Le benjamin (de la famille, de l'équipe...) - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Le benjamin (de la famille, de l'équipe...)

Personne la plus jeune (d'un groupe)

Origine

Si Benjamin est un prénom assez courant, on est en droit de se demander comment ce prénom a pu devenir un mot désignant la personne la plus jeune d'un groupe, par opposition au doyen.

D'abord, il faut savoir que si, aujourd'hui, c'est bien une personne d'un âge quelconque qui peut être le benjamin (dans une maison de retraite, le benjamin n'est plus vraiment très jeune), c'est par extension du sens "enfant le plus jeune" en usage auparavant, mais toujours actuel parallèlement à son sens étendu.
Et, en remontant encore plus loin dans le temps, au XVIIIe siècle, lorsque le mot apparaît, benjamin désignait principalement l'enfant préféré de ses parents.
Pourquoi cela ?

Eh bien il nous faut nous pencher sur la Bible pour tout comprendre.
Dans la Genèse, au chapitre 37, on peut lire : "Jacob demeura (avec ses douze fils) dans le pays de Canaan où avait séjourné son père. Il affectionnait particulièrement Joseph et son dernier né : Benjamin tous deux enfants de la belle Rachel qui avait séduit le cœur de Jacob au pays de son oncle Laban à Paddan-Aram (Syrie)"
Au chapitre 42, on trouve : "Jacob voyant qu'il y avait du blé en Egypte dit : - J'ai appris qu'il y a du blé en Egypte, descendez-y pour en acheter afin que nous ne mourions pas de faim. Jacob envoya ses dix enfants, mais garda Benjamin le plus jeune auprès de lui."
Benjamin était en effet à la fois le plus jeune et le fils préféré de Jacob. Et c'est tout simplement de cette histoire que vient notre appellation.

Exemple

« À vingt-huit ans, le nouveau benjamin de l’Assemblée Nationale ne s’attendait pas à être élu. »
Le Point - Article du 21 juin 2007

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Le benjamin (de la famille, de l'équipe...) » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Allemagnede Der BenjaminLe Benjamin
Allemagnede Das NesthäkchenCelui qui est resté accroché dans le nid
Angleterreen BenjaminBenjamin
États-Unisen The baby (of the family, of the team...)Le bébé (de la famille, de l'équipe...)
Espagnees El benjamínLe benjamin
Argentinees El benjamínLe benjamin
Iranfa TahteghariPersonne la plus petite de la famille
Canada (Québec)fr Le p'tit nouveau
Canada (Québec)fr Le bébé - (quel que soit son âge, il restera toujours le bébé de la famille)le benjamin
Grècegr o Veniamin (tis ikogenias)Le benjamin (de la famille)
Italieit Il beniaminoLe benjamin
Italie (Sicile)it 'U nìcuLe petit (au sens le plus jeune)
Belgique (Flandre)nl Het kakkenestjeCelui qui fait encore caca dans le nid
Belgique (Flandre) / Pays-Basnl De benjamin (van de familie)Le benjamin (de la famille)
Pays-Basnl De BenjaminLe benjamin
Pays-Basnl De jongste spruitLe plus jeune pousse / rejeton
Brésilpt O caçulaLe benjamin
Roumaniero MEZIN (lire : mézine)Benjamin
Roumaniero PrasleaLe benjamin
Suèdesv BenjaminBenjamin

Vos commentaires
Ben mon jamin ! Euh... mon colon ! Pourtant, j’aurais juré que l’expression vient de la Marine...
God a tout bien expliqué, comme d’habitude. Avant les sourires du jour sur ce merrrveilleux site, je vous propose quelques instants de gravité autour d’un autre Benjamin, un poète, un témoin, non pas MON frère, mais notre frère à tous qui sommes épris de liberté, d’égalité, de fraternité, de justice. Je vous livre ce poème de Benjamin Fondane, mort à Auschwitz en octobre 1944, parce qu’il décrit l’humanité que nous avons en partage et l’inhumanité de la persécution, où qu’elle se déroule, contre qui que ce soit qu’elle s’exerce. Et après, je m’en irai et vous laisserai toute l’encre :

"PRÉFACE EN PROSE (1942)

C’est à vous que je parle, hommes des antipodes,
je parle d’homme à homme,
avec le peu en moi qui demeure de l’homme,
avec le peu de voix qui me reste au gosier,
mon sang est sur les routes, puisse-t-il, puisse-t-il
ne pas crier vengeance!
L’hallali est donné, les bêtes sont traquées,
laissez-moi vous parler avec ces mêmes mots
que nous eûmes en partage –
il reste peu d’intelligibles!

Un jour viendra, c’est sûr, de la soif apaisée,
nous serons au-delà du souvenir, la mort
aura parachevé les travaux de la haine,
je serai un bouquet d’orties sous vos pieds,
-alors, eh bien, sachez que j’avais un visage
comme vous. Une bouche qui priait, comme vous.

Quand une poussière entrait, ou bien un songe,
dans l’oeil, cet oeil pleurait un peu de sel.
Et quand une épine mauvaise égratignait ma peau,
il y coulait un sang aussi rouge que le vôtre!
Certes, tout comme vous j’étais cruel, j’avais
soif de tendresse, de puissance,
d’or, de plaisir et de douleur.
Tout comme vous j’étais méchant et angoissé
solide dans la paix, ivre dans la victoire,
et titubant, hagard, à l’heure de l’échec !

