Demander merci - Être sans merci - Être à la merci (de quelqu'un) - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Demander merci - Être sans merci - Être à la merci (de quelqu'un)

Demander grâce - Être sans pitié - Dépendre de la volonté ou des caprices (de quelqu'un)

Origine

De nos jours, quand on emploie merci c'est le plus souvent pour remercier quelqu'un[1] lorsqu'on lui sait gré de quelque chose ; mais c'est en ayant complètement oublié l'origine du mot, à supposer qu'on l'ait connue.

Il nous vient en effet du latin merces avec le sens de « salaire, récompense », mais aussi avec la signification de « grâce, pitié », peut-être parce que la grâce peut parfois être considérée comme une forme de récompense (je te gracie parce que tu t'es bien battu).
C'est d'ailleurs ce dernier sens qu'a merci lorsqu'il apparaît en français avec cette orthographe au XIe siècle (mais il a été précédé de mercit dès le IXe siècle).

Et c'est de là qu'apparaît d'abord, au XIIe siècle, notre « demander merci », mais aussi « crier merci » avec exactement la même signification (toutefois prononcée avec probablement un peu plus de conviction).

C'est à peine quelques petites années plus tard qu'on entend « être sans merci », applicable à des personnes qui accomplissent des actes barbares sans la moindre pitié pour leurs victimes comme, par exemple, lorsqu'un cruel personnage refuse de prendre en pitié celui qui lui demandait merci.

Il faudra attendre le XVIe siècle pour que la dernière forme apparaisse, lorsque quelqu'un est dépendant du bon vouloir d'un autre qui, sans pitié, donc sans merci, peut lui infliger les pires brimades ou sévices.

[1] Une bizarrerie de la langue veut d'ailleurs qu'on remercie quelqu'un alors qu'on ne l'a pas d'abord mercié une première fois.

Exemple

« Il [Jean Desmarest] fut conduit à la mort dans une charrette, où on avait affecté de le placer plus haut que les autres, afin qu'il fût remarqué de la populace. Quand on vint pour le décoller, dit Froissard, on l'exhorta à demander merci au roi qui lui pardonnait ses forfaits. »
M.A. Boullée - Histoire complète des états-généraux de la France - 1845

« Étant maintenant convenablement ordonnés, leur vie spirituelle était complète; il ne leur restait plus qu'à assurer le bonheur de leur existence temporelle. C'est ce qu'ils firent en monopolisant peu à peu toute l'autorité, et en traitant avec une rigueur sans merci tous ceux qui leur faisaient opposition. Le triomphe complet des évêques était réservé au règne de Charles Ier, époque à laquelle un grand nombre de ces prélats devinrent membres du conseil privé ; ils s'y conduisirent avec une insolence telle, que Glarendon lui-même, malgré sa partialité bien connue pour eux, censura leur conduite. »
Henry Thomas Buckle - Histoire de la civilisation en Angleterre - 1865

« Du reste, une fois livrée au monde, Malvina ne s'appartint plus : nos enfants étaient à la merci des bonnes ; la maison de commerce à la merci des employés ; les dépenses du ménage à la discrétion de la domesticité ; c'était une anarchie, un désordre complets. Malvina avait a peine le temps de donner audience aux ouvrières en robes et en chapeaux, au joaillier, à la modiste, a la marchande de chaussures. »
Louis Reybaud - Jérome Paturot à la recherche d'une position sociale - 1844

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Demander merci - Être sans merci - Être à la merci (de quelqu'un) » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Allemagne / Autrichede Um Gnade bitten - Gnadenlos sein - Jemandem (völlig) ausgeliefert seinDemander grâce - Être sans pitié - Dépendre (complètement) de quelqu'un
Angleterreen To beg for mercy Mendier (solliciter) la merci
États-Unisen To ask for mercy - To be merciless - To be at someone's mercyDemander merci - Être sans merci - Être à la merci de quelqu'un
Espagnees Ser despiadadoÈtre sans pitié (être sans merci)
Espagnees Estar a merced (de alguien).Être à la merci (de quelqu'un).
Espagnees Estar a merced (de algo o de alguien)Être à la merci (de quelque chose ou de quelqu'un)
Espagnees Implorar mercedImplorer merci (demander merci)
Pays-Basnl Om genade smekenMendier la merci
Polognepl Prosić o łaskę - Być bezlitosnym - Być na (czyjejś) łasceDemander merci - Être sans merci - Être à la merci (de quelqu'un)
Brésilpt Implorar mercê - sem misericórdia - estar à mercêDemander merci - Sans merci - Être à la merci
Roumaniero A cere milă - Fără (de) milă - A fi la cheremul cuivaDemander merci - Sans pitié - Être à la merci de quelqu'un
Serbiesr Traziti zahvalnostDemander merci

Vos commentaires
L’était pas sans merci le vaillant Cyrano :
Non, merci ! Calculer, avoir peur, être blême […]
Non, merci ! non, merci ! non, merci ! Mais... chanter,
Rêver, rire, passer, être seul, être libre,
Avoir l’œil qui regarde bien, la voix qui vibre,
Mettre, quand il vous plaît, son feutre de travers,
Pour un oui, pour un non, se battre, - ou faire un vers !

Quant à M’sieur Rostand, connaissait-il déjà Expressio pour en décrire l’atmosphère de si jolie manière ?
Certains, au lycée, ont dû, comme moi, apprendre et déclamer ces vers :
"Frères humains qui apres nous vivez
N’ayez les cœurs contre nous endurciz,
Car, se pitié de nous povres avez,
Dieu en aura plus tost de vous merci."
François Villon
Horizondelle l’a noté : aujourd’hui on dit Bonaniversaire SagesseFolie !
réponse à . cotentine le 27/09/2010 à 00h19 : Certains, au lycée, ont dû, comme moi, apprendre et déclamer...
Excusez-moi d’intervenir dans votre cénacle,
mais je n’ai guère apprécié le « Certains [...] "ont dû" [...] apprendre ces vers ».
Pour moi, ce fut un réel plaisir de les découvrir, de les lire, de les retenir...
Et aujourd’hui encore, 50 ans plus tard (eh! oui!) – ne les ayant pas tous oubliés –, je me les remémore parfois avec un brin de nostalgie...
réponse à . jiemde le 27/09/2010 à 06h00 : Excusez-moi d’intervenir dans votre cénacle, mais je n’ai gu&...
Tu n’as pas à t’excuser d’intervenir dans "notre" cénacle : à partir du moment où tu nous lis, tu en es membre, du cénacle, et tu es le ou la bienvenu(e).

