Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Sur le tas

Sur le lieu du travail.

Origine

Sur le tas, certes, mais le tas quoi, ou de quoi ?
Le tas tamis, le tas race Boulba, le tas l'bonjourdalfred, le tas gliatelle, le tas Barly, le tas de Jmahall... La liste est très longue et je ne vous ferai pas l'injure de tous les mettre, ne serait-ce que parce que j'ai bien d'autres choses autrement plus intéressantes que ça à faire.
Nous savons tous ce qu'est un tas (enfin j'ose le supposer).
Officiellement, c'est un amas, une masse informe de substances généralement lourdes comme des pierres, du sable, de la terre, du bois, posées au sol sans volonté d'arrangement.
Mais notre grand ami Robert nous indique que c'est aussi :
  • Une masse métallique brute, grossièrement cubique, servant d'enclume ;
  • Des matériaux de construction rassemblés sur le lieu même où l'édifice va être bâti.
Et c'est cette dernière signification qui a un lien avec notre expression qui date de la fin du XIXe siècle.
En effet, le lieu de la construction, c'est aussi le lieu du travail.
Ainsi, une grève sur le tas est bien une grève sur le lieu de travail. Et c'est bien sur le tas qu'on apprend son métier.
Cette notion de tas vient de la maçonnerie où le tas a d'abord désigné l'endroit où étaient taillées les pierres à bâtir avant qu'il qualifie l'endroit même où les murs étaient construits ("être sur le tas" voulait aussi dire "être à pied d'oeuvre").
Des évolutions argotiques du terme ont également donné des expressions comme "arrêter sur le tas" pour le malfaiteur qui se fait prendre sur les lieux de son crime et non à son domicile, ou bien "mettre une fille sur le tas" pour indiquer qu'on fait faire du racolage à une fille.

Exemple

« (…) un après-midi, un agent, qui filait un pick-pocket qu'il venait de prendre sur le fait — sur le tas, comme on dit en argot policier — entre derrière lui à l'église Notre-Dame-des-Victoires. »
Marie-François Goron - L'amour à Paris
« Elles avaient ces yeux (...) désapprobateurs et fidèles quand leurs maris faisaient la grève sur le tas »
Jean-Paul Sartre - La mort dans l'âme

