Mener une vie de patachon - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Mener une vie de patachon

Mener une vie de débauche.

Origine

La patache, conduite par le patachon, était la très inconfortable diligence des pauvres au XIXe siècle.

De par son métier, son conducteur était réputé pour être toujours par monts et par vaux, buvant sans modération à chacune des tavernes où il s'arrêtait et pratiquant sans vergogne des activités que sa femme, s'il en avait une, n'aurait pas aimé le voir faire.
Il menait donc une vie à la fois déréglée et agitée.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Mener une vie de patachon » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Irlandeen To live the life of Reilly/RileyVivre comme les Reilly (comme les Houlihans, une famille irlandaise ou un clan légendaire mais pas historique!)
Espagnees Darse la buena vida / Darse la gran vidaSe donner la belle vie (= Se la couler douce / Faire la dolce vita)
Espagnees Ser un juergistaÊtre un bringueur
Canada (Québec)fr Mener une vie de barreau de chaise
Israëlhe חי חיי הוללותMener une vie de libertinage
Pays-Basnl De beest uithangenFaire la bête

Vos commentaires
Je suis pas le premier sur le chantier. Je mène une vie de pas tâcheron.
Le tout c’est d’arriver à me faire lever: je mène une vraie vie de pâte à choux.
J’ai connu un patachon dont la femme était plus que bonne pâte. On l’appelait Double Pâte.
Un doublopathe est un individu qui croit voir son sosie partout.
Ach ! La Batage ..? A l’éboque, on a fait beaucoup de patache audour te ze moyen de logomozion...
Non, non et non, la patache est un terme maritime. Il s’agit, notamment, d’un bateau servant de douane à l’entrée de quelques ports. Et aussi d’un bâtiment faisant le transport de lettres et de passagers sur certains cours d’eau ( Ref. Larousse). Et aussi à cette page.

Qui c’est-y qui mène donc une vie de patachon, voyageant de port en port ? Hein je vous le donne en mille. Ce qu’il y fait ensuite ne nous regarde pas. 

D’accord, c’est aussi une diligence mais j’aime cette idée de God transportant ses lettres (et ses bons mots) et nous apportant notre culture, notre bonne humeur quotidienne.

Bonne journée à vous tous qui voyagez à pied, à cheval ou en voiture. Sans parler de ceux qui nous mènent en bateau. 
La patache, conduite par le patachon, était la très inconfortable diligence des pauvres au XIXe siècle.
Patachon dont Larousse note qu’on dit aussi patachier. On l’a échappé belle, on est pas loin du fameux pote. Mais oui, le pote à ch.... 
Il menait donc une vie à la fois déréglée et agitée.
Le "patachon" fut donc synonyme de "libertin" si on en croit
cet article-ci.
Tout d’abord, je me dois de souhaiter, avec un peu de retard (c’était hier, le 15 août) une bonne fête nationale aux Acadiens de tout bord. Vous avez eu un beau Tintamarre, si j’en crois le journal de Radio Canada que j’ai regardé ce matin.
Malheureusement, il a été entaché du retour de Céline et René sur la scène Bell, après 9 ans d’absence... Elle aurait dû continuer à mener une vie de patache, une vie dérèglée et à jeter... Mais bon, on peut pas tout avoir. Et puis, hein, le Tintamarre, c’ést pour faire comprendre aux Anglais qu’ils n’ont pas réussi à vous chasser, lors du Grand Dérangement. Et puis aussi pour leur faire peur... Bah, menacez-les de leur envoyer Céline, cela les calmera sans doute...
Expressio: le site des questions existentialistes:

Patachou menait-elle une vie de patachon?
buvant sans modération à chacune des tavernes où il s’arrêtait et pratiquant sans vergogne des activités que sa femme, s’il en avait une, n’aurait pas aimé le voir faire.
Il menait donc une vie à la fois déréglée et agitée.
qu’une telle vie soit agitée, je n’en doute pas un instant. Mais "déréglée" ? Il me semble qu’une telle vie est au contraire parfaitement ordonnée, et respecte scrupuleusement les règles de la patache. Le bon patachon ne serait pas passé devant une taverne sans y entrer : cela s’appelle la conscience professionnelle. Question d’éthique. Et toc !
L’expression canadienne équivalente me fait plutôt penser à l’expression "Mener une vie de bâton de chaise" ou c’est moi qui me trompe?
Bon week-end les ami(e)s....
réponse à . momolala le 16/08/2008 à 08h39 : Il menait donc une vie à la fois déréglée et agit&ea...
Le "patachon" fut donc synonyme de "libertin"
oh ! comme ces deux mots vont mal ensemble ! Le mot "libertin" sonne noble. On voit Valmont entrer dans un salon, Sade pénétrer dans l’alcôve (qui tue lentement), ou Casanova fuir Venise. Mais patachon ! Dissolue sa vie ? Sans doute, mais des excès de pauvre. La cuite au mauvais vin dans quelque bouge. Un bordel à soldats. Les petits excès de Mr Bidochon , gras, pas rasé, le mégot au bec...
Don Juan ne saurait pas plus être patachon, que Sagnarelle, libertin.
D’ailleurs le libertin c’était d’abord le "libertin d’esprit" c’est à dire le "libre penseur" , affranchi des règles religieuses et morales, avant d’être le "libertin de moeurs" .
En partant de l’idée d’AnimalDan : patachon . . .pâte à choux, j’ai recherché les différentes dénominations de pâte à . . . J’ai abandonné après en avoir trouvé 43 différentes : pâte à sel, à crêpe, à pizza, à papier, à modeler, à braser . . .etc.
Parmi elles quatre sont insolites ou curieuses, les voici :

- Certains arrivent à faire de l’argent avec rien, sur cette page --> la pâte à l’eau

- Ça continue --> Pâte à prout

- C’était pour les enfants, mais il y a aussi pour les grands --> Papâte magique

- On termine avec un jeu d’adultes --> Pâte à cul
réponse à . Muscat le 16/08/2008 à 10h49 : L’expression canadienne équivalente me fait plutôt penser &ag...
Mener une vie de barreau - ou de bâton - de chaise, c’est prendre son pied, en quelque sorte...
Aaaahhhh, les bons souvenirs que voici que voilà. N’est-ce pas, Momo? Lors d’une Convention précédente....
réponse à . chirstian le 16/08/2008 à 10h50 : Le "patachon" fut donc synonyme de "libertin" oh ! comme ces deux mots v...
Ravie de ta réaction Chirstian ! Mon commentaire n’est fondé que sur le télescopage ce matin entre l’expression du jour et la présentation du livre en lien au même courrier sur Evene(ment), et ce télescopage fortuit m’a interpellée ; et c’est toi qui réponds, avec ton habituelle culture. Un plaisir de te lire !
réponse à . file_au_logis le 16/08/2008 à 10h57 : Mener une vie de barreau - ou de bâton - de chaise, c’est prendre so...
Heureusement qu’on l’a fait sans attendre ce jour où nous avons fait connaissance de vivo, parce que depuis, ceinture mon Filo ! Il faut que je prenne le temps de réinstaller Skype, surtout maintenant que j’ai une webcam intégrée. En direct live, nos coms à venir !
réponse à . <inconnu> le 16/08/2008 à 10h56 : En partant de l’idée d’AnimalDan : patachon . . .pâ...
On n’a donc pas fini de se cultiver sur ce merrrveilleux site ! A voir dans quel ordre tu as classé tes trouvailles, j’en déduis que, comme moi, tu as particulièrement apprécié la dernière  ! Dommage qu’on ne puisse en visionner un extrait, non pour le kamasutra, mais, beaucoup plus sérieusement, tu me connais, pour la technique et l’humour dont on nous parle dans l’article qui suit.
réponse à . chirstian le 16/08/2008 à 10h32 : buvant sans modération à chacune des tavernes où il s&rsqu...
... sans compter un minimum de respect des horaires, sans doute... 
réponse à . chirstian le 16/08/2008 à 10h50 : Le "patachon" fut donc synonyme de "libertin" oh ! comme ces deux mots v...
Patachons et Bidochons
Plus même les féroces ribotes les funestes ribaudes à Verlaine à Villon
même à Morrison
Une acception du libertinage qui a sombré déjà,
depuis que les bobonnes gâtent leurs jules en ouèbecame
forcément en for-hommes
le vendredi soir sous les "vazytébonne"goguenards,
que les libertaires sont "libéraux" (alors que les connes ne sont même plus bandites, ok...),
que le prêt-à-libre-penser pérore sur tous les tons
tous les supports
et tous les sujets
simplement parce qu’il sait pousser une chansonnette ou un ballon rond (sous le regard d’un libre arbitre..?).
Plaisirs amers de l’élitisme partagé,
perditions délicates,
compaings de la fine débauche,
je lève un verre de vieille tourbe en votre honneur...
Je ne sais pas si quelqu’un l’a déjà faite...
Tant pis!
Une brave dame , pas trop à l’aise avec les termes médicaux, disait à sa voisine...
- Eh bé! Mon fils a attrapé les patates viriles!
Vous aviez compris...l’hépatite...gnagna...
réponse à . chirstian le 16/08/2008 à 10h50 : Le "patachon" fut donc synonyme de "libertin" oh ! comme ces deux mots v...
Don Juan ne saurait pas plus être patachon, que Sagnarelle, libertin.