Je ne suis pas l’avocat attitré de cotentine, mais il me semble que "certains ont dû" signifiait Certains ont probablement..., et non Certains ont eu le triste devoir de ...

Approchant de l’âge où Alzheimer me fait peur, si je dis : "J’ai bien dû ranger mon passeport quelque part", ça ne signifie pas que ce rangement était une sinistre corvée.

Au plaisir de te relire, et exprime-toi aussi souvent que tu en as envie.
réponse à . jiemde le 27/09/2010 à 06h00 : Excusez-moi d’intervenir dans votre cénacle, mais je n’ai gu&...
Coucou, c’est encore moi.
Si tu ne les as "pas tous oubliés", ces vers, c’est que peut-être tu en as oublié quelques uns.

Clique sur cette page , et tu retrouveras intact ton plaisir d’antan.
Je ne pouvais rater l’anniversaire d’un si joli nom contrepétrique.
Bon anniv’ sagess’ !

les Anglais qui nous ont tout piqué (sauf Jehanne la pucelle qu’il ont rôti à Rouen en 1432) disent "mercy" pour "pitié".
Sagesse, un très bon et excellent anniversaire en ce beau jour d’aujourd’hui.
Reviens-nous donc, fait donc preuve de Sagesse. Seule, Bouderie rime avec Folie... Quant à dire ce qui rime avec Sagesse, je dirais que tu en as une paire. Pour t’assoir dessus, en y ayant mis tous les principes en dessous...
B O N A N N I V E R A I R E  ! ! !
réponse à . jiemde le 27/09/2010 à 06h00 : Excusez-moi d’intervenir dans votre cénacle, mais je n’ai gu&...
Moi aussi, j’ai "dû", si tu l’entends dans le sens que tu proposes.
Mais je m’en souviens encore aussi. Avec bonheur.

C’est très surprenant, la mémoire. Nous avons tous "dû" apprendre des tas de choses, certaines qui nous plaisaient (si, si, il y en a eu), certaines qui nous faisaient ch*er (je pense me souvenir qu’il y en avait plus que dans la première catégorie). En fait, tout dépendait du prof, de la manière dont il présentait les choses. En un mot, de son talent de pédagogue et de sa connaissance du sujet.
Et cependant, même les cours de géographie, où nous devions apprendre que la Pologne était - à l’époque - un pays très agricole et très gros producteur européen d’acier et de charbon. Bon, il est clair que je ne me souviens plus du nombre de tonnes par an. Mais je pensais avoir oublié tout cela 10 minutes après l’examen. Que nenni! Et bien, quand j’ai commencé - professionnellement - à m’occuper des pays d’Europe centrale, tout cela m’est revenu petit à petit. Et là, ô surprise, je me suis rendu compte que ce que je croyais avoir mis dans ma mémoire superficielles (mémoire de courte durée), était bien enterré dans le fin fond de ma mémoire longue durée, prêt à resurgir si besoin était...
Ma mémoire n’a jamais demandé merci, c’est plutôt moi qui lui dit merci, même si j’ai dû apprendre par coeur des tas de trucs que je pensais (bien naivement) inutiles à l’époque...
Quand j’étais petit, ma maman m’a appris à être poli: toujours dire "merci" quand je recevais quelque chose.
Donc, je demandais - merci - je demandais - merci - je demandais - merci. Jusqu’au moment où les autres demandaient merci. J’ai jamais compris pourquoi...

Parfois, je ne demandais rien à personne, et pourtant je recevais. Surtout des baffes ou des punitions. Mais là, je ne disais pas merci, hein. Pas fou, quand même...

Quand j’étais gosse, en vacances, j’étais à la mer, si, si...

Et mon copain musulman, lui, il est Allah, merci...
réponse à . jiemde le 27/09/2010 à 06h00 : Excusez-moi d’intervenir dans votre cénacle, mais je n’ai gu&...
Excuse-moi de te demander pardon de te répondre mais pour faire court, ici point de cénacle. Le cénacle étant la salle où s’est déroulée la cène, il nous faudrait nous résoudre à n’être que 12 ce qui se concevrait à l’évidence dans ce forum dodécanique * si God parvenait à retrouver la clé de 12 qu’il a perdue dans un égout il y a longtemps. Et qui serait le Judas de l’histoire, hein, qui ? Bien que depuis l’Eglise ait eu de lui pauvre mercy, il a quand même une sale réputation que je ne vois aucun de nos amionautes endosser. Bon, quand c’est que tu reviens ?