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Sur le tas » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Arabe Arabe Bi hadhate al yaad Arrêté sur le tas
Pays de Galles Gallois Wrthi Y être
Allemagne Allemand Am Arbeitsplatz Au lieu de travail
États-Unis Anglais On the job Sur le (lieu du) travail
Argentine Espagnol Al pie del cagnon Etre au pied du canon
Espagne Espagnol Apie de obra A pied d'oeuvre
Espagne Espagnol En el tajo Dans l´entaille
Espagne Espagnol En el tajo Dans le lieu où on travaille
Espagne Espagnol In situ In situ
Espagne Espagnol Sobre el terreno Sur le terrain
Italie Italien Essere allo sgobbo Etre en corvee
Italie Italien Sul posto Sur le lieu
Pays-Bas Néerlandais - op de werkplek - in de bouwput - sur l'endroit du travail - dans le puit de construction
Roumanie Roumain La locul de munca Sur le lieu du travail
Roumanie Roumain Pe teren Sur le terrain
Slovaquie Slovaque V teréne Sur le terrain
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Sur le tas » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 31/08/2006 à 00:42
    Encore moi preums, on dirait que tout le monde est retourné au (tas de) charbon.
    Moi qui suis femme entretenue de mon état, le temps pendant lequel je ne fous rien me laisse le loisir de vous narrer l’histoire de mon premier mariage. Si je vous dis ça, c’est que son nom commençait par [ta]. C’était un prince indien, il était grand, il était beau, et tout le reste (du tas de sable chaud). Tout fut merveilleux jusqu’au jour où je lui proposai de venir nous installer dans notre beau Duché de Normandie. Et là, horreur, malheur, je devins la risée de mes compatriotes car je m’appelait désormais Pétula Perrot- TahinKapab, et vu le nombre de bistrots (et d’incapables) au mètre carré nous aurions vite été ruinés. Nous dûmes nous séparer mais je sais qu’il s’est ensuite consolé avec un tas-pire.
    Je vous dis bonsoir et laisse tranquilles tous ceux qui veulent encore aller travailler sur "le tas" (mais je sais que ça ne concerne personne ici).
  • #2
    • <inconnu>
    • 31/08/2006 à 02:33*
    Je ne sais pas.
  • #3
    • Rikske
    • 31/08/2006 à 08:25*
    • En réponse à <inconnu> #2 le 31/08/2006 à 02:33* :
    • « Je ne sais pas. »
    Dis donc, mon p’tit père, t’as un joli brin de plume ! Et une plume au chapeau, p’têt’ben ?
  • #4
    • chirstian
    • 31/08/2006 à 09:09
    Houlà ! Ca part fort !
    Pour rester dans la course, je vais vous raconter ma première expérience sexuelle . Vous étiez tous là!
    Nous sommes dans un petit village (Petitvillage) de Louisiane (Louisann) près de Bâton-Rouge. Le mien l’est aussi , car je suis encore puceau, et dans puceau, sot y a (Sosoya) . J’ai l’âge où les zobs (Hobbes) tressaillent d’espoir dans les culottes, prêts à prendre tous les risques (Rikske). Dur de se tenir peinard,bestialement (Peinard_best) attiré par tout ce qui porte jupon !
    Je frappe à la porte du bordel local. Y a quelqu’un ? Y a nous (Yannou) répond Bori qui tôt (Borikito) m’ouvre . Entre petit ! Paies tu l’apéro ? (Petulapero) ? J’viens seulement pour la baise, réponds-je, et ensuite je file au logis (File_au_logis). La pièce sent bon la cannelle (Cannelle). Dans un fauteuil un papy machinalement (Papymachi) caresse l’orangoutan (Lorangoutan) perché sur son épaule. Ar mur, un tableau représente une rivière où se mirent loup (Mirlou) et agneau … Un autre , la victoire de Charlieroy (Charlieroy).
    Si tu veux un con d’or c’est (Condorcet) 200 euros me dit le vieux débris. J’opine de la mienne. Puis, feignant d’ignorer le lit où Turpi nique (Turpinic) avec ardeur, je me dirige vers la chambre du fond. God (God) est là.
    Elle est nue…
    Cétait la première fois, et je n’ai pas fait la grève sur le tas!
  • #5
    • <inconnu>
    • 31/08/2006 à 09:10
    Juste une précision sur la signification de "sur le tas". Cela veut aussi dire "sans formation dédiée". Apprendre "sur le tas", c’est apprendre "sur le lieu du travail", bien sûr, mais aussi sans avoir suivi, préalablement à ce travail, de formation spécifique.
  • #6
    • chirstian
    • 31/08/2006 à 09:24
    • En réponse à <inconnu> #2 le 31/08/2006 à 02:33* :
    • « Je ne sais pas. »
    tas ... l’bonjour d’Alfred !
  • #7
    • chirstian
    • 31/08/2006 à 09:34
    Supplique du malade de la chambre 63 qui attend toujours ses petites pillules roses:
    j’ai appris sur le tas, un tas, un tas de choses ,
    j’ai appris sur le tard , à cultiver les roses,
    ma tata en avait , en tas, à peine écloses,
    taratatatata , j’attends toujours ma dose !
  • #8
    • cotentine
    • 31/08/2006 à 10:27
    • En réponse à chirstian #7 le 31/08/2006 à 09:34 :
