Laver son linge sale en famille - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Laver son linge sale en famille

Régler les fâcheuses affaires au sein du groupe concerné et non en public, discrètement et sans témoins.

Origine

Aujourd'hui, pour laver votre linge sale, il vous suffit d'ouvrir le hublot de votre machine à laver, d'entasser le linge dans le tambour, d'ajouter un peu de lessive et d'appuyer sur le bouton de démarrage.
Ce faisant, vous êtes sûr que rien ne sortira de la maison.

Mais autrefois, le linge se lavait au lavoir, en compagnie des autres femmes du voisinage et les commérages allaient bon train. L'endroit, dont le rôle social était extrêmement important, était parfait pour se tenir au courant des potins locaux et même des nouvelles du monde, lorsqu'elles arrivaient dans le coin.
Il permettait aussi aux femmes présentes de parler de leurs différends familiaux et donc de les ébruiter très largement, un secret n'étant bien gardé que lorsque tous ceux qui le connaissent sont décédés.

L'image que contient l'expression est donc simple à comprendre : n'allons pas au lavoir ébruiter nos problèmes et dissensions familiaux (le linge sale) ; lavons (réglons) tout ça chez nous, en famille (au sein du groupe), et nos affaires resteront secrètes.

La naissance de l'expression est souvent attribuée à Voltaire, au XVIIIe siècle. Mais si l'auteur emploie bien "linge sale à blanchir", c'est pour désigner les poèmes que lui envoie pour correction le roi Frédéric II de Prusse, pas pour parler d'affaires ou de problèmes particuliers.
Par contre, elle aurait été utilisée au cours du même siècle par Casanova, et reprise en plusieurs occasions par Napoléon.

Exemple

« Si vous vous permettez de petites infamies, que ce soit entre quatre murs. (...) Napoléon, appelle cela : laver son linge sale en famille »
Honoré de Balzac - Les illusions perdues

« Après avoir lavé notre linge [avec Gide] nous eûmes toujours des rapports agréables »
Jean Cocteau - Poésie et critique

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Laver son linge sale en famille » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Marocar Amine essareGarder le secret
Algériear zitna fi bitna / زيتنا في بيتناNotre huile reste à notre maison.
Bulgariebg Не си показвай кирливите ризи.Ne montre pas tes chemises crasseuses.
États-Unisen To not air / hang out its dirty laundryNe pas aérer / étendre son linge sale (à l'extérieur)
Angleterreen Don't wash your dirty linen in publicNe lave pas ton linge sale en public
Espérantoeo Balaaĵon el korto eksteren ne elportuNe portez pas au dehors les balayures de la cour.
Mexiquees Los trapos sucios se lavan en casa.Les chiffons sales se lavent à la maison.
Argentinees La ropa sucia se lava en casa.Les linges sales, on les nettoie a la maison.
Colombiees Lavar los trapos sucios en casaLaver les torchons sales à la maison
Espagne (Catalogne)es Rentar els draps bruts de la familiaLaver les draps sales de la famille
Espagnees Lavar los trapos sucios en casaLaver le linge sale à la maisson
Italieit Lavare i panni sporchi in famigliaLaver le linge sale en famille
Pays-Basnl De vuile was niet buiten de deur hangenPas mettre le linge sale au dehors
Pays-Basnl Problemen binnenskamers houdenTenir ses problèmes à l'intérieur de l'espace (privé)
Belgique (Flandre) / Pays-Basnl De vuile was niet buiten hangenNe pas pendre le linge sale dehors
Polognepl Swoje brudy trzeba prać w domuLaver son linge sale chez soi
Brésilpt Roupa suja se lava em casaOn lave le linge sale à la maison
Portugalpt Lavar a roupa suja em famíliaLaver le linge sale en famille
Roumaniero A-şi spăla rufele (murdare) în familieLaver son linge (sale) en famille
Russieru Не выносить сора из избыNe pas sortir des balayures de l'isba (maison paysanne russe)
Turquietr Kol kırılır yen içindeOn casse le bras dans la manche

Vos commentaires
Marrant! Je viens de trouver tout à fait par hasard le moyen de répondre sur l’expressio du lendemain avant l’heure officielle de 00h03. en l’occurence, je vous parle de l’expressio du 30-04-08 dont le sujet est:"laver son linge sale en famille".
j’envoie pour confirmer :&rsquo)
réponse à . <inconnu> le 29/04/2008 à 23h24 : Marrant! Je viens de trouver tout à fait par hasard le moyen de ré...
bon ben explique nous Machin malin !
Décidément, nous n’échapperons pas aujourd’hui encore aux vapeurs lourdes... "Quelle bonne odeur de propre..!" (Javel La Croix, s’il m’en souvient bien...). Javel la garder pour tout à l’heure au réveil... au cas où ça m’inspirerait davantage...
Note pour éventuelle séquence "nostalgie" (!): les jours de lessive de m’n’enfance étaient, oui, quelque peu familiaux... c’est qu’entre la bouille, le rinçage, l’essorage, l’étente, le décrochage... y avait de quoi s’occuper...
L’expressio(n) me laisse songeur: il y aurait donc des familles qui laveraient, dans l’intimité du foyer, leur linge... propre ..?! Faut vraîment rien avoir de mieux à faire ..!
On lui demandait de laver son linge sale en famille ? il faisait le contraire.
Et le poête saoûl engueulait l’Univers.
(A. Rimbaud)
réponse à . AnimalDan le 30/04/2008 à 02h51 : Décidément, nous n’échapperons pas aujourd’hui ...
séquence "nostalgie" (!): les jours de lessive de m’n’enfance étaient, oui, quelque peu familiaux... c’est qu’entre la bouille, le rinçage, l’essorage, l’étente, le décrochage... y avait de quoi s’occuper...

Et t’as oublié le jour pour faire les noeuds et l’autre pour les défaire, avec OMO qui lave plus blanc que blanc:&rsquo)

cette page

Et je me souviens de la première essoreuse de ma moman, "deux cylindres sur le dessus de la machine à laver ou on faisait passer le linge en tournant une manivelle".

cette page
( cliquez sur la première réponse, ouvrir Adobe et voir la page 72)
Ben, je vas attendre quelques jours pour voir à partir de quelle heure c’est possible et s’il n’y a pas d’opposition de la part de God. (pas envie d’ouvrir une nouvelle polémique)
réponse à . <inconnu> le 29/04/2008 à 23h24 : Marrant! Je viens de trouver tout à fait par hasard le moyen de ré...
Je viens de trouver tout à fait par hasard

Le ha(z)ard fait-il toujours bien les choses, il pose aussi parfois bien des questions:

Cet effet psychologique se retrouve dans la "loi des séries" : la fameux "jamais deux sans trois", une série d’accidents d’avions, etc.…

Outre les phénomènes médiatiques qui accentuent cet effet, cette théorie est due à une attente excessive d’étalement, ou à des phénomènes parfaitement rationnels. Notre esprit est sélectif et nous donne l’illusion de séries anormales. De même, les noyades se produisent évidemment plus souvent les deux mois d’été !

Mais tous les événements sont indépendants, et ont donc une probabilité équivalente dans le temps. Ce n’est pas parce que vous venez de gagner au loto que vous avez moins de chance de gagner la prochaine fois, et vice-versa.

Bref, on cherche souvent des explications magiques à des coïncidences, alors que ces dernières sont dues à des effets psychologiques, ou ont des explications logiques. Au fait, que pensez-vous de cette coïncidence extraordinaire : tous les numéros pairs de ma rue sont du même côté ? 
réponse à . <inconnu> le 30/04/2008 à 03h51 : séquence "nostalgie" (!): les jours de lessive de m’n’enfance...
Et je me souviens de la première essoreuse de ma moman, "deux cylindres sur le dessus de la machine à laver ou on faisait passer le linge en tournant une manivelle".
À l’été 1994, j’ai visité des logements montréalais “tout équipés” (avec gros électroménagers). Ce fut tout une surprise de trouver ce genre d’équipement dans une location du Plateau Mont-Royal !
Pas question de lessive familiale avec ÇA de nos jours, à moins d’être femme au foyer et d’avoir de la marmaille âgée non scolarisée à occuper...
réponse à . <inconnu> le 30/04/2008 à 04h38 : Et je me souviens de la première essoreuse de ma moman, "deux cylindres s...
Ravi de faire ta connaissance, par curiosité: est-tu québecoise ou acadienne? 
Ach! j’allons oublier:

BON ANNIVERSSAIRE à ANTIGONEAWAY que je n’ai jamais vu(e) sur le site, mais qui est toujours sur la liste officielle des anniv.
Si tu est toujours là, fais nous un petit coucou. 
réponse à . <inconnu> le 30/04/2008 à 04h59 : Ravi de faire ta connaissance, par curiosité: est-tu québecoise ou...
Le sanglier de la forêt est mon emblême.
Et maintenant, ma marcassine blêmit au frette.
Six mois d’hiver: l’eau de Javel pour la peau !
réponse à . <inconnu> le 30/04/2008 à 05h07 : Ach! j’allons oublier: BON ANNIVERSSAIRE à ANTIGONEAWAY que je n&r...
À mon avis, Anti est parti(e) comme (son) non indique
réponse à . <inconnu> le 29/04/2008 à 23h24 : Marrant! Je viens de trouver tout à fait par hasard le moyen de ré...
ce n’est pas bien difficile, demande donc à Cotentine qui a été souvent la première à mettre un commentaire sur l’expression du jour avant de la recevoir par courriel. Je l’ai aussi fait parfois, lorsque je reste coincée sur mon PC après minuit.  Et comme tu dois être dans une région en avance sur notre temps à nous, le serveur ne prend pas en compte les fuseaux horaires. Donc tes "23:24" ne m’étonnent pas.


Ce qui m’étonne ce matin, c’est de voir "laver son linge sale en famille" dans la liste Expressions avec de nouveaux commentaires ajoutés hier . Je pense que c’est la première fois que cela se produit.

Si mes explications semblent vaseuses, c’est normal, je n’ai pas encore les yeux en face des trous.
réponse à . <inconnu> le 30/04/2008 à 05h07 : Ach! j’allons oublier: BON ANNIVERSSAIRE à ANTIGONEAWAY que je n&r...
Merci, Machin, de nous le rappeler:
BON ANNIVERSAIRE ANTICOMEBACK
J’ai entendu ce matin un petit reportage sur la Légion Etrangère, qui fête aujourd’hui une défaite héroique au Mexique...
C’est sans doute depuis lors que la Centrale de la Légion se retrouve à Cayenne...
Comment, non, pas à Cayenne? Mais oui, puisqu’ils ont dit que c’était maintenant au bagne...
Comment? ... Ah!? A Aubagne? Ben oui, et quelle différence?
réponse à . <inconnu> le 30/04/2008 à 03h51 : séquence "nostalgie" (!): les jours de lessive de m’n’enfance...
Et je me souviens de la première essoreuse de ma moman, "deux cylindres sur le dessus de la machine à laver ou on faisait passer le linge en tournant une manivelle
Je me souviens bien de ça aussi mais nous on lavait notre linge sale "en familles. Quatres familles d’agriculteurs s’étaient regroupées pour acheter la première (encore chère) machine à laver du village qui circulait sur une remorque spéciale fabriquée par mon père. Chaque famille avait son jour de lessive. Eh oui, on avait aussi inventé la semaine de quatre jours!
réponse à . lejnan le 30/04/2008 à 08h17 : Et je me souviens de la première essoreuse de ma moman, "deux cylindres s...
La lessive...Souvenirs, souvenirs... Bien plus agréable que d’entendre les disputes familiales...
cette page
en Helvétie, les immeubles sont dotés d’une chambre à lessive pour tous. Un plan
bien précis définit les jours de lessive de chacun, et la clé du local passe de locataire à locataire sans trop de problèmes. La chambre à lessive est munie d’un lave linge et d’un sèche linge et éventuellement d’un étendage. Chaque utilisateur fait un relevé du compteuréléctrique sur un cahier et le gardien passe à la fin du mois chez chacun pour encaisser le montant correspondant à l’utilisation de chaque
locataire... Le système est assez efficace car les Helvètes sont disciplinés. Un tel système est impensable en France par exemple....
réponse à . file_au_logis le 30/04/2008 à 07h33 : J’ai entendu ce matin un petit reportage sur la Légion Etrang&egrav...
Camerone est LA fête de la Légion, en effet...
Pour laver convenablement le linge sale de et dans sa famille aujourd’hui il faut passer une thèse dont je vous laisse étudier les arcanes sur cette page. Je ne sais pas si l’économie réalisée dans la durée de vie du linge en vaut la peine. En tout cas, quelle tâche d’ôter les taches !
réponse à . <inconnu> le 30/04/2008 à 05h07 : Ach! j’allons oublier: BON ANNIVERSSAIRE à ANTIGONEAWAY que je n&r...
Coucou !
 