Oui, j’ai été un homme comme les autres hommes,
nourri de pain, de rêve, de désespoir. Eh oui,
j’ai aimé, j’ai pleuré, j’ai haï, j’ai souffert,
j’ai acheté des fleurs et je n’ai pas toujours
payé mon terme. Le dimanche j’allais à la campagne
pêcher, sous l’oeil de Dieu, des poissons irréels,
je me baignais dans la rivière
qui chantait dans les joncs et je mangeais des frites
le soir. Après, après, je rentrais me coucher
fatigué, le coeur las et plein de solitude,
plein de pitié pour moi, plein de pitié pour l’homme,
cherchant, cherchant en vain sur un ventre de femme
cette paix impossible que nous avions perdue
naguère, dans un grand verger où fleurissait
au centre, l’arbre de la vie...

J’ai lu comme vous tous les journaux tous les bouquins,
et je n’ai rien compris au monde
et je n’ai rien compris à l’homme,
bien qu’il me soit souvent arrivé d’affirmer
le contraire. Et quand la mort, la mort est venue, peut-être
ai-je prétendu savoir ce qu’elle était mais vrai,
je puis vous le dire à cette heure, elle est entrée toute en mes yeux étonnés,
étonnés de si peu comprendre
-avez-vous mieux compris que moi?

Et pourtant, non!
je n’étais pas un homme comme vous.
Vous n’êtes pas nés sur les routes,
personne n’a jeté à l’égout vos petits
comme des chats encor sans yeux,
vous n’avez pas erré de cité en cité
traqués par les polices,
vous n’avez pas connu les désastres à l’aube,
les wagons de bestiaux
et le sanglot amer de l’humiliation,
accusés d’un délit que vous n’avez pas fait,
d’un meurtre dont il manque encore le cadavre,
changeant de nom et de visage,
pour ne pas emporter un nom qu’on a hué
un visage qui avait servi à tout le monde
de crachoir!

Un jour viendra, sans doute, quand le poème lu
se trouvera devant vos yeux. Il ne demande
rien! Oubliez-le, oubliez-le! Ce n’est
qu’un cri, qu’on ne peut pas mettre dans un poème
parfait, avais-je donc le temps de le finir?
Mais quand vous foulerez ce bouquet d’orties
qui avait été moi, dans un autre siècle,
en une histoire qui vous sera périmée,
souvenez-vous seulement que j’étais innocent
et que, tout comme vous, mortels de ce jour-là,
j’avais eu, moi aussi, un visage marqué
par la colère, par la pitié et la joie,

un visage d’homme, tout simplement.

(L’exode 1942)
S’il s’agit du p’tit dernier de la famille, c’est pasque - après m’avoir fait - mon papa fut frappé par la foudre... C’est pour m’éviter pareille mésaventure que j’ai décidé d’inventer le paratonnerre...
Benjamin Franklin
Chez nous, le p’tit dernier s’appelle Benjamin.... Bejamin Ledoyen
s: Virginie
Ibn Ben Jamin, mon p’tit frère, ...
Soyons sérieux ici, au moins dix secondes: "Ben" signifie "fils de..." Le tout est donc de savoir qui était ce Jamin, dont au sujet duquel qu’il est causé dans cette rubrique...
réponse à . momolala le 27/03/2008 à 06h33 : God a tout bien expliqué, comme d’habitude. Avant les sourires du j...
Ma p’tite Momo, bien le bonjour sur ce mêêêêrveilleux site.
Mets-nous plutôt un lien (court) qu’un texte (long), même si - comme c’est le cas ici - ce texte est superbe... Ce serait absolument aimable de ta part...
réponse à . file_au_logis le 27/03/2008 à 07h02 : Ma p’tite Momo, bien le bonjour sur ce mêêêêrveill...
Je ne l’ai pas fait parce que je voulais vraiment vous le proposer en lecture et il vient en fin d’une longue page internautique. Voili, voilou. Belle journée à tous !
réponse à . file_au_logis le 27/03/2008 à 06h57 : Ibn Ben Jamin, mon p’tit frère, ... Soyons sérieux ici, au m...
C’est vrai qu’on imaginerait ben Jacob plutôt que ben Yamin...
réponse à . momolala le 27/03/2008 à 07h15 : Je ne l’ai pas fait parce que je voulais vraiment vous le proposer en lect...
Poème beau et poignant. Merci, Momo, de me donner les références de l’auteur, que je ne connais pas (par le canal 12, si tu veux).

