Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Enculer les mouches

Porter son attention sur des détails de peu d'importance, être extrêmement tatillon.
Dans une discussion, avoir un goût prononcé pour les arguties.

Origine

Tout comme pinailler, au sens très proche, le mot principal de cette expression, qui date de la première moitié du XXe siècle, à son origine dans la partie basse de l'anatomie masculine.
L'action suggérée ici, pour qu'elle soit réussie sans dégâts un peu explosifs et mortels pour la petite bête, nécessite incontestablement une finesse d'exécution, une précision diabolique que seul un « enculeur de mouches » (autrement appelé « sodomiseur de diptères ») peut avoir, à moins, plus simplement, qu'il ne soit que très faiblement pourvu par la nature, comme le serait Rocco Undemifreddi.
Cela dit, l'expression se rapporte ici à des personnes qui poussent le bouchon (pour peu qu'on puisse appeler 'bouchon' ce qui sert à l'action citée - il faudra poser la question à une mouche) beaucoup trop loin dans... leur souci excessif du détail, de la précision ou dans leur goût prononcé pour les arguties [1] dans une conversation.
[1] Pour rappel, les arguties sont des arguments spécieux ou excessivement subtils, en général destinés à tromper l'interlocuteur ou à lui faire renoncer à ce qu'il projette. Mais il n'y a généralement pas d'arguties efficaces pour empêcher notre sodomiseur de diptères de procéder à son péché mignon.

Exemple

« Il y a deux façons d'enculer les mouches : avec ou sans leur consentement »
Boris Vian - Cantilènes en gelée

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Enculer les mouches » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Liban Arabe Baddo ya3rif lbayda min bada Il veut savoir qui a pondu l'oeuf
Tunisie Arabe Ylawij al illa w bint el illa Il cherche l'origine de la maladie et l'origine de la fille de la maladie
Pays de Galles Gallois Hollti blew Fendre des poils
Allemagne Allemand Ein Erbsenzähler sein Être un compteur de petits pois
Allemagne Allemand Ein Haarspalter sein Être un coupeur de cheveux (en quatre)
Grèce Grec Ψάχνω για ψείρες (Psàkhno ghia psìres) Chercher pour (trouver) des poux
Angleterre Anglais Nit-pick Chercher les lentes
États-Unis Anglais To get into the weeds Entrer dans les mauvaises herbes
États-Unis Anglais To split hairs Fendre des poils
Argentine Espagnol Buscar la quinta pata al gato Chercher la cinquième patte au chat
Catalogne Espagnol Cagar prim Chier finement
Espagne Espagnol Buscarle 3 pies al gato Chercher 3 pieds au chat
Espagne Espagnol Hilar fino Filer fin
Espagne Espagnol Ponerse pesado Devenir lourd
Canada Français Au Québec certain quand ils parlent d'un pinailleur utilisent l'expression mouche à trois culs No comment
Canada Français Chercher la petite bibitte (Bibitte = bébête)
Canada Français S'enfarger dans les détails
Canada Français S'enfarger dans les fleurs du tapis
Italie Italien Cercare il nodo nel giunco Chercher le noeud dans le jonc
Italie Italien Cercare il pelo nell'uovo Chercher le poil dans l'oeuf
Italie Italien Spezzare il capello in quattro Couper le cheveu en quatre
Belgique Néerlandais Miereneuken Enculer des fourmis
Belgique Néerlandais Muggenziften Tamiser les moustiques
Pays-Bas Néerlandais Een pietlut zijn Être étroit d'esprit, mesquin (enculeur de mouches)
Pays-Bas Néerlandais Haarkloven Fendre les cheveux
Pays-Bas Néerlandais Kommaneuken Baiser les virgules
Pays-Bas Néerlandais Miereneuken Baiser les fourmis
Pays-Bas Néerlandais Op alle slakken zout leggen Poser du sel sur tous les escargots
Pays-Bas Néerlandais Spijkers op laag water zoeken Chercher des clous dans l'eau basse
Brésil Portugais Enrabar mosquito Enculer le moustique
Brésil Portugais Procurar pêlo em ovo Chercher le poil dans l'oeuf
Brésil Portugais Ser exigente Être exigeant
Roumanie Roumain A căuta nod în papură Chercher nœud dans le jonc
Roumanie Roumain A despica firul (de păr) în patru Fendre le poil en quatre
Serbie Serbe Tra�iti dlaku u jajetu Chercher le poil dans l'oeuf
Suède Suédois Ägna sig åt hårklyverier Se livrer à fendre des cheveux
Belgique Wallon Être poildecuteur
Ajouter une traduction

