Ne pas en avoir fini avec les difficultés ou les ennuis.

Origine

Voilà une expression du XIXe siècle en apparence étrange, car il semble difficile d’associer les ennuis avec une auberge, généralement destinée à être accueillante.
Et, à part dans l’auberge de Peyrebeille, dite L’Auberge rouge, quand on décide de sortir du lieu, rien ne nous empêche de le faire, pour peu qu’on ait payé notre dû.
Il nous faut donc nous tourner vers l’argot et plus précisément celui des voleurs pour comprendre le sens de cette expression.
En effet, dans ce monde-là, le terme auberge désigne la prison, ce lieu où le voleur trouve gîte et couvert, comme dans une auberge, une fois qu’il a été capturé et condamné.
Autant dire qu’une fois qu’il y est enfermé, non seulement il est loin d’en avoir fini avec les ennuis de la captivité, promiscuité et sévices divers, entre autres, mais il aura beaucoup de mal à en sortir de son propre chef.
Cette expression en a donné une complémentaire qui est sortir de l’auberge pour « se tirer d’un mauvais pas », donc des ennuis dus à la situation pénible dans laquelle on se trouvait.

Exemple

« - J’ai bien compris votre allusion, lieutenant, mais qu’est-ce que ça change ?
- Ça change, ça change que… ça change que si le Klan local est vraiment dans le coup et bien nous ne sommes pas sortis de l’auberge ! »
John Toland – No man’s land - 1980

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Ne pas être sorti de l'auberge » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Pays de Galles Gallois Ffaelu gweld y ffordd yn glir eto Ne pas voir encore libre le chemin
Allemagne Allemand Nicht aus dem Schneider sein Ne pas être sorti de la zone de pénalité
Grèce Grec όλα του γάμου δύσκολα κι'η νύφη γκαστρωμένη Tout est difficile dans (la préparation d') un mariage et en plus la mariée est enceinte
Angleterre Anglais To not be out of the wood Ne pas être sorti du bois
Argentine Espagnol Éramos pocos y parió la abuela On était peu nombreux et la grand-mère a accouché
Argentine Espagnol Sobre llovido, mojado Par dessus la pluie, il mouille (ou après la pluie, il pleut encore)
Espagne Espagnol Éramos muchos en casa, y parió la abuela ! On était (déjà trop) nombreux à la maison, et (voilà que) la mémé a accouché !
Espagne Espagnol No ens queda res Il ne nous reste rien
Espagne Espagnol No haber salido del túnel Ne pas être sorti du tunnel
Espagne Espagnol No salimos de una que nos metemos en otra On ne sort pas d'une que l'on rentre dans une autre
Canada Français Les crèpes ne sont pas cuites !
Canada Français Ne pas être sorti du bois
France Français Ne pas être sorti le cul des ronces
Hongrie Hongrois (Ezzel még) nem vagyunk kint a vízből On n'est pas (encore) sorti de l'eau (avec ça)
Italie Italien E ancora non è finita! Et ce n'est pas encore fini !
Belgique Néerlandais Hij is nog niet aan de nieuwe patatten Les nouvelles pommes de terre ne sont pas encore arrivées
Pays-Bas Néerlandais Er nog niet zijn Ne pas être (arrivé) encore
Pays-Bas Néerlandais Ergens niet van los komen Ne pas s'en être détaché
Pays-Bas Néerlandais Ga der/er maar aanstaan (intraduisible) Avoir des difficultés à s'en sortir
Pays-Bas Néerlandais In de aap gelogeerd zijn Etre logé au singe
Pays-Bas Néerlandais Maak je borst maar nat Mouille quand même ta poitrine
Brésil Portugais Estar num mato sem cachorro Être dans un bois sans chien
Brésil Portugais Não sair da merda Ne pas sortir de la merde
Brésil Portugais Não tirar o pé da lama Ne pas enlever le pied de la boue
Portugal Portugais Não passar da cepa torta Ne pas aller au delà du cépage tordu
Ajouter une traduction

