Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Rouler un patin / une pelle / une saucisse / une galoche / une escalope

Faire un baiser profond avec la langue.

Origine

Les jeunes enfants commencent d'abord par rouler en patins [1] avant, plus tard, de passer à des activités moins risquées, mais parfois aussi agressives pour le coeur, comme rouler des patins.
Transitivement parlant, 'rouler', c'est déplacer un objet en le faisant tourner sur lui-même. On peut donc considérer que les mouvements tournoyants de la langue lors d'un intense baiser langoureux suffisent à expliquer la présence de ce verbe dans notre expression dont la première attestation date de 1927 mais qui n'a commencé à se répandre que juste après la seconde guerre mondiale.
Mais pourquoi le patin ?
Les lexicographes semblent avoir du mal à l'expliquer avec certitude.
Certains voient une déformation du mot 'patte' qui désignait un chiffon (comme dans la 'pattemouille') et qui, ici et par métaphore, représenterait la langue.
Mais cette signification du mot 'patte' n'était plus en usage depuis le milieu du XIXe siècle.
Pour d'autres, et plus probablement, c'est le substantif tiré du verbe 'patiner' qui, au début du XXe et en argot, signifiait "caresser (une partie sensible du corps du partenaire pour provoquer l'excitation sexuelle)".
Quoi qu'il en soit, comme à cette époque, les patins à roulettes étaient également très en vogue (), cela peut aussi, par plaisanterie, justifier que l'expression soit apparue et ait perduré.
Les raisons de l'usage plus tardif des autres mots après le verbe 'rouler' sont encore plus obscures.
À part peut-être pour 'galoche' qui, en argot, désigne une chaussure, le genre d'objet qui est en contact très rapproché du 'patin' destiné à protéger un plancher ciré.
[1] Ou plutôt en rollers, maintenant...

Compléments

Vous aimez le jardinage ? Alors notez que si vous essayez de rouler une pelle à quelqu'un et que vous vous prenez un rateau, c'est que vous avez fait une mauvaise pioche.

Exemple

« Il se pencha sur le visage du gosse et le prit dans ses mains :
- Ah ! Si je la tenais comme je te tiens, tu parles d'un patin que j'y roulerais. »
Jean Genêt - Querelle de Brest

