Mettre (quelqu'un, un pays, une région, un peuple) en coupes réglées - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Mettre (quelqu'un, un pays, une région, un peuple) en coupes réglées

Dominer et exploiter quelqu'un ou une collectivité.

Origine

Cette expression date du XVIIe siècle.
En sylviculture[1], une coupe réglée désigne l'abattage périodique d'une portion de bois déterminée.

Au sens figuré, mettre en coupes réglées signifiait 'imposer indûment à un individu, à une collectivité des prélèvements périodiques, des sacrifices onéreux'.

Pour mener ses guerres, Napoléon a eu un grand besoin de 'chair fraîche'. C'est grâce à un service militaire généralisé et obligatoire qu'il a pu ainsi constituer ses armées sous le Premier Empire.
Plus tard, Littré (Lien externe) écrivit que la population de la France était alors mise en coupes réglées par la conscription.

Par extension, mettre en coupes réglées signifie aussi tirer parti (de quelqu'un, de quelque chose) de façon répétée et abusive.


[1] Pour ceux du fond, près du radiateur, la sylviculture n'a rien à voir avec le niveau culturel de Sylvie Vartan. Il s'agit de la 'culture' des forêts en utilisant des techniques d'exploitation qui permettent leur conservation et leur régénération.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Mettre (quelqu'un, un pays, une région, un peuple) en coupes réglées » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Espagnees Sacar las entrañas a...Soutirer les entrailles
Argentinees Exprimir a alguien, algo o una region.Presser quelqu'un, quelque chose ou une region.
Espagnees Sacar partido de...Tirer parti de... / Profiter de... / Exploiter...
Pays-Basnl Iemand (een land, een volk) naar zijn pijpen laten dansenFaire danser quelqu'un (un pays, un peuple) selon son jeu de flûte
Pays-Basnl iemand/een volk onder de duim houdengarder qqn/un peuple sous la pouce
Roumaniero A-i lua cuiva pieleaPrendre la peau à quelqu'un

Vos commentaires
Jésus, Marie, Joseph ! Littré "a écrivit" ! J’espère que c’est de propos délibéré ?
Ou dèlibèrer ?
Respectueusement,
Rikske
réponse à . <inconnu> le 19/12/2005 à 05h55 : Jésus, Marie, Joseph ! Littré "a écrivit" ! J&rsq...
Pas de panique ! Laissons ces trois-là tranquilles où ils sont !
Il s’agit simplement d’une modification de dernière minute trop rapide de ’a écrit’ tranformé en ’écrivit’ et mal relue.
Mea maxima culpa.
"Mettre en coupes réglées" : Un voyage en Egypte cette année et une lecture sur ce vaste sujet m’ont appris que, lors de leurs expéditions militaires, certains pharaons (dont Thoutmosis III) rasaient tous les arbres des régions envahies, soit pour utiliser les bois précieux (le cèdre au Liban par exemple) dont l’Egypte était dépourvue, soit pour affamer et affaiblir les peuples conquis en coupant les arbres fruitiers.
Ne dit-on pas aussi d’un envahisseur qu’il a mis le pays "sous sa coupe" ?
A vérifier et bravo pour votre site.
réponse à . <inconnu> le 19/12/2005 à 10h20 : "Mettre en coupes réglées" : Un voyage en Egypte cette ann&ea...
Un envahisseur met effectivement un pays ’sous sa coupe’ qui veut dire ’sous sa dépendance’.
Mais cette coupe-là n’a aucun lien avec la coupe du bois.
Explication à venir un autre jour...
Puisque je suis toute seule, je vais me laisser aller à la colère  C’est pas beau, c’est pas bien, je sais, mais à petites doses, ça soulage !

Je vous explique : regardez vos jardins, les parcs de vos villes et villages, les forêts où vous aimez vous promener, parce que ce sont des forêts, et imaginez qu’un préfet décide que les houppiers doivent y être maintenus à 3 m les uns des autres et que toute la strate arbustive doit y être supprimée. Résultat : tous ces espaces naturels qui bouffent le gaz carbonique que nous surproduisons pour nous donner de l’oxygène que nous respirons, où logent les oiseaux et les petits animaux, sont mis en coupes réglées. C’est ce qui arrive dans le Var. Je sais bien que vous avez en mémoire les superbes et terrifiantes images des feux de 2003. Mais le Var restant le deuxième département forestier de France, forcément, les risques d’incendie y sont élevés. Le Var n’étant pas d’accès facile comme les Landes, forcément ça complique la lutte. Mais quand on y regarde de plus près, peu de maisons brûlent et jamais personne n’est mort dans une maison, celles qui brûlent étant restées vides, ouvertes au feu ou étaient mal débroussaillées. C’est spectaculaire, ça fait peur aux touristes dans les campings, mais c’est infiniment moins lourd de conséquences humaines et économiques que les feux domestiques et urbains. Ce n’est pas un problème de société, ni d’économie. C’est un problème d’éducation : quand on choisit de vivre ici, on le fait de manière responsable et on apprend à se mettre en sécurité, pour sa famille, sa propre vie, ses propres biens comme le faisaient les anciens qui n’avaient pas l’eau sous pression au poteau à moins de 150 m de leur maison. On crée des interfaces, des coupe-feu et on vit derrière sans crainte. Mais quand la mesure est générale...

