Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Tronche de cake

Imbécile.

Origine

Vous connaissez certainement l'expression "tête de noeud" dont la signification est identique. Elle semble être citée pour la première fois par Aristide Bruant () en 1901.
Le 'noeud' est ici un mot d'argot de la fin du XIXe siècle qui désigne le pénis, par allusion au 'noeud' dans le bois qui est très dur[1]. La "tête de noeud" est donc le 'gland', ce qui explique aussi qu'on traite parfois quelqu'un de "pauvre gland" pour lui dire que c'est un pauvre imbécile.
Dans notre expression, le cake vient du remplacement de 'noeud' par une déformation du mot équivalent en occitan, 'quéco'.
Quant à l'explication de tronche à la place de 'tête', cela vient de la combinaison de deux choses :
  • L'argot "tronche" qui désigne la tête, entre autres (en partant d'un mot datant de la fin du XVIe siècle !)
  • Un jeu de mots basé sur 'tranche de cake'
Tronche de cake n'est donc jamais qu'une traduction en 'argoccitan' de "tête de noeud".
[1] Pour certains, l'allusion n'est vérifiée qu'à la condition d'avoir pris sa dose de Viagra !

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Tronche de cake » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Rass el'hamm Tête de viande
Allemagne Allemand Hohlkopf Tête creux
Angleterre Anglais A (right) doughnut Un donut
Angleterre Anglais Dickhead Tete de noeud
États-Unis Anglais Mangia cake Les grand'mères d'origine italien aux É.U. qui gâtent leurs petit-fils avec des desserts, leur disent "mangia cake" (mange encore du gâteau) et la phrase est devenue l'appellation du jeune garçon/jeune homme
Argentine Espagnol Jeta de boludo/ de forro Tronche de con
Colombie Espagnol Cara de mondá Tete de bite
Espagne Espagnol Alma de cántaro Âme de cruche
Espagne Espagnol Cabeza de chorlito Tête de chevalier (oiseau) (= Tête de linotte)
Israël Hébreu ראש כרוב roch krouv Tête de chou
Italie Italien Testa di cazzo Tête de bite
Pays-Bas Néerlandais Halve zool Demie semelle
Brésil Portugais Cabeça oca Tête creuse
Roumanie Roumain Cap sec Tête sèche
Roumanie Roumain Tare de cap Dur de tête
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Tronche de cake » Commentaires