*néologisme dédié à LPP
Nouveau dans votre honorable cénacle, je me permets de faire remarquer que vous avez omis un sens au terme "remercier": c’est congédier, f. à la porte comme actuellement, en Belgique, "on" remercie des entraineurs de foot...
réponse à . <inconnu> le 27/09/2010 à 08h29 : Nouveau dans votre honorable cénacle, je me permets de faire remarquer qu...
c’est parce que le salarié est à la merci de son employeur, lequel est souvent sans merci, qu’il lui arrive d’être remercié.
Sans le moindre merci.
réponse à . chirstian le 27/09/2010 à 08h35 : c’est parce que le salarié est à la merci de son employeur, ...
Cette chanson des Charlots me semble de circonstance: cette page
Bon anniversaire
Mes voeux les plus sincères
Que ces quelques fleurs
Vous portent le bonheur
Que l’ année entière
Vous soit douce et légère
Et que la Folie
Sagesse, vous remercie....
Bon anniversai - ai - re !
réponse à . momolala le 27/09/2010 à 08h21 : Excuse-moi de te demander pardon de te répondre mais pour faire court, ic...
La clé de 12....
Plate ? Allen ? A pipe ??????
Il nous vient en effet du latin merces avec le sens de « salaire, récompense »
plus précisément (d’après le Robert) de son accusatif : "mercedem".
Le terme aurait la même origine que "merx" qui ne signifie pas "champion cycliste" mais seulement : marchandise. D’où le nom de "mercier" donné à celui qui les vend. Mercure était le Dieu des marchands. Et le mercier qui a réussi roule donc en Mercedes.
Bon anniversaire à notre oxymoron. A moins que Sagesse-Folie ne soit ... un pléonasme ? 
réponse à . <inconnu> le 27/09/2010 à 08h47 : Cette chanson des Charlots me semble de circonstance: cette page...
J’ ai, en écoutant la chanson du jour, vu que sur le côté, il y avait moyen d’ écouter, par les mêmes charlots, une chanson "leste".... Hier, justement, notre Rachida Dati, s’ est emmêlé les voyelles et syllabes sur Canal + et au lieu d’ inflation, a cité la fellation..... Bizarre ! Et les amateurs de bêtisiers pourront chanter : "Merci Dati"......
mon jardin est sans persil.
réponse à . file_au_logis le 27/09/2010 à 07h37 : Quand j’étais petit, ma maman m’a appris à être ...
Quand j’étais petit, ma maman m’a appris à être poli
donc à demander s’il vous plait , autant qu’à demander merci.
""Une bizarrerie de la langue veut d’ailleurs qu’on remercie quelqu’un alors qu’on ne l’a pas d’abord mercié une première fois""
très courant dans notre langue: "tu te ramènes", "rallonge la soupe", "réciter", "raconte !", "rabaisser quelqu’un", "ramener à un niveau plus bas", "rabattre le bord d’un chapeau", "rabougrir", "rabouter", "rabrouer" etc. Avec souvent un sens spécialisé du verbe accentué par le "r" ou dispartition du verbe initial (abrouer, abougrir). C’ets peut-être le propre du français d’enchérir, pardon, de renchérir, que dis-je, de surenchérir son vocabulaire au fil du temps. Grande gueule le français ?
réponse à . jiemde le 27/09/2010 à 06h00 : Excusez-moi d’intervenir dans votre cénacle, mais je n’ai gu&...
"certains ... ont dû" ... faisait plus référence à l’âge de ces "certains" (et au mien)
Ce texte et cet auteur sont peut-être encore découverts au lycée, mais je ne suis pas certaine qu’ils soient encore étudiés et appris par coeur, à l’époque actuelle ... (en primaire ou au collège)
Etant sexagénaire, je me souviens de ces vers, avec bonheur, ... comme si je les avais appris hier ... parfois on apprend sans comprendre, avec beaucoup d’obstination (surtout si c’est en vieux françois). Et un beau matin, deux jours, deux mois, deux ans, deux décennies plus tard, pof, bon sang mais c’est bien sûr ...
celui qui n’a jamais appris par coeur sous prétexte que c’est difficile n’aura jamais connu cette sorte d’illumination subite, et aura perdu la connaissance de grandes joies. mais si, messie ...
Merci à mon prof de 4ème. 
réponse à . chirstian le 27/09/2010 à 09h01 : Il nous vient en effet du latin merces avec le sens de « salaire, r&e...
Voui...Mais en Grèce antique, le dieu des marchands, voleurs, etc... s’ appelait Hermès. Et Mercure ne peut être rattaché qu’ à sa deuxième syllabe. Donc, "remercier", peut être faire prendre l’ "Her"....
réponse à . cotentine le 27/09/2010 à 09h10 : "certains ... ont dû" ... faisait plus référence à l&...
T’ en fais pas, Cotcot, on est au moins deux à avoir aimé la Ballade des pendus. Maintenant on n’ apprend plus que .... j’ crois qu’ on n’ apprend plus rien, en fait...
Bonne journée à toi ! Et merci pour Sévère... non, pardon, ces vers !
réponse à . chirstian le 27/09/2010 à 09h08 : Quand j’étais petit, ma maman m’a appris à être...
Et cette comptine qui vient de me revenir:
«Quand j’étais petit, je n’étais pas grand, je montrais mon c... à tous les passants»
La mémoire, c’est curieux mais nous nous rappelons mieux les bêtises, blagues de potaches, etc que le reste: curieux n’est-ce pas ? 
réponse à . mitzi50 le 27/09/2010 à 09h12 : Voui...Mais en Grèce antique, le dieu des marchands, voleurs, etc... s&rs...
Oui, mais n’est-ce pas aussi, de cette fameuse (sic...) Antiquité Grecque que vient cette fâcheuse réputation des grecs ?
réponse à . cotentine le 27/09/2010 à 00h19 : Certains, au lycée, ont dû, comme moi, apprendre et déclamer...
Je les connais encore par coeur ces vers de François Villon!!Parlez de ça avec les étudiants actuels ils vont,pour une grande majorité, vous regarder comme si vous veniez d’une autre planète!et si par malheur vous veniez à parler des Eburons,des Ménapiens et des Trévires,pour sûr on vous prend pour un(e) illuminé(e)!!
Tant que j’y suis,bonne fête de Wallonie à tous les belges francophones!
Et cerise sur le gâteau un super anniversaire à Sagesse Folie à qui on permettra beaucoup de folies to-day!
réponse à . mitzi50 le 27/09/2010 à 09h16 : T’ en fais pas, Cotcot, on est au moins deux à avoir aimé la...
j’ crois qu’ on n’ apprend plus rien, en fait...

Je ne peux laisser passer une chose pareille !
Je ne suis plus vraiment jeune, j’ai deux petits-enfants, et bientôt encore un troisième, et je certifie que en ce moment j’apprends énormément de choses chaque jour (et un peu aussi la nuit, parce que question sommeil, y’a à redire)

