Rouler un patin / une pelle / une saucisse / une galoche / une escalope - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Rouler un patin / une pelle / une saucisse / une galoche / une escalope

Faire un baiser profond avec la langue.

Origine

Les jeunes enfants commencent d'abord par rouler en patins [1] avant, plus tard, de passer à des activités moins risquées, mais parfois aussi agressives pour le coeur, comme rouler des patins.

Transitivement parlant, 'rouler', c'est déplacer un objet en le faisant tourner sur lui-même. On peut donc considérer que les mouvements tournoyants de la langue lors d'un intense baiser langoureux suffisent à expliquer la présence de ce verbe dans notre expression dont la première attestation date de 1927 mais qui n'a commencé à se répandre que juste après la seconde guerre mondiale.

Mais pourquoi le patin ?
Les lexicographes semblent avoir du mal à l'expliquer avec certitude.

Certains voient une déformation du mot 'patte' qui désignait un chiffon (comme dans la 'pattemouille') et qui, ici et par métaphore, représenterait la langue.
Mais cette signification du mot 'patte' n'était plus en usage depuis le milieu du XIXe siècle.

Pour d'autres, et plus probablement, c'est le substantif tiré du verbe 'patiner' qui, au début du XXe et en argot, signifiait "caresser (une partie sensible du corps du partenaire pour provoquer l'excitation sexuelle)".

Quoi qu'il en soit, comme à cette époque, les patins à roulettes étaient également très en vogue (Lien externe), cela peut aussi, par plaisanterie, justifier que l'expression soit apparue et ait perduré.

Les raisons de l'usage plus tardif des autres mots après le verbe 'rouler' sont encore plus obscures.
À part peut-être pour 'galoche' qui, en argot, désigne une chaussure, le genre d'objet qui est en contact très rapproché du 'patin' destiné à protéger un plancher ciré.

[1] Ou plutôt en rollers, maintenant...

Exemple

« Il se pencha sur le visage du gosse et le prit dans ses mains :
- Ah ! Si je la tenais comme je te tiens, tu parles d'un patin que j'y roulerais. »
Jean Genêt - Querelle de Brest

Compléments

Vous aimez le jardinage ? Alors notez que si vous essayez de rouler une pelle à quelqu'un et que vous vous prenez un rateau, c'est que vous avez fait une mauvaise pioche.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Rouler un patin / une pelle / une saucisse / une galoche / une escalope » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Danemarkda Tungekys, kysse på franskBaiser de langue, baiser à la française
Allemagne (Bavière)de ZungenkussBaiser de langue
Angleterreen To snogSe bécoter
Angleterreen To give a French kiss / To french-kiss / To give a frenchy (slang)Embrasser à la française
Espagnees Dar un beso de tornilloDonner un baiser "vis sans fin"
Espagnees Dar un beso francésDonner un baiser français
Argentinees Chuponear.Rouler une pelle.
Espagnees Meter la lengua hasta el higadilloMettre la langue jusqu'au petit foie
Canada (Québec)fr Frencher
France (Marseille)fr Faire une soupe de langue
Canada (Québec)fr Se sucer les amygdales.Embrasser goulument, très intensément.
Italieit Dare un bacio alla franceseDonner un baiser à la française
Italieit LimonareLittéralement "Citronner"
Belgique (Flandre)nl muilen"gueuler" (ouvrir sa bouche grandement)
Belgique (Flandre)nl een tong rollenrouler une langue
Pays-Basnl Tongen'Languer'
Belgique (Flandre)nl Aflebberenlécher (de manière audible)
Pays-Basnl TongzoenenDonner un baiser langue en bouche
Alsaceother Schnuffelsàlàt màcheFaire une salade de museau
Portugalpt Beijo de linguaBaiser de langue

Vos commentaires
On reste dans l’outil de jardin !
Je viens de le faire hier*, (déjà) pour la journée de la femme !
J’espère (je pense) que cela devrait en inspirer plus d’un !
Allez, zou ! On va mettre les yeux à dormir. Demain, y a école !

* de rouler une pelle...
D’abord pourquoi rouler une pelle, pas une clé de 12, une pioche, une binette, ou un marteau ? Bon pour le râteau ça peut s’comprendre, on le prend souvent quand on veut rouler une pelle. Mais ces deux là vont jamais ensemble, sauf dans un jardin, et encore !

L’explication plus haut n’évoque « la pelle » nulle part, or dans notre expression il en est question. Je développe : le verbe patiner cité ci-dessus a été remplacé à un moment donné par « peloter » et donc pour embrasser ou rouler un patin on disait « rouler un pelot » puis « rouler un palot” pour finir avec « rouler une pelle». Pour le patin à glace ou à roulettes, comme pour le parquet ciré, n’est-il pas question de glisse comme dans un baiser ?

Ceci étant, il est bon de mentionner que le français, comme sa langue, a toute les médailles pour ses exploits es-bricole en général, et pour la pelle en particulier. En témoignent les expressions utilisées par nos amis anglophones pour exprimer notre « rouler une pelle » de ce jour, à savoir : to french-kiss, to give a french kiss, ou encore to give a frenchy, en argot. Par extension les francophones « anglicisés » utilisent le verbe frencher.
Bien entendu, si le français a tous les atouts dans ce domaine, il n’en a pas le brevet d’invention. Le french kiss remonte à la nuit des temps. Nous ne pouvons bien entendu étayer cette affirmation en l’illustrant, car le jour où le premier baiser, le baiser-pelle-patin originel, profond a été donné dans une caverne préhistorique avec lumières tamisées, la caméra vidéo avait cramé passqu’à la maison Pierrafeu, les plombs avaient sauté et causé un court-circuit. Mais les spécialistes en baiserologie, en patinologie, en pellologie ou encore en saucissologie, soutiennent qu’au départ, ce baiser-là n’avait rien d’érotique ni de X-ique ! En réalité, les madames Pierrafeu qui ne connaissaient pas encore l’épilation, la lame à raser et encore moins, le rasoir électrique (ça c’est juste pour info au cas où...) nourrissaient leurs moufflets, une fois sevrés, en leur donnant la becquée comme les zoisillons ; elles mâchaient d’abord la viande (d’où se rouler une escalope) avant de la déposer, en steak tartare dans la bouche de leurs moutards, en y appuyant bien dessus pou’qu’la bouchée é y rentre bien. Et ce faisant, elle leur transmettaient en plus les anticorps de sa salive contre la maladie et les virus, et surtout contre la grippe aviaire des dinosaures volants. C’est qu’ils appréciaient ça les petiots, et devenus grands cette délicieuse sensation leur est restée en mémoire et ils auraient joué à la bouillie entre eux, qui avec sa sœur, qui avec son père, qui avec le voisin, l’épicier du coin, la tante, l’arrière-oncle, la femme du boulanger, le gendarme, le berger de dinosaures, la charcutière, le facteur, le gars de leudéef, la coiffeuse, le garde-côte du lac, et tout le monde y passait à longueur de journée en faisant bien sur des échanges, pas s’farcir la même bouillie deux ou trois fois de suite. Et ils y avaient trouvé du plaisir, et avec le temps eh ben y z’ont fait des découvertes et y z’ont t’été plus avant ! Bon vous m’direz et l’inceste ? Ben j’vous répondrais que pour eux au début c’était un jeu innocent, y savaient pas c’que c’était jusqu’au jour où beaucoup plus tard, l’invention de l’inceste est apparue et devenue à la mode, Mais de toutes les façons, ils s’en cognaient comme de l’an quarante. Bon, les avis divergent sur ce point, mais d’autres versions à caractère scientifique, qui à coup d’arguments chimico-organico-parasito-bactério-caloriques, feraient perdre à ce baiser son côté romantique, érotique et pourquoi pas thérapeutique et sportif. Nous ne nous étendrons donc pas là-dessus. Passque rouler une pelle, un patin, une gamelle, un bécot, une galoche, une saucisse ou même s’bouffer la menteuse ça fait travailler beaucoup de muscles, s’pas ? Y en a même qu’c’est leur sport favori…
On a aussi découvert récemment que la salive humaine a des propriétés antalgiques très puissantes et même, à l’instar d’une drogue, elle serait aphrodisiaque. Le Patin antalgique quoi ! Y a beaucoup de vrai dans tous ça quand même, hein messieurs-dames ? Ce qui reviendrait à dire que se french-kisser à la pelle, c’est comme qui dirait fumer un joint, se shouter à n’importe quelle saloperie, ou faire une pipe.. bourrée de H. Seulement avec le temps, avec les drogues, plus t’en uses plus tu deviens accro, avec la pelle, c’est l’inverse plus t’en uses plus tu te prends un rateau par toi-même ! C’est peut-être son seul côté négatif… Mais de toutes les façons, avant que ça ne pullule de pilules-miracle à base de salive humaine, le baiser a encore son avenir devant lui. Entre nous, tu te vois un jour t’autodialoguer : tiens je vais m’prendre un p’tit comprimé salivaire vite fait histoire de me rouler une petite saucisse, comme ça, quoi ? Quelle horreur ! Déjà t’as qu’à voir c’que baiser veut dire de nos jours ...... Qu’en sera-t-il demain ?
On aura tout vu, mais rien senti encore heureusement.

