Occupe-toi de tes oignons / Ce ne sont pas tes oignons

Ça ne te regarde pas / Mêle-toi de tes affaires

Origine

Chacun est en droit de se demander comment cette plante potagère monocotylédone de la famille des liliacées peut avoir pris le sens métaphorique de "affaires personnelles" dans ces expressions, dont une à la syntaxe très douteuse.
Mais ceux qui se posent cette question, se mettent peut-être le doigt dans l'oeil, car ce n'est peut-être pas vraiment la plante au bulbe multicouches qui est évoquée ici.

Si ces locutions datent du début du XXe siècle, c'est au cours du siècle précédent que "l'oigne", apocope de oignon, désignait en argot aussi bien l'anus ou le cul que les pieds. L'expression "se le mettre dans l'oigne" voulait d'ailleurs dire 'mépriser'[1].
Quoi de plus étonnant, alors, puisqu'elles existent toujours aujourd'hui, que de voir ici un simple synonyme argotique des expressions "occupe-toi de tes fesses" ou "occupe-toi de tes pieds" (cette dernière venant, selon Claude Duneton, à la fois du danger que pouvaient subir les pieds dans certains ateliers de l'époque et du fait que oigne -ou ogne- désignait aussi l'ongle).

Mais Cellard et Rey, dans leur Dictionnaire du français non conventionnel (Lien externe), évoquent en plus une origine réellement liée aux bulbes qu'on retrouve coupés en rondelles dans nos salades ou savoureusement dorés dans une tortilla.
Selon cette hypothèse, dans le centre de la France, une marque d'indépendance des femmes était leur droit de cultiver un coin de jardin où elles faisaient pousser des oignons avant d'aller les vendre sur le marché pour se faire un peu d'argent de poche. Il était donc courant d'entendre les hommes dire aux femmes qui voulaient imprudemment se mêler de leurs affaires "occupe-toi de tes oignons" ou bien "ce n'est pas tes oignons".

[1] Mais si "je mets l'oigne", ça je veux pas dire que je m'éloigne.

Exemple

« Arrivé à son étage, le second, il avait d'ailleurs réussi à se persuader que la psychologie de Pradonet, c'était pas ses oignons, non plus que celle de son hôtesse. »
Raymond Queneau - Pierrot mon ami

Compléments

À propos d'oignon qui désigne le postérieur, on peut tenter de remettre au goût du jour une expression complètement oubliée de la première moitié du siècle dernier qui pourrait avantageusement remplacer les très usuels avoir du cul, du bol ou de la chance : "avoir l'oignon qui décalotte".

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Occupe-toi de tes oignons / Ce ne sont pas tes oignons » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Marocar Dkhoul souk rassekRentre dans le marché de ta tête
Danemarkda Pas din egen biksOccupe-toi de ton magasin / ta boutique
Allemagnede Kümmere Dich um deine eigene Angelegenheiten!Occupe-toi de tes propres affaires!
Allemagnede Kümmere dich um dein Bier / Das ist nicht dein Bier!Occupe-toi de ta bière / Ce n'est pas ta bière!
États-Unisen M.Y.O.B. (Mind your own business)Occupe-toi de tes affaires
Angleterre / États-Unisen Mind your (own) businessOccupe-toi de tes affaires
États-Unisen Mind your own beeswaxOccupe-toi de ta propre cire d'abeilles
Espérantoeo Ne ŝovu vian nazon en fremdan vazon !Ne glisse pas ton nez dans un vase étranger !
Espagnees Nadie te ha dado vela en este entierroPersonne ne t'a donne de bougie à cet enterrement
Espagnees Zapatero, a tus zapatos !Cordonnier, à tes chaussures !
Italieit Fatti i cavoli tuoi / non sono cavoli tuoiFais-toi tes propres choux / Ce ne sont pas tes choux
Japonjp 余計なお世話 / YOKEI NA O SEWA Une aide superflu
Pays-Basnl Bemoei je met je eigen bemoeiselsOccupe-toi de tes propres occupations
Pays-Basnl Bemoei je met je eigen zakenOccupe-toi de tes propres affaires
Pays-Basnl Schoenmaker houd je bij je leestCordonnier, occupe-toi de tes chaussures !
Brésilpt Vai cuidar da tua vidaVas-y t'ocuper de ta vie!
Roumaniero Vezi-ți tu de curul tău (treaba ta)Toi, va voir de ton cul (ton affaire)

Vos commentaires
se mettent peut-être le doigt dans l’oeil
Dommage : erreur 404 !!!
au point de vue anatomique, nous changeons d’objets ... pas de légumes : les oignons désignent les testicules ... (oui, il faut bien, parfois appeler un chat : "un chat" !
aux petits oignons peut rejoindre ce sens puisque les petits oignons sont aussi appelés "grelots" (autre mot pour les roubignolles, les gonades, quoi !)
L’oignon, c’est l’union intime de ses pelures et le vertige des couches sans fin (surtout si ça prévoit un hiver froid, comme disent les jardiniers) ... sans qu’on puisse atteindre un noyau ou un vide intérieur !
Aussi les oignons peuvent-ils compenser leur sphéricité stratifiée en se mettent en rangs, en colonne, plutôt qu’à la queue leu leu ! 
Ni Alais Rey, ni Duneton ne l’évoque, mais l’affaire se passe en 1576, à Blois ... si, si, je l’ai lu ... Les Ėtats Généraux se réunissent : un chef du protocole doit placer les députés selon leur rang. Embarrassé par cette tâche ingrate, il a fini par les mettre tous les uns à côté des autres. Ce grand maître des cérémonies n’est autre que Artus de la Fontaine Solaro, Baron d’Ognon. Celui-ci était réputé pour son observance extrêmement stricte du cérémonial et pour l’attention quasi névrotique qu’il portait au respect des préséances au cours des fêtes ... sous le règne de Henri II (XVIème)
Il s’occupait de ses oignons ou plutôt de sa réputation de Seigneur de la Vaumoise, Duc d’Ognon !  cette page
réponse à . cotentine le 17/11/2008 à 00h35 : Ni Alais Rey, ni Duneton ne l’évoque, mais l’affaire se passe...
Peut-on supposer que les récalcitrants étaient reconduits par le biais d’une belle course à l’échalotte..?
Comme on disait jadis (?): "-Aïe..!! -C’est pas d’l’ail, c’est d’l’oignon..." 
A quoi -de quoi...- s’occupaient les bons "grognards"..?