Laver son linge sale en famille

1. Cas des nudistes naturels
2. Cas des "sans famille"

Ach ! L’expression n’est pas applicable !

Autre cas (cas 3  )
Le humains lavent leur linge sale en famille ... loin du regard des étoiles (E.T., Martiens, Vénusiens, etc.)

°
Ach ! Je retourne au boulot !
Le linge sale se lave à ... Bercy, en famille !

@+

°
réponse à . file_au_logis le 30/04/2008 à 07h33 : J’ai entendu ce matin un petit reportage sur la Légion Etrang&egrav...
Cher petit Filou,tu penses à bien fermer tes balises aujourd’hui hein!!!
Belle journée pluvieuse à tous,bon long week-end,moi je descend vers le soleil.
A lundi.
il vous suffit d’ouvrir le hublot de votre machine à laver, d’entasser le linge dans le tambour, d’ajouter un peu de lessive et d’appuyer sur le bouton de démarrage.
Ce faisant, vous êtes sûr que rien ne sortira de la maison.
merci pour ce mode d’emploi complet et explicite , God. J’essaye tout de suite !
Complet ? Pour être sûr que rien ne sortira de la maison , je suggère d’intercaler l’instruction suivante , entre "ajouter un peu de lessive" et " appuyer sur le bouton de démarrage" c’est : refermer le hublot .
(ça fait 3 heures que j’éponge, il y a de l’eau jusque dans la rue !   )
réponse à . <inconnu> le 30/04/2008 à 09h05 : en Helvétie, les immeubles sont dotés d’une chambre à...
Un tel système est impensable en France par exemple....
en dehors des clichés faciles, je ne vois pas pourquoi ! Si la copro n’a pas confiance dans ses membres, elle peut équiper les appareils de monnayeurs : cela fonctionne très bien dans toutes les laveries automatiques, et dans un grand nombre de collectivités. Mais il faut avoir conscience que l’économie ainsi réalisée n’est pas en eau ni en électricité, puisque la machine installée chez moi ou en sous-sol va consommer autant. Elle n’est pas non plus en matériel , car une machine de collectivité coûte beaucoup plus cher qu’une machine personnelle , et demande plus d’entretien. Avec en plus l’entretien du local, voire le travail d’encaissement du gardien, dans votre exemple.
L’économie, et le seul intérêt de la formule est donc le gain de place chez chacun d’entre nous. Les fabricants en ont bien conscience, et ont multiplié les modèles compacts et encastrables. Quand on vous livre une cuisine équipée vous ne vous posez plus la question ! Dans un studio de 20M2, oui !
et reprise en plusieurs occasions par Napoléon.
que Napoléon ait usé et popularisé la formule est savoureux quand on pense à l’imbroglio de sa famille, apparentée à toutes les cours d’Europe !
le linge sale se lave en famille , certes, mais dans la famille c’est rarement l’homme qui le lave !
On ne dénoncera jamais assez l’attitude castratrice des femmes qui nous tiennent écartés depuis des siècles des joies du ménage, de la lessive, de la couture, de la cuisine, bref de tout ce qui fait le bonheur. Pour être tranquilles, elles nous chassent de la maison : nous obligent à nous réfugier au bistrot , au stade ou dans les bras d’une maitresse (elle, au moins, nous ne la voyons jamais faire la lessive ni la vaisselle !). Il a phallus des siècles et l’invention des Pampers pour qu’au moins nous soit reconnu le droit de torcher les petits derrières roses , mais que cette victoire est encore fragile !
Non, le combat n’est pas gagné ! Hommes de tous les pays, unissons nous pour obtenir l’égalité des sexes.
Mais je n’en discuterai pas davantage, ici, puisque, comme dit l’expression : le linge sale etc... 
réponse à . chirstian le 30/04/2008 à 11h11 : le linge sale se lave en famille , certes, mais dans la famille c’est rare...
Turlututu châpeau pointu, tu vas nous faire pleurer.
Personnellement, j’étions 6, et j’ai eut droit aux joies de laver le linge sâle en famille, une machine par personne eut été galère, mais aussi les joies de manger en famille, de rire, d’essuyer la vaisselle etc. Le modernisme, c’est bien ,à tel point, que, maintenant, je (me) lave tout seul, il est certain qu’il y a moins de linge sâle, il y a moins de rires aussi.
MESSAGE DE L’AMIRAUTÉ

Bonjour bonjour, les gosses. C’est bien connu, en Bretagne, la pluie ne mouille que les cons. C’est d’ailleurs pourquoi j’ai fui la Bretagne, laissant les Bretons laver leur linge sale en famille et au grand air. Quand il pourra sécher au soleil, j’y retournerai, mais là, hein ?
réponse à . tytoalba le 30/04/2008 à 07h21 : ce n’est pas bien difficile, demande donc à Cotentine qui a é...
le serveur ne prend pas en compte les fuseaux horaires. Donc tes "23:24" ne m’étonnent pas.
!!! Collée samedi !
réponse à . chirstian le 30/04/2008 à 10h03 : Un tel système est impensable en France par exemple.... en dehors des c...
certes la consommation en électricité est la même, mais ce système évite d’avoir
un lave-linge et un sèche-linge dans sa cuisine : économie d’argent et économie de place. Mais comme je l’ai dit, un tel système demande une certaine rigueur :
rendre les clés à heure et jour fixes. Le Français est trop individualiste pour se plier de bonne grâce à cette pratique : il déteste les contraintes et toutes les atteintes à sa sacro-sainte liberté !
réponse à . tytoalba le 30/04/2008 à 07h21 : ce n’est pas bien difficile, demande donc à Cotentine qui a é...
hé ! Cotentine, elle te dit que ... si elle écrit tôt après 00 h. , c’est parce qu’étant inscrite en mai/juin 2005, je suis en début de liste pour l’envoi de l’expression dans les chaumières ... et toujours (sauf rares exceptions = dérèglement du serveur d’Expressio) je répète, je reçois toujours mon mail à 00 h.04 !!!
alors, pas besoin de tricher ! comme certain(e)s que je ne nommerai pas, même si c’est possible de laver son linge sale dans la famille Expressio ! 
dans l’idéal, la conclusion devrait être : il ne faut pas salir son linge.
Mais la perfection n’étant pas de ce monde, elle pourrait être : si vous voulez vraiment salir votre linge, faites le en famille.
Car ,finalement, si vous le salissez au vu de tous, il ne sert à rien de se cacher pour le laver , non ?
l’Omo philosophicus
ha ! c’était toi ! alors ... doit-on te chanter : "Happy birthday" ?
réponse à . chirstian le 30/04/2008 à 13h42 : dans l’idéal, la conclusion devrait être : il ne faut pa...
Conclusion plus probante : vivons à poil, ou à la rigueur en pagne de feuilles de cocotier et collier de fleurs de monoï ?
réponse à . Elpepe le 30/04/2008 à 13h56 : Conclusion plus probante : vivons à poil, ou à la rigueur en ...
il faut laver ses poils sales, ou à la rigueur son pagne en feuilles de cocotier sale en famille ?
Au lavoir, il y avait autrefois des graines de vedettes…
Mère Denis >>> cette page
En anglais quand nous parlons de laver notre linge sale, nous nous le faisons en public et non dans le privé de sa maison - to wash one’s dirty linen in public. Tout à fait le contraire !
réponse à . <inconnu> le 30/04/2008 à 14h40 : En anglais quand nous parlons de laver notre linge sale, nous nous le faisons en...
est-ce bien le contraire ? En anglais on stigmatise ceux qui lavent leur linge en public, et le conseil qu’on leur donne est donc : let’s not air, or wash our dirty laundry in public !
Ce qui revient donc à conseiller de le laver en famille ... Non ? C’est juste qu’on met en évidence, non ce qu’il faut faire, mais ce qu’il faut éviter de faire.
réponse à . <inconnu> le 30/04/2008 à 13h06 : certes la consommation en électricité est la même, mais ce s...
Le Français est trop individualiste

Cadeaux pour toi à cette page et cette page

De la part d’une Française qui prête sa maison volontiers, égare parfois ses clés ou son portable, est toujours à l’heure aux rendez-vous, sait improviser un repas quand on vient lui rendre ses clés (même en retard), aime la liberté pour tout le monde, respecte les limitations de vitesse, évite de jeter des papiers dans la rue, lave à la main ses pulls mohair et ceux de la famille, mélange le blanc et les couleurs (sauf dans la machine)…
Je ne résiste pas au plaisir de vous citer quelques extraits d’un article que je viens de lire, et auquel j’adhère totalement (malheureusement sans grand rapport avec le linge sale en famille, quoique…) :

« Je n’aime personne en général, ni les gens du Nord, ni les gens du Sud, ni ceux de l’Est, ni ceux de l’Ouest. Et que je trouve débiles les généralités sur des fragments de population sous prétexte qu’ils sont nés au sud de ceci ou au nord de cela. J’ai la conviction que la proportion d’individus odieux, drôles, charmants, méchants, gentils, obscurs et lumineux est sensiblement la même partout. Il n’y a donc aucune raison particulière d’être fier d’être d’ici ou de là. En tant que Parisien, je ne pense rien des Parisiens, ni des Ch’tis, ni des Marseillais, ni des Arabes, ni des Juifs, ni des albinos, ni des Chinois, ni des Noirs, ni des aveugles, ni des culs-de-jatte. Le génie humain naît de la diversité, point à la ligne.
Pour ma part, je m’en tiens à la ligne imparable de Mark Twain en matière d’antiracisme : ‘Peu m’importe qu’il soit blanc, noir, jaune ou indien. Il suffit qu’il soit un homme, il ne peut rien être de pire.
[ … ] A quand un film qui nous montrera sous un jour drôle et attachant des gens de nulle part, dont les qualités humaines viennent simplement du fait qu’ils sont humains ? »
réponse à . syanne le 30/04/2008 à 15h47 : Le Français est trop individualiste Cadeaux pour toi à cette page...
Et encore, il convient de bien trier le linge très sale, sale, peu sale et propre, hein ? Pas mettre le Breton, le Normand, le Corse, l’Auvergnat, l’Alsacien, Le Pied-Noir, le ventre à choux, le Parigot, le Savoyard, le Beur ou le raton-laveur dans le même panier, que sinon tout risquerait de ressortir tout gris, et ça fait perdre les bons repères visuels, après...
réponse à . syanne le 30/04/2008 à 16h05 : Je ne résiste pas au plaisir de vous citer quelques extraits d’un a...
Jôlibô sasyanne, j’ai pas mal bourlingué et j’hadère aussi à cet article, le linge sâle à laver est pour toute la famille humaine. Encore faut’il savoir par quel bout commencer, en limitant la taille des familles, on limite les débats et puis, il faut bien diviser pour régner.
Développement durable qu’y disaient!
- Le singe normal enfile la valse.
- Anne, ma fille, ne grille vos ales.
- Sa merveille, Anna Log : le sel fin.
- Vol féminin : elle range sa salle.
- Elle ravale son gin en fille, Sam.
- Le ver long annelé, allié massif.