Pelle, pelle, pelle de nuit, de jouuuuuuuuur
Pelle, pelle, Pelle, veut dire Amuuuuuuuuur
Roulez, roulez tant que vous pouvez, c’que vous pouvez la liste est longue

J’ai des insomnies graves, j’aurais du m’taper une petite pelle-somnifère, mais j’y ai pas pensé, j’ferais mieux next time

Allez j’vous file un p’tit bec là et vous dis Bonne nuit, enfin pouc’qu’il en reste !
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 02h40 : D’abord pourquoi rouler une pelle, pas une clé de 12, une pioche, u...
Eureka, je ne sais pas ce que tu as trouvé mais ça devait se fumer, s’inhaler ou s’injecter. Tes messages m’ont fais bien rire.
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 02h40 : Bien entendu, si le français a tous les atouts dans ce domaine, il n&rsqu...
Tu parles de Néanderthal, là ? Parce que depuis que Sapiens sapiens l’a éradiqué et s’est entiché des 10 commandements, je trouve le paysage spontané moins rigolo.

avec la pelle, c’est l’inverse plus t’en uses plus tu te prends un rateau par toi-même
Là, je ne comprends pas. Il me semble que plus j’en use, plus je deviens accro itou ! Tu m’expliqueras plus tard.

"Rouler une saucisse" ou "une escalope", étaient des expressions réservées à la corporation des garçons bouchers-charcutiers ; "rouler une galoche" était le fait des savetiers-cordonniers ; "rouler une pelle" s’entendait pour les cantonniers qui s’appuyaient sur leur pioche pour ce faire (et ça, c’est la logique du site, après la pioche, la pelle, le lien est là) ; "rouler un patin" était le privilège du maître de maison quand passait à sa portée une servante appétissante. Autant de professions ou de situations où on avait le temps de faire une pause : avec les congés payés d’abord, et les 35 h et les RTT maintenant, toutes ces expressions sont tombées dans le domaine public où elles sont partagées à l’envi. Et j’ai bien envie ... 
pourquoi pas le patin de nos grand-mères que l’on utilisait pour marcher sur les sols cirés de façon à ne pas salir les pièces de la maison?
NB: Le mot "patte" était encore en usage en Bourgogne chez ma tante avec le sens de "chiffon", "lavette" dans ma jeunesse (années 70)...
réponse à . <inconnu> le 09/03/2007 à 07h24 : pourquoi pas le patin de nos grand-mères que l’on utilisait pour ma...
J’en connais qui pratiquent encore le glissé-frotté du parquet et je ne vais pas chez eux ! C’est à celui-là que je pensais aussi ; c’est pourquoi dans ma contrib précédente je faisais allusion aux domestiques appétissantes que leurs maîtres, excités de les voir balancer ainsi des hanches en frottant le plancher, s’empressaient d’attirer derrière les portes pour un bécot profond ou +, malheureusement pas toujours "si affinités". Zola a magnifiquement décrit tout ça, je crois me souvenir, dans "Au bonheur des dames" ou peut-être "La fortune d’Octave Mouret".
réponse à . <inconnu> le 09/03/2007 à 07h32 : NB: Le mot "patte" était encore en usage en Bourgogne chez ma tante avec ...
Bonjour Calendula que je ne connais pas. Mais disait-on chez ta tante "rouler une patte" ? 

Belle journée à tous et à demain sans doute !
réponse à . <inconnu> le 09/03/2007 à 06h21 : Eureka, je ne sais pas ce que tu as trouvé mais ça devait se fumer...
Bonjour JR
Vi, vi, vi, toutafé farpaitement ! y a aussi l’option "suppo" !!
Rions, roulons...
« Il se pencha sur le visage du gosse et le prit dans ses mains :
— Ah ! Si je la tenais comme je te tiens, tu parles d’un patin que j’y roulerais. »
Jean Genêt — Querelle de Brest

Bravo ! mon auteur, et mon livre, favori.

Voilà qui va taquiner les hétéros qui n’en ont que pour l’arrière-train des servantes 

Je sens que je vais me faire des copains aujourd’hui. Mdr.
Les bonobos sont les seuls grands singes à se rouler des patins 
réponse à . momolala le 09/03/2007 à 06h52 : Tu parles de Néanderthal, là ? Parce que depuis que Sapiens s...
Je parle de c’que tu veux ma puce ! Que chacun situe les faits, j’entends l’invention de la pelle, à l’époque qui lui sied le mieux.

Au fait, j’ai oublié de signaler dans mon récit qu’la mémé Pierrafeu qu’a inventé le tartare, eh ben elle s’appelle Rose !

Rose Pierrafeu, née Lesspasse Dinmatain, Alias la Pelleteuse

Son histoire, en détail, se trouve dans le Guinness Bouche, Rubrique Inventions - Invention de la Pelle, qui lui a donné ce doux surnom de pelleteuse !

