Jeter son bonnet par-dessus les moulins

Se reconnaître incapable de résoudre une difficulté
Donner sa langue au chat
S'arrêter dans un récit, parce qu'on n'en connaît pas la suite
Agir librement sans se soucier de l'opinion, braver la bienséance

Origine

Voilà une expression qui date du XVIIe siècle et qui a eu plusieurs significations, la dernière proposée étant celle contemporaine, depuis le XIXe, avec une spécialisation que nous verrons tout à l'heure (pour ceux qui ne seront pas partis avant).
Mais toutes indiquent une certaine forme de renoncement, parfois contraint.

Sans les moulins, jeter son bonnet, c'était se reconnaître incapable de résoudre une difficulté.
Nous avons tous vu à un moment quelconque une représentation de quelqu'un qui, parce qu'il n'arrive pas à faire quelque chose, jette de rage son couvre-chef par terre, et va même parfois jusqu'à le piétiner.
Si ce genre de comportement est moins fréquent de nos jours car les chapeaux, fichus et autres bonnets sont moins portés, l'image est probablement là, venant d'une époque où la tête était rarement nue.

Ensuite, si le renoncement qu'on trouve dans la première signification se retrouve aussi dans les deux suivantes, les lexicographes peinent à expliquer la présence des moulins.
L'idée généralement évoquée, même si le pluriel reste une énigme, est que les moulins à vent étaient habituellement construits sur des hauteurs, et que jeter son bonnet par-dessus les moulins, c'était donc l'envoyer vraiment très haut donc très loin, marquant ainsi l'ampleur du renoncement.

Si on fait abstraction des moulins, il faut tout de même tenter d'expliquer l'image du jet lointain du bonnet pour indiquer le fait d'arrêter de raconter quelque chose dont on ne connaît pas la fin.
Selon Pierre-Marie Quitard, cela viendrait de la fin des contes de fées racontés aux enfants, qui se terminaient souvent par un "Je jetai mon bonnet par-dessus les moulins, et je ne sais ce que tout cela devint", manière de dire que l'éventuelle suite des aventures ainsi contées est une autre histoire.

La dernière signification, plus récente, s'applique à celui qui agit en se moquant du qu'en-dira-t-on, et plus spécifiquement aux jeunes filles qui se dévergondent et font connaissance avec le loup, envoyant paître leur bonne conduite très loin "par-dessus les moulins".
Cette acception peut se comprendre venant d'une époque, le XIXe siècle, où les femmes étaient toujours coiffées, que ce soit d'un chapeau, d'un bonnet ou d'un fichu, leurs cheveux restant cachés, même à la maison, sauf pour leur mari une fois dans la chambre à coucher (une "femme en cheveux" désignait d'ailleurs aussi une femme de mauvaise vie). Le symbole du bonnet qui est ôté et jeté au loin symbolise alors assez bien la femme qui se donne et qui renonce à sa virginité.

Exemple

« En les côtoyant, le voyageur se sent pris, malgré lui, d'un vague désir de faire comme Hassan, le héros d'Alfred de Musset, et de jeter son bonnet par-dessus les moulins pour prendre le fez. »
Théophile Gautier - Constantinople

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Jeter son bonnet par-dessus les moulins » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Angleterreen To throw her bonnet over the windmillJeter son bonnet par-dessus le moulin
États-Unisen To throw up one's handsJeter les mains en l'air
Espagnees Liarse la manta a la cabezaS'enrouler la couverture autour de la tête
Espagnees Darse por vencidoS'avouer vaincu
Italieit Darsi per vintoS'avouer vaincu

Voir aussi

Vos commentaires
Agir librement sans se soucier de l’opinion, braver la bienséance
je ne connaissais que cette dernière acception de cette expression !
Je jetterais bien mon bonnet de nuit par dessus les moulins à paroles qui, de l’appartement voisin, m’empêchent de dormir... afin d’étouffer leurs voix et moins avoir l’impression qu’ils s’agitent au bord de mon lit. Mais, pour exécuter tel geste malséant, il me nuit être de l’autre côté du mur et ne point porter bonnet.
J’ai bien le droit d’être en cheveux dans ma chambre !
Mes voisins ne laissent pas s’échapper que des bruits asourdis de conversations.
Tout l’immeuble est aux faits de leurs ardeurs nocturnes et de leurs pamoisons lorsque monsieur jette son beau nez de nuit par dessus la moule, (et plus) hein !
La bienséance exige plus de discrétion.
Le bonnet n’était pas un simple couvre-chef permettant de ne pas être en cheveux. Il distinguait la personne, son rang mais aussi son métier, son savoir : Le bonnet de police pour le militaire en petite tenue, le bonnet à poil des grenadiers, le bonnet doctoral, etc. Jeter son bonnet revenait donc à marquer sa rupture avec ce rang ou ce savoir, que la rupture soit due à une incapacité à remplir sa charge, ses fonctions, ou obligations; ou à une divergence d’opinion.
Ne confondons pas :

"Jeter son bonnet par dessus les moulins"

et

"Jeter son beau nain par dessus les mollets"

Il a osé-Hobbes
réponse à . HoubaHOBBES le 09/02/2009 à 06h30 : Ne confondons pas : "Jeter son bonnet par dessus les moulins" et "Jeter ...
Ne confondons pas non plus - et l’industrie automobile francaise ne peut en aucun cas le faire si elle veut bénéficier des aides de l’Etat:

"Jeter son bonnet par dessus les moulins"

et

"Faire Mélusine!"