Mon benjamin s’appelle Benjamin. Non, non, ce n’est pas une évidence : quand il fut nommé par son père et sa mère, la vie (ou plutôt la mort) ne nous avait pas encore dit qu’il serait le dernier... En tout cas, c’est un amour !
Poussin: de 10 à 11 ans
BENJAMIN: de 12 à 13 ans
Minime: de 14 à 15 ans
Cadet: de 16 à 17 ans
Junior: de 18 à 19 ans
Espoir: de 20 à 22 ans
Senior: de 23 à 39 ans
Vétéran: à partir de 40 ans (début de particitation à Expressio)
Gâteux: > 60 ans (pic de participants à expressio)
Alzheimeriens: > 80 balais (encore quelques uns, mais rares)
Prémortem: antecimetièrins
en réalité Benjamin veut dire en hébreu fils de ma droite! Et vous le savez être à la droite du seigneur c’est être dans ses amis!
Merci pour ce site fantastique qu’on vient de ma faire découvrir!!
réponse à . momolala le 27/03/2008 à 06h33 : God a tout bien expliqué, comme d’habitude. Avant les sourires du j...
Quel beau texte !
Reflet de l’âme de Momo !
En combattant l’ange du Seigneur, Jacob devint Israël. Une petite pensée pour le pays qui a reçu le nom du fils d’Isaac, en espérant qu’un jour y coule, enfin, à nouveau le lait et le miel. Sans distinction de religion !
-Mon fils est né !
-Il est né ?
-Non pas ainé , benjamin. Et vous savez comment je l’appelle ?
-c’est le cadet de mes soucis !
-Non pas le cadet, le benjamin !
- ?
-Je l’appelle "Yenamarre" , parce que c’est le 10° et que dans un studio ça commence à être juste !
- c’est un Juste ? Loue le Seigneur !
- je préférerais louer plus grand, mais j’ai pas les moyens ... 
réponse à . syanne le 27/03/2008 à 08h38 : Poème beau et poignant. Merci, Momo, de me donner les référ...
Ce poème est très émouvant. J’aimerais également en connaître les références. Ci tu veux bien.
Bonne journée.
Voilà, j’ai trouvé : cette page
Sacré Jacob !
Il achète le droit d’ainesse de son frère Esau pour un plat de lentilles. Puis quand Issac veut rétablir Esau dans ses droits, il profite de sa cécité pour se faire bénir à sa place. Pour fuir la colère d’Esau ,il fuit chez un oncle et épouse sa cousine Léa qui lui donne successivement quatre fils, puis Rachel, sa soeur ,qui reste stérile.
" En conséquence, Rachel invite Jacob à épouser sa servante Bilha, qui lui donne aussi deux fils. Léa, de son côté, offre aussi à Jacob sa servante Zilpa, qui lui donne elle aussi deux fils. Léa donne encore deux fils et une fille (Dinah). Enfin, Dieu prend en pitié Rachel et lui permet d’enfanter les deux derniers fils de Jacob : Joseph et Benjamin" (Wikipedia) et il ne se cache pas sa préférence très nette pour eux.
(et je passe sur sa bagarre avec Dieu, une nuit, au cours de laquelle il n’aurait pas été tout à fait fair-play, ou le massacre de tous les hommes de Sichem ...)

Eh bien, moi, je dis que de nos jours il aurait eu de sacrés problèmes ! 
réponse à . chirstian le 27/03/2008 à 10h23 : Sacré Jacob ! Il achète le droit d’ainesse de son fr&e...
Inceste, consanguinité, dégénerescence et tout le tremblement : heureusement que Mendel n’était pas encore né !

RÉCLAME

Achetez des lentilles Afflelou® !
réponse à . <inconnu> le 27/03/2008 à 09h21 : en réalité Benjamin veut dire en hébreu fils de ma droite! ...
Benjamin veut dire en hébreu fils de ma droite
un fil dans la main, j’imagine que c’est l’équivalent de l’expression moderne : un poil dans la main , non ?
Donc des fils , c’est le signe d’une grande paresse, et dans la main droite c’est probablement le comble. Donc " fils de ma droite " c’est le roi des paresseux.
Je m’inscris en faux, car pour mériter ses cousines , Jacob a du travailler gratuitement pour son oncle.
7 ans = Léa la féconde, 7 ans = Rachel la stérile. Quand Jacob racontait à ses enfants l’histoire, il disait : 7 ans = vache grasse, 7 ans = vache maigre, et son fils Joseph a retenu l’histoire, pour interpréter le rêve de Pharaon.
Etonnant, non ? 
réponse à . chirstian le 27/03/2008 à 12h00 : Benjamin veut dire en hébreu fils de ma droite un fil dans la main, j&r...
Tout ça est d’une limpidité biblique, Chirstian... Prenez Nuphare l’aîné, Roussel le cadet, Kourante le benjamin et Pazassek le puïné ; mettez-les dans un shaker et secouez énergiquement, puis mariez le mélange à Germaine leur cousine : vous obtiendrez Noé, Noé matelot.*

* Ah, si j’avais un éditeur de partoche...
réponse à . <inconnu> le 27/03/2008 à 09h21 : en réalité Benjamin veut dire en hébreu fils de ma droite! ...
Bonjour et bienvenue sur ce (mâtin quel) site !
Elpépé te montrera la marche à suivre popur accéder au phare, avec son salon rose et ses différentes pièces. Attention, les crayons de couleurs sont la propriété exclusive de Hobbes 
Une question rituelle : pourrais-tu clavarder ta date d’anniversaire, afin que nous puissions te le souhaiter au jour dit ?

@ tous : A propos de dates, la liste des annifs commence à être un peu longue, ce qui est très bien parce que ça signifie que les participants sont de plus en plus nombreux . Cependant, afin d’éviter de trop grandes contribs, quelqu’un pourrait-il me dire s’il y a moyen de la "transformer en lien" ? Ou alors je la transmets par mois ?
réponse à . Jonayla le 27/03/2008 à 13h03 : Bonjour et bienvenue sur ce (mâtin quel) site ! Elpépé ...
Réponse à ton interrogation existentielle au sujet des bits par le canal 12.
Le salon rose est occupé, veuillez faire un détour par la salle aux crayons tant que Hobbes n’y est pas 
réponse à . Jonayla le 27/03/2008 à 13h48 : Le salon rose est occupé, veuillez faire un détour par la salle au...
22 ! On appelle le 22...
Je l’ai ! Je l’ai ! Allez, Jon’, au trot, la benjamine !
réponse à . Emeu29 le 27/03/2008 à 09h45 : Quel beau texte ! Reflet de l’âme de Momo ! En combattant ...
Je fais le même voeu que toi.