Ma Momo-....escalope, saucisse...c’est quoi ta spécialité au fait, ah ouais j’disais, ma Momo, toi ma copine que j’croivais qu’é lisait en buvant entre mes mots....
Quand j’ai dit avec le temps, c’est d’AGE que je causais, fallait pas pousser l’bouchon, déjà qu’c’est pas agréable de l’vivre, faut encore le servir à toutes les sauces....hisse ?
Les expressions se suivent et .. s’assemblent bien ! Quand on a le nez creux et qu’on tombe sur une bonne pioche... on a envie de lui rouler une pelle !
À part peut-être pour ’galoche’ qui, en argot, désigne une chaussure, le genre d’objet qui est en contact très rapproché du ’patin’ destiné à protéger un plancher ciré.
mais qui était aussi la chaussure utlisée pour faire du patin à roulettes, puisqu’il semble bien que ce soit le patin à roulettes et non le patin à glace et encore moins le patin à parquets qui soit visé dans l’expression.

Question aux grandes personnes qui nous lisent : les deux embrasseurs doivent-ils rouler la même chose ? Je veux dire : si le papa roule une pelle et que la maman lui roule un patin est-ce que c’est aussi bon que si la maman roule une saucisse pendant que le papa lui roule une escalope, ou s’ils se roulent tous les deux une galoche ?
C’est juste pour savoir , et pour pas avoir l’air c... devant les filles : j’ai acheté un Tee-shirt "je roule pour vous", et faut que je sache expliquer .
Et voilà ! L’Expressio du jour nous a mis notre Chirstian dans tous ses états. Sait plus où il en est dans sa cabane de jardin : pioche, pelle, patin, galoche….
En plus il se met à faire des frais de garde-robe !
Non, vraiment, Expressio ne devrait être délivré que sur ordonnance.

@Eureka : Tu me laisses pends toi pantois ! cette capacité d’expression et ce style… Mazette ! Là tu as pris une option pour la 3M, non ?
Ah ouais qu’mon AAA s’fâche pas, l’expression n’a rien à voir avé la marine, becoz à l’époque d’l’invention d’la pelle, la mer ezistait pas ou du moins on la voyait pas. Passqu’avant Galilée, é tournait pas encore, donc on ne pouvait la voir que d’un seul côté, et la mer était sur le côté caché !
réponse à . borikito le 09/03/2007 à 09h31 : Et voilà ! L’Expressio du jour nous a mis notre Chirstian dans...
Ah mais c’est qu’en plus, chuis devineresse télé-sym-pathique, j’ai répondu à ta question avant dl’avoir lue. eh bé justement pas ! moi j’fais pas comme certains ... (si tu vois l’astuce) je CONFIRME la non parenté avec la marine
avec Louisann je voudrais rouler un scooter rose.
dans la bouillabaisse on coule une rouille.
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 08h07 : Je parle de c’que tu veux ma puce ! Que chacun situe les faits, j&rsq...
Ah que veux-tu, au réveil et sur Expressio, j’en oublie que les mots ont encore un sens littéral ! Ben tu vois que tu m’as expliqué !
Expressio est le seul site où on peut rouler une pelle en même temps qu’une saucisse sans se prendre un rateau ni se casser la binette sur le parquet ciré (à la brosse à reluire) du site pour cause qu’on roule pas à côté de ses galoches quand on porte les patins à ventouses fournis grâcieusement contre une escalope- brocoli par le chef-bricolo sans clé de 12 d’la boite
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 09h36 : Ah ouais qu’mon AAA s’fâche pas, l’expression n’a ...
Le monde selon Eureka, une merveille. C’est comme ça que j’aurais dû enseigner l’histoire. Peinard, Syanne, prenez-en de la graine : vos mômes n’oublieront jamais vos leçons !
réponse à . <inconnu> le 09/03/2007 à 07h56 : « Il se pencha sur le visage du gosse et le prit dans ses mains ...
Finalement, en ce qui concerne les filles, je crois que le seul inconvénient qu’on y trouve, c’est que, déjà qu’on est plus nombreuses que vous, si vous vous mettez à vous préférer les uns les autres, ça réduit encore le choix. Mais ça rend aussi la compétition plus intéressante. D’ailleurs les hétéros doivent s’en réjouir pour les mêmes raisons, tu sais, ceux qui nous appellent "le cheptel" ! Je ne fais référence qu’au côté masculin de la situation à cause de ta référence à Genêt. La réciproque est sans doute vraie. Cependant Genêt a eu d’autres engagements sur lesquels je suis plus réticente. Mais Chirstian va me faire observer justement que je digresse. Allez, je vous roule une pelle, un patin, ..... au choix, virtuel et je me tire ailleurs ! Belle journée à tous sur Expressio et dans votre quotidien de ce jour !
réponse à . momolala le 09/03/2007 à 09h57 : Le monde selon Eureka, une merveille. C’est comme ça que j’au...
Heureusement qu’on est ici ma patineuse* d’orge-sucrée et pas à l’Académie des Histo-géografiens, qu’sinon c’est une pelle sur la binette que j’me verrais rouler !

* et m’dis pas qu’avec le vélo ou l’aviron qu’t’as fait, t’as pas aussi pratiqué le sport en patins ou en galoches .... Hé oh les mauvaises langues surtout pas d’interprétations par la bande, je parle de sports...qui roulent
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 09h36 : Ah ouais qu’mon AAA s’fâche pas, l’expression n’a ...
Bonjour bonjour, les mioches ! Bien dormi ? Bon, mon Eureka d’amour, j’en roule des gobilles, tellement tu m’épates, hein ? Putaing cong, la grand-mère Pierrafeu, c’est pas Dieu possible, t’as des photos, ou quoi ?
Bon, je te décerne (car tu as les yeux tirés, ce matin, avec la nuit d’insomnie que tu viens d’avoir) la non-trirème du jour. Oualà.
Parce que, God, aussi incrédule que tu puisses être, "rouler un patin" ne vient pas de la Marine. Oui oui !
Contrepoésie :

Ah, les patins à roulettes...
réponse à . <inconnu> le 09/03/2007 à 07h56 : « Il se pencha sur le visage du gosse et le prit dans ses mains ...
il s’auto-roule un patin alors ! t’avais dit que le bonobo vivait tout seul...
Y doit probablement utiliser les pillules-miracle dont je parle dans mon (4), mais comment diable les a-t-il trouvées puisqu’é n’existent pas encore su’l’marché !
A moins qu’on ne soit en train de faire les expériences préliminaires sur lui....
réponse à . momolala le 09/03/2007 à 07h36 : Bonjour Calendula que je ne connais pas. Mais disait-on chez ta tante "rouler un...
"Rouler une patte à une lavette" ? 
réponse à . Elpepe le 09/03/2007 à 10h15 : Bonjour bonjour, les mioches ! Bien dormi ? Bon, mon Eureka d’am...
Ah merci de tout coeur mon AAA, tu m’en bouches un coin, tu m’ combles....je n’en attends jamais moins de toi !