Voir partir tous ces arbres magnifiques,4 sur 5 en moyenne, est une souffrance. Les espaces boisés de ma commune sont devenus des nids à courants d’air où le vent s’engouffre et hurle ; la pluie emporte les talus et ravine les pentes ; les routes s’affaissent. Le feu est passé en 1986 : aucune maison n’a brûlé sauf une en partie car une fenêtre était restée ouverte. Depuis 1943, où les Allemands ont mis le feu à tout l’Estérel, le feu n’est jamais passé dans notre village. Mettre un village en coupes réglées, je le vois tous les jours : on se réveille avec le bruit des tronconneuses qui ne s’arrêtent que lorsque la nuit tombe. Des semi-remorques emportent les grumes ou les bûches. Mais notre village ne se ressemble plus et c’est bien triste, parce que c’est inutile, administratif, absurde.

God et vous tous, pardonnez-moi, mais l’expression du jour est tombée sur ma peine et le trop plein a débordé.
réponse à . momolala le 28/01/2007 à 06h50 : Puisque je suis toute seule, je vais me laisser aller à la colère&...
Chère, chère, très chère Momo,

mon Dieu, qu’en bon francais ces choses-là sont dites.
Je ne peux qu’abonder dans ton sens...
Qu’il faille un tantinet gérer les risques par des coupe-feu, je veux bien l’admettre. Qu’il faille correctement débroussailler les zones habitées, encore d’accord. Mais le reste, c’est la NATURE. Et depuis que la NATURE existe, elle a très bien su se gérer elle-même. Bien sûr, il y a des catastrophes NATURELLES, des incendies NATURELS. Mais en définitive, si peu. La majorité de ces feux de forêts est d’origine humaine, quelques fois allumés par des imbéciles inconscients, immatures et qui ne connaissent ou ne respectent pas les règles de sécurité élémentaires.
D’autres fois, ils sont allumés par des imbéciles inconscients, immatures, qui ne pensent qu’à la spéculation sur les terrains, bénéfices financiers à court terme.

Mais n’oublions jamais, et celà est quand même réjouissant, la NATURE finit TOUJOURS par reprendre ses droits. Parfois, malheureusement, de manière brutale, quand l’humanité ne lui laisse aucun autre choix... (glissements de terrain, p.ex.)

J’espère que le trop plein qui a débordé a pu noyer ta peine et éteindre cette bouffée de colère: tu nous a montré que toi aussi, tu peux être tout feu tout flamme - toute femme, aussi - pour ce qui te tiens à coeur...
J’aime...
Pour mener ses guerres, Napoléon a eu un grand besoin de ’chair fraîche’.
Je sais, à côté du sujet "mise en coupe réglée". N’empêche...
J’ai eu l’occasion, il y a 22-23 ans, de rencontrer une petite cousine, très très âgée, qui avait encore toute sa tête! Et elle a raconté, montrè des témoignages, des documents, une médaille, etc... relatives à son PERE!
Celui-ci fut embarqué de force par les sergents recruteurs du sieur Napoléon Ier. Ce jeune homme, qui devait avoir environ 15 ans à l’époque, vivait à verviers, petite ville belge à l’est de Liège. Il s’était tout d’abord caché, ayant appris que les recruteurs étaient là. Ce n’est que lorsque ceux-ci menacèrent de violer sa soeur (qui devait avoir 10-12 ans) qu’il est sorti de sa cachette et est parti avec eux.
Il a participé à plusieurs campagnes, fut blessé, fut emené comme prisonnier las les Englinches vers la Tamise, où il passa quelques mois sur un ponton, sa prison. Voyant un jour un navire espagnol passer près du-dit ponton, il sauta à l#eau et fut hissé à bord. Il arriva ansi en Espagne, où il resta quelques temps, avant d’entreprendre sa marche de retour vers Verviers. Il marcha, s’arrêta, travailla en cours de route pour pouvoir survivre, et ainsi, arriva un jour à Verviers, où - à part sa promise - plus personne ne l’attendait. Il avait 43 ans. Il épousa celle qui lui était restée fidèle aussi longtemps. Ils eurent 13 enfants! Et il mourut qu’il avait passé 90 ans.... La famille le surnomma "Napoléon".
Je suis un de ses decendants....
C’est beau, les souvenirs de famille. C’est l’Histoire de l’Histoire...
Retour au sujet du jour:

quand on voit les bandes ce couleurs différentes, peut-on dire que une tranche napolitaine est mise en coupe réglée?
réponse à . file_au_logis le 28/01/2007 à 08h30 : Retour au sujet du jour: quand on voit les bandes ce couleurs différente...