@carabin :
J’t’en foutrais, moi, des "gâteux" de 60 ans ! Non mais ! Moi, si on m’appele "gâteuse", c’est parce que je suis la reine de la "gâterie", surtout quand j’enlève mon dentier !
Qui cherche trouve ! 
réponse à . chirstian le 27/03/2008 à 10h23 : Sacré Jacob ! Il achète le droit d’ainesse de son fr&e...
Quand je pense qu’on nous renvoie constamment aux Ecritures pour nous rappeler à la morale ! Il n’y a pas d’épisodes de matriarcat dans ces grands livres. Pourtant avant que l’on n’invente le mariage religieux chrétien, hommes et femmes étaient sages : polygamie quand les hommes manquaient, matriarcat quand les femmes manquaient. Tout le monde y trouvait son compte : on n’était pas obligé de signer "pour la vie" (ce qui n’empêchait pas de le faire avec son coeur ou sa tête) et le démariage ne nourrissait ni l’avocat, ni le notaire, ni le juge. Je digresse ? Non, non : Benjamin, c’est le prénom du juge.
réponse à . momolala le 27/03/2008 à 14h21 : Quand je pense qu’on nous renvoie constamment aux Ecritures pour nous rapp...
Ah là là... Et que dire de la polygamie "à l’européenne", hmmm ? Cachée, niée, honteuse, comme si baiser était un crime. Heureusement, nous, on a le salon rose !
Merci qui ? 
réponse à . momolala le 27/03/2008 à 14h13 : Je fais le même voeu que toi. @carabin : J’t’en foutrai...
Voyouse, va ! Ah, s’il n’y avait pas Filou et ton cher et tendre, qu’est-ce qu’on s’aimerait dans la belle Provence !
Bisous, allez, une fois !
réponse à . Elpepe le 27/03/2008 à 14h52 : Ah là là... Et que dire de la polygamie "à l’europ&ea...
Hep ! Marcel ! Quelques triples Westmalle dans le salon rose s’teplaît !
réponse à . Rikske le 27/03/2008 à 15h18 : Hep ! Marcel ! Quelques triples Westmalle dans le salon rose s’t...
Hips, pour moi une triple Piedboeuf plutôt 
Après ton triple pied, est-ce bien raisonnable ?
Je nage dans l’allégresse, ça suffit, pas d’alcool !
Tu ne connais pas la Piedboeuf ? La super bière de table que même les kets peuvent boire sans devenir zat 
réponse à . <inconnu> le 27/03/2008 à 09h21 : en réalité Benjamin veut dire en hébreu fils de ma droite! ...
Aïe, aïe, aïe,

on ne t’a pas prévenu du mauvais esprit qui règne ici !

Donc, c’est avec la droite qu’on fait les garçons et avec la gauche qu’on fait des filles.
Théorie génétique intéressante.
réponse à . SyntaxTerror le 27/03/2008 à 15h55 : Aïe, aïe, aïe, on ne t’a pas prévenu du mauvais esp...
Eh, ne l’effraie pas, laisse-le se couler dans le bain, notre benjamin... Il verra bien, après, que tout baigne...
réponse à . Jonayla le 27/03/2008 à 15h48 : Je nage dans l’allégresse, ça suffit, pas d’alcool&nbs...
Sans devenir zat ? On la tire du tonneau des Danaïdes, alors ?
réponse à . Elpepe le 27/03/2008 à 16h04 : Sans devenir zat ? On la tire du tonneau des Danaïdes, alors ?...
Oui, c’est même l’ermite Desysiphe qui le met en bouteilles 
réponse à . Jonayla le 27/03/2008 à 16h09 : Oui, c’est même l’ermite Desysiphe qui le met en bouteilles&nb...
Non, là tu confonds Sisyphe avec le Vin des Rochers, le velours de l’estomac...
réponse à . Elpepe le 27/03/2008 à 16h17 : Non, là tu confonds Sisyphe avec le Vin des Rochers, le velours de l&rsqu...
Prise sur le fait de mon nain culture 
Je plaide coupable avec circonstances atténuantes, je ne suis pas dans mon hips zétat normal 
réponse à . Jonayla le 27/03/2008 à 16h20 : Prise sur le fait de mon nain culture  Je plaide coupable avec circonstance...
Allons allons, pas d’autodépréciation, Jon’. Simplement, depuis_22, tu n’as plus ta tête à toi. Mais je te comprends... 
réponse à . Elpepe le 27/03/2008 à 16h35 : Allons allons, pas d’autodépréciation, Jon’. Simplemen...
Bien, je reprends mes zesprits, et je vais chercher ma grande fille et mon benjamin 
Bonne soirée, et quoi que vous fassiez, faites le bien !
Nous ici pendant le carnaval on a les Binches à mains qui jouent du tambour et de l’orgue de Barbarie.
réponse à . mickeylange le 27/03/2008 à 17h44 : Nous ici pendant le carnaval on a les Binches à mains qui jouent du tambo...
En mangeant des frites, des Bintje, à la main ?
réponse à . <inconnu> le 27/03/2008 à 09h21 : en réalité Benjamin veut dire en hébreu fils de ma droite! ...
Tout d’abord, bienvenue à toi!
Ensuite: "fils de ma droite", dis-tu?
- Si c’est Sarko qui parle, il doit parler du frère à Marine,
- Si c’est Royal qui parle, elle doit sans doute parler du p’tit jeune qu’est à Neuilly
- Si c’est Krivine qui parle, il doit de toute évidence parler de Hollande...

Si c’est moi qui parle, je dis "impossible", ma droite a déjà caressé beaucoup de (monts de) Vénus, mais elle n’a encore jamais procréé!
réponse à . file_au_logis le 27/03/2008 à 18h42 : Tout d’abord, bienvenue à toi! Ensuite: "fils de ma droite", dis-tu...
Tu n’as donc eu que des filles, Filou ? Cf_31... 
réponse à . momolala le 27/03/2008 à 14h13 : Je fais le même voeu que toi. @carabin : J’t’en foutrai...
Sans le dentier ça change tout ! je suis partant...
réponse à . file_au_logis le 27/03/2008 à 18h42 : Tout d’abord, bienvenue à toi! Ensuite: "fils de ma droite", dis-tu...
Benyamin, "fils de la main droite" veut dire "chanceux". Mais sans doute es-tu aussi chanceux de ne pas procréer à chaque caresse vénusienne...
réponse à . <inconnu> le 27/03/2008 à 21h07 : Benyamin, "fils de la main droite" veut dire "chanceux". Mais sans doute es-tu a...
Et notre éditeur de partoche
et sa jolie ronde de croches,
il n’y a aucune anicroche :
God nous l’écrit de la main gauche*...