  • #1
    • Rikske
    • 14/03/2006 à 08:12
    Uh ?!? Mots-clés: coûter, fesse, peau ???
  • #2
    • God
    • 14/03/2006 à 08:43
    • En réponse à Rikske #1 le 14/03/2006 à 08:12 :
    • « Uh ?!? Mots-clés: coûter, fesse, peau ??? »
    Non, non, regardez bien ! Tronche, cake... 😉
  • #3
    • HoubaHOBBES
    • 14/03/2006 à 09:05
    • En réponse à God #2 le 14/03/2006 à 08:43 :
    • « Non, non, regardez bien ! Tronche, cake... 😉 »
    Ah, ben ça alors !
  • #4
    • Osomashi
    • 14/03/2006 à 10:17
    Une autre interprétation de tronche de cake, moins reluisante et probablement moins exacte sur le plan linguistique, ne manque pourtant pas de saveur : tronche de cake s’appliquerait particulièrement à de jeunes gens marqués par l’acné juvénile.
  • #5
    • Rikske
    • 15/03/2006 à 07:20
    • En réponse à God #2 le 14/03/2006 à 08:43 :
    • « Non, non, regardez bien ! Tronche, cake... 😉 »
    Bien vu l’unijambiste !
  • #6
    • cotentine
    • 30/09/2007 à 01:08
    Je vais laisser le soin aux Belges de faire l’inventaire de ceux qu’ils connaissent !
    Ne vous méprenez pas, je ne parle que pour les grands amateurs de B.D. (dont la plupart des dessinateurs sont Belges)
    Nous, le Meilleure est encore Bécassine
    Je n’exclus pas Averel (William, Jack et Joe Dalton), ni Lucky Luke et le chien Rantanplan !
    pas plus que Gaston Lagaffe ou le Marsupilami ... ou le Chat (de Geluck) ou Titeuf ... les ... heu .. eh oui, j’ose : les Dupont et Dupond, Tournesol, etc ...
    et dans les dessins animés que dire des Simpsons ou des enfants de South Park (Cartmann, Kyle, Kenny et Stan) et Vil Coyotte, Glos Minet, etc ...
    liste non exhaustive ... à compléter ! 😉
  • #7
    • sylphide
    • 30/09/2007 à 08:38
    bonjour,
    Lio la chanteuse disait que lorsque jeune chanteuse, elle cachait les boutons de son visage sous un faux grain de beauté fait avec un crayon à yeux marron ou noir, et qu’elle ressemblait à un cake...
    Voir aussi,
    tête de lard,
    tête de linotte,
    tête de pioche,
    tête à claque...
    @Tyto: merci pour hier, le fromage en question a bien le même personnage à tronche rouge...
  • #8
    • tytoalba
    • 30/09/2007 à 09:14*
    En ce dernier dimanche de septembre où certain(e)s ronflent encore comme des sonneurs après avoir roulé sur les chapeaux de roue, je vous souhaite une bonne journée.
    La tronche serait, à ce que dit un de mes livres de référence,une grosse souche de bois qu’on met au feu dans certaines contrées, la veille de Noël. Ce mot viendrait du latin populaire trunca, de truncus = tronc.
    Il s’agit donc là de la bûche de Noël qui ne sort jamais sans sa copine la dinde.
    Pour ceux et celles qui lisent les commentaires ajoutés à d’autres expressions, ils auront noté la présence de Carouge. Faisons-lui bon accueil. 😄
  • #9
    • chirstian
    • 30/09/2007 à 10:00
    le cake vient du remplacement de ’noeud’ par une déformation du mot équivalent en occitan, ’quéco’
    Si l’expression "tête de noeud " n’est que de 1900, cette "tronche de cake" non datée serait très récente, et son origine occitane me semble beaucoup moins logique qu’une origine anglaise .
    Dans le film "4 mariages et 1 enterrement" , une fille est surno mée "tronche de cane" dans la version française. Est-ce quelqu’un connaît l’expression dans la version anglaise ? Eureka , au secours : quel est le rôle du cake dans le vocabulaire descriptif outre Manche ?
  • #10
    • chirstian
    • 30/09/2007 à 10:05
    Saint Honoré eut recours à la chirurgie esthétique pour remplacer sa tronche de cake par une pâte à choux.
  • #11
    • chirstian
    • 30/09/2007 à 10:19
    Le ’noeud’ est ici un mot d’argot de la fin du XIXe siècle qui désigne le pénis
    c’est donc avec le cordon de la bourse qu’on fait un noeud.
    Mais pour être plus sérieux : le sens d’imbécile donné au noeud ne ressort pas de ce seul contexte sexuel ! Le noeud évoque aussi les idées nouées, l’impossibilité à sortir d’un raisonnement , à s’en "détacher". A l’inverse ,ne dit-on pas qu’un esprit est "délié" lorsqu’il est vif ?
  • #12
    • <inconnu>
    • 30/09/2007 à 10:57
    Mais non mais non CETTE EXPRESSION VIENT DE LA MARINE
    Mais vous comprendrez aussi que pour des raisons de sécurité et de bienséance, que rigoureusement ma mère m’interdit de citer ici... la vérité.
  • #13
    • <inconnu>
    • 30/09/2007 à 11:02
    • En réponse à <inconnu> #12 le 30/09/2007 à 10:57 :
    • « Mais non mais non CETTE EXPRESSION VIENT DE LA MARINE
      Mais vous comprendrez aussi que pour des raisons de sécurité et de bienséance, que r... »