Mes hommages du jour au descendant de Napoléon biske !
Mettre en couperet GLEF est une expression canadienne (voir cette page) qui a évidemment un lien avec la forêt et qui signifie qu’on lui coupe les crédits, au GLEF.

Cette expression ne peut pas venir de la marine : pas si fous les pirates et autres corsaires, piller les navires, d’accord, mais les mettre en coupes surtout réglées, pas le temps. Il fallait filer vite fait !
réponse à . momolala le 28/01/2007 à 09h22 : Mettre en couperet GLEF est une expression canadienne (voir cette page) qui a &e...
Eh be, Momo, c’est bien mal connaître nos marins!
Ce sont eux, les Vikings, qui ont complètement déboisé l’Islande. Et ce, pour deux raisons:
tout d’abord, pour se construire de nouveaux drakars et autres engins de navigation qui leur permirent par la suite de continuer vers le Groenland et les côtes de ce qui allait devenir plus tard le Canada et les Etats-Unis d’Amérique du Nord. Mais cela bien sûr n’eût pas suffi.
Mais, plus grave, ils déboisèrent, et déboisèrent, pour faire paître leurs moutons et chèvres qu’ils avaient amenés avec eux...
Et tu sais que ces gentilles bestioles bouffent tout et encorep plus, et que les gentilles pousses de nouveaux arbres qui faisaient mine de vouloir quand même poindre leur tête se firent proprement avaler par ces tondeuses systématiques. Elles eurent bonne mine, tiens...
Dès lors, CQFD, c’est bien de la marine.

La preuve? Bon: une de plus alors: as-tu déjà vu de l’herbe pousser sur les ponts des navires? (A part bien sûr celle que Elpepe se fait pousser pour sa consommation perso journalière) 
Les expressionautes semblant partis mettre d’autres lieux en coupe réglée, j’espère que tous passeront un excellent dimanche !

A demain sans doute.
réponse à . momolala le 28/01/2007 à 12h04 : Les expressionautes semblant partis mettre d’autres lieux en coupe r&eacut...
Attends, j’arrive, me laisse pas tout seul, j’ai peur du blanc! (la page blanche, s’entend)
réponse à . momolala le 28/01/2007 à 06h50 : Puisque je suis toute seule, je vais me laisser aller à la colère&...
Comment te réchauffer le cœur Momo ? On coupe les arbres et toi tu souffres…
Quand notre paysage change, on se sent donc dépaysé, normal. Mais toi, tu es là et tu œuvres à témoigner, ce qui n’est pas rien.
N’y a-t-il pas eu une enquête d’utilité publique avant ce tronçonnage ?

@ Filo > Belle et émouvante histoire que celle de ta famille. Ton aïeul n’avait pas les deux pieds dans le même sabot.
Bon sujet de cinéma tout ça.
il y a trop longtemps que je laisse mon coiffeur* me mettre en coupe réglée !

* c’est l’homme qui murmure aux cheveux de l’oreille
Un peu curieux tout de même que cette expression soit très souvent d’usage militaire. Mais sa fonction de mettre au carré, au pas convient bien à la mentalité militaire. Certes.

Ce n’est pas en Irak que les Américains qui ont voulu montrer de « quel bois ils se chauffaient », vont réussir à mettre en coupes réglées les diverses factions en présence.
Au lieu de taper dans le dur, depuis le début, ils auraient sans doute du essayer le dialogue équitable et un juste partage des territoires et richesses. En attendant, ils se font mettre en pièces et le tronc commun de la coalition perd chaque mois ou presque des branches. « Ca, c’est se prendre une volée de bois vert ».

Peut-être s’acharnent-ils sur une plate-forme qu’est l’Irak pour plus tard se projeter en Iran ? « C’est là, faire flèche de tout bois ! » pour d’autres projets.

En attendant, ils devront faire des coupes dans leurs budgets car guerroyer, ça coûte cher. C’est sans doute là que le bât blessera d’ailleurs. Les finances et la saillie faite dans la jeunesse américaine. Mais on le sait, ce n’est qu’un jeu qui a commencé par une phrase de Bush : « The game is over ».

Quand on veut mettre en coupes réglées, on ne se passe pas des forces vives déjà présentes sur place. On fait alliance. « On ne va pas au bois sans sa cognée », autrement dit sans avoir au préalable soupesé ses capacités.

