Copains comme cochons

Très amis.

Origine

Jamais on ne vit une paire de cochons s'en aller bras dessus, bras dessous, liés d'amitié à la vie à la mort.
Alors pourquoi cet animal qui a donné lieu à tant d'expressions péjoratives aurait-il servi à construire celle-ci ?

Tout simplement parce qu'il n'a rien à voir là dedans !
Le cochon d'ici est une déformation du mot soçon (lui-même parfois modifié en chochon) qui voulait dire 'camarade, associé".

A l'origine, au XVIe siècle, on disait 'camarades comme cochons', avant que les 'camarades' ne soient remplacés par 'amis' la fin du XVIIIe, puis par 'copains' à partir du XIXe.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Copains comme cochons » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Tunisiear Rassine fi chéchiaDeux têtes dans un chapeau
Allemagnede Wir Pech und Schwefel zusammenhaltenÊtre unis comme le brai et le soufre
Angleterreen As thick as thievesAussi intimes que des voleurs
Angleterreen To be hand in gloveÊtre main dans le gant
Espagnees Ser uña y carneÊtre ongle et chair (unis comme...)
Espagnees Estar a partir un piñonÊtre comme deux doigts de la main
France (Nord)fr Ch'est cul et qu'micheC'est cul et chemise
France (Lille)fr Tout cul tout qu'mich'Tout cul tout chemise
Hongriehu Országos haverom.Mon copain du pays.
Italieit Amici per la pelleAmis pour la peau
Belgique (Wallonie)wa Mi vî soçon.Amis comme cochons
Belgique (Wallonie)wa Ni chîr qui d'on couNe chier que par un cul

Vos commentaires
Bonjour du jour à tous et à chacune,

God restant très réservé sur l’origine du mot "soçon" lui-même, je suis allée fouiner ailleurs, et là, qu’est-ce que je vois ? C’est du pur favoritisme pour expressio.be : une soce est un mot existant dans le vocabulaire de nos soçons septentrionaux (pour moi) avec le sens voulu : voir cette page. Faciiiiile, maintenant, non ?

Donc soce, société, association, nous voilà tous soçons, et copains en plus comme Picards ; ça ne m’étonne pas du tout que ce mot chaleureux, écho de liens, de solidarité, de règles de vie communes librement acceptées, d’épaules solides, d’émotions et de belles fêtes soit un mot du Nord.
Une autre source, histoire de vérifier :

Copains comme cochons
– букв.перевод : «приятели как свиньи»

Значение :
Они запанибрата, закадычные друзья.

Происхождение :
Никто и никогда не видел двух свинок, идущих под руку, связанных дружбой до гробовой доски. Так почему же это животное, которое так часто употребляется в выражениях с негативным значением, послужило основой для словосочетания, приведенного выше?
Все очень просто – ему там совсем нечего делать!
Слово «cochon» в данном случае является искажением слова « soçon » (часто произносится как chochon), которое обозначает «друг, товарищ».
Изначально в 16 веке говорили « camarades comme cochons » - «товарищи как свиньи». Затем в конце 18 века слово « camarades » - товарищи было заменено на слово « amis » - друзья, а в 19 веке на слово « copains » - приятель.
J’ai la cour pour moi toute seule, tu parles si j’en profite : une autre, savoureuse je trouve sur cette page.

Un extrait pour vous mettre l’eau à la bouche : "Quand ’ne saquî dit d’in-ôte qu’èst c’èst s’soçon, c’èst-st-a pô près come quand l’grand Montaigne dijeut dè s’pus proche camarâde Etyène de la Bowécie " c’est parce que c’était lui, c’est parce que c’était moi ".

In soçon, c’èst-st-in-ôte li meume, c’èst l’cén qui pinse come nous, c’èst l’cén qu’on vôreût bén awè d’lé nous quand on-z-a in pèpin, c’èst l’cén qu’èst toudi là pou choûtér vos miséres, c’èst l’cén à qui c’qu’on pinse dins lès moumints d’pléji èt dins lès pwènes."
sont pas toujours copains les cochons ! Quand une affaire est traitée et que les 2 protagonistes se sont mis d’accord, ils terminent toujours par un : "Topons-là, cochon qui s’en dédit !" ce qui est bien une manière d’entrevoir l’éventuelle traîtrise de l’un des deux ... et ça m’étonnerait qu’ils restent copains dans ce cas-là ! 
réponse à . momolala le 09/12/2006 à 05h58 : J’ai la cour pour moi toute seule, tu parles si j’en profite : ...
eh bé, Momo, tu te mets au wallon, maintenant? Chapeau plus que très bas, là.
Tiens, permet-moi de te faire un p’tit soçon dans l’cou pour ça...
réponse à . cotentine le 09/12/2006 à 06h13 : sont pas toujours copains les cochons ! Quand une affaire est traité...
Ben mon cochon!
lundi, nous verrons quels sont les copains comme cochons, parmi nous.
Et cochon qui s’en dédit et ne vient pas...
réponse à . momolala le 09/12/2006 à 05h52 : Bonjour du jour à tous et à chacune, God restant très r&ea...
Je retiens que les parisiens ont transformé soçon en chochon.
Car c’est bien une spécialité parisienne que de transformer les prononciations.
Ainsi, j’en ai souvent entendu dire "korizo" pour "chorizo"(à prononcer chorisso).
korizo ! vous voulez rire ? Doit-on dire alors : le kien a kié sur le trottoir ? quand il a, comme à son habitude, délicatement déposé son étron ?
réponse à . momolala le 09/12/2006 à 05h55 : Une autre source, histoire de vérifier : Copains comme cochons ...
Un peu de laisser-aller dans la syntaxe, Momo. A surveiller !
réponse à . momolala le 09/12/2006 à 05h55 : Une autre source, histoire de vérifier : Copains comme cochons ...
Petite cochonne de copine !! moi, c’est celle-là que je connaissais. je voulais la dire, tu m’as coupé l’herbe sous les pieds ou plutôt tu m’as fait un soçon d’enfant dans le dos".......

