Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

S'en aller en eau de boudin

Partir en déconfiture.
Aller à l'échec.
Mal tourner.

Origine

Que ceux qui n'aiment que les choses les plus fines tournent la page (ici, par exemple), l'explication qui suit ne donnant pas dans le très ragoûtant.
Comme bien souvent, les avis sur l'origine de cette expression sont très partagés. Une chose est sûre, c'est qu'elle est ancienne, puisqu'elle est déjà citée par Furetière () en 1690.
Pour attaquer fort, on nous dit que boudin vient de la racine bod désignant le ventre ou le nombril (comme bedaine ou bidon). Et que boudin désignait aussi le sexe de l'homme au XVIe siècle.
Par conséquent, l'eau de boudin ne désignerait finalement que des excrétions liquides comme l'urine ou ce qu'on évacue quand on a une diarrhée, symbolisant bien quelque chose de complètement raté (j'avais pourtant prévenu au début de cette explication !).
Passons maintenant à plus soft.
L'eau de boudin serait cette eau souillée, bonne à jeter aux égouts (comme toute chose mal achevée), qui sert à nettoyer les boyaux qui vont servir à fabriquer cet excellent boudin avec lequel nombreux sont ceux qui se régalent sans imaginer comment et avec quoi il est fabriqué.
Mais cette explication est rejetée par Duneton, Rey et Chantreau (voir mes sources), pour cause d'absence totale de preuves.
L'eau de boudin serait aussi tout simplement l'eau de cuisson du boudin (comme on avait autrefois l'eau de poulet qui était le bouillon dans lequel on avait cuit le poulet), dernier déchet jetable après avoir extirpé du cochon tout ce qu'il avait de mangeable, c'est-à-dire presque tout ('dans le cochon, tout est bon).
Enfin, l'explication de la déformation de 'os de boudin' pour désigner rien, un boudin ayant rarement des os, ne serait qu'imagination pure et simple d'un plaisantin.

Compléments

La variante tourner en eau de boudin viendrait d'un amalgame de l'expression d'origine avec "mal tourner" qui a le même sens.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « S'en aller en eau de boudin » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Angleterre Anglais To go down the drain S'écouler dans l'égout
États-Unis Anglais To go sideways Aller de travers
Argentine Espagnol Ir al matadero Aller à l'abattoir
Espagne Espagnol Irse al garete Partir à la dérive (= Partir en déconfiture)
Espagne Espagnol Irse al traste Aller à l'échec / Mal tourner
Espagne Espagnol Irse en agua de borrajas Partir en eau de bourraches
Italie Italien Sciugghìrisi Se dissoudre
Pays-Bas Néerlandais - met de staart tussen de benen weggaan - afdruipen - s'en aller la queu entre les jambes - partir goutte à goutte
Pays-Bas Néerlandais Als een nachtkaars uitgaan S'éteindre comme une bougie de nuit
Pays-Bas Néerlandais Averechts uitpakken Finir (en maille) à l'envers
Brésil Portugais A vaca foi pro brejo La vache est allée au marécage
Portugal Portugais Acabar em águas de bacalhau Finir en eau de morue
Roumanie Roumain A se duce de râpă / dracului / pe apa sâmbetei / pe copcă / pe gârlă S'en aller au ravin / au diable / sur l'eau du samedi / sur le trou dans la glace / sur le ruisseau
Belgique Wallon Fer comme do brouet d' chiche Faire comme du brouet de pommes séchées
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « S'en aller en eau de boudin » Commentaires

  • #1
    • cotentine
    • 14/03/2009 à 01:54*
    on nous dit que boudin vient de la racine bod désignant le ventre ou le nombril (comme bedaine ou bidon)