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Rouler un patin / une pelle / une saucisse / une galoche / une escalope » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Danemark Danois Tungekys, kysse på fransk Baiser de langue, baiser à la française
Allemagne Allemand Zungenkuss Baiser de langue
Angleterre Anglais To give a French kiss / To french-kiss / To give a frenchy (slang) Embrasser à la française
Angleterre Anglais To snog Se bécoter
États-Unis Anglais To play tonsil hockey Jouer au hockey avec les amygdales
Argentine Espagnol Chuponear Rouler une pelle
Argentine Espagnol Dar un chupón Rouler une pelle
Espagne Espagnol Dar un beso de tornillo Donner un baiser "vis sans fin"
Espagne Espagnol Dar un beso francés Donner un baiser français
Espagne Espagnol Meter la lengua hasta el higadillo Mettre la langue jusqu'au petit foie
Vénézuela Espagnol Beso de lengua serpentina Baiser d'une langue serpentine
Belgique Français Faire une fricassée de museaux! Embrasser fortement sur la bouche
Canada Français Frencher
Canada Français Se sucer les amygdales Embrasser goulument, très intensément
France Français Faire une soupe de langue
Italie Italien Dare un bacio alla francese Donner un baiser à la française
Italie Italien Limonare Littéralement "Citronner"
Belgique Néerlandais Aflebberen Lécher (de manière audible)
Belgique Néerlandais Een tong rollen Rouler une langue
Belgique Néerlandais Muilen "gueuler" (ouvrir sa bouche grandement)
Pays-Bas Néerlandais Tongen 'Languer'
Pays-Bas Néerlandais Tongzoenen Donner un baiser langue en bouche
Alsace Autre Schnuffelsàlàt màche Faire une salade de museau
Portugal Portugais Beijo de lingua Baiser de langue
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Rouler un patin / une pelle / une saucisse / une galoche / une escalope » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 09/03/2007 à 00:03*
    On reste dans l’outil de jardin !
    Je viens de le faire hier*, (déjà) pour la journée de la femme !
    J’espère (je pense) que cela devrait en inspirer plus d’un !
    Allez, zou ! On va mettre les yeux à dormir. Demain, y a école !
    • de rouler une pelle...
  • #2
    • eureka
    • 09/03/2007 à 02:40*
    D’abord pourquoi rouler une pelle, pas une clé de 12, une pioche, une binette, ou un marteau ? Bon pour le râteau ça peut s’comprendre, on le prend souvent quand on veut rouler une pelle. Mais ces deux là vont jamais ensemble, sauf dans un jardin, et encore !
    L’explication plus haut n’évoque « la pelle » nulle part, or dans notre expression il en est question. Je développe : le verbe patiner cité ci-dessus a été remplacé à un moment donné par « peloter » et donc pour embrasser ou rouler un patin on disait « rouler un pelot » puis « rouler un palot” pour finir avec « rouler une pelle». Pour le patin à glace ou à roulettes, comme pour le parquet ciré, n’est-il pas question de glisse comme dans un baiser ?
    Ceci étant, il est bon de mentionner que le français, comme sa langue, a toute les médailles pour ses exploits es-bricole en général, et pour la pelle en particulier. En témoignent les expressions utilisées par nos amis anglophones pour exprimer notre « rouler une pelle » de ce jour, à savoir : to french-kiss, to give a french kiss, ou encore to give a frenchy, en argot. Par extension les francophones « anglicisés » utilisent le verbe frencher.
  • #3
    • eureka
    • 09/03/2007 à 02:40*
    Bien entendu, si le français a tous les atouts dans ce domaine, il n’en a pas le brevet d’invention. Le french kiss remonte à la nuit des temps. Nous ne pouvons bien entendu étayer cette affirmation en l’illustrant, car le jour où le premier baiser, le baiser-pelle-patin originel, profond a été donné dans une caverne préhistorique avec lumières tamisées, la caméra vidéo avait cramé passqu’à la maison Pierrafeu, les plombs avaient sauté et causé un court-circuit. Mais les spécialistes en baiserologie, en patinologie, en pellologie ou encore en saucissologie, soutiennent qu’au départ, ce baiser-là n’avait rien d’érotique ni de X-ique ! En réalité, les madames Pierrafeu qui ne connaissaient pas encore l’épilation, la lame à raser et encore moins, le rasoir électrique (ça c’est juste pour info au cas où...) nourrissaient leurs moufflets, une fois sevrés, en leur donnant la becquée