Mine et fi!
Sans les moulins, jeter son bonnet, c’était se reconnaître incapable de résoudre une difficulté
Je ne connaissais pas ce sens-là. Pour moi, abandonner, renoncer, c’est jeter une autre pièce de vêtement: jeter le gant (comme dans un combat de boxe).

aux jeunes filles qui se dévergondent et font connaissance avec le loup, envoyant paître leur bonne conduite très loin "par-dessus les moulins".
Là non plus, je ne connaissais pas ce sens-là. Il s’agit à ma connaissance d’une autre pièce vestimentaire: jeter sa petite culotte aux orties (pour sans doute être sure de ne plus vouloir aller la rechercher).

Non, pour moi, jeter son bonnet par dessus les moulins, cela revient à se libérer d’obligations, de devoirs dûs à une charge, à une fonction, sans le sens péjoratif d’abandon, d’échec, mais plutôt d’un renoncement libérateur et volontaire...
C’est comme cela que je connaissais cette expressio.fr J’en veux pour preuve, même s’il n’y a pas nécéssairement de moulin à proximité, du jet de bonnet, de chapeaux, de képis, suite à la cérémonie de promotion, de remise de diplômes des bacheliers et autres diplômés...
Et quand les jeunes dévergondées ont jeté leur bonnet par-dessus les moulins commence le BiteFight ? C’est le bandeau d’en haut de la page qui le dit, mais avec la tête qu’a le personnage représenté, je pense que les belles devraient armer d’orties leurs petites culottes !

Je donnais à cette expression le sens social plus général que lui confère Bridge, les jeunes filles renonçant à leur vertu n’étant qu’un cas d’espèce. God serait-il influencé par l’érotisme torride que certain(e)s souffle(nt) sur ce merrrveilleux site pour mettre cet exemple en exergue ?
réponse à . momolala le 09/02/2009 à 08h12 : Et quand les jeunes dévergondées ont jeté leur bonnet par-d...
Cela explique peut-être que Don Quichotte, à l’attaque de ses moulins, avait, non seulement un beau nez, mais aussi le sang chaud ! 
réponse à . cotentine le 09/02/2009 à 00h24 : Agir librement sans se soucier de l’opinion, braver la bienséance j...
idem pour moi.
mais n’oublions pas l’origine historique de cette expression qui remonte à l’Égypte et à la fabuleuse Cléopâtre dont la perfection du nez faisait l’admiration de tous.
Reine ambitieuse elle jetait son beau nez par dessus les pyramides, et chacun sait qu’il eut été plus court, la face du monde en eut été changé ... 
et c’est par dessous le Moulin Rouge que les élèves de Grille d’Egou et de Nini Pattes en l’air jetaient haut leurs gambettes en dansant le chahut. Elle se moquaient des cancans ... sauf du french. cette page
réponse à . file_au_logis le 09/02/2009 à 07h37 : Sans les moulins, jeter son bonnet, c’était se reconnaître in...
Chère File au logis,

Il me semble qu’il y a confusion dans ton commentaire...
Les boxeurs ne jettent pas le gant mais bien l’éponge quand ils acceptent la défaîte. Par contre, jeter le gant, n’est ce pas une sorte de provocation en duel ?
Me trompai-je ?
Jeter le froc aux choux ou jeter la soutane aux orties, ces 2 expressions me semblent être l’exacte prolongement en plus fort de cette expression.
Ce n’est plus le bonnet qui est jeté mais le froc, c’est à dire la tenue de religieux, de moine; il est alors défroqué. Il a changé d’état...

Quant à jeter le gant, c’est bien une provocation au duel; je ne me débarrasse pas mais je choisis la cible qui sera atteinte par le gant
réponse à . minimir le 09/02/2009 à 11h49 : Jeter le froc aux choux ou jeter la soutane aux orties, ces 2 expressions me sem...
Renoncer à l’état religieux est peut-être moins désinvolte que jeter son bonnet par-dessus les moulins, mais c’est la même idée, il me semble aussi. Bienvenue à toi, qui fais, en peu de mots, le maximum !  Bon, j’la fais une fois et je ne recommence plus, mais un tel pseudo, c’est provocateur quand même !
Jeter son beau nez par-dessus les moules, hein ?

Sire anneaux de berge Rac.
J’ai essayé de jeter mon bonnet par-dessus les éoliennes. J’ai du abandonner : c’est trop haut !
réponse à . cegede le 09/02/2009 à 11h25 : Chère File au logis, Il me semble qu’il y a confusion dans ton com...
cher - ou chère CGD,

comme je suis le frère de l’autre, je serais plutôt un qu’une. Mais quand on ne sait pas, vu de loins, l’erreur est possible. A condition de tenir en plus les jumelles à l’envers...

