Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Prendre la mouche

Se fâcher, s'énerver brusquement, souvent pour une raison futile.

Origine

Bien qu'il soit question de mouches, et malgré ce que pourraient croire certains esprits mal tournés, le verbe 'prendre' n'a pas ici son autre sens classé X, que certaines personnes trop tatillonnes appliquent parfois à ces malheureux diptères ().
Non, 'prendre' signifie ici "recevoir" ou "ressentir l'effet de" comme dans "prendre ombrage".
Qui s'est déjà promené au fin fond des campagnes françaises, du côté de Marly-Gomont ou du Monteil-au-Vicomte, par exemple, aura pu parfois constater, dans un pré voisin, qu'une vache est soudain devenue comme folle, se mettant à courir en meuglant à travers son lieu de pâture, alors qu'aucune de ses congénères n'avait l'air de l'avoir spécialement perturbée. Et, inévitablement, vous vous dites alors "mais quelle mouche l'a donc piquée ?".
Eh bien justement ! Imaginez-vous à sa place, en train de brouter tranquillement, lorsque, alors que vous soulevez votre queue histoire de lâcher tranquillement une de ces bouffées de méthane qui participent à la pollution de notre atmosphère, un taon espiègle vienne par là planter son dard dans une zone très sensible.
Dans ces conditions, une fois qu'on sait tout, on comprend très bien la réaction brutale du ruminant. Mais vu de l'extérieur, ce bovin paraît s'être énervé d'un coup pour rien.
Cette expression date du milieu du XVIIe siècle (mais "prendre mouskes" existait déjà au XIVe). À cette époque, le terme 'mouche' désignait tous ces insectes volants et agaçants que sont les mouches, les guêpes, les bourdons, les frelons, les taons, etc.
Et pour expliquer encore plus la naissance d'une telle expression, il est intéressant de savoir qu'au XVIe siècle, 'mouche' employé au figuré désignait aussi une pensée brusque ou un souci.

Exemple

« (...) ayant peu d'esprit, il ne discernait pas les tons et les caractères, et prenait souvent la mouche sur rien. »
Jean-Jacques Rousseau - Les confessions

