Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Ne pas valoir un pet de lapin

N'avoir aucune valeur.

Origine

Pour que le pet de lapin ait une valeur quelconque, encore faudrait-il qu'il soit commercialisable.
Mais y a-t-il quelqu'un, ici devant son écran, qui serait prêt à acheter un pet de lapin ?
À part un illuminé, ou bien un sagouin qui voudrait saboter ma démonstration, c'est extrêmement improbable.
On pourra donc considérer, comme point de départ, que le pet de lapin ne vaut rien.
De là, en guise d'hyperbole et histoire de bien enfoncer le clou, il est aisé de dire qu'une chose considérée comme étant sans aucune valeur vaut encore moins qu'un pet de lapin (qui, je le rappelle pour ceux qui ont du mal à suivre, ne vaut déjà rien).
On pourrait s'arrêter là pour justifier l'existence de l'expression, mais il y a quand même une question qu'on peut légitimement se poser : pourquoi une flatuosité du lapin au lieu de celle de l'éléphant, du castor, du moustique ou du fox-terrier ?
Serait-ce parce que ce léporidé (qu'on appelle aussi, mais dans l'intimité uniquement, un mammifère lagomorphe) est un spécialiste du développement du râble ? À moins que ce soit à cause de l'odeur de carotte qu'il répand alors ?
Il semble malheureusement que les raisons du choix de cet animal dont le pet n'a en réalité pas plus de valeur que celui d'un autre bestiau, restera un mystère à jamais, malgré la jeunesse de la locution qui ne date que de la fin du XIXe siècle.
Cependant, on n'oubliera pas que d'autres animaux ont préalablement servi dans des expressions similaires, puisqu'à la fin du XVIIIe, c'était le pet de coucou qui ne valait rien.
En fait, l'animal ajouté à la suite du pet doit pouvoir être librement choisi par chacun puisque certains auteurs se sont même abstenus de le citer, comme Zola, par exemple, qui dit simplement « tout ça ne vaut pas un pet ».
Cela dit, on peut également noter deux choses supplémentaires :
1. Le lapin est également mésestimé dans l'expression "en peau de lapin" qui désigne aussi quelque chose sans valeur ou quelqu'un qu'on ne peut prendre au sérieux.
2. Le Français en veut aux animaux puisque le pet de lapin vaut à peu près autant que la crotte de bique ou la roupie de sansonnet.

Compléments

Il ne faut surtout pas confondre le pet de lapin avec le "pet de maçon".
Si le premier est une douce brise même pas capable de faire bouger les feuilles d'une plante en pot (encore qu'avec un lapin de la taille du Fuji-Yama...), le second, qui date du début du XVIIe siècle, est un pet hélas 'accompagné'.
D'ailleurs, Oudin utilise une belle image en 1640 : "un pet de maçon, qui emporte son mortier".

Exemple

« Et puis aussi, pour ce qui est des choses de la maison, - ces femmes-là, d'ailleurs c'est toujours comme ça - elle vaut pas un pet de lapin. »
Jean Giono - Regain

