Tomber comme un couperet - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Tomber comme un couperet

Arriver brusquement, souvent par surprise, et avec des conséquences désagréables

Origine

À l'origine, au XVIe siècle, un couperet est un couteau à large lame servant à trancher ou hacher la viande.
Il est donc évident que le pauvre morceau de viande qui voit brutalement s'abattre sur lui une telle lame va vivre des moments très désagréables.

Mais par extension, le couperet a aussi désigné la lame de la charmante machine que monsieur Joseph-Ignace Guillotin a fortement contribué à remettre au goût du jour (mais, aussi étrange que cela puisse paraître, avec de bonnes intentions - Lien externe).
Autant dire que pour celui qui a la tête coincée dans la guillotine, la lame, lorsqu'elle est lâchée, arrive brusquement sur son cou, par surprise (même si le condamné sait qu'il va perdre la tête, on ne lui annonce pas que le couperet est débloqué) et produit des effets aussi désagréables qu'irrémédiables.

Il n'en a pas fallu plus pour que la métaphore apparaisse dans des situations autrement moins critiques, mais généralement mal vécues par ceux qui sont directement concernés.

Exemple

« Les services français seront les premiers à se pencher sur la question. La réponse ne tarde pas à tomber, comme un couperet pour le pouvoir d'Abidjan. Ces assassinats sont le fait des escadrons de la mort. »
Anicet-Maxime Djéhoury - La guerre de Côte d'Ivoire: la dernière expédition coloniale - 2007

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Tomber comme un couperet » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Allemagnede Wie ein Blitz aus heiterem Himmel passierenArriver comme un éclair d'un ciel souriant
Argentinees Como baldazo de agua fria.comme un seau d'eau froide.
Espagnees Caer como un jarro de agua fríaTomber comme un pichet d'eau froide
Italieit Calare come una mannaiaDescendre comme un couperet
Pays-Basnl Als een donderslag bij heldere hemel vallenComme un coup de tonnerre dans un ciel serein
Pays-Basnl Inslaan als een bomTomber / exploser comme une bombe
Brésilpt Cair como uma bombaTomber comme une bombe.
Roumaniero A cădea ca un trăsnetTomber comme un coup de foudre
Russieru Padat' kak sneg na golovuTomber comme la neige sur la tête

Vos commentaires
Hier, on balance quelques cailloux dans le jardin du voisin, aujourd’hui la tête du même tombe dans un panier ensaglanté. Demain, Hiroschima?
Heureux, les matinaux devant votre petit-déj?
Au contraire de nombres de médecins, il n’éprouva pas le besoin de tester lui-même sa misérable trouvaille. On se demande pourquoi.
Sa machine ne devait faire ressentir au supplicié « qu’un léger souffle d’air sur la nuque » !
Une caresse, quoi.
Joseph Ignace Guillotin (1738-1814), médecin français, professeur d’anatomie et député des Etats Généraux « perfectionna » une vieille machine, baptisée dès lors guillotine à son grand désespoir et on comprend pourquoi, destinée à « abréger les souffrances des condamnés » : il fit remplacer la lame de mort horizontale par une lame de mort diagonale. Enorme progrès. Je n’ai trouvé nulle part que l’idée même de supprimer l’exécution sauvage des condamnés qu’ils soient de « droit commun » ou « politiques » l’ait effleurée.
Hippocrate au secours ! voir cette page
Plus sur ce charmant personnage, en cliquant sur le lien donné par God lui-même en personne ci-dessus dans sa définition de l’expression du jour.
Plus sur la machine qui porte son nom, pas celui de God,évidemment, à cette page.
Que voilà une expression propre à nous couper proprement le sifflet ! C’est la même que l’on utilise pour couper les cigares dans lesquels il n’y a rien, bien sûr.
réponse à . <inconnu> le 05/10/2009 à 01h10 : Hier, on balance quelques cailloux dans le jardin du voisin, aujourd’hui l...
Dis donc Epi, le docteur Guillotin faisait figure d’humaniste à son époque. Toi, tu arrives 2 siècles et des brouettes plus tard et tu voudrais qu’il ait anticipé l’abolition de la peine de mort ? Il fallait laisser le temps au temps, quand même. La décapitation à la hache était autrement plus atroce car elle n’aboutissait le plus souvent que par épisodes tranchants. Demande au fantôme du Chevalier de la Barre !
Autres temps autres moeurs : je ne sais pas justement si c’est parce que nous avons rangé la guillotine aux oubliettes, mais il me semble que le couperet de bien des décisions "définitives" s’est émoussé et que, fort heureusement le plus souvent, la recherche d’une solution négociée l’a remplacé. Chirstian, j’ai écrit "le plus souvent" : pas toujours et pas pour tous, j’en suis d’accord d’avance avec toi.
à force de petits verres en trop, la cirrhose tombe comme une couperose. Marceeeeel : un autre pour oublier !
On peut supposer que parfois, avec une vieille lame émoussée, le travail n’en était pas facilité : cou à moitié sectionné, tête pendouillante d’un coté, bref, pas du travail de pro de l’avis de certains !

La lame inclinée avait peut-être ce mérite de "terminer" le travail commencé ... sinon, on aboutissait rapidement à ça : cette page

Et on finit par errer dans les limbes ...
réponse à . <inconnu> le 05/10/2009 à 01h10 : Hier, on balance quelques cailloux dans le jardin du voisin, aujourd’hui l...
dans le même sens, je lis dans Wikipedia que la guillotine "a largement contribué à multiplier les exécutions capitales." La réflexion me semble aussi pertinente que d’analyser la responsabilité du gaz dans les massacres de la Shoah ! Dans ce domaine ,au moins autant que dans les autres, l’homme n’a jamais été à court d’imagination. Même s’ils n’avaient eu que leurs mains nues, les révolutionnaires auraient probablement tué le même nombre de royalistes, parce qu’il y a un moment où l’idéal semble plus important que la vie de "quelques uns".
Et, s’il est simple de condamner la violence du couperet , dans le confort de notre paix, qui peut dire que le crime d’Hiroshima fut pire -ou "meilleur"- que l’invasion du Japon avec des armes conventionnelles ?
ET de toutes façons, perdre la tête n’est pas mortel !La preuve (sur Wikipedia) :
"D’après les Vies de saint Denis, écrites à l’époque carolingienne, décapité, Denis aurait marché vers le nord pendant six kilomètres, sa tête sous le bras, traversant Montmartre par le chemin qui sera nommé rue des Martyrs. À la fin de son trajet, il donna sa tête à une femme pieuse originaire de la noblesse romaine et nommée Catulla*, puis s’écroula. On l’ensevelit à cet endroit précis et on y édifia une basilique en son honneur. La ville s’appelle à présent Saint-Denis."