* prononcer avec l’accent de Puyricard
réponse à . momolala le 27/03/2008 à 14h13 : Je fais le même voeu que toi. @carabin : J’t’en foutrai...
Marrant cette capacité du cerveau à lire autre chose que ce qui est marqué.
@carabin

Comme toi et je parie beaucoup d’autres, j’ai toujours lu "caraBin" et je viens de réaliser que c’est "caraDin.
C’est quel émisphère du cerveau qui transpose ainsi? 
réponse à . <inconnu> le 28/03/2008 à 19h52 : Marrant cette capacité du cerveau à lire autre chose que ce qui es...
Je te rassure, Machin, carabin était bien caraBin avant de changer son pseudo (la modification s’appliquant automatiquement à toutes les contribs passées).
J’ai aussi cru avoir la berlue jusqu’à ce que je vérifie...
réponse à . <inconnu> le 28/03/2008 à 19h52 : Marrant cette capacité du cerveau à lire autre chose que ce qui es...
Ben, heureusement que t’es né, que t’es venu et que t’es resté! Moi aussi, je serais mort hi-dis-ô!
Merci!
réponse à . God le 28/03/2008 à 20h26 : Je te rassure, Machin, carabin était bien caraBin avant de changer son ps...
Et a peine le temps de le dire, le voici transformé en "carabine". 
Benjamin c’est mon oncle.
Ben Jahsmin: fils du vent du désert...
Le jardinier avait fait pousser un arbuste de jasmin dans sa salle de bain: c’était le bain jasmin de la famille.
le dernier des poilus de 14-18, un anglais, vient de s’éteindre en Australie. Il n’était pas très grand, c’était donc le petit dernier. A 110 ans c’était le benjamin des poilus.
Eh bien moi je dis qu’il n’y a aucun avenir à être un benjamin de 110 ans. Même poilu !
Poil au nez !
réponse à . chirstian le 09/05/2011 à 09h22 : le dernier des poilus de 14-18, un anglais, vient de s’éteindre en ...
A 110 ans c’était le benjamin des poilus.
C’était aussi le doyen !
Ben... j’a maintes fois pensé qu’être la petite dernière, la puinée et puis rien après, la plus jeune de la fatrie, ça n’empêchait pas de devenir une z’âgée !
♫ ♪♪♫ ♫ ♪♪♫♪♫ Benjamin, le copain d’hier...
Problème... Le compte n’ y est pas. Si Jacob, qui avait douze fils, en envoya 10 en Egypte, ne gardant près de lui que le Benjamin, ça en fait 11. Où est passé le "resquilleur" ?
@23 momolala
Moi, si on m’appele "gâteuse", c’est parce que je suis la reine de la "gâterie", surtout quand j’enlève mon dentier !

Tu enlèves aussi ta couronnes... et ton bridge ?  :&rsquo)
Les voisins Paul et Jean, durs de la feuille.

Paul:- Alors tous vos fils ont enfin quitté la maison? le benjamin, toujours à Nantes?
Jean: - Ah! Non! le benjamin, c’est Niort, je viens d’y parler...
P: - Senior?
J: - J’eus Niort, au téléphone...
P: - Junior?
J: - Ben lui avait Téhéran en projet..
P: - Ah! vétéran...
J: - Pour le vétéran, plus d’espoir, il accorde un intérêt minime à s’émanciper...
P: - Bon, allez! Au plaisir! j’ai rendez-vous avec mon fils, il est cadet...de l’air.
réponse à . joseta le 09/05/2011 à 12h23 : Les voisins Paul et Jean, durs de la feuille. Paul:- Alors tous vos fils ont en...
il est cadet...de l’air.
Tu aurais pu dire cadet...de la marine, tu aurais ainsi fait très plaisir à certains, et en son temps pu décrocher la trirème du jour !
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 09/05/2011 à 12h40 : il est cadet...de l’air.Tu aurais pu dire cadet...de la marine, tu aurais ...
Observation trés pertinente, je regrette ne pas y avoir pensé. Je renonce au trirème.
Dans la rubrique "ailleurs", il manque l’équivalent anglais : Benjamin.

Preuve cette page

Phonétique : Benjamine.

A vous, as des mots malins, moi, je sèche.
réponse à . mitzi50 le 09/05/2011 à 11h06 : Problème... Le compte n’ y est pas. Si Jacob, qui avait douze fils,...
Le compte n’ y est pas
12 fils = Benjamin qui reste, et 10 qui vont en Egypte ... retrouver Joseph (12).
Bon, maintenant la question est de faire asseoir les 12 alors qu’il n’y a que 11 places. On en met donc provisoirement un sur les genoux de Joseph à la 1° place. Puis le 3° frère prend place à côté des 2 premiers (place 2). Le 4° à côté du 3° (place 3). Le 5° prend la place 4, le 6° la 5 et ainsi de suite, jusqu’au 11° qui prend la 10. Tout le monde est donc assis, et il reste la place 11. Le 12° quitte donc les genoux de Joseph et vient la prendre. Du coup tout le monde est assis.
Et les 12 frères entonnent un hymne de joie en louant Dieu : Yahvé un problème, mais Yahvé une solution. 
réponse à . chirstian le 09/05/2011 à 14h04 : Le compte n’ y est pas 12 fils = Benjamin qui reste, et 10 qui vont en E...
Ton brillant jeu de chaises musicales me rappelle que si je descends moi aussi de Léa, Benjamin est donc mon oncle. Photos-souvenirs de lui que j’aimais bien sur cette page !
réponse à . momolala le 09/05/2011 à 15h00 : Ton brillant jeu de chaises musicales me rappelle que si je descends moi aussi d...
Ha, ha !