Cochons, Cochonnes Bonjour
réponse à . file_au_logis le 09/12/2006 à 07h47 : Ben mon cochon! lundi, nous verrons quels sont les copains comme cochons, parmi ...
Ben, tu vois, désolé, mon soçon, mais j’pourrai pas y être... L’ami HoubaHOBBES t’expliquera pourquoi. Amusez-vous bien, soyez sages, si pas sages, soyez prudents, et n’acceptez pas de bonbons des vieilles dalmes que vous ne connaissez pas dans la rue.
Moi je dirais bien "copains comme chaussons ! après tout, ils ne se séparent jamais ces deux là !
Bon week end à tous
Bonjour !
Moi je voudrais revenir sur le terme copain qui va sans dire, mais va encore mieux en le disant : à l’origine nous avions cum -pano = compagnon = qui partage le pain
et sans aller chercher la Cêne, le repas partagé était, dans toutes les civilisations , le signe de la fraternité.
A la ferme, ou dans les ateliers, les ouvriers mangeaient avec les patrons. Les classes sociales sont apparues lorsque les patrons ont fait table à part.
Copain est la version moderne de compagnon, dans laquelle on trouve naturellement la même origine évidente de pain partagé.
Et quand on voit la façon dont les cochons partagent la même auge, on comprend que l’expression ait perduré sous cette forme...
Bonjour bonjour !
J’enfile mes soçettes et je suis à vous : voilà !
Bon, puisqu’on traite des suidés aujourd’hui, je vous rappelle qu’un verrat et une truie de race limousine à poil laineux donnent des porcelets de laine, dont on fait des pulls pour l’Afrique (d’où l’expression : "un éléphant dans un magasin de porcelaine").
Et il est tout à fait injuste de dire que le cheval est le meilleur ami de l’homme. La cochonne aussi.
réponse à . chirstian le 09/12/2006 à 10h50 : Bonjour ! Moi je voudrais revenir sur le terme copain qui va sans dire, mai...
à l’origine nous avions cum -pano = compagnon = qui partage le pain

Si les copains partagent le pain, que peuvent bien partager les copines ? 

Je vous aurais bien dit cochons, cochonnes, bonjour, mais Euréka l’a déjà fait...
A que cela ne tienne, copains, copines, bonjour !
réponse à . borikito le 09/12/2006 à 08h34 : Je retiens que les parisiens ont transformé soçon en chochon. Car ...
Doit-on dire alors : le kien a kié sur le trottoir ?

Certes non (et arrête de t’énerver, c’est pas bon pour ta tension), mais, en revanche et en Normandie (et aussi en Picardie je crois), tu pourras entendre "y a l’ken pis l’ka qui courrent après les vakes", par exemple...
réponse à . <inconnu> le 09/12/2006 à 11h44 : Doit-on dire alors : le kien a kié sur le trottoir ? Certes n...
Tiens, à propos de chiée : savez-vous combien ça fait, "une chiée" *?

* Tiens, God, encore une qui n’est pas à ton catalogue. Mais je ne te la propose pas par le formulaire haddock, que régulièrement tu m’ergotes que Chirstian va pas la vouloir, passe-queue nani-nanère. Donc, voilà : je la dépose là, sur le trottoir, tu passes avec ta motocrotte et après tu la déverses où tu veux, hein ? Profits ou pertes, selon ton humeur ! 
réponse à . Elpepe le 09/12/2006 à 11h53 : Tiens, à propos de chiée : savez-vous combien ça fait,...
C’est pas une expression, juste un mot d’argot.
Maintenant, c’est une grande quantité (et encore plus grande avec une tétrachiée).
Au départ, c’était onze personnes ou choses.
Pourquoi ?
Simplement parce que onze fait chiée (on s’fait chier).
« Jeu de mots ! » aurait dit Maître Capello.
réponse à . <inconnu> le 09/12/2006 à 11h35 : à l’origine nous avions cum -pano = compagnon = qui partage le pain...
Je trouve que cochons du jour, bonjour ! cochons du soir, bonsoir ! ça sonne bien mais je crains que ça ne jette un froid dans les auges...
réponse à . God le 09/12/2006 à 12h08 : C’est pas une expression, juste un mot d’argot. Maintenant, c’...
Eh bien, tout faux, God ! Désolé... Aucun jeu de mots, ni même mot d’argot, à l’origine, que ce vieux mot de notre belle langue (lire ou relire la comtesse de Sévigné).
La chiée, donc, vient directement de la Royale, à une époque où il n’y avait pas de WC "marinisés", ni, comme c’est maintenant obligatoire même en plaisance, de "cuve à eaux noires".
Ça se passait ainsi : chaque matin, on installait, depuis le bastingage et au-dessus du vide, sous le vent bien sûr, une longue planche percée de trous, et qu’on gréait entre les haubans de deux mâts. Ces trous étaient peut-être au nombre de onze sur certains navires, mais pas nécessairement !
Ensuite, le bosco, à coups de sifflet, "envoyait la première chiée", puis la deuxième... jusqu’à ce que tout l’équipage y soit passé.
On néglige trop souvent l’apport de la Marine à la langue...
réponse à . Elpepe le 09/12/2006 à 11h53 : Tiens, à propos de chiée : savez-vous combien ça fait,...
Ah bien sûr ! Si tu précises pas le sens de chiée, alors évidemment.
Ta chiée à toi, c’est celle que chacun fait régulièrement (sauf le con stipé) dans sa cuvette de WC. Mais elle ne vient pas de la marine et le nombre de marins n’a rien à voir là-dedans. Elle date de l’époque où un être vivant a commencé à devoir expulser les restes de la transformation de ses aliments.
réponse à . God le 09/12/2006 à 12h52 : Ah bien sûr ! Si tu précises pas le sens de chiée, alor...
Ma question_16 était, me semble-t-il, claire : combien ça fait, une chiée...
Voili voilou...
réponse à . Elpepe le 09/12/2006 à 12h58 : Ma question_16 était, me semble-t-il, claire : combien ça fai...
Ben oui  ! Une chiée, ça fait une grande quantité, pour la raison que j’ai indiqué.

Maintenant, dans ton cas, on peut aussi dire que la chiée c’est un volume d’excréments, variable selon selon le chieur. Et s’il y a x marins, cela fait x chiées. Mais dans ton explication, une chiée, n’est toujours qu’une chiée et une seule, pas une grande quantité.