cette page
réponse à . cotentine le 17/11/2008 à 00h18 : se mettent peut-être le doigt dans l’oeilDommage : erreur 404&n...
"Quand homme blanc couper beaucoup de bois et squaw lui s’occuper beaucoup ses oignons, hiver être très froid..." ..?
désignait en argot aussi bien l’anus ou le cul que les pieds

Bien sûr, il y en a qui ont aussi un oignon au pied et c’est pas rigolo cette page 
Et l’avoir dans l’oignon, ça doit faire mal, non. (on demande des témoignages) :&rsquo)
Bon ben il semblerait que sur Gogole il y ait tout et son contraire.
L’avoir dans l’oignon signifie aussi "chance, hazard heureux, avoir du cul, avoir du fion".
Une variante avec " Avoir l’oignon, avoir le cul bordé de nouilles".
On a même l’oignon qui "décalotte".(Suis curieux de voir ça, mais ça doit pas être trés ragoutant). Sinon ben y a plus qu’a se le carrer dans l’oignon cette page 
Dans un film dont la postérité ne doit pas grand chose à l’horticulture, Fier-à-bras s’occupait un peu beaucoup des oignons des autres.

-Fanfan la Tulipe-
réponse à . AnimalDan le 17/11/2008 à 01h26 : "Quand homme blanc couper beaucoup de bois et squaw lui s’occuper beaucoup...
Les anciens disaient aussi que lorsque la peau des oignons est très épaisse, l’hiver sera froid (?)
En tout cas, ce que je sais, ce n’est pas parce que l’on plante un oignon au pied d’un saule qu’on obtient un saule pleureur....
C’est un horloger qui s’occupe de mes oignons...
Il a eu l’heur de me plaire, et je les lui ai confiés... 

C’est à Sète que cet ascète s’en occupe, dans son cinq-à-sept...  
réponse à . file_au_logis le 17/11/2008 à 08h15 : C’est un horloger qui s’occupe de mes oignons... Il a eu l’heu...
tu lui montres ?
l’oignon désignait donc le cul , d’où les expressions  : un oignon-terreux , un oignon de basse fosse, des oignons bénis et autres expressions oignon-oignon la praline !

Mais dans ces conditions , dans l’expression "occupe toi de tes oignons, ce qui me semble bien singulier, c’est le pluriel. J’aurais mieux compris : occupe toi de ton oignon, cause à mon oignon ma tête est malade... C’est pourquoi l’explication de Cellard et Rey me semble plus pertinente que celle de Duneton. Elle n’exclue pas -naturellement - qu’il y ait eu une allusion grivoise derrière cette invitation et que les explications se rejoignent.
« L’oignon fait la force » est une locution française qui sert de devise nationale à la Belgique, elle a été traduite en néerlandais, ce qui donne « Eendracht maakt macht »
si, si je vous assure...
réponse à . <inconnu> le 17/11/2008 à 03h30 : Et l’avoir dans l’oignon, ça doit faire mal, non. (on demande...
IL y en a qui prennent leur pied de cette façon là...
il y avait autrefois 7 voiles successifs à retirer pour qu’enfin la belle dévoilât son oignon. Au terme de cette découverte, devant tant de beauté enfin révélée, les larmes montaient aux yeux des plus blasés.
Jean-Baptiste étant le seul à ne pas avoir perdu la tête devant l’oignon de Salomé, il était normal qu’on la lui coupât ! Oignon soit qui mâle y pense.
réponse à . chirstian le 17/11/2008 à 09h06 : l’oignon désignait donc le cul , d’où les expressions ...
Un oignon dans une botte de foin, c’est une invitation à la botte, de gnons dans le fion, moi je dis.
Pour bien traiter l’expression du jour, il faut se gratter le bulbe !
OINDRE verbe du 3ème groupe
1° frotter d’huile ou d’une matière grasse.
2° attoucher le front ou les mains avec les saintes huiles pour bénir ou consacrer.
Nous retrouvons bien dans ce verbe, l’huile de la définition de God qui parle de "friture savoureusement dorés". Surtout au présent du subjontif: que j’oigne, que nous oignions. A noter également l’expression subliminale ( aux mots suggérés par God), qui dans la même phrase, nous parle de bulbes, de rondelles (autre appellation argotique de l’anus) de salades, pour finir dans une tortilla. C’est finalement une expression très gaie.
réponse à . cotentine le 17/11/2008 à 00h18 : se mettent peut-être le doigt dans l’oeilDommage : erreur 404&n...
Dommage : erreur 404 !!!

