Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Un amour platonique

Un amour idéalisé, sans relations charnelles
Une affection mutuelle, morale, et dégagée des désirs physiques, entre deux personnes de différent sexe

Origine

Les férus de littérature ou d'histoire grecque auront compris que l'adjectif présent dans notre locution est construit d'après le nom de Platon, ce philosophe grec né au Ve et mort au IVe siècle avant J.-C.
Il ne nous reste donc qu'à préciser pourquoi, dans un amour platonique, le péché de chair est forcément banni, la chasteté est de rigueur.
C'est dans « Le Banquet » que Platon, en faisant raconter par un certain Apollodore ce qui s'était dit sur l'amour un soir au cours d'un banquet auquel participaient plusieurs personnalités dont Socrate, Aristophane ou Alcibiade, évoque un amour idéalisé, spiritualisé, sans relations charnelles[1].
C'est parce qu'il est traduit en latin au cours du XVIe siècle, que cet ouvrage est découvert en France et en Europe et que certains s'entichent de cette forme d'amour « idéal » non perverti par des pensées sous la ceinture forcément malsaines.
Ce n'est qu'à la fin du XVIIe siècle que notre locution apparaît. On a également dit un amour à la platonique.
On peut ajouter que, de nos jours, lorsqu'on évoque un amour platonique, ce n'est pas toujours parce que les individus concernés penchent pour l'idéal de Platon ou parce qu'il s'agit de proches, mais plus simplement parce que l'un des deux ne souhaite absolument pas connaître l'autre bibliquement, autre qui est alors bien obligé de se contenter de cette forme d'amour, jusqu'à ce qu'il soit lassé et passe à autre chose.
Le deuxième sens proposé, qui évoque plus l'affection que l'amour, est repris du Dictionnaire de l'Académie française de 1932. Et dans ce sens, il s'applique aussi à l'amour que se portent (ou devraient se porter) des membres d'une même famille comme un frère et une soeur, par exemple.
[1] Platon place dans la bouche de Socrate la théorie selon laquelle l'amour n'est que du désir lui-même reflet du manque. On n'est amoureux que de ce qu'on désire avoir mais qu'on n'a pas. À partir du moment où il n'y a plus ce manque parce qu'on a celui ou celle qu'on désirait, l'amour n'a plus lieu d'être.

Exemple

« Presque toutes les femmes prêchent l'amour platonique ; mais beaucoup d'entre elles ressemblent à ces avares fastueux qui parlent toujours de dépenses sans jamais en faire. »
Antoine Jean Cassé Saint-Prosper

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Un amour platonique » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne Allemand Eine platonische Liebe Un amour platonique
Angleterre Anglais A platonic love Un amour platonique
États-Unis Anglais A platonic relationship Une relation platonique
Espéranto Espéranto Platona amo Amour platonique
Argentine Espagnol Un amor platónico Un amour platonique
Espagne Espagnol Un amor platónico Un amour platonique
Italie Italien Un amore platonico Un amour platonique
Italie Italien Un amore platonico Un amour platonique
Belgique Néerlandais Een platonische liefde Un amour platonique
Pays-Bas Néerlandais Platonische liefde Amour platonique
Portugal Portugais Um amor platônico Un amour platonique
Roumanie Roumain Dragoste platonică Amour platonique
Russie Russe Платоническая любовь Un amour platonique
Suède Suédois Platonisk kärlek Amour platonique
Ajouter une traduction

Déformée

  • Une âme mure, plate et tonique.

Commentaires sur l'expression « Un amour platonique » Commentaires

  • #1
    • DiwanC
    • 08/11/2011 à 01:04
    C’est tout moi, ça !
    La Princesse de Clèves.
  • #2
    • lalibellule1946
    • 08/11/2011 à 01:48
    Un amour platonique homme/femme, difficile.
    Un amour platonique chat-homme/femme, super.
  • #3
    • joseta
    • 08/11/2011 à 06:07
    Monique avait de tout petits seins mais elle était charmante: c’était un amour, plate Monique.
  • #4
    • deLassus
    • 08/11/2011 à 06:40*
    "L’amour que je sens, l’amour qui me cuit,
    Ce n’est pas l’amour chaste et platonique,
    Sorbet à la neige avec un biscuit ;
    C’est l’amour de chair, c’est un plat tonique.
    ..."
    Jean Richepin, Déclaration.
    Texte complet : cette page
  • #5
    • OSCARELLI
    • 08/11/2011 à 07:39*
    en faisant raconter par un certain Apollodore...

    Là, mon petit Godemichou adoré, faudrait savoir: ton copain Apollo, dormait-il ou racontait-il? Et pendant qu’il dormait, sa petite amie, Appoline a ri
  • #6
    • joseta
    • 08/11/2011 à 07:41
    La nature inspire l’amour, et un couple, sur un isolé plateau nique.
  • #7
    • joseta
    • 08/11/2011 à 09:15
    Lu dans ’Le banquet’
    Il faut aimer le poisson à la manière plat unique.
    Plat thon.
    (Pour les besoins du jeu de mots, faire la liaison entre plat et unique)
  • #8
    • mickeylange
    • 08/11/2011 à 09:33
    • En réponse à joseta #3 le 08/11/2011 à 06:07 :
    • « Monique avait de tout petits seins mais elle était charmante: c’était un amour, plate Monique. »
    Monique avait de tout petits seins