Désolé pour ceux qui sont à table...  

Et c’est pas pasque tu es un fou de marine qu’il faut croire que tout vient de la marine, non mais des fois !
réponse à . God le 09/12/2006 à 13h03 : Ben oui  ! Une chiée, ça fait une grande quantité, pou...
C’est beau, la mauvaise foi ! De même qu’une bordée désignait un nombre de marins affectés à un quart ou une tâche, une chiée désignait le nombre de marins envoyés à la fois, selon la capacité de la planche (dont, d’ailleurs, j’ignore le nom qu’on lui donnait). Et aucunement question de quantité produite. Toi, sur un navire, tu te retrouverais aux fers avec de tels arguments, x marins ne faisant, dans tous les cas, qu’une seule chiée.
réponse à . Elpepe le 09/12/2006 à 13h11 : C’est beau, la mauvaise foi ! De même qu’une bordé...
eh, vous deux là, hein, m’faites pas ch..., non mais...

cochon un jour, cochon toujours, hein, copains ou pas, c’est ca?
@15 et suivants
euh... je disais : co-pain = qui partagent le pain
l’histoire ne dit pas ce qu’ils en faisaisent après digestion, mais je suis formel : l’expression n’est pas "cochier comme cochon"...
quoique ...
réponse à . Elpepe le 09/12/2006 à 12h44 : Eh bien, tout faux, God ! Désolé... Aucun jeu de mots, ni m&e...
Bonjour cochons, cochonnes et maître cochon. Et dans l’aviation ? On utilisait le même procédé que dans la marine? 
Bonne convention en Belgique. Bon week-end à tous. Claudiiiiiiine
réponse à . file_au_logis le 09/12/2006 à 13h35 : eh, vous deux là, hein, m’faites pas ch..., non mais... cochon un ...
Ben mon colon ! Si on peut plus défendre la Marine, maintenant...  D’autant que, toujours pour rester sur ce terme, "travailler pour la Marine" signifie aussi "caguer"...
Tiens, pour illustrer l’expression du jour et faire avancer le débat, peut-on dire que l’abbé Cauchon était copain avec Jeanne d’Arc ? Ou que, lorsque nous cochons une case de formulaire, nous devenons son ami ? Pas sûr...

Bonjour, Claudiiiiiiiine ! T’avais laissé la porte ouverte, je la referme donc...
réponse à . Elpepe le 09/12/2006 à 14h44 : Ben mon colon ! Si on peut plus défendre la Marine, maintenant...&nb...
Voici un test pour le vérifier sur cette page !

A toi de voir qui est qui !Je ne connais que Filo aujourd’hui. J’ai ma petite idée, mais ....
réponse à . <inconnu> le 09/12/2006 à 14h41 : Bonjour cochons, cochonnes et maître cochon. Et dans l’aviation&nbs...
Dans l’aviation à voile, sous Louis XIII déjà, on envoyait les paras sur les ailes percées, tous les matins !
réponse à . Elpepe le 09/12/2006 à 14h48 : Dans l’aviation à voile, sous Louis XIII déjà, on env...
Sur cette page j’ai bien trouvé bordée, mais pas chiée. A l’aube du XXIème siècle les pratiques ont sans doute changé, surtout dans les sous-marins.
réponse à . Elpepe le 09/12/2006 à 14h44 : Ben mon colon ! Si on peut plus défendre la Marine, maintenant...&nb...
En effet, matelot, j’ai souvent aussi entendu l’expression "travailler pour la marine" dans ce cas, qui sous-entendait produire un étron de la taille d’une amarre (en diamètre tout au moins,et quel boulot !).
réponse à . Elpepe le 09/12/2006 à 14h44 : Ben mon colon ! Si on peut plus défendre la Marine, maintenant...&nb...
d’ailleurs, en argot, où les personnes qui travaillent sont copieusement méprisées, un ouvrier est un "pue la sueur" et un marin, un "chie dans l’eau"...
réponse à . momolala le 09/12/2006 à 14h47 : Voici un test pour le vérifier sur cette page ! A toi de voir qui e...
merci pour le lien Momo, ma fille va adorer ce jeu !!!
réponse à . momolala le 09/12/2006 à 14h51 : Sur cette page j’ai bien trouvé bordée, mais pas chié...
Ben oui, aujourd’hui, on n’envoie plus la première chiée à bord des voiliers, comme les descendants de la marquise de Sévigné (et non la comtesse, comme j’ai écrit plus haut, en pensant à Ségur) ne chient plus dans les coins à Versailles : et ce n’est même plus politiquement correct d’employer ce terme, qui, il y a quelques siècles, était le seul en vigueur et ne choquait personne.
Eh bien, la Marine aura donc encore apporté sa contribution à la langue, aujourd’hui ! Une chiée est donc, en résumé, une quantité variable de quelque chose, généralement assez grande (voir cette page, unités de quantité)
réponse à . <inconnu> le 09/12/2006 à 15h16 : d’ailleurs, en argot, où les personnes qui travaillent sont copieus...
Tout mépris mis à part, c’était vrai, quand même ! D’ailleurs Pepe le revendique comme un trait de culture ! De toutes façons, z’avaient pas le choix : les anti-transpirants-déodorants-auto-bronzant n’existaient pas, et qu’en auraient-ils fait et LA chaise percée était Royale, comme la marine, certes, mais elle n’avait pas le même usage !
réponse à . file_au_logis le 09/12/2006 à 07h47 : Ben mon cochon! lundi, nous verrons quels sont les copains comme cochons, parmi ...
pas retourner le couteau dans la plaie hein !!!
Si on en crois l’horoscope chinois, les cochons de ne seront copains avec personne ce jour d’hui :
"Vie sociale
Vos relations avec certains parents proches seront très difficiles. Vous aurez envie de les envoyer promener, mais vous n’oserez tout de même pas. Voilà qui vous mettra de très méchante humeur. Essayez de minimiser la situation et de vous concentrer sur quelque chose qui vous passionne. "
Moi je m’en fiche, je suis du signe du chien :
"Vie sociale
À vous la vedette ! Vous aurez l’art de capter l’attention et de charmer avec une incroyable aisance. De plus, vous saurez très bien exploiter ce sens de la communication et en tirer un parti très positif. "
Vous m’avez tous reconnue !