PARDON ! Tu as peut-être voulu dire que les mômes à l’école ou au collège n’apprennent rien. Je crois que les jeunes d’aujourd’hui apprennent aussi beaucoup de choses. Du moins ceux qui sont curieux.
réponse à . momolala le 27/09/2010 à 08h21 : Excuse-moi de te demander pardon de te répondre mais pour faire court, ic...
"* néologisme dédié à LPP": gag, Google est en ligne depuis 12 ans aujourd’hui ! 
réponse à . <inconnu> le 27/09/2010 à 08h29 : Nouveau dans votre honorable cénacle, je me permets de faire remarquer qu...
Voir aussi cette page
réponse à . pfloche le 27/09/2010 à 09h08 : ""Une bizarrerie de la langue veut d’ailleurs qu’on remercie quelqu&...
Tu oublies l’expression typiquement belge "loque à reloqueter" 
réponse à . deLassus le 27/09/2010 à 10h00 : j’ crois qu’ on n’ apprend plus rien, en fait... Je ne peux la...
Effectivement, c’ est le dernier paragraphe qui correspond à ce que j’ ai écrit. Mais en fait, ce n’ est pas que nous enfants, petits-enfants etc... n’ apprennent plus rien. Ils effleurent en fait beaucoup de choses, mais n’ approfondissent pas suffisamment. D’ où l’ orthographe plus qu ’ approximative, les auteurs classiques dont on ignore jusqu’ à l’ existence, et j’ en passe, les gamins qui arrivent au collège en sachant à peine lire.....Alors, les réformes, MERCI !
réponse à . <inconnu> le 27/09/2010 à 09h39 : Oui, mais n’est-ce pas aussi, de cette fameuse (sic...) Antiquité G...
... chez qui on envoie les gens se faire "mettre" ? En fait cet état de choses a toujours existé. Chez les grecs de l’ antiquité, on tolérait ces "jeux" chez les jeunes gens, puisque les filles étaient tenues enfermées au gynécée et qu’ il fallait bien que jeunesse se passe. Il faut simplement en conclure que les grecs étaient moins coincés que les autres... qui avaient les mêmes pratiques mais qui n’ en parlaient pas !
Et c’est de là qu’apparaît d’abord, au XIIe siècle (en même temps que le clé du même nom), notre « demander merci », mais aussi « crier merci » avec exactement la même signification (toutefois prononcée avec probablement un peu plus de conviction).

Merci, merci merci votre Divinité , je crie MERCI MERCI votre Divinité de nous donner notre expression de chaque jour, de nous pardonner nos débordements comme nous pardonnons les tiens, délivre nous de la tentation de dire parfois des gros mots comme Germaine.
Que ta volonté soit... fête, sans vouloir t’offenser, demande donc à ton fils comment il transforme l’eau en rosé.
Amen
à pipe pour Rachida ! 
réponse à . pfloche le 27/09/2010 à 09h08 : ""Une bizarrerie de la langue veut d’ailleurs qu’on remercie quelqu&...
Moi je veux bien. Mais essayez de conjuguer le verbe "mercier" à tous temps, tous modes...A moins que ce ne soit un verbe défectif... voire défectueux, car on oublie parfois de dire merci....
Ah.... enfin une parole sensée.... Merci !
réponse à . mitzi50 le 27/09/2010 à 09h16 : T’ en fais pas, Cotcot, on est au moins deux à avoir aimé la...
Trois !
Ah ! Lagarde et Michard ! 
Sensée et insensée ! Avec les dents longues qu’elle a, il y a danger pour nous autres pauvres humains !
réponse à . Muscat le 27/09/2010 à 09h40 : Je les connais encore par coeur ces vers de François Villon!!Parlez de &...
Et les Eburovices ? Ils habitaient la région d’ Evreux...qui se trouve maintenant en Haute Normandie...
Bien... Notre triumvirat, on le met en pratique dès maintenant ?
P.S. Ô combien je regrette de n’ avoir pas gardé tous les volumes de mon Lagarde et Michard....
réponse à . mickeylange le 27/09/2010 à 10h57 : Et c’est de là qu’apparaît d’abord, au XIIe si&eg...
En fait..ou en fête.... le vin, dans l’ Antiquité, était le plus souvent très chargé en alcool et "épais".(L’ art de la vinification était du domaine de l’ aléatoire...). L’ usage était donc de le couper avec de l’ eau. Comme je n’ assistais pas aux noces de Cana, n’ ayant pas été invitée, je ne sais si les convives ont re-mercié pour du vin re-coupé moultes fois.... ou s’ il s’ agit réellement d’ une transformation !
réponse à . Emeu29 le 27/09/2010 à 11h05 : Sensée et insensée ! Avec les dents longues qu’elle a, ...
Bof... Elle a été remerciée, non ? Elle ne fait plus partie du premier Cercle ?
réponse à . deLassus le 27/09/2010 à 10h00 : j’ crois qu’ on n’ apprend plus rien, en fait... Je ne peux la...
"La culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié"
une des seules phrases dont je me souvienne d’Emile Henriot ... (qui l’a fait passer à la poste hériter )
enfant ou adolescent, on demanderait bien grâce, pour ne pas apprendre bêtement, par coeur, des pages entières de belles ’lettres’ ... mais adulte, il nous reste en mémoire tant de ces "acquis", qu’avec un peu de curiosité, quel que soit l’âge, on continue à s’enrichir, même avec un parcours scolaire réduit ...
réponse à . Rikske le 27/09/2010 à 10h12 : Tu oublies l’expression typiquement belge "loque à reloqueter" ...
Existe-t-il une wassingue à rewassinguer ?
Wassingue ? Wasda ? 
réponse à . mickeylange le 27/09/2010 à 10h57 : Et c’est de là qu’apparaît d’abord, au XIIe si&eg...
Ah, te voilà, Mon Ange ! Serais- tu devenu un peu mystique, que tu t’adresses à notre Godemichou adoré pour connaitre ses recettes concernant le rosé ? Bon t’as pas tort, c’est l’heure de l’apéro, alorsssss, rendez-vous chez Marceeeel, Germaine va sûrement venir nous rejoindre, étant à la merci de son goût prononcé pour les Lagons Bleus dégustés en bonne compagnie !:&rsquo)
réponse à . cotentine le 27/09/2010 à 11h17 : "La culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié" une des seu...
mais adulte, il nous reste en mémoire tant de ces "acquis"
Ce n’est pas vrai dans tous les cas.
Etant môme, j’ai appris à l’école la géographie des colonies françaises. Nous avions des belles cartes avec l’AOF et l’AEF, avec les fleuves, les villes, les ressources, etc.
Il ne m’en reste rigoureusement aucun souvenir. Aucun.
réponse à . Rikske le 27/09/2010 à 10h12 : Tu oublies l’expression typiquement belge "loque à reloqueter" ...
Typiquement belge ?