    On va te présenter Momo. Tu vas voir l’erreur !
    Par contre c’est vrai qu’elle est charmante.
  • #9
    • mickeylange
    • 08/11/2011 à 09:50
    Une affection mutuelle, morale, et dégagée des désirs physiques, entre deux personnes de différent sexe

    Le "différent sexe" n’est pas très clair Sa Divinité.
    Exclurais-tu la population hétérophobe de l’amour platonique... Monique ?
  • #10
    • chirstian
    • 08/11/2011 à 09:54
    ce philosophe grec qui vécut à cheval sur les Ve et IVe siècles avant J.-C.
    eut-il été aussi connu, s’il n’avait été qu’un philosophe grec à pied ? Non, sans doute ! On n’a jamais entendu parler de quelqu’un à pied sur les principes. Preuve de l’importance du cheval. Quand le cheval fait l’âne pour avoir du son, le philosophe prend du recul pour ne pas entrer dans le vif du sujet.
    Moi qui vous écris, j’ai vécu une passion torride -quoique platonique- avec une beauté belge, à cheval sur un scooter rose, qui faisait la Louisâne pour avoir du son. Si elle s’en souvient, Bruxelles vous dira, combien pour elle, j’ai chanté de chansons...
  • #11
    • mickeylange
    • 08/11/2011 à 09:54
    • En réponse à deLassus #4 le 08/11/2011 à 06:40* :
    • « "L’amour que je sens, l’amour qui me cuit,
      Ce n’est pas l’amour chaste et platonique,
      Sorbet à la neige avec un biscuit ;
      C’est l’amour de c... »
    L’amour que je sens, l’amour qui me cuit,

    C’est pas plutôt les derniers mots de Jeanne d’Arc ?
  • #12
    • mickeylange
    • 08/11/2011 à 10:01
    • En réponse à chirstian #10 le 08/11/2011 à 09:54 :
    • « ce philosophe grec qui vécut à cheval sur les Ve et IVe siècles avant J.-C.
      eut-il été aussi connu, s’il n’avait été qu’un philosophe grec... »
    ce philosophe grec qui vécut à cheval sur les Ve et IVe siècles avant J.-C.

    Sa Divinité veut juste dire le cul entre deux siècles.
  • #13
    • mickeylange
    • 08/11/2011 à 10:36
    • En réponse à chirstian #10 le 08/11/2011 à 09:54 :
    • « ce philosophe grec qui vécut à cheval sur les Ve et IVe siècles avant J.-C.
      eut-il été aussi connu, s’il n’avait été qu’un philosophe grec... »
    le philosophe prend du recul pour ne pas entrer dans le vif du sujet.

    Ce qui a fait dire à Platon la phrase célèbre " Si tu avances quand je recule, si tu recules quand j’avance, comment veux-tu, comment veux-tu que j’entre dans le IVe siècle"
  • #14
    • OSCARELLI
    • 08/11/2011 à 10:37
    à cheval sur les Ve et IVe siècles avant J.-C

    à cheval sur Ve I Ve signifie simplement à cheval sur le I (puisque les extrêmes s’annulent), ce qui ne doit pas faire du bien, comme l’a si bien dit plus tard J.-C. Van Damme.
    Je me devais de mettre le point sur le I.
  • #15
    • SyntaxTerror
    • 08/11/2011 à 11:22
    • En réponse à OSCARELLI #14 le 08/11/2011 à 10:37 :
    • « à cheval sur les Ve et IVe siècles avant J.-C
      à cheval sur Ve I Ve signifie simplement à cheval sur le I (puisque les extrêmes s’annulent),... »
    philosophe grec qui vécut à cheval

    Moi aussi, ça m’a fait tiquer cette page.
    Je me demande s’il n’y a pas confusion avec Dino Buzzatti, inventeur du steack pas cuit.
  • #16
    • joseta
    • 08/11/2011 à 11:28
    L’amour platonique pourrait trés bien être attribué à Epicure, puisque: et pis cul rien.
  • #17
    • SyntaxTerror
    • 08/11/2011 à 11:51
    • En réponse à joseta #16 le 08/11/2011 à 11:28 :
    • « L’amour platonique pourrait trés bien être attribué à Epicure, puisque: et pis cul rien. »
    A moins que ce ne soit Oedipe qui ait demandé : Elle fait des plats toniques, ta mère ?
  • #18
    • OSCARELLI
    • 08/11/2011 à 12:09*
    • En réponse à SyntaxTerror #15 le 08/11/2011 à 11:22 :
    • « philosophe grec qui vécut à cheval
      Moi aussi, ça m’a fait tiquer cette page.
      Je me demande s’il n’y a pas confusion avec Dino Buzzatti, inv... »
    Dino Buzzatti, inventeur du steack pas cuit.

    ... parce qu’il a écrit la recette du dessert des tartares?
    A ne pas confondre avec Dino Bugatti, l’inventeur de Lolo Ferrari...
  • #19
    • arkanax
    • 08/11/2011 à 13:14
    • En réponse à mickeylange #11 le 08/11/2011 à 09:54 :
    • « L’amour que je sens, l’amour qui me cuit,
      C’est pas plutôt les derniers mots de Jeanne d’Arc ? »
    Les derniers mots de Jeanne d’Arc sont exactement ceux-ci:
    Vous ne m’avez pas crue, vous m’aurez cuite.
  • #20
    • chirstian
    • 08/11/2011 à 13:40*
    Platon, en faisant raconter par un certain Apollodore ce qui s’était dit sur l’amour
    c’est quand Apollo dort que Platon nique ?