* Catulla lui aurait demandé : "qu’as-tu là ?"
Saint Denis : pas le dernier à avoir perdu la tête à Montmartre !
réponse à . chirstian le 05/10/2009 à 09h37 : dans le même sens, je lis dans Wikipedia que la guillotine "a largement co...
Bien le bonjour à touteséatoussent en ce beau jour ensoleillé. Je ne peux, cher Chirstian, sélénite de natinalité et de surcroit, qu’abonder dans ton sens. L’être humain - et pas seulement l’homme - a toujours été un loup pour les autres êtres humains, pauvres, qui après nous vivront, et avant nous ont déjà vécu. Il a toujours été dans notre nature d’éliminer plus ou moins trendrement et gentiment ceux et celles qui se trouvent sur notre chemin, que celui-ci soit matériel (au boulot, par exemple) ou immatériel. On se bat assez souvent pour des idéaux - ou ce que l’on croit être des idéaux - qui virent bien souvent à l’extrémisme, que celui-ci soit politique, religieux, social, sectaire, sexiste, j’ean passe et des meilleures. Partant de ce principe-là, je préfère l’instrument de monsieur Guillotin qui tue "proprement" à ces bombes à fragmentation, qui visent à en estropier le plus grand nombre, mais à les garder en vie car il est bien connu qu’un grand blessé bloque à lui seul 4 à 5 personnes pour s’en occuper... Donc, blessons à vie, mais pas à mort, est le leit-motiv d’aujourd’hui... C’est pas beau, la vie? (ceci étant à interpréter comme un sarcasme!)
tout condamné à mort aura la tête tranchée
TOUT CONDAMNE A MORT AURA LA TETE TRANCHEE
tout condamné à mort aura la tête tranchée
tout condamné à mort aura la tête tranchée
tout condamné à mort aura la tête tranchée
tout condamné à mort aura la tête tranchée
TOUT CONDAMNE A MORT AURA LA TETE TRANCHEE

Le Schpountz
On se bat assez souvent pour des idéaux - ou ce que l’on croit être des idéaux - qui virent bien souvent à l’extrémisme, que celui-ci soit politique, religieux, social, sectaire...
9. Le 05/10/2009 à 09:53:44 par file_au_logis

mourir pour des idées, oui mais lesquelles ?
Bon après la collation du matin, nous parlons décollation.

La collation, c’est ce qu’on avale, la décollation ce n’est pas le contraire. La langue française est compliquée, j’en perds la tête.
réponse à . file_au_logis le 05/10/2009 à 09h53 : Bien le bonjour à touteséatoussent en ce beau jour ensoleill&eacut...
Je ne peux, cher Chirstian, sélénite de natinalité et de surcroit, qu’abonder dans ton sens.

La densité moyenne de la Lune est seulement égale aux 3/5èmes de celle de la Terre et sa force de gravité à la surface est seulement égale au sixième de la force de gravité terrestre. Le poids de la lame de la guillotine qui est de 40 kg ne fait plus sur la Lune que 6,7 kg ! Les Sélénites ont donc le couffin... pour recueillir la tête.
réponse à . mickeylange le 05/10/2009 à 10h26 : Je ne peux, cher Chirstian, sélénite de natinalité et de su...
Mon cher Mickeylange, le propos est exact sur le plan technique mais les sélénites ne tombent pas sous le couperet de la justice barbare des terriens, ils n’ont rien à craindre de la guillotine et de sa lame de 6,7kg.
réponse à . <inconnu> le 05/10/2009 à 10h39 : Mon cher Mickeylange, le propos est exact sur le plan technique mais les s&eacut...
Pourtant n’ayant pas l’électricité ils ne peuvent avoir de chaise électrique, la baignoire n’en parlons pas, la roue ? ça tient pas la route avec leur gravitude allégée. La lapidation c’était hier. A mon avis ils envoient leurs condamnés sur une autre planète.
Tomber comme un couperet

Un problème que ce -ret :
De l’escarboucle le rai ?
Du chasseur d’oiseaux le retz ?
De la mer la ronde raie ?
Du navire turc le rais ?
Du Prince Charles la raie ?
Du Portugal l’ancien rais,
Ou de la chaussée le rez ?

’Poème" sans intérêt !
Guillotin était un humaniste, il voulait une exécution capitale moins douloureuse pour les suppliciés. Il n’avait pas tout à fait tors dans son raisonnement.
De plus, parmi les mises à mort que l’homme a imaginé dans son cerveau fertile dès qu’il s’agit de refroidir son contemporain, on peut considérer que cette mort est pour le moins expéditive et bizarrement peut douloureuse. (Notez que je n’ai trouvé personne pour témoigner !)

En effet, la tête contient le cerveau, récepteur de la douleur. Or le cerveau étant déconnecté du corps en quelques millièmes de secondes, il n’analyse rien. Dépourvu d’oxygène dans la seconde à suivre, il cesse de fonctionner. C’était bien un raisonnement de médecin !

A ce jour, ce procédé semble totalement barbare mais n’oublions pas que la peine de mort existe encore dans de nombreux pays et les processus de mise à mort n’en sont souvent que plus barbare en terme de ressenti des douleurs par le condamné.