comme les zoisillons ; elles mâchaient d’abord la viande (d’où se rouler une escalope) avant de la déposer, en steak tartare dans la bouche de leurs moutards, en y appuyant bien dessus pou’qu’la bouchée é y rentre bien. Et ce faisant, elle leur transmettaient en plus les anticorps de sa salive contre la maladie et les virus, et surtout contre la grippe aviaire des dinosaures volants. C’est qu’ils appréciaient ça les petiots, et devenus grands cette délicieuse sensation leur est restée en mémoire et ils auraient joué à la bouillie entre eux, qui avec sa sœur, qui avec son père, qui avec le voisin, l’épicier du coin, la tante, l’arrière-oncle, la femme du boulanger, le gendarme, le berger de dinosaures, la charcutière, le facteur, le gars de leudéef, la coiffeuse, le garde-côte du lac, et tout le monde y passait à longueur de journée en faisant bien sur des échanges, pas s’farcir la même bouillie deux ou trois fois de suite. Et ils y avaient trouvé du plaisir, et avec le temps eh ben y z’ont fait des découvertes et y z’ont t’été plus avant ! Bon vous m’direz et l’inceste ? Ben j’vous répondrais que pour eux au début c’était un jeu innocent, y savaient pas c’que c’était jusqu’au jour où beaucoup plus tard, l’invention de l’inceste est apparue et devenue à la mode, Mais de toutes les façons, ils s’en cognaient comme de l’an quarante. Bon, les avis divergent sur ce point, mais d’autres versions à caractère scientifique, qui à coup d’arguments chimico-organico-parasito-bactério-caloriques, feraient perdre à ce baiser son côté romantique, érotique et pourquoi pas thérapeutique et sportif. Nous ne nous étendrons donc pas là-dessus. Passque rouler une pelle, un patin, une gamelle, un bécot, une galoche, une saucisse ou même s’bouffer la menteuse ça fait travailler beaucoup de muscles, s’pas ? Y en a même qu’c’est leur sport favori…
  • #4
    • eureka
    • 09/03/2007 à 02:42
    On a aussi découvert récemment que la salive humaine a des propriétés antalgiques très puissantes et même, à l’instar d’une drogue, elle serait aphrodisiaque. Le Patin antalgique quoi ! Y a beaucoup de vrai dans tous ça quand même, hein messieurs-dames ? Ce qui reviendrait à dire que se french-kisser à la pelle, c’est comme qui dirait fumer un joint, se shouter à n’importe quelle saloperie, ou faire une pipe.. bourrée de H. Seulement avec le temps, avec les drogues, plus t’en uses plus tu deviens accro, avec la pelle, c’est l’inverse plus t’en uses plus tu te prends un rateau par toi-même ! C’est peut-être son seul côté négatif… Mais de toutes les façons, avant que ça ne pullule de pilules-miracle à base de salive humaine, le baiser a encore son avenir devant lui. Entre nous, tu te vois un jour t’autodialoguer : tiens je vais m’prendre un p’tit comprimé salivaire vite fait histoire de me rouler une petite saucisse, comme ça, quoi ? Quelle horreur ! Déjà t’as qu’à voir c’que baiser veut dire de nos jours ...... Qu’en sera-t-il demain ?
    On aura tout vu, mais rien senti encore heureusement.
    Pelle, pelle, pelle de nuit, de jouuuuuuuuur
    Pelle, pelle, Pelle, veut dire Amuuuuuuuuur
    Roulez, roulez tant que vous pouvez, c’que vous pouvez la liste est longue
    J’ai des insomnies graves, j’aurais du m’taper une petite pelle-somnifère, mais j’y ai pas pensé, j’ferais mieux next time
    Allez j’vous file un p’tit bec là et vous dis Bonne nuit, enfin pouc’qu’il en reste !
  • #5
    • <inconnu>
    • 09/03/2007 à 06:21
    • En réponse à eureka #2 le 09/03/2007 à 02:40* :
    • « D’abord pourquoi rouler une pelle, pas une clé de 12, une pioche, une binette, ou un marteau ? Bon pour le râteau ça peut s’comprendre, on l... »
    Eureka, je ne sais pas ce que tu as trouvé mais ça devait se fumer, s’inhaler ou s’injecter. Tes messages m’ont fais bien rire.
  • #6
    • momolala
    • 09/03/2007 à 06:52
    • En réponse à eureka #3 le 09/03/2007 à 02:40* :
    • « Bien entendu, si le français a tous les atouts dans ce domaine, il n’en a pas le brevet d’invention. Le french kiss remonte à la nuit des t... »
    Tu parles de Néanderthal, là ? Parce que depuis que Sapiens sapiens l’a éradiqué et s’est entiché des 10 commandements, je trouve le paysage spontané moins rigolo.
    avec la pelle, c’est l’inverse plus t’en uses plus tu te prends un rateau par toi-même