A part cela, il est clair que tu as entièrement raison. Je ne te défierai surement pas en duel à ce propos. Au contraire, permet-moi de t’offrir la lune du jour, avec une barette et trois étoiles: tu ne dormais pas!
réponse à . momolala le 09/02/2009 à 08h12 : Et quand les jeunes dévergondées ont jeté leur bonnet par-d...
l’érotisme torride que certain(e)s souffle(nt) sur ce merrrveilleux site
Des noms ! Des noms !
Nom d’Eole, les gosses : je rentre de Trébeurden, aousque le zéphyr a jeté mon bonnet de marin par-dessus les moulins à café* : il y avait là-bas un vent à décorner un Amiral, si violent dans les rafales que tenir debout, sur la terre ferme, relevait déjà de l’exploit. Alors en mer...
Mais bon, le bateau flotte, tout va bien. Réarmement dans deux mois environ, que n’ensuite, je jetterai mon grand pavois par-dessus le mât, en revenant de Paris chez ma tante d’Irlande.

* système d’entraînement de winch monté sur une colonne verticale dans le cockpit, et comportant deux manivelles opposées, à la manière d’un pédalier de vélo
Une fois de plus cette expression vient de la marine.
A l’origine le bonnet était la bonnette qui est une voile supplémentaire pour petit vent s’établissant latéralement aux voiles carrées ou se laçant sous une voile pour en augmenter la surface.
Quand vraiment le vent faisait défaut il y avait du mou dans la bonnette.
Et comme d’habitude le terrien reprenant l’expression avec des mots de terrien, a transformé la bonnette en bonnet et le mou en moulin.
réponse à . cotentine le 09/02/2009 à 00h24 : Agir librement sans se soucier de l’opinion, braver la bienséance j...
Comme Cotentine!
je ne retiens que ce sens là de l’expression!
Jeter son bonnet en visant bien haut, par dessus les ailes du moulin, pour sentir l’air passer dans sa tignasse, et peu importe pour le rang, le savoir, la personne!
Un sens positif qui indique l’envie de se libérer des contraintes. 
réponse à . mickeylange le 09/02/2009 à 14h17 : Une fois de plus cette expression vient de la marine. A l’origine le bonn...
Faudrait voir à pas nous prendre pour des pommes, Mickey : ta définition n’est pas à la norme ISO 1212. Collé samedi !
réponse à . Elpepe le 09/02/2009 à 13h49 : l’érotisme torride que certain(e)s souffle(nt) sur ce merrrveilleux...
Tu m’emmènes à Galway, dis ? Hein, dis ? J’y connais quelques pubs ousqu’y a pas de triple Westmalle, mais ousqu’on boit de la meilleure Guinness, ou du whyskey irlandais que t’en trouves seulement pas sur le continent, ni même chez l’ennemi Anglois ! Et les poivrots sublimes, alors ! Tu trouveras jamais les pareils nulle part ! Rendez-vous au Garvey’s bar, à Eyre square. Bon, après tout, je jette c’bonnet par dessus le moulin (première et troisième signification données par notre God adoré). Amitiés bruxelloises à tous !
réponse à . Elpepe le 09/02/2009 à 14h35 : Faudrait voir à pas nous prendre pour des pommes, Mickey : ta d&eacu...
ta définition n’est pas à la norme ISO 1212. Collé samedi !
Depuis que le phare est devenu moulin à vent, tu brasses de l’air mon amiral !
Eole 
réponse à . Rikske le 09/02/2009 à 14h42 : Tu m’emmènes à Galway, dis ? Hein, dis ? J’y...
Ah ben te v’là, naufrageur ! Bon, si tu es disponible, entre mi-mai et mi-juin environ à peu près (mais ça peut aussi bien être en juillet-août, en fonction de la vitesse du vent et de l’âge du capitaine)... En attendant, aboule tes adresses, plutôt vers Skull, Cork ou Dublin, si tu en as. Merci !
Sinon, on trouvera quand même... 
réponse à . mickeylange le 09/02/2009 à 14h57 : ta définition n’est pas à la norme ISO 1212. Collé s...
Nan nan nan... n’insiste pas, tu n’auras pas de trirème sur ce coup-là.
réponse à . <inconnu> le 09/02/2009 à 02h09 : Le bonnet n’était pas un simple couvre-chef permettant de ne pas &e...
D’autant que tout le monde ne portait pas le bonnet.
Depuis le Moyen-Age jusqu’à la révolution, les juifs portaient le chapeau pointu.
Je ne pense pas qu’il leur était permis de le jeter.
réponse à . Elpepe le 09/02/2009 à 15h08 : Ah ben te v’là, naufrageur ! Bon, si tu es disponible, entre m...
Skull (and bones...): inconnu, Cork: jamais allé, hélas. Dublin: les plus chouettes sont derrière St Patrick, autour de Trinity College, sur Parnell Street ou tout près du Dublin Castle. Avisss !
PS: j’avais oublié O’Connell Street (la Grande Poste) et, un peu moins folklo, Grafton Street.
Tu comptes passer par le Sud d’Albion, ou par le Nord (Scapa Flow, les Orkneys, etc...: magnifique vu du bord !) ?
réponse à . Rikske le 09/02/2009 à 15h51 : Skull (and bones...): inconnu, Cork: jamais allé, hélas. Dublin: l...
Ben, en partant de Trébeurden (baie de Lannion, Bretagne Nord), on fait peut-être une halte aux Sorlingues (Saint Mary’s, Scilly), histoire de dormir une nuit sans quarts, et après : à nous le Fastnet ! (cette page)
réponse à . Elpepe le 09/02/2009 à 17h29 : Ben, en partant de Trébeurden (baie de Lannion, Bretagne Nord), on fait p...
