Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Un coup de fil

Un appel téléphonique

Origine

Petite expérience amusante :
  • Prenez deux pots de yaourt en plastique (notez que si vous êtes un adepte du gobage de Flanby® , les pots de ce produit conviennent également) ;
  • Videz-en le contenu (en le mangeant plutôt qu'en le jetant à la poubelle) ;
    Percez le fond de chaque pot d'un petit trou ;
    Prenez une pelote de ficelle et coupez-en un morceau de la longueur de votre couloir ;
    Faites passer chaque extrémité de la ficelle à l'intérieur de chaque pot par le petit trou préalablement percé (voir le point 3 pour ceux qui ont du mal à suivre) ;
    Faites un gros noeud à chaque bout de la ficelle à l'intérieur de chaque pot, de manière à ce qu'elle ne puisse plus ressortir par le trou ;
    Trouvez un acolyte (un frère, une mère, un passant dans la rue, le facteur...)
    Tenez chacun un pot de yaourt, l'un près de la bouche, l'autre près de l'oreille (ou inversement) et éloignez-vous l'un de l'autre en tendant bien la ficelle ;
    Celui qui a le pot près de la bouche parle dedans et, oh miracle, l'autre entend distinctement ;
    Inversez la position des yaourts, et l'autre peut répondre.
Vous venez de réinventer le téléphone (ou plutôt le yaourtophone ), la parole étant ici transmise par les vibrations de la ficelle produites par celles du pot dans lequel on parle puis reproduites à l'autre extrémité par l'autre pot.
Ce faisant, vous venez également de passer "un coup de ficelle" ou plus simplement, un "coup de fil" à ce quelqu'un que vous aviez "au bout du fil".
Et si jamais vous voyez un plaisantin arriver avec une paire de ciseaux, vous pouvez toujours lui dire "s'il vous, plaît, ne coupez pas !" (sous-entendu : le fil qui nous relie et nous permet de deviser gaiement).
Sans réellement revenir à des moyens aussi primaires incapables de vous permettre de joindre le 22 à Asnières, il faut tout de même se souvenir que, avant qu'apparaissent nos téléphones portables fonctionnant via des ondes pas forcément sympathiques pour nos neurones, la téléphonie passait uniquement par des fils de cuivre, et sur des distances autrement supérieures que celle que notre misérable ficelle permet.
C'est ce fil électrique, le lien entre deux interlocuteurs, qui est à l'origine de notre coup de fil.
Quant au mot 'coup', ce n'est bien évidemment pas au sens de "action qui frappe quelque chose ou quelqu'un" qu'il faut le prendre (même si on peut frapper quelqu'un et l'estourbir d'un coup de téléphone), mais au sens d'une "action avec un instrument", comme dans "un coup de volant" ou "un coup de pinceau".
La date d'apparition de cette expression n'est pas connue, mais, compte tenu de celle de l'invention du téléphone, on supposera, sans grand risque de se tromper, qu'elle est postérieure à la fin du XIXe siècle.

Compléments

En argot, le téléphone s'appelle aussi un 'bigophone'.
À l'origine, le bigophone est un instrument en carton ou en métal, appelé ainsi du nom de son inventeur, Bigot (1883). C'est une sorte de mirliton muni d'une embouchure dans laquelle on chante. Le son de la voix se répercute sur une petite feuille de papier mince tendue sur une ouverture latérale. Des réunions de "bigotphonistes" avaient lieu en 1910 dans le XIVe arrondissement de Paris.
Le nom de cet instrument s'est ensuite transféré sur le téléphone.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Un coup de fil » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Liban Arabe Ftah li telephone Ouvre-moi un tlephone
Pays de Galles Gallois Ffôn Un [coupe de télé]phone
Allemagne Allemand Anruf [Telefon] Appel [téléphone]
Allemagne Allemand Telefonat Coup de téléphone
Angleterre Anglais (To give) a ring (Donner) une sonnerie
Canada Anglais Drop me a line Me laisser tomber une ligne
États-Unis Anglais Give me a ring Donne-moi une sonnerie
Argentine Espagnol Un golpe de teléfono Un coup de téléphone
Espagne Espagnol Hacer un telefonazo Donner, passer un coup de téléphone
Espagne Espagnol Llamada teléfonica Appel téléphonqiue
Espagne Espagnol Un telefonazo Un coup de téléphone (= Un coup de fil)
Canada Français Caller quelqu'un Déformation de l’anglais to call
Israël Hébreu (1) Tén li tsiltsoul ?? ?? ????? (2) Tarim li telephone ???? ?? ????? (1) Donne moi une sonnerie (2) Souleve-moi un telephone
Italie Italien Un colpo di telefono Un coup de téléphone
Italie Italien Un colpo di telefono Un coup de téléphone
Italie Italien Una telefonata Un coup de téléphone
Belgique Néerlandais Een belleke Une sonnette
Pays-Bas Néerlandais Een belletje Un petit coup de téléphone
Brésil Portugais Bater um fio Frapper un fil
Chine Chinois Da dianhua Battre une parole électrique
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Un coup de fil » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 08/02/2007 à 00:22*
    C’est : « Un coup de Fil au logis » que cette expression sorte aujourd’hui. Ca va même plus loin, Filo, notre Ami qui a sans cesse la bougeotte aurait le numéro de téléphone de Dieu himself.