Et pour illustrer ton si juste propos, voici la description que Sganarelle fait à Gusman de son libertin de maître :

« Dom Juan, mon maître, le plus grand scélérat que la terre ait jamais porté, un enragé, un chien, un diable, un Turc, un hérétique, qui ne croit ni Ciel, ni saint, ni Dieu, ni loup-garou, qui passe cette vie en véritable brute, en pourceau d’Épicure, en vrai Sardanapale, qui ferme l’oreille à toutes les remontrances chrétiennes qu’on lui peut faire, et traite de billevesées tout ce que nous croyons. » (Acte 1, scène 1)
Cavanna : "le gourmand creuse sa tombe avec les dents. Le luxurieux creuse sa tombe avec ... avec quoi au fait ? "
réponse à . <inconnu> le 16/08/2008 à 16h31 : Je ne sais pas si quelqu’un l’a déjà faite... Tant pis...
Je crois bien que nous avions ( encore ) échappé à celle-ci... enfin, moi, du moins..! :&rsquo)
réponse à . chirstian le 16/08/2008 à 18h55 : Cavanna : "le gourmand creuse sa tombe avec les dents. Le luxurieux creuse ...
Sacré Cavanna, qui aura d’ores et déjà et quoi qu’il advienne mis plus de quatre-vingts ans à creuser la sienne... Il fut, avant qu’une (encore) relative sénilité ne l’atteigne, l’un de mes repères les plus absolus. Eût-il pas mieux valu que la queue l’emporte..? Pas à moi d’en juger, qui ne sais ce que demain me réserve. Il n’en reste pas moins certain que nous creusons tous notre tombe chaque jour un peu plus, certains à francs grands coups de pelle, d’autres à la parcimonieuse petite cuiller. Et qu’il en va comme de toute gourmandise en l’occurrence: le plus gourmand est-il celui qui avale sa friandise tout de go, avec des yeux roulant de plaisir, ou celui qui déguste à petits coups, les mirettes mi-closes..? Gourmand ou gourmet, l’un comme l’autre fait du moins honneur à la vie, pour ce qu’elle vaut.
Le (ou la) non-gourmand(e) me pétrifie dans une totale sensation d’extranéité: nous ne sommes, tout bonnement, pas de la même planète.
réponse à . AnimalDan le 16/08/2008 à 21h22 : Sacré Cavanna, qui aura d’ores et déjà et quoi qu&rsq...
Le (ou la) non-gourmand(e) me pétrifie dans une totale sensation d’extranéité: nous ne sommes, tout bonnement, pas de la même planète.
Ah, là, tu as raison, Dupont: il y a les séniles et les sélénites! 
réponse à . file_au_logis le 16/08/2008 à 22h00 : Le (ou la) non-gourmand(e) me pétrifie dans une totale sensation d’...
les Sélénites sont gourmands : au point de manger la lune , qui, heureusement, repousse ensuite. 
résumons : il y a donc les tachons et les pas tachons. Certains sont papas et les autres, non. Tâchons donc de nous y retrouver :
il y a les papas tachons, les papas pas tachons, les pas papas tachons et les pas papas pas tachons.
Mais ils ont des chatons attachants , des chatons pas attachants, des pas chatons attachants et des pas chatons pas attachants, si bien que ...
eh ! j’en vois qui suivent plus  
Et ron, et ron, petit patachon.
Vie de patachon... vie de débauche.

Ce n'était guère son style à not' Georges... Les copains, les amis, les amours, les poètes, la musique, et de temps en temps une bouteille partagée, suffisaient à son bonheur.

Dans le calme de sa demeure, pipe aux lèvres et chat ronronnant, sa seule débauche était de conter les aventures de celui qui bouscula toutes les règles, un cynique, un libertin, noceur et fêtard qui mena une vie de patachon,*... mais s'attendrit, un brin compatissant envers les délaissées :

Et gloire à don Juan d'avoir osé trousser
Celle dont le jupon restait toujours baissé !
Cette fille est trop vilaine, il me la faut.


Écoutez...  

* Du premier coup !

La vie de patachon, il nous en parle dans la fille à cent sous

Du temps que je vivais dans le troisièm' dessous,
Ivrogne, immonde, infâme


Et il la chante ici

On attend un peu pour le café ?

Ad'taleur........