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Ne pas valoir un pet de lapin » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Bulgarie Bulgare Не струва и пукнат петак Ça ne vaut pas même pas une pièce fêlée
Allemagne Allemand Das ist keinen Pfifferling wert Cela ne vaut pas une girolle / un fifrelin
Allemagne Allemand Keinen Schuß Pulver wert sein Ne pas valoir un tir de poudre
Allemagne Allemand Wie ein Furz im Wind Comme un pet dans le vent
Angleterre Anglais It's not worth a bean Ne pas valoir un haricot
Angleterre Anglais It's not worth a tuppenny fart Ne pas valoir un pet de 2 pence
Angleterre Anglais It's not worth tuppence Ne pas valoir deux (vieux) pence
Angleterre Anglais It's worth (next to) nothing Ça ne vaut (pratiquement) rien
États-Unis Anglais Isn't worth a rat's ass Ne pas valoir un cul de rat
États-Unis Anglais It's not worth a row of beans Ça ne vaut pas une rangée de haricots
États-Unis Anglais To not be worth a bucket of warm piss / warm spit Ne pas valoir un seau de pisse tiède / crachats tièdes
États-Unis Anglais To not be worth a gnat's fart Ne pas valoir un pet de mouche
États-Unis Anglais To not be worth a plugged nickel / plug nickel Ne pas valoir une pièce de cinq cents bouchonnée (trafiquée)
Argentine Espagnol No vale un pepino/pito Ne vaut pas un concombre/sifflet
Espagne Espagnol Eso no vale nada Ça ne vaut rien
Espagne Espagnol No vale un duro Ne vaut pas une pièce de 5 pésétas
Espagne Espagnol No vale un higo Ça ne vaut pas une figue
Espagne Espagnol No valer una perra chica Ne pas valoir une pièce de un centime
Espagne Espagnol No veler una mierda Ne pas valoir une merde
Canada Français Ca vaut pas de la chnoute
Canada Français Ça vaut pas le cul Ne pas valoir grand chose
Canada Français Ne pas valoir cinq cennes
Canada Français Ne pas valoir un trente sous
Canada Français Ne pas valoir une claque
France Français Ne pas valoir un pet de coucou
Italie Italien Cio non vale un fico secco Ça ne vaut pas un figuier sec
Italie Italien Non vale niente Ça ne vaut rien
Italie Italien Non valere una cicca Ne pas valoir un mégot
Italie Italien Non valìri 'n sòrdu fàrsu Ne même pas avoir la valeur d'un sou faux
Belgique Néerlandais Geen rotte appel waard zijn Ne pas valoir une pomme pourrie
Belgique Néerlandais Geen sikkepit waard zijn Ne pas valoir une crotte de chèvre
Pays-Bas Néerlandais Dat is geen cent waard Ça ne vaux pas une centime
Pays-Bas Néerlandais Flut, klote, snert, pet Une chose ou une situation (souvent décevante) et sans aucune valeur
Pays-Bas Néerlandais Geen knip voor de neus waard zijn Ne pas valoir une chiquenaude devant le nez
Pays-Bas Néerlandais Geen reet waard zijn Ne pas valoir un cul
Pays-Bas Néerlandais Geen scheet waard zijn Ne pas valoir un pet
Brésil Portugais Não valer um tostão furado Ne pas valoir un sou percé
Portugal Portugais Não valer um chavo Ne pas valoir un sou
Roumanie Roumain A nu face doi bani (doua parale) Ne pas valoir deux sous
Roumanie Roumain A nu face nici o branza Ne pas faire un fromage
Roumanie Roumain A nu face un ban chior (o para chioara) Ne pas valoir un sou borgne
Roumanie Roumain Face cât o ceapă degerată Ça vaut un oignon gelé
Serbie Serbe Ne vr(ij)edeti pišljiva boba Ne pas valoir une fève foutue
Belgique Wallon C'est on rin tot nou avou on blanc manche C'est un rien tout nu avec un manche blanc
Belgique Wallon Çoula n' vât nin les qwatt' fiers d'on chin Cela ne vaut pas les quatre fers d'un chien
Ajouter une traduction