Tiens, pou’ l’coup j’te roule une escalope et tu m’roules une saucisse histoire de fêter l’inauguration de l’invention de ta trouvaille du jour "la non-trirème", et y pourront toujours rouler les patineurs non-artistiques pour te trouver des failles comme quoi tu partialises avec les pro-marins en herbe, de Provence, de France et de Navarre, et qu’y a qu’eux qu’tu médaillonnes. Avé la nouvelle Rosette, tout le monde aura droit à son pa(t)in quotidien !
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 10h15 : Heureusement qu’on est ici ma patineuse* d’orge-sucrée et pas...
après toutes ces extraordinaires révélations que tu nous a faites Hier soir et ce matin, (pour lesquelles je dis : Chapeau !) ... on n’a plus rien à ajouter ! hé, oui, nos commentaires vont paraître fades !

Outre-Atlantique en 1935, ils avaient imaginés (à Chicago, entre autres) des matches-poursuites de "roller-catch" entre équipes masculines et féminines ... dans le style "cours après moi, que je t’attrape" ... et que je t’en roule une ! mais ça n’a pas fait long feu ... ça a dégénéré en bagarres, avec des coups tordus, des mauvais coups, de mauvais goût ! mieux vaut se" rouler" à deux qu’en équipe ! 
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 02h40 : Bien entendu, si le français a tous les atouts dans ce domaine, il n&rsqu...
Bravo pour ce travail nocturne, eureka, il porte les marques de la spécialiste dévouée et il éclaire beaucoup de détails. Cette nuit, tu as roulé pour nous.

Zeus quand il raconte ses petites aventures chez les humaines, il entre pas dans ce genre de détail alléchant. Ca donne envie d’essayer, faut que je m’y glisse. C’est vrai que comme il aime bien se déguiser en cygne à ce moment-là, allez savoir pourquoi, l’opération doit être moins roulante et glissante.

A propos de Zeus, qu’est-ce qu’il fait, God, pendant qu’eureka travaille à sa place? Il serait pas allé faire une étude sur le terrain? Qui donc d’autre manque à la pelle aujourd’hui ?
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 10h49 : Ah merci de tout coeur mon AAA, tu m’en bouches un coin, tu m’ combl...
Ben, dis-moi, ma Eurek, t’es intarissable sur ce sujet ! Heureusement que ce n’est pas de l’oral, t’aurais déja la menteuse toute séche, et là, adieu pelles, patins, escalopes et autres saucisses ! 
Eureka a dû se "rouler un Gob" (Action de rouler un "joint" très chargé.) mais c’est du Super ! ... Non j’ai pas dit : un God !
ta brillante éloquence montre que tu as foncé sur l’expression et que tu as roulé à "plein badin" (01-11-2006) ... tu vas pouvoir "rouler des mécaniques" sans nous avoir "roulé dans la farine" !!! tu mérites bien d’être médaillée ... et de recevoir plein de "p’tits becs" de tous ceux qui sont admiratifs ! 
réponse à . cotentine le 09/03/2007 à 10h50 : après toutes ces extraordinaires révélations que tu nous a ...
Ahhh ma douce Cocottentine, tu sais moi je "roule" au feeling, y a des expressions qu’ont pour moi de l’APPEAL (appeal ou face ? ça dépend...) et les choses roulent ou glissent d’elles-mêmes en me procurant un plaisir intense, et mon plaisir va grandissant quand je vois qu’vous en avez aussi (bon intense, c’est déjà intense, s’il augmente ou vais-je My God ? c’est recta direction Paradis...sans Gob).

Et toi tu m’refais plus le coup de ton (55) d’hier je steuplé t’en conjures! Faut qu’ça roule, ou qu’sinon va m’falloir t’envoyer des "pattes" pour m’sécher ton inondation lacrimoquigène ! Allez r’fais moi cette binette ! la vie est belle roulons lui une pelle pour cqu’é nous apporte comme choses merveilleuses et c’qu’é nous laisse comme souvenirs merveilleux. Eh tiens, j’te file tout c’qui s’roule bien tendrement !
réponse à . <inconnu> le 09/03/2007 à 10h51 : Bravo pour ce travail nocturne, eureka, il porte les marques de la spécia...
Thank you Hermes ! heu-reuse qu’ça t’ait plu et motivé ! Eh ben si tu l’as pas fait encore, faut pas perdre une seconde, tu sais pas c’que tu rates au (rateau) change ! Tu veux une pelle ou une escalope ? Ah Ok, une escalope ! eh ben j’t’en roule une vite fait à la milanaise (les ritals utilisent d’la farine pour s’rouler leurs escalopes pas qu’elles attachent et fassent, à l’instar du machin-captivus, une bocca-captivus)

Deuzio, merci de plaider en ma faveur et effectivement si j’ai marné de la sorte c’est que l’God l’a fait des promesses hier... alors chuis en train de les lui rappeler par la bande et l’inciter à s’magner pour les tenir !
Bon, moi mes amours, c’est l’heure, j’m’en va préparer le frichti, et aujourd’hui c’est...fricassée de museaux ! 
réponse à . <inconnu> le 09/03/2007 à 10h56 : Ben, dis-moi, ma Eurek, t’es intarissable sur ce sujet ! Heureusement...
Toi ma verte Pétu, l’experte en mouillage, nous qu’on est consoeurs et collègues dans (le vit) du sujet, me dire ça à moi ?? Et les mimis mouillés alors ?
Bon à défaut, y toujours les lubrifiants, mais comme on l’a vu plus haut, c’est moins aphrodisiaque que la salive.... Allons, reprends-moi un peu (d’la bouillie) du poil d’la bête là ! Si jamais t’es en panne de pelles, de patins ou de quoi que ce soit comme matériel de roulage, j’en ai d’rechange, t’as juste qu’à l’dire et je t’en envoie à la pelle
RÉCLAME :

Expressio, le seul site où on fait l’appel sans rouler les "r"...
Rouler un patin ne peut laisser de glace sinon pics s’invitent.

Quand je roule un patin le printemps n’est pas loin. Mais méfiance car si ma langue chatouille jusqu’à luette, rappelons-nous la chanson : « Ah luette Ah luette » qui paraît-il ne ferait pas le printemps.
A voir.

On peut rouler un patin et y laisser de la gomme.
Moralité : attention aux boudins.
Te sauve pas, Elpepe.
Atous les gens de mer : l’amiral, les moussaillon et autres pataugeurs, je signale cette adresse :

(cette page)

Aucun raport avec l’expression du jour, me direz-vous ? Et l’écope, alors ?
réponse à . <inconnu> le 09/03/2007 à 12h55 : Rouler un patin ne peut laisser de glace sinon pics s’invitent. Quand je ...
Dans tes propos, je relève l’importance d’une bonne langue dans la qualité du patin, donc, si je puis me permettre, je vous offre SA langue sur un plateau...