    Quand ton MAC a ses cookies jokari qui dansent la java, et qu’il a une face sans expressio, il a vraiment une tronche de cake.
    Bill Cake
  • #14
    • chirstian
    • 30/09/2007 à 12:11
    Duneton, pour sa part, donne l’explication suivante :
    " avoir une tronche de cake" = une tête déplaisante*. Le cake est "boutonneux" de fruits confits. Jeu de mots probable sur "tranche de cake" , sans rapport avec le sens argotique de "tranche" : tête (1878) qui parait une simple coïncidence"
    Cake-t-en dit ?
    • donc sans la nuance d’imbécilité relevée par God dans ses sources.
  • #15
    • syanne
    • 30/09/2007 à 12:40
    Petite annonce du dimanche :
    Tronche de cake (sans brioche) cherche petit chou croquignole pour partager le gâteau en un éclair (religieuses s’abstenir).
  • #16
    • <inconnu>
    • 30/09/2007 à 12:41
    • En réponse à chirstian #14 le 30/09/2007 à 12:11 :
    • « Duneton, pour sa part, donne l’explication suivante :
      " avoir une tronche de cake" = une tête déplaisante*. Le cake est "boutonneux" de frui... »
    Ravie, Christian , que tu cites Duneton ! C’est une riche lecture ! Et quelle élégance !
  • #17
    • chirstian
    • 30/09/2007 à 13:00
    • En réponse à syanne #15 le 30/09/2007 à 12:40 :
    • « Petite annonce du dimanche :
      Tronche de cake (sans brioche) cherche petit chou croquignole pour partager le gâteau en un éclair (religieuses... »
    j’en reste baba ! Tu me fileras une tarte si je te propose une partie de clafoutis ?
  • #18
    • God
    • 30/09/2007 à 13:13
    • En réponse à <inconnu> #16 le 30/09/2007 à 12:41 :
    • « Ravie, Christian , que tu cites Duneton ! C’est une riche lecture ! Et quelle élégance ! »
    Pour information, certains linguistes ne l’aiment pas du tout, prétendant qu’il invente beaucoup trop.
    Ce qui ne l’empêche pas de faire partie de mes sources principales...
  • #19
    • cotentine
    • 30/09/2007 à 13:29
    • En réponse à syanne #15 le 30/09/2007 à 12:40 :
    • « Petite annonce du dimanche :
      Tronche de cake (sans brioche) cherche petit chou croquignole pour partager le gâteau en un éclair (religieuses... »
    En anglais (1579) cake signifie « biscuit ». Il provient de l’ancien teuton kakâ, sans rapport avec le latin coquere, qui est à l’origine de quiche (mais aussi de küche en allemand, et de cookieen anglais)
    Au XVI ème s. naquit le plum caked’Outre-Manche, aux raisins secs et au rhum. Abrégé en cake, il arriva en France au début du XX ème s. En anglais, le terme cake désigne des gâteaux de tous types et de toutes formes. En français, il s’agit de gâteaux, généralement agrémentés de fruits confits ou (et) de raisins secs. Le plus ancien a 5 000 ans ; on en a retrouvé le moule en 1979, à Muntelier, au bord du lac de Morat, dans le canton de Fribourg en Suisse.
    Le docteur Währen, archéologue spécialisé dans le pain et les gâteaux, parle à ce propos de « gâteau le plus raffiné de toute la préhistoire » : le moule a été garni d’une pâte faite de farine finement moulue. Pour en vérifier la cuisson, on enfonçait un caillou dans la pâte. Le gâteau, une fois cuit, on enlevait cette pierre pour remplir la cavité ainsi ménagée de miel et de baies. (d’après l’analyse effectuée par ce bon Dr Währen, « le gâteau était cuit à point et croustillant »)
    C’était la minute culturelle du cuistot de service 😉
  • #20
    • OSCARELLI
    • 30/09/2007 à 13:32
    • En réponse à chirstian #9 le 30/09/2007 à 10:00 :
    • « le cake vient du remplacement de ’noeud’ par une déformation du mot équivalent en occitan, ’quéco’
      Si l’expression "tête de noeud " n’est... »
    Est-ce quelqu’un connaît l’expression dans la version anglaise ? Eureka , au secours : quel est le rôle du cake dans le vocabulaire descriptif outre Manche ?

    Eh bien, mon chew Chiwstian, c’est tw`s simple, n’est-il pas? Pewmet-moi de t’expliquer, si tu le veux bien!
    Le cake, met délicat et delicious paw excellence, se gwignote en siwotant notwe tasse de thé quotidienne. Bon. Jusqu’ici, tout est simple, n’est-il pas?
    Mais quand tu as une pièce de cake dans la bouche - oh my God, how horrible! - il t’es pwatiquement impossible d’awticuler cowwectement. C’est cela qui fat tout le chawme de la pwononciation du vocabulaiwe anglais. En plus, cela nous pewmet également de postilloner allègwement, sans que pewsonne ne puisse êtwe choqué, tout le monde faisant paweil...
    Et voilá démontwé le wôle bienfaisant du cake dans notwe vocabulaiwe...
    A ta santé, et n’oublie pas: une tasse de thé avec un nuage de lait pouw accompagner le cake!