Sur ta page, mon amiral je lis
"Sa construction a commencé dès 1853 sous la direction de Robert Mallet. Sa première lumière a été émise le 1er janvier 1854. "
et dans l’encadré de droite: construction 1904.
?????
Elpépé collé samedi. :&rsquo) dans le cachot du Fastnet.
réponse à . mickeylange le 09/02/2009 à 18h07 : Sur ta page, mon amiral je lis "Sa construction a commencé dès 18...
Moi y en a pas responsable des conneries de Wiki, Bwana ! Moi y en a dire que le phare actuel daterait de 1904, mais moi y en être comme le poisson, pas né, Bwana.
réponse à . Elpepe le 09/02/2009 à 13h49 : l’érotisme torride que certain(e)s souffle(nt) sur ce merrrveilleux...
il y avait là-bas un vent à décorner un Amiral
Il le reconnait, enfin, il avoue! :&rsquo) :&rsquo) :&rsquo)
réponse à . Elpepe le 09/02/2009 à 14h35 : Faudrait voir à pas nous prendre pour des pommes, Mickey : ta d&eacu...
Fabuleux, la norme ISO 1212 existe bien, et concerne l’entreposage réfrigéré des pommes ! cette page
Comment connais-tu cela l’Amiral ? Tu fais du traffic transport de pommes dans ton rafiot ?  
réponse à . Elpepe le 09/02/2009 à 18h27 : Moi y en a pas responsable des conneries de Wiki, Bwana ! Moi y en a dire q...
Ca va pour cette fois, mais tu sais que les informations maritimes doivent répondre à la norme ISO 1212, ou 1664 pour les boissons embarquées.
réponse à . mickeylange le 09/02/2009 à 18h52 : Ca va pour cette fois, mais tu sais que les informations maritimes doivent r&eac...
Oui Bwana. Euh, non, Bwana. La norme ISO 1212 concerne les pommes, Bwana. Et la 1664, les systèmes d’automatisation industrielle. Tu peux vérifier dans ton moteur de recherche préféré, c’est pas de la petite bière...
Ah, ça t’en bouche un coing, là, hein !
Ma Pomme
réponse à . Elpepe le 09/02/2009 à 19h00 : Oui Bwana. Euh, non, Bwana. La norme ISO 1212 concerne les pommes, Bwana. Et la ...
Ca vaut pas un coup de cidre tes esssplications sur la pomme
Un calvaleur.
réponse à . PtiPat le 09/02/2009 à 18h38 : Fabuleux, la norme ISO 1212 existe bien, et concerne l’entreposage r&eacut...
Non, Bwana... Mais j’ai Google, Bwana... :&rsquo)
réponse à . file_au_logis le 09/02/2009 à 18h36 : il y avait là-bas un vent à décorner un AmiralIl le reconna...
Ah ben vi... Un vrai amiral, ça porte un bicorne ! Encore eût-il fallu que tu le susses... Et c’est vrai qu’avec le vent qu’on avait, pas mèche de porter la moindre casquette, si ce n’est sous la capuche de la veste de quart serrée à donf.
réponse à . cotentine le 09/02/2009 à 00h24 : Agir librement sans se soucier de l’opinion, braver la bienséance j...
Très étonnant que le sens d’une expression si imagée ne soit pas en lien direct avec l’image... Il me semble en effet que "renoncer", "se décourager devant la tâche" sont plus en lien avec "baisser les bras" que le geste inverse qui implique une certaine énergie sinon un enthousiasme, et pour tout dire, un certain empressement...
réponse à . Plurielle le 09/02/2009 à 19h23 : Très étonnant que le sens d’une expression si imagée ...
Mais le renoncement de la donzelle à sa virginité et même à sa vertu, du moine à son froc, du célibataire à sa liberté pour les beaux yeux de la belle citée en premier, etc... sont des renoncements joyeux qui ne font rien baisser, pas même les bras !
réponse à . SyntaxTerror le 09/02/2009 à 15h36 : D’autant que tout le monde ne portait pas le bonnet. Depuis le Moyen-Age j...
Demande à Emeu29 de te raconter une histoire de juifs et de bonnets sur le canal 12, sans oublier ma conclusion qui me ferait bannir de la tribu des serviteurs des Cohanim !
"Les boxeurs ne jettent pas le gant mais bien l’éponge quand ils acceptent la défaîte. Par contre, jeter le gant, n’est ce pas une sorte de provocation en duel ?"
En anglais on dit "to throw in the sponge" (jeter l’éponge) ou bien "to throw in the towel" (jeter la serviette), pour accepter la défaite - mais c’est l’entraîneur qui le fait, quand il trouve le boxeur incapable de continuer.
Et, évidemment "to throw down the gauntlet" existe aussi comme geste provocateur.
Mais, en plus, on trouve (trouvait, plutôt) « to throw her bonnet over the windmill » avec la signifaction contemporaine Agir librement sans se soucier de l’opinion, braver la bienséance, et cela surtout pour les femmes qui perdent la tête (et peut-être autre chose aussi) qui se dévergondent et font connaissance avec le loup.
Quant à celui ou celle qui jette de rage son couvre-chef par terre on trouve l’expression « to throw your lamp at the moon » (jeter sa lampe à la lune)
réponse à . <inconnu> le 09/02/2009 à 20h42 : "Les boxeurs ne jettent pas le gant mais bien l’éponge quand ils ac...
Quant à celui ou celle qui jette de rage son couvre-chef par terre on trouve l’expression « to throw your lamp at the moon » (jeter sa lampe à la lune)
Ce qui ne serait pas gentil pour notre sélénite chirstian. Si on se met à lui jeter n’importe quoi, où allons-nous ?