C’est le froid, il faut que tu changes la batterie de ta pigeot. Tu devrais quand même penser à changer de véhicule. Quoi ? Ca ne me regarde pas ! OK, je retourne à mes oignons.
réponse à . subbuteo le 17/11/2008 à 06h16 : Dans un film dont la postérité ne doit pas grand chose à l&...
si si ça a avoir avec l’horticulture  puisqu’il s’agit de bulbes que ce soit pour l’oignon ou la tulipe.
Bon, moussaillons, un petit rappel historique : au XIXe siècle et au tout début du XXe, à bord des grands navires, il y avait un "officier des montres", dont la seule tâche était d’entretenir scrupuleusement leur mouvement et de faire une moyenne de leurs dérives respectives, afin de conserver à bord, lors de grands voyages, la mesure du temps la plus précise possible (une erreur de quatre secondes de temps conduisant à une erreur de calcul de position, en longitude, d’une seconde d’arc, soit un mille nautique -1852 m).
De là, lorsque le commandant du navire surprenait ledit officier des montres en train de fumer sa clope, il le rembarrait sèchement par un tonitruant :
Occupe-toi de tes oignons !
Vous comprendrez dès lors, forts de cette précision, que l’expression ne vient absolument pas du maraîchage, mais de la Marine.
réponse à . <inconnu> le 17/11/2008 à 03h30 : Et l’avoir dans l’oignon, ça doit faire mal, non. (on demande...
Mais gnon mais gnon.
réponse à . Elpepe le 17/11/2008 à 10h13 : Bon, moussaillons, un petit rappel historique : au XIXe siècle et au...
Peut-être qu’en forêt, on traite les mousserons de pets de loup, mais dans la Marine, comment traite-t-on les moussaillons? Cul d’ail ou cul d’oignon?
Quant à la Narine, on y trouve aussi des crottes - voire aussi des mickeys "T’es du genre à coller tes mickeys sur tes liquettes" (L’enfant sacré du Tibet) - Scuse-moi Mickey l’ange, on sait bien que les anges ont le nez propre  
En hiver, pour ne pas se les geler (avec tous les termes que les peuvent illustrer...), il vaut mieux appliquer le principe de la pelure d’oignon (Principe préconisé pour les activités en plein air par temps froid et consistant à porter plusieurs couches de vêtements que l’on peut enlever ou remettre selon que le corps est plus ou moins réchauffé.) Bon, je sais, une fois que l’oignon est pelé, il faut le boire :&rsquo)
réponse à . missesmeralda le 17/11/2008 à 10h09 : si si ça a avoir avec l’horticulture  puisqu’il s’...
Horticole = très peu (fleur de nave, ça existe, … mais fleur d’oignons ?) potagère = OUI
A la fois légume et condiment, on peut s’occuper de ses oignons tout au long de l’année, surtout en septembre et octobre.

Il y a : - les petits oignons grelots, - les gros oignons blancs (de Vaugirard), - les oignons rouges doux, - les johnnies rosés (bretons de Roscoff), - les gros oignons jaunes, - les petits oignons plats (de Tournon) et Les oignons primeurs (présentés en bottes avec leurs feuilles).

Les oignons récoltés à maturité se conservent séchés pendant très longtemps. Ils sont parfois appelés  »oignons de garde".

Les oignons sont indispensables en cuisine, le plus souvent épluchés, émincés, crus ou cuits, ils parfument les salades, les plats de légumes, de viandes, de poissons et de champignons. Ils sont aussi excellents en compotes, confitures, chutneys, soupes**, tartes, ou farcis.

** et quand le « gratin » s’assied autour de votre table, c’est le CHEF qui sait bien s’est bien occupé de ses oignons qui sert la soupe à l’oignon « gratinée » 

allez pleurer en cuisine en les épluchant et ne vous occupez pas des miens ! snif
Bien entendu le début de la guerre du feu ou du fion date de l’homme de CRAME OIGNON...
réponse à . mickeylange le 17/11/2008 à 10h02 : OINDRE verbe du 3ème groupe 1° frotter d’huile ou d’une m...
OINDRE verbe du 3ème groupe
oignons vilains, ils nous poivront; poivrons vilains, ils nous oindront.
Les oignons, la purée d’eux, y font rien que m’oinder, une fois  !
réponse à . VALERY le 17/11/2008 à 11h47 : Bien entendu le début de la guerre du feu ou du fion date de l’homm...
bien entendu ! D’où la scène du film de JJ Annaud qui montre l’apparition du premier pompier, quand la belle Ika prend les choses en main, et Naoh en bouche.
réponse à . horizondelle le 17/11/2008 à 11h12 : En hiver, pour ne pas se les geler (avec tous les termes que les peuvent illustr...
Conclusion logique : tant que t’en tiens une couche, c’est que t’es pas à poêle ?
réponse à . chirstian le 17/11/2008 à 12h08 : OINDRE verbe du 3ème groupe oignons vilains, ils nous poivront; poivron...
Même qu’il est vilaine, quand tu l’avales.
réponse à . mickeylange le 17/11/2008 à 09h10 : « L’oignon fait la force » est une locution française...
Mon père disait :"L’union fait la force mais l’oignon fait la soupe."

Je répugne à imaginer que nos fessiers ou vos choses de la vie messieurs puissent être assimilés à ces trucs qui pèlent, qui puent et qui font pleurer. Ah si, ça pue un oignon une fois ôtée sa robe blonde ! Ce n’est bon que bien doré, bien blondi dans la Bolognaise ou la pissaladière ! Rien à voir avec ces rondeurs charmantes à cru qu’ils prétendraient imiter. De celles-là seules je réclame de m’occuper ! 
réponse à . chirstian le 17/11/2008 à 12h14 : bien entendu ! D’où la scène du film de JJ Annaud qui m...
Pompier bon oeil! Assurément.
réponse à . cotentine le 17/11/2008 à 11h33 : Horticole = très peu (fleur de nave, ça existe, … mais fleur d&r...
les johnnies rosés

... comme sur cette page ..? :&rsquo)
Si Joe Frazier s’était occupé des hauts-gnons de Mohamed Ali, l’uppercut en pleine poire il aurait esquivé.
Ce ne sont pas tes oignons
cette réflexion reflète finalement bien la mentalité française , et notre origine rurale. Circulez, y a rien à voir ! Je m’empresse de clôturer le petit bout de jardon qui va entourer ma maison, non pour que mon chien n’aille pas trainer son oignon chez le voisin, mais pour qu’on ne puisse pas voir ce qui se passe chez moi. Et je n’avouerai le montant de mes avoirs (ou de mes dettes) qu’à mon notaire, dans le secret de son cabinet à porte capitonnée.
Et si quelqu’un se permet une critique, je monte au créneau, faisant feu de toute pelure d’oignon. Parce que la critique, en France est essencialiste, c’est à dire qu’elle est immédiatement perçue comme une remise en cause de l’essence même de la personne. Le débat ne peut donc se cantonner à un fait, un dysfonctionnement , mais conduit tout de suite à des "arguments" de défense surprenants. En raccourci : "trop dur mon steak ? Vous prétendez m’apprendre mon métier ? Mais j’ai fait la guerre, moi, monsieur !"