Bises du soir ; je vais vernir une expo dans mon joli village ! A demain peut-être.
réponse à . momolala le 09/12/2006 à 05h58 : J’ai la cour pour moi toute seule, tu parles si j’en profite : ...
Merci bramin des coups Momola. D’ji n’savous ni qué vo d’josez el Walon. Ca stou bramin destrayant.
Bonsoir ! J’arrive fort tard, après la bataille… mais savez-vous où se retrouvent les copains comme cochons en vacances ?

A Cul Bas (Cuba) et jouent comme naguère Castro et le Che à faire péter la Révolutiônne « Allah à Vannes » ou ailleurs.

Ah ces pirates des Caraïbes, intenables.
réponse à . Elpepe le 09/12/2006 à 15h53 : Ben oui, aujourd’hui, on n’envoie plus la première chié...
@ Elpp : j’ai déjà entendu dire de marins de retour de mer qu’ils avaient reçu en guise de météo favorable « une chiée sur la gueule ».
Ce qu’ils promettent ensuite à leurs épousent soupçonnées d’avoir été voir en leur absence d’autre(s) cochon(s).
C’est frappant (aux narines...des gars de la marine et des autres...) de voir (et sentir) comme, dès qu’on parle de cochons, on dérape dans la m... !
Est-ce ainsi qu’on fait monter la soce ?
réponse à . <inconnu> le 09/12/2006 à 19h31 : @ Elpp : j’ai déjà entendu dire de marins de retour de ...
j’ai juste essuyé quelques coups de chien, jamais de "chiée sur la gueule", qui ne m’a pas l’air d’une expression usitée sur les quais et pontons. Tiens, sur mer plate, j’ai vu prendre des seaux, littéralement, entre l’ilot Bagaud (en face de Port-Cros, pour ceux qui, comme sûrement Momolala, Claudine et God, connaissent le coin) et la grande rade de Toulon, de nuit, avec les éclairs tombant à quelques dizaines de mètres autour du bateau, sans prendre l’antenne de la VHF, en tête de mât, comme paratonnerre : un quasi-miracle. Et là, crois-moi, on est copain comme cochon avec la coque polyester, et on ne se tient surtout pas aux filières ni aux haubans... Spectaculaire, d’être à l’intérieur d’un orage, mais pas vraiment dangereux a priori. Lumière irréelle, eau qui verse en draperies, façon statue grecque, tu vois ? Et, quand tu t’amarres enfin, le bateau brille comme un sou neuf, les voiles, les bouts et le pont sont dessalés mieux que si un petit énervé y avait passé le Kärcher. Evidemment, tu t’es fait rincer aussi, mais tu t’en fous : tu es au port, et tu vas descendre au sec pour y finir ta nuit...
réponse à . Elpepe le 09/12/2006 à 23h50 : j’ai juste essuyé quelques coups de chien, jamais de "chiée ...
Elpp, tu ne peux connaître tous les marins de l’hexagone ! Recevoir une chiée sur la G….. . Je te dis que je l’ai déjà entendue cette expression. Te dire si c’est usité ici ou là, je n’en sais rien, ce n’est pas mon monde les marins, leurs ports (salut), leurs cuites et tout le bastringue mais ça aurait pu… j’ai failli m’engager dans la marine nationale à 18 ans, mais pas bonne idée finalement.

Comme le chantait Renaud, tu es aussi abonné aux joies de la plaisance… Donald ! (Pleasence)

cette page
Salut les aminches !
Privé de vous lire à cause d’un vilain orage ! Plus d’inter nénette depuis samedi 9.
Je reviens, mais comme j’arrive souvent tard, quand j’ai fini de vous lire (et de me marrer) quand j’y arrive, vous êtes souvent tous couchés ou presque. Alors j’écris plus !
Mais je continue à lire...
@+
Sur Facebook il y a un concours aux amis. Il y a des Facebookers qui ont presque 500 "amis Facebook." Impossible évidemment d’être très amis avec autant de gens. Mais il est vrai qu’il est possible de tuer beaucoup de temps avec ces amis sur Facebook.

Copains comme cochons en anglais, "bosom buddies" , c’est à dire, des copains intimes, liés à la poitrine en quelque sorte. Difficile à expliquer. Mais décidément ne dis pas "friends like pigs" .

Modification: ah, je viens de lire les écrits de God. Cochon ne veut pas dire "pig." Mais je vous conseille toujours de ne pas dire "friends like pigs" ni " pig friends. "
Les cochons, ce sont ses copains !...d’abord. puisqu’il dit
ne r’pouss’ pas du pied mes p’tits cochons

Et puis pour lui, avoir un bon copain c’est la meilleure chose au monde.....

Cette dernière chanson a été écrite alors qu’il n’était qu’en culottes courtes, mais il l’a interprétée car pour lui, l’amitié, les copains c’était sacré.

Et moi, recevoir mes amis autour d’un bon café c’est une bonne journée qui commence........
réponse à . lalibellule1946 le 27/03/2014 à 01h50 : Sur Facebook il y a un concours aux amis. Il y a des Facebookers qui ont presqu...
Ces réseaux sociaux sensés rassembler les "amis" par centaines ne font bien au contraire qu’isoler les gens dans un monde virtuel où ils s’auto-suffisent.

Ami avec un grand A est un vocable trop précieux, trop important pour permettre qu’il soit galvaudé.

Hier j’ai vu cette gamine américaine qui s’est rasée la tête par solidarité avec sa copine atteinte de leucémie, chauve à cause de la chimio, afin qu’elle se sente soutenue.
Voilà l’amitié à l’état pur, l’amitié avec un grand A.......