Le propos est macabre passons à autre chose :

C’est l’histoire d’un Français et d’un Belge qui doivent passer à la guillotine. Le Français est installé et au moment fatidique, la lame ne descend pas. Le Français est donc gracié. Passe au Belge qui arrive hilare et qui dit au bourreau. Tes trop con, tu as oublié la goupille de sécurité.
réponse à . <inconnu> le 05/10/2009 à 11h05 : Guillotin était un humaniste, il voulait une exécution capitale mo...
C’est l’histoire d’un Français et d’un Belge

Comment faire fortune, amis belges : achetez un Français au prix qu’il vaut et revendez-le au prix qu’il s’estime (avec ou sans la tête, la capitation restant la même !)
A lire comme on déguste un bon vin !

cette page
réponse à . syanne le 05/10/2009 à 11h32 : C’est l’histoire d’un Français et d’un Belge Com...
Je partage cette réflexion ayant moi-même des origines de ce beau pays. J’adore !
réponse à . syanne le 05/10/2009 à 11h32 : C’est l’histoire d’un Français et d’un Belge Com...
Ah, rien ne vaudra jamais la bonne vieille pendaison à la plus haute vergue du grand mât !
L’Amiral
Eh bien il devait s’agir d’une dégustation très privée car ton lien ne mène nulle part. Dommage je me serais bien mise en appétit ...
réponse à . <inconnu> le 05/10/2009 à 09h25 : On peut supposer que parfois, avec une vieille lame émoussée, le t...
Dommage. J’ai pas pu voir!
C’est aussi pour ça, m’a-t-on dit, pour éviter les têtes à moitié tranchées qu’on dégageait bien la nuque en coupant les cheveux bien ras. Les cheveux offrant une résistance à la lame, et facilitant son dérapage, donc la reprise à plusieurs fois...
La colle de samedi va tomber comme un couperet sur l’encolure de Mickey... :&rsquo)
réponse à . Elpepe le 05/10/2009 à 12h00 : Ah, rien ne vaudra jamais la bonne vieille pendaison à la plus haute verg...
Il n’y a qu’une pendaison acceptable : au cou de l’être aimé... de préférence quand il a toute sa tête.
réponse à . syanne le 05/10/2009 à 12h58 : Il n’y a qu’une pendaison acceptable : au cou de l’ê...
Mais s’il a toute sa tête, comme je te vois venir, ça ne devrait pas durer... 
"Jedenfalls ist der Kopf dicker als der Hals", disent nos cousins Germains : "En tout cas, la tête est plus grosse que le cou".
Et ils ont raison, les Teutons, hein !
Dr Guillotin
réponse à . syanne le 05/10/2009 à 12h58 : Il n’y a qu’une pendaison acceptable : au cou de l’ê...
Comme pendaison, moi j’aime bien la crémaillère. C’est occasion de faire une fête entre amis.
Tu es à la maison (pas une maison d’arrêt) tu bois des canons (pas ceux qui sont destinés à tuer et détruire) tu dis tellement de bêtises qu’on peut se demander si on n’a pas perdu la tête (et pas par décollation) .Tu en profite pour refaire le monde (car ceux qui le dirigent le font pas). Bref, tu es mort de rire (pas la mort qui tue gravement).

Non je vous assure qu’il y a des pendaisons rigolotes
réponse à . Elpepe le 05/10/2009 à 13h26 : "Jedenfalls ist der Kopf dicker als der Hals", disent nos cousins Germains ...
Du « cou » j’aime bien les grosses têtes. Celles de Philippe Bouvard, pas ceux qui se prennent la grosse tête et qui nous courent sur le baigneur.
réponse à . <inconnu> le 05/10/2009 à 13h37 : Du « cou » j’aime bien les grosses têtes. Cell...
Avec l’autre Amiral, ODK ? J’adore moi aussi... Mais ne dis pas de mal des grosses têtes du Meyboom, que tu vas nous fâcher Rikske et Jon’...
réponse à . Elpepe le 05/10/2009 à 13h40 : Avec l’autre Amiral, ODK ? J’adore moi aussi... Mais ne dis pas...
Point de fâcherie avec nos voisins, loin de moi cette idée Ils savent faire également la fête les descendants de mes ascendants.
Merci pour cette info, je ne connaissais pas cette tradition.
réponse à . Elpepe le 05/10/2009 à 13h40 : Avec l’autre Amiral, ODK ? J’adore moi aussi... Mais ne dis pas...
OdK il est passé à l’ennemi. Il est maintenant sur Europe 1.
A qui se fier, si on peut plus faire confiance à un amiral ?
A déguster comme un verre de bon vin :

cette page

Cette fois j’espère que ça marche !
réponse à . Elpepe le 05/10/2009 à 12h41 : La colle de samedi va tomber comme un couperet sur l’encolure de Mickey......
La colle de samedi va tomber comme un couperet sur l’encolure de Mickey... 

Pffff... si tu me décapites, tu perds ta tête de Turc. Après tu vas être frustré sans personne à coller !
réponse à . momolala le 05/10/2009 à 12h00 : Eh bien il devait s’agir d’une dégustation très priv&e...
Ca marche (Hosanna !)
Voir en 33

Désolé pour tout à l’heure, il faut un début à tout.
réponse à . mickeylange le 05/10/2009 à 14h08 : OdK il est passé à l’ennemi. Il est maintenant sur Europe 1....
Le niveau était peut-être trop élevé ?
Au début, ça ne m’a pas frappé et maintenant je bosse pendant l’émission, donc , je ne peux pas juger.
réponse à . chirstian le 05/10/2009 à 09h47 : ET de toutes façons, perdre la tête n’est pas mortel !La...
Je connaissais cette légende, Denis avait-il des chromosomes de canard ?
Preuve qu’il avait perdu la tête, il est aller mourir chez les communisses !
réponse à . <inconnu> le 05/10/2009 à 01h10 : Hier, on balance quelques cailloux dans le jardin du voisin, aujourd’hui l...
Hippocrate au secours !