Bienvenue à tous les nouveaux et nouvelles. Restez et participez tant et plus. 
réponse à . <inconnu> le 09/02/2009 à 20h42 : "Les boxeurs ne jettent pas le gant mais bien l’éponge quand ils ac...
C’est la méthode à Mimile ? Bienvenue, Rêveur du Mont. Tu sais, on est assez gavé d’anglicismes un peu partout, du "trader" au "designer", comme si "commercial" (fou) ou "styliste" étaient devenus des gros mots... et comme si nos journalistes de tout poil avaient oublié d’apprendre et d’aimer leur langue maternelle... Alors, pitié, à toute petite dose et dans la rubrique "Ailleurs", tout là-haut, ça va. Mais notre belle langue est un tel terrain de jeu... tu verras ! Reste, et jaspine le Jar à l’occasion. On s’y fend la poire !
réponse à . Elpepe le 09/02/2009 à 21h06 : C’est la méthode à Mimile ? Bienvenue, Rêveur du ...
Un jet d’encre sur le jet de bonnet provoquant un jet de pierres !
Le tout vertueux virtuel bien sûr.
Ça jette !
réponse à . Elpepe le 09/02/2009 à 17h29 : Ben, en partant de Trébeurden (baie de Lannion, Bretagne Nord), on fait p...
Voilà Elpepe qui déserte le phare d’expressio pour rejoindre celui du presque(fast)Net ! T’as demandé la permission à God ? tu pars avec qui ? ou ? quand ? comment ? pourquoi ? qui va garder les gosses ? ils vont tous jeter leurs bonnets par dessus les moulins si tu n’y veilles pas !
réponse à . renoir2 le 09/02/2009 à 22h54 : Voilà Elpepe qui déserte le phare d’expressio pour rejoindre...
Ah ben non : et même, je vais te dire, God me verse ma part de fixe et la prime de charbon, quand je navigue. Ah, bien sûr, je perds la prime à la ligne et celle de contrib, mais bon, hein, on peut pas tout avoir. Et puis, là, on va en Irlande. Il y a deux ans, j’étais en Hollande, à jeter mon bonnet par-dessus les moulins, je vais voir ce que ça fait, de jeter mon whiskey par-derrière la cravate.
je voudrais juste donner une traduction différente de l’expression anglo-américaine "to give up" (traduite ici par "donner haut") et qui est l’équivalent de notre expression "donner sa langue au chat", se traduit aussi par abandonner, renoncer....
Pour revenir sur le commentaire de file_au_logis (6), je confirme les remarques de cegede (11): "Jeter le gant" cela signifie bien que l’on provoque quelqu’un en duel et "jeter l’éponge" veut bien dire que l’on abandonne le combat. Cette éponge est celle qu’utilise le médecin au bord du ring pour rafraîchir le visage du boxeur et que l’entraîneur jette sur le ring pour signifier l’abandon.
Quant à "jeter sa petite culotte aux orties", très explicite, l’expression est sans doute dérivée du "jeter le froc aux orties" des religieux qui renonçaient à l’état écclésiastique dont nous parle aussi minimir(12)
ClaudiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiineJoyeux anniversaire
Passe une belle et agréable journée 
Je brave la bienséance en criant: HAPPY BIRTHDAY, CLAUDINE!
To throw convention to the wind se dit en anglais.

Traduction:
Jeter les conventions ou la bienséance au vent.
Mazette ! Sa Divinité a les moyens ! Une expression, quatre significations et l’évocation d’une cinquième (la seule que je connaisse) : jeter son bonnet par–dessus les moulins. Ce qui n’est pas chose aisée car faut déjà trouver un moulin !