Je veux bien qu’Abraham soit notre père à tous, mais il y a autant de chances que tu descende de Léa, que moi ... de Jean Calvin !
réponse à . momolala le 09/05/2011 à 15h00 : Ton brillant jeu de chaises musicales me rappelle que si je descends moi aussi d...
résumons : si Benjamin est mon oncle (50) et le tien (63) nous sommes donc ... cette page
réponse à . chirstian le 09/05/2011 à 14h04 : Le compte n’ y est pas 12 fils = Benjamin qui reste, et 10 qui vont en E...
Bel effort pour nous embrouiller le cerveau, mais je n’ai pas compris où était passé le numéro 2 !
réponse à . chirstian le 09/05/2011 à 16h02 : résumons : si Benjamin est mon oncle (50) et le tien (63) nous somme...
Ah, zut, grillé !
J’avais pensé que vous étiez cousin cousine.
c’est par extension du sens "enfant le plus jeune" en usage auparavant, mais toujours actuel parallèlement à son sens étendu.
l’oeuf ou la poule ? On croit comprendre à te lire que le premier sens était celui "d’enfant le plus jeune", qui par extension aurait donné celui de"enfant préféré".
Or c’est exactement l’inverse : le premier sens était bien celui de "Le fils qu’un père et une mère aiment plus que leurs autres enfans" (Dict Académie 1798) comme tu l’indiques plus loin. Et cela reste le sens principal :
Le TLFI rajoute maintenant au sens premier de "Enfant préféré de ses parents ", le second sens de "Le plus jeune des enfants d’une famille (souvent, aussi, le préféré)"
Le Larousse indique : "Enfant préféré, d’ordinaire le plus jeune". Le Littré : "Enfant préféré, ainsi dit à cause de la prédilection de Jacob pour Benjamin, le plus jeune de ses fils. " etc...
Il semble que le sens que tu donnes à l’expression n’est finalement pas le plus courant, et qu’il y a dans la notion de benjamin de la famille, davantage l’idée de préféré, que celui de dernier né -même si ces deux notions se recoupent le plus souvent.
réponse à . chirstian le 09/05/2011 à 14h04 : Le compte n’ y est pas 12 fils = Benjamin qui reste, et 10 qui vont en E...
J’ avions lu trop vite et pas fait assez attention... Z’ excuses les plus plates !
réponse à . SyntaxTerror le 09/05/2011 à 15h11 : Ha, ha ! Je veux bien qu’Abraham soit notre père à tou...
Une de mes amies, très catho, qui tenait l’harmonium à l’église avait coutume de rappeler que nous sommes tous des enfants d’Abraham. Ensuite, à quelle branche on s’accroche dans cette généalogie, seul Elam le sait ! Mais moi, compte tenu du nom que je porte, je suis sûre, quand même !
réponse à . chirstian le 09/05/2011 à 17h05 : c’est par extension du sens "enfant le plus jeune" en usage auparavant, m...
J’ai lu aujourd’hui dans le canard local quotidien que le benjamin des enfants d’une fratrie serait volontiers le plus subversif comme Danton par exemple ; celui du milieu serait le pacificateur et l’aîné le protecteur. Mais comme j’appelle ce canard, comme mon père le faisait, le "menteur"...
Hé ben, Houba, où tu restes, là? On ne parle que de toi depuis ce matin, breuke...
Vous connaissez la dernière à l’écurie ougandaise?
- C’est la benjamine dada.
réponse à . file_au_logis le 09/05/2011 à 20h05 : Hé ben, Houba, où tu restes, là? On ne parle que de toi dep...
C’est le cadet de ses soucis.
réponse à . SyntaxTerror le 09/05/2011 à 16h06 : Bel effort pour nous embrouiller le cerveau, mais je n’ai pas compris o&ug...
réponse à . file_au_logis le 27/03/2008 à 06h57 : Ibn Ben Jamin, mon p’tit frère, ... Soyons sérieux ici, au m...
N'était-ce pas le demi-frère de Cadet Rousselle ?
Benjamin Franklin… le benjamin ? Raté, c'est le p'tit dernier d'une fratrie de 17 enfants.
Tant pis ! Je le garde !

En bénissant le nom de Benjamin Franklin,
Je l'ai mise en lieu sûr entre mes bras câlins,
Et puis l'amour a fait le reste !
Toi qui sèmes des paratonnerres à foison,
Que n'en as-tu planté sur ta propre maison ?
Erreur on ne peut plus funeste.


Que j'aime cet orage !

Écoutez…

réponse à . DiwanC le 27/01/2017 à 01h58 : Benjamin Franklin… le benjamin ? Raté, c'est le p'tit dernier...
Peux-tu me dire si Benjamin Franklin a installé des paratonnerres sur les trois maisons de Cadet Rousselle ?
réponse à . Mintaka le 27/01/2017 à 04h57 : Peux-tu me dire si Benjamin Franklin a installé des paratonnerres sur les...
Ainsi que sur les menhirs ?
Pendant son essai de cerf-volant par temps d'orage, on peut dire qu'il était à la masse, l'inconscient !
Il y a un deuxième Benjamin chez Georges....il est là..