Ah oui, en argot ferroviaire "faire un patachon" c'est conduire un train de marchandises...
Lourd, sale, lent, roulant la nuit, transportant de tout, s'arrêtant partout, garé au fin fond d'une sombre gare de triage...un vrai patachon comparé au TGV flamboyant fusant par monts et par vaux à travers la campagne à 300 km/h au petit matin d'une belle journée d'été....(même d'hiver d'ailleurs)
ANAGRAMME
Chapeau n'revient en mode
réponse à . file_au_logis le 16/08/2008 à 10h57 : Mener une vie de barreau - ou de bâton - de chaise, c’est prendre so...
Ah, mener une vie bâton de chaise en fumant des barreaux de chaise !
"Mener une vie de barreau de chaise", c'est prendre le risque de brûler par un bout ...
De par son métier, son conducteur était réputé pour être toujours par monts et par vaux, buvant sans modération à chacune des tavernes où il s'arrêtait et pratiquant sans vergogne des activités que sa femme, s'il en avait une, n'aurait pas aimé le voir faire.
D'une part, il fallait bien se débarrasser la gorge de toute la poussière avalée sur la route, d'autre part, que faire pendant qu'on changeait les chevaux dans un relais de poste sans WiFi gratuit ?
LE JEU DES MOTS CACHÉS (jeu nº 366) Synonymes
Pendant que vous cherchez les 12 SYNONYMES D'IMMORALITÉ , moi je vais me rendre au chevet d'une amie nord-africaine qui est malade: la maure alitée.


- Je suis lasse Yves tes fils m'ont encore dit: “nous n'acceptons des ordres de personne et encore moins les tiennes !” Mon ex c'est à la baguette qu'il les menait les gosses !
- Ça c'est Luc, sûr !
- Oui, mais son frère l'appuie...en plus, il a bu !
- Encore ? Depuis qu'il s'est fait copain avec des boches, la bière coule à flots... il n'arrête pas ! J'avoue que je ne sais pas quoi faire avec ces garçons !
- Il n'y a pas dix solutions, il n'y en a qu'une: que tu sévisses et tues ses vices...
- Oh, chérie ton sens de l'humour, c'est un des sens que j'adore chez toi...
- Merci ! Pourtant, crois-moi, je ne suis pas d'humeur...mais si tu ne t'imposes pas maintenant, ce garçon, dans peu de temps, il est même capable de nous rosser, et si ton fils nous bat, je t'assure que tu ne me revois plus ! Je sais que cet exemple, c'est sale à citer, mais il faut réagir sans perte de temps !
- Je vais me pencher sérieusement sur la question chérie, je ne veux pas courir le risque de te voir partir...des règles, m'en inventerai quelques-unes et des dures ! Et je veillerai à ce qu'elles s'accomplissent. Promis !
De par son métier, son conducteur était réputé pour être toujours par monts et par vaux, (chez les Desgrands-Lacour ?) buvant sans modération (des lagons bleus ?) à chacune des tavernes où il s'arrêtait et pratiquant sans vergogne des activités (grimper aux rideaux ?) que sa femme, s'il en avait une, n'aurait pas aimé le voir faire.

no comment !
Rien depuis 10h 24.

Il y a une distribution gratuite quelque part ?
réponse à . joseta le 24/05/2017 à 09h57 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (jeu nº 366) Synonymes Pendant que vous c...
Ici, j'en ai deux qui veulent pas descendre de la diligence !
réponse à . mickeylange le 24/05/2017 à 14h14 : Rien depuis 10h 24. Il y a une distribution gratuite quelque part ?...
Après avoir fait trois commentaires, tu termines par "no comment", ça n'encourage pas ...
réponse à . mickeylange le 24/05/2017 à 14h14 : Rien depuis 10h 24. Il y a une distribution gratuite quelque part ?...
Ouiii ! Tu ne savais pas ?

C'est God qui a retrouvé trois caisses de vies de patachon datant de sa semaine de création. Sa Divinité les jette par paquets de douze à la foule en délire !

Sont quelques milliers à se presser là-bas : tous ses abonnés sont venus...
J'ai cru reconnaître certains d'ici mais suis pas sûre ; aussi, je ne vais pas dire que peut-être il y avait un conducteur de TGV emplissant son train...
- C'est pour mes potes du rail... Ben voyons !
... que deLass qu'un homme que je croyais sage en emportait des sacs entiers...
-C'est pour mes amis choristes... Tu parles !