Justement, il me semble qu’on dit "je ne prolongerai pas inutilement les agonies".
Je serais curieux de savoir ce qu’on dira dans quelques siècles du débat actuel sur l’utilisation ou non de la morphine dans les états terminaux de nos contemporains.
réponse à . deLassus le 05/10/2009 à 14h53 : A déguster comme un verre de bon vin : cette page Cette fois j&rsq...
effectivement, en octobre 81, on peut dire que la loi sur l’abolition de la peine de mort est tombée comme un couperet. Enfin... on doit pouvoir le dire, bien que ...
Cela dit, ce qu’il y a de bien avec cette loi, c’est qu’elle va à l’encontre de tout ce que nous pouvons éprouver de façon spontanée, et qu’en ce sens elle n’est pas "humaine " elle transcende l’humain.
En effet, si aucun d’entre nous n’a jamais contesté combien l’application de la peine de mort est horrible, avec l’attente, le cérémonial etc... qui de nous conteste vraiment le droit à la société de se protéger, ou celui de la victime de se venger ? Il ne se trouvera jamais un jury populaire pour condamner le père qui aura vengé le meurtre de son enfant violée par un sadique ! Lire seulement les commentaires autour de cette malheureuse récidive récente, où les appels à la castration chimique, et les statistiques de "bavures" font que personne n’a osé citer le pourcentage heureusement énorme des libérations suivies de réinsertions réussies.
Dans une société où la peur de l’autre, de l’inconnu, de l’immigré, du jeune, est omni présente, le recours à des solutions extrêmes n’est jamais loin -à condition seulement de pouvoir y recourir sans se salir les mains, et , si possible, en pouvant dire : je n’étais pas au courant.
réponse à . mickeylange le 05/10/2009 à 14h08 : OdK il est passé à l’ennemi. Il est maintenant sur Europe 1....
Ben ça, c’est parce qu’il sait naviguer qu’il peut changer de bateau. Evidemment, je conçois que tu aies du mal à comprendre... Gnarf gnarf !
réponse à . mickeylange le 05/10/2009 à 14h59 : La colle de samedi va tomber comme un couperet sur l’encolure de Mickey......
Te décapiter ? Mais quelle idée ! J’en serais fort dépité, ça c’est sciure !
réponse à . chirstian le 05/10/2009 à 17h14 : effectivement, en octobre 81, on peut dire que la loi sur l’abolition de l...
je n’étais pas au courant
Ça pouvait marcher avec la guillotine, mais pas avec la chaise électrique. C’est pourquoi il ne faut pas se priver de taper sur ceux des Etats américains qui utilisent encore cette dernière, et qui réclame de surcroît une dépense d’énergie intolérable par les temps qui courent.
Non, moi je dis : le mieux, c’est le cul-de-basse-fosse du phare, y compris en récidive, en réunion et en chantant, du moins tant qu’on n’aura pas d’éditeur de partoche.
réponse à . syanne le 05/10/2009 à 12h58 : Il n’y a qu’une pendaison acceptable : au cou de l’ê...
Je confirme, douce Syanne. C’est un geste éminemment féminin car nos hommes chéris et tant aimés sont le plus souvent plus grands que nous (en taille, c’est tout !). Je sais, il faut se méfier des généralités, l’exemple vient de Nic-HAUT-las.
réponse à . SyntaxTerror le 05/10/2009 à 17h00 : Hippocrate au secours ! Justement, il me semble qu’on dit "je ne prol...
J’ai mis en 1 ci-dessus un lien qui renvoie au texte du serment d’Hippocrate tel qu’il était prononcé jusqu’en 1976 puis à celui qui lui a succédé.
"Je ne prolongerai pas abusivement les agonies" ne figure que dans la mouture 1976.
La philosophie générale de mon apport 1 est que je m’étonne qu’un médecin, qui de plus se prétend "humaniste" (ne compte-t-il pas parmi les fondateurs de Grand Orient de France?), s’occupe de mieux zigouiller ses contemporains au lieu de les soigner.
J’ajoute que nombre d’historiens s’entendent pour affirmer que la mise au point de sa sinistre machine par le bon docteur a largement contribué à la multiplication des exécutions durant la période révolutionnaire.
réponse à . <inconnu> le 05/10/2009 à 18h27 : J’ai mis en 1 ci-dessus un lien qui renvoie au texte du serment d’Hi...
Que voilà un jugement tranché... Le contexte de l’époque n’était pas le même, et ne permettait pas l’émergence d’un Badinter. Non seulement la question de l’abolition de la peine de mort ne se posait pas, mais il pouvait être dangereux pour sa santé de l’ouvrir bien grand, tout au long de cette décennie révolutionnaire.
Dans nos charentaises, évidemment, c’est plus facile...
réponse à . <inconnu> le 05/10/2009 à 18h27 : J’ai mis en 1 ci-dessus un lien qui renvoie au texte du serment d’Hi...
la mise au point de sa sinistre machine par le bon docteur a largement contribué à la multiplication des exécutions durant la période révolutionnaire.
tu veux dire que les révolutionnaires n’auraient pas décapité autant à la hache, sachant le procédé moins fiable ou plus douloureux ? Ou pour éviter que le bourreau n’attrape un décap elbow ? Quelle grandeur d’âme ! C’est une Robes-pierre dans le jardin de la guillotine ...
Le modèle a deux places, par contre, qui aurait, lui, permis des cadences plus sérieuses, n’a eu que peu de succès. Résultat : à peine plus de 17 000 exécutions.
Et Pol Poth ? Combien ? 1.500.000 victimes ? Sans guillotine ? Quel marché nous avons perdu là !
réponse à . Elpepe le 05/10/2009 à 18h36 : Que voilà un jugement tranché... Le contexte de l’épo...
la question de l’abolition de la peine de mort ne se posait pas
Si, les "philosophes des lumières" étaient nombreux à l’avoir posée! Bien sûr que le contexte était différent, mais un médecin, qui de surcroît se prétend "humaniste", se consacre à tuer, c’est énorme, non?
réponse à . chirstian le 05/10/2009 à 18h43 : la mise au point de sa sinistre machine par le bon docteur a largement contribu...
Et Pol Poth ? Combien ? 1.500.000 victimes ?
Oui, je sais bien, il y a eu aussi le gentil Adolph H.! Et tant d’autres...
Deux argumentaires opposés. A vous de juger...

cette page
réponse à . <inconnu> le 05/10/2009 à 18h48 : la question de l’abolition de la peine de mort ne se posait pasSi, les "ph...
Vu d’ici, tu as parfaitement raison. Vu de la Place de Grève ou d’ailleurs, du temps où les exécutions étaient publiques, ça devait changer beaucoup de choses. Plutôt qu’une hache mal affûtée dans une main pas nécessairement adroite, on peut quand même comprendre les motivations du dit médecin, qui au demeurant ne devait pas être hostile à la peine capitale. Comme tant d’autres, d’ailleurs, et "son" engin a fait le coup de l’arroseur arrosé à plus d’un. Le système existait avant lui, on lui a collé son nom sans qu’il s’en réjouisse... rendons-lui cette justice-là.
Cela dit, rassure-toi, je me suis également réjoui de l’abolition de la peine de mort chez nous. Deux siècles plus tard, quand même !
réponse à . <inconnu> le 05/10/2009 à 18h48 : la question de l’abolition de la peine de mort ne se posait pasSi, les "ph...
Outre le fait que Guillotin n’avait fait que demander l’arrêt de toutes exécutions autres que par une machine fiable pouvant garantir le minimum de douleurs, et que, contrairement à ce que l’on dit souvent, ce n’est pas lui qui a inventé, ni même perfectionné la guillotine, je lis (Wikipedia) :
"Emprisonné durant la Terreur, Guillotin est remis en liberté après la mort de Robespierre. Il passa le restant de ses jours loin de la vie politique et ne se consacra plus qu’à la médecine, s’activant à propager la pratique de la vaccination contre la variole et, sous le Consulat, il est chargé d’installer le premier programme cohérent de santé publique en France à l’échelle de la nation. Il est nommé médecin chef de l’hôpital Saint-Vaast d’Arras. Guillotin est également le fondateur de la Société des premiers médecins de Paris, ancêtre de l’actuelle Académie de médecine.