C'est pas la femme de Firmin
Pas la femme de Germain
Ni celle de Benjamin
C'est pas la femme d'Honoré


Ça me fait penser que le benjamin d'expressio pourrait se charger du café...Bon, vous me direz que parmi les 6 ou 7 intervenants réguliers qui restent, vu les souvenirs qu'ils évoquent parfois ça va être dûr de se départager....
Mais il y a obligatoirement un benjamin, après tout un mec de 85 balais est le benjamin d'un centenaire...
C'est du dolmen du possible...
réponse à . BOUBA le 27/01/2017 à 05h03 : Il y a un deuxième Benjamin chez Georges....il est là.. C'est pas...
Et voilà la musique !
Bon alors ! ça vient le premier café du petit matin ? Pffff...

réponse à . Mintaka le 27/01/2017 à 04h57 : Peux-tu me dire si Benjamin Franklin a installé des paratonnerres sur les...
Ça dépend de quel Benjamin Franklin tu parles.
Si c'est celui qui était installé près de la Tour de l'Horloge à Auxerre, pourquoi pas ?

Ben avait repris l'échoppe d'Alphonse qui vendait de faux menhirs importés du Finistère. Bel homme, celui-ci faisait tourner la tête à plus d'une.
C'est un mari jaloux – Firmin, Honoré ou Hector, on ne sait plus trop – qui le dénonça aux gens d'armes.
Alphonse s'enfuit à toutes jambes, abandonnant ses pierres et un lot de paratonnerres qu'il avait acheté dans une brocante.

Il paraît qu'il s'installa du côté des Alpilles et qu'il se spécialisa dans l'élevage des chèvres... ou quelque chose comme ça...

réponse à . DiwanC le 27/01/2017 à 05h53 : Ça dépend de quel Benjamin Franklin tu parles. Si c'est celui qui ...
Il paraît qu'il s'installa du côté des Alpilles et qu'il se spécialisa dans l'élevage des chèvres... ou quelque chose comme ça...
En changeant son nom en Seguin, Alphonse Seguin ?
réponse à . Mintaka le 27/01/2017 à 06h04 : Il paraît qu'il s'installa du côté des Alpilles et ...
Le mystère s'estompe, nous savons à présent le prénom de M. Seguin.
réponse à . Alnitak le 27/01/2017 à 06h11 : Le mystère s'estompe, nous savons à présent le pr&eacu...
Peut-être, mais ça ne nous dit toujours pas s'il y avait des paratonnerres sur sa maison et sur la chèvrerie.
réponse à . DiwanC le 27/01/2017 à 05h53 : Ça dépend de quel Benjamin Franklin tu parles. Si c'est celui qui ...
Quelle imagination !...Chapeau..si, si chapeau..
réponse à . Mintaka le 27/01/2017 à 06h13 : Peut-être, mais ça ne nous dit toujours pas s'il y avait des parato...
Ben non, c'est dit dans la chanson...

Toi qui sèmes des paratonnerre' à foison,
Que n'en as-tu planté sur ta propre maison ?
Erreur on ne peut plus funeste
réponse à . BOUBA le 27/01/2017 à 06h19 : Ben non, c'est dit dans la chanson... Toi qui sèmes des paratonnerr...
Et Blanquette avait-elle des cornes paratonnerres ? N'a-t-elle pas électrocuté le grand léchant mou ?
Aujourd'hui c'est la Sainte-Angèle
Et c'est bien vrai qu'on se les gèle.
- Oh, tu as un bébé ?
- Oui, c'est la benjamine...elle est née !
- La benjamine et l'aîné ? Où il est, lui ?
- Où il est Patrick ?
- Il prend son bain Jamain...
- Son benjamin ? Je ne savais pas qu'il était père de famille...
Naissance du futur Maréchal
- Où tu vas ?
- Chez les Ney...voir le benjamin...
- Chez quel aîné ?
- Non, non, M. et Mme. Ney !
- Ah, il est né ?
- Il est Ney, bien sûr !
réponse à . <inconnu> le 27/03/2008 à 09h10 : Poussin: de 10 à 11 ans BENJAMIN: de 12 à 13 ans Minime: de 14 &...
Espoir: de 20 à 22 ans
Senior: de 23 à 39 ans
Je n'avais pas réagi à l'époque, mais je trouve qu'on passe rapidement d'espoir à senior. Quand est-ce que l'espoir se réalise ?
réponse à . Mintaka le 27/01/2017 à 06h48 : Et Blanquette avait-elle des cornes paratonnerres ? N'a-t-elle pas &ea...
réponse à . DiwanC le 27/01/2017 à 05h53 : Ça dépend de quel Benjamin Franklin tu parles. Si c'est celui qui ...
de faux menhirs importés du Finistère
Les finistériens se seraient donc lancés dans la fabrication d'imitation de vrais menhirs de Chine ?
réponse à . Alnitak le 27/01/2017 à 06h11 : Le mystère s'estompe, nous savons à présent le pr&eacu...
Le mystère s'estompe, nous savons à présent le prénom de M. Seguin.
Du coq au loup, j'ai vu hier que l'allée des bergeries, à Draveil, était fermée à toute circulation.
La semaine dernière, l'Observatoire National du Loup signalait trois loups en Essonne...
réponse à . <inconnu> le 27/03/2008 à 09h10 : Poussin: de 10 à 11 ans BENJAMIN: de 12 à 13 ans Minime: de 14 &...
Gâteux: > 60 ans (pic de participants à expressio)
Alzheimeriens: > 80 balais (encore quelques uns, mais rares)
Prémortem: antecimetièrins
Entre les alzheimeriens et les quasi-mortibus viennent s'insérer les benjamins des Flandres Het kakkenestje Celui qui fait encore caca dans le nid pour lesquels l'euthanasie serait oeuvre de salut olfactif public
réponse à . joseta le 27/01/2017 à 09h50 : Naissance du futur Maréchal - Où tu vas ? - Chez les Ney...vo...
Était-ce le puîné ?
réponse à . ergosum le 27/01/2017 à 10h39 : Gâteux: > 60 ans (pic de participants à expressio) Alzheimeriens...
Dans ce cas, il faudrait trouver un autre terme pour les plus de 60 ans ...
La définition de gâteu-x -se étant : "Celui, celle qui, par l'effet de la paralysie, n'obéit plus aux nécessités naturelles que d'une manière involontaire" selon l'Académie (Française et aussi de Médecine).
Quand Momo faisait l'appel dans sa classe :
- Benamou
- présent
- Benassya
- présent
- Ben azzouz
- présent
- Benchadli
- présent
- Benoït
- ....
- Benoït
- Il est pas là Benoït
- heuu... c'est Benoit madame
Puis né après son frère, oui....
réponse à . mickeylange le 27/01/2017 à 11h14 : Quand Momo faisait l'appel dans sa classe : - Benamou - présent - Be...
Benoït
Ibn BenAït...
C'est qui le benjamin des candidats ? Fastoche, M. Macaroni.
Il faut l'aimer parce qu'il aime une femme plus âgée que lui. Cela me plaît.
Après des années d'enquêtes, Benjamin Steyre, célèbre journaliste alsacien dont on connaît le sérieux, fait paraître un article dont les conclusions ne vont pas laisser indifférents les cercles littéraires, les masses laborieuses, les syndicats patronaux et ouvriers et les rédactions des magazines "people" toujours avides de sensationnel.