Ta langue



Ta langue serpentine
Au milieu de ma bouche
Je me sens déjà bien
Sans que rien tu ne touches
Ni mes seins, ni ma taille
Ni mes fesses
Non plus
Ta langue m’a suffi
Quand nous nous sommes plus

Ta langue volupté
Sur le bout de mes seins
Voilà que je défaille un peu
(Mais à dessein)
Et je cambre les reins

Ta langue promenée
Dans ces endroits secrets
Où le parfum s’exalte
Ta salive mêlée
Aux moiteurs de la peau
Tu t’accordes une halte

Ta langue révélée
Par des frissons exquis
Quand tu frôles mon dos
Et que je te supplie:
"Encore, mon ami!"

Ta langue revenue
Dans ma bouche gourmande
Pour faire un peu languir
Le désir qui demande
Enfin ta langue
Douce, en velours délicieux
Sur le bouton de chair
Qui me conduit aux cieux !

MARCEK.
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 11h56 : Thank you Hermes ! heu-reuse qu’ça t’ait plu et motiv&ea...
c’est que l’God l’a fait des promesses hier
Je m’inscris en faux ! Je n’ai fait aucune promesse.
J’ai juste dit sous une forme très affirmative qu’il serait bien que les femmes nous fassent aussi notre fête... 
réponse à . God le 09/03/2007 à 13h21 : c’est que l’God l’a fait des promesses hierJe m’inscris ...
eh ben oui, c’était un truc comme ça, en l’air, mais t’as pas dit QUAND !!
Dois-je comprendre qu’avec ton "il serait bien que...", tu nous laisses le choix du
jour X ??
réponse à . Marcek le 09/03/2007 à 13h19 : Dans tes propos, je relève l’importance d’une bonne langue da...
Et que je te supplie: "Encore, mon ami!"
ton poème m’excite terriblement : jamais on me m’a supplié en me disant "encore, mon ami !"
IL VAUT MIEUX ROULER DES PELLES QUE ROULER DES MECANIQUES
réponse à . Marcek le 09/03/2007 à 13h19 : Dans tes propos, je relève l’importance d’une bonne langue da...
Marcek, c’est de la pelle nickel-chrome que tu nous sers là !
On en rêverait....
Est-ce vrai que, dixit le clergé, quand on perd sa langue on perd sa foi  !

Peut-on m’expliquer comment celasepeucefaire et celasepeusesspliquer ?
réponse à . chirstian le 09/03/2007 à 13h51 : Et que je te supplie: "Encore, mon ami!" ton poème m’excite terri...
Je n’ai pas la langue de bois dans ma poche. Chisrtian, cela m’était adressé à MÔAAAAAAA seul.

Toi aussi, tu as eu le menhir dressé ? 
Rouler une pelle avec une bêcheuse, ça le fait pas trop…

Peut-on rouler une pelle à un Pélican ?
Oui ? Mais alors Caen et où ?
réponse à . <inconnu> le 09/03/2007 à 14h41 : Rouler une pelle avec une bêcheuse, ça le fait pas trop… Peut-on...
si tu dis pas quand, j’peux pas te dire où à Caen
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 14h21 : Est-ce vrai que, dixit le clergé, quand on perd sa langue on perd sa foi ...
"Est-ce vrai que, dixit le clergé, quand on perd sa langue on perd sa foi !"

Puisque la question est posée, je te propose ceci comme début de réponse. Si tu veux en savoir plus, rentre bien en chair dans ma chaire ma chère.

Perdre une forme de langage est toujours quelque part une forme de renonciation totale ou partielle avec l’union sacrée qu’est le Saint-Esprit. Mais, lorsqu’on perd une forme de langage, c’est en général pour en acquérir une autre.

On ne perd pas sa Foi. A mon humble avis, on la roule en boule comme on le fait d’un mauvais écrit jusqu’au moment où pétri par le doute, on replonge sa main dans la corbeille pour déplier ce qu’on avait auparavant froissé. La Foi est parfois comme la matière, elle a besoin d’être travaillée au corps avant de trouver un quelconque sens plaisant.

Si tu perds ta langue Eurêka, la génuflexion ne sera plus nécessaire. Pense greffe !
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 14h49 : si tu dis pas quand, j’peux pas te dire où à Caen...
Le 36 du mois, je me mets sur mon 31 et laisse voir pour l’occasion mes 32 dents. Au fait, j’ai 33 ans et je collectionne les pelles décapotables.
@ Yannou 52

oui bon, génuflexer, génuflexer c’est bien beau, mais c’est pas une position que j’apprécie beaucoup, et de loin, je préfère garder la langue....qu’on avale des fois pour garder le silence ! Mais c’est où au fait ta cha-pelle ?
réponse à . <inconnu> le 09/03/2007 à 15h03 : Le 36 du mois, je me mets sur mon 31 et laisse voir pour l’occasion mes 32...
Waou ! Alors au Cancan à Caen, où déjà on dira à quand la suite ? où et quand ?
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 15h05 : @ Yannou 52 oui bon, génuflexer, génuflexer c’est bien beau...
En ce cas, c’est une langue dite morte !
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 15h14 : Waou ! Alors au Cancan à Caen, où déjà on dira ...
On ira faire des bêtises à Cambrai mais Caen tu veux…

Ca fait pas un peu resucée comme blague ça ?
Ceci dit, moi, je ne peux m’en passer… je parle des bons bonbons bonifiants bon sang de bonsoir.
réponse à . <inconnu> le 09/03/2007 à 15h19 : On ira faire des bêtises à Cambrai mais Caen tu veux… Ca fait pa...
je l’adore aussi, tu dis oui, j’te la file ti suit’
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 13h52 : IL VAUT MIEUX ROULER DES PELLES QUE ROULER DES MECANIQUES...
Oui, c’est vrai, ce n’est pas le genre de supplication qui se ramasse à la pelle!LOL!
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 15h23 : je l’adore aussi, tu dis oui, j’te la file ti suit’...
Un patin porte de Pantin ou un plus tôt à Puteaux avec une putain à l’haleine de putois. Que dire d’un tel homme pantois né à Pontoise si ce n’est qu’il roule des airs de pantomime lui qui en fin de compte ne bécote rien d’autre que des pécores.

@Marcek : bravo à ta prose là plus haut, c’est, c’est beau.
Une feuille de route, ça se ramasse à la pelle tu crois ?
en avril, en Asie, on appelle un baiser langoureux un "rouleau de printemps" . C’est quand même plus romantique qu’un rouleau de patin, non ?
"Faire un baiser profond avec la langue."

Seuls ceux qui parviennent à toucher le bout de leur nez avec leur langue peuvent faire des baisers profonds, les autres sont des p’tits joueurs.

Mais attention : Trop profond, il y a un risque de fausse route.