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Prendre la mouche » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Pays de Galles Gallois Gwylltio'n gacwn Se fâcher comme des guêpes
Allemagne Allemand Aufbrausen Commencer à mugir
Allemagne Allemand Jemandem ist eine Laus über die Leber gelaufen Une puce lui a trotté sur le foie (en parlant de quelqu'un)
Angleterre Anglais To fly off the handle S'envoler de la poignée (perdre son sang-froid)
Argentine Espagnol Rayarse Avoir des rayures
Espagne Espagnol Cabrearse S'énerver
Espagne Espagnol Mosquearse Prendre la mouche, se fâcher
Espagne Espagnol Mosquearse Se fâcher
Espagne Espagnol Picarse Se piquer
Canada Français Prendre les nerfs
France Français Piquer la mouche
Suisse Français Piquer la mouche
Hongrie Hongrois Felkapja a vizet Prendre l'eau
Italie Italien Perdere le staffe Perdre les étriers
Pays-Bas Néerlandais (iemand) op de kast jagen Chasser quelqu'un sur le placard (l'énerver pour le plaisir de l'énerver/fâcher)
Pays-Bas Néerlandais Heet gebakerd zijn Être langé très chaud
Pays-Bas Néerlandais Het plotseling op de heupen krijgen L'avoir soudain sur les hanches
Pays-Bas Néerlandais Kwaad maken om niets Se fâcher pour rien
Pays-Bas Néerlandais Lichtgeraakt zijn Être irascible
Pays-Bas Néerlandais Om een kleinigheid opstuiven S'emporter à cause d'une bagatelle
Pays-Bas Néerlandais Uit zijn dak gaan Passer à travers (de) son toit
Pologne Polonais Mie? muchy w nosie Avoir les mouches dans le nez
Brésil Portugais Morder-se Se mordre
Brésil Portugais Perder as estribeiras Perdre les étriers
Roumanie Roumain A-i sari mustarul Lui sauter la moutarde
Roumanie Roumain A-i sari tandara Lui sauter l'écharde
Roumanie Roumain A-si iesi din fire Sortir de sa nature
Roumanie Roumain A-si iesi din pepeni Sortir de ses melons
Roumanie Roumain A-si pierde cumpatul Perdre son équilibre intérieur
Russie Russe Psikhanout' Devenir comme un malade psychique
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Prendre la mouche » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 20/11/2006 à 00:41*
    "...du côté de Marly-Gomont ou du Monteil-au-Vicomte": Môssieu, vous oubliâtes Brie-Comte-Robert ! Je me permets de prendre la mouche, sacrebleu ! D’ailleurs, il y a plus de chances d’en rencontrer une sur un quart d’icelui trop fait (je veux dire le Brie, bien entendu), que sur les naseaux des chevaux du coche ! Quoique, quoique... J’ai un doute ! Et quant à une coquetterie sur le doux visage de nos mies, ben, à part certains comédons que j’aime, ça fait longtemps que j’en avions point vu, s’pas ! Pourtant, on la prendrait volontiers, là... Lamone, euh, non, j’voulais dire: Lamouche ! 😉
    Bon, allez, assez zieveré (litt.: "déconné", en bruxellois), bonne journée à tous !
  • #2
    • cotentine
    • 20/11/2006 à 01:11
    j’avoue ! oui, il m’arrive de "prendre la mouche" pour une broutille, c’est ce que ma fille appelle "être fort susceptible" ... quoique, étant d’un caractère assez cool, je ne comprends pas ce qui peut lui faire dire ça ! 😄
  • #3
    • <inconnu>
    • 20/11/2006 à 01:16*
    • En réponse à cotentine #2 le 20/11/2006 à 01:11 :
    • « j’avoue ! oui, il m’arrive de "prendre la mouche" pour une broutille, c’est ce que ma fille appelle "être fort susceptible" ... quoique, éta... »
    Ah, ben, tu vois, Cotentine, j’aime pas qu’on me marche sur les pieds, et pourtant je ne prends pas facilement la mouche. Tu auras peut-être entendu cette expression pendant ton séjour à Bruxelles: "ge meuigt er me spêêle, mô nie on hange !" (litt.: "tu peux jouer avec, mais pas te pendre après..." après quoi ? Sans complément, tu devines, hein ? Ca est du pur bruxellois, newô !
  • #4
    • <inconnu>
    • 20/11/2006 à 01:26*
    Oh ! Elpepe ! T’es pas d’quart, moussaillon ? Et BB, alors ? Et les copines, hein ? Et Claudiiiiine, hein ? Acré sabordeur, va ! Vieux pirate endormi ! Mais t’as raison, on attend - sans trop d’impatience, hein 😉 - l’éditeur de partitions qui vous permettra de mettre ces mots en musique. Encore que je trouve la musique des mots très belle...
  • #5
    • momolala
    • 20/11/2006 à 06:11
    C’est quand on est soupe au lait que les mouches nous piquent ! Si on fait l’inventaire sur Expressio on trouvera plus de grands crus que de liqueur de pis -quoique, chez Contentine, et peut-être Pétula-Maïté en souvenir d’enfance, ce soit une spécialité régionale 😉-.
    Aujourd’hui on pète un câble, on disjoncte, comme on montait sur ses grands chevaux pour partir, je suppose, au grand galop ! On ne peut plus démarrer au quart de tour avec nos allumages électroniques - nostalgie.
  • #6
    • OSCARELLI
    • 20/11/2006 à 07:10*
    Eh bien, eh bien, je vois que certaines et certains d’entre vous ont déjà pris la mouche de grand mâtin, aujourd’hui... (quel journal!)