De Napoléon à Bush, il n’y aurait donc qu’un pas de différence. Franchir le pas, était le moment le plus difficile, après c’est le bourbier et la retraite programmée. L’histoire bégaie, elle se met à hoqueter on dirait… et survient « la gueule de bois » ; on s’accroche alors aux branches qui restent et on « touche du bois » pour conjurer l’éventuel mauvais sort.

Diplomatie ou action ? La vie offre ces deux moyens.
réponse à . chirstian le 28/01/2007 à 13h19 : il y a trop longtemps que je laisse mon coiffeur* me mettre en coupe rég...
"c’est l’homme (coiffeur) qui murmure aux cheveux de l’oreille"

Il est un peu rasoir quoi ! 
réponse à . file_au_logis le 28/01/2007 à 10h00 : Eh be, Momo, c’est bien mal connaître nos marins! Ce sont eux, les V...
eh oui c’est bien la marine !! ppda n’est-il pas Maître de coupe, à couper les manœuvres de son bâtiment, ou couper ses voiles...

Bien cher God, cher Père Yannou, chers frères et soeurs, un bonjour doménical
réponse à . eureka le 28/01/2007 à 13h37 : eh oui c’est bien la marine !! ppda n’est-il pas Maître d...
On a désormais Eureka-non, Eureko-nome et maintenant un pharaon égyptien, Eurekp (qui s’éructe). Est-ce que demain ce sera Eurekq avant Eurekr....?
réponse à . momolala le 28/01/2007 à 06h50 : Puisque je suis toute seule, je vais me laisser aller à la colère&...
Mais non, t’es pas toute seule ma petite caille des bois! Allez te laisses pas mettre en coupes réglées par la colère, ça déformerait la coupe gracieuse de ton minois. Moi c’est pas du cidre que j’aurais bu, mais bien du kérosène, et j’y aurais bien cramé les miches à tous ses absurdes d’administratifs de preneurs de décisions, en leur jouant ... au lance-flammes

Hier, j’étais mise en coupes réglées pas bien des choses, la connexion entre autres dont la coupe était réglée toutes les 4 secondes, et qui persisite toujours, c’qui esplique ma non-apparition, mais je m’ai quand même bien regardé le nombril... ou plutôt fait regarder …
réponse à . momolala le 28/01/2007 à 13h49 : On a désormais Eureka-non, Eureko-nome et maintenant un pharaon ég...
mais c’est moiiiiiiiiiiiii, momo !! la seule, l’unique, l’eurekakiakelle
eureko connait po’ et tout le reste. Et j’y comprend que dalle à c’qui s’passe ! On a remplacé mon "a" par un "p"... ben tu vois c’était qu’un "p", y s’est... volatilisé !
réponse à . eureka le 28/01/2007 à 15h16 : mais c’est moiiiiiiiiiiiii, momo !! la seule, l’unique, l&rsquo...
Normal ! Un P, c’est volatile...
il y a loin de la coupe aux lèvres !
Ce proverbe a fait couler beaucoup d’eau (de vin ou de champagne) , puisque, si vous n’approchez pas suffisament la coupe des lèvres : ça coule et vous vous en mettez partout. Mais naturellement, si vous rapprochez trop la coupe, vous vous pêtez le dentier, et ce n’est pas mieux !
Il convient donc d’être précis et de répondre à la question : combien y a t-il exactement de la coupe aux lèvres ?
C’est pour pouvoir y répondre que l’on a créé le modéle des "coupes réglées", c’est à dire de coupes disposant de leur propre système de mesure (et, sur les modéles les plus perfectionnés, de système de visée). Depuis, mettre pépé en coupe réglée, c’est donc le servir dans une coupe anti bavure.
Mais vous savez déjà tout cela, bien naturellement !
En sylviculture (*), une coupe réglée désigne l’abattage périodique d’une portion de bois déterminée.
dans les forêts, on abat les arbres morts, et on conserve les arbres vivants. Les sylviculteurs sont ainsi nommés parce que leur rôle consiste à vérifier si l’arbre vit ou non : "s’il est mort : abattage ,et s’il vit : culture"...
Mais vous savez déjà tout cela, bien naturellement !
pour quelqu’un qui a du cul - pardon : du pot- , mettre quelqu’un sous sa croupe , peut être le meilleur moyen de le mettre sous sa coupe.
Mais vous savez déjà tout cela, bien naturellement !
Heureusement, notre beau site ne met jamais en coupes réglées, aucune philosophie, religion, politique... tout y est exprimé dans le respect de chacun. Il me semble parfois percevoir dans certains commentaires, une pointe d’agacement. Je redoute à ce moment là que l’un ou l’autre de nos polémiqueurs ne se vexe et ne se manifeste plus. J’ai lu avec beaucoup d’attention les pik et mik de Yannou et PP avec le petit grain de sel, bien dosé de Momo. Je constate que des petits nouveaux s’y ajoutent et c’est tant mieux.
Il faudrait des cours de religion et de philosophie dans toutes les écoles, mais surtout pas UNE religion, TOUTES. C’est aussi un élément de culture générale.
C’est ce que j’avais envie d’exprimer vendredi mais il est rare que j’en aie l’occasion. Bonne soirée à tous et toutes et à demain sans faute.
réponse à . file_au_logis le 28/01/2007 à 10h00 : Eh be, Momo, c’est bien mal connaître nos marins! Ce sont eux, les V...
(A part bien sûr celle que Elpepe se fait pousser pour sa consommation perso journalière)