    Bod --> body ...
    Si le boudin s’en va en eau, c’est que la préparation est ratée, de toutes façons, l’eau de boudin est décevante et donc à jeter le plus vite possible ... donc ce qui finit ainsi est quelque chose qui déçoit !
    Par contre le boudin noir est l’une des plus anciennes charcuterie connues. Il aurait été inventé durant l’Antiquité, par un cuisinier grec nommé Aphtonite cette page ...
    Zola en raffolait et en a fait l’éloge dans plusieurs ouvrages ("le Ventre de Paris", " la Faute de l’Abbé Mouret", ... par exemple) heu, j’évoque le boudin noir et non "le boudin" qui, en argot, désigne une prostituée ou une femme laide ou mal proportionnée ... :’-))
  • #2
    • chirstian
    • 14/03/2009 à 08:08
    il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du boudin.
  • #3
    • chirstian
    • 14/03/2009 à 08:25
    dans le même registre que "l’os de boudin" on cite également "s’en aller en aunes de boudins", où l’aune est une unité de longueur. Mais cette explication est également contestée.
    Il est curieux que ce soit celle de la diarrhée qui l’emporte chez Alain Rey ou Chantreau, car enfin, si elle s’appuie sur le fait que le "boudin" désignait le sexe de l’homme, je connais peu de cas où la diarrhée emprunte ce passage ! N’en disons pas plus en cette belle matinée...
    Il me semble , en tous cas, que l’on utilise au moins autant : "tourner en eau de boudin" ce qui donnerait au verbe "s’en aller" un sens de transformation plus que de simple mouvement.
    Bien qu’en "l’absence totale de preuves" je dois dire que l’eau qui lave les boyaux pour la préparation du boudin, ou celle dans laquelle on le fait cuire , ont toute ma préférence. Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
  • #4
    • momolala
    • 14/03/2009 à 08:28*
    Vénéré God, puis-je te faire remarquer que le dégoûtant égout où s’égoutte l’eau si peu ragoûtante de ton boudin ne mérite pas qu’on le coiffe d’un joli chapeau chinois ? Puis-je sans que tu te vénères (verlan) ?
  • #5
    • momolala
    • 14/03/2009 à 08:42
    • En réponse à chirstian #3 le 14/03/2009 à 08:25 :
    • « dans le même registre que "l’os de boudin" on cite également "s’en aller en aunes de boudins", où l’aune est une unité de longueur. Mais cet... »
    Ma mère, et peut-être la tienne aussi, préparait avec le couscous une délicieuse saucisse rôtie : dans un boyau de boeuf bien nettoyé elle déposait une farce de sa fabrication, inégalée. Je me souviens de l’odeur fétide de l’eau trouble du lavage re-re-répété du boyau mais ça n’évoque pas pour moi l’image de l’eau de boudin que je verrais plus opaque, mêlée de morceaux indistincts du boudin lui-même : s’en aller en eau de boudin, dans ma vision des choses, se rapprocherait davantage de l’avortement final du boudin que des conséquences de sa préparation.
    Ainsi ai-je du mal à adhérer aussi aux viscérales et délétères explications de Rey, Chantreau et Duneton dont finalement l’explication n’est pas plus fondée que celle-ci... parce que God dit (voir mes sources) mais ne cite pas les éléments de preuve de ces illustres linguistes.
  • #6
    • momolala
    • 14/03/2009 à 08:44
    • En réponse à chirstian #2 le 14/03/2009 à 08:08 :
    • « il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du boudin. »
    Si on s’en tient aux références de God, tu déconseillerais donc la masturbation ?
  • #7
    • OSCARELLI
    • 14/03/2009 à 09:05*
    Quand on va voir l’article sur Furetière dans Wki, ainsi que suggéré par notre petit godemiché à dos roux Godemichou adoré, on voit le tarin qu’il se paie. C’est normal, à force d’aller le fourrer partout, comme il l’a toujours fait (Furetière, pas God, quoique...).
    C’est à cause de cela qu’il a dû souffrir de subir les remugles de cette eau de boudin tant décriée.
    Et pourtant ...
    Personne n’a mis le doigt sur la véritable explication pourtant limpide - enfin, si l’on peut dire! - de cette expressio.fr...
    Vous n’êtes pas sans savoir que les rivières et fleuves de France sont pollués et parfois même transformés en cloaques...
    Alors, que dire de ces odeurs fétides qui sortent de cette eau de bout d’Ain?
  • #8
    • God
    • 14/03/2009 à 09:27*
    • En réponse à momolala #4 le 14/03/2009 à 08:28* :
    • « Vénéré God, puis-je te faire remarquer que le dégoûtant égout où s’égoutte l’eau si peu ragoûtante de ton boudin ne mérite pas qu’on le coif... »
    Momo ! Collée dans le phare tout le weekend prochain !
    Pas plus tard qu’hier, j’ai déjà dit que ce genre de signalement devait se faire via le contact (ou le canal 12 pour ceux qui ont l’immense privilège d’avoir mon adresse). Ici, outre que ça montre mes nombreuses lacunes à tous, ça n’apporte rien à l’expression et ça n’a plus de sens une fois corrigé.