Elle s’emploie dans toute la Picardie, y compris le Noyonnais, qui n’est pas l’extrème nord "du perlage picard" !
réponse à . mitzi50 le 27/09/2010 à 11h14 : En fait..ou en fête.... le vin, dans l’ Antiquité, éta...
On ne sait pas bien dans quel état étaient les convives.
Il n’y a guère que le "maitre d’h" pour se rendre compte que le vin était meilleur que celui servi au début du repas.
Il y a aussi un lien avec le mot latin , « misericordia », grâce, pitié, et avec le mot français miséricorde dans le sens de stalle de miséricorde pour ceux qui ont du se tenir debout pendant les heures en chantant et en priant.
réponse à . mitzi50 le 27/09/2010 à 11h17 : Bof... Elle a été remerciée, non ? Elle ne fait plus p...
Toutes les mignonnes, il se les garde pour lui !
Nous on a plus droit qu’aux moches !
Vu le temps que cela passe à la télé, et le prix qu’on paye, chefs-d’oeuvres en péril, ça va un moment !
réponse à . Rikske le 27/09/2010 à 10h12 : Tu oublies l’expression typiquement belge "loque à reloqueter" ...
Une expression, suisse, que j’emploie volontiers: «Ya pas le feu au lac»
Une réminiscence de mon séjour à Montbéliard, de 10 ans à 25 ans ?
réponse à . SyntaxTerror le 27/09/2010 à 11h36 : Typiquement belge ? Elle s’emploie dans toute la Picardie, y compris...
Eh ben ! J’ai encore appris quelque chose ! 
Serpillière, loque...dans certaine région de France sise au Nord. En Normandie, on dit "toile" pour la mêmechose, et "toiler"....pour laver les sols.
réponse à . <inconnu> le 27/09/2010 à 12h05 : Une expression, suisse, que j’emploie volontiers: «Ya pas le feu au ...
Oui, mais rien à voir avec la "loque à reloqueter" qui est, chez vous (enfin je pense), une pattemouille... ou une serpillière, plutôt (merci mitzi !)
réponse à . Rikske le 27/09/2010 à 12h08 : Oui, mais rien à voir avec la "loque à reloqueter" qui est, chez v...
Merci, je n’ aurais jamais pensé à la pattemouille, j’ étais persuadée que ça servait à faire le ménage ! Comme on peut se tromper et partir dans de fausses directions, n’ est-ce-pas ?
réponse à . mitzi50 le 27/09/2010 à 12h11 : Merci, je n’ aurais jamais pensé à la pattemouille, j’...
Je vous demande à tous merci: la pattemouille n’a pas du tout l’acception que je lui donne, puisqu’il s’agit (Wiki) d’un "linge mouillé utilisé pour repasser à la vapeur". Quand à ta contrib’ 45, Wiki annonce également que "wassingue" en patois de ch’Nord est une serpillière, donc une "loque à reloqueter". Baillez-moi mercy, Messires et Damoiselles !
réponse à . mickeylange le 27/09/2010 à 10h57 : Et c’est de là qu’apparaît d’abord, au XIIe si&eg...
délivre nous de la tentation de dire parfois des gros mots comme Germaine.
Et pourtant, si tu savais mon Lapin comme je me retiens ! Quand je lis ici certains propos non nuancés qui sous-entendent que nos chères têtes blondes seraient à la merci de professeurs des écoles incompétents, je resserre bien fort les liens d’un sac à jurons afin que « saperlotte » et autre «cornegidouille » ne s’échappent ! Le grimper de rideaux n’est pas loin, c’est te dire !
Et pis d’abord, j’ dis jamais de gros mots… sauf peut-être lors de certaine sudvention mais c’était purement « littéraire » !
:&rsquo)
réponse à . BeeBee le 27/09/2010 à 11h22 : Ah, te voilà, Mon Ange ! Serais- tu devenu un peu mystique, que tu t...
J’arriiiiiiiiive ! Tu m’commandes un double dans un grand verre, s’te plaît ! Ça devrait me calmer ! Merci !
réponse à . mitzi50 le 27/09/2010 à 12h11 : Merci, je n’ aurais jamais pensé à la pattemouille, j’...
Si je puis me permettre, voici qlqs définitions, glanées au hasard des dictionnaires de la langue française.
Définition du mot :
loque

Nom féminin singulier
vieux vêtement abîmé
au sens figuré personne totalement effondrée, épave
maladie des abeilles qui pourrit le couvain
(Belgique) peau du lait bouilli
* LOQUE1, subst. fém.
* LOQUE2, subst. fém.

LOQUE1, subst. fém.
A. − Vieilli. Étoffe en lambeaux, déchirée, usée. Quand cette légion ne fut plus qu’une poignée, quand leur drapeau ne fut plus qu’une loque (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 411) :
Région. (Belgique).
♦ Loque à poussières. Chiffon servant à épousseter (d’apr. Baetens 1971, p. 355).
♦ Marchand de loques. ,,Chiffonnier`` (Baetens 1971, p. 427).

etc,etc -, merci à la langue française pour sa richesse.
réponse à . mitzi50 le 27/09/2010 à 11h14 : En fait..ou en fête.... le vin, dans l’ Antiquité, éta...
Je ne sais pas comment mais je sais pourquoi comme vous pourrez vous-mêmes découvrir sur la vraie fausse page de Facebook de Jésus de Nazareth, cette page. Pour les néophytes, on commence par le bas, la chronologie fonctionnant ainsi dans la page . Je demande d’avance merci aux chrétiens de ce merrrveilleux site. Iconoclaste auteur, mais expert en FB !
réponse à . mitzi50 le 27/09/2010 à 11h08 : Bien... Notre triumvirat, on le met en pratique dès maintenant ? P.S...
Moi je les ai encore!nanana!
réponse à . Emeu29 le 27/09/2010 à 11h52 : Toutes les mignonnes, il se les garde pour lui ! Nous on a plus droit qu&rs...
Tttttt ! Tu bottes en touche là mon Emeu préféré. Et pourquoi tu n’expliques pas à ces innocents qui ignorent facebook le lapsus de madame Rachida ? 
réponse à . cotentine le 27/09/2010 à 00h19 : Certains, au lycée, ont dû, comme moi, apprendre et déclamer...
Ma Cotcot préférée, merci de nous remettre en mémoire la Ballade des Pendus. J’ai retrouvé sur Google cet autre poème de Villon, intitulée ici "La ballade de merci", dont je crois qu’elle porte dans mon recueil de ses oeuvres complètes (à la cave !) le titre de "La ballade des mercis". Il s’agit, à mon sens, d’une reconnaissance envers chacun selon ses mérites qui n’inclut guère la pitié ! Regardez cette page.
Chat alors.... Moi je n’ ai que le XVIè siècle, et racheté dans un vide-greniers.... Mais c’ est chat-rmant ! Et chat me rappelle tant de souvenirs que j’ en ronronne d’ aise. Non, je ne suis pas en train de dormir comme un chat-beau !
réponse à . cotentine le 27/09/2010 à 11h17 : "La culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié" une des seu...
Si la culture est ce qui reste quand on a tout oublié, c’ est soit qu’ on est atteint d’ une maladie d’ Alzheimer "sélective", soit.... qu’ on n’ a pas eu à se servir du reste, qui dort, tranquillement, dans un coin de notre mémoire profonde.
On dit aussi que la culture, c’ est comme la confiture, moins on en a, plus on l’ étale...mais je crois que c’ est faux. On ne peut guère étaler que ses lacunes, car entre deux petites citations savantes (et parfois employées à mauvais escient), on ne trouve que le vide.
Merci, en tout cas, d’ avoir été créés avec une mémoire à plusieurs niveaux... car tout ne sert pas au même degré, ni à la même fréquence, n’ est-ce-pas ?
réponse à . momolala le 27/09/2010 à 13h11 : Tttttt ! Tu bottes en touche là mon Emeu préféré...
Je refuse Facebook, et autres... Mais j’ ai entendu la lapsus en direct ! Et bien il m’ a fallu au moins 10 secondes pour me rendre compte que le terme "lâché" n’ avait rien à voir dans le contexte de l’ inflation, et que c’ était donc bien un lapsus (révélateur , point ne le sais.....)
réponse à . Emeu29 le 27/09/2010 à 06h31 : Je ne pouvais rater l’anniversaire d’un si joli nom contrepét...
Te souviens-tu de cette chanson de Marvin Gaye, en 1971 ?