Mais les oignons de mes oignons sont mes oignons.
réponse à . momolala le 17/11/2008 à 13h48 : Mon père disait :"L’union fait la force mais l’oignon fa...
L’oignon fait la farce, aussi... 
Et quand on fait tout ce qu’il faut pour le bien-être de quelqu’un, on dit qu’il est aux petits oignons.
réponse à . <inconnu> le 17/11/2008 à 02h18 : désignait en argot aussi bien l’anus ou le cul que les pieds Bien s...
Oui, et quand le podologue est incompétent, on lui conseille de s’occuper de ses oignons, c-à-d. de pointer au chômage.
réponse à . cotentine le 17/11/2008 à 11h33 : Horticole = très peu (fleur de nave, ça existe, … mais fleur d&r...
Hé Cocotte ! Johnnies était le surnom que les Anglais avaient donné aux culs-terreux roscovites -donc pas des marins- qui faisaient, au XIXe siècle, la traversée trans-Manche pour aller leur vendre leurs oignons, qui faisaient fureur chez les bourgeois îliens de l’époque. Ce n’est pas l’appellation de l’oignon rosé de Roscoff, dénomination officielle de cette plante potagère monocotylédone de la famille des liliacées chère à God. Et que je vous recommande, pour son goût incomparable, sa douceur et sa finesse, à mettre dans tous vos petits plats préférés.
L’explication de cette expression m’a tout de suite rappelé la chanson de Georges Brassens dont vous trouverez les paroles en suivant ce lien http://pagesperso-orange.fr/lymoc/lhec.html

Héhéhé...
réponse à . cotentine le 17/11/2008 à 00h18 : se mettent peut-être le doigt dans l’oeilDommage : erreur 404&n...
le vertige des couches sans fin (surtout si ça prévoit un hiver froid, comme disent les jardiniers)

C’est plutôt quand ma gamine était très jeune que j’ai connu le vertige des couches sans fin.

Ce qu’on fait dire aux jardiniers touche au sublime. Un oignon peut "dire" s’il a connu des alternances de pluie et de sécheresse, lui faire prédire l’avenir est une autre paire de manches.
moi je trouve que les manchots auraient intérêt à s’occuper de leurs moignons !
réponse à . <inconnu> le 17/11/2008 à 15h57 : L’explication de cette expression m’a tout de suite rappelé l...
Salut Princess Erika !

D’habitude, il me semble que c’est Elpepe, l’Amiral des Rillettes qui conseile de zyeuter le mode d’emploi cette page pour savoir comment arriver à ceci :

cette page

avec AltGr 4, Ctrl V et AltGr +
quand on est exposé aux gnons , on pleure.
Si je lis bien dans ma chaumière
Tout ce qui s’est dit aujourd’hui,
Tout ce que je retiens, très chers,
Je vais vous l’énoncer ici :
Cette humble plante potagère
De la famille des liliacées
Bien des images pour vous génère
Qui vont du cul jusques au pied.

Tel dit : « mêle-toi de tes oignons !
Tel autre : « Touche pas à mon croupion ! »
Celle-là le préfère pelé
Celle-ci dit qu’il lui pue au nez
Tel y renvoie son podologue
Tel autre évoque son homologue
L’échalote qu’il a dû courser
Quand il était jeune lévrier
Une encore, encyclopédique,
Donne du goût à la botanique,
Un autre en fin cuisinier
En garnit ses plats préférés
Non sans nous avoir rappelés
A l’heure historique des voiliers
Un peu de météorologie
Et toujours de la fantaisie

Notre monocotylédone
Modèle si souvent dessiné
Avec ses sept voiles dorés
Nous aura tout de même, la bonne,
Fait passer une journée gaie !
réponse à . SyntaxTerror le 17/11/2008 à 17h02 : Salut Princess Erika ! D’habitude, il me semble que c’est Elpe...
Exact, moussaillon. Te voici donc promu Quartier-Maître dans l’art de la navigation autour du phare... 
réponse à . momolala le 17/11/2008 à 17h59 : Si je lis bien dans ma chaumière Tout ce qui s’est dit aujourd&rsqu...
Superbe ! Ses sept voiles dorées, j’adore... Bon, je me magne l’oigne, que BB va encore blondir !
réponse à . chirstian le 17/11/2008 à 16h22 : moi je trouve que les manchots auraient intérêt à s’oc...
Surtout si c’est pour se mettre le doigt dans l’oeil jusqu’au coude...
réponse à . <inconnu> le 17/11/2008 à 15h57 : L’explication de cette expression m’a tout de suite rappelé l...
PrincessLyka!

Dieu, que j’en ai connu, des bons bateaux,
Qui naviguaient sur l’eau,
l’Erika, le Pacific Princess, le Gorille,
Où l’on mangeait des oignons et des morilles,

Je te souhaite donc la bienvenue,
A toi, ô sublime PrincessLyka
Et, sans autre retenue,
Je te dis: "Reviens, yaka!"