    Quant à mes sources, si je dois, en plus de les compulser et tenter d’en tirer la substantifique moëlle, trouver où leurs auteurs en ont pris l’inspiration quand ils ne prennent pas la peine de l’indiquer, ben ma pauvre, je vais devoir prendre un abonnement à la TGB et c’est une expression par trimestre que je vais traiter...
    Mais bon, va, je ne te hais point... 😉
  • #9
    • SagesseFolie
    • 14/03/2009 à 09:43*
    • En réponse à OSCARELLI #7 le 14/03/2009 à 09:05* :
    • « Quand on va voir l’article sur Furetière dans Wki, ainsi que suggéré par notre petit godemiché à dos roux Godemichou adoré, on voit le tarin... »
    Je crois plutôt que "la véritable explication pourtant limpide", se trouve dans le fait, signalé par God, que le boudin était un des noms du sexe masculin, comme d’ailleurs le mot "bout".
    En effet que trouve-t-on aux deux bouts d’un bout ? Hein ?
    Un boudin ?
    Certainement pas.
    Plus sûrement une jolie femme. D’ailleurs ne sont-elles pas toutes jolies ? 😉
  • #10
    • tytoalba
    • 14/03/2009 à 09:55
    En ce jour où le soleil brille, je vous offre du boudin à cette page.
    @chirstian 3 : Larousse donne l’indication que ce serait peut-être une corruption d’aune de boudin.
    Le boudin est aussi une mèche pour mettre le feu à une mine. 🙂
  • #11
    • chirstian
    • 14/03/2009 à 10:01
    • En réponse à SagesseFolie #9 le 14/03/2009 à 09:43* :
    • « Je crois plutôt que "la véritable explication pourtant limpide", se trouve dans le fait, signalé par God, que le boudin était un des noms du... »
    Attila appelait affectueusement son fils : mon petit bout d’Hun.
  • #12
    • SagesseFolie
    • 14/03/2009 à 10:17
    Aujourd’hui c’est la journée portes ouvertes à mon bahut.
    Je m’en vais donc de ce pas les enfoncer.
    Bonne journée à toutes et à tous.
  • #13
    • chirstian
    • 14/03/2009 à 10:37
    l’explication qui suit ne donnant pas dans le très ragoûtant.
    le rat goûtant l’eau de boudin a le droit de la trouver bonne.
    (proverbe Chinois)
  • #14
    • OSCARELLI
    • 14/03/2009 à 11:25
    • En réponse à momolala #4 le 14/03/2009 à 08:28* :
    • « Vénéré God, puis-je te faire remarquer que le dégoûtant égout où s’égoutte l’eau si peu ragoûtante de ton boudin ne mérite pas qu’on le coif... »
    eh bé, ma pôv’, t’as pas pu, là, tu vois...
    Allez, va, reprend ton chapeau et tes billes...
    Cette histoire finira bien en eau de Channel, comme disent les Anglais...
  • #15
    • OSCARELLI
    • 14/03/2009 à 11:28
    • En réponse à tytoalba #10 le 14/03/2009 à 09:55 :
    • « En ce jour où le soleil brille, je vous offre du boudin à cette page.
      @chirstian 3 : Larousse donne l’indication que ce serait peut-être une... »
    Et ainsi, la boucle est bouclée car - encore faut-il le savoir - Larousse, si elle est rousse, s’est qu’elle s’est déjà brûlée quelques fois. Sans doute aussi à la mèche servant à mettre le feu à la mine, qu’elle n’a plus bonne alors, et pour cause...
  • #16
    • cotentine
    • 14/03/2009 à 11:29
    plutôt que de l’eau, j’y aurais mis de l’huile (ou de la graisse) pour que ça glisse mieux sur ce boudin-là ! En effet, si je crois ce qui est écrit dans "Les Excentricités du langage" par Lorédan LARCHEY ... le boudin était aussi un verrou ... ou plutôt la barre du verrou fermant une geôle de l’extérieur. ... sans doute en allusion à la forme des verrous ronds qui ferment ces geôles, dont il a peut-être tâté ? 😮 cette page
  • #17
    • OSCARELLI
    • 14/03/2009 à 11:33*
    • En réponse à God #8 le 14/03/2009 à 09:27* :
    • « Momo ! Collée dans le phare tout le weekend prochain !
      Pas plus tard qu’hier, j’ai déjà dit que ce genre de signalement devait se faire via... »
    Eh, mon petit Godemiché à dos roux Godemichou adoré, tu piques un phare, là?
    Pourtant, t’as pas lu - ou pas encore réagi à - ce que je t’ai envoyé par "contact", comme tu le demandes si gentiment...
  • #18
    • OSCARELLI
    • 14/03/2009 à 11:35
    • En réponse à cotentine #16 le 14/03/2009 à 11:29 :
    • « plutôt que de l’eau, j’y aurais mis de l’huile (ou de la graisse) pour que ça glisse mieux sur ce boudin-là ! En effet, si je crois ce qui e... »
    ton lien nous présente une mise en page - comment dire? - plutôt ex-centrique... 😄
  • #19
    • <inconnu>
    • 14/03/2009 à 11:45
    En voyant le chapeau chinois on serait prêt à chanter " tiens voilà du boudin " .................Non ?
  • #20
    • God
    • 14/03/2009 à 11:55*
    • En réponse à OSCARELLI #17 le 14/03/2009 à 11:33* :
    • « Eh, mon petit Godemiché à dos roux Godemichou adoré, tu piques un phare, là?
      Pourtant, t’as pas lu - ou pas encore réagi à - ce que je t’ai... »
    Collé avec Momo tout le weekend prochain.
    Oui, le lien est cassé. Mais il faudrait que je prenne le temps d’en chercher un autre et je ne les ai pas (le temps et le nouveau lien).
    D’où le délai de réaction.
    En plus que gaspille de mon temps précieux à répondre à des revendications de râleurs. Alors forcément... 😄