@Chirstian : Si on calibre ce que tu dis, c’est pas de bouche à bouche mais de bouche à Q.... Pour ça aussi qu’ils sont parfois au bout du rouleau. Cadences infernales ?
un baiser profond, mais court, se dit :
rouler une patinette
réponse à . chirstian le 09/03/2007 à 16h25 : un baiser profond, mais court, se dit : rouler une patinette...
Ah ouais, parce que tu as un pied en dehors, c’est ça ?
réponse à . <inconnu> le 09/03/2007 à 16h25 : "Faire un baiser profond avec la langue." Seuls ceux qui parviennent à t...
"Seuls ceux qui parviennent à toucher le bout de leur nez avec leur langue peuvent faire des baisers profonds, les autres sont des p’tits joueurs."

conclusion hâtive , my Dear Watson ! Tout dépend de la longueur du nez !
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 15h05 : @ Yannou 52 oui bon, génuflexer, génuflexer c’est bien beau...
hé bien, en tous cas, il paraît que ces messieurs aiment beaucoup les génuflexions des majorettes, ce qui leur permet, en plus du reste (?) de pouvoir poser leur verre sur le képi 
réponse à . chirstian le 09/03/2007 à 16h28 : "Seuls ceux qui parviennent à toucher le bout de leur nez avec leur langu...
Paraît qu’on a le nez de son appendice.... Tu as eu le nez creux de relever ce détail.

Celui qui roule des patins aux frais de la princesse, est-il pour autant "Patinologue" conventionné ?
Combien vaut un patin ? Là est la question. Personnellement, je ne facture plus… il faut savoir donner dans la vie un p’tit peu, zut !
l’aviateur allemand disait : "je roule un badin " *

*( voir l’expression " à plein boudin")
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 15h05 : @ Yannou 52 oui bon, génuflexer, génuflexer c’est bien beau...
"Mais c’est où au fait ta cha-pelle ?"
A White Chapel !

A Pétula : c’est horrible ce que tu dis mais certains rajoutent, paraît-il, un petit bol de cacahouètes en sus... sur le képi.
Langue, langue, langue quand tu nous tiens !

La meilleure et la pire des choses

Certains l’ont de bois, d’autres bien tendue ! Mais avant de la donner au chat, qui l’utilise au poil, il faut la tourner sept fois (où et quand ?). Elle est verte, excitante, vipère, lécheuse, mauvaise et bavarde, mais un rien peut la brûler. Agréable quand elle est bien parlée, mais trop vite, elle est mordue, elle sert même au muet ou au mime, à l’aveugle qui ne la voit mais la sent, au diable qui l’a fourchue, à la pelle quand on l’échange, et beaucoup de réponses sont sur son bout. Elle donne du goût au choses, mêmes les plus fades. Elle peut claquer, se tenir, se pendre, se nouer, s’avaler, se tirer, se retirer. C’est un mets de boeuf, un gâteau de chat, qu’on s’en lèche les babines, et une plante de chien. Proche du palais et bien connue de Molière, qui sans la sienne n’aurait pu lui faire honneur, il en a fait une star. Et que même morte elle s’applique encore..à donner des plaisirs

Z’avez vu les tournures à la pelle qu’elle offre

Ah cette belle langue du français de France, qui procure tant de volupté...
réponse à . <inconnu> le 09/03/2007 à 16h37 : "Mais c’est où au fait ta cha-pelle ?" A White Chapel ! ...
Ah ouais quand même ? Mais c’est pas bons les cacahouètes, c’est déconseillé quand on veux déposer son verre sur le képi, ça arrête... la moujik
Pôvre majorette, si elle obligée de porter le verre !
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 17h02 : Langue, langue, langue quand tu nous tiens ! La meilleure et la pire des c...
Mazette Eureka !!!
Quel talent. Quelle imagination. Quelle connaissance de la langue Français.
J’en reste sans voix. Et sans mots.
Encore.....
Si j’ai bien compris,tu veux rouler un" scooter rose" en patinette,c’est pas un peu risqué ça,parce question équilibre j’suis pas certaine d’assurer!
Enfin si tu veux tenter l’experience!
Après 3 jours sans internet ,ça fait du bien de vous retrouver.
Je vous embrasse et vous souhaite un bon week-end.
réponse à . louisann le 09/03/2007 à 18h12 : Si j’ai bien compris,tu veux rouler un" scooter rose" en patinette,c&rsquo...
depuis qu’on en parle ... faudra quand même un jour ...
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 17h02 : Langue, langue, langue quand tu nous tiens ! La meilleure et la pire des c...
Langue vie à la tienne !

Qui se joue des bajoues et se tortille comme une anguille. J’admire là, une belle affaire, du genre que l’on dit sérieuse car douée dans le fond de bon sens très profond.

Hommage à un muscle mais bien plus que cela, hommage à celle qu’on surnommait jadis : « la p’tite honteuse », celle qui se met au service des têtes dépourvues de col roulé. Pour un chauve qui peut, c’est là mariage de raison.

Signé :
Un Gland de service.
En effet, pour une "menteuse" c’est une bien belle vérité, je l’avoue
réponse à . borikito le 09/03/2007 à 12h57 : Te sauve pas, Elpepe. Atous les gens de mer : l’amiral, les moussaill...
La non-trirème du jour est à Eureka Verne_3, et la trirème te revient de droit : Tout le monde a-t-il regardé le diaporama jusqu’au bout ? God, que c’est beau ! Merci, Borikito.
en vrac età tout le monde:
un grand bravo pour les démonstrations nocturnes et savantes de EUREKA.
L’oeuvre littéraire de MARCEK me laisse sans vois: j’en concois que c’est una-pelle du pied qu’elle m’a roulé là. Même si nous ne sommes pas le 18 juin, ca ne fait rien, je roule, j’accourre et j’arrive.
Certains d’entre nous n’auront pas leur verre de bière, non impossible, car Pierre qui rouls n’amasse pas mousse....
Bon, donc, c’est dit: MARCEK, je prends langue avec toi et j’accours...

Bon, je vais quand même réintégrer mes pénates d’abord. A demain, sans doute...
L’Austro God
réponse à . Marcek le 09/03/2007 à 13h19 : Dans tes propos, je relève l’importance d’une bonne langue da...
Joli, Marcek. Très évocateur... Mais foin de marivaudage : on ne patine pas avec l’amour. 
réponse à . God le 09/03/2007 à 13h21 : c’est que l’God l’a fait des promesses hierJe m’inscris ...
Mais tu ne connais donc point encore les femmes, God ? Elles veulent tout ! Et le reste... Tu ferais donc mieux de t’inscrire en un club de patinage, par exemple... 
réponse à . eureka le 09/03/2007 à 13h52 : IL VAUT MIEUX ROULER DES PELLES QUE ROULER DES MECANIQUES...
IL VAUT MIEUX ROULER DES PELLES QUE ROULER DES MECANIQUES
Ben moi, devant chez moi, je vois rouler des pelles mécaniques. Ah ! Tu vois ?
Bon, allez, les mioches : Pépé va faire les courses du ouiquinde avec BB. Et plus, si affinités. Soyez sages, hein ? La langue sur les couvertures !!!
réponse à . Elpepe le 09/03/2007 à 18h59 : La non-trirème du jour est à Eureka Verne_3, et la trirème ...
Non, fallait pas, j’en crois pas mes yeux, vous en êtes un autre, je vous en prie, fait chaud chez vous, j’ai dû regonfler ma bicyclette smatin...
Mais qu’est-ce que je raconte ?
Tu vois Elpepe dans quel état elle me met ta trirème inattendue *

*Mais tellement méritée, merdekoi, après tout !
Bon, journée intéressante, mais assez fatigante. D’abord, après avoir attendu qu’Héra aille s’occuper un peu de ses pauvres demi-dieux, j’ai interrogé Zeus sur la question du cygne, et il a fini par avouer qu’il avait fait ça parce qu’il avait lu quelque part que les mortelles aimaient se faire becqueter, donc il avait pensé au cygne, qui allie la becquettisation intensive à des formes plutôt gracieuses. Mais que finalement elles lui avaient toutes reproché ce choix en parlant mystérieusement de serpents et autres animaux coulants et glissants.