Yaka, par exemple, nous dire quel jour de quel mois tu es née, et compte sur nous, ce jour-là, ce sera ta fête!
Il y a deux jours, mais j’étais pas là, c’était l’anniv à Horizondelle, petite donzelle, je te fais la bise et te souhaites de bien avoir récupéré de tes agapes, et dans quelques jours, ce sera au tour d’Hedgehog, et je ne serai pas là, donc à toi aussi, déjà je dis: bon anniv...
je viens tout juste de vous découvrir , hier! biensur, je tombe sur" les oignons " !... je ne vais plus pouvoir m’en passer et pour vous remerciez je vous dirais comment ne plus pleurer en épluchant vos tubercules dorées .Ne respirez pas avec le nez en déshabillant ce bulbe aromatisé . Merci encore pour la rigolade !
réponse à . chirstian le 17/11/2008 à 12h14 : bien entendu ! D’où la scène du film de JJ Annaud qui m...
J’ai cru lire : "Ikea prend les choses en mains…" Faut dire qu’un film, c’est aussi et surtout du préfabriqué.
réponse à . <inconnu> le 17/11/2008 à 19h41 : je viens tout juste de vous découvrir , hier! biensur, je tombe sur" les...
Personnellement, je mets un tuba et des palmes… lorsque j’épluche le journal et franchement, y’a souvent de quoi pleurer. Snif !

Merci tout de même du conseil et bonne installation sur ce site des gens T ! 
réponse à . momolala le 17/11/2008 à 17h59 : Si je lis bien dans ma chaumière Tout ce qui s’est dit aujourd&rsqu...
Que c’est joliment dit !
Un vrai plaisir lorsqu’on te laisse t’occuper de tes oignons... tout le monde en profite.
réponse à . chirstian le 17/11/2008 à 16h22 : moi je trouve que les manchots auraient intérêt à s’oc...
Ohlala, le manchot, vu sa position haute : traineau !
Où que ce soit d’ail-heure. Phoque ça se sache.
Pfffttt
réponse à . mident le 17/11/2008 à 19h48 : Que c’est joliment dit ! Un vrai plaisir lorsqu’on te laisse t&...
Attention à Momo, si ça s’trouve, elle a le couteau facile... 
réponse à . missesmeralda le 17/11/2008 à 10h09 : si si ça a avoir avec l’horticulture  puisqu’il s’...
Comme tu as raison ! Il paraît même et c’est un exemple que les "bulbes" du Pape sont toujours fameuses… et rentrent direct dans l’Histoire avec une grande ach !!!
dans le centre de la France, une marque d’indépendance des femmes était leur droit de cultiver un coin de jardin où elles faisaient pousser des oignons avant d’aller les vendre sur le marché pour se faire un peu d’argent de poche. Il était donc courant d’entendre les hommes dire aux femmes qui voulaient imprudemment se mêler de leurs affaires "occupe-toi de tes oignons" ou bien "ce n’est pas tes oignons".


Il est vrai que l’homme en ce temps-là n’aimait pas tellement la femme et lui demandait facilement et en grognant de se casser avec ses cageots d’oignons.
Je trouve cela lamentable surtout qu’aujourd’hui, l’homme réfléchit plus avant de parler plus et de dire au premier venu, au salon de l’agriculture par exemple : " casse-toi pauv’con !". Notez bien, il ne le dit plus à la femme mais, au sans doute hasardeux et néanmoins curieux visiteur de passage…
réponse à . SyntaxTerror le 17/11/2008 à 17h02 : Salut Princess Erika ! D’habitude, il me semble que c’est Elpe...
avec AltGr 4, Ctrl V et AltGr +

Et tu fais quoi avec ça ? Tu n’aurais pas un peu oublié que nous n’avons pas tous les mêmes claviers.  Tu n’aurais pas aussi oublié de copier ce que tu dois coller, mmhhhh ?????

Bienvenue à ceuss que je ne connais pas.
réponse à . <inconnu> le 17/11/2008 à 19h41 : je viens tout juste de vous découvrir , hier! biensur, je tombe sur" les...
Alors, bienvenue, et reviens demain, surtout. Tu y apprendras comment même une huile frelatée peut se faire revenir l’oignon !