Anna Gramme
réponse à . syanne le 30/04/2008 à 16h05 : Je ne résiste pas au plaisir de vous citer quelques extraits d’un a...
Georges (Brassens) pas God avait chanté la même idée cette page
réponse à . <inconnu> le 30/04/2008 à 16h20 : Jôlibô sasyanne, j’ai pas mal bourlingué et j’had...
Juste en passant pour te glisser dans le creux de l’oreille que le linge taché n’est pas moins sale avec un chapeau que sans !  Il y a un hérisson qui doit sourire ici, quelque part...
réponse à . syanne le 30/04/2008 à 16h05 : Je ne résiste pas au plaisir de vous citer quelques extraits d’un a...
houlà ! je ne peux pas adhérer à un tel mélange. De quoi parle-t-on ?
"débiles les généralités sur des fragments de population sous prétexte qu’ils sont nés au sud de ceci ou au nord de cela " : débiles effectivement si l’on en fait une analyse raciste : les noirs sont ceci parce qu’ils sont noirs etc... Mais être né quelque part signifie avoir reçu une éducation , une culture, donc être différent de celui qui en a reçu une autre. Qu’on me dise qu’un français, un chinois ou un pygmée ne sont pas égaux par nature, et je sors mon pistolet. Mais qu’on ne me dise pas qu’il n’y a pas de différences entre eux (si chacun a vécu dans son milieu)
"J’ai la conviction que la proportion d’individus odieux, drôles, charmants, méchants, gentils, obscurs et lumineux est sensiblement la même partout." oui, c’est évident, mais chacun de ces termes recouvre une réalité hautement subjective. De quel droit un français va-t-il trouver "méchant ou odieux" un chinois , si selon les critères de sa culture c’est le meilleur des hommes ?
"Le génie humain naît de la diversité, point à la ligne." clap clap ! Et qu’est ce que c’est que "le génie humain" ? Et de quelle diversité parle-t-on ? diversité raciale ? physique ? intellectuelle ? QI, QE ???
Et comment peut-on prétendre adhérer à la pensée désabusée de Twain et à son profond pessimisme sur l’homme et sa civilisation , tout en espérant voir un film qui soulignerait les qualités attachantes de l’homme ?
Voilà : est-ce que cela s’appelle laver son ligne sale en famille ?

PS pardon , je suis fatigué aujourd’hui !
Je ne comprends pas ta critique : l’article ne parle pas de culture, mais de qualités humaines ! Il ne nie pas les différences, il conteste les catégorisations pour le moins simplistes ! Tu ne dis pas autre chose, il me semble.
Tout relativiser, par ailleurs, au prétexte des différences culturelles, cela revient à nier toute valeur universelle.
Quant à l’amalgame qui est fait, je ne peux croire que tu n’en aies perçu l’ironie.

Et si le rapprochement de la citation de Mark Twain (là encore plus ironique que vraiment cynique) et la phrase qui suit peut sembler paradoxal, c’est en grande partie parce que j’ai coupé le raisonnement qui les sépare. Mais ce sont bien les deux illustrations d’une même thèse : défauts et qualités procèdent avant tout de la nature humaine.
comment peut-on prétendre adhérer à la pensée désabusée de Twain et à son profond pessimisme sur l’homme et sa civilisation
Avé la clé de 12, pardi ! Regarde, notre éditeur de partoche ? Hmmm ? 
RÉCLAME

Pour laver votre linge sale, utilisez Expressio sans bouillir
réponse à . tytoalba le 30/04/2008 à 07h21 : ce n’est pas bien difficile, demande donc à Cotentine qui a é...
Si mes explications semblent vaseuses, c’est normal, je n’ai pas encore les yeux en face des trous.

Et il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.
Bien que Cotentine soit la ou une des premières servies et qu’elle n’ait pas besoin de tricher comme elle dit, pratiquement tout le monde sait qu’à partir de minuit, on a accés au nouvel expressio du jour en cliquant dans le petit cadre en haut, à gauche qui a pour titre "aujourdh’ui". Mais personne n’est encore intervenu avant minuit et c’est ce que j’ai fait. C’est pourquoi l’expressio d’aujourdh’ui se trouve également dans les expressions ajoutées d’hier.
Et si mes connaissances sont bonnes, il me semble qu’à Colmar je suis bien dans le même fuseau horaire que la Belgique. Même Bridge dans son beau et lointain canada, ne peut intervenir avant minuit (heure française) et l’heure affichée des ses interventions est l’heure française. Foin donc des fuseaux horaires. 
réponse à . <inconnu> le 30/04/2008 à 17h32 : Si mes explications semblent vaseuses, c’est normal, je n’ai pas enc...
Te fatigue pas, elle est collée samedi_30 ! Elle en sera quitte pour laver les draps et les rideaux du salon rose de la grande famille du phare...
Bon, les gosses : à défaut de naviguer, Pépé va courir après la petite culotte de BB tout ce long ouiquinde, histoire de bien la lessiver, à la main et en machine, à 37° (dessous délicats). Pendant ce temps, soyez sages, hmmm ?
réponse à . syanne le 30/04/2008 à 17h14 : Je ne comprends pas ta critique : l’article ne parle pas de culture, ...
ironie ? je n’en perçois effectivement aucune ici ! Sinon celle Mark Twain, à replacer dans son contexte. Le reste me semble être au premier degré, et d’une facilité tellement... pardon : j’ai dit que j’étais fatigué !
quant aux valeurs universelles je ne sais pas de quoi il s’agit. Je sais ce que les occidentaux mettent sous ce nom, et qui ne sont que les valeurs occidentales. En cherchant sur Google, je vois que la démocratie , ou que liberté égalité fraternité sont des valeurs universelles ! Sans rire ?
Je comprends ce que sont des sentiments universels : qu’un homme soit capable d’aimer, de souffrir, indépendamment de sa race. Mais des valeurs sont obligatoirement définies par une culture. Sinon comment différencier le sacrifice humain du meurtre ? Le cannibalisme de la communion ?
Défauts et qualités (physiques ou non) ne me semblent pas procéder de" la nature humaine".
mais je sors de l’expression : pardon à tous.
Comment fait le célibataire pour laver son linge sale, hein ?
il vaut mieux laver son linge sale que saler son lave linge. 
réponse à . syanne le 30/04/2008 à 16h05 : Je ne résiste pas au plaisir de vous citer quelques extraits d’un a...
Je ne résiste pas au plaisir de vous citer quelques extraits d’un article que je viens de lire, et auquel j’adhère totalement
Je savais bien que not’ BB à adhésion reforcée (enfin, celle de la Mirale) finirait par se manifester!
La bise à toi!
C’était bien, à la montagne?
réponse à . chirstian le 30/04/2008 à 18h47 : ironie ? je n’en perçois effectivement aucune ici ! Sinon...
Moi aussi, j’adhère: il n’y a pas deux humains identiques: ni physiquement, (même les vrais jumeaux ont des empreintes différentes: même ADN, bon, mais yeux différents, ou 1 gars+1 fille, ou des empreintes digitales diffe´rentes, etc...), ni mentalement, ni au niveau de l’intelligence (QI ou aptitude: l’un peut être plus logique et l’autre plus analogiques), culturellement, socialement, etc etc etc...
Donc, l’Homo Universalis n’existe pas!
Je ne suis pas un Numéro, je suis un homme libre! disait-il...

Mais peut-être que l’Omo Unileveriste exite-t-il, lui? Ce serait pratique, pour laver son linge sale en famille...
réponse à . file_au_logis le 30/04/2008 à 19h14 : Moi aussi, j’adhère: il n’y a pas deux humains identiques: ni...
Allez, pour les Bercystes et autres qui ont de la chance: un bon ouinquinde. Pour les autres, au boulot, avé mézigue...
réponse à . chirstian le 30/04/2008 à 18h47 : ironie ? je n’en perçois effectivement aucune ici ! Sinon...
Comment fait le célibataire pour laver son linge sale, hein ?
Il existe un peu partout des professionnelles qui font ça très bien, et qui te rendent... tes chemises repassées, pliées avec un petit nœud pape en carton. 
Par contre, c’est certain, j’avoue pour les scènes de ménage c’est un peu problématique.
réponse à . lejnan le 30/04/2008 à 08h17 : Et je me souviens de la première essoreuse de ma moman, "deux cylindres s...
Il est encore déconseiller de laver son linge sale en familles à certains endroits.

Certaines municipalités françaises facturent l’eau à un prix prohibitif, leurs habitants peuvent bien avoir la réputation d’être sales s’ils doivent choisir entre lessive et vaisselle.
Ailleurs l’eau est simplement si dégeulasse (parfois simplement trop ferrugineuse)qu’elle tache irrémédiablement les machines et qu’on pue en sortant de la douche !
En Autriche il parait que le linge le plus cradissime se lave en famille...
réponse à . syanne le 30/04/2008 à 15h47 : Le Français est trop individualiste Cadeaux pour toi à cette page...
je ne doute pas un instant que tu sois super réglo ! mais disons que dans l’ensemble les Français sont moins respectueux des règles et des lois. Un exemple tout bête : les Français traversent hors des clous, et même quand le feu des piétons est rouge, et même s’il y a des voitures ! Le pire, c’est de voir des octogénaires boiteux, marchant cahin caha , une canne dans une dans une main et un petit-fils dans l’autre, et traverser au rouge ! ou une femme (mère ou nourrice ?) traverser en courant hors de clous avec un landeau ou un moutard à la main ! Ces exemples, on peut les voir tous les jours dans notre belle France !
Fin de journée.

- Machin : je n’ai pas encore tout noté, et je ne sais pas toujours qui est où, alors les décalages horaires, pfiout. 

- Cotentine : c’était façon de parler, de toute façon, tout le monde sait comment choper plus vite l’expression du jour.

- Elpepe : ne pourrait-on reporter la colle a un autre samedi, j’ai brocante.

Je prends les devants : bonne fête du 1er mai à vous.
réponse à . <inconnu> le 30/04/2008 à 20h30 : je ne doute pas un instant que tu sois super réglo ! mais disons que...
Il est vrai que les Français redoutent l’embrigadement, potentiel lavage de cerveau.
L’expression "tête en forme de képi" pour désigner un gendarme ou un douanier, ou toute personne prête à obéir à un ordre stupide, en témoigne.
De même le terme québécois "tête carrée" pour un anglais.