    Et bien, moi je dis que Filo, il a ce qu’on appelle le bras long et il Sancerre jusque dans les vignes du Seigneur.
    Et puis, Filo qui organise les conventions, ouais ouais, il serait donc son bras droit en plus d’avoir le bras long. Les bras m’en tombent !!!
    Filo, dis, pour quelle compagnie de téléphone travailles-tu ? Confirmes tu l’intérêt de Dieu pour les yaourts ? A quoi sert la touche * (étoile) pour lui ?
    Le téléphone Rose, y’a-t-il une relation entre le travail demandé pour la prochaine convention et le business du Gourou des Gourous ?
    Que de questions sans réponses. Un « coup de main pour un coup de fil », Filo, file nous son numéro qu’on l’appelle en PCV, on a du bonheur à lui réclamer.
    PCV : cette page
  • #2
    • God
    • 08/02/2007 à 09:26
    Ben dis donc ! Doivent tous être au téléphone, à c’t’heure !
    Ou alors, hier soir ils se sont tellement tapés la cloche qu’ils ne s’en sont pas encore remis...
  • #3
    • louisann
    • 08/02/2007 à 09:37
    • En réponse à God #2 le 08/02/2007 à 09:26 :
    • « Ben dis donc ! Doivent tous être au téléphone, à c’t’heure !
      Ou alors, hier soir ils se sont tellement tapés la cloche qu’ils ne s’en sont p... »
    Bonjour à vous 2.
    Ils sont certainement au tel pour annoncer qu’ils seront en retard au boulot,cause chute de neige,eh oui on la demandée,eh bien elle est là!!!!!
    Bonne journée à tous,et si vous vous ennuyez passez moi un coup de fil!
  • #4
    • God
    • 08/02/2007 à 10:01
    • En réponse à louisann #3 le 08/02/2007 à 09:37 :
    • « Bonjour à vous 2.
      Ils sont certainement au tel pour annoncer qu’ils seront en retard au boulot,cause chute de neige,eh oui on la demandée,eh... »
    Ici (Provence), pas un flocon. Donc pas d’ivresse non plus.
  • #5
    • <inconnu>
    • 08/02/2007 à 10:08
    Bravo pour le coup de fil.
    J’adore l’illustration du "yaourtophone".
    La débilité de l’Éducation nationale ... fabuleux!
  • #6
    • <inconnu>
    • 08/02/2007 à 10:53
    • En réponse à God #2 le 08/02/2007 à 09:26 :
    • « Ben dis donc ! Doivent tous être au téléphone, à c’t’heure !
      Ou alors, hier soir ils se sont tellement tapés la cloche qu’ils ne s’en sont p... »
    Bravo! Voilà une bonne occupation en perspective pour les petits monstres.
    Question : Mais les fabriquetons les les mirlitons ? ton ton tontaine .....
    Maintenant si la connection est impossible nous pourront passer par les pots de yaourt. Ici pas de neige mais je me demande si Momolala n’en a pas. Elle n’est pas loin (la neige). Au fait Momolala non plus.
    J’ai pas dis bonjour. C’est fait. Bonne journée à tous
  • #7
    • <inconnu>
    • 08/02/2007 à 11:15*
    • En réponse à <inconnu> #5 le 08/02/2007 à 10:08 :
    • « Bravo pour le coup de fil.
      J’adore l’illustration du "yaourtophone".
      La débilité de l’Éducation nationale ... fabuleux! »
    Bon! Elles ne sont pas là celles de l’éducation Nationale. Je vais donc mettre mon grain de sel.
    Pourquoi toujours débiner l’éducation nationale ? Ce faisant on critique les profs et les instits. Jen connais beaucoup. Elles sont dévouées et se donne beaucoup de mal pour éduquer les éléves. Je trouve que c’est bien de montrer d’anciennes méthodes pour aboutir ensuite aux nouvelles possibilités. Je trouve qu’en ce moment on emploie beaucoup le mot "débile" je sais pas pourquoi, mais c’est pas trop sympa. Claudiiiiine
  • #8
    • <inconnu>
    • 08/02/2007 à 11:26
    Si l’on reçoit un téléphone dans le tibia, peut-on parler de "coup de fil à la patte" ?