Déformée

  • Ne pas être sorti de l'eau sur la berge

Commentaires sur l'expression « Ne pas être sorti de l'auberge » Commentaires

  • #1
    • Rikske
    • 06/10/2010 à 07:47
    Rien à voir avec l’auberge de Peyrebelle, donc ?
  • #2
    • DiwanC
    • 31/12/2011 à 02:17*
    Ben... vais vous dire : sais pas si c’est parce que l’endroit est mal famé ou si c’est parce qu’ils sont tous coincés à l’intérieur et pas prêts de sortir de l’auberge, mais ici y a personne, pas un chat... le désert, la morne plaine, la toundra, les steppes de l’Asie centrale... la nuit est noire... pas un bruit si ce n’est le feulement d’un félin affamé...
    Ça fait peur, hein ! 😄
  • #3
    • OSCARELLI
    • 31/12/2011 à 03:31*
    • En réponse à DiwanC #2 le 31/12/2011 à 02:17* :
    • « Ben... vais vous dire : sais pas si c’est parce que l’endroit est mal famé ou si c’est parce qu’ils sont tous coincés à l’intérieur et pas p... »
    Ben, tu vois, Comtesse, après les agapes et la guindaille endiablée au Bar du Phare, hier soir, oùssque Mirlou est venue nous rejoindre bien tardivement, je crois qu’y en a plus d’un qui a dû morfler s’endormir dans les bras de Morpion Morphée à l’Auberge du Cheval Blanc...
    C’est pas ça, j’te dis pas, c’est que cela a été une belle fête, hier, avec les lagons bleus qui coulaient de partout, la fontaine de chocolat, le champagne et même ma dernière bouteille de Chassagne-Montrachet que j’ai débouché en ton honneur et à distance. Et puis, les cochonneries Viennoiseries que Bernard nous avait préparées... Vraiment, une belle soirée. Mais, bon, l’est p’têt temps d’aller se coucher, là...
    Le dernier qui sort, siouplé, prière de tout nettoyer et remettre en ordre, puis fermer à clé et la mettre sous le paillasson. Merci...
  • #4
    • OSCARELLI
    • 31/12/2011 à 03:33
    En effet, dans ce monde-là, le terme auberge désigne la prison, ce lieu où le voleur trouve gîte et couvert,...

    et, comme tu le dis si bien plus loin, mon petit Godemichou adoré, c’est pour voir et sévices compris...
  • #5
    • Bouba
    • 31/12/2011 à 06:26*
    Donc, cette expression a déjà été publiée si je comprends bien en octobre 2010, et ce jour là il n’y a eu qu’une seule contribution de Rikske........Non, je vous demande çà parceque çà me parait bizarre et que si j’essaye de comprendre tout seul je suis pas sorti de l’auberge......
  • #6
    • God
    • 31/12/2011 à 08:36
    • En réponse à Bouba #5 le 31/12/2011 à 06:26* :
    • « Donc, cette expression a déjà été publiée si je comprends bien en octobre 2010, et ce jour là il n’y a eu qu’une seule contribution de Riksk... »
    Alors j’esplik :
    Il est possible de contribuer au forum de n’importe quelle expression, n’importe quand.
    Or donc, un jour qu’il batifolait sur le site, le 06/10/2010 très précisément, Rikske, qui n’est aucunement l’amer du nord, tomba (mais sans se faire mal) sur la page de cette expression-ci et décida de son propre chef d’y ajouter son grain de sel de la mer du Nord.
    Voilou. Y’a pas plus simple.
  • #7
    • joseta
    • 31/12/2011 à 08:55
    En rentrant de mes vacances en Champagne-Ardennes, je me suis paumé, et, comme je roulais au hasard, je me suis dit:
    - Je ne suis pas sorti de l’Aube, erre-je?
  • #8
    • joseta
    • 31/12/2011 à 09:16
    Ce matin, après son bain, Germaine est sortie de l’eau, berge...en plus, depuis hier.
  • #9
    • Bouba
    • 31/12/2011 à 09:51
    • En réponse à God #6 le 31/12/2011 à 08:36 :
    • « Alors j’esplik :
      Il est possible de contribuer au forum de n’importe quelle expression, n’importe quand.
      Or donc, un jour qu’il batifolait s... »
    Okayyyyyyyyyyyyy...J’ignorais que l’on put intervenir ainsi sur le site. Merci d’avoir éclairé ma lanterne sur ce sujet.
    Bon réveillon et que 2012 soit le millésime qui nous verra vivre des lendemains meilleurs dans la douceur retrouvée des matins triomphants........
  • #10
    • chirstian
    • 31/12/2011 à 10:10
    le terme "auberge" vient directement du vocabulaire de la marine. Il est en effet composé de "au" , ou "eau", dont le sens est bien connu -par ouïe dire et non boire- des ivrognes que vous êtes, et qui -l’expression ne manquait pas de sel- désignait la mer, car c’est l’eau salée qui est l’amère.
    Mais il y a aussi le mot "berge" qui désignait la rive. Parce que les abris côtiers étaient plus sûrs que de vagues abris.
    C’est donc sur la rive que se construisaient les auberges. Les marins venaient y faire grève. Et c’est au bord_d’elle qu’ils effeuillaient l’étoile de mer dans les bras d’une éphémère tailleuse de pipe d’écume.
    L’auberge était tenue par l’aubergiste. Ainsi nommé pour ne pas le confondre avec l’haut berger, qui gardait les moutons juché sur une paire d’échasses dans les landes des Landes. Ce qui lui permettait de pisser plus loin que les mérinos, pourtant réputés pour.
    Mais l’aubergiste s’appelait aussi Marcel. Contraction inversée de sel_mar qui nous ramène au Cérébos déjà évoqué plus haut : comme disait un marin marrant: le marrant salé n’est jamais loin du marais salant. Fume, c’est du hareng belge !
    L’expression "ne pas être sorti de l’auberge" est attestée depuis très tôt avec le sens premier de : "être encore dans l’auberge".
    Mais d’où vient l’ennui évoqué par God ? Antoine Houdar de la Motte n’est resté -un peu- connu que par ses vers :
    " C’est un grand agrément que la diversité :
    Nous sommes bien comme nous sommes.
    Donnez le même esprit aux hommes,
    Vous ôtez tout le sel de la société.
    L’ennui naquit un jour de l’uniformité.
    (Les amis trop d’accord)
    Or donc, l’uniforme mité dont il parle ne serait être que celui d’un amiral, car pourquoi râlerait-il si son uniforme ne l’était pas ?
    Et voici pourquoi cette expression est très juste et aurait ravi_au_lit et les mains sur les couvertures un ami que j’aimerais citer.
    A comparaître.
  • #11
    • joseta
    • 31/12/2011 à 10:12
    Monsieur le curé, à qui on avait demandé plusieurs messes ce jour-là s’était dit: Quel sacrifice! Je ne suis pas sorti de l’autel!
  • #12
    • OSCARELLI
    • 31/12/2011 à 10:23*
    • En réponse à chirstian #10 le 31/12/2011 à 10:10 :
    • « le terme "auberge" vient directement du vocabulaire de la marine. Il est en effet composé de "au" , ou "eau", dont le sens est bien connu -p... »
    Parce que les abris côtiers étaient plus sûrs que de vagues abris.