Mimi, de prime abord, payait guère de mine,
Chez son fourreur sans doute on ignorait l’hermine,
Son habit sortait point de l’atelier d’un dieu...
Mais quand, par-dessus le moulin de la Galette,
Elle jetait pour vous sa parure simplette,
C’est Psyché tout entière qui vous sautait aux yeux.

chante Brassens et ses amours d’antan...
Bonanniversaire Claudiiiiiine ! trop rare sur ce mêêêrveilleux site... 
Autrement dit: courir le guilledou, courir la prétentaine, etc...
Heu, je ne sais par si ma chatte appreciereit ma langue 
À moins qu’il ne s’agisse de langue de chat, délicieux gâteau...

Et une bonne fête pour Claudine, une !
Claudiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiine, comme aurait dit l’Amiral!

♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫
Bon anniversaire chère Claudine
♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫


Je pense, malgré ce qu’il affirme haut et fort, que notre petit Godemichou adoré a un tant soit peu forcé la main au hasard en choisissant cette expressio.fr pour le jour de ton anniveraire. Il t’a fait un beau cadeau, là.
Peut-être que, quand ses petits-enfants lui demandent de faire le loup, il t’imagine en Petit Chaperon Rouge... Tire donc la chevillette, mon petit...
réponse à . DiwanC le 05/06/2012 à 04h14 : Mazette ! Sa Divinité a les moyens ! Une expression, quatre sig...
Claudiiiiiine ! trop rare sur ce mêêêrveilleux site
Mais, de mémoire, toujours là pour souhaiter les anniversaires des autres.
Alors, à nous : BON ANNIVERSAIRE CLAUDINE !
Cyrano de Bergerac, féru de mécanique, en se penchant sur le moteur jetait son beau nez par dessus les moulins de ses automobiles.......
Bon anniversaire Claudine.........
bon anniversaire Claudine , dame qui doit se trouver ici quand je n’y suis point.
Cette chanson cette page " ouh , ouh ouh " chante comment une joli fleur de mai a jeté son bonnet par dessus les moulins et dans celle ci cette page c’est le loup qui a quitté son bonnet .

Ma Demoiselle en coiffe cette page l’a sans doute envoyée dans les roses pour monter à Paris où elle s’est trouvé , j’en suis sûre , un beau chapeau cette page , peut être pour son anniversaire .
aux jeunes filles qui se dévergondent et font connaissance avec le loup,
sauf s’il s’agit d’une amazone unisein la jeune fille jette plutôt ses deux bonnets. Et la température monte alors, prouvant qu’on peut très bien jeter ses bonnets au four et au moulin.
Chut, ne dérangeons pas nos amoureux: ils en sont à bonnets absents. Quoi de plus sein?
et tant qu’ils s’aimeront, tant que les nuages
porteurs de chagrin les épargneront
Il f’ra bon voler dans les frais bocages
Ils f’ront pas la chasse aux papillons
cette page
Claudine, si tu m’en crois : obéis à God, qui te dit comment occuper cette belle journée : jette ton moulin par dessus les bonnets, jette tes bougies par dessus le gâteau, jette-t-en quelques uns par dessus la cravate... Ça y est : tu en jettes un max !
Je jette mon bonnet par dessus les moulins et ne sais comment cette journée se terminera, mais je suis certain qu’elle sera belle. Nous nous y associons tous. 
réponse à . momolala le 09/02/2009 à 19h48 : Demande à Emeu29 de te raconter une histoire de juifs et de bonnets sur l...
L’histoire des bonnets de soutien-Georgesgorge ?
Bon anniversaire Claudine

Ecrit en blanc parce que blanc bonnet et bonnet blanc.

Moi j’aime assez bien jeter sa culotte aux orties comme expression similaire. Au moins on sait à quoi s’en tenir !
Aujourd’hui : jeter sa casquette par dessus les éoliennes.

Il y a plus de casquettes que de bonnets sur les têtes et plus d’éoliennes que de moulins dans nos campagnes. Dommage.
Bon anniversaire, Claudine !

Et une petite chanson normande :

En faisant le tour du moulin


En faisant le tour du moulin
J’aperçois la meunière (bis)

Qui cultivait dans son jardin (bis)
Rose à la boutonière
Je lui ai dit la belle en passant
Voudrais-tu pas causer un instant ?

V eux-tu venir le long du bois
Ma charmante meunière (bis)
L’oiseau y chant’ à pleine voix (bis)
Sa chanson printanière
Nous verrons l’ oiseau dans les airs
Et nous verrons la feuille à l’ envers.

Monsieur allez-vous-en plus loin
Vous voulez me surprendre (bis)
Car les marins sont si malins (bis)
Qu’ ils ne cherchent qu’à prendre
Car les marins sont si malins
Qu’ ils ne cherchent qu’à prendre la main.

Allons la bell’ pas tant d’ façons
De toi j’ferai ma femme (bis)
Car je suis un honnête garçon (bis)
A ton pèr’ , j’te réclame
Puis dans huit jours si nous voulons
J’ nous épouserons au son du violon.

J’ ignore ce qu’ elle a fait de son bonnet, mais en tout cas elle ne semble pas avoir voulu regarder "la feuille à l’ envers" avant d’ être mariée !




l
Bon anniversaire, Claudine !