Un rejet dû aux excès des autorités militaires et religieuses ?
On a sans doute jeter le bébé avec l’eau du bain !
Encore une histoire de lavage en famille.
réponse à . <inconnu> le 30/04/2008 à 05h10 : Le sanglier de la forêt est mon emblême. Et maintenant, ma marcassin...
S’agit-il de ce sanglier là
cette page

Si oui, je pense donc que tu serais acadienne, de l’ontario peut-être
Y a vraiment qu’à la Légion qu’on fête une défaite, mais, hein... bon.
Cambronne, alors!
réponse à . <inconnu> le 30/04/2008 à 21h25 : S’agit-il de ce sanglier là cette page Si oui, je pense donc que t...
Non, la monture de la déesse Arduina (voir cette page)

De mes compatriotes Chanzy, Turenne, et Rimbaud; les deux premiers tenaient à la discipline alors que le troisième préférait le bateau-lavoir.
réponse à . <inconnu> le 30/04/2008 à 03h51 : séquence "nostalgie" (!): les jours de lessive de m’n’enfance...
" ...Et je me souviens de la première essoreuse de ma moman..." ---> Oui oui, la même..! 
Sûr qu’on rigolait bien.
Ma mère lavait à la lessiveuse, une grosse en zinc.
Mon père, il fendait le bois pour le poële avec une hachette de pompier. Il avait été pompier pendant la guerre, et il avait gardé la hachette. Même qu’une nuit, réveillé par des bruits suspects dans le cellier, il a z’été sur la pointe des pieds jusqu’à la porte dudit et, l’ayant brusquement ouverte, il a surpris... un énorme gaspard qui farfouillait. Il a attrapé et lancé au jugé sa hachette, qu’était dans le coin au bois, et à 6 mètres de distance, les yeux pleins d’écailles, il a coupé le gaspard en deux moitiés exactes au milieu du cellier, mais c’est pas ce que je voulais raconter.
C’était un hiver dur de chez Dur, il y avait bien cinq centimètres de glace au fond de la belle lessiveuse dans le jardin. Avec le frangin on s’emmerdait ferme, on a été prendre la hachette du paternel dans le cellier et on a tout bien cassé la glace. Quand ça a fondu au printemps, y’avait une dizaine de belles entailles bien nettes dans le fond de la lessiveuse, qui devait coûter cher quand même. Puisqu’on parle de lessive, je peux vous dire que la "trempe" qu’on s’est prise ce jour-là, elle était pas piquée des hannetons.
réponse à . AnimalDan le 30/04/2008 à 23h00 : Sûr qu’on rigolait bien. Ma mère lavait à la lessiveus...
Je me souviens...
Mais c’est la devise du Québec !
(le problème c’est qu’il ne sait pas de quoi il doit se souvenir...)

Bref, je m’en souviens, de la lessiveuse à champignon !
Ma grand-mère se perchait sur un tabouret pour la déposer sur sa gazinière et l’en enlever. Quand elle a eu sa première machine à laver, elle continuait d’y faire son bouillage.
Pour une page d’histoire, voir `cette page
réponse à . cotentine le 30/04/2008 à 13h53 : ha ! c’était toi ! alors ... doit-on te chanter : "H...
Re coucou !
Ce n’était pas moi, mais j’accepte volontiers les "Happy Birthday", on ne sait jamais, ça peut servir ... en cas d’oubli !

Ach ! Il faut que j’aille me coucher, demain il va falloir se lever tôt, hein, pour le 1er Mai ...

"Debout ! Les damnés de la Terre ... "

"La Longue Marche n’a commencé qu’avec un tout petit pas !"

°
réponse à . <inconnu> le 29/04/2008 à 23h24 : Marrant! Je viens de trouver tout à fait par hasard le moyen de ré...
Il est 23h 27 parle nous de l’expression de demain 1er mai.
réponse à . mickeylange le 30/04/2008 à 23h27 : Il est 23h 27 parle nous de l’expression de demain 1er mai....
Alors là, si tu me prends par les sentiments, tu fais mouche à chaque fois.
Mais l’expression de demain, tout le monde peut le savoir en cherchant dans la bonne case. Le tout est d’y rentrer avant l’heure, mais il semble que ce soir la porte dérobée que j’avais trouvée ne soit pas ouverte. :&rsquo)
réponse à . <inconnu> le 30/04/2008 à 23h42 : Alors là, si tu me prends par les sentiments, tu fais mouche à cha...
forcément demain c’est un jour férié donc une redif au hasard !
avant l’heure c’est pas l’heure, faut attendre lundi.
réponse à . AnimalDan le 30/04/2008 à 23h00 : Sûr qu’on rigolait bien. Ma mère lavait à la lessiveus...
qu’est-ce qu’un gaspard ?
... un rat, en argot... 
réponse à . mickeylange le 30/04/2008 à 23h47 : forcément demain c’est un jour férié donc une redif a...
Et vendredi est passé où ? God ne fait pas le pont. 
réponse à . tytoalba le 30/04/2008 à 20h41 : Fin de journée. - Machin : je n’ai pas encore tout not&eacut...
Elpepe : ne pourrait-on reporter la colle a un autre samedi, j’ai brocante
Bon, d’accord. Tu peux quel samedi ?
réponse à . Elpepe le 02/05/2008 à 15h12 : Elpepe : ne pourrait-on reporter la colle a un autre samedi, j’ai bro...
Celui de la semaine des 4 jeudi. Si ça te colle. 
réponse à . ThanhBach le 30/04/2008 à 23h22 : Re coucou ! Ce n’était pas moi, mais j’accepte volontier...
A ce propos, tu ne nous l’a jamais donnée la date de ton anniv
Alors, j’attends... 
réponse à . <inconnu> le 04/05/2008 à 01h27 : A ce propos, tu ne nous l’a jamais donnée la date de ton anniv Alor...
Mais où étais-tu donc le 25 février, lorsque nous avons fêté TanhBach. La liste des anniversaires se trouve sur cette page. Commentaire 66 de File_au_logis, qui s’est un peu emmêlé les pinceaux dans les différentes lettres du nom de ThanBach. 
réponse à . tytoalba le 05/05/2008 à 07h45 : Mais où étais-tu donc le 25 février, lorsque nous avons f&e...
SI SI, j’avais bien vu, mais le nom est tellement mal recopié que j’ai cru que c’était quelqu’un d’autre.
réponse à . <inconnu> le 06/05/2008 à 16h05 : SI SI, j’avais bien vu, mais le nom est tellement mal recopié que j...
Il n’est pas toujours facile de ne pas se tromper dans tous ces noms un peu farfelus. On a parfois les doigts qui se croisent. 
A lire tout cela, me vient un brin de nostalgie... non pas du temps de la lessive au lavoir, du linge qu’il fallait brosser, essorer, etc., faut pas pousser !

Non, nostalgie du temps où naissaient ici de belles discussions pour un oui, pour un non, pour un mot, pour un rien... pour un moins que rien ou rien que pour le plaisir.

Voilà j’ l’ai dit - depuis le temps que ça me titillait le bout du clavier... Et pis c’est le jour où jamais.
J’vous laisse tranquilles et vous souhaite une belle journée dans le panier à linge !
réponse à . DiwanC le 20/03/2012 à 01h03 : A lire tout cela, me vient un brin de nostalgie... non pas du temps de la lessiv...
B’alors qué pasa ? On nous fait un coup de cette page ???
réponse à . DiwanC le 20/03/2012 à 01h03 : A lire tout cela, me vient un brin de nostalgie... non pas du temps de la lessiv...
nostalgie du temps où naissaient ici de belles discussions
Quoique récent sur le forum (septembre 2009), j’ai lu beaucoup d"échanges passés.
Je suis d’accord à 150% avec toi.
A nous de jouer ! Chacun sait qu’un forum est une auberge espagnole*, et nous y trouverons ce que nous apporterons.
Chiche !!!

* Aucune acrimonie particulière envers joseta : c’est une expression. Voir cette page
Et le vélo-machine à laver mmmmmh ? Pratique économique, on peux en mettre plusieurs en ligne, ou faire des tandems, on peut laver son linge sale en famille
Plus de potins a alimenter, mais de jolis popotins musclés 
- Ce bruit que j’entends, est-ce orage?
- Tout-à-fait, cette machine fait un de ces boucans à l’essorage....
- ...?
- Bon, je vais m’occuper du linge sale...
- Laisse, Yves....
Bon ça va ! Ok !  des popotins flasques !  pas toujours les mêmes qui vont tout le temps s’occuper du linge sale alors !
Mes grands parents maternels habitaient dans le village et mes grands parents paternels à la campagne.
Je me souviens que, le lundi, ma mémé maternelle partait avec sa brouette pleine de linge chez ma mémé paternelle et toutes deux passaient leur journée à laver leur linge sale en famille en papotant.
Dans un coin de la propriété il y avait un petit bâtiment que l’on appellait le lavoir et là elles faisaient bouillir le linge dans une lessiveuse sur un feu de bois, ensuite elles le rinçaient dans un lavoir et l’étendaient sur un grand fil de fer et moi je jouais avec les pinces à linge.....
Le lavoir est toujours là, la lessiveuse a disparu, il y a bien longtemps que le feu n’a plus été allumé et que mes mémés sont parties.
C’était au milieu du siècle dernier, aujourd’hui c’est moi le grand père mais je sens encore cette bonne odeur du linge qui bout.......
DEVINETTE
Pourquoi, quand on rentre une essoreuse à la maison, celle-ci ne tient pas en place?



(la réponse, dans la matinée)
réponse à . joseta le 20/03/2012 à 07h36 : DEVINETTE Pourquoi, quand on rentre une essoreuse à la maison, celle-ci n...
J’en ai aucune idée mais connaissant tes trouvailles j’imagine que ce doit être du genre charade à tiroirs.......
Histoire de blonde...cette page
réponse à . BOUBA le 20/03/2012 à 07h25 : Mes grands parents maternels habitaient dans le village et mes grands parents pa...
Ton intervention, c’est une bouffée de passé qui m’a fait rêvasser et qui m’inspire trois réflexions émues :
1) Ça me fait penser à Proust et ses bas de laine
2) Tu ne t’es pas fait pincer en jouant avec le linge ?
3) Il faut économiser l’encre : 3 points de suspension, ça suffit...
P.S.: 
réponse à . <inconnu> le 20/03/2012 à 07h42 : Ton intervention, c’est une bouffée de passé qui m’a f...
1) Les bas de laine de Proust je ne connaissais pas
2) Je me suis fait pincer pour avoir coupé des pinces à linge en deux et en faire des petites voitures dont les roues étaient des punaises.....
3) ............................................................
PS:  
réponse à . joseta le 20/03/2012 à 07h36 : DEVINETTE Pourquoi, quand on rentre une essoreuse à la maison, celle-ci n...
Parce qu’elle rentre, essore.
Moi je reste persuadé que Mintaka et Joseta sont une seule et même personne qui sévit sous deux pseudos différents.......
réponse à . BOUBA le 20/03/2012 à 08h05 : Moi je reste persuadé que Mintaka et Joseta sont une seule et même ...
Il en a de la chance, Joseta !
L’inverse, "salir son linge propre en public" est très facile, le public, il adore ça, il le fait même à votre place.
Bonne réponse Mintaka.
parce que: la machine qui rentre ’essore’.
Boubacar a dit que Mintaka, c’était toi !
Et voici venue l’heure de   La Minute informatic-tac 

Question : Est-ce que je peux importer le programme de mon lave-vaisselle dans Excel ?

Réponse : Excel a beau rimer avec vaisselle, l’anti-virus de votre ordinateur va tout de suite réagir à l’anti-calcaire du lave-vaisselle. Vous en serez quitte pour supprimer la fonction essorage de votre ordinateur.