    Abonné(e)s à tout ce que vous voulez, bonjour !
  • #9
    • cotentine
    • 08/02/2007 à 11:32
    S’il y a de la neige chez Louisiann, je souhaite qu’il y en ait aussi là où Chirstian avait envie de dévaler les pentes ... En Cotentin, pas l’ombre d’un flacon !
    quand j’étais gamine, les pots de yaourts en plastique n’existaient pas ... ils étaient en verre et pas facile de percer un trou au fond ! mais, malins, nous récupérions les boîtes de cirages vides et à l’aide d’un marteau et d’un gros clou ... bref, on se fabriquait une boîtophone ... qui marchait bien et qui tenait dans la poche entre 2 coups de fil !
    "C’est simple comme un coup de fil" disent les Canadiens, qui, pour aider le parent dans les difficultés courantes d’éducation affectant les relations parents-enfants (0-18 ans) ont créé l’Association : ÉDUCATION-COUP-DE-FIL (gratuit, pas de PCV ni de PVC !)
  • #10
    • eureka
    • 08/02/2007 à 11:35
    Avant c’était difficile de faire ça avec des pots de yaourt, puisqu’ils étaient en "verre" (il fut un temps où la vie était belle et saine), mais ça se faisait avec des petites boites de conserves en fer qu’on trouait avec un clou, le reste du processus étant identique à celui de l’expérience bien "ficelée" dépeinte par God Bell ci-avant, pour laquelle il devrait exiger un brevet. non pas d’invention, mais de remise sur le tapis, pour le salut de nos neurones (ou ce qu’il en reste). Ce sera un coup d’épée dans l’eau, mais il peut toujours essayer !
    Avec les progrès dans ce domaine, cette expression est en voie de disparition, comme beaucoup de choses dans ce monde. Elle est déjà obsolète, on peut aisément la changer en "coup-sans-fil", ensuite en "coup" tout court jusqu’à ce qu’elle disparaisse totalement, et le coup de fil deviendra "Buzz".
    Eh tu m’files un buzz si t’as des blèmes de bits ou si ta webcam a un bug... voyez le topo ? God Bell pourrait peaufiner, puisqu’il en connait... un Kbit !
    Bonjour, bonjour les abonnés présents et à venir
  • #11
    • cotentine
    • 08/02/2007 à 11:45
    • En réponse à <inconnu> #6 le 08/02/2007 à 10:53 :
    • « Bravo! Voilà une bonne occupation en perspective pour les petits monstres.
      Question : Mais où les fabriquetons les les mirlitons ? ton to... »
    Mais où les fabriquetons les les mirlitons ? ton ton tontaine .
    mais ici même, plus d’un intervenant a déjà fabriqué, dans des essais poétiques (sans ambition) des vers de mirliton qui sont des vers faciles, où les mots ne sont là que pour la rime, ou pour obtenir le bon compte de syllabes.
    sison, tu prends un bout de bambou (entre deux nœuds) ou de branche de sureau (dont tu enléves la moelle) un carré de papier de soie ( ou sachet plastique) et un élastique ... Voili, voilou, un mirliton prêt à vibrer ! 😉
  • #12
    • eureka
    • 08/02/2007 à 11:57
    • En réponse à <inconnu> #7 le 08/02/2007 à 11:15* :
    • « Bon! Elles ne sont pas là celles de l’éducation Nationale. Je vais donc mettre mon grain de sel.
      Pourquoi toujours débiner l’éducation natio... »
    Ronges toi pas les sangs Cloclo, c’est encore une petit coup... de gueule !!
    Fous toi aux "Abonnés Absents", qu’là dessus tout le monde devrait le faire d’ailleurs...
  • #13
    • cotentine
    • 08/02/2007 à 12:02
    • En réponse à <inconnu> #7 le 08/02/2007 à 11:15* :
    • « Bon! Elles ne sont pas là celles de l’éducation Nationale. Je vais donc mettre mon grain de sel.
      Pourquoi toujours débiner l’éducation natio... »
    Elles ne sont pas là celles de l’éducation Nationale
    mais si, Claudiiiiine ! Momo est en vadrouille pour quelques jours, puisqu’elle nous a dit, hier : "à dimanche" ! et j’en connais d’autres qui ne peuvent intervenir qu’après les heures de classe ... ce sont les ceusses qui bossent t’encore !
    Je n’ai pas voulu répondre au n° 5 ... ça sentait trop encore la "provoc" ... et comme y’a encore eu 2 collègues "amochées" (l’une grièvement blessée) ces jours-ci ... sans raison, dans une cour de récré ...