Soit dit en passant la gamine solidaire a été exclue de l’école.....mais là c’est connerie avec un grand C.
les ’camarades’ ne soient remplacés

Pourtant !
Quand on est copains comme cochons c’est qu’on est cul et chemise
réponse à . BOUBA le 27/03/2014 à 05h32 : les ’camarades’ ne soient remplacés Pourtant !...
Compagnons, soçons, camarades, copains, rien à voir avec les "amis" des réseaux sociaux. Vive la vraie vie où l’on peut avancer épaule contre épaule, se tenir à pleins bras et s’embrasser avec répétition (de sens et de nombre). Les réseaux sociaux où nous nous retrouvons quelques-uns ne sont pour moi que le prolongement de ce qui est né ici, une autre fenêtre pour échanger plus largement. Mais je pense comme toi qu’ils servent davantage la solitude et le nombrilisme, la vacuité des "opinions" qu’à créer un lien social réel. Une vitrine obscène parfois même. Désespérée souvent dans les "partages".
réponse à . BOUBA le 27/03/2014 à 05h25 : Ces réseaux sociaux sensés rassembler les "amis" par centaines ne ...
Cette gamine est admirable et cependant bien de son temps où il faut toujours donner à voir. "Copains comme cochons", expression chaleureuse et positive, fraternelle et heureuse, a-t-elle encore sa place dans le monde maussade où nous vivons ? Signe des temps peut-être : la joie se partage pour mieux se répandre. Le nombrilisme est son pire ennemi.

Je vous souhaite une journée lumineuse et gaie comme une orange !
réponse à . momolala le 27/03/2014 à 06h15 : Compagnons, soçons, camarades, copains, rien à voir avec les "amis...
Si je savais écrire très bien joli comme il faut le Français j’aurais écrit tout pareil qu’est ce que tu dis toi......

Ce matin, rando jusqu’à REAL 5......

Tu t’imagines qu’il n’y a surement que toi qui comprend où je vais en rando.......A moins qu’il n’y ait un autre CCFF du coin à l’écoute, bien sur.

On a nos p’tits secrets sur le forum toi et moi.........

Copains comme cochons.......
réponse à . momolala le 27/03/2014 à 06h21 : Cette gamine est admirable et cependant bien de son temps où il faut touj...
gaie comme une orange

Pourquoi une orange ?......C’est plus gai qu’un kiwi, une banane, une poire ou un letchee ?........
réponse à . BOUBA le 27/03/2014 à 06h30 : gaie comme une orange Pourquoi une orange ?......C’est plus gai qu&...
Oui, j’aimerais savoir où achète momo ses oranges...
(m’en mettrez 5 kg...)
Copains comme cochons ------> très amis
Pourtant, y’a des cochons qui font des ’sales amis’...
copains comme cochons, ne serait-ce pas de l’alt-truie-isme?
réponse à . BOUBA le 27/03/2014 à 06h26 : Si je savais écrire très bien joli comme il faut le Françai...
Alors, le bourre-lingueur, où c’est, le REAL 5? Dis-nous tout, qu’on sache...
- J’aimerais que toi et moi soyons copains comme cochons...
- Ben, on ’verrat’ bien...
réponse à . file_au_logis le 27/03/2014 à 07h50 : copains comme cochons, ne serait-ce pas de l’alt-truie-isme?...
C’est après un tremblement de terre qu’on est copines comme cochonnes:
tout ce qu’on voit, c’est ’détruit’...
réponse à . BOUBA le 27/03/2014 à 06h30 : gaie comme une orange Pourquoi une orange ?......C’est plus gai qu&...
réponse à . BOUBA le 27/03/2014 à 06h26 : Si je savais écrire très bien joli comme il faut le Françai...
Dans mon jardin d’avant ! Dis-lui bonjour de ma part. Dommage qu’il n’y ait pas davantage de soleil, mais ça va venir paraît-il.
Copains comme cochons : une expression avec 3 "co". Manque plus que copilotes. Quand je pense que le CO est mortel, j’en ai froid dans le dos.
Les joueurs de pétanque sont copains comme cochonnets... 
réponse à . file_au_logis le 27/03/2014 à 07h51 : Alors, le bourre-lingueur, où c’est, le REAL 5? Dis-nous tout, qu&r...
Sa mémoire lui joue des tours, comme d’hab’.

On a déjà évoqué le mont Vinaigre dans ces colonnes.

cette page
cette page
cette page
Alors pourquoi cet animal qui a donné lieu à tant d’expressions péjoratives...
oui, pourquoi ?
Nous savons bien que tout est bon dans le cochon, de la tête aux pieds, on lui prend tout, jusqu’à son coeur pour remplacer ce qui défaille dans le nôtre, et on le maltraite pour le remercier...
Bouba, n’oublie pas le saucisson et le pâté pour le pique-nique de midi...
réponse à . SyntaxTerror le 27/03/2014 à 09h23 : Sa mémoire lui joue des tours, comme d’hab’. On a déj...
lui joue des tours
des tours de cochon ?
déformation du mot soçon (lui-même parfois modifié en chochon)
Ne dit-on pas "copains comme Voulzy et Souchon" ?
réponse à . SyntaxTerror le 27/03/2014 à 09h23 : Sa mémoire lui joue des tours, comme d’hab’. On a déj...
45. Le 03/08/2013 à 07:41:27 par Boubacar - 1 réponse (47)

Bon allez ce week end, patrouilles CCFF........
ben oui, la Bretagne a ses pétroliers, nous on a les feux de forêt......chacun sa croix....
En Bretagne, ils ont pris l’avance, ils ont déjà des calvaires.