    Là, je ne comprends pas. Il me semble que plus j’en use, plus je deviens accro itou ! Tu m’expliqueras plus tard.
    "Rouler une saucisse" ou "une escalope", étaient des expressions réservées à la corporation des garçons bouchers-charcutiers ; "rouler une galoche" était le fait des savetiers-cordonniers ; "rouler une pelle" s’entendait pour les cantonniers qui s’appuyaient sur leur pioche pour ce faire (et ça, c’est la logique du site, après la pioche, la pelle, le lien est là) ; "rouler un patin" était le privilège du maître de maison quand passait à sa portée une servante appétissante. Autant de professions ou de situations où on avait le temps de faire une pause : avec les congés payés d’abord, et les 35 h et les RTT maintenant, toutes ces expressions sont tombées dans le domaine public où elles sont partagées à l’envi. Et j’ai bien envie ... 😄
  • #7
    • <inconnu>
    • 09/03/2007 à 07:24
    pourquoi pas le patin de nos grand-mères que l’on utilisait pour marcher sur les sols cirés de façon à ne pas salir les pièces de la maison?
  • #8
    • <inconnu>
    • 09/03/2007 à 07:32
    NB: Le mot "patte" était encore en usage en Bourgogne chez ma tante avec le sens de "chiffon", "lavette" dans ma jeunesse (années 70)...
  • #9
    • momolala
    • 09/03/2007 à 07:35
    • En réponse à <inconnu> #7 le 09/03/2007 à 07:24 :
    • « pourquoi pas le patin de nos grand-mères que l’on utilisait pour marcher sur les sols cirés de façon à ne pas salir les pièces de la maison?... »
    J’en connais qui pratiquent encore le glissé-frotté du parquet et je ne vais pas chez eux ! C’est à celui-là que je pensais aussi ; c’est pourquoi dans ma contrib précédente je faisais allusion aux domestiques appétissantes que leurs maîtres, excités de les voir balancer ainsi des hanches en frottant le plancher, s’empressaient d’attirer derrière les portes pour un bécot profond ou +, malheureusement pas toujours "si affinités". Zola a magnifiquement décrit tout ça, je crois me souvenir, dans "Au bonheur des dames" ou peut-être "La fortune d’Octave Mouret".
  • #10
    • momolala
    • 09/03/2007 à 07:36
    • En réponse à <inconnu> #8 le 09/03/2007 à 07:32 :
    • « NB: Le mot "patte" était encore en usage en Bourgogne chez ma tante avec le sens de "chiffon", "lavette" dans ma jeunesse (années 70)... »
    Bonjour Calendula que je ne connais pas. Mais disait-on chez ta tante "rouler une patte" ? 😉
    Belle journée à tous et à demain sans doute !
  • #11
    • eureka
    • 09/03/2007 à 07:49
    • En réponse à <inconnu> #5 le 09/03/2007 à 06:21 :
    • « Eureka, je ne sais pas ce que tu as trouvé mais ça devait se fumer, s’inhaler ou s’injecter. Tes messages m’ont fais bien rire. »
    Bonjour JR
    Vi, vi, vi, toutafé farpaitement ! y a aussi l’option "suppo" !!
    Rions, roulons...
  • #12
    • <inconnu>
    • 09/03/2007 à 07:56
    « Il se pencha sur le visage du gosse et le prit dans ses mains :
    — Ah ! Si je la tenais comme je te tiens, tu parles d’un patin que j’y roulerais. »
    Jean Genêt — Querelle de Brest
    Bravo ! mon auteur, et mon livre, favori.
    Voilà qui va taquiner les hétéros qui n’en ont que pour l’arrière-train des servantes 😉
    Je sens que je vais me faire des copains aujourd’hui. Mdr.
    Les bonobos sont les seuls grands singes à se rouler des patins 😉
  • #13
    • eureka
    • 09/03/2007 à 08:07
    • En réponse à momolala #6 le 09/03/2007 à 06:52 :
    • « Tu parles de Néanderthal, là ? Parce que depuis que Sapiens sapiens l’a éradiqué et s’est entiché des 10 commandements, je trouve le paysage... »