Et une petite chanson normande :

En faisant le tour du moulin


En faisant le tour du moulin
J’aperçois la meunière (bis)

Qui cultivait dans son jardin (bis)
Rose à la boutonière
Je lui ai dit la belle en passant
Voudrais-tu pas causer un instant ?

V eux-tu venir le long du bois
Ma charmante meunière (bis)
L’oiseau y chant’ à pleine voix (bis)
Sa chanson printanière
Nous verrons l’ oiseau dans les airs
Et nous verrons la feuille à l’ envers.

Monsieur allez-vous-en plus loin
Vous voulez me surprendre (bis)
Car les marins sont si malins (bis)
Qu’ ils ne cherchent qu’à prendre
Car les marins sont si malins
Qu’ ils ne cherchent qu’à prendre la main.

Allons la bell’ pas tant d’ façons
De toi j’ferai ma femme (bis)
Car je suis un honnête garçon (bis)
A ton pèr’ , j’te réclame
Puis dans huit jours si nous voulons
J’ nous épouserons au son du violon.

J’ ignore ce qu’ elle a fait de son bonnet, mais en tout cas elle ne semble pas avoir voulu regarder "la feuille à l’ envers" avant d’ être mariée !

P.S. J’ ai voulu modifier et... ça s’ est recopié. Pas possible d’ annuler, excuses les plus sincères !
réponse à . chirstian le 05/06/2012 à 09h22 : Claudine, si tu m’en crois : obéis à God, qui te dit co...
Je jette mon bonnet par dessus les moulins et ne sait comment cette journée se terminera
Tu me donnes, chirstian, deux beaux alexandrins :
"Je jette mon bonnet par dessus les moulins
Et je ne sais comment se finira ce jour."
(Des occasions de vers je me saisis toujours !)
Joyeux anniversaire , Claudine.

Crois m’en, suis les conseils de Chirstian et s’il te reste un moment, jette ton phare par dessus les pruneaux !
Assise sur le banc de bois, rêveuse, elle avait jeté un regard sur son passé... Elle se souvint des piques et des pierres qu’on lui avait jetées à la tête. Que de reproches on lui avait fait :

– Ouais ! tu jettes l’argent par les fenêtres, tu n’as aucun sens de l’économie, même tes idées tu les jettes sur le papier et à la première occasion, tu jettes de l’huile sur le feu !

Lasse de tout cet opprobre qu’on lui jetait au visage, elle décida de se jeter au cou du premier venu, en profitant pour jeter son bonnet par–dessus les moulins ! Cette histoire fit jaser et curieusement jeta un certain froid dans le village...
Avec tous ces jets, j’vous raconte pas le bazar qu’il y avait au pied du banc de bois ! 
Merci mes amis. Vous m’avez comblé de bons mots, chansons, chapeaux, double poèmes de Mitzi etc... Vous n’imaginez pas le plaisir que vous m’avez donné, surtout que cet anniversaire n’est pas joyeux cette année : "un seul vous manque est tout est ....." Mais vous êtes là, m’entourant de votre amitié et la journée s’éclaire.
Par exemple, j’ai le gosier un peu sec, Marceeeeel ! une tournée pour tout le monde, c’est God qui paye.
Il y a longtemps que j’ai jeté mon bonnet par dessus les moulins.
réponse à . DiwanC le 05/06/2012 à 13h12 : Assise sur le banc de bois, rêveuse, elle avait jeté un regard sur ...
jeta un certain froid dans le village
C’est sur que beaucoup ont du s’enrhumer, en revanche, il devait y avoir un beau tas de bonnets derrière le moulin. C’est depuis que les villageois disent : Il fait bon chez vous maître Pierre, il fait bon dans votre moulin cette page
réponse à . SyntaxTerror le 05/06/2012 à 11h08 : Joyeux anniversaire , Claudine. Crois m’en, suis les conseils de Chirstia...
J’hésite, c’est peut-être le fard qu’il faut jeter.
Une amie bretonne m’avait dit : si je tenais le c*nn*rd qui a eu l’idée de mettre des pruneaux dans le far "breton" !
Bien entendu, en premier lieu je souhaite un bonnet niversaire à Claudine.
---------------------------------------------------------------------------------------------

En prenant l’apéro, accidentellement, j’ai renversé mon verre sur un plat de moules; et vous savez quoi? ben j’ai jeté Dubonnet sur les moules, hein?
réponse à . joseta le 05/06/2012 à 16h26 : Bien entendu, en premier lieu je souhaite un bonnet niversaire à Claudine...
"En prenant l’apéro, accidentellement,
J’ai renversé mon verre sur un plat de moules..."

Toi aussi, joseta, (involontairement ?),
Tu nous fais de beaux vers : j’en ai la chair de poule !
réponse à . deLassus le 05/06/2012 à 17h11 : "En prenant l’apéro, accidentellement, J’ai renversé m...
Hélas, il sont involontaires, cher ami,
Mais de ces vers, que je croyais foutaise,
À présent, m’en voila fort aise,
En sachant qu’ils t’ont ravi.
réponse à . SyntaxTerror le 05/06/2012 à 16h25 : J’hésite, c’est peut-être le fard qu’il faut jete...
Non c’est pas le fard qu’il faut jeter ce sont les noyaux.
à) Joseta : Merci pour tes voeux. Marcel te reservira un autre verre au phare.
bon anniversaire Claudine Pour que ta vie pétille, je t’offre cette page. Même si tu as connu quelques revers, même si nous ne nous connaissons pas vraiment, ce message d’amitié est sincère.
Je constate qu’un nouveau concept se renforce, celui d’anniversaironaute. Il faudra demander à A. Rey de l’intégrer dans ses dicos !