Que le couperet de sa condamnation morale ne tombe pas trop vite !
je te couperet la tête, je te couperet la tête,
et la tête, et la tête,
alouette, alouette,
ahhhhhhhhhhhhh  
réponse à . chirstian le 05/10/2009 à 19h10 : je te couperet la tête, je te couperet la tête, et la tête, et...
Je te coupe, raie, la tête, parce que j’aime becqueter tes ailes. C’est con, hein !
réponse à . syanne le 05/10/2009 à 18h54 : Deux argumentaires opposés. A vous de juger... cette page...
Deux argumentaires opposés
pour moi, la question ne se pose pas : si l’on compare des arguments, la peine de mort doit être maintenue (aménagée, certes, mais çà, c’est un débat ,somme toute secondaire ).
La peine de mort ne doit pas exister , non pas au nom de tel ou tel argument, mais au nom d’un principe qui se situe au delà de tout argument. De même, la bombe atomique, que l’humanité doit s’interdire en dehors de toute comptabilité, de toute comparaison , de tout enjeu.
C’est parce que certains sujets ne doivent tout simplement pas se discuter, que je disais plus haut que l’on quitte -par le haut- le stade de l’humain.
réponse à . syanne le 05/10/2009 à 18h54 : Deux argumentaires opposés. A vous de juger... cette page...
Devine vers qui penche à la fois mon coeur et ma raison!
Cher Totor, qui parfois m’énerve, mais bien moins souvent que je ne l’admire... Du temps de mes chères études, je l’avais surnommé "Le Robinet", tant il a écrit.
réponse à . Elpepe le 05/10/2009 à 19h00 : Vu d’ici, tu as parfaitement raison. Vu de la Place de Grève ou d&r...
on lui a collé son nom sans qu’il s’en réjouisse...

Il n’aurait plus manqué qu’il le fasse !!!
En fait, on use l’encre de God alors que nous sommes d’accord!
réponse à . <inconnu> le 05/10/2009 à 19h26 : on lui a collé son nom sans qu’il s’en réjouisse... I...
Peut-être, mais pas forcément sur tout... Donc, condamnons à mort l’encre de God. En attendant l’éditeur de partoche, qui, lui, mettra tout le monde d’accord, puisque la musique adoucit les mœurs !
réponse à . chirstian le 05/10/2009 à 19h18 : Deux argumentaires opposés pour moi, la question ne se pose pas : ...
La peine de mort ne doit pas exister , non pas au nom de tel ou tel argument, mais au nom d’un principe qui se situe au delà de tout argument. De même, la bombe atomique, que l’humanité doit s’interdire en dehors de toute comptabilité, de toute comparaison , de tout enjeu.
Même commentaire que ci-dessus en 56!
Ma petite fille vient de rentrer, je vais m’y consacrer.
réponse à . <inconnu> le 05/10/2009 à 18h27 : J’ai mis en 1 ci-dessus un lien qui renvoie au texte du serment d’Hi...
-"Je ne prolongerai pas abusivement les agonies" - "Je ne provoquerai jamais la mort"
Ces deux phrases, il me semble, sont incompatibles. Elles laissent la place à bien des abus et à une certaine hypocrisie.
réponse à . <inconnu> le 05/10/2009 à 19h22 : Devine vers qui penche à la fois mon coeur et ma raison! Cher Totor, qui ...
En ce qui me concerne, je trouve très pertinente l’argumentation de Hugo, qui recourt aux valeurs comme aux faits. L’argument premier de bien des partisans de la peine de mort est une adresse à l’émotion, bien sûr : "et si on tuait (variante : violait) ton enfant devant toi?" à quoi je réponds bien honnêtement que j’aurais certes des pulsions de meurtre, et je trouve rassurante l’idée que la société et la justice ne les satisfassent pas, justement !
réponse à . chirstian le 05/10/2009 à 19h18 : Deux argumentaires opposés pour moi, la question ne se pose pas : ...
si l’on compare des arguments, la peine de mort doit être maintenue