"La Minute informatic-tac" vous a été offerte par ♫ Joyeux Gerbeur® prénatal, pour exercer bébé dans le ventre de sa maman ! ♫
Joyeux Gerbeur® prénatal est remboursé par la sécurité sociale.
réponse à . BOUBA le 20/03/2012 à 08h05 : Moi je reste persuadé que Mintaka et Joseta sont une seule et même ...
Non Bouba, avant j’avais un problème de double personnalité, mais maintenant nous sommes guéris. 
Le linge, pour le laver, il faut ’l’avoir’.
réponse à . joseta le 20/03/2012 à 08h08 : Bonne réponse Mintaka. parce que: la machine qui rentre ’essore&rs...
C’est bien ce que je dis: Y a que Mintaka pour trouver çà et Joseta pour y penser........et vice versa.........
Cà nous le "savons"........
DEVINETTE :
Pourquoi ne faut-il pas faire bouillir l’eau de lessive quand on a un renne à la maison ?
réponse à . joseta le 20/03/2012 à 08h11 : Non Bouba, avant j’avais un problème de double personnalité,...
Nous sommes égaux, mais tu es plus égal que moi !
Étendre le linge? J’en pince!
Ça m’est égal.
Eteindre le lange ? J’y pense !
réponse à . DiwanC le 20/03/2012 à 01h03 : A lire tout cela, me vient un brin de nostalgie... non pas du temps de la lessiv...
je voudrais réagir à ce que vous dites à propos des interventions passées. Personnellement je n’étais pas abonnée. Mais depuis quelques jours j’ai relu beaucoup d’expressions sur le site.
Le livre m’avait beaucoup amusée. En découvrant le site j’avais été émerveillée par l’originalité de certains intervenants capable de passer de la prose aux vers, et de briller dans toutes les facettes de l’esprit. Et ils faisaient preuve en outre d’une culture impressionnante. Pour les débats j’ai moins d’opinion : je ne sais pas quelles limites ils se donnaient. Mais cela semblait toujours amical et intéressant. C’est pour cela que je me suis inscrite. Mais je n’avais pas compris le système des rediffusions.
Finalement il semble que les intervenants d’hier ont disparu. Notamment Christian n’intervient plus que très rarement et Elpepe plus du tout. J’aime les jeux de mots, les calembours, même quand ils sont mauvais, parce qu’on atteint alors un second degré. Joseta est excellente dans ce registre, et d’autres aussi, mais si le site se maintient à ce seul niveau c’est très démoralisant. Cela ne donne pas envie d’essayer autre chose. Est-ce que les anciens sont partis à cause de cela, ou est-ce que c’est parce qu’ils sont partis que vous comblez ainsi ?
Pardon de ces propos : je suis très timide et très discrète : d’où mon pseudo. Mais je voulais quand même vous dire ma grande déception. Et ne me dites pas de faire mieux : je n’en suis pas capable. Je sais renvoyer la balle, mais pas plus.  : /- )
réponse à . <inconnu> le 20/03/2012 à 08h46 : je voudrais réagir à ce que vous dites à propos des interve...
à la fin c’était un smiley, mais j’ai du faire une erreur ! C’est celui avec une larme, dans le mode d’emploi.
réponse à . <inconnu> le 20/03/2012 à 08h46 : je voudrais réagir à ce que vous dites à propos des interve...
Ça nous arrive de déraper vers des propos sérieux et instructifs, mais pourquoi les Autres, les Aliens ont-ils disparu ?
Réponse : Plus besoin de faire bouillir, caribou.
A+.
réponse à . <inconnu> le 20/03/2012 à 08h21 : DEVINETTE : Pourquoi ne faut-il pas faire bouillir l’eau de lessive q...
S’il y a un renne c’est `pas la peine de faire bouillir le linge, ’car y bout’.



Je te jure, Mintaka, que j’ai noté ça sur un bout de papier et l’ai trancrit sans lire ta réponse. Même qu’à force d’y penser, je suis lessivé...
bonjour à tous.
Dans ses commentaires sur les parlottes au lavoir, God laisse sous-entendre que les femmes ne sauraient garder un secret : je m’inscris en faux ; la preuve, pour mieux le garder, elles s’y mettent à plusieurs ...
réponse à . <inconnu> le 20/03/2012 à 08h57 : Réponse : Plus besoin de faire bouillir, caribou. A+....
Ah c’est malin ! avec ça Souris bleue rit jaune.
Enfin, puisque les expressionautes te savent honnête te voilà propre.
réponse à . DiwanC le 20/03/2012 à 01h03 : A lire tout cela, me vient un brin de nostalgie... non pas du temps de la lessiv...
Récent expressionaute, je suis de ton avis. A lire les anciens je pense qu’il y avait plus de culture avec pourtant beaucoup de "déconnages". Il me semble qu’aujourd’hui les jeux de mots lestes ou de mots roses envahissent le site au détriment de belles tournures digne de l’Oulipo et du beau français que nous aimons tous. Je ne citerais pas les participants de haut niveau, riches de culture et plein d’humour qui se font de plus en plus rares et que je regrette.
ALERTE ! LES ANCIENS ! Revenez vite.
Il fut un temps où les familles aisées disposaient d’ un trousseau conséquent, et où on ne faisait la lessive qu’ une fois par an, lors d’ une semaine de beau temps de préférence. Cela n’ empêchait pas de se disputer... bien plus souvent. Et, de nos jours, il existe des laveries automatiques où l’ on peut se rendre et se crêper le chignon à plusieurs. Autres temps, autres moeurs !
réponse à . BOUBA le 20/03/2012 à 07h25 : Mes grands parents maternels habitaient dans le village et mes grands parents pa...
Merci, Bouba, pour cette évocation précieuse. J’ai connu le petit bâtiment du lavoir avec sa lessiveuse qui bouillait. Malheureusement je n’avais plus de Mémés. C’était une dame qui venait chaque semaine laver le linge à grands coups de battoirs, la "laveuse". Elle n’était pas bavarde, quoique "lavandière", et nous l’aimions bien ; elle nous permettait de mettre des brindilles de bois dans le foyer.
J’avais un copain mieux loti que moi dont les parents faisaient partie d’une association propriétaire d’une "machine à laver" et qui circulait de maison en maison sur une petite charrette "Michelin". La machine à laver est rentrée chez moi à la mort de la "laveuse" ; c’était plus moderne mais supprimait déjà un emploi.
réponse à . <inconnu> le 20/03/2012 à 08h46 : je voudrais réagir à ce que vous dites à propos des interve...
Bonjour sourisbleue,
Juste quelques précisions :
- joseta est un homme
- Le pseudo de celui qui, hélas, n’intervient plus très souvent est chirstian et non christian
- Elpépé nous a quittés le 30/03/2010, victime d’une attaque cardiaque. C’est une perte énorme pour notre site.
- A ma connaissance les débats n’avaient d’autre limite que la correction, et la touche rouge n’a été que très rarement actionnée. God veille !

Pour le reste, d’accord avec toi. Mais il me semble que dès ce matin, avec les souvenirs de lessives anciennes de certains, le niveau a déjà remonté.
Ne sois pas timide : ton pseudo t’autorise toutes les interventions les plus délirantes comme les plus cultivées. N’hésite pas à nous aider, nous avons besoin de toutes et tous. Lance-toi !
Bonne journée.
réponse à . <inconnu> le 20/03/2012 à 08h46 : je voudrais réagir à ce que vous dites à propos des interve...
Merci, Sourisbleue, pour avoir soulevé le problème. Comme je l’ai déjà écrit je suis un peu déçu de la tournure que prend ce site. D’ailleurs je constate qu’une partie de la matinée le site a été accaparé par Mintaka, Boubacar et Joseta pour des joutes verbales un peu … personnelles. C’est amusant, c’est bien mais où sont passés Chirstian, Mickeylange, … et Delassus et autres fins linguistes ? Je n’ai pas connu Elpépé et je le regrette. Heureusement ses bons mots restent sur les pages anciennes.
réponse à . <inconnu> le 20/03/2012 à 11h23 : Merci, Sourisbleue, pour avoir soulevé le problème. Comme je l&rsq...
Olàààààà.......on n’accapare rien du tout !!
Tout le monde peut intervenir.......Et du moment que God ne tire pas le signal d’alarme c’est qu’on franchit pas la ligne blanche, pas vrai ?
B’alors Joseta et Mintaka, on vous traite de preneurs d’otages et vous ne dites rien ??
Toujours est il que la mise au point d’aujourd’hui colle parfaitement à l’expression du jour.......
réponse à . <inconnu> le 20/03/2012 à 11h23 : Merci, Sourisbleue, pour avoir soulevé le problème. Comme je l&rsq...
Delassus et autres fins linguistes
Oh là, c’est trop d’honneur !
Je ne suis pas loin (voir # 123), et je reviendrai plus souvent, promis.

PS mon pseudo est deLassus, vieille noblesse flamande et musicale oblige.
réponse à . <inconnu> le 20/03/2012 à 10h33 : Merci, Bouba, pour cette évocation précieuse. J’ai connu le ...
J’ habite à quelques kilomètres du "lavoir de la mère Denis", qui existe toujours et est soigneusement entretenu. Mais la mère Denis ne repose pas dans le cimetière de Barneville, la commune où elle fut découverte et où se situe ce lavoir... Elle lavait le linge d’ autres familles... C’ est ben vrai, ça !
- Dans quelle ville les machines à laver accordent-elles beaucoup d’importance au rinçage?
- Reims.
J’estime que l’image du forum est ce qu’en font ceux qui y veulent / daignent y participer. Effectivement, tant que ça ne franchit pas une certaine ligne, je n’ai pas de raisons de zapper.

Il est de fait que, ces derniers temps, c’est ce que j’ai dû répondre à quelques-uns qui, via le formulaire de contact ou celui de désabonnement, se sont plaints du niveau des échanges dans le forum.
Je leur ai donc dit que au lieu de subir et rester muets, c’était à eux de venir participer (au lieu de partir pisser) et de contribuer à relever ce niveau qu’ils considèrent comme trop bas.

Voici, pour info, un exemple représentatif reçu encore hier :
(...) mais de l’amertume: oui, un peu-beaucoup quand je lis (rarement maintenant) les sottises qui s’écrivent en grand nombre sur ce site qui devrait être considéré comme sérieux. C’est comme ça que je le reçois (ou alors je n’ai RIEN compris et je jouis de ces expressions comme un imbécile peut jouir d’une moquerie à son égard). Faut croire qu’on peut aimer la langue française, les origines des expressions et leurs évolutions, se croire spirituel mais être con. (Désolé pour cette grossièreté envers
ceux qui se défoulent, surtout si je n’ai rien compris de ce site). Et je trouve qu’il y en a beaucoup qui se croient intéressants, qui écrivent des niaiseries dans un langage surprenant, odieux à l’égard de la qualité et l’intérêt de ce site. Mais bon, tout le monde a le droit de s’exprimer bêtement et se défouler gratuitement; comme je l’ai dit plus haut, je ne les lis plus depuis longtemps.
réponse à . God le 20/03/2012 à 11h52 : J’estime que l’image du forum est ce qu’en font ceux qui y veu...
Hé ben mes cadets çà c’est envoyé !!........
Bon, partant du principe que personnellement je m’amuse bien sur le site je dois faire partie de ceux qui sont visés en # 129......
mais tant pis, on est une bande de jeunes et on rigole.......
réponse à . God le 20/03/2012 à 11h52 : J’estime que l’image du forum est ce qu’en font ceux qui y veu...
La critique est la puissance des impuissants.
LAMARTINE
réponse à . joseta le 20/03/2012 à 12h23 : La critique est la puissance des impuissants. LAMARTINE...
Et si la critique était constructive ?
Le # 129 de God est raide mais ce n’est pas le nombre des abonnés qui fait la qualité du site mais la qualité des abonnés.
réponse à . BOUBA le 20/03/2012 à 04h22 : B’alors qué pasa ? On nous fait un coup de cette page ???...
Un « coup de calgon » – synonyme pour moi d’un coup de colère – non... mais un regret de ce qui n’est plus, oui.

Suis pas « passéiste » ! Je préfère le chirurgien–dentiste d’aujourd’hui à l’arracheur de dents d’autrefois ; je préfère presser le bouton du lave–linge plutôt qu’être agenouillée, armée d’un battoir, devant la pierre du lavoir... mais j’ai bien aimé ton souvenir d’enfance qui a entraîné d’autres jolies réactions.
réponse à . DiwanC le 20/03/2012 à 12h58 : Un « coup de calgon » – synonyme pour moi d’un cou...
Ah bon, pour moi un coup de calgon c’est un coupe de bluzzzzzzzz..........et je suis bien content que mon coup de souvenir t’ait plu......
Pour le reste faut pas se prendre le chou, tout le monde a quelque chose à apporter à ce site où on rigole bien.
Mon premier travail le matin c’est de vite venir voir Expressio en buvant mon expresso.......
Longue vie à notre site préféré et à nos délires !!!!!!!
Bizôôôôôôôô
A la manière de:

Et voici venue l’heure de   La Minute informatic-toc 

Question : Une déprimante est-elle une imprimante de textes tristes?