    Il ne me reste dès lors quà prendre le coche, et partir sur la pointe des pieds... Mais, surtout, n’ayez pas d’inquiétude, c’est le taon qui fera la chanson, aujourd’hui. Je reviendrai donc (hé, hé, pas de chance!), et je ferai ce que ma maman m’a toujours dit: "mouche ton nez et dis bonjour à la dame (Jeanne, elle s’appelait)!". 🙂
  • #7
    • borikito
    • 20/11/2006 à 08:29
    A la lecture de l’expression du jour je me suis aussitôt dit : "Allons bon, que va-t-il encore lui arriver à cette brave mouche, après que l’on l’eût prise ?" Car j’ai gardé un mauvais souvenir des sévices qu’on lui infligeait à partir du 3 juin 2005 et sur laquelle on est revenu s’acharner en 2006, l’être humain pouvant se révéler d’une constance affligeante, enculer ce malheureux diptère semblant être devenu une occupation "de salon".
    Eh bien non ! On la prend tout court aujourd’hui et j’en suis rassuré : ce n’est qu’une métaphore. Elle l’aura échappée belle !
    Quant à la vache qui aurait été agressée à sa vulve mignonne par un taon raffiné et qui se mettrait à courir en meuglant, on appelle cela, dans un certain arabe dialectal, le "Teikouk" et lorsque ce même "Teikouk" s’attaque à l’homme c’est un peu plus grave que lorsqu’il prend la mouche.
  • #8
    • momolala
    • 20/11/2006 à 08:45
    Prendre la mouche si une mouche nous pique
    Après celle du coche ! God nous fait la nique !
    Qu’aurons-nous à broder sur ce pauvre diptère
    Que de lui proposer un douloureux clystère
    Que God adroitement écarte du voyage
    Par une icône disant : « voir cette page ».
    C’est tout vu. Il n’y a plus rien à faire.
    Reste « prendre », à tout prendre : je viens d’en prendre conscience !
    J’ai donc pris quelques notes sur mon petit carnet.
    Je dois prendre mon temps, -las de la sénescence
    Qui pointe à l’horizon où se perdent mes yeux-
    Je prendrai donc plus tard votre rythme endiablé :
    Prendre le train en marche, c’est mieux que le manquer !
    Alors je prends ici à deux mains mon courage,
    Sans me prendre au sérieux ni vous prendre le chou
    De la page pouètique je prends ici un bout.
    Par la main, par la taille, par le bras, par le cou
    Ou par les sentiments je prends chacun de vous :
    Filo qui prend du ventre, PP qui prend la mer
    Rikske qui prend le temps de prendre une bonne bière
    Lamone qui peut prendre le taureau par les cornes
    Pour prendre toute sa place sans que nul ne la borne
    Contentine qui prend si bien la vie à la légère
    Chirstian qui sait de tout bien prendre connaissance
    Et Yannou, et tous ceux qui aiment prendre un pot
    A la santé des femmes, des hommes et des chevaux !
    Et God dont nous prenons en exemple la patience,
    Je le prends chaque jour au mot sur Expressio
    Espérant vous servir des vers qui n’prennent pas l’eau.
    Je vous rappelle que la critique qui fait mouche est tout à fait recommandée !
    Post ...tum : Borikito et les autres, je vous serre contre ma vaste poitrine : à trop vouloir en faire, j’aurais pris une veste ! 😉
  • #9
    • <inconnu>
    • 20/11/2006 à 08:45
    Peut-être est-il préférable de prendre la mouche de temps en temps que d’avoir le bourdon constamment...
    bzzz, bzzzz à toutes et tous
  • #10
    • flexique
    • 20/11/2006 à 08:54*
    Juste un lien vers une autre expression proche : "Mais quelle mouche t’as piqué ?".
    Pour en revenir à notre pauvre vache, elle court tellement vite que l’on pourrait penser que la mouche lui a donné des ailes. Pour les amateurs de capilotraction, on peut surfer sur les explication de God et passer enfin de la vache ailée à "Pet Gaz"
  • #11
    • <inconnu>
    • 20/11/2006 à 09:00
    • En réponse à momolala #8 le 20/11/2006 à 08:45 :
    • « Prendre la mouche si une mouche nous pique
      Après celle du coche ! God nous fait la nique !
      Qu’aurons-nous à broder sur ce pauvre diptère
      Que... »
    Critique...quelle critique ?c’est de l’admiration que nous éprouvons .
  • #12
    • <inconnu>
    • 20/11/2006 à 09:01
    Il y a donc une corrélation évidente entre prendre la mouche et avoir une attitude soudainement brusque, énervée, inquiétante, agitée.
    Si on évoque là, la cause d’une éventuelle piqûre, en est-il de même avec le vol d’une mouche qui, vous en conviendrez si vous observez bien, n’a dans sa constance de ballet aérien incessant, une logique de plan de vol qui nous échappe.
    Bien loin de l’abeille par exemple, car on sait à peu près d’où elle vient, ce qu’elle fait, pourquoi elle le fait et où elle repartira. De plus, son rôle social dans l’environnement est bien compris et perçu. C’est pourquoi, on ne dira pas : « Quelle abeille t’a piqué ou prendre l’abeille (même en Flandre > (Abeille –Flandre) bateau célèbre)