cette page
réponse à . arkanax le 27/09/2010 à 12h50 : Si je puis me permettre, voici qlqs définitions, glanées au hasard...
A 40 ans, vous serez des loques humaines. Quand on voit la tristesse des bitnikes, on comprend pourquoi c’est interdit le hackique et on se dit que le pinard ça devrait être obligatoire !
Heureux anniversaire à SagesseFolie qui un jour de lucidité a écrit : "Je pense que ceux qui aiment aller boire au bar avec leurs amis ne sont pas que des buveurs d’alcool. Ils sont aussi buveurs de paroles. L’éponge (polonaise ou pas) a, pour remplir son vide, autant besoin de liquide que de mots et d’idées."

Et également
"Je pense, en accord avec Antoine, qu’un apéro est un verre de contact"
réponse à . Rikske le 27/09/2010 à 12h08 : Oui, mais rien à voir avec la "loque à reloqueter" qui est, chez v...
On dit aussi une loque à poussières suivant les régions!!!
réponse à . momolala le 27/09/2010 à 13h33 : Ma Cotcot préférée, merci de nous remettre en mémoir...
Au fond il remerciait beaucoup notre François!
réponse à . mitzi50 le 27/09/2010 à 13h50 : Je refuse Facebook, et autres... Mais j’ ai entendu la lapsus en direct&nb...
C’est le nouveau Dr Lapsus ?
Hé, pour la poussière, on devrait faire comme le montre une scène dans l’un des nombreux Daffy Duck: faire la vaisselle avec un plumeau attaché à la ceinture (près du c...) pour faire la poussière en même temps... et peut être, aussi, des loques aux pieds, pour faire bonne mesure... 
réponse à . cotentine le 27/09/2010 à 11h17 : "La culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié" une des seu...
une des seules phrases dont je me souvienne d’Emile Henriot ..
j’aurais dit Edouard Herriot , mais j’ai tout oublié, alors ma culture ... !  
réponse à . chirstian le 27/09/2010 à 16h33 : une des seules phrases dont je me souvienne d’Emile Henriot .. j’a...
Moi, la seule phrase d’Edouard Herriot que je connaisse c’est :

"La politique, c’est comme l’andouillette : il faut que ça sente un peu la merde, mais pas trop"

Mais il me semble que je suis hors-sujet... mes vieux démons me reprendraient-ils par les pieds ? J’en demande merci !
réponse à . tytoalba le 27/09/2010 à 15h52 : Heureux anniversaire à SagesseFolie qui un jour de lucidité a &eac...
Que voilà de bonnes paroles ! En tant que «  soiffarde » - qui s’abreuve chaque jour chez Marceeeel en joyeuse compagnie - j’y adhère complètement ! 
réponse à . dissident le 27/09/2010 à 11h52 : Il y a aussi un lien avec le mot latin , « misericordia »,...
Oui : terme lui-même issu de misereri, avoir pitié, et de cor, coris, le coeur : c’ est donc la vertu qui pousse à pardonner.

Mais... il s’ agit aussi d’ une mesure de vin plus grande que la mesure ordinaire, que l’ on accordait aux religieux dans quelques occasions exceptionnelles (telles que le droit de se saouler au vin de messe ??????)

Sans oublier l’ ancre de miséricorde, ancien nom de la maîtresse ancre, du temps de la marine à voile...
réponse à . deLassus le 27/09/2010 à 17h18 : Moi, la seule phrase d’Edouard Herriot que je connaisse c’est :...
Oh, shocking !
Nota: je vais m’efforcer de bien mémoriser cette phrase pour la ressortir à l’occasion. Idem pour le néologisme meltingpopote...
J’aurais plutôt penser à Clémenceau, qui en a dit pas mal sur la question. Sauf erreur il doit exister un recueil de ces petites phrases, mais chez quel éditeur ? Il me faut chercher un peu...
C’ était l’ époque qui voulait ça. Et il avait probablement pas mal de choses à se faire pardonner. De nos jours, au lieu d’ implorer merci, y’ en a qui se contentent d’ un "casse-toi, pôv’ con..."
Et qui ne doivent pas connaître Villon plus que Madame de La Fayette ....
réponse à . mitzi50 le 27/09/2010 à 17h27 : Oui : terme lui-même issu de misereri, avoir pitié, et de cor...
Il m’arrive de jeter l’encre lorsqu’elle est périmée... 
réponse à . arkanax le 27/09/2010 à 12h50 : Si je puis me permettre, voici qlqs définitions, glanées au hasard...
Et ça vient, pour ce qui est des haillons ou des épaves humaines, du néerlandais "locke" qui veut dire boucle.... C’ est vraiment bizarre, le voyage des mots, et leur changement de sens par rapport à celui dont il sont issus....A moins que....les "loques" n’ aient le droit... que de "la boucler" ?
réponse à . <inconnu> le 27/09/2010 à 17h45 : Il m’arrive de jeter l’encre lorsqu’elle est périm&eacu...
Et la seiche avec ?
pour mes impôts, je suis à la Bercy de mon contrôleur. 
réponse à . chirstian le 27/09/2010 à 16h33 : une des seules phrases dont je me souvienne d’Emile Henriot .. j’a...
Suis allée taper à la porte de M. Google pour en savoir plus. Alors :

Emile Henriot (1889-1961) aurait dit : La culture, c’est ce qui demeure dans l’homme lorsqu’il a tout oublié. [Notes et maximes]

Edouard Herriot (1872-1957) aurait prononcé : La culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié.