Je vois que Syntax s’est lancé dans une traque impitoyable des rediffusions. Est-ce que ça remettra du sang neuf ? Je ne pense pas trop.
réponse à . <inconnu> le 27/03/2014 à 09h43 : 45. Le 03/08/2013 à 07:41:27 par Boubacar - 1 réponse (47) ...
Est-ce que ça remettra du sang neuf ?
ça risque de tourner là :
réponse à . joseta le 27/03/2014 à 08h13 : - J’aimerais que toi et moi soyons copains comme cochons... - Ben, on &rsq...
J’aimerais que toi et moi soyons copains comme cochons...
et on s’entendrait comme lardons en foire...
réponse à . saharaa le 27/03/2014 à 10h09 : Est-ce que ça remettra du sang neuf ? ça risque de tourner l&...
Dans le contexte de la discussion Bouba-Syntax (Real 5), il s’agirait surtout de cette page.
- T’avais pas un copain qui faisait de l’importation ?
- si, on était copains comme cochons mais on s’est brouillé, donc maintenant, il fait de l’import, ex-porc...
Copains comme cochons
ils sont pas cochons mes copains !
réponse à . deLassus le 27/03/2014 à 10h16 : Dans le contexte de la discussion Bouba-Syntax (Real 5), il s’agirait surt...
cette page.
faudrait pas jeter de l’huile sur le feu surtout au mont Vinaigre ! 
réponse à . saharaa le 27/03/2014 à 10h28 : cette page.faudrait pas jeter de l’huile sur le feu surtout au mont Vinaig...
Je me suis laissé dire que dans le Var, il y a le Mont Vinaigre (qui signifie vent aigre), point culminant de l’Estérel à 618 m. Là se trouve la tour de guet que l’été les CCFF (Comités Communaux Feux de Forêt), appellent Réal 5.
réponse à . BOUBA le 27/03/2014 à 05h15 : Les cochons, ce sont ses copains !...d’abord. puisqu’il dit ne ...
...et au pied du Grand Chêne où il aurait aimé vivre heureux, le copain Georges (l’autre !) évoque encore les cochons :

On a pris tous ses glands pour nourrir les cochons
Avec sa belle écorce on a fait des bouchons
Chaque fois qu’un arrêt de mort était rendu
C’est lui qui héritait du pendu.

Belle journée à toi – à tous ! – ensoleillée et parfumée comme un fruit bleu ! 
réponse à . <inconnu> le 27/03/2014 à 10h34 : Je me suis laissé dire que dans le Var, il y a le Mont Vinaigre (qui sign...
Je me suis laissé dire
certes, et tu as eu raison !
un peu de tourisme : les restes d’un ancien volcan
réponse à . <inconnu> le 27/03/2014 à 10h34 : Je me suis laissé dire que dans le Var, il y a le Mont Vinaigre (qui sign...
Toi, tu n’as pas lu "activement" le # 64 ...
Il arrive quelques fois ici que plusieurs aient la même idée au même moment, à force de fréquenter expressio.fr, il se crée une communauté de références...
Mais je me tue à te dire qu’on n’élève pas de cochons au Réal 5 !
Tu ne vois pas que Mintaka est en train de faire aller Syntax ? 
réponse à . <inconnu> le 27/03/2014 à 10h34 : Je me suis laissé dire que dans le Var, il y a le Mont Vinaigre (qui sign...
Par contre le point le plus haut de Belgique est le Signal de Botrange avec ses 694 m. On y a érigé une butte de 6 mètres de haut pour atteindre le seuil psychologique des 700 m. Inutile de vous dire que pour gravir ces 6 derniers mètres, des bonbonnes d’oxygène sont nécessaires.
Non, le Var c’est le 83 !
réponse à . <inconnu> le 27/03/2014 à 11h05 : Par contre le point le plus haut de Belgique est le Signal de Botrange avec ses ...
On y a érigé une butte de 6 mètres de haut pour atteindre le seuil psychologique des 700 m
un très joli film, presque le même sujet : montagne ou colline ?
Il y a des copains que je tiens pour cochons, et d’autres, ’pour sots’...
réponse à . momolala le 27/03/2014 à 06h15 : Compagnons, soçons, camarades, copains, rien à voir avec les "amis...
...le prolongement de ce qui est né ici, une autre fenêtre pour échanger plus largement.
Expressio fait-il partie des "réseaux sociaux" ? [Vous avez deux heures ! aurait dit Elpepe en d’autres temps...]

Il me semble qu’il est autre, avec un autre ton... et au départ – me semble-t-il toujours ! – une autre idée que celle de se raconter. Seulement, nos échanges ont débordé et des amours sont nées, souviens-toi : chirstian et louisann , l’Amiral et son eureka d’amuuur ! Et il y a peu Bouba et joseta *...
Quelques inimitiés aussi qu’il vaut mieux taire.

Quelqu’un/quelqu’une eut l’idée des conventions et sans doute, certains sont-ils restés copains comme cochons à la suite de ces rencontres. Je ne suis pas près d’oublier mon premier rendez-vous avec quelques d’ici... ni le deuxième... et garde l’espoir de suivants. Et pis la suprême révélation : Dieu God existe ! je l’ai rencontré !
*mais non ! j’rigole... quoique... :&rsquo)
réponse à . DiwanC le 27/03/2014 à 11h35 : ...le prolongement de ce qui est né ici, une autre fenêtre pour &ea...
En tout cas c’est toujours toi qu’il invite à prendre le café tous les matins...
.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-
J’ai un pote
On partage tout ! Et aussi bien à l’appart, qu’au théâtre, comme on est amis comme cochons, on partage et nourriture et ’loge’...
Ppfffffffff...
Des amis à Calcutta
comme des cochons d’Inde.
Un tout p’tit tour chez Alain Rey :

Si l’on ouvre son D.H.L.F. à camarade, on lit –’videmment ! – ce que raconte God et : origine camarada (espagnol v. 1571) →chambrée, mais aussi "qui fait ou subit qqch. avec qqn" (1592). Très vite, on glisse vers compagnon (v. 1080), celui avec lequel on partage le pain [on sait tous ça] et on arrive immanquablement à copain (v. 1838) parfois rencontré compain et même coppin.