    Ce petit bout de phrase, sans rapport avec l’expression du jour, ni aucune phrase de la savante et savoureuse explication de God, ni même avec celle d’un intervenant ... ça m’a fait penser à une personne qui change aussi souvent de pseudo que de p’tit’ culotte et qui ne vient que par petits bouts de phrases essayer de "titiller" les uns ou les autres ! une insulte à laquelle on ne répond pas, tombe vite à plat !
    C’est comme partout dans la vie, même si on souhaite la bienvenue à un p’tit nouveau, il ne fait partie des amis que s’il s’en montre "digne" ... 😄
  • #14
    • eureka
    • 08/02/2007 à 12:38
    S’en téléphoner un, c’est se passer un coup de kil ...
  • #15
    • cotentine
    • 08/02/2007 à 12:42
    Le téléphone a quand même un petit rapport,( mais non, heu ! pas avec la Marine !) avec l’Education Nationale ... hé, oui, j’explique : Alexander Graham Bell (formation ingénieur, et pas débile pour un sou) était professeur dans une école de sourds-muets de Boston quand il a déposé le brevet de son invention ...et c’était, à l’origine, pour venir en aide à l’une de ses élèves sourde, Mabel.
    Le téléphone, à l’origine, était fort utile,
    en cas d’urgence ... banalisé, maintenant,
    on ne saurait plus s’en passer facilement,
    on l’utilise même pour des motifs futiles ...
    certains en font un bien mauvais usage
    il n’est que de voir à cette page 😉
  • #16
    • <inconnu>
    • 08/02/2007 à 12:56*
    Cette expression n’a l’air de rien, mais elle résume à elle seule la sécurité et l’avenir de notre monde. Eh oui, souvenez-vous de la guerre froide et de ce fameux téléphone rouge entre Soviets et Ricains. Un simple coup de fil « sur » le téléphone rouge qui n’était pas rouge paraît-il et hop, nous étions passés à côté d’une catastrophe nucléaire.
    Notre sécurité ne tiendrait donc qu’à un fil.
    Aujourd’hui, qu’y a-t-il ? Un mail Rouge avec alerte à lire en priorité quand tu auras le temps ? Espérons que les « grands » de ce monde lisent leurs mails alors…
    @ Cotentine > Compassion pour tes collègues odieusement et lâchement agressées par deux idiots de première. Sont partis méditer en prison ceux-là.
  • #17
    • Elpepe
    • 08/02/2007 à 13:01
    • En réponse à cotentine #13 le 08/02/2007 à 12:02 :
    • « Elles ne sont pas là celles de l’éducation Nationale
      mais si, Claudiiiiine ! Momo est en vadrouille pour quelques jours, puisqu’elle nous a... »
    Bonjour boujour, les filles ! Tout-à-fait d’accord avec l’analyse, consistant à ne répondre quoi que ce soit à ce genre de considération_5, qui nous glisse dessus comme un flacon de neige (pas la queue d’un, du côté de Rouperroux-Le-Coquet) sur une grume de Clamart.
    Mais là, je dois vous pointer quelque chose de bien plus grave : à 13 heures, pas l’ombre d’une tentative pour décrocher la MMM du jour ! Ah, ben bravo, les expressionautes... Peinard_best (le Calife d’hier), Borikito (le grand Vizir d’hier aussi), vous êtes collés samedi ! Chirstian, God, HoubaHOBBES, Filou : itou !
    Oh, qu’il est colère, pépé... oh, qu’il est colère...
  • #18
    • <inconnu>
    • 08/02/2007 à 13:03
    "...nos téléphones portables fonctionnant via des ondes pas forcément sympathiques pour nos neurones.."
    On peut donc dire aujourd’hui : "Je te passe un coup d’ondes"....
  • #19
    • Elpepe
    • 08/02/2007 à 13:06
    • En réponse à eureka #14 le 08/02/2007 à 12:38 :
    • « S’en téléphoner un, c’est se passer un coup de kil ... »
    Excellentissime remarque, qui sied comme des guêtres à un lapin... 😄
  • #20
    • <inconnu>
    • 08/02/2007 à 13:13
    • En réponse à Elpepe #17 le 08/02/2007 à 13:01 :
    • « Bonjour boujour, les filles ! Tout-à-fait d’accord avec l’analyse, consistant à ne répondre quoi que ce soit à ce genre de considération_5,... »
    Un rapport avec la marine ? Oui, un sinistre rapport hélas !
    On peut souligner que les câbles de téléphone jonchent les fonds des océans et je mets à l’honneur l’usine dite « LTT » de Conflans Sainte Honorine (78) qui est/était spécialisée dans cette branche… aujourd’hui sinistrée puisque la concurrence pose les lignes quasi-gratuitement.
    LTT > cette page
    Forcément, on ne peut même pas suivre non plus les chaluts asiatiques à bas coût.