c’est y pas mieux sa consommations personnelle, que mettre ce bizness à coupes réglées qui ferait de lui le Hash-Man des Mers ??? Et puis l’essentiel, c’est qu’y fasse pas de fausse coupe... de ses voiles
réponse à . mident le 28/01/2007 à 17h01 : Heureusement, notre beau site ne met jamais en coupes réglées, auc...
voici une intervention qui rappelle que "mident" évoque irrésistiblement le milieu , la mid-dle way , la mesure.
(et quand on pense "milieu" , on ne pense pas à la mafia , mais au milieu des justes, celui qu’on nomme le "juste milieu"...)
réponse à . mident le 28/01/2007 à 17h01 : Heureusement, notre beau site ne met jamais en coupes réglées, auc...
T’inquiètes Mident, ppda et yannou , y z’ont fini par mettre en coupes réglées, la bière d’abbaye, la kémia, et les cuisses de grenouilles.... de bénitier !! et j’crois qu’y vont faire ça de façon répétitive ! Répétitive oui, Abusive non !! en espérant qu’ça te coupe pas le sifflet !
Pas vrai les deux larrons là ?
réponse à . momolala le 28/01/2007 à 06h50 : Puisque je suis toute seule, je vais me laisser aller à la colère&...
Pleure pas Momolala, rien de ce que peut faire l’homme n’est vraiment inéluctable, sauf malheureusement quand il s’emploie à s’autodétruire, ce qu’il sait faire avec force habileté.
Conseille à ton préfet, la lecture de "l’humanité disparaîtra, bon débarras" de Paccalet et relis "l’homme qui plantait des arbres" de Giono, pour essayer de reprendre espoir dans l’Homme.
On va planter 1 milliards d’arbres aux states. Bonne idée ! Pourvu que cela ne soit pas trop tard !
réponse à . chirstian le 28/01/2007 à 17h19 : voici une intervention qui rappelle que "mident" évoque irrésistib...
mais quand on évoque l’herbe de ppda que nous a susurré filo, on pense forcément au milieu
Moi chais pas, mais je pense que filo doit boire la coupe jusqu’à la lie pour les propos qu’il a avancé....
réponse à . <inconnu> le 28/01/2007 à 18h14 : Pleure pas Momolala, rien de ce que peut faire l’homme n’est vraimen...
Ce livre de Giono est un de mes préférés. C’est une nouvelle qui a été éditée sous la forme d’un album ; si je peux me permettre un voeu, offrez-le à tous les enfants de votre entourage. C’est un livre à épouser jeune.

En ce qui concerne nos arbres, je ne me fais aucune illusion. Ce préfet attend sa promotion. Quand il l’aura, un autre sera nommé qui pourra défaire en douceur ce que le précédent aura fait. Enfin peut-être, j’espère. Le préfet est le représentant de l’Etat, mais l’Etat, c’est qui ? Je m’étais laissé dire que c’était nous. J’ai dû être distraite un instant.

@Eureka
Ouf, contente de te retrouver Eurekiakelle ! J’espère que ton nombril a plu (à qui le regardait, pas des hallebardes !) et plaira longtemps. Quant à Elpepe, s’il fait pousser des herbes, c’est seulement pour aromatiser la kemia, rassure-toi.

Et pis Pepe y fait s’qui veut, c’est pas nous qu’on va cafter, non mais, Filo ! Attention car le sens de "coupe" du jour évoque le sécateur, et avec un sécateur, voire une tronçonneuse, on peut en trancher des choses ! Filo, pense à Maria et tiens-toi coit, les genoux serrés et la bouche fermée ! Gare au retour du marin !
réponse à . <inconnu> le 28/01/2007 à 18h14 : Pleure pas Momolala, rien de ce que peut faire l’homme n’est vraimen...
Un milliard d’arbres aux States. Quand on connait la superficie du pays, ca fait VRAIMENT pas beaucoup d’arbres à l’hectare....