Voir aussi


Commentaires sur l'expression « Ne pas valoir un pet de lapin » Commentaires

  • #1
    • eureka
    • 16/11/2007 à 00:25
    Eh God, elle vient bien à propos ta croix là. Ca c’est de la belle ouvrage : de la théorie à la pratique, pour le cas où y aurait quéques uns qu’auraient pas compris ce que "faire un croix sur" veut dire ! A moins qu’elle ne vaille pas un pet de lapine...
  • #2
    • OSCARELLI
    • 16/11/2007 à 00:30*
    eh, tu me l’a chipée, là, pour une fois que j’écris au milieu de la nuit.
    Je disais donc:
    bachi et bouzouk de cette nuit étoilée sous tempête de neige...
    Voici la première contrepèterie de la journée, mais il y en aura sûrement d’autres:
    "cela ne vaut pas un pet de lapin".
    Réfléchissez bien, cela n’est pas évidé de sagesse...
  • #3
    • eureka
    • 16/11/2007 à 00:58*
    • En réponse à OSCARELLI #2 le 16/11/2007 à 00:30* :
    • « eh, tu me l’a chipée, là, pour une fois que j’écris au milieu de la nuit.
      Je disais donc:
      bachi et bouzouk de cette nuit étoilée sous tempêt... »
    Un P de lapin ne vaut pas un P de la pine
    autrement j’vois ton astuce...trop diff pour moi
  • #4
    • cotentine
    • 16/11/2007 à 00:58
    • En réponse à OSCARELLI #2 le 16/11/2007 à 00:30* :
    • « eh, tu me l’a chipée, là, pour une fois que j’écris au milieu de la nuit.
      Je disais donc:
      bachi et bouzouk de cette nuit étoilée sous tempêt... »
    ça c’est typiquement un contrepèterie Belge !!!
    mais un "pet" de qui que ce soit, ça vaut bien un fou-rire ! j’envoie par la canal 12 ! 😄
  • #5
    • Elpepe
    • 16/11/2007 à 04:19
    Bonjour bonjour, les gosses. Encore au lit, fainéants ? Bon, God nous dit :
    1/ qu’un pet de lapin ne vaut rien,
    2/ qu’il existe des denrées (voire des humains ?) valant moins que rien.
    Or, Raymond Devos, dans son traité général de cybernétique linguistique, nous enseigne que :
    1/ avec rien, t’as rien,
    2/ avec deux fois rien, t’as pas grand chose,
    3/ mais qu’avec trois fois rien, tu peux déjà avoir un petit quelque chose.
    Qui croire ?
    Elpépère Plex
  • #6
    • Elpepe
    • 16/11/2007 à 04:33
    Un rien vaut-il mieux que deux tu l’auras ? Et cette question vaut-elle un pet de lapin ?
  • #7
    • Elpepe
    • 16/11/2007 à 04:41*
    • En réponse à OSCARELLI #2 le 16/11/2007 à 00:30* :
    • « eh, tu me l’a chipée, là, pour une fois que j’écris au milieu de la nuit.
      Je disais donc:
      bachi et bouzouk de cette nuit étoilée sous tempêt... »
    Et un let de Papin jouant au tennis ? Voire de Papin jouant au tennis ?
  • #8
    • momolala
    • 16/11/2007 à 06:46*
    Il faut déjà l’attraper au vol, le pet du lapin qui court ! Ce qui est rare. Or, ce qui est rare est cher. Donc un pet de lapin est cher, au moins autant que le cheval borgne de nos classes de philo. Et l’expression prend un autre sens : ne rien valoir par opposition au pet de lapin (qui est rare et cher).
    Signé : le sagouin qui veut saboter la démonstration de God.
    Bonjour à tous !
  • #9
    • momolala
    • 16/11/2007 à 07:29
    Comptine du matin :
    "En revenant de Saint Martin,
    J’ai rencontré trois petits lapins
    Un qui pue, un qui pète
    Et un qui joue de la trompette."
  • #10
    • <inconnu>
    • 16/11/2007 à 07:56*
    Les pets ne valent rien parce qu’ils ne sont pas exploités...
    Imaginez la fabuleuse quantité de méthane potentiellement destinée à faire avancer nos automobiles...
    Le pétrole aussi ne valait rien avant qu’un quidam eût l’idée de le distiller 🙂
  • #11
    • hedgehog
    • 16/11/2007 à 07:56
    • En réponse à momolala #9 le 16/11/2007 à 07:29 :
    • « Comptine du matin :
      "En revenant de Saint Martin,
      J’ai rencontré trois petits lapins
      Un qui pue, un qui pète
      Et un qui joue de la trompette.... »
    Etonnant ce cher Elpepereplex!! jamais là où on l’attend. Je le voyais bien nous faire une tirade sur Dame Léporidée, pardon, mammifère lagomorphe dite La Pine, et voilà qu’il nous offre une cours d’économie sur le presque rien qui n’est pas rien, mais pas encore tout à fait tout,même si ça évolue comme le mortier emporté... par le vent du maçon pas tout à fait franc; sans compter les vastes voies de recherche que nous offre l’autre patronyme :cuniculus!!
    Je me souviens qu’en Guadeloupe et Martinique Compère Lapin est un personnage célèbre, intelligent et très rusé habitué à brouiller les pistes et à se trouver où on ne l’attend pas...tiens, tiens, ça me rappelle quelqu’un ?
    Bonne journée et soleil à tous.
  • #12
    • momolala
    • 16/11/2007 à 08:04
    Jour de pet
    C’est l’histoire du lapin Gaspard
    Qui s’couchait tôt, se levait tard.
    Comme il était toujours en r’tard
    Il courait tout l’temps, le Gaspard.
    Pas l’temps d’dire bonjour aux copains
    Qui étaient déjà au turbin