Je ne m’y attarde que pour rapporter ceci : Un exemple isolé (1708) avec un sens peu explicable "homme grand, sot et niais", ne représente peut-être pas le même mot.
Étonnant Monsieur Rey !  
réponse à . joseta le 27/03/2014 à 11h51 : En tout cas c’est toujours toi qu’il invite à prendre le caf&...
Allez ! Puisque Bouba est en vadrouille dans l’Esterel - et pis que ce n’est plus l’heure du café ! - on se retrouve chez Marcel, au Bar du Phare. On trinque entre copains en partageant les rillettes mancelles "pur cochon", livrée chaque jour par BeeBee, fournisseuse offcielle de ce mêêêrveilleux site !
J’aime bien l’expression: copains comme cochons...
Signé: Francis BACON
réponse à . <inconnu> le 27/03/2014 à 10h34 : Je me suis laissé dire que dans le Var, il y a le Mont Vinaigre (qui sign...
Je le note, parce que si, dans six mois on annonce à Bouba : Réal 5- Barça 0, il va nous le ressortir.
Je connaissais la version d’Henri Garat, voir cette page mais c’est Yahoo! qui me signale une reprise par le grand Georges, à cette page.
réponse à . SyntaxTerror le 27/03/2014 à 14h47 : Je connaissais la version d’Henri Garat, voir cette page mais c’est ...
...une reprise par le grand Georges, à cette page.
Euh... voudrais pas dénoncer... mais c’est exactement ce que signale Bouba @46
Non... rien... !
Je vous laisse jusqu’à Dimanche-----------> Direction Rodez.

Nous allons chez une amie mais nous l’Aveyron demain seulement.

Demain pas de Bouba, pas de redifs !..........Chômage technique pour Syntax !

Par contre c’est mon Coyote qui va pas chômer !

Allez, pépère.......... au pied ça pue le radar.....

Et pour le café vous vous démerdaverez.........et pis c’est tout !


Bon ouikinde à tous........
réponse à . DiwanC le 27/03/2014 à 11h35 : ...le prolongement de ce qui est né ici, une autre fenêtre pour &ea...
Bouba et joseta
Et... qu’en pense le Coyote ? Ça ne doit pas avoir l’ hure de lui plaire !C’est que c’est jaloux, ces bestioles ! Il doit probablement avoir des envies de chair à pâté...
réponse à . <inconnu> le 27/03/2014 à 10h34 : Je me suis laissé dire que dans le Var, il y a le Mont Vinaigre (qui sign...
Le point culminant du Var n’est pas très loin au nord, environ une trentaine de km à vol d’oiseau. C’est le Mont Lachens qui culmine à 1714 m. Mais lui appartient aux Préalpes calcaires. C’est de là que nous arrive la bonne eau de Siagnole.
réponse à . <inconnu> le 27/03/2014 à 08h35 : Copains comme cochons : une expression avec 3 "co". Manque plus que copilot...
une expression avec 3 "co". Manque plus que copilotes

Et tu n’as pas pensé au Coyote de Bouba ?
Il y en a avec qui je ne suis pas copain comme cochon. Parce qu’on n’a pas gardé les cochons ensemble.
réponse à . DiwanC le 27/03/2014 à 11h35 : ...le prolongement de ce qui est né ici, une autre fenêtre pour &ea...
En insistant lourdement en gras sur ta liste de préférés, tu frappes évidemment les autres d’ostracisme. Faudrait peut-être prendre du recul vis-à-vis de ton réflexe clanique.
Veuille bien recevoir toutes mes inimitiés.
réponse à . charmagnac le 27/03/2014 à 17h56 : une expression avec 3 "co". Manque plus que copilotes Et tu n’as pas pens...
Je dois partir ; demain je vais tirer les oreilles à Coyote !
réponse à . DiwanC le 27/03/2014 à 15h08 : ...une reprise par le grand Georges, à cette page.Euh... voudrais pas d&e...
Si, si, t’as raison.
Bon, 5 heures du matin ! C’est pas une heure pour se lever, c’est une heure pour se coucher !
Je me console en constatant que dans la page de Bouba, Georges s’arrête brusquement au bout d’une minute.
C’est mes oreilles qui vieillissent, ou il n’était pas très en voix ce jour-là ?
réponse à . SyntaxTerror le 27/03/2014 à 19h08 : Si, si, t’as raison. Bon, 5 heures du matin ! C’est pas une heu...
C’est mes oreilles qui vieillissent,...
...comme celles de nous tous ici. Ne t’accable pas cher Syntax ! Ça a commencé depuis qu’on a vu le jour !
Tu as raison : "pas très en voix"... et même quelques fausses notes !
réponse à . <inconnu> le 27/03/2014 à 19h07 : Je dois partir ; demain je vais tirer les oreilles à Coyote !...
Il sera parti avec son maitre chez les Rodéziens.
(inutile de rappeler que le vrai nom des habitants de Rodez, c’est Zimbabouéens)
réponse à . <inconnu> le 27/03/2014 à 19h03 : En insistant lourdement en gras sur ta liste de préférés, t...
Je ne suis pas dans la liste en gras et ne me sens pas le moins du monde ostracisée. Faudrait prendre du recul sur la mouche qui te pique chaque fois que Diwan s’exprime. Elle te parle d’un temps où tu ne fréquentais pas encore Expressio, où les "couples" virtuels se faisaient dans la bonne humeur et la complicité commune. Quant aux inimitiés d’autres, beaucoup d’autres ont précédé la tienne, qui ne lui étaient pas personnelles. C’est dommage que tu sois si boudeur, si hérissé à l’envers de notre Hedgehog charmant ! Tu apportes pourtant bien ton eau au ruisseau expressionaute. Dommage, vraiment.
réponse à . momolala le 27/03/2014 à 17h10 : Le point culminant du Var n’est pas très loin au nord, environ une ...
C’est de là que nous arrive la bonne eau de Siagnole.
Tu m’en diras tant, spa, pasque, si y a gnôle...
Ne serait-ce pas l’eau ferro .. ru.. ferrgi ... ferrugi..neuse?
réponse à . SyntaxTerror le 27/03/2014 à 20h19 : Il sera parti avec son maitre chez les Rodéziens. (inutile de rappeler qu...
(inutile de rappeler que le vrai nom des habitants de Rodez, c’est Zimbabouéens)
C’est même pas vrai. Le vrai nom des habitants de Rodez, c’est vroum-vroum, pasque, quand le moteur vous bien rodez, ... il fait vroum-vroum!
réponse à . momolala le 27/03/2014 à 20h52 : Je ne suis pas dans la liste en gras et ne me sens pas le moins du monde ostraci...
Merci Momo ! Tu as tout compris : pas d’ostracisme dans mes "gras" ! 
réponse à . DiwanC le 27/03/2014 à 22h25 : Merci Momo ! Tu as tout compris : pas d’ostracisme dans mes "gra...
Moi non plus, je n’avais pas vu d’ostracisme, juste des exemples et des illustrations ma chère Germaine!
Quelle mouche avait donc piqué Mintaka ?
Bonne nuit aux amionautes.
réponse à . lafeepolaire le 28/03/2014 à 00h12 : Moi non plus, je n’avais pas vu d’ostracisme, juste des exemples et ...
Le connaissant un peu, c’était selon moi du second degré.
réponse à . momolala le 27/03/2014 à 20h52 : Je ne suis pas dans la liste en gras et ne me sens pas le moins du monde ostraci...
Elle te parle d’un temps où tu ne fréquentais pas encore Expressio, où les "couples" virtuels se faisaient dans la bonne humeur et la complicité commune.