Voir aussi

Déformée

  • Sodomiser les diptères

Commentaires sur l'expression « Enculer les mouches » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 27/11/2005 à 15:52
    Il semble que Louis-Ferdinand Céline ait été ,sinon le créateur mais à tout le moins le vulgarisateur de cette expression qui revient maintes fois dans ses textes avec , en autre, cette phrase extrardinaire: " Beaucoup,beaucoup de patience, beaucoup, beaucoup de vaseline et éléphant encuculer moumouche..."
  • #2
    • <inconnu>
    • 29/06/2006 à 12:12
    Dernièrement, lors que j’étais dans les vieux murs de la Sorbonne pour passer une licence (à 47 ans oui, on peut!), arrive l’écrit. On nous distribue un texte de trois pages dactylographiées dont nous devions faire un résumé... Je m’en tirai comme je pouvais tant le texte était truffé de confusions, de non-sens, de parallèles étranges entre l’individu de notre europe actuelle et les penseurs philosophes de la Grèce antique!!! L’après midi, vint l’oral... Après avoir executé le travail demandé, voyant tout ce beau monde décontracté et souriant de mes petites pointes d’humour, je leur demandais alors "lequel d’entre vous est il allé chercher le texte de ce matin"...Leurs rires ont éclaté. Ah les malins! Je n’ai pu m’empêcher de leur répondre "qu’il fallait être un sodomiseur de drosophyle pour demander le résumé d’un texte pareil"...j’attends toujours la réponse : reçue ou recalée?
    Bonjour chez vous!
    Anne
  • #3
    • OSCARELLI
    • 29/06/2006 à 21:53
    • En réponse à <inconnu> #2 le 29/06/2006 à 12:12 :
    • « Dernièrement, lors que j’étais dans les vieux murs de la Sorbonne pour passer une licence (à 47 ans oui, on peut!), arrive l’écrit. On nous... »
    reçue ou recalée? Vous ne trouvez pas que vous pinaillez un peu, non?
  • #4
    • borikito
    • 30/06/2006 à 08:01
    • En réponse à <inconnu> #1 le 27/11/2005 à 15:52 :
    • « Il semble que Louis-Ferdinand Céline ait été ,sinon le créateur mais à tout le moins le vulgarisateur de cette expression qui revient mainte... »
    Sans, à ma connaissance, avoir copié Céline, les espagnols en ont l’équivalence :
    "Con paciencia y saliva, un elefante se la metio à una hormiga" qui mène au même horrible résultat !
    La "hormiga" c’est la fourmi. Pour le reste, je pense que vous comprenez aisément ?
  • #5
    • <inconnu>
    • 30/06/2006 à 10:54
    Michel Santini, dans son "Politiquement correct" propose, pour "enculeur de mouche" le néologisme "DYPTEROSODOMITE".
    Personnellement, j’ai essayé et, plutôt que le modèle, cette création détend l’atmosphère plutôt que de surstresser...
  • #6
    • lorangoutan
    • 30/06/2006 à 15:20
    • En réponse à <inconnu> #5 le 30/06/2006 à 10:54 :
    • « Michel Santini, dans son "Politiquement correct" propose, pour "enculeur de mouche" le néologisme "DYPTEROSODOMITE".
      Personnellement, j’ai e... »
    Bref, ça fait mouche...
  • #7
    • cotentine
    • 01/07/2006 à 11:06
    • En réponse à <inconnu> #2 le 29/06/2006 à 12:12 :
    • « Dernièrement, lors que j’étais dans les vieux murs de la Sorbonne pour passer une licence (à 47 ans oui, on peut!), arrive l’écrit. On nous... »
    pourquoi s’en prendre à la pauvre "drosophyle" ? c’est de la ségrégation ! lol
    "sodomiser les diptères" est plus correct ... politiquement, comme dirait Baltha
  • #8
    • God
    • 01/07/2006 à 12:00
    • En réponse à cotentine #7 le 01/07/2006 à 11:06 :
    • « pourquoi s’en prendre à la pauvre "drosophyle" ? c’est de la ségrégation ! lol
      "sodomiser les diptères" est plus correct ... politiquement,... »
    Si vous regardez bien, à l’expression ’couper les cheveux en quatre’, j’avais utilisé "sodomiser un brachycère", ce qui ségrègue encore moins !
  • #9
    • chirstian
    • 02/07/2006 à 18:39
    • En réponse à God #8 le 01/07/2006 à 12:00 :
    • « Si vous regardez bien, à l’expression ’couper les cheveux en quatre’, j’avais utilisé "sodomiser un brachycère", ce qui ségrègue encore moin... »
    pauvres mouches ! A en croire certains mouchologues , des parents mouches cousent le sexe de leurs petites pour leur éviter des rapports hors mariage : ceci est attesté par l’expression "botus et mouche cousue" (popularisée par les Dupont et Dupond).
    C’est pour cela que les pervers mouchofiles se sont intéressés à leur seul orifice accessible et qu’ils y ont pris le goût que nous savons.
    La solution est simple : décousons les mouches !