Réponse :  

"La Minute informatic-toc" vous a été offerte par ♫ la pub.
Je suis très choqué par vos interventions de ce jour.
Ce site qui jusqu’à présent avait une certaine tenue, révèle aujourd’hui que sous une mince couche de vernis, le graveleux naturel de certains ne demande qu’a reprendre le dessus.
Ces allusions (dans le meilleur des cas) sont une honte pour notre pauvre God qui se donne tant de mal pour essayer avec bravitude de faire entrer un peu de culture dans des têtes de vieillards inactifs et libidineux. (les fameux "VIL" d’expressio)
God je te présente les excuses de la France, de la Belgique, du Québec, de l’Autruche etc...
A la manière de:
Et voici venue l’heure de   La Minute informatic-toc 

Question : Nous attirons votre attention sur l’apparition de faux sur expressio.
Des individus cupides pour récupérer vos cotisations n’hésitent pas à faire circuler des expressions frelatées ayant l’apparence de vraies.
Nous attirons votre attention sur l’effet désastreux de ces pratiques sur le chômage en France.
Le recel de ces faux peut entraîner la confiscation de votre ordinateur, et des peines d’intérêt général, au bar du phare.
Si vous détenez des faux, prévenez God et détruisez votre ordinateur pour faire disparaître les preuves.

Réponse :  

"La Minute informatic-toc" vous a été offerte par ♫ la pub.
réponse à . DiwanC le 20/03/2012 à 12h58 : Un « coup de calgon » – synonyme pour moi d’un cou...
Un « coup de calgon » – synonyme pour moi d’un coup de colère

Le coup de calgon se maîtrise avec un coup de lagon. Tu devrais savoir ça toi !

Marceeel ex-plombier
Mon pote Erasme a fait l’éloge de la Folie, alors que Toulouse-Lautrec lui a fait l’éloge de la Folie-bergère.
Merdre je m’a gouru d’expression.
Bon je vous laisse faut que je rentre au presbytère faire mon ménage.
réponse à . deLassus le 20/03/2012 à 05h41 : nostalgie du temps où naissaient ici de belles discussionsQuoique r&eacut...
Quoique récent sur le forum (septembre 2009),...
Je t’ai suivi sur ce mêêêrveilleux site peu de temps après : fin décembre 2009.
Et je me souviens de tes recherches qui nous plongeaient dans les écrits anciens... ça sentait le papier jauni, piqueté de tâches laissées par quelque champignon papivore ! J’ai lu alors des auteurs dont je ne connaissais même pas le nom !
« D’accord à 150 % avec toi », dis–tu ; alors reviens !
réponse à . <inconnu> le 20/03/2012 à 08h46 : je voudrais réagir à ce que vous dites à propos des interve...
... est-ce que c’est parce qu’ils sont partis que vous comblez ainsi ? [...] Mais je voulais quand même vous dire ma grande déception. Et ne me dites pas de faire mieux : je n’en suis pas capable. Je sais renvoyer la balle, mais pas plus.
Mon déplaisir est grand aussi – même si les joutes des chevaliers du calembour sont souvent plaisantes ! – d’où mes propos de ce matin. J’ai aimé – et j’aime toujours ! – ce site et ça m’ennuierait beaucoup s’il devait s’arrêter sur un coup de colère divine dont God est capable !

Désolée d’avoir maladroitement comblé... encombré...

Je ne regrette pas d’avoir dès potron–minet jeté un caillou dans la mare. Si ça peut faire réagir ceux que tu* appelles les « anciens », tant mieux ! Qu’ils retrouvent la place qu’ils n’auraient jamais dû quitter.
Je m’en vais laver mon linge sale toute seule dans ma buanderie. 

* le tutoiement est de rigueur ici. J’ai eu beaucoup de mal au début !
réponse à . mickeylange le 20/03/2012 à 13h48 : Un « coup de calgon » – synonyme pour moi d’un cou...
Tiens ! revoilà un "ancien" ! 
Et malgré ses 537 ans quasi tout jeune !
Je te quitte : j’ai à faire avec les serviettes et les torchons...
réponse à . <inconnu> le 30/04/2008 à 03h51 : séquence "nostalgie" (!): les jours de lessive de m’n’enfance...
Et je me souviens de la première essoreuse de ma moman, "deux cylindres sur le dessus de la machine à laver ou on faisait passer le linge en tournant une manivelle"

J’ai connu ça aussi, une Conord des années 50. Elle a fini en Picardie où elle fonctionnait encore dans les années 70. L’ essangeage se faisait au gaz (!) , il avait fallu changer les injecteurs pour l’alimenter avec la 13 Kg de butane.
Avant ça, mes ancêtres n’avaient pas de lavoir, mais une buanderie, où, comme son nom l’indique ils y faisaient "la buée". Ca fait "bain turc" en même temps !
réponse à . <inconnu> le 20/03/2012 à 08h46 : je voudrais réagir à ce que vous dites à propos des interve...
J’aime les jeux de mots, les calembours, même quand ils sont mauvais, parce qu’on atteint alors un second degré. Joseta est excellente dans ce registre, et d’autres aussi, mais si le site se maintient à ce seul niveau c’est très démoralisant.
Voici le smiley que tu voulais : 
Je suis entièrement d’accord avec toi et je comprends tout à fait ta légère amertume … et je félicite DiwanC d’avoir jeter un rocher dans le lagon … 
réponse à . God le 20/03/2012 à 11h52 : J’estime que l’image du forum est ce qu’en font ceux qui y veu...
Ha, ben, dommage, le site était à deux doigts d’être sponsorisé par Caram’Bar des établissements Delespaul-Havez à Lille.
réponse à . SyntaxTerror le 20/03/2012 à 14h40 : Et je me souviens de la première essoreuse de ma moman, "deux cylindres s...
Ma moman avait elle aussi une machine qui chauffait au gaz mais c’était une Laden ( Pub gratuite )......
Alors quand elle demandait à mon père d’aller lui changer la bouteille de gaz et qu’il lui demandait Chappée ( la gazinière-re pub gratuite ) ou Laden, elle répondait:
"Ben, Laden".........
réponse à . DiwanC le 20/03/2012 à 14h11 : Quoique récent sur le forum (septembre 2009),...Je t’ai suivi sur ...
je me souviens de tes recherches qui nous plongeaient dans les écrits anciens.
Oui, mais qu’est-ce que je me suis fait engueuler, souvent... !
Eteindre le lange ? J’y pense !

J’avions point vu, non mais tu sais ce qu’il te dit le lange éteint, dis tu le sais ?
réponse à . BOUBA le 20/03/2012 à 15h10 : Ma moman avait elle aussi une machine qui chauffait au gaz mais c’é...
Note aux générations actuelles, férues (obsédées ?) de sécurité :

Oui, il y a eu une époque où les machines à laver le linge chauffaient l’eau à l’aide de gaz inflammable et certains témoins ont survécu !
réponse à . mickeylange le 20/03/2012 à 13h40 : Je suis très choqué par vos interventions de ce jour. Ce site qui...
God je te présente les excuses de la France, de la Belgique, du Québec, de l’Autruche etc...

C’est ça, faire la politique de l’Autriche ?
Ha ha, la pince à linge cette page
réponse à . SyntaxTerror le 20/03/2012 à 16h18 : God je te présente les excuses de la France, de la Belgique, du Qué...
Fallait qu’on y Vienne.......
Remarquable !
Toujours à propos de lessive, cette page
Coluche, c’est commme Elpépé : il nous manque...
Évidemment, s’électrocuter au gaz...
Près du lavoir avait poussé une fleur mauve...
- Tiens, cette fleur, je ne l’avais pas vue..
- C’est la lavande d’hier.
Quant à utiliser du gaz non inflammable pour chauffer l’eau, l’intérêt en est très relatif, j’en conviens.
Souvent, on renversait de l’eau sur le brûleur, d’où l’expression : Il y a de l’eau dans le gaz.
réponse à . joseta le 20/03/2012 à 18h51 : Près du lavoir avait poussé une fleur mauve... - Tiens, cette fleu...
Je préfère la fragrance de la lavande aux remugles de naphtaline des hospices.
réponse à . <inconnu> le 20/03/2012 à 08h46 : je voudrais réagir à ce que vous dites à propos des interve...
Pardon de ces propos : je suis très timide et très discrète
Sous ta plume, ces attributs résonnent avec la même sincérité que l’adjectif "démocratique" dont se parent certaines républiques. 
réponse à . <inconnu> le 20/03/2012 à 19h14 : Pardon de ces propos : je suis très timide et très discr&egr...
Diable ! Pourquoi tout à coup cette agressivité en réaction très tardive à une intervention bien gentille et sans doute bien sincère de 08:46:17 ?
De plus, les souris n’ont pas de plumes...
Chez nous, la machine à laver était celle de cette page; on sortait le linge avec la pince de cette page. Quel bonheur quand la lessive était finie, surtout le jour des draps, 6 lits à changer. 

Evidemment, je ne voudrais pas revenir à ce temps, mais cela fait de beaux souvenirs.
PUB
Les machines à laver qu’aurait utilisé Zola: les Miele. 
réponse à . tytoalba le 20/03/2012 à 19h50 : Chez nous, la machine à laver était celle de cette page; on sortai...
La présence de cette pince à linge géante dans un écomusée me fait penser au stage socio-culturel d’Alex Métayer : cette page
réponse à . joseta le 20/03/2012 à 18h51 : Près du lavoir avait poussé une fleur mauve... - Tiens, cette fleu...
Du Portugal ?
réponse à . <inconnu> le 20/03/2012 à 08h46 : je voudrais réagir à ce que vous dites à propos des interve...
Merci, je n’osais pas le dire. 
réponse à . joseta le 20/03/2012 à 20h25 : PUB Les machines à laver qu’aurait utilisé Zola: les Miele.&...
Ce s’rait pas plutôt Rousseau ? 
réponse à . deLassus le 20/03/2012 à 19h32 : Diable ! Pourquoi tout à coup cette agressivité en réa...
10/10
réponse à . deLassus le 20/03/2012 à 19h32 : Diable ! Pourquoi tout à coup cette agressivité en réa...
De plus, les souris n’ont pas de plumes...
Il suffit d’une... 
Comme j’ai une bonne éducation, je te l’accorde. 
réponse à . <inconnu> le 20/03/2012 à 08h46 : je voudrais réagir à ce que vous dites à propos des interve...
une réaction -tardive- à cet échange. C’est à toi que je réponds, puisque tu es la petite dernière, mais je m’adresse en même temps à ceux qui ont participé à ce dialogue : la philosophie de God nous est bien connue : le forum est un espace de liberté totale. J’ai trop profité de cette liberté pour ne pas reconnaître les avantages de cette formule et j’ai conscience que mes interventions ont du en excéder plus d’un !
Je n’ai pas l’impression que les ingrédients du site aient changé depuis quelques mois : on y retrouve les mêmes composants, remarques sérieuses, rappels nostalgiques, jeux de mots ... et même des messages venus du pays et de l’époque des Croisés, trop rares -mais ne l’ont-ils pas toujours été ? Ce sont juste les proportions qui ont changé. Si un participant connait une histoire qu’il trouve drôle, il a le droit de la raconter. Mais si on glisse vers le "et ça me rappelle l’histoire de Toto, qui ..." le site peut en 24H devenir un site d’histoires drôles, ce qui serait ... bien triste ! Il faut donc s’interdire la facilité, et savoir se limiter. Personnellement je préférerais que Joseta travaille une heure pour trouver ses 10 calembours, et nous ponde une seule intervention en regroupant de façon astucieuse les 8 meilleures : je sais qu’il serait capable de créer ainsi des textes géniaux. Par contre recevoir 10 messages séparés utilisant le même mode me lasse vite. Mais un autre aura probablement la réaction inverse, et chacun est libre d’utiliser le forum comme il le souhaite.
Et toi tu es la bienvenue pour l’utiliser comme tu le sens : ne t’en prive surtout pas !
réponse à . deLassus le 20/03/2012 à 19h32 : Diable ! Pourquoi tout à coup cette agressivité en réa...
De plus, les souris n’ont pas de plumes...
Ce qui ne les empêche pas de voler lorsqu’elles sont chauves. 
Il était tellement discret qu'il ne voulait même pas le laver en famille, il préférait être seul

De servante n'ai pas besoin,
Et du ménage et de ses soins
Je t'en dispense...
Qu'en éternelle fiancée,
A la dame de mes pensée'
Toujours je pense


Dites, j'ai dû venir chercher mon Expressio en poste restante...je l'ai pas eu dans ma boite ce matin.
Et vous, vous l'avez reçu ?