Là, j’ai perdu un peu confiance en l’omniscience de Zeus sur les mortelles, donc je me suis dit qu’il faut que j’en interroge une. Mais laquelle ? On a sur l’Olympe un terminal portail-à-la-Gates, cadeau de ce monsieur qui a paraît-il envie de s’assurer une existence au-delà de sa mort. (C’est pas le premier mortel qui a pensé à ça et qui s’est cassé le pif en fin de compte.) Alors là, c’était vraiment l’aiguille dans la botte de foin, comme disait God l’an dernier ! Une mortelle googlable qui saurait tout sur les patins et les roulements lingaux, mais il y en avait des millions ! J’ai donc procédé par élimination. Tous ces résultats moins eureka, diminution de plus de 2 millions. Tous ces résultats sans momolala, réduction à un nombre vraiment abordable.

Enfin je tombe sur quelqu’un qui parle beaucoup de patins dans son annonce et qui a l’air d’être pas trop loin de l’Olympe, juste en bas en Thessalonique, et je vais de mes pieds zélés entamer une petite séance d’information avec elle. Et alors là, qu’est-ce que j’ai appris sur les complications des bouches et des langues de ces mortels ! Je vous livre ça avec discrétion, parce que je sais qu’il y a un bouton rouge là au bout. Eh bien il paraît que les langues peuvent prendre différentes formes (l’andouillette - plus ou moins cylindrique et bien bourrée -, la pelle - un peu convexe au bout -, l’escalope - toute plate -, j’en passe et des meilleurs, selon elle du moins). Et puis leur action peut s’effectuer différemment (par glissement comme dans une patinoire, par roulement comme dans une cigarette, ou les deux...)

Revenu à l’Olympe, je vous livre tout ça et m’en délivre (je comprends seulement à moitié, mais je pense que vous autres comprendrez au quart de mot).
se souvenir que Elie Kakou dans un de ses sketches, imitant un "cacou" marseillais, parlait avec une exquise délicatesse d’une "salade de langues"
Hier, nous tirions bonne pioche. Aujourd'hui, on roule des pelles...
Comme dit le premier des voisins du d'ssus : "On reste dans l'outil de jardin !"
Les baisers ne manquent pas chez le tendre Georges... et ces deux, là, qui s'étaient retrouvés près du grand chêne, ils en avaient plein le cœur, plein les bras ! Il y en avait des doux, des tendres, et pis des enflammés... il devait bien y avoir quelques baisers "queue de pelle" !

À l'orée des forêts le chêne ténébreux
A lié connaissance avec deux amoureux.
«Grand chêne, laisse-nous sur toi graver nos noms …»
Le grand chêne n'a pas dit non.
Quand ils eurent épuisé leur grand sac de baisers,
Quand de tant s'embrasser, leurs becs furent usés,
Ils ouïrent alors, en retenant des pleurs,
Le chêne contant ses malheurs.

Autant le dire tout net : je ne l'aime guère cette expression...
Oh bien sûr, un jour, on a tendu nos bras, nos lèvres à celui qui nous prit avec tant de fièvre*, et bien sûr, tout a commencé par un fougueux baiser, par un patin.
Souriante expression, certes... mais si on la prend brute de décoffrage, elle n'est guère romantique. On est loin de Cyrano qui disait à Roxane :

Un baiser, mais à tout prendre, qu'est-ce?
Un serment fait d'un peu plus près, une promesse
Plus précise, un aveu qui veut se confirmer,
Un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer ;
C'est un secret qui prend la bouche pour oreille,
Un instant d'infini qui fait un bruit d'abeille,
Une communion ayant un goût de fleur,
Une façon d'un peu se respirer le cœur,


Et Ronsard, quand il prend sa maîtresse, ne fait pas autre chose que de lui rouler une pelle**
Puis mettant la bouche sienne
Tout à plat dessus la mienne,
Me mord et je la remords :
Je lui darde, elle me darde
Sa languette frétillarde,
Puis en ses bras je m'endors.

... mais c'est plus joliment dit... tout comme ce qu'offre Marcek tout là-haut [@42].

Allez... j'ai assez dépensé d'encre pour la nuit... Je vous fais un petit bisou sur la joue ! 

* un p'tit emprunt à GB.
** yeeesss ! j' l'ai quand même eu !

Oui, mais bon c'est bien joli toutes ces fanfreluches que tu nous dis, mais pour le peu que je me rappelle lorsqu'il y a maintenant un bon demi siècle je rencontrais la première qui avait bien voulu se faire une salade de museau* avec ma pomme j'étais loin de penser à Ronsard ou à Rostand.

Toujours est il que Georges a employé le patin, Oh c'est pas la plus connue, c'est un oeuvre posthume

Au premier de la classe elle promit un baiser
Un baiser pour de bon, un baiser libertin
Un baiser sur la bouche, enfin bref, un patin
Enfin bref, un patin


Tu peux écouter c'est le Fox Terrier qui s'y colle......

Allez, je vous fais une baise et je vous dis ad'taleur pour le café......

* D'où la poésie de ce commentaire.........
réponse à . BOUBA le 17/02/2015 à 04h46 : Oui, mais bon c'est bien joli toutes ces fanfreluches que tu nous dis, mais...
...j'étais loin de penser à Ronsard ou à Rostand.
J'espère pour toi et pour elle, que tu ne pensais pas non plus "saucisse" et "escalope" ! 
Si je connaissais "patin", pelle" et "galoche" - ô combien délicats, raffinés, légers ! - j'ignorais complètement la comparaison charcutièro-bouchère...
Il a des ces trouvailles parfois not' God...

réponse à . DiwanC le 17/02/2015 à 05h11 : ...j'étais loin de penser à Ronsard ou à Rostand.J'esp&egra...
Je pensais que j'étais un "Homme"
J'en rigole encore !.........

Quant aux comparaisons charcuto-bouchères j'espère qu'elle me considérait comme son petit ami et pas comme un sale ami.....