    Prendre la mouche pourrait revenir ainsi à piquer une colère inexpliquée, rentrée, imprévisible et plus ou moins digeste pour l’entourage. Nos « Ex » par exemple étaient champions en la matière non lorsque soudainement et sans raisons valables, ils ou elles nous demandaient où nous étions subitement passés en fin de soirée chez les Dupont y’à de la joie ?
    Je plaisante un peu, quoiqu’une explication même bateau (mouche) fût nécessaire.
    L’expression, c’est donc aussi prendre ombrage sans toutefois et a priori se laisser porter par les ailes de la rage.
  • #13
    • <inconnu>
    • 20/11/2006 à 09:08
    • En réponse à momolala #8 le 20/11/2006 à 08:45 :
    • « Prendre la mouche si une mouche nous pique
      Après celle du coche ! God nous fait la nique !
      Qu’aurons-nous à broder sur ce pauvre diptère
      Que... »
    Et bien voilà Momolala : tu as gagné une Rose sans épines.
    Ta vaste poitrine ? Nous les hommes aimons à nous y épancher et si tu soulignes là, un terrain favorable, nous allons tout avouer, corps reposés, âmes déposées sur ce terrain anobli ; « MA Mère » que c’est bon d’y être !!!
  • #14
    • <inconnu>
    • 20/11/2006 à 09:16
    • En réponse à momolala #8 le 20/11/2006 à 08:45 :
    • « Prendre la mouche si une mouche nous pique
      Après celle du coche ! God nous fait la nique !
      Qu’aurons-nous à broder sur ce pauvre diptère
      Que... »
    Ben ma grande, alors là, alors là... les bras m’en tombent et je ne trouve plus les mots pour dire comment c’est beau ! Mâtin, quel pouême !
  • #15
    • chirstian
    • 20/11/2006 à 09:31*
    @8 : momo, quel réveil ! Tu t’es pas mouchée du coude, en fine mouche que tu es !
    Difficile d’évoquer un "taon espiègle" piquant une petite vache , sans rappeler l’histoire de IO : Zeus, pour pouvoir la rencontrer (et plus, car affinités!) en cachette de son épouse , la transformait en génisse. Mais découvrant le subterfuge, Hera lui envoya un taon, qui la rendit folle au point qu’elle s’enfuit durant des mois, longeant le golfe (et la mer devient la mer IOnienne), passant le BOSPHORE* (passage de la vache), pour finalement gagner l’Egypte , ou sous le nom d’ISIS elle fit une belle carrière, qu’elle termina transformée en constellation.
    *ces détails, pour rappeler qu’il n’y a pas que GOD qui bosse fort !
  • #16
    • <inconnu>
    • 20/11/2006 à 09:33
    • En réponse à momolala #8 le 20/11/2006 à 08:45 :
    • « Prendre la mouche si une mouche nous pique
      Après celle du coche ! God nous fait la nique !
      Qu’aurons-nous à broder sur ce pauvre diptère
      Que... »
    Toi, t’es - trop (c’est pour faire djeune) - gentille...
  • #17
    • <inconnu>
    • 20/11/2006 à 09:34
    • En réponse à chirstian #15 le 20/11/2006 à 09:31* :
    • « @8 : momo, quel réveil ! Tu t’es pas mouchée du coude, en fine mouche que tu es !
      Difficile d’évoquer un "taon espiègle" piquant une petit... »
    Et en plus, référence à Boby...
  • #18
    • chirstian
    • 20/11/2006 à 09:39*
    Qui a pris la mouche ? J’en ai marre : on peut rien laisser sur ce site !
    concernant les mouches, c’est d’ailleurs pas nouveau, d’où l’expression : "quelle mouche as-tu piquée ?"
    qu’une vache est soudain devenue comme folle
    il y a effectivement soudaineté : la mouche prend la vache, et la vache "prend la mouche" ... Il arrive toutefois que la mouche prenne son temps, elle folâtre , se pose sur une oreille, va caresser la fesse, et prend son temps avant d’aller se poser sur le muffle,( la partie la plus délicate) : on dit alors que "la mouche tarde à lui monter au nez , mais l’expression a déjà été traitée*
    • (eh, oui : on parle de la traite de l’expression, comme de celle de la vache ! )
  • #19
    • <inconnu>
    • 20/11/2006 à 10:05
    Prendre la mouche si une mouche nous pique
    Après celle du coche ! God nous fait la nique !
    Qu’aurons-nous à broder sur ce pauvre diptère
    Que de lui proposer un douloureux clystère
    Que God adroitement écarte du voyage
    Par une icône disant : « voir cette page ».
    C’est tout vu. Il n’y a plus rien à faire.
    Attention messieurs, la petite victime de ces pratiques insectophiles rapporte ensuite tout à sa mère, la mouche-hard ! :-O
  • #20
    • borikito
    • 20/11/2006 à 10:25*
    • En réponse à <inconnu> #9 le 20/11/2006 à 08:45 :
    • « Peut-être est-il préférable de prendre la mouche de temps en temps que d’avoir le bourdon constamment...
      bzzz, bzzzz à toutes et tous »
    Post ...tum : Borikito et les autres, je vous serre contre ma vaste poitrine

    Cela nous fait chaud au coeur.
    Vraiment !
    Mais soulève une question que je pose à
    @ File_au_logis :
    Rassure-moi, Filou, ton appareil photo est-il équipé du mode "panoramique", au moins ?