RÉSUMÉ DE L’ÉPISODE DU JOUR

On ne peut guère faire revenir un oignon qui n’était pas parti.
C’est à frire de rire.... A Poêle elpp ! 
Je préfère l’oignon sauté, que je retourne comme une crêpe à la Chandeleur.
réponse à . file_au_logis le 17/11/2008 à 19h29 : PrincessLyka! Dieu, que j’en ai connu, des bons bateaux, Qui naviguaient ...
Merci file_au_logis. C’était même pas il y a deux jours, juste hier, et j’ai été gâtée par de bien jolis messages, aux petits oignons.Une bise à toi aussi.
Et comme hier il s’agissait d"en écraser", j’ai écrasé ma 44ème année, il n’en reste plus rien, mais ça, c’est mes oignons, alors je m’en suis occupée.
réponse à . tytoalba le 17/11/2008 à 20h32 : avec AltGr 4, Ctrl V et AltGr + Et tu fais quoi avec ça ? Tu n&rsquo...
Alors là, tu m’as devancée  Juste un aperçu de AltGR4 chez moi: °   et AltGr+: ¦
En bref, chacun s’occupe de ses oignons et il faut chercher l’accolade.
Bienvenue à PrincessLyka et à hantilae.
C’est Toto qui l’a dit: 
En classe, l’institutrice explique aux enfants les différents régimes
alimentaires des animaux:
- Alors les vaches, elles mangent quoi?
Tous les enfants lèvent le doigt:
- Moi M’dame! Moi M’dame!
- Oui?
- Les vaches, elles mangent de l’herbe!
- Très bien! Et les chiens, qu’est-ce qu’ils mangent?
- Moi M’dame! Moi M’dame!
- Oui?
- Les chiens, ils mangent de la viande!
- Très bien! Et les ours, qu’est-ce qu’ils mangent les ours?
Silence dans la classe. Soudain Toto lève le doigt:
- Moi M’dame! Moi je sais ce qu’ils mangent les ours!
- Oui, dis-nous, Toto.
- Les ours, ils mangent de l’oignon!
Surprise de l’institutrice.
- De l’oignon, Toto? Ou as-tu appris cela?
- Ben oui, l’autre jour j’ai entendu Papa dire à Maman: ’Viens qu’j’te bouffe
l’oignon avant qu’les ours arrivent.
Vous avez tous oublié le grand spécialiste des oignons qui se baladait dans les rues d’Antibes, Il est 23 : 28 : 27 et personne n’a parlé de lui j’ai honte pour nous tous
réponse à . mickeylange le 17/11/2008 à 23h28 : Vous avez tous oublié le grand spécialiste des oignons qui se bala...
heureusement que t’es là !!!
Il est vrai qu’il y a 50 ou 60 ans, y’en navet n’avait pas beaucoup d’entre nous à pouvoir le voir défiler avec sa petite fleur dans les rues d’Antibes !  
réponse à . mickeylange le 17/11/2008 à 23h28 : Vous avez tous oublié le grand spécialiste des oignons qui se bala...
Ah ben vi... et pourtant, j’en jouais la partoche au banjo, quand on faisait du bastringue, dans ma jeunesse ! Et les Haricots Rouges, aussi... cette page
réponse à . cotentine le 17/11/2008 à 23h52 : heureusement que t’es là !!! Il est vrai qu’il y a 50 ou...
Ma préférée c’était petite fleur justement. A l’age de 10/11 ans, je l’ai écoutée des dizaines de fois sur le jukebox que ma moman avait dans le bistrot qu’elle tenait à cette époque.cette page et la voici en paroles cette page 
réponse à . momolala le 17/11/2008 à 17h59 : Si je lis bien dans ma chaumière Tout ce qui s’est dit aujourd&rsqu...
C’est très joli! et bien tourné!
C’était bien mi...gnon, la journée d’hier!sur Exp.!
Rentrée trop tard, j’ai diné d’une soupette à l’oignon, soigné mon gros orteil un peu trognon après tant de marche .
Maintenant je vais m’éplucher tous les "cette page", à m’en faire pleurer les yeux.
Et...voyons ce qu’on va recevoir aujourd’hui? 
réponse à . horizondelle le 17/11/2008 à 22h14 : C’est Toto qui l’a dit:  En classe, l’institutrice expliq...
Je sais que je m’éloigne du sujet ...mais on est à demain...et tant pis.
Tu me donnes , par ton histoire de Toto, l’occasion unique de mettre ma version de cette histoire...avec juste une petite variante.
C’est Toto qui arrive en classe avec un cartable plus gros que d’habitude.
Il le suspend au crochet de son petit banc après en avoir retiré son plumier, son ardoise, sa boite à éponge, et son livre de lecture.
Il écoute la maitresse...
Mais, le petit cartable se met à gigoter et...de dessous le bureau émerge une mignonne tête ronde et poilue...de chat.
La maitresse lève les bras au ciel:
-Mais Toto! On n’amène pas son chat à l’école!!!
- Mais, Maitresse, c’est que...en partant, ce matin j’ai entendu Papa qui disait à Maman:
-Attends que le petit soit parti et tu vas voir!!! ...Que je vais bouffer ta chatte!!!...

Sans toi, je n’aurais JAMAIS osé la raconter sur un site aussi distinguish!!!
 :&rsquo)
Merci pour ton tremplin...
réponse à . <inconnu> le 18/11/2008 à 07h57 : Je sais que je m’éloigne du sujet ...mais on est à demain......
Tant mieux, si j’ai pu t’offrir un tremplin
Et en plus, comme dans celle que j’ai écrite, c’est Toto qui l’a dit, non? :&rsquo)
Merci d’y avoir ajouté cette jolie variante.
réponse à . tytoalba le 17/11/2008 à 20h32 : avec AltGr 4, Ctrl V et AltGr + Et tu fais quoi avec ça ? Tu n&rsquo...
Mille excuses à celles et ceux qui n’ont pas de clavier AZERTY.

Pour ce qui est de copier, elle a déjà dû le faire, sauf à recopier l’URL à la main ...
réponse à . mickeylange le 17/11/2008 à 23h28 : Vous avez tous oublié le grand spécialiste des oignons qui se bala...
Tu as raison... honte sur nous ! mon vieux bastringue de café résonne encore de ses accords ensoleillés... Ah "petite fleur"... quelle merveille !

Je cours rechercher la partition et vais "massacrer" l’oeuvre avec application.

Merci pour le lien.
réponse à . SyntaxTerror le 18/11/2008 à 11h59 : Mille excuses à celles et ceux qui n’ont pas de clavier AZERTY. Po...
Ai-je dit que mon clavier n’était pas un azerty? Que nenni. J’ai un azerty, mais les touches spéciales ne sont pas au même endroit que les tiennes. On en a discuté sur ce site, il y a quelques jours.
Ne t’excuse pas pour autant, tu n’en es pas responsable.  Rappel pour qui ne sait pas trouver certaines touches, voir à cette page
Un grand merci au rédacteur! Il m’était promis que cette expression serait disponible au mois de novembre, et la voilà! :) Un grand bonjour de la Serbie...
La francophone.
réponse à . canneberge le 21/11/2008 à 13h11 : Un grand merci au rédacteur! Il m’était promis que cette exp...
Bonjour de Belgique où la neige est tombée cette nuit. Petitement ici, 3 cm en Ardennes.
réponse à . tytoalba le 22/11/2008 à 08h16 : Bonjour de Belgique où la neige est tombée cette nuit. Petitement ...
Qu’est-ce que c’est que 3 cm à côté de ce qui est tombé à Mons ! Ici, on fait de la luge dans les rues, les gens se font remorquer par les trams ! C’est le beffroi (87 m de haut) qui ne dépasse plus de la neige que de 3 cm ! Nous creusons des galeries en faisant d’énormes pipis, c’est pour ça qu’on doit boire beaucoup !
"occupe-toi de tes pieds"
cette page
Dans les chants grégoriens, "Hallux valgus" signifie "oignons", impératif du verbe oindre.