Pour moi, c’est exactement l’inverse !
réponse à . <inconnu> le 05/10/2009 à 19h41 : -"Je ne prolongerai pas abusivement les agonies" - "Je ne provoquerai jamais la ...
En ce qui concerne la mort, vue du côté de la médecine, il n’y a, pour la plus grande part, pas tant d’hypocrisie que de désarroi et d’impuissance, me semble-t-il. Certes, nous sommes des êtres de contradictions. Notre humanité-même n’y échappe pas. Pour autant, ne pas provoquer la mort ne signifie pas que nous sachions ni puissions y porter remède. C’est le sens à comprendre, je pense.
réponse à . syanne le 05/10/2009 à 19h46 : En ce qui me concerne, je trouve très pertinente l’argumentation de...
D’où la transcendance de la Loi sur l’individu, ce qui est facteur de civilisation. Mais en ce moment, on est assez mal barré... Les livres, viiiiite !
réponse à . syanne le 05/10/2009 à 19h47 : si l’on compare des arguments, la peine de mort doit être maintenue ...
Pas de bourreau où le geôlier suffit.
si l’on raisonnait, l’argument serait faible : on voit bien que nos sociétés ne sont pas prêtes à payer le prix d’un geôlier efficace ! Si l’on transpose à l’école (oui, je sais, mais quand même !) on peut être contre l’exclusion définitive d’un élève difficile au motif qu’il suffirait d’enseignants efficaces ! Mais compte tenu des moyens qu’ils ont (ou n’ont pas ! ) il reste malheureusement exact que dans certains cas la seule protection de la classe c’est l’exclusion, et l’on connait bien, dans ce domaine , le clivage entre théoriciens et praticiens !
Ce n’est qu’une comparaison , mais c’est pour te dire que nous nous rejoignons dans la conclusion, mais que je n’y arrive pas par la raison.
réponse à . chirstian le 05/10/2009 à 20h15 : Pas de bourreau où le geôlier suffit. si l’on raisonnait, l...
J’ai beaucoup de chance, alors, car ma raison, mes valeurs et mes convictions sont en parfait accord, en l’occurrence !
réponse à . chirstian le 05/10/2009 à 20h15 : Pas de bourreau où le geôlier suffit. si l’on raisonnait, l...
nos sociétés ne sont pas prêtes à payer le prix d’un geôlier efficace
Et le cul-de-basse-fosse du phare, c’est de la roupie de sansonnet, peut-être ? Bon, dans une exclusion de classe, il n’y a pas mort d’homme, hein ? La nuance est sans doute légère, mais quand même, là, tu forces le trait !
réponse à . syanne le 05/10/2009 à 20h31 : J’ai beaucoup de chance, alors, car ma raison, mes valeurs et mes convicti...
alors, que rien n’y tombe jamais comme un couperet ! 
réponse à . Elpepe le 05/10/2009 à 21h00 : nos sociétés ne sont pas prêtes à payer le prix d&rsq...
comparaison n’est pas raison, je te l’accorde. Mais tu connais l’état de nos prisons ? Il y a plus de pétitions qui circulent pour modifier un tracé d’autoroute, ou protéger une espèce animale que pour mettre fin à ce scandale. Si la suppression de la peine de mort avait été une décision "raisonnée" elle aurait été accompagnée de mesures cohérentes dans les domaines de la prévention et de la répression, mais qui s’en est soucié à l’époque, et qui s’en soucie aujourd’hui ? (je veux dire : au point de voter les budgets nécessaires)
Mais j’arrête là mon absence de plaidoirie, d’autant que je sais que le cul-de-basse-fosse du phare est -dans ce domaine une exception dont Expressio peut s’enorgueillir.
Expressio : la seule prison où il faudrait payer des gardiens pour en défendre l’accès, la seule guillotine où les couperets rebondissent (d’allégresse).
réponse à . chirstian le 05/10/2009 à 21h14 : comparaison n’est pas raison, je te l’accorde. Mais tu connais l&rsq...
Oh que oui, je connais assez bien l’état de nos prisons, si j’en juge par ce que j’ai vu, dans le cadre de ma formation puis de mon exercice professionnel, à la prison Saint-Paul de Lyon, puis à celle du Vert-Galant au Mans, où, pour un patient incarcéré, l’administration pénitentiaire m’a autorisé une première visite, puis m’a refusé la seconde sans motif ni explications... Froid glacial, ambiance chez les matons assortie. On est en train de finir la prison de Coulaines, à deux kilomètres de chez moi : 400 places en cellules individuelles, et déjà plus de six cents dossiers sur les rangs, pour des longues peines. Mais au moins, celle-ci est neuve, quand bien d’autres tombent en ruine. Et si on voulait bien comprendre qu’une bonne moitié des détenus n’ont rien à faire en prison, et devraient être placés en hôpital psychiatrique... lequel n’a pas non plus les moyens de les accueillir, faute de lits et de personnel suffisant... L’Ecole de la République prend le même chemin, la boucle sera bientôt bouclée : plus de santé publique, plus d’éducation, mais toujours des Rafale et leurs bombinettes pour nous sauver. Ouf !
réponse à . chirstian le 05/10/2009 à 21h14 : comparaison n’est pas raison, je te l’accorde. Mais tu connais l&rsq...
Dois-je te décrire l’état des nôtres, de prisons, pour t’arracher une larme de plus ?
C’est un scandale que de traiter des gens ainsi, même coupables , si on veut VRAIMENT leur réinsertion !
Car le stress, le détenu le vit notamment lorsqu’il va sortir : pas préparé qu’il est.
Question de sous, et de votes ....

Grr-Hobbes
réponse à . HoubaHOBBES le 05/10/2009 à 22h24 : Dois-je te décrire l’état des nôtres, de prisons, pour...
Et vous, vous n’avez même pas de porte-avions nucléaire...

EMPLACEMENT RÉSERVÉ GUILLOTINE A COCHONS
Mis à part pendant la Révolution où la machine raccourcissait les opposants à tour de bras. En temps normal elle concernait des gens qui ont leur propre Loi et refusent celle du plus grand nombre. Ne serait-il pas plus logique de leur attribuer une petite île isolée où ils pourraient appliquer entre eux les Lois qui sont les leurs. Bien entendu les frontières de ce pays seraient bien gardées. Ils pourraient pour se nourrir, cultiver leur jardin, élever des animaux faire du commerce entre eux. Et tout ça sans danger pour la population du pays d’origine. Ils pourront se voler, s’exploiter, se rançonner, se violer entre eux, ça ne devrait pas les déranger puisque ça fait partie de leurs coutumes. En cas de sécheresse par humanité on leur envoie quelques sacs de riz, mais le reste du temps quelle économie pour l’administration. Du coup on pourrait transformer les prisons en écoles pour que les élèves y restent, au lieu de les payer pour qu’ils aillent aux cours.
Mais... je viens de me réveiller, j’ai rêvé que le bagne existait et qu’on mettait en pension les adeptes de l’école buissonnière; C’est vraiment n’importe quoi les rêves !
réponse à . mickeylange le 05/10/2009 à 22h58 : Mis à part pendant la Révolution où la machine raccourcissa...
Et pourquoi pas que l’Ecole serait laïque, gratuite et... obligatoire, tant que tu y es ?
réponse à . mickeylange le 05/10/2009 à 10h00 : tout condamné à mort aura la tête tranchée TOUT CONDA...
Castellion: « Tuer un homme, ce n’est pas défendre une doctrine, c’est tuer un homme. »
Voir aussi une page "éloquente" des idées noires de Franquin, cette page
réponse à . Jonayla le 05/10/2009 à 23h17 : Castellion: « Tuer un homme, ce n’est pas défendre une d...
Bravo pour ce bien joli clin d’oeil!
réponse à . HoubaHOBBES le 05/10/2009 à 22h24 : Dois-je te décrire l’état des nôtres, de prisons, pour...
Je ne suis pas d’accord avec toi !
Certe nos prisons,à 2 exceptions près, ne sont pas des hotels 3 étoiles ,c’est bien connu, mais alors expliques moi pourquoi tant de détenus y retournent et pas qu’une fois.
Je crois surtout que ces détenus qui crient au scandales et réclament des conditions de détention confortables, devraient commencer par se prendre en mains et faire l’effort de se remettre sur le droit chemin.
Il un peu trop facile d’accuser la société et la rendre responsable de tous les maux !
Une fois n’est pas coutume,c’était mon coup de gueule.
Ah ! chers voisins du dessus, que j’aime votre discussion de cet octobre 2009. Sujets si difficiles, la peine de mort, la prison.