    C’est là que - quand on a la pêche - on peut ramener sa fraise, entre les grosses haies. Et si tu viens, ma pomme te dira: "tu as une belle poire! Avec ton regard en coing au milieu de ta face de citron, c’est bien fait pour ma prune".
    Si vous voulez en faire une salade d’oeufs frits, on n’est pas sorti de l’eau, Berthe!
    s: Reine Claude Brugnon
  • #13
    • OSCARELLI
    • 31/12/2011 à 10:24*
    Sur les rives du tendre, ce sont des histoires d’eaux-berges que l’on y vit*!
    • du verbe "vécure", bien entendu!
  • #14
    • joseta
    • 31/12/2011 à 10:30
    Gilles, un ingénieur de Londres, construisait des tavernes rustiques en terre argileuse; un pote lui dit:
    - Ce que tu fais, c’est de l’art, Gilles.
    - Peut-être, mais avec autant de demandes, je ne suis pas sorti de l’auberge en glaise! répliqua-t-il.
  • #15
    • Bouba
    • 31/12/2011 à 11:32
    • En réponse à chirstian #10 le 31/12/2011 à 10:10 :
    • « le terme "auberge" vient directement du vocabulaire de la marine. Il est en effet composé de "au" , ou "eau", dont le sens est bien connu -p... »
    L’ennui naquit un jour de l’uniformité.

    « Je venais d’être démobilisé, et étais loin d’en avoir mon saoul : l’ennui naquit un jour de l’uniforme ôté. »
    Henry de Montherlant
  • #16
    • DiwanC
    • 31/12/2011 à 12:42
    Facile de sortir de l’auberge... il n’y faut pas entrer, et pis c’est tout ! 😄
  • #17
    • OSCARELLI
    • 31/12/2011 à 12:44
    • En réponse à DiwanC #16 le 31/12/2011 à 12:42 :
    • « Facile de sortir de l’auberge... il n’y faut pas entrer, et pis c’est tout ! 😄 »
    Tiens, tu refais surface, toi? :’-))
  • #18
    • OSCARELLI
    • 31/12/2011 à 12:45
    En Ecosse, au pays du Chardon, ce serait plutôt s’horties de l’auberge, non?
  • #19
    • <inconnu>
    • 31/12/2011 à 12:57
    • En réponse à DiwanC #16 le 31/12/2011 à 12:42 :
    • « Facile de sortir de l’auberge... il n’y faut pas entrer, et pis c’est tout ! 😄 »
    Surtout si c’est une auberge espagnole et que vous êtes entré les mains vides.
  • #20
    • DiwanC
    • 31/12/2011 à 13:56*
    • En réponse à OSCARELLI #17 le 31/12/2011 à 12:44 :
    • « Tiens, tu refais surface, toi? :’-)) »
    Oh ! ça va, hein ! Qui qu’était là dès avant potron-minet ? Mmmmh ? Peut-être parce que "pas encore couchée" certes, mais présente quand même !
    Allez, je t’invite dans l’auberge de Marcel (qu’il sera facile de quitter) car il n’est pas bon d’arrêter brutalement une cure de lagon bleu !
    Tournée générale ! 😄