Alors qu’on a déjà replanté - en quelques toutes petites années, 400 millions d’arbres en Islande, et qu’ils compte en planter le double dans la même période à venir....
Faut dire que là, il n’y avait plus rien...
Et - pour citer Chirstian:
Mais vous savez déjà tout cela, bien naturellement !
réponse à . momolala le 28/01/2007 à 18h56 : Ce livre de Giono est un de mes préférés. C’est une n...
Je préférerais me tenir coi, si je peux... Ou alors, coit, mais seulement si je suis sur que tu n’y mets pas de tréma!
Quant à l’herbe de pépé, je préfère cela à la moquette de notre Godemichou adoré.
Tiens, n’est-il pas encore revenu, celui-là?
réponse à . eureka le 28/01/2007 à 18h24 : mais quand on évoque l’herbe de ppda que nous a susurré filo...
boire la coupe jusqu’à l’halali, avec toi, ma belle, quand tu veux...
réponse à . file_au_logis le 28/01/2007 à 18h59 : Je préférerais me tenir coi, si je peux... Ou alors, coit, mais se...
Tu as bien raison, coi suffira ! Je devais avoir un "t" de reste, et il est tombé là ! Mais il y restera car personne ne comprendrait plus ton intervention... Mais dis donc, en relisant ton propos justement, je m’interloque : ton refus de tréma me concernerait-il personnellement ? Toi, tu me connais et tu me dis ça à moi que je connais Maria et qu’une telle chose ne pourrait même pas m’effleurer l’esprit !
réponse à . chirstian le 28/01/2007 à 16h53 : pour quelqu’un qui a du cul - pardon : du pot- , mettre quelqu’...
Ne crois-tu pas qu’il faut déjà l’avoir sous sa coupe pour le mettre sous sa croupe ? Je dis ça, mais je manque d’expérience ici !
réponse à . <inconnu> le 28/01/2007 à 18h14 : Pleure pas Momolala, rien de ce que peut faire l’homme n’est vraimen...
Planter un milliard d’arbres...
et si d’abord, on arrêtait d’en couper dans la forêt à ma zonienne, hein?
Pourquoi que cette forêt, elle est pas classée "Patrimoine de l’Humanité", hein`Qu’on pourrait pas y toucher?
Momo, Eurekakiakemoi et tous les autres amateurs et amoureux, amateuses et amoureuses du bois, plutôt vivant que mort, ce matériau sublime et sensible, aimé de toutes et de tous, et des dieux en particupier, pétitionnons pour la mise sous scellés de la forêt amazonienne, pour la guarrigue, les forêts du Var, de l’Estérel et autres régions magnifiques. C’est notre poumon et celui de nos enfants. Las arbres capturent le carbone que nous produisons. NOUS EN AVONS BESOIN:
Et vous, les politiques et les spéculateurs, on va vous mettre en coupe réglée et ne plus vous réélire avant de vous mettre la tête au carré si vous ne marchez pas avec nous!
réponse à . momolala le 28/01/2007 à 19h04 : Tu as bien raison, coi suffira ! Je devais avoir un "t" de reste, et il est...
En général, ce n’est pas l’esprit que cela effleur - ou effeuille?
Mais non, sûr que je te connais et que je le sais, mais - pour rester dans les plantes - c’est pour te faire mousse-r!
Et celle de Normandie, qui est encore là aujourd’hui, te monte au nez?
Mon refus de tréma ne se fait que en public... En privé, là, par contre. ...
réponse à . file_au_logis le 28/01/2007 à 19h11 : En général, ce n’est pas l’esprit que cela effleur - o...
"Et celle de Normandie... "

Vas-y doucement, sinon Contentine va le prendre pour elle ! Elle ne devrait plus tarder à montrer le bout de sa pertinence !

Sur ce, bonsoir du soir mon Filo et tous les autres visiteurs de ce dimanche. A demain sans doute !
réponse à . momolala le 28/01/2007 à 18h56 : Ce livre de Giono est un de mes préférés. C’est une n...
juste un chiffre concernant les arbres en France :
en 1830 : surfaces boisées : environ 9 millions d’ha
en 2004 : environ 15.5 millions d’ha
c’’est plus qu’il n’y en a jamais eu en France depuis le XIV siècle. On peut dire qu’il faudrait faire plus encore, mais si la France pouvait se vanter d’une telle progression dans d’autres domaines, nous ne serions pas "sous la coupe" d’autres pays !
réponse à . momolala le 28/01/2007 à 18h56 : Ce livre de Giono est un de mes préférés. C’est une n...
eh momo, j’te ’prie de m’croire, mon nombril eh bé l’a bien remplacé la coupe héhé !!
ah t’aurais vu l’bar "nombril à ne plus soif" j’te raconte pas !! des coupes réglées en-veux-tu-en-voilà ...la domination par intermittence, qu’y ait pas de déséquilibre dans la cri de l’hallaliléouya....
réponse à . file_au_logis le 28/01/2007 à 19h01 : boire la coupe jusqu’à l’halali, avec toi, ma belle, quand tu...
avé ppda, ça va êt’ difficile l’hallali, moi, j’irais jusqu’à l’hallali .... à baldaquin
réponse à . file_au_logis le 28/01/2007 à 19h08 : Planter un milliard d’arbres... et si d’abord, on arrêtait d&r...
Moi j’propose l’hallali aux "bois" qui sont z’aux abois ! Et pouquoi que God déciderait pas de met’ gougueule en coupes réglées et d’nous donner la possibilité dans l’bandeau de droite de crier aux abois aux bois, au lieu de nous farcir les pépinières des Pays Bas, avé c’qui monte quéque part, qu’on en a rien à branler et au lieu d’nous étouffer, on respirerait mieux....
réponse à . eureka le 28/01/2007 à 20h31 : eh momo, j’te ’prie de m’croire, mon nombril eh bé l&rs...
Que du bonheur et les yeux qui brillent ! C’est ce que je souhaite à chacun de ceux qui partage ce site !
Encore une de la couvée 2007 !
Passez quelque temps à lire les interventions des voisins du dessous... il y en a de bien intéressantes, de bien belles, de bien émouvantes...
Et aujourd'hui c'est... Le vingt-deux septembre !
On partage Bouba : j'ai pris les paroles et je te laisse la musique ! 
La voici, la voiloù, la voilà........