Rappelons ses précédentes révélations sur des dossiers brûlants tels : Pourquoi God règle-t-il ses notes de frais en zlotys ? ou Qu'est-ce qui fait voler Lange sous les jupons de la Sixtine ?

Il signe aujourd'hui un article : Le secret des coiffes bigoudènes. Extrait :

Si les Gaulois avaient peur que le ciel ne leur tombe sur la tête, les habitants des rudes terres armoricaines redoutaient eux que les éclairs du lointain tonnerre brestois les atteignent et les foudroient.

Mais se refusant à avouer leur crainte, ils dissimulaient des paratonnerres salvateurs sous les hautes coiffes des femmes.

C'est du moins ce que m'a confié une habitante de Pont-Labbé qui actuellement rédige ses mémoires.*


* Parution prochaine aux Éditions Keylos (Venelles) sous le titre : J'ai fait fortune en vendant des parasols.

Attends... Il y a quelque chose qui me chiffonne ... Comment les bretons pensent-ils être protégés de la foudre de Belenos en mettant un paratonnerre dans les coiffes des bigoudènes ? Il faudrait qu'ils soient en permanence en contact avec icelles... Ce qui me semble difficile à croire... A moins que... bon sang mais c'est bien sûr ! Elles faisaient avec leur Jules ce que ma soeur fait avec le zouave...

Quant à Benjamin Steyre, il prepare actuellement un ouvrage dans lequel il compte s'étendre sur l'art de préparer le bara(tonnerre)
réponse à . ergosum le 27/01/2017 à 16h11 : Attends... Il y a quelque chose qui me chiffonne ... Comment les bretons pensent...
S'il n'y a que ça qui te chiffonne, suis rassurée !...

réponse à . DiwanC le 27/01/2017 à 15h54 : Après des années d'enquêtes, Benjamin Steyre, cél&egr...
Si les Gaulois avaient peur que le ciel ne leur tombe sur la tête

L'invention des menhirs par Benjamin Obélix vient de cette peur.
En mettant des menhirs un peu partout le Breton se ménageait un espace de survie pour éviter d'être coincé entre le ciel et la terre.
Kif Kif les tremblements de terre où on vous conseil de vous mettre sous une table pour éviter de prendre le plafond sur la tronche.
Vous savez maintenant à quoi servent les menhirs.
Même Germaine ne le savait pas, sinon elle nous l'aurait dit depuis longtemps.
réponse à . mickeylange le 27/01/2017 à 18h07 : Si les Gaulois avaient peur que le ciel ne leur tombe sur la tête L'i...
C'est plus pratique de s'abriter sous un dolmen je crois 
- Viens, on va voir les gosses de Mme. Martin...Tiens le Petit là-bas !
- Leur benjamin ?
- Non, l'Emmanuel !
réponse à . mickeylange le 27/01/2017 à 18h07 : Si les Gaulois avaient peur que le ciel ne leur tombe sur la tête L'i...
C'est vrai, je l'ignorais...

Récemment, j'en ai acheté un, en solde chez Breiz Ikéa = montage facile : une seule pièce. Il me sert de table de salon.

Ma voisine - celle qui a épousé le benjamin de la famille* Le Boëzec - l'utilise autrement...

*Et toc !... mine de rien, en v'là un !
réponse à . DiwanC le 27/01/2017 à 19h42 : C'est vrai, je l'ignorais... Récemment, j'en ai achet&eac...
Dans ton salon le plancher n'a pas tenu le coup ! Dommage...
- Ce matin ta petite soeur joue au foot avec les minimes, non ?
- c'est ça !
- je vais aller voir la minime moi...
- l'ami nîmois ? je le connais ?
réponse à . le gone le 27/01/2017 à 19h45 : Dans ton salon le plancher n'a pas tenu le coup ! Dommage......
Mince... Je pensais que ça ne se voyait pas trop...
au Québec, le terme « le p’tit nouveau «  fait référence à la dernière personne qui arrive dans un groupe et peut ne pas être le plus jeune ni le plus petit.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Le benjamin (de la famille, de l'équipe...) » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?