Il me semble avoir aperçu des stars et un sélénite... un Espagnol qui faisait semblant de chercher des mots... un Québécois... un grammairien terroriseur... me d'mande si M. Seguin n'y était pas aussi, en grande discussion avec Marcel m'a-t-il semblé.

Mais comme je n'en suis pas absolument certaine, je me tais ! Suis pas du genre à dénoncer. Ce n'est pas comme... Non rien... 

réponse à . ipels le 24/05/2017 à 14h32 : Ici, j'en ai deux qui veulent pas descendre de la diligence !...
Tout pareil !
Jeunes adolescents
- Moi, pour draguer les nanas, j'aime bien crâner... montrer tout ce que je sais faire...
- étalage ?
- y'a pas d'âge pour ça !


1) LASCIVETÉ (lasse Yves tes...)
2) DÉSORDRE (des ordres)
3) EXCÈS (mon ex c'est...)
4) LUXURE (Luc, sûr !)
5) ABUS (a bu)
6) DÉBAUCHE (des boches)
7) DISSOLUTION (dix solutions)
8) VICE (vices)
9) INDÉCENCE (un des sens)
10) NOUBA (nous bat)
11) SALACITÉ (sale à citer)
12) DÉRÉGLEMENT (des règles...m'en...)
Voilà !
réponse à . joseta le 24/05/2017 à 17h03 : Jeunes adolescents - Moi, pour draguer les nanas, j'aime bien crâner....
N'ai point vu "abus → a bu"… (boire n'est pas dans mes habitudes !) ni "dissolution".
Certes, il y avait "vices" mais également "sévices → abus sexuels"… Si ça ce n'est pas de l'immoralité.
T'inquiète pas, M'sieur le Directeur ! Je ne discute pas car je sais que de toute façon j'aurai tort.
Quoi qu'il en soit : merci ! 

réponse à . joseta le 24/05/2017 à 17h03 : Jeunes adolescents - Moi, pour draguer les nanas, j'aime bien crâner....
Les 2 qui descendaient pas, vice et nouba, ils avaient raté le coche finalement.
réponse à . DiwanC le 24/05/2017 à 18h15 : N'ai point vu "abus → a bu"… (boire n'est pas da...
T'as pas tort !
réponse à . DiwanC le 24/05/2017 à 18h15 : N'ai point vu "abus → a bu"… (boire n'est pas da...
que tu sévisses et tues ses vices
Tout est dans le même paquet; c'était au choix...pour la solution, et pour faire court, j'ai écrit: vices.
Au début, je n'avais que sévisses, puis j'ai crée ce jeu de mots pour introduire "indécence" (un des sens). L'élaboration du texte n'est pas aussi simple qu'on pourrait le croire...(au moins pour un étranger comme moi).
Le but du jeu est de vous faire passer quelques minutes de manière agréable. Le reste est moins important. 
Le Directeur
réponse à . joseta le 24/05/2017 à 18h53 : que tu sévisses et tues ses vices Tout est dans le même paquet; c...
L'élaboration du texte n'est pas aussi simple qu'on pourrait le croire...(au moins pour un étranger comme moi).
Mais qui, ici, pourrait penser - serait-ce le quart de la moitié du commencement d'une nanoseconde - que c'est facile ?

Suis incapable de cacher les mots comme tu le fais... et à peine capable de les trouver ! 

On ergote parfois pour un synonyme - jugé trop syno et pas assez nyme - mais c'est juste pour sourire !

- Mais...ma parole ! t'es à moitié plein ! toi tu as fait la bringue !
- brin gai...oui...
réponse à . joseta le 24/05/2017 à 17h03 : Jeunes adolescents - Moi, pour draguer les nanas, j'aime bien crâner....
7) DISSOLUTION

Le mois prochain, notre Assemblée Nationale arrivera au terme de son mandat. Elle ne sera donc pas dissoute, mais a-t-elle été dissolue ?
réponse à . joseta le 24/05/2017 à 20h07 : - Mais...ma parole ! t'es à moitié plein ! toi tu as fai...
Euh... mais encore ? Le rapport avec l'expression du jour ?

Je ne comprends... mais tant pis pour moi...
réponse à . DiwanC le 24/05/2017 à 20h39 : Euh... mais encore ? Le rapport avec l'expression du jour ? Je ne co...
Le patachon, nous dit God, buvait sans modération à chacune des tavernes où il s'arrêtait...et ça, ça peut se traduire par faire la bringue, donc 'bringuer', d'où, 'brin gai'.
réponse à . joseta le 24/05/2017 à 21h44 : Le patachon, nous dit God, buvait sans modération à chacune des ta...
Pas un brin gai, un brin de muguet !

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Mener une vie de patachon » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?