Pour ma part, je n’ai jamais compris pourquoi on condamnait à mort celui qui avait trucidé un de ses semblables : Tu as tué, ce n’est pas bien. Pour montrer aux autres qu’il ne faut pas le faire, je te tue.

Et puis, je ne suis pas d’accord avec toi, louisann.
… mais alors explique-moi pourquoi tant de détenus y retournent et pas qu’une fois., dis-tu. Les études font apparaître une récidive de 7 % pour les hauts crimes. Ce qui veut dire aussi que sur 100, 93 ne reviendront pas…

Je crois surtout que ces détenus qui crient au scandale et réclament des conditions de détention confortables, devraient commencer par se prendre en mains et faire l’effort de se remettre sur le droit chemin, ajoutes-tu. Certes… mais s’ils avaient été capables de le faire, ils n’auraient pas failli. La solution ? Je ne l’ai pas, hélas…
L’exemple, peut-être… Le respect des autres, des lois, des règlements : ne roulons à pas 150 km/h si la vitesse est limitée à 130. Dans la voiture, les enfants observent… C’est "la largeur d’une langue" d’âne par rapport aux excès d’un grand fauve ! Re-certes… Mais où commence le droit chemin dont tu parles ?

Il reste que chirstian et Elpepe ont raison : les conditions de vie dans nos prisons sont inadmissibles. (Houba dit que ce n’est pas mieux ailleurs). Ah ! ben, on les loge, on les nourrit, ça suffit ! Y z’avaient qu’à pas faire de bêtises ! Que de fois ai-je entendu cet argument ! Me semble même l’avoir lu sous la plume de certains d’ici.
réponse à . mickeylange le 05/10/2009 à 22h58 : Mis à part pendant la Révolution où la machine raccourcissa...
Ne serait-il pas plus logique de leur attribuer une petite île isolée
N’aurais-tu point rêvé Le Meilleur des mondes  ? 
Je n’ai pas trouvé de couperet chez Georges (l’autre !), ni de guillotine. Si ça vous dit, j’ai une jolie p’tite pendaison :

Et pendant qu’il le lui tenait,
Elle l’assassinait.
On dit que, quand il expira,
La langue elle lui montra.
…………..
Alors, prise d’un vrai remords,
Elle eut chagrin du mort
Et, sur lui, tombant à genoux,
Elle dit : "Pardonne-nous !"

Quand les gendarmes sont arrivés,
En pleurs ils l’ont trouvée.
C’est une larme au fond des yeux
Qui lui valut les cieux.

Et le matin qu’on la pendit,
Elle fut en paradis.
Certains dévots, depuis ce temps
Sont un peu mécontents.


Vous avez toute la complainte à cette page.
ANAGRAMMES
"R" obtenu comme copermuté
Mec ponce mur outre-tombe
Shakespeare nous décrit un Othello triste; se définissant ainsi à faveur de la
peine de maure.
Aujourd’hui, c’est la Sainte-Amandine. Je ne souhaite bonne fête à personne, trop occupé que je suis à m’essayer à un art nouveau pour moi :

Les amants d’Amandine dînent,
Sardines et vin-grenadine ;
Dans leurs belles gabardines
Ils se remplissent la boudine.
Auprès d’elle ils se radinent,
Puis avec elle ils badinent,
Le plus souvent tout en sourdine…
Rougissante, la belle ondine,
Andine mais pas anodine,
En gourgandine se dandine,
Et de la tête dodeline...
Amandine, tes amants dînent.
DEVINETTE
Comment appelle-t-on un couteau de poissonnier ?
- le coupe raies
réponse à . joseta le 09/07/2013 à 08h17 : DEVINETTE Comment appelle-t-on un couteau de poissonnier ? - le coupe raies...
DEVINETTE :
Qu’était le Rat pour le Lion ?
l’appât rat ? un petit mort sot ?
réponse à . DiwanC le 09/07/2013 à 05h08 : Je n’ai pas trouvé de couperet chez Georges (l’autre !),...
Encor s´il suffisait de quelques hécatombes
Pour qu´enfin tout changeât, qu´enfin tout s´arrangeât
Depuis tant de "grands soirs" que tant de têtes tombent
Au paradis sur terre on y serait déjà
Mais l´âge d´or sans cesse est remis aux calendes
Les dieux ont toujours soif, n´en ont jamais assez
Et c´est la mort, la mort toujours recommencée
Mourrons pour des idées, d´accord, mais de mort lente
D´accord, mais de mort lente

Georges Lautre
RÉPONSE :
Un coupe-rets. cette page
réponse à . DiwanC le 09/07/2013 à 04h58 : Ah ! chers voisins du dessus, que j’aime votre discussion de cet oct...
Je suppose que louisann voulait parler des prisons centrales, où sont détenus les condamnés et pas des maisons d’arrêt où on enferme les prévenus en attente du jugement. Du moins, en ce qui concerne le désir d’y revenir et pas de l’état général.
Ceci étant, les détenus cherchent plutôt à sortir qu’à entrer et pour un Rédouane qui s’échappe, il y a 50 suicides dont la presse ne parle pas ou peu.

Bon, sauf si on me provoque, j’arrête les affirmations péremptoires qui tombent comme ...
réponse à . chirstian le 05/10/2009 à 19h07 : Outre le fait que Guillotin n’avait fait que demander l’arrêt ...
Guillotin n’ est, en outre, pas le seul à avoir pensé à perfectionner une machine qui existait déjà. Antoine Louis, chirurgien de son état, y avait songé aussi, et avait, avec Guillotin, fait procéder à des essais sur "des cadavres frais" à Bicêtre. Mais son nom est tombé dans l’ oubli (il mourut d’ une pleurésie). La machine aurait fort bien pu porter le nom poétique de Louison... Je signale du reste que lors de la première exécution publique (il s’ agissait d’ un homme qui en avait agressé un autre pour lui dérober des assignats) la foule se trouva frustrée et déçue, car le spectacle était trop bref !!!
Quant à moi, le seul supplice que j’ accepterais, pour tous, est une "Deibler" décapotable (évidemment). Non, je ne suis pas spécialement enrhubbée.....
Maupassant, en plus d’être fier, tranchait sur tout, d’où le surnom de ’Guy hautain’.
réponse à . joseta le 09/07/2013 à 09h47 : Maupassant, en plus d’être fier, tranchait sur tout, d’o&ugrav...
Moi, je préférerais le peloton d’exécution pour avoir un dernier verre de rosé d’en joue.
Hier : entiers, "de pied en cap" aujourd’hui nous perdons le cap la tête !
et demain ? j’espère que nous ne perdrons pas pied...