Enfin, à tout hasard je fais le café....si vous passez par là...
Chez nous au pays des bataves il est distribué sept heures plus tard que d'habitude, mais je ne veux pas laver mon Expressio sale devant vous.
réponse à . sansculotte le 24/02/2017 à 07h06 : Chez nous au pays des bataves il est distribué sept heures plus tard que ...
De toute façon t'as pas de culotte à laver, alors....
A l'époque où j'avais mes deux mémé, il y avait mémé Renée (la mémé des villes) et mémé Valentine (la mémé des champs).
Mémé Renée habitait dans le village un appartement sans eau courante. J'allais parfois lui chercher l'eau à la fontaine de la place (inaugurée en 1896) dans une cruche en terre cuite que je ramenais à grand peine car une fois pleine elle était presque plus lourde que moi, et bien que n'ayant pas encore lu Pagnol j'avais une pensée émue pour ce pauvre Jean de Florette....
La salle de bains était un luxe et tout le monde faisait sa toilette à tour de rôle à l'évier de la cuisine.
Une fois par semaine on allait prendre la douche aux "douches publiques" que gérait Simone, une amie d'enfance de mémé Renée et que j'appellais tata.
Dans un tel appartement il était difficile à mémé Renée de faire sa lessive.
Donc une fois par semaine également (invariablement le lundi) c'était jour de lessive. Mémé Renée descendait chez mémé Valentine et là elles faisaient bouillir la lessive dans le lavoir.
Elle chargeait sa grosse brouette de bois de tout le linge à laver et arrivait en poussant son équipage qui lui aussi était plus lourd qu'elle.
Le lavoir était un bâtiment que mon pépé avait construit autour du puits (celui où il noyait les rats qui me sautaient à la gorge quand j'allais chercher les oeufs) , il y avait un lavoir en ciment et une cheminée où on mettait la grosse lessiveuse sur le feu.
Tandis que les mémé pompaient l'eau grâce à une pompe "Jappy" mon rôle était d'allumer le feu.
Je cassais alors des cagettes (c'était l'époque où les fruits et légumes n'étaient pas conditionnés sous de bêtes emballages de plastique et de polystyrène qui se retrouvent maintenant dans l'estomac des baleines)
Ensuite j'allais au poulailler chercher deux ou trois pignes (pommes de pin) dans un grand tonneau de fer pour allumer le feu.
Je mettais mes pignes et mes bouts de cagettes sous la lessiveuse et je craquais une allumette.
Lorsque le feu avait suffisamment pris j'alimentais alors le foyer avec du cep de vigne qui est un bois qui tient longtemps et fait beaucoup de braises.
Pendant que l'eau chauffait mes mémé savonnaient, frottaient, battaient leur linge au savon de Marseille qui sentait si bon et discutaient des pottins du village que mémé Renée rapportait à mémé Valentine pour qui "monter" au village était une aventure tout au plus bi-mensuelle.
-"Oh vous savez pas ? madame Unetelle est enceinte !"
-"Mon Dieu à son âge ?"
-"Bé voui, c'est surement un accident"
Quelques jours plus tard, alors que j'accompagnais ma mère aux courses dans l'espoir qu'elle m'achète un bonbon, je vis madame Unetelle à l'épicerie de chez Mimi.
Je remarquais bien qu'elle avait grossi mais je ne voyais pas en quoi elle était en Sainte.
Je n'ai pas particulièrement fréquenté les églises, pour ne pas dire pas du tout mais je savais qu'une Sainte était habillée d'une grande robe blanche, la tête couverte d'un voile bleu et regardait toujours vers le ciel.
Mémé Renée avait dû se tromper et raconter une bêtise en lavant son linge sale en famille....

Voilà mon souvenir d'enfance à moi. Mes mémé ne sont plus là, même le lavoir a disparu. Arthur martin a remplacé la lessiveuse, les baleines meurent étouffées par le plastique, madame Unetelle a accouché depuis belle lurette et Mimi l'épicière est aujourd'hui presque centenaire.....

Autrefois aux Pays-Bas
- Où tu laves ton linge, toi ?
- Linge...
- oui, linge...où tu le laves ?
- Pfff...je suis épuisé, bon, il est midi, je vais déguster du lièvre aujourd'hui...
- les civets ?
- oui, oui, lessivé, mais j'ai faim !
réponse à . BOUBA le 24/02/2017 à 08h09 : A l'époque où j'avais mes deux mémé, il y avait m&ea...
Agréable à lire.
Et puits c'est tout... 
discrètement et sans témoins.
Les anglais n'aiment pas laver leur linge discrètement...et sans thé, moins !
réponse à . joseta le 24/02/2017 à 08h54 : Autrefois aux Pays-Bas - Où tu laves ton linge, toi ? - Linge... - o...
Linge se prononce à peu près "linnegue" en néerlandais. Ton histoire, c'est du propre !
réponse à . Mintaka le 24/02/2017 à 09h15 : Linge se prononce à peu près "linnegue" en néerla...
C'est un jeu de mots visuel.
- Aujourd'hui, à Barcelone, il fait un sale temps...
- c'est du propre !
Tanneurs
- Cette écorce de chêne pulvérisée est bien sale...
- sale tan ?
- ben non...il fait beau...
réponse à . BOUBA le 24/02/2017 à 05h09 : Il était tellement discret qu'il ne voulait même pas le laver en fa...
Reçu à 7 h. 23'
Aucun rapport avec l'expression du jour, mais j'ai regardé hier soir sur Chérie 25 un film avec Robert Redford : "All is lost" dans lequel un navigateur solitaire essaie de survivre dans l'Océan Indien avec un voilier endommagé et sur lequel tombent tous les ennuis.
Me croirez-vous si je vous dis que je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Elpépé, qui lui croisait plus en Atlantique, Manche et Méditerranée ? ...
Un chasseur sachant cuisiner doit savoir manger les civets....

Inénnar innéna innénarr innénara .....enfin, de lapin
- Où tu vas ?
- lavoir...
- la voir ? Qui ça ?
Les résidents dont le logement comprend un balcon ont reçu récemment une note du syndic de co-propriété * interdisant d'étendre le linge sur le balcon. L'argument selon lequel le linge étendu est propre n'a pas été retenu.

* Moi qui suis un grand fanatique du trait d'union, je me sens obligé de l'utiliser ici pour ne pas que le mot commence par "copro" qui trahirait par trop mes sentiments envers l'habitat collectif.
réponse à . BOUBA le 24/02/2017 à 05h09 : Il était tellement discret qu'il ne voulait même pas le laver en fa...
Reçu à 7 h 20.
réponse à . SyntaxTerror le 24/02/2017 à 10h04 : Les résidents dont le logement comprend un balcon ont reçu r&eacut...
Que dire de l'Italie et du linge qui traverse la rue ? Moi, j'ai le souvenir du lavoir (il y en avait même 2) dans la commune. Et encore avant les femmes allaient sur le bord de la Saône. Une autre époque !
réponse à . BOUBA le 24/02/2017 à 08h09 : A l'époque où j'avais mes deux mémé, il y avait m&ea...
J'ai aussi connu l'époque des grandes lessiveuses avec les longues pinces en bois pour touiller le linge sans se brûler.
Zutalor !....le phénomène que je vous ai expliqué ces jours ci recommence.
Je réponds à Syntax et ça marche
Je réponds à le gone et ça marche plus

Y a toujours un défaut dans le cablage...

Gone je voulais donc te répondre:
"Les grands esprits se rencontrent..."
Nous avons pensé à la même chose !
Hé ben voilà je voulais répondre à gone:
"Oui c'est vrai je me souviens de la longue pince en bois"
et ça marche pas.....

Bon, on va chopper Iznog0d en a parte et on va laver notre linge sale en famille......
Expédié à 06h32.
C'est bon, ça me laisse de la marge ...
réponse à . BOUBA le 24/02/2017 à 08h09 : A l'époque où j'avais mes deux mémé, il y avait m&ea...
Sur le chemin du retour, le pas était plus lent... Chargée de linge mouillé, la brouette était plus lourde encore ; ça tirait dans les épaules, dans les reins cassés...

Elles venaient de passer des heures courbées, agenouillées, à frotter, à brosser, à tordre, à fouler sur la pierre du lavoir les draps, les bleus de travail, à chasser des chemises épaisses des hommes la sueur d'une semaine de travail.

Silencieuses... Mais qu'avaient-elles encore à se dire ? Il restait bien quelques propos que Valentine aurait voulu partager avec Renée. Mais Lucette était arrivée avec sa brouette, son battoir et ses nippes... Et devant Lucette, il valait mieux se taire, ne rien confier, car Lucette - sèche, rêche, noueuse, plus méchante que langue de vipère - s'en irait répéter, clabauder, caqueter près des autres commères du marché.

Le reste à dire, ce serait pour lundi prochain...

Les femmes du lavoir...

réponse à . gonalzako le 24/02/2017 à 09h45 : Aucun rapport avec l'expression du jour, mais j'ai regardé hier soir sur ...
All is lost
J'ai vu madame la Maire faire son cinéma et j'ai eu l'impression d'un grand naufrage !
réponse à . DiwanC le 24/02/2017 à 10h36 : Sur le chemin du retour, le pas était plus lent... Chargée de ling...
Y a pas à dire tu es plus douée que moi pour conter...
réponse à . SyntaxTerror le 20/03/2012 à 14h40 : Et je me souviens de la première essoreuse de ma moman, "deux cylindres s...
Je ne sais plus quelle était la marque de la machine à laver de ma môman, ce dont je me souviens c'est qu'il fallait allumer le brûleur (?) avec des allumettes, comme une cuisinière, et que la môman elle se mettait à genoux, l'orifice étant en bas, et étroit !
En Suisse ils ont des machines à laver l'argent sale qui sont dans les banques. En France la mafia a des pizzerias pour laver ses sous.
Les ministres utilisent les comptes en Suisse.
Jérome C.
Au bistrot certains lavent ce linge avec leurs potes, leur "famille" du café ou ils ont leurs habitudes.
Et le blanchiment de l'argent sale ? C'est une certaine famille qui s'en occupe...
réponse à . BOUBA le 24/02/2017 à 10h46 : Y a pas à dire tu es plus douée que moi pour conter......
C'est faux ! Mais alors là, plus faux que faux !

Je l'ai bien aimé ce petit garçon porteur d'eau...
Je l'ai bien aimé lui qui, dans la belle innocence de l'enfance, se demande comment M'dame Unetelle pourrait être en sainte, sans porter robe bleue et voile blanc ! Délicieux !

Il m'a fait penser à Marcel, celui de la bastide et des bartavelles, celui qui se demandait comment les bébés viennent au mode, celui qui était tout prêt à croire son copain Mangiapan qui "prétendait que les enfants sortaient du nombril de leur mère".

Et God sait combien il y a de linge à laver lorsque l'enfant paraît.
[Zut ! j'ai failli l'avoir !]