On passe au café ?
Lors de son premier baiser elle avait quoi? 10-11 ans dans un coin de la cour de récrée
elle était émue ,toute timide, ne sachant comment si prendre. Lui , le costaud le grand (il avait redoublé deux classe) n'en était pas à son coup d’essais, toute les filles de la classe ou presque il les avait eues c'était son jeu à lui .
La gamine il l'avait roulée dans la farine, c'est comme ça qu'elle eu la langue pâteuse mais c'est souvent le cas quand la candide ose.
Quand une escalope est pas née, faut-il aller chez Esculape pour pouvoir le rouler?
réponse à . gerard5253 le 17/02/2015 à 08h32 : Lors de son premier baiser elle avait quoi? 10-11 ans dans un coin de la cour de...
Ben dis donc pas très réjouissant le premier z'émoi que tu nous racontes....
Fée 1: - Tu sais, l'autre jour, Pinocchio m'a fait la cour...mais son baratin, c'est un discours stéréotypé !
fée 2: - oh, Pinocchio a une langue de bois !
fée 1: - et en plus, il piccole !!
fée 2: - non ! il avait la gueule de bois aussi ?
réponse à . file_au_logis le 17/02/2015 à 08h36 : Quand une escalope est pas née, faut-il aller chez Esculape pour pouvoir ...
Mais que vient faire Esculape le dieu de la médecine dans cette galère ?

J'vous l'demande........

Escalope vient de la marine puisque issu de "coquille" venant lui même de "chaloupe".........enfin, c'est wiki qui le dit......
réponse à . file_au_logis le 17/02/2015 à 08h36 : Quand une escalope est pas née, faut-il aller chez Esculape pour pouvoir ...
mauvaise manip'.........
À Toulouse
le docteur: - Et, vous avez mal où ?
le patient: - langue, doc !
le docteur: - Languedoc, je sais bien...puisqu'on y est...mais à quel endroit ça vous fait mal ?
réponse à . gerard5253 le 17/02/2015 à 08h32 : Lors de son premier baiser elle avait quoi? 10-11 ans dans un coin de la cour de...
Mon conseil :
Eviter de le faire le 1er mai, c'est un jour à ramasser du muguet.
DEVINETTE
Pourquoi confier un secret à Jack Lang, nous fait voir une nation européenne ?
- on voit Lang le taire
réponse à . DiwanC le 17/02/2015 à 03h20 : Autant le dire tout net : je ne l'aime guère cette expression... Oh...
Question romantisme, je vous propose Pierre Perret grand oublié de ce site ...
DEVINETTE
Pour quel humoriste donner des baisers est ce qui est de plus facile à faire ?
réponse à . joseta le 17/02/2015 à 10h51 : DEVINETTE Pour quel humoriste donner des baisers est ce qui est de plus facile &...
Réponse
- Leeb, parce que Leeb aisé...
réponse à . SyntaxTerror le 17/02/2015 à 10h32 : Question romantisme, je vous propose Pierre Perret grand oublié de ce sit...
Aujourd'hui, on pourrait également proposer Gilbert...Bécot. 
réponse à . SyntaxTerror le 17/02/2015 à 10h32 : Question romantisme, je vous propose Pierre Perret grand oublié de ce sit...
Le premier baiser qu'on obtient d'une femme est comme le premier cornichon qu'on parvient à extraire du bocal. Le reste vient tout seul.
Mark Twain

Encore un romantique à l'âme charcutière. S'il tente de lui rouler une pelle et qu'elle lui colle une tarte, il ne l'aura pas volé...

Le même – si sa belle l'attrape par les deux oreilles pour lui galocher un "french kiss" – va sans doute profiter de l'occasion (et il aurait bien tort de s'en priver !) pour ensuite clabauder partout que la mâtine n'est qu'une perfide facile, une Pomponnette pour berger de passage...

♫♪♪ Être une femme libérée, tu sais, c'est pas si facile... ♪♫♪♪
J'avais pensé à Robert Lamoureux, comique navrant des années 50 et facteur de comédies franchouillardes de série Z.
réponse à . DiwanC le 17/02/2015 à 12h28 : Le premier baiser qu'on obtient d'une femme est comme le premier cornichon qu'on...
S'il tente de lui rouler une pelle et qu'elle lui colle une tarte, il ne l'aura pas volé...
La pelle à tarte ?
réponse à . joseta le 17/02/2015 à 11h32 : Aujourd'hui, on pourrait également proposer Gilbert...Bécot.&...
... Philippe Poutou... En voilà un qui n'a pas sa langue dans sa poche !
← Binette sourire car aujourd'hui, mieux vaut éviter celle-là → 
réponse à . SyntaxTerror le 17/02/2015 à 12h44 : S'il tente de lui rouler une pelle et qu'elle lui colle une tarte, il ...
Ben voui !

Me suis interrogée : "il ne l'aura pas volée", sous entendu "la tarte" ? ou "il ne l'aura volé" dans le sens "ce qui lui arrive" ?
J'ai cherché un peu et les exemples que j'ai trouvés me semblent aller vers cette deuxième solution. Ton avis, grand maître ?
A propos de la 'patte' qui désignait un chiffon...

Cette signification du mot 'patte' est toujours bien en usage en Suisse pour désigner une pièce de tissu absorbant avec laquelle on essuie la table, les pourtour de l'évier,...

Est-ce que ce mot est resté avec l'avènement des microfibres ?
réponse à . DiwanC le 17/02/2015 à 12h50 : Ben voui ! Me suis interrogée : "il ne l'aura pas vol&ea...
Euh, grand maître depuis quand ?
Intuitivement, j'aurais dit que c'est invariable (il n'a pas volé "le L apostrophe") mais la première formule n'est pas choquante ...
Quand il fait bien froid, je suis paresseux...même pour embrasser:
C'est la glande ! sale hiver !
«faire une salade de museau» dixit les Alsaciens, expression très poche de «fricassée de museau» ? Ou il y a gourance de ma part ?
réponse à . DiwanC le 17/02/2015 à 03h20 : Autant le dire tout net : je ne l'aime guère cette expression... Oh...
... Cyrano... wow... trop joli... suis tout alangui !
... le jeune otage Guy Môquet, avant d'être fusillé par les Allemands en oct. 41, n'avait-il pas écrit une lettre à la jeune Odette Lecland, lui mentionnant que l'un de ses regrets était de ne pas pouvoir lui "rouler une pelle" ? ... j'ai cherché... en vain...
... aaah... merci bien !
Même chose ici, on dirait la même source.
... yes ! ... son billet au complet... exactement ce que je cherchais... thanks again !
réponse à . SyntaxTerror le 17/02/2015 à 12h44 : S'il tente de lui rouler une pelle et qu'elle lui colle une tarte, il ...
Celle qui fut découverte le 18 juin?
réponse à . DiwanC le 17/02/2015 à 12h50 : Ben voui ! Me suis interrogée : "il ne l'aura pas vol&ea...
Bonne réflexion, chère Germaine. Cependant, si le premier choix (la tarte) est vraiment le sujet dont on sujet duquel qu'on cause, il faut l'accord féminin. Si, par contre, on parle d'une facon générale, alors là, c'est l'invariabilité qui est de mise... Tout dépend donc sur quoi veut-on mettre l'accent: la généralité ou la situation particulière... Et ca, de grand matin, j'te dis pas...

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Rouler un patin / une pelle / une saucisse / une galoche / une escalope » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?