Voilou...
réponse à . chirstian le 27/09/2010 à 16h33 : une des seules phrases dont je me souvienne d’Emile Henriot .. j’a...
Je m’entête à citer Emile Henriot, (fauteuil n°9 à l’Académie sans fraise) mais je n’ai pas gardé un souvenir impérissable de son oeuvre n’ayant lu de lui, je crois, que "la rose de Bratislava" (et, à l’époque, j’avais pu ’voyager’ en Europe)
voici quelques citations
Joyeux anniversaire SagesseFolie. Nous, on est pas joyeux de ne plus te lire.
Pour information.
Édouard Herriot: cette page
Émile Herriot: RAS sur Wikipédia...
Émile Henriot: cette page
«La culture, c’est comme la confiture moins on an plus on l’étale»
«Quand j’entends le mot culture, je sort mon révolver» Joseph Goebels.
Sans commentaire, je serais par trop grossier... Déjà que je livre, assez souvent, mes réflexions brutes de fonderie...
réponse à . chirstian le 27/09/2010 à 17h48 : pour mes impôts, je suis à la Bercy de mon contrôleur. ...
Hé oui... endroit maudit... dont la seule bonne spécialité se trouve cette page
réponse à . <inconnu> le 27/09/2010 à 19h52 : Pour information. Édouard Herriot: cette page Émile Herriot: RAS s...
Sauf que... Goebbels, qui était par ailleurs un pervers, était probablement l’ acolyte d’ Hitler le plus cultivé. Sans trop de mal d’ ailleurs, il était l’ un des seuls à l’ être. Et, donc, le plus dangereux. Si Hitler a pu galvaniser les foules comme il l’ a fait, c’ est parce qu’ il avait eu la lucidité de nommer Goebbels ministre de la Propagande (poste-clé sous une dictature....)
Et la relation entre la culture et la confiture est due à un inconnu; elle a toutefois été relevée parmi tous les graffittis qui ont orné les murs de la Sorbonne, en mai 1968. Et reprise (après de légères modifications...) par Pierre Desproges, Serge Gainsbourg, et probablement d’ autres.
réponse à . cotentine le 27/09/2010 à 18h28 : Je m’entête à citer Emile Henriot, (fauteuil n°9 à...
Je m’entête à citer Emile Henriot, (fauteuil n°9 à l’Académie sans fraise)
n’ayant absolument rien lu de lui, je n’en garde très logiquement aucun souvenir. Mais pourquoi évoquer à son propos une Académie "sans fraise" là où ils ne font que les sucrer ?
réponse à . chirstian le 27/09/2010 à 20h10 : Je m’entête à citer Emile Henriot, (fauteuil n°9 à...
Probablement parcequ’ étant presque tous trop vieux, ils ne produisent plus de fruits... ils n’ ont gardé que la couleur des feuilles sur leur habit ! As-tu déjà vu un académicien en habit rouge ?????
réponse à . mitzi50 le 27/09/2010 à 20h20 : Probablement parcequ’ étant presque tous trop vieux, ils ne produis...
eh bien pour être franc ... non ! Mais comme je n’ai jamais assisté à une séance de l’AF cela ne prouve rien. Si l’on évoque seulement les hommes , ce serait possible, car ils mettent rarement leur uniforme de cérémonie ! Mais, convenons que rares sont les hommes qui portent un habit rouge même chez les non-académiciens. Si l’on inclut les femmes dans cette réflexion de haut niveau , cela reste envisageable, même lors des séances solennelles, puisque l’uniforme vert ne leur est pas imposé.
En tous cas son fondateur portait une robe rouge qui devait donner à ce riche lieu un charme fou !
réponse à . DiwanC le 27/09/2010 à 18h21 : Suis allée taper à la porte de M. Google pour en savoir plus. Alor...
bref : non contents de se copier le nom, ils se copient les citations ! Herriot et Henriot, collés au phare samedi ! Me copierez 100 fois : “ expressio.fr devrait être immédiatement déclaré d’utilité publique, parce que la culture, avant de prétendre l’étaler, il faut l’acquérir ! ” (Gilles Sainte-Croix - Accro à expressio.fr)
réponse à . SyntaxTerror le 27/09/2010 à 14h23 : A 40 ans, vous serez des loques humaines. Quand on voit la tristesse des bitnik...
Et voila ! Bitnikes : 2 syllabes qui nous ramènent à Rachida : encore et encore....
réponse à . <inconnu> le 27/09/2010 à 16h19 : C’est le nouveau Dr Lapsus ? Hé, pour la poussière, on...
Daffy Duck... une contrepèterie anglaise !
C’est pas souvent !
réponse à . mitzi50 le 27/09/2010 à 17h27 : Oui : terme lui-même issu de misereri, avoir pitié, et de cor...
cor, cordis, Mitzi ! 
Ah, moi et mes fautes de frappe... que je ne sais voir, puisque je ne sais pas me relire....Désolée.....
réponse à . jiemde le 27/09/2010 à 06h00 : Excusez-moi d’intervenir dans votre cénacle, mais je n’ai gu&...
D’après ce que j’ai appris à l’université, ici le verbe devoir au passé signifie "probablement" ou le doute et pas l’obligation d’apprendre (Slovenka)
"Frères humains qui après nous vivez
N’ayez les cœurs contre nous endurcis,
Car, se pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tost de vous merciz.
"

a dit Francois Fillon, repris par Georges (l’autre!)
Ah bé non si maintenant tout le monde se met à nous piquer Tonton Jojo........
C’est pô du jeu !
Diwan, y font rien que nous embêter !!!!
ANAGRAMME
Merci –> crime
Un comble
Travailler à la maison Mercier et se faire re-Mercier. 
réponse à . joseta le 05/04/2013 à 08h33 : Un comble Travailler à la maison Mercier et se faire re-Mercier. ...
Ça aurait pu être une mercerie...
réponse à . file_au_logis le 05/04/2013 à 08h24 : "Frères humains qui après nous vivez N’ayez les cœurs ...
J’ai pas piqué Tonton, j’ai cité François! (le vrai, pas les autres!)
Erreur, j’aurais dû répondre à Bouba en 101...
Le premier officier de la commune, mécontent parce qu’on ne remerciait pas ses efforts, se mit à aider les bûcherons, pour qu’on dise: maire scie !
Traduction polie
mer------> sea
mer------> sea
Excellent !
Dirais-tu que les expressions du jour viennent de la marine ?
réponse à . BOUBA le 05/04/2013 à 08h27 : Ah bé non si maintenant tout le monde se met à nous piquer Tonton ...
Ben oui… mais faut se lever de bonne heure dans la profession !
Et pis, que veux-tu... Tout le monde l’aime Georges !