Tu parles d’un intérêt! En gros, il s’agissait, d’après mes rapides lectures, de la ménagère de plus de 50 ans, inculte et niaiseuse, profitant d’un forum pour tenter d’appâter le soixantenaire (et plus) avec des provocations primitives et lourdingues (du style : "J’ai enlevé le haut et le bas, je garde les bas résilles... Bisous à tous... Je vous aime tous..., etc.")

J’en passe et des pires. Manquait plus que le tour de poitrine.

Affligeant de constater qu’à chaque provoc, totalement hors sujet et strictement personnelle, il y avait toujours un écho favorable.

Je suis d’accord avec Mintaka sur le fait que souligner d’une façon ou d’une autre un nom/des noms est une faute de goût.
réponse à . belteigneuse le 28/03/2014 à 08h21 : Elle te parle d’un temps où tu ne fréquentais pas encore Exp...
Forcément, tu es d’accord avec ton autre toi-même, et sans doute aussi avec tel autre dont tu dois te souvenir. Quel trio fusionnel ! Vous êtes de votre avis et vous le partagez !

Mais si ça ne te plaît pas, n’en dégoûte pas les autres : nous ça nous convenait très bien et c’est ce que nous aimons. Tes jugements acerbes, tes critiques permanentes devraient t’amener à te questionner sur toi-même du haut du piédestal où tu te hisses avec ton alt*r EGO pour nous observer avec mépris. Ce site ne t’appartient pas plus qu’il ne nous appartient. A chacun d’y trouver SA juste place, au détriment de nul d’entre nous. Tu es toujours à te plaindre et à critiquer, pauvre incompris. Regarde ton nombril et décide une fois pour toute : as-tu vraiment envie de "participer" ? Tiens, pour compléter ta culture, on m’appelle aussi ici Mamalolo.
réponse à . momolala le 28/03/2014 à 08h36 : Forcément, tu es d’accord avec ton autre toi-même, et sans do...
Je rappelle encore une fois que Bételgeuse et Belteigneuse ne sont pas la même personne ! Juste une ressemblance de pseudos.
réponse à . <inconnu> le 28/03/2014 à 09h05 : Je rappelle encore une fois que Bételgeuse et Belteigneuse ne sont pas la...
Pas que de pseudos. Tu as toi-même deux avatars qui se répondent pour occuper l’espace ou tuer le temps. D’ailleurs tu devais être vigilant puisque tu réponds à sa place. Cette belle teigneuse ne saurait donc t’être éloignée. Ou alors dépêche-toi de faire sa connaissance, vous vous entendrez bien : puisque tu ne la dénonces pas tu t’associes à cette diatribe méchante,-forcément la teigneuse ressort au galop. Personne n’oblige à aimer autrui ni ce qu’il écrit mais nous sommes tous en droit d’exiger du respect : si ça ne convient pas, elle a trouvé la porte grande ouverte pour entrer, elle sait aussi par où sortir.
réponse à . momolala le 28/03/2014 à 09h32 : Pas que de pseudos. Tu as toi-même deux avatars qui se répondent po...
tu réponds à sa place.
C’est mon droit ; tu défends bien Diwan...
réponse à . momolala le 28/03/2014 à 09h32 : Pas que de pseudos. Tu as toi-même deux avatars qui se répondent po...
Chère Momo, apaise-toi...
Ton agacement me touche puisqu’au départ, c’est ma faute de goût qui est la cause.

Citation : Affligeant de constater qu’à chaque provoc, totalement hors sujet et strictement personnelle, il y avait toujours un écho favorable. Eh bien, voilà ! tout est dit ! : provoc [...] et strictement personnelle.
Je ne répondrai qu’à ton écho favorable (tes répliques concernant le reste - tout ce qui précède et qui suivra sans doute, un jour ou l’autre - suffisent à mon bonheur !!!) : merci !
réponse à . lafeepolaire le 28/03/2014 à 00h12 : Moi non plus, je n’avais pas vu d’ostracisme, juste des exemples et ...
merci LaFée... polaire peut-être, mais tellement chaleureuse !
Germaine.
réponse à . DiwanC le 28/03/2014 à 10h45 : Chère Momo, apaise-toi... Ton agacement me touche puisqu’au d&eacut...
faute de goût ? ben mince alors ! ... tpn énumération n’était pas exhaustive ... et quand on donne un exemple pour illustrer ses propos, point n’est besoin d’en donner cent.
Quelle idée de réduire les intervenant(e)s à ...
d’après mes rapides lectures, de la ménagère de plus de 50 ans, inculte et niaiseuse, profitant d’un forum pour tenter d’appâter le soixantenaire (et plus) avec des provocations primitives et lourdingues

ça ne m’étonne plus que mon envie de participer se soit évanouie, si c’est pour être réduite à cette description
pourtant, sur ce site, je conserve (hé oui, le cochon se met aussi en conserve) de bon(ne)s camarades et même ami(e)s et certain(e)s avec qui je suis "copain comme cochon" ... avec qui j’ai partagé le pain ... et le rire, entre autre démonstration 
réponse à . cotentine le 28/03/2014 à 20h24 : faute de goût ? ben mince alors ! ... tpn énumérat...
Eh bien, justement cotentine, il est bien dommage que toi et d’autres - je ne vais pas en faire l’énumération !!! - vous vous soyez éloignés.
Reviens ! On remettra nos bas résille... c’est redevenu très tendance ! :&rsquo)

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Copains comme cochons » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?