oindre > oignons
joindre > joignons
moindre > moignons
poindre > poignons
Soindres > soignons
la famille des liliacées
La petite Lily avait la mauvaise habitude de se fourrer dans toutes les conversations, alors forcément on finissait par lui dire:
- Occupe-toi de tes oignons, Lily, assez!
Lot à sa femme:
- Bon, j’vais m’occuper de mes oignons...Et, toute tendresse, sa femme lècha Lot.
God s’occupant de ses oignons, et non de politique, le site bleu d’Expressio n’a pas viré au rose. C’est bien le seul !
Oignons en rang de la Patrie...
Dans le passé (pas si lointain) il y avait pour les messieurs des montres rondes que l’on attachait à une chaînette et qu’on glissait dans une poche du gilet. On appelait familièrement ce genre de montres des "oignons".

J’ai beau regarder un oignon dans ma cuisine, je ne sais toujours pas quelle heure il est.
Autre dit: Mêle toi de cul ! ou encore Me toi de tes fesses !
Expression assez souvent entendue sur mon lieu de travail.. Lorsque je travaillé encore..
Autant par les femmes que les hommes... La répartition me paraît.. équitable !

Ceci dit: Bon anniversaire Jaipatouvu

PS; c’est la pelle du juin ! 
réponse à . chirstian le 18/06/2012 à 09h16 : God s’occupant de ses oignons, et non de politique, le site bleu d’E...
Je ne pense pas que God soit bleu. Il est autant rose que bleu et même blanc puisqu’il est le God de tout le monde. God merci !

PS Je chante, ce matin !
réponse à . <inconnu> le 18/06/2012 à 10h52 : Je ne pense pas que God soit bleu. Il est autant rose que bleu et même bla...
N’allons quand même pas imaginer que God soit camé Léon caméléon. Car on sait bien qu’un caméléon ne ressemble à un caméléon que s’il est posé sur un autre caméléon qui, pour ressembler à un caméléon, doit être posé sur un troisième caméléon, et ainsi de suite, ce qui est une représentation tangible de l’infini. Et l’infini et God, ça va ensemble, non ?

Un God arc-en-ciel, j’aimerais assez.
Bien évidemment, Aalin Rey s’occupe d’oignon !
Dans une première partie, il signale oignon issu du latin (1190) ; puis, passant à l’accusatif, il fait un petit tour par l’ancien provençal, puis revient au latin impérial, cite Pline, chemine le long de la sémantique, passe par la Germanie, vogue jusqu’au vieil anglais, et même chez l’anglo–normand, fait escale en Celtie, avant de débarquer en Irlande.

Bref, un tel voyage n’est pas facile et pourrait donner la nausée.
Déjà que... mais, comme on disait il y a quelques jours : Hoigni soit qui mal y pense !
Lire le développement risquerait de pousser certain/taine à la déprime lui faisant préférer aller manger les oignons par la racine plutôt que de voir ça.

Restons–en au français : en 1200, oignon s’écrit unniun ou hunion ; il devient oingnun en 1260, ognon en 1275, et enfin oignon en 1332. Tout ce qui suit a été largement commenté ici, inutile de « faire revenir les oignons ».

Citons simplement quelques dérivés : oignonet (1377) [c’est-y pas mignon !] pour petit oignon, oignonière (1546) terrain où l’on cultive les oignons et enfin oignonade (1552) nom d’une préparation culinaire.
Au XVIIè siècle, la "Tulipomania" fit fureur ches les riches collectionneurs néerlandais de bulbes de ces plantes alors rares : un oignon pouvait coûter plus de 10 fois le salaire annuel d’ un bon ouvrier. On se demande, à part s’ occuper de leurs oignons, ce que ces acharnés pouvaient faire d’ autre de leur temps... Mais la "bulle" de l’ oignon, qui faisait l’ objet de spéculations (on n’ a rien inventé sur ce plan), retomba plus vite qu’ elle ne s’ était installée. Enfin il nous reste à lire "La Tulipe Noire", de Dumas...
Les suisses s’occupent de leur haut Nyon. 
Occupe toi de mes soignons disait la chèvre à la pissaladière.
réponse à . DiwanC le 18/06/2012 à 12h17 : Bien évidemment, Aalin Rey s’occupe d’oignon ! Dans une ...
et ajoutons que si l’on prononce "ognon" c’est parce que jadis le "i" n’avait pas pour fonction de produire le son "oi", mais seulement d’adoucir le " gn ", c’est-à-dire d’indiquer une prononciation comme dans « gnon » et non comme dans « gnou ».
C’est l’oubli de cette règle qui fait que Montaigne se dit aujourd’hui "Montègne" et non plus "Montagne" comme à son époque.
Mais on ne va pas faire une montaigne de cet oignon, hein ?
cette page
.
Ne pas s’occuper des oignons des autres, c’est intelligent;
S’en mêler cette page
réponse à . joseta le 18/06/2012 à 13h07 : Ne pas s’occuper des oignons des autres, c’est intelligent; S’...
Très bon !!! 
réponse à . mitzi50 le 18/06/2012 à 12h18 : Au XVIIè siècle, la "Tulipomania" fit fureur ches les riches colle...
on n’ a rien inventé sur ce plan

En effet, les modèles existent déjà. Le but de l’opération étant de faire un maximum de profits avant que la bulle n’explose (elle est faite pour çà) si possible dans les doigts du voisin.
réponse à . <inconnu> le 18/06/2012 à 10h38 : Autre dit: Mêle toi de cul ! ou encore Me toi de tes fesses ! Ex...
Du temps "des verts paradis des amours enfantines", nous nous disions :

touche à ton Q, t’aura des verrues, touche à tes fesses, t’auras des gerces.