    • « Supplique du malade de la chambre 63 qui attend toujours ses petites pillules roses:
      j’ai appris sur le tas, un tas, un tas de choses ,
      j’ai... »
    vite, il faut s’activer et s’occuper de son k, il a déjà plusieurs T.A.S* à son actif !
    • T.A. est le sigle de Tentative d’ autolyse (suicide) et T.S. (même combat)
  • #9
    • <inconnu>
    • 31/08/2006 à 10:41
    à l’école, nous avons tous appris sur l’état (et l’état cémoi, comme le chocolat du goûter)
  • #10
    • <inconnu>
    • 31/08/2006 à 10:51
    • En réponse à <inconnu> #5 le 31/08/2006 à 09:10 :
    • « Juste une précision sur la signification de "sur le tas". Cela veut aussi dire "sans formation dédiée". Apprendre "sur le tas", c’est appren... »
    A rapprocher de l’expression "être bombardé chef ou resposable de..." à un poste auquel on ne s’attendait pas et pour lequel la formation quand il y en a une intervient après la nomination.
    A Chirstian : Alfred tape toujours dans le tas, tôt le matin.
  • #11
    • chirstian
    • 31/08/2006 à 11:20
    "A Lenotre, furieux qu’on ait déposé un tas de feuilles mortes au milieu de la grande allée du parc de Versailles, Louis XIV répondit , assumant royalement sa responsabilité : " le tas, c’est moi" "
    Sainte Beuve (lettre à Adèle)
  • #12
    • Rikske
    • 31/08/2006 à 11:32
    • En réponse à chirstian #11 le 31/08/2006 à 11:20 :
    • « "A Lenotre, furieux qu’on ait déposé un tas de feuilles mortes au milieu de la grande allée du parc de Versailles, Louis XIV répondit , assu... »
    Que se passe-t-il ? Bientôt midi et seulement 11 commentaires ?
  • #13
    • <inconnu>
    • 31/08/2006 à 12:33
    • En réponse à Rikske #12 le 31/08/2006 à 11:32 :
    • « Que se passe-t-il ? Bientôt midi et seulement 11 commentaires ? »
    Tout le monde est sur le tas de bois à deviser ? Font-ils tronc commun ?
    A Chirstian : Quel est le Montand des feuilles mortes qui se ramassent à la pelle ?
  • #14
    • chirstian
    • 31/08/2006 à 12:35
    • En réponse à Rikske #12 le 31/08/2006 à 11:32 :
    • « Que se passe-t-il ? Bientôt midi et seulement 11 commentaires ? »
    commentaires ? grève sur le tas pour certains
    comment s’taire ? grève du zèle pour les autres
  • #15
    • chirstian
    • 31/08/2006 à 12:44
    • En réponse à <inconnu> #13 le 31/08/2006 à 12:33 :
    • « Tout le monde est sur le tas de bois à deviser ? Font-ils tronc commun ?
      A Chirstian : Quel est le Montand des feuilles mortes qui se ramas... »
    Ah Ivre Montand ! (môntand, quel artiste !)
    "les fortes meuilles se rappellent à la masse
    tu bois, je n’ai pas tout plié
    les fortes meuilles se rappellent à la masse
    le grisou et les revenir aussi"
  • #16
    • <inconnu>
    • 31/08/2006 à 12:53
    • En réponse à chirstian #15 le 31/08/2006 à 12:44 :
    • « Ah Ivre Montand ! (môntand, quel artiste !)
      "les fortes meuilles se rappellent à la masse
      tu bois, je n’ai pas tout plié
      les fortes meuilles... »
    Heureusement que ce n’est pas à bicyclette qu’il est ivre sinon, il se prendrait une pelle le petit chouchou de Marylin...
  • #17
    • OSCARELLI
    • 31/08/2006 à 13:08
    Partant de l’expressio.fr (mâtin, qulle vie!) de ce jour, et compte tenu de la date d’aujourd’hui également, n’oublions pas de chanter sur le tas:
    "au 31 du mois d’a-oût (bis)
    nous vîmes venir sous l’vent à nous (bis)
    une frégate d’Angleterre,
    qui fendait la mer-z-et les flots,
    c’était pour attaquer Bordeaux!
    Buvons-un coup, buvons-en deux,
    à la santé des amoureux,
    à la santé du roy de France,
    et merde pour le roi d’Angleterre
    qui nous a déclaré la guerre!"
    Oups, j’ai un visiteur sur le tas, je reviens plus tard.
  • #18
    • Rikske
    • 31/08/2006 à 13:29*
    • En réponse à OSCARELLI #17 le 31/08/2006 à 13:08 :
    • « Partant de l’expressio.fr (mâtin, qulle vie!) de ce jour, et compte tenu de la date d’aujourd’hui également, n’oublions pas de chanter sur l... »
    Eh ! Eh ! "La chanson de Surcouf" dans "Les Fleurs du Mâle"... C’était l’bon temps !
  • #19
    • HoubaHOBBES
    • 31/08/2006 à 14:06
    • En réponse à Rikske #12 le 31/08/2006 à 11:32 :
    • « Que se passe-t-il ? Bientôt midi et seulement 11 commentaires ? »
    Oui, mais quels commentaires, mon ami !
    Je bois un tas de petit lait, une fois de plus !
  • #20
    • HoubaHOBBES
    • 31/08/2006 à 14:07
    • En réponse à <inconnu> #13 le 31/08/2006 à 12:33 :
    • « Tout le monde est sur le tas de bois à deviser ? Font-ils tronc commun ?
      A Chirstian : Quel est le Montand des feuilles mortes qui se ramas... »
    Ne confondons pas :
    "Les feuilles mortes se ramassent à la pelle"
    et
    "Les feuilles portent du ramage à lamelles"