    Elles cesseront de se faire enculer pour se faire baiser comme vous et moi.
  • #10
    • borikito
    • 30/10/2006 à 19:56*
    • En réponse à cotentine #7 le 01/07/2006 à 11:06 :
    • « pourquoi s’en prendre à la pauvre "drosophyle" ? c’est de la ségrégation ! lol
      "sodomiser les diptères" est plus correct ... politiquement,... »
    Quelle classe !
  • #11
    • Elpepe
    • 10/12/2006 à 01:13
    • En réponse à <inconnu> #5 le 30/06/2006 à 10:54 :
    • « Michel Santini, dans son "Politiquement correct" propose, pour "enculeur de mouche" le néologisme "DYPTEROSODOMITE".
      Personnellement, j’ai e... »
    Comme équivalent à la diptérosodomie, je propose donc, fort logiquement, soit la trichotétratomie, soit la capilliquadripartition, que je soumets à votre sagacité.
    Et si l’on présente à la fois les deux symptômes, diptérosodomie et trichotétratomie, il convient de consulter votre médecin-traitant sans délai, qui vous adressera à un psychiatre pour troubles obsessionnels compulsifs (TOC), nouvelle nomenclature du DSM IV anglo-saxon pour décrire la bonne vieille névrose obsessionnelle de papa Sigmund, mais en moins bien.
  • #12
    • momolala
    • 10/12/2006 à 07:36
    Bonjour du jour à ceux que je ne connais pas encore (où sont-ils donc passés ...?) et à celles et ceux que je connais.
    Les mouches sont nombreuses sur ce site ces derniers temps. Va falloir nettoyer dans les coins, God !
    Franchement, quand on s’intéresse de près, littéralement parlant, à la mouche, il n’y a pas de quoi donner en plus l’envie de la sodomiser. Enfin, je n’en sais rien : je n’ai pas les outils pour ça ! A moins qu’un mal cultivé ait confondu, dans le sous-ordre des brachycères l’infra-ordre des muscomorphes avec la catégorie muscolomorphe portant le même nom chez les boxeurs ! voir cette page. Le désir pourrait être légitime, surtout si l’individu en question se révélait particulièrement tâtillon !
  • #13
    • borikito
    • 10/12/2006 à 07:55*
    Bonne aurore des aurores à Momo et aux autres aussi.
    Curieux ! J’ai pas mal de mouches ce matin autour de moi.
    Est-ce la température extérieure ou la perspective d’une aventure extraordinaire ?
  • #14
    • chirstian
    • 10/12/2006 à 09:38
    le hasard du tirage au sort , pour l’expression du dimanche, nous ramène à ces mouches que nous avons déjà violées en juin 2005 et juin 2006 : l’assassin revient toujours sur les lieux de son crime !
  • #15
    • <inconnu>
    • 10/12/2006 à 10:09
    • En réponse à chirstian #14 le 10/12/2006 à 09:38 :
    • « le hasard du tirage au sort , pour l’expression du dimanche, nous ramène à ces mouches que nous avons déjà violées en juin 2005 et juin 2006... »
    Oui, mais aujourd’hi c’est en plien vol ... ce qui est encore plus dur !
  • #16
    • cotentine
    • 10/12/2006 à 10:58
    • En réponse à OSCARELLI #3 le 29/06/2006 à 21:53 :
    • « reçue ou recalée? Vous ne trouvez pas que vous pinaillez un peu, non? »
    Vous ne trouvez pas que vous pinaillez un peu, non?
    t’as raison ! ça fait pinailleur ! 😄
  • #17
    • <inconnu>
    • 10/12/2006 à 11:03
    Vu que vous arrêtez pas de causer marine, l’expression du jour me fait déraper vers mouchaillon sur le pont !
    Et ben...
  • #18
    • <inconnu>
    • 10/12/2006 à 11:22
    • En réponse à <inconnu> #17 le 10/12/2006 à 11:03 :
    • « Vu que vous arrêtez pas de causer marine, l’expression du jour me fait déraper vers mouchaillon sur le pont !
      Et ben... »
    Vu que vous arrêtez pas de causer marine
    non, quand on cause marine, on parle d’"enculer les mousses" (ce qui devait souvent leur arriver, avant de se faire bouffer)
  • #19
    • flexique
    • 10/12/2006 à 11:22
    Une remarque en passant, si Michel Santini, vous qualifie de "DYPTEROSODOMITE", inutile de prendre la mouche, vous ne feriez qu’allez dans son sens. De plus, votre expression pourrait faire un tabac et inciter le dit Michel a vous sortir son cigare. Ne prenez pas ce risque.
  • #20
    • <inconnu>
    • 10/12/2006 à 11:42
    • En réponse à <inconnu> #18 le 10/12/2006 à 11:22 :
    • « Vu que vous arrêtez pas de causer marine
      non, quand on cause marine, on parle d’"enculer les mousses" (ce qui devait souvent leur arriver, a... »
    Dans la marine, à voile et à vapeur... on astiquait (à) sec !
    "On" c’est pas moi, je tiens à le préciser ; le marin ici, le spécialiste de la vie dans ou sur un bateau, c’est Elpp.