Blague à part, les amis auxquels j’ai fait découvrir le site l’ont trouvé intéressant aux points de vue culturel, communicationnel et humoristique mais considèrent les "souhaitations" comme une activité clanique exacerbée pouvant être interprétée comme un repli identitaire. Ce qui est le contraire du but d’Expressio.
Les "Bonanniversaires" sont-ils à Expressio ce que la vague scélérate est au navigateur ?
réponse à . tytoalba le 05/06/2012 à 20h04 : bon anniversaire Claudine Pour que ta vie pétille, je t’offre cette...
Que c’est joli ! Merci Tytoalba, la journée se termine en beauté, merci à tous.
Donner sa langue au chat
Jack Lang et son épouse furent invités par le shah d’Iran. Après le repas, détendus, Reza proposa de jouer aux devinettes; Jack déclina aimablement l’invitation, et, en montrant sa femme du doigt, il s’excusa:
- si je ne trouvais pas la réponse, il serait incorrecte de donner ma Lang au shah.
Sans te connaitre Claudine, et juste pour contredire Mintaka  désolée Mintaka, rien de personnel, je te souhaite un excellent anniversaire , car je trouve cette pratique éminemment sympathique et originale sur un forum, ( et ne veux en rien relancer la polémique, je crois que chacun a déjà fait le tour de la question)
réponse à . mickeylange le 09/02/2009 à 14h17 : Une fois de plus cette expression vient de la marine. A l’origine le bonn...
a transformé la bonnette en bonnet et le mou en moulin

voilà une explication qui a déclenché un bon fou-rire! merci, ça fait du bien!
réponse à . <inconnu> le 05/06/2012 à 20h18 : Je constate qu’un nouveau concept se renforce, celui d’anniversairon...
Je constate qu’un nouveau concept se renforce, celui d’anniversaironaute
Sans vouloir de nouveau Pol et Mickey, ce n’est pas un nouveau concept, les plus anciens s’en souviennent.
réponse à . tytoalba le 05/06/2012 à 21h04 : Je constate qu’un nouveau concept se renforce, celui d’anniversairon...
Tu as raison :
Je constate à nouveau qu’un concept [...]
Mais, dites donc, lancer son bonnet le plus haut possible en l’air c’est fêter un évènement. Hourra quoi ! Rien de négatif là dedans. Chaque jour j’ai envie de faire ce geste pour acclamer notre merveilleux site !

Continuons à célébrer les anniversaires, c’est sympa 
réponse à . DiwanC le 05/06/2012 à 13h12 : Assise sur le banc de bois, rêveuse, elle avait jeté un regard sur ...
Tu ne dis pas si le "premier venu" était gentil, beau , minable, crapule .... On veut savoir quoi ! Rien à cirer qu’elle jette son "bonnet" ! mais ont ils été heureux ?
"Gala" "Nous deux" "Ici Paris" refuseraient ton histoire pour manque de détails 
Me voilà comme d’habitude bonne dernière pour souhaiter, avec un jour de retard ou 364 d’avance, un joyeux anniversaire à Claudiiiiine !
A cette heure-ci, pas d’hésitation : Marceeeel : un night cap pour tout le monde !
réponse à . <inconnu> le 05/06/2012 à 20h18 : Je constate qu’un nouveau concept se renforce, celui d’anniversairon...
une activité clanique exacerbée pouvant être interprétée comme un repli identitaire
Sans vouloir moi non plus polémiquer, je trouve que tes amis sont un peu snobs. Mais après tout, tous les dégouts sont dans la nature...
réponse à . <inconnu> le 05/06/2012 à 23h05 : Tu ne dis pas si le "premier venu" était gentil, beau , minable, crapule...
...mais ont ils été heureux ?
A cette question, on reconnaît bien là ton côté « midinette » !
En fait, elle se jeta au cou du premier beau garçon qu’elle choisit parmi les venus ! On peut vouloir froisser son bonnet sans pour autant l’offrir au premier barbon de passage...
Furent–ils heureux ? Discrète, l’alcôve ne le dit pas...
Je pourrais affirmer qu’ils se marièrent et eurent quelques enfants... Mais ça ferait un peu conte, et mon histoire ne commençait pas par « il était une fois ».
Et pis tu sais, je ne la connais pas plus que ça cette fille ! 
réponse à . DiwanC le 06/06/2012 à 05h34 : ...mais ont ils été heureux ?A cette question, on reconna&ici...
me voilà comblé de détails sur cette affaire !
Merci
C’est de nouveau la fête aujourd’hui, merci à Saraaa et à Jonayla.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Jeter son bonnet par-dessus les moulins » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?