Mais, on a de la ressource Bouba ! Dans nos bacs, il y a aussi :
Elle me tendit ses bras, ses lèvres
Comme pour me remercier…
Je les pris avec tant de fièvre
Qu’elle fut toute déshabillée.
[Dans l’eau de la claire fontaine]

Il suffit de passer le pont
Et c’est le royaume des fleurettes…
Entre toutes les belles que voici
Je devine celle que tu préfères
C’est pas le coquelicot God Dieu merci !
[Il suffit de passer le pont]

Une p’tite dernière pour la route parmi les plus connues (car on en a d’autres en magasin !)
Il a fallu qu’elle me quitte,
Après m’avoir dit grand merci
Et je l’ai vue toute petite
Partir gaiement vers mon oubli
[La Chasse aux papillons]
À très plus tard ! 
Avec l’esprit des autres :

- Un homme parti de zéro pour n’arriver à rien, n’a de merci à dire à personne. » [Pierre Dac]

-Quand on voit ce que les pigeons ont fait sur ce banc, il faut remercier Dieu de n’avoir pas donné d’ailes aux vaches. [Régis Hauser]

- Regarde-toi dans un miroir et détruis-le, tu me remercieras. [Olivier Weber]

- Dieu merci, j’ai fait mon devoir ! A boire. [Nelson]
Marceeel ! Prépare-toi : on a du beau monde à midi ! 
God a tout bien expliqué dans "Origine". On ne trouve rien à ajouter chez Alain Rey sinon quelques dates :

- C’est vers 881 que mercit est relevé à l’écrit ; et vers 980 pour merci.
- Vers 1200, merci a le sens de faveur, notamment dans le langage amoureux.
- En 1903, apparaît un remercieur… Rarement employé.
Bon, là faut que j’y aille sinon vais être en retard chez les Desgrands-Lacour ! 
Je me rends compte que lors de la précédente diffusion j’ ai beaucoup trop écrit... Mais en ce jour je me souviens d’ un poème d’ Alain Chartier, écrit au XVè siècle, et repris par John Keats en 1819 : "La belle dame sans merci". C’ est l’ histoire d’ un chevalier qui rencontre une belle dame, fille de fées, qui l’ entraîne, pour le laisser seul, sur une colline aride. Il faudrait que je le recherche, car mes souvenirs sont un peu vagues. Mais le thème a été très utilisé par les peintres et verriers pré-raphaélites....
réponse à . mitzi50 le 05/04/2013 à 14h07 : Je me rends compte que lors de la précédente diffusion j’ ai...
Et dire que j’avais oublié ça, étudié il y a bien longtemps !

I saw pale kings and princes too,
Pale warriors, death-pale were they all;
They cried—‘La Belle Dame sans Merci
Thee hath in thrall

(Les rois, les princes, les guerriers, tous pâles comme la mort lui crient : la belle dame sans merci te tient en esclavage.)

On peut lire le poème de Keats à cette page, je ne connaissais pas celui de Chartier dont je lis qu’il fait 100 strophes de huit octosyllabes, plusieurs pages html ...
réponse à . mitzi50 le 05/04/2013 à 14h07 : Je me rends compte que lors de la précédente diffusion j’ ai...
fille de fées
C’est la traduction la plus probable !
A l’époque de Keats, on n’utilisait pas le "derogative term" "fairy" pour désigner un homosexuel masculin et la gestation pour autrui était peu répandue ...
Celui de Chartier peut être téléchargé sur le site "Gallica" de la BNF. Il est effectivement très long, et, de plus, pas très facile à lire. Car il a été numérisé dans sa version d’ origine... Mais la mort y est aussi présente que dans Keats. Cela dit, j’ ignore si le malheureux chevalier était gay, et si sa belle dame était un travesti.... Maintenant, avec le mariage pour tous, ils auraient peut-être moins de raison d’ invoquer la mort et les lys qui, en Grande-Bretagne, sont un peu comme nos chrysanthèmes, une fleur à connotation pas franchement festive !
Traduction polie
mer------> sea
Traduction impolie
merde –> shit
La révolte du ouitlôf :
Comment prononcer "La Belle Dame sans Merci" en anglais ?
- Les poétes grecs ? Y’en avait pas un seul de poli !
- Homère, si !
- Y’a pas de quoi.
réponse à . <inconnu> le 05/04/2013 à 20h44 : La révolte du ouitlôf : Comment prononcer "La Belle Dame sans ...
Dans le poème de Keats, son évocation est en langue française ; c’ est littéralement "la belle dame sans merci". Je pense qu’ il suffit donc de prononcer... avec un puissant accent anglais, ou, pour les polyglottes, avec un bon accent français !
Si vous êtes sans merci avec, disons la boulangère, le risque n’est-il pas que celle-là même ne réponde plus de rien ? Qu’elle ,sous la violence de ce manque d’échanges institutionnels, soit si perturbée qu’elle rende mal la monnaie de votre pièce? Auquel cas, tout un chacun comprendra, que vous mettiez un pain sans qu’elle puisse demander son reste !

Concluons : si la matrone et son rouleau à pâtisserie vous casse les oeufs pour une omelette, vous pourrez toujours lui suggérer de prendre, dans le même panier votre beurre noir, pour une réconciliation en vous regardant dans le blanc des 4 oeufs.
réponse à . <inconnu> le 05/04/2013 à 20h44 : La révolte du ouitlôf : Comment prononcer "La Belle Dame sans ...
Un peu comme :
University of Notre Dame du Lac !

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Demander merci - Être sans merci - Être à la merci (de quelqu'un) » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?