Hé oui le premier jour de l'automne...."Equinoxe funeste" qui voit fleurir les colchiques....

Je hais l'automne, j'abhorre ces jours où il faut allumer la chandelle dès que sonnent les 17h00......Vivement le solstice d'hiver du 21 décembre.....de la lumière, je veux de la lumière !

N'empêche* elle nous arrange bien cette chanson, y avait pas grand chose en magasin pour illustrer notre sujet du jour...

Non mais sans rire, à trois mois près elle a dix ans cette expression...mais c'est dingue !

Hier j'ai pas pu faire le café, je vais me rattraper aujourd'hui......

* à la ligne....
réponse à . BOUBA le 22/09/2016 à 06h00 : La voici, la voiloù, la voilà........ Hé oui le premier jo...
Et en plus tu écris « à la ligne » avec un retour à la ligne !
réponse à . BOUBA le 22/09/2016 à 06h00 : La voici, la voiloù, la voilà........ Hé oui le premier jo...
C'est la saison des chutes Victoria, parce que: eau, tonnes...

Aujourd'hui c'est aussi l'anniversaire (21) de ma fille, et je vais de ce pas. à sa rencontre....À très, très plus tard !
Les pros du foot ont des coupes déréglées. Enfin en France !
Expression datant de l'époque de la guillotine ?
Ou encore payer le champagne à tout le monde 
réponse à . le gone le 22/09/2016 à 09h24 : Les pros du foot ont des coupes déréglées. Enfin en France&...
Ce sont les seules coupes qu'ils sont foutus d'obtenir. 
réponse à . Mintaka le 22/09/2016 à 09h53 : Ce sont les seules coupes qu'ils sont foutus d'obtenir. ...
Les fouteux sont foutus !!!
Avec l'expression j'ai lu "le Figaro" qui parle de l'Automne ici
Pour toi Bouba ô adorateur de cette si belle saison 
J'insiste, je sais, mais cette saison est splendide ! Les jours raccourcissent et alors ? C'est une p'tite coupe et c'est pas le dix de der ! Et puis les nuits rallongent, alors...
Pour les marins

Au Nord
Emile Verhaeren

Deux vieux marins des mers du Nord
S’en revenaient, un soir d’automne,
De la Sicile et de ses îles souveraines,
Avec un peuple de Sirènes,
A bord.

Joyeux d’orgueil, ils regagnaient leur fiord,
Parmi les brumes mensongères,
Joyeux d’orgueil, ils regagnaient le Nord
Sous un vent morne et monotone,
Un soir de tristesse et d’automne.
De la rive, les gens du port
Les regardaient, sans faire un signe :
Aux cordages le long des mâts,
Les Sirènes, couvertes d’or,
Tordaient, comme des vignes,
Les lignes
Sinueuses de leurs corps.
Et les gens se taisaient, ne sachant pas
Ce qui venait de l’océan, là-bas,
A travers brumes ;
Le navire voguait comme un panier d’argent
Rempli de chair, de fruits et d’or bougeant
Qui s’avançait, porté sur des ailes d’écume.

Les Sirènes chantaient
Dans les cordages du navire,
Les bras tendus en lyres,
Les seins levés comme des feux ;
Les Sirènes chantaient
Devant le soir houleux,
Qui fauchait sur la mer les lumières diurnes ;
Les Sirènes chantaient,
Le corps serré autour des mâts,
Mais les hommes du port, frustes et taciturnes,
Ne les entendaient pas.