    Où tous ils lui faisaient la tête,
    Pensant : « Gaspard, il se la pète ! ».
    Pas le temps des préliminaires
    Quand il faisait sa p’tite affaire
    Au grand dam de sa p’tite copine
    Qu’avait pas senti là, la pine
    De son lapin pourtant très chaud
    … du bout des pattes et du museau.
    Elle l’espérait souvent sous l’orme
    Mais lui, déjà, fallait qu’il dorme.
    Aussitôt qu’il se réveillait
    Il courait comme un dératé,
    Comme un pet sur une toile cirée.
    On voyait plus longtemps son derrière
    Que ses longues oreilles couchées
    Par la vitesse ou l’bout d’son nez,
    Ce qui f’sait dire à sa belle-mère :
    « Ce Gaspard, c’est une face de pet ! »
  • #13
    • momolala
    • 16/11/2007 à 08:12*
    • En réponse à hedgehog #11 le 16/11/2007 à 07:56 :
    • « Etonnant ce cher Elpepereplex!! jamais là où on l’attend. Je le voyais bien nous faire une tirade sur Dame Léporidée, pardon, mammifère lag... »
    Je suis allée rechercher sur le ouèbe ce texte de Devos auquel notre Amiral fait référence et que je te propose de retrouver sur cette page. Il me semble qu’il corrobore tout à fait ton hypothèse non formulée ! 🙂
  • #14
    • hedgehog
    • 16/11/2007 à 08:21
    • En réponse à momolala #13 le 16/11/2007 à 08:12* :
    • « Je suis allée rechercher sur le ouèbe ce texte de Devos auquel notre Amiral fait référence et que je te propose de retrouver sur cette page.... »
    Pour un cadeau, c’en est un beau !!En cas de cafard, un Raymond Devos, Un Bobby Lapointe...et ça repart!!
    Allez, je vais à ma cueillette de pets de lapinot jusqu’à la nuit.
    Amitiès à ceux qui lisent ( c’était pas tout à fait ce qu’on écrivait quand on était gamin..)
  • #15
    • tytoalba
    • 16/11/2007 à 08:53
    • En réponse à <inconnu> #10 le 16/11/2007 à 07:56* :
    • « Les pets ne valent rien parce qu’ils ne sont pas exploités...
      Imaginez la fabuleuse quantité de méthane potentiellement destinée à faire ava... »
    ah, te revoilà. Ben où que t’étais ? Ca me rassure, j’avais vu que les Bonobos étaient en voie de disparition.
    Les géants de Flandre ( 7à 8 kg) pètent-ils plus et sont-ils plus rentables que les lapins nains ? Cela vaudrait peut-être le coup de se pencher sur la question. Pas trop près quand même. 😄
    @hedgehog : je préfère les pets de nonne aux pets de lapin, si tu pouvais en ramener quelques uns, on ferait la fête aux revenants et notamment à Bonobo et Memphis.
  • #16
    • tytoalba
    • 16/11/2007 à 09:01
    • En réponse à momolala #13 le 16/11/2007 à 08:12* :
    • « Je suis allée rechercher sur le ouèbe ce texte de Devos auquel notre Amiral fait référence et que je te propose de retrouver sur cette page.... »
    et la fin du sketch est tellement vraie, plus ça change et plus c’est la même chose, a dit je ne sais plus qui.
  • #17
    • tytoalba
    • 16/11/2007 à 09:17
    • En réponse à cotentine #4 le 16/11/2007 à 00:58 :
    • « ça c’est typiquement un contrepèterie Belge !!!
      mais un "pet" de qui que ce soit, ça vaut bien un fou-rire ! j’envoie par la canal 12 ! 😄... »
    mon serveur est trop occupé pour prendre en compte ma réponse par le canal 12. Trop occupé à quoi, je le demande. Est-il donc parti contrôler qui, du Prince Philippe (d’Edimbourg), du géant des flandres ou du lapin nain, produit le meilleur méthane, question qualité-prix ? Le serveur m’a posé un lapin et je peux donc -pour l’instant- faire une croix sur la réponse.
  • #18
    • chirstian
    • 16/11/2007 à 09:27
    la couleur du pet a-t-elle de l’influence sur son prix ? Je demande parce qu’un pet vert me semble plus rare qu’un pet rouge, mais je ne suis pas spécialiste.
    Ce qui est certain c’est qu’un pet broque vaut un pet pin (enfin, en gros , et par temps de pluie...).
    Et un pet de rat ? Quand il est rat pet le rat s’casse. Mais ça ne donne pas une origine marine au rat. Ni au pet.
    N’en déplaise à El pet pet.
  • #19
    • <inconnu>
    • 16/11/2007 à 09:48
    Un must d’expressio ce matin... Va être dur de se concentrer au travail entre deux quintes de rire ! God au summum de sa forme, chaud comme une bouillotte, voire un chaud-lapin... Je ne me suis pas encore remis de l’infâme calembour du "développement du râble". Merci encore, vivement demain !
  • #20
    • chirstian
    • 16/11/2007 à 09:49
    nom composé : dans certaines langues, et selon des modalités différentes, on forme des mots composés. L’allemand les lie. L’anglais les assemble ainsi :
    Elpepe péte : c’est le Elpepe’s pet
    s’il est épais (le pet) : c’est le Elpepe’s épais pet
    si Elpepe lui même est épais (mais je ne permettrais pas!) , on aurait le : épais Elpepé’s épais pet. Comme dans la phrase : " Paix ! Pépé paie l’épais Elpépé’s épais pet... " (Tolstoi, "guerre et pets")
    Et ça, les lapins vont faire la gueule, parce que ça n’a pas de prix ! 😄