Délicat, isn’t it ?
C’est justement parce que j’obéis au commandement de m’occuper de mes oignons (et de mes tomates, de mes poivrons verts, de mes gombos, de mon brocoli, et mon maïs, de mes choux, de mes courgettes) que je n’ai guère de temps à m’occuper d’expressio.fr.
réponse à . <inconnu> le 18/06/2012 à 10h38 : Autre dit: Mêle toi de cul ! ou encore Me toi de tes fesses ! Ex...
c’est la pelle du juin
C’est aussi la pelle du joint ! cette page
réponse à . chirstian le 18/06/2012 à 12h55 : et ajoutons que si l’on prononce "ognon" c’est parce que jadis le "i...
Cadeau !... rien que pour toi ! 
Les vétérinaires:
Ils ne s’occupent jamais que de leurs rognons.
réponse à . DiwanC le 18/06/2012 à 12h17 : Bien évidemment, Aalin Rey s’occupe d’oignon ! Dans une ...
L’orthographe de "phantasme" dans ton # 84 d’hier dénote un petit penchant pour le passé et l’orthographe ancienne dudit substantif. Vivrais-tu dans une tour crénelée, avec robes à dentelles et hennin, écoutant les poèmes d’un troubadour ?

Mon dico des familles indique après "phantasme" Vx. J’ai trouvé plus sympa la périphrase médiévale plutôt qu’une paraphrase brutale de l’abréviation Vx !
réponse à . joseta le 18/06/2012 à 18h01 : Les vétérinaires: Ils ne s’occupent jamais que de leurs rogn...
Je m’occupe de mon moignon, dit le manchot.
Je m’occupe de mon pognon, dit Harpagon
Je m’occupe de mon trognon, dit le ver dans la pomme
i zon tou di sur l’oignon !
J’entends hurler : ben si t’as rien à dire ferme ta ...
é pi cé tout
réponse à . charmagnac le 18/06/2012 à 18h09 : L’orthographe de "phantasme" dans ton # 84 d’hier dénote un p...
Je te dirais bien que – m’adressant à Lange âgé de 537 ans – ce phantasme–là lui convenait mieux qu’un fantasme réformé « 1990 »... mais j’ai écrit plus spontanément car la vraie raison est que j’aime bien cette orthographe. Ainsi écrit, le phantasme me fait davantage rêver, créateur de vœu sans doute irréalisable, d’envie d’ailleurs, de merveilleux impossible... le fantasme est plus froid, fantôme grimaçant entravé de chaînes. Ça te va ?

Pour le reste – si cela peut te rassurer mais je ne te sens pas vraiment inquiet ! – je vis dans l’actuel, même si l’outil « informatique » me paraît magique tant ses possibilités semblent infinies ; mon « carrosse » est bien tiré par plusieurs chevaux mais ils sont fiscaux !
Merci pour ta jolie périphrase ! 
réponse à . SyntaxTerror le 18/06/2012 à 15h59 : on n’ a rien inventé sur ce plan En effet, les modèles exist...
Le but de l’opération étant de faire un maximum de profits avant que la bulle n’explose
avec ses tulipes, la Hollande a découvert qu’il n’y avait pas plus loin de l’oignon au pognon que du bulbe à la bulle.
réponse à . <inconnu> le 18/06/2012 à 04h17 : Qu’est-ce que c’est que 3 cm à côté de ce qui es...
Ici, on fait de la luge dans les rues, les gens se font remorquer par les trams !
Sans blague, on l’a échappé belle ici alors. Suis à 10 kms de Mons. Mais dis-moi, depuis quand ils y ont remis des trams. 

Des restes du Doudou dans ta tête peut-être ???? 
réponse à . <inconnu> le 18/06/2012 à 10h38 : Autre dit: Mêle toi de cul ! ou encore Me toi de tes fesses ! Ex...
Ceci dit: Bon anniversaire Jaipatouvu
C’est fou ce que le temps passe vite. On est déjà en juillet ??? 
réponse à . tytoalba le 18/06/2012 à 20h27 : Ici, on fait de la luge dans les rues, les gens se font remorquer par les trams&...
C’est moi le wattman.
réponse à . DiwanC le 18/06/2012 à 12h17 : Bien évidemment, Aalin Rey s’occupe d’oignon ! Dans une ...
passe par la Germanie
C’est de là que vient Germaine ?
réponse à . lalibellule1946 le 18/06/2012 à 16h40 : C’est justement parce que j’obéis au commandement de m’...
Et bien moi, c’est grâce à Expressio que je me cultive.
réponse à . DiwanC le 18/06/2012 à 20h02 : Je te dirais bien que – m’adressant à Lange âgé de 5...
Et dire que j’avais écrit mon # 102 pour que tu me répondes "Occupe-toi de tes oignons" ! Raté ! 
Mouette ? Alors je prescrit. Beaucoup de repos, limite couleuvre, se coucher TÔT, de bonnes petites soirés, chez soi, tranquille a siroter un bon pastaga, quelques bains de temps en temps a la plage matin ou soir quand y a pas beaucoup de monde et arrêter d’écouter et de croire aux conneries blablatées par je ne sais quel charlatan 
Et les olivettes avec le pastaga faut pas oublier le grignottin quand même
Le piiiieeeed !!!!!!
Dans le cas où l’oignon désigne les fesses ou le cul.
A propos d’une offre ou d’une remarque que l’on dédaigne et même plus:
"Ta remarque à la con, tu peux te la carrer dans l’oignon".
Même chose pour la voiture dont un idiot fait si grand cas:"Ta BM, tu peux..."
Malheureusement, j’en ignore l’origine. Je l’ai entendue dans la bouche d’un copain qui a passé ses années de formation dans le Vaucluse et dans les Hautes Alpes...
Bien sûr, l’accent régional donne toute sa force et tout son charme à l’expression.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Occupe-toi de tes oignons / Ce ne sont pas tes oignons » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?