Ils ne reconnurent ni leurs amis
– Les deux marins – ni le navire de leur pays,
Ni les focs, ni les voiles
Dont ils avaient cousu la toile ;
Ils ne comprirent rien à ce grand songe
Qui enchantait la mer de ses voyages,
Puisqu’il n’était pas le même mensonge
Qu’on enseignait dans leur village ;
Et le navire auprès du bord
Passa, les alléchant vers sa merveille,
Sans que personne, entre les treilles,
Ne recueillît les fruits de chair et l’or.

Emile Verhaeren
réponse à . le gone le 22/09/2016 à 10h32 : J'insiste, je sais, mais cette saison est splendide ! Les jours raccou...
Suis bien d'accord avec toi : c'est une magnifique saison.
Après les touffeurs de l'été, l'air est enfin léger et annonce les petits matins brumeux aux curieuses transparences... Les palettes des peintres ne sont plus que rouge et or*...
Sans l'automne, point d'hiver*

Sans l'automne, point de violons aux sanglots longs et point de D Day...
Point de feuilles mortes bruissantes dans lesquelles nous aimions tant courir enfants... Point de feu dans la cheminée, point de bûches qu'on regarde flamber en pensant... à rien !

Et pis sans l'automne, point de vendanges ! T'imagines le désastre chez Marcel !

* Claude Monet
58. legone
Deux vieux marins des mers du Nord
S’en revenaient, un soir d’automne,


Suggères-tu que l'expression vient de la marine ?

Suis comme une poule qui a trouvé un faux col : je ne sais que faire ni que dire avec cette expression que je ne connaissais pas.
Mettre en coupes réglées : exploiter quelqu'un... sais pas faire. Aussi, je vais me taire (ça vous fera des vacances !) et je reviendrai vous lire.
Outardes en haut
Samares en bas
Trompettes en l'air
Sommeil en terre
Eh bien apparemment, il n'y a pas que moi à rester coi ! 
réponse à . ipels le 22/09/2016 à 16h18 : Outardes en haut Samares en bas Trompettes en l'air Sommeil en terre...
Oups... le temps d'écrire et te v'là !
Allez Diwan... un haïku... allez... please !
réponse à . DiwanC le 22/09/2016 à 12h29 : 58. legone Deux vieux marins des mers du Nord S’en revenaient, un soir d&r...
J'en sais fichtre rien !
Tiens et les coupe-coupe ? Ça me rappelle la devinette :
Avec quoi on récolte la papaye ?
Avec une fou-fouche !
Je sais, archi connu mais bon ... 
Il y a une forme très précise pour le haïku que M'sieur Google connaît bien et moi non... Mais bon ! vais faire ça à l'européenne... et parce que c'est toi !

Coupes réglés
Pays dominé
Peuple exploité
Chagrin


En sylviculture[1], une coupe réglée désigne l'abattage périodique d'une portion de bois déterminée.
C'est en quelque sorte mettre les écureuils à pied. Expression du 10/06/2008, sauf que c'est nous qui sommes les écureuils.
Le rabbin met lui aussi les mâles sous sa coupe.
Le curé met du vin dans sa coupe.
Chirstian coupe les cheveux en quatre.
L'ange bat sa coupe ( les L il les a dans le dos )
Et comme le dit Germaine "Suis comme une poule qui a trouvé un faux col* : je ne sais que faire ni que dire avec cette expression que je ne connaissais pas." autrement dit ça lui là coupe.
*C'est là où l'on retrouve la comtesse et son éducation. Chez moi les poules trouvent seulement des couteaux pas des faux cols.
réponse à . DiwanC le 22/09/2016 à 16h51 : Il y a une forme très précise pour le haïku que M'sieur Googl...
En effet, difficile le 5-7-5.
Pourquoi pas un p'tit essai ? ... sur l'automne.
Tout le monde, un vrai 5-7-5, on a une heure !


réponse à . mickeylange le 22/09/2016 à 16h58 : En sylviculture[1], une coupe réglée désigne l'abattage p&e...
réponse à . ipels le 22/09/2016 à 17h04 : En effet, difficile le 5-7-5. Pourquoi pas un p'tit essai ? ... sur l...
Sauf que je n'ai pas une heure... Les Desgrands-Lacour m'attendent !
En automne les feuilles dorées
Résistent et tombent sur les chemins forestiers
Elles font un sol doré
Ou les libellules aiment alors se poser
Les Desgrands-Lacour m'attendent !

Avec un faux col ou un couteau ?
Avec les deux ... vu le thème !
réponse à . le gone le 22/09/2016 à 17h20 : En automne les feuilles dorées Résistent et tombent sur les chemin...
Joli !
Ma suggestion :

robinet de froid
ru qui fait fi des glouglous
d'amours minérales  
Ah que coucou,
Comme dans la plupart des commentaires, j'aurais plutôt mais l'expression au singulier. Mais bon. De la coupe aux lèvres...

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Mettre (quelqu'un, un pays, une région, un peuple) en coupes réglées » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?