[...] depuis trois mois, ma mère avait changé de forme, et elle marchait le buste penché en arrière comme le facteur de la Noël. Un soir Paul, avec un air d'inquiétude, m'avait demandé : « Qu'est-ce qu'elle a, notre Augustine, sous son tablier ? »
Je n'avais su que lui répondre...

Nous la retrouvâmes, souriante, mais pâle et sans force, dans le grand lit. Auprès d'elle, dans un berceau, une petite créature grimaçante poussait des cris de mirliton. L'hypothèse de Mangiapan me parut démontrée, et j'embrassai ma mère tendrement en songeant à ses souffrances au moment où il avait fallu déboutonner son nombril.

La petite créature nous parut d'abord étrangère. De plus, notre mère lui donnait le sein, ce qui me choquait beaucoup et qui effrayait Paul. Il disait : « Elle nous la mange quatre fois par jour. » Mais quand elle se mit à tituber et à bégayer, elle nous révéla notre force et notre sagesse, et nous l'adoptâmes définitivement.


Merci M'sieur Pagnol. 

réponse à . gonalzako le 24/02/2017 à 10h47 : Je ne sais plus quelle était la marque de la machine à laver de ma...
Ouaip, ma moman avait la même, c'était une Laden. Mon père avait fait les vendanges pour gagner quatre sous et l'acheter à ma naissance et elle a marché jusqu'en 1975 soit 18 ans....l'obsolescence programmée n'avait pas encore été inventée par la société de consommation.
réponse à . DiwanC le 24/02/2017 à 11h23 : C'est faux ! Mais alors là, plus faux que faux ! Je l'ai bien...
Mais toi tu as "le chic" pour raconter, moi je me contente de narrer brut de décoffrage, toi tu fais les finitions....

Sur le chemin du retour, le pas était plus lent... Chargée de linge mouillé, la brouette était plus lourde encore ; ça tirait dans les épaules, dans les reins cassés...

Elles venaient de passer des heures courbées, agenouillées, à frotter, à brosser, à tordre, à fouler sur la pierre du lavoir les draps, les bleus de travail, à chasser des chemises épaisses des hommes la sueur d'une semaine de travail
réponse à . BOUBA le 24/02/2017 à 11h27 : Mais toi tu as "le chic" pour raconter, moi je me contente de narrer b...
C'est facile d'ajouter quelques tuiles faîtières quand toutes les ardoises sont posées...

Bon... on va arrêter de s'entre-congratuler sinon on va recevoir une volée de bois vert. Et va allumer le feu sous la lessiveuse avec ça !

- Qu'est-ce que j'ai les cheveux gras, maman tu veux bien laver les taies ?
- Fiston, je lave l'été et l'hiver !
- Attention ! y'a une guêpe dans le coin...oh, la sale bête ! 'la v'là'...
- J' m'en fous si elle est sale ! j'vais tout de même pas laver une guêpe !
réponse à . mickeylange le 24/02/2017 à 11h18 : En Suisse ils ont des machines à laver l'argent sale qui sont dans l...
Du temps que tu étais jeune et petit angelot à peine éclos !, il n'y avait dans les villages ni Crédit d'Épargne ni Caisse Mutuelle. Les banques des Lombard sont rares et réservées aux riches marchands.

Dans la famille de Jérôme C., on déposait ses économies entre les plis des draps, des draps propres et parfumés par quelques sachets de lavande.
Alors, on ne disait pas que l'argent n'a pas d'odeur, contrairement à ce que prétend Sa Divinité !

Au couvent
- Venez soeur...en attendant le blanchisseur, on va aller voir le clapier...y'a des lapins noirs et un tout blanc...
- le blanc chie soeur !
- ah, le voilà ? vais chercher les habits monastiques...
Lingette....l'autre ramasse. 
Ça m'étonne que personne me m'ait signalé le #91.....
Vous baissez la garde les copains....
réponse à . BOUBA le 24/02/2017 à 13h39 : Ça m'étonne que personne me m'ait signalé le #91....
Disons que c'était un brouillon.
Mais toi, tu files un mauvais coton si tu commences à lire les VDD.
réponse à . mickeylange le 24/02/2017 à 11h18 : En Suisse ils ont des machines à laver l'argent sale qui sont dans l...
En Suisse ils ont des machines à laver l'argent sale qui sont dans les banques.
Si tu avais eu l'occasion de travailler à Luxembourg, tu aurais pu remarquer que le bâtiment de Clearstream (Un agneau se désaltérait dans le courant d'une onde pure) n'est pas dégueulasse ...
réponse à . BOUBA le 24/02/2017 à 10h46 : Y a pas à dire tu es plus douée que moi pour conter......
Pas nécessairement, 'te laisse pas faire ! Vive les galets, à bas les menhirs !
Je ne résiste pas à vous faire partager cette scène où l’on lave si joliment son linge en famille…

***

« Minet-Chéri, tu as encore jeté une pelure de châtaigne dans la cheminée.
- Non, maman.
- Si, ma fille. »
Et Sido, ma mère, brandissait au bout des pincettes, sous mon nez (« et pourquoi as-tu choisi de me ressembler par le nez, petite maladroite ?) le corps du délit.
« Mes cendres ! Souiller mes précieuses cendres de pommier, de peuplier et d’orme ! Et la lessive, alors ? Je t’ai dit vingt fois… »
Ce n’est pas par irrévérence que je n’écoutais pas la suite, qui m’était connue. L’attention d’un enfant obéit au plus averti de ses sens. Déjà le mien était l’odorat. Ma mère venait à peine de prononcer le mot « lessive », que je croyais respirer la douceâtre odeur des cendres, réparties sur le drap de chanvre qui couvrait le grand cuveau, dans la buanderie. À intervalles réguliers, la femme-de-lessive versait, sur le lit de cendres, un broc d’eau bouillante qu’elles filtraient dans la masse du linge… L’air obscurci, bleu de vapeur, roulait par nuées distinctes, voilait la grande chaudière ronde, son tuyau qui perçait le plafond. Énorme, cuirassée de toile, la femme-de-lessive allait flottant d’un mur à l’autre, au mépris, semblait-il, des lois de la pesanteur. Une liasse de racines d’iris, blanches comme des ossements, pendait à un clou… Lave lisse et fumante, la couche de cendres retenait quelques braisillons noirs – raisins dans le cake, truffes dans le foie gras – et je les extrayais en m’échaudant les doigts.
« Tu avais qu’à n’y pas toucher, ma petite servante », me disait la femme-de-lessive.
Car les plus doux noms qu’une nourrice, qu’une domestique, qu’une mère puissent donner, dans mon pays, à l’enfant qu’elles ont vu naître, c’est « ma petite servante », « ma petite compagnie ».
« Je t’ai dit vingt fois, continuait Sido, que le tannin contenu dans les pelures de châtaignes tache en jaune le linge… Quand apprendras-tu, sinon maintenant, les choses qu’une femme doit savoir ?

Colette, Journal à rebours, « Sido et moi »
réponse à . Mintaka le 24/02/2017 à 14h28 : Pas nécessairement, 'te laisse pas faire ! Vive les galets, à...

vive les galets, à bas les menhirs !
Les Galet et les Menhir ! comme les Boulay et les Lepic* !

Qu'est un galet sinon un menhir qui s'est baigné trop longtemps – mais vraiment très beaucoup trop longtemps ! – dans l'océan ? À force d'être ballottée, rudoyée par les vagues, la pierre levée s'est brisée en mille et mille morceaux que la mer a encore longuement grattés, râpés, polis, arrondis jusqu'à devenir boulets...galets !...

* Personnages d'une série télévisée "Fais pas ci, fais pas ça".

réponse à . syanne le 24/02/2017 à 14h34 : Je ne résiste pas à vous faire partager cette scène o&ugrav...
syanne en compagnie de Colette ! Quelle plus agréable visite pouvions-nous souhaiter ?

réponse à . SyntaxTerror le 24/02/2017 à 13h51 : Disons que c'était un brouillon. Mais toi, tu files un mauvais coton si t...
.
réponse à . Mintaka le 24/02/2017 à 14h28 : Pas nécessairement, 'te laisse pas faire ! Vive les galets, à...
Et les galets au moins on peut les déplacer à la pelleteuse....
réponse à . syanne le 24/02/2017 à 14h34 : Je ne résiste pas à vous faire partager cette scène o&ugrav...
Syanne !!!!!!!!!!!................Bon, je note: 24.02.2017.....
Marceeeeeeeeel...Champagne !
Quand j'étais gamin ma mère mettait ceci dans la lessive. Par contre j'ai entendu parler de ces lessives avec des cendres mais pas connu... autre époque !
Ce bleu guimet était pour les jours fastes ! Je crois qu'autrement elle mettait du savon (de marseille ?) râpé. Je sais plus !
PUB
- Chéri,puisque tu vas à l'hyper, apporte-moi de la lessive pour le linge...
- laquelle ?
- tu sais bien, la meilleure...
- je te prends au mot !
- O.K., prends-moi OMO...
réponse à . BOUBA le 24/02/2017 à 16h41 : Syanne !!!!!!!!!!!................Bon, je note: 24.02.2017..... Marceeeeeee...
Pour trinquer à la santé de Syanne ?
Attends-moi, je lave aisselles...et j'arrive !
réponse à . BOUBA le 24/02/2017 à 16h41 : Syanne !!!!!!!!!!!................Bon, je note: 24.02.2017..... Marceeeeeee...
Mère Deniiiiiiiiis !!! Au secours ils sont devenus fous !
réponse à . BOUBA le 24/02/2017 à 16h40 : Et les galets au moins on peut les déplacer à la pelleteuse.......
Donc, comme des soubrettes de comédie !, ils se laissent peloter pelleter.

- Ach !, aurait dit ThanBach, que c'est môfais...

réponse à . DiwanC le 24/02/2017 à 18h14 : Donc, comme des soubrettes de comédie !, ils se laissent peloter pel...
Quand on sculpte on se sert de ses yeux bien entendu, mais aussi de ses doigts. Pas seulement pour tenir les outils mais zaussi pour "peloter" la matière. Le toucher est un sens très fin qui permet de détecter des défauts invisibles à l'œil. Et ça date pas d'hier puisque Obélix le faisait déjà avec ses menhirs avant de les livrer. Je le sais parce qu'il me l'a dit. C'est important car quand le client veut taguer son menhir il faut qu'il ait une surface lisse. ( par exemple pour taguer "IL EST FRAIS MON POISSON ") car le menhir était l'ancêtre de nos panneaux publicitaires de maintenant. Evidement avec le temps la peinture c'est effacée sous l'action de la pluie fréquente dans ces contrées humides et venteuses. 
À toi l'artissss si à l'aise devant la toile banche que, peu à peu, tu vas couvrir de subtiles couleurs, à toi qui sais donner vie à la terre inerte, les gens des contrées "humides et venteuses" (Pffff...) te disent bien des choses...
Non mais !

réponse à . le gone le 24/02/2017 à 17h16 : Quand j'étais gamin ma mère mettait ceci dans la lessive. Par cont...
Miseria !
Aujourd'hui, le bleu Guimet est remplacé par le bleu "Marine" 

Le gros cube de savon de Marseille que les lavandières aux mains robustes et ridées par l'eau du lavoir tenaient solidement, est remplacé par des pastilles qu'on jette dans un tambour...

Les chemises ne s'épinglent plus sur les cordes à linge, ne se gonflent plus dans le vent s'élevant, comme disait Grand-maman, mais tournicotent dans de stupides sèche-linge...

Tout fout l' camp, mon pauv' Monsieur, tout fout l' camp...

- Ta machine à laver jaune, 'essore' ?
- non, non, c'est de la tôle...
- Ma fille va aller visiter l'île de Sicile...
- elle vole quand ?
- et le volcan, bien sûr !

(Ne soyez pas étonnés, ce n'est pas du hors-sujet; dans un volcan, y'a lave )

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Laver son linge sale en famille » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?