    Je parle de c’que tu veux ma puce ! Que chacun situe les faits, j’entends l’invention de la pelle, à l’époque qui lui sied le mieux.
    Au fait, j’ai oublié de signaler dans mon récit qu’la mémé Pierrafeu qu’a inventé le tartare, eh ben elle s’appelle Rose !
    Rose Pierrafeu, née Lesspasse Dinmatain, Alias la Pelleteuse
    Son histoire, en détail, se trouve dans le Guinness Bouche, Rubrique Inventions - Invention de la Pelle, qui lui a donné ce doux surnom de pelleteuse !
    Ma Momo-....escalope, saucisse...c’est quoi ta spécialité au fait, ah ouais j’disais, ma Momo, toi ma copine que j’croivais qu’é lisait en buvant entre mes mots....
    Quand j’ai dit avec le temps, c’est d’AGE que je causais, fallait pas pousser l’bouchon, déjà qu’c’est pas agréable de l’vivre, faut encore le servir à toutes les sauces....hisse ?
  • #14
    • mirlou
    • 09/03/2007 à 08:34
    Les expressions se suivent et .. s’assemblent bien ! Quand on a le nez creux et qu’on tombe sur une bonne pioche... on a envie de lui rouler une pelle !
  • #15
    • chirstian
    • 09/03/2007 à 09:03
    À part peut-être pour ’galoche’ qui, en argot, désigne une chaussure, le genre d’objet qui est en contact très rapproché du ’patin’ destiné à protéger un plancher ciré.
    mais qui était aussi la chaussure utlisée pour faire du patin à roulettes, puisqu’il semble bien que ce soit le patin à roulettes et non le patin à glace et encore moins le patin à parquets qui soit visé dans l’expression.
    Question aux grandes personnes qui nous lisent : les deux embrasseurs doivent-ils rouler la même chose ? Je veux dire : si le papa roule une pelle et que la maman lui roule un patin est-ce que c’est aussi bon que si la maman roule une saucisse pendant que le papa lui roule une escalope, ou s’ils se roulent tous les deux une galoche ?
    C’est juste pour savoir , et pour pas avoir l’air c... devant les filles : j’ai acheté un Tee-shirt "je roule pour vous", et faut que je sache expliquer .
  • #16
    • borikito
    • 09/03/2007 à 09:31*
    Et voilà ! L’Expressio du jour nous a mis notre Chirstian dans tous ses états. Sait plus où il en est dans sa cabane de jardin : pioche, pelle, patin, galoche….
    En plus il se met à faire des frais de garde-robe !
    Non, vraiment, Expressio ne devrait être délivré que sur ordonnance.
    @Eureka : Tu me laisses pends toi pantois ! cette capacité d’expression et ce style… Mazette ! Là tu as pris une option pour la 3M, non ?
  • #17
    • eureka
    • 09/03/2007 à 09:36
    Ah ouais qu’mon AAA s’fâche pas, l’expression n’a rien à voir avé la marine, becoz à l’époque d’l’invention d’la pelle, la mer ezistait pas ou du moins on la voyait pas. Passqu’avant Galilée, é tournait pas encore, donc on ne pouvait la voir que d’un seul côté, et la mer était sur le côté caché !
  • #18
    • eureka
    • 09/03/2007 à 09:41
    • En réponse à borikito #16 le 09/03/2007 à 09:31* :
    • « Et voilà ! L’Expressio du jour nous a mis notre Chirstian dans tous ses états. Sait plus où il en est dans sa cabane de jardin : pioche, pel... »
    Ah mais c’est qu’en plus, chuis devineresse télé-sym-pathique, j’ai répondu à ta question avant dl’avoir lue. eh bé justement pas ! moi j’fais pas comme certains ... (si tu vois l’astuce) je CONFIRME la non parenté avec la marine
  • #19
    • chirstian
    • 09/03/2007 à 09:44
    avec Louisann je voudrais rouler un scooter rose.
  • #20
    • chirstian
    • 09/03/2007 à 09:46*
    dans la bouillabaisse on coule une rouille.