La Reine n’avait qu’une seule manière de trancher les difficultés, petites ou grandes. « Qu’on lui coupe la tête ! » dit-elle sans même se retourner. 1865
réponse à . mitzi50 le 09/07/2013 à 09h41 : Guillotin n’ est, en outre, pas le seul à avoir pensé &agrav...
"des cadavres frais" à Bicêtre
La double peine, en quelque sorte, Bicètre était l’établissement où on enfermait les mendiants et les malades mentaux.
réponse à . louisann le 07/10/2009 à 00h30 : Je ne suis pas d’accord avec toi ! Certe nos prisons,à 2 excep...
La punition doit consister en la privation de liberté, pas dans une existence dans des conditions indignes. Les cellules remplies à 150%, voire plus, de leur capacité ne sont que des écoles du crime: l’ impossibilité de satisfaire ses besoins naturels en s’ isolant, les douches insuffisantes, tout cela ne fait pas, en principe partie de la punition. Un jeune chapardeur qui aura deux ou trois vols à l’ étalage à son actif pourra alors être prêt à subir un lavage de cerveau par de "bons prêcheurs", et, en sortant, tuer plusieurs innocents en ayant l’ impression de participer à une "guerre sainte". Je pense qu’ un bracelet électronique et des travaux d’ intérêt général suffiraient à lui occuper l’"esprit et présenteraient moins de danger. Du reste, lorsqu’ il s’ agit de fraudeurs à grande échelle, on les place dans des "carrés V.I.P." où ils ont le droit à une cellule individuelle et non à une plaque de mousse déroulée le soir sur le carrelage pour pouvoir dormir. Bref, beaucoup entrent en prison simples délinquants et en ressortent, six mois plus tard, ou moins, à l’ état de bêtes fauves. Alors, si on ne veut pas du bracelet électronique il faut augmenter les possibilités d’ accueil en même temps que notre population augmente. Je sais, ça coûte cher. Mais le personnel pénitentiaire lui-même n’ en peut plus. Qui s’ occupe de ses conditions de travail ?
réponse à . SyntaxTerror le 09/07/2013 à 09h55 : "des cadavres frais" à Bicêtre La double peine, en quelque sorte, B...
Evidemment. Quelle famille aurait accepté de laisserr faire des expériences sur son cher défunt ? Il fallait donc aller chercher la "matière première" dans des hospices où nul ne réclamerait les corps. A cette époque, on mourait généralement entouré des siens, sauf si on avait été emprisonné et condamné à une mort infamante !
« Tomber comme un couperet  »
Faut être poli:
Si lame tombe, on rend l’âme. 
réponse à . <inconnu> le 09/07/2013 à 08h12 : Aujourd’hui, c’est la Sainte-Amandine. Je ne souhaite bonne fê...
( C’est aussi le début du ramadan, l’idole des jeûnes !)
- "Alors voilà: le couperet est tombé", m’a dit mon médecin, après que j’eus passé des examens très complets et invasifs à souhait. "Vous avez six roses. Cela vous la coupe, Rose? Croyez-moi ou non, c’est une question de foi! Combien de foix déjà vous ai-je dit de faire attention à votre foie?"

- Donc maintenant, le vin, je me- le coupe, rêêêêêh...

- Avant, il m’arrivait d’avoir un verre dans le nez. Maintenant, c’est mon médecin! J’peux plus le sentir!
réponse à . joseta le 09/07/2013 à 10h59 : ( C’est aussi le début du ramadan, l’idole des jeûnes&n...
Comme je me situe en France, ça dépend :
le premier Ramadan 1434 est fixé le
Mardi 9 selon le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM))
Mercredi 10 selon le Centre Culturel Islamique d’Evry-Courcouronnes.
On accusait Louis XVI de ne plus avoir sa tête sur les épaules...tant et si bien qu’un 21 janvier 1793, on le vit marcher sur ses ’quilles, hautain’ vers le couperet qui allait séparer l’une, des autres.
On invita par la suite Marie-Antoinette à monter sur l’échafaud, qui fut sourde à ces propos, car elle avait perdu ’Louis’...Mais elle n’y ’couperet’ pas !
C’était bien la première fois (et la dernière) que son mari lui ferait perdre la tête...
Finalement le couperet tomba sans coup feint et d’un coup fin, son cou fin: dans le couffin !
réponse à . SyntaxTerror le 09/07/2013 à 11h19 : Comme je me situe en France, ça dépend : le premier Ramadan 1...
Oh, je ne suis pas un expert ! Seulement, aujourd’hui mon copain Adam aller faire de l’aviron, donc c’est le 9 juillet que rame Adam.
La punition est tombée comme un couperet : il y a des sports avec lesquels on ne rigole pas : cette page
réponse à . chirstian le 05/10/2009 à 09h37 : dans le même sens, je lis dans Wikipedia que la guillotine "a largement co...
la guillotine "a largement contribué à multiplier les exécutions capitales."

Déjà un premier pas vers la mécanisation : en faire plus en moins de temps ! Et à cette époque on n’évoquait pas (encore) le coût horaire de la main d’oeuvre.
Il a tranché : "Je verrai cela à tête reposée". (Louis XVI)
réponse à . mickeylange le 09/07/2013 à 08h36 : Encor s´il suffisait de quelques hécatombes Pour qu´enfin tout change&a...
OUi !!! Et je viens de me souvenir de cette évocation du couperet :

La suite serait délectable,
Malheureusement, je ne peux
Pas la dire, et c’est regrettable,
Ça nous aurait fait rire un peu ;
Car le juge, au moment suprême,
Criait : "Maman !", pleurait beaucoup,
Comme l’homme auquel, le jour même,
Il avait fait trancher le cou.
Gare au gorille !...


Et puis, chez Oncle Archibald, la mort qui montant sur ses grands chevaux, brandit sa longue faux coupe plus de vies que de blés...
réponse à . SyntaxTerror le 09/07/2013 à 12h33 : La punition est tombée comme un couperet : il y a des sports avec le...
On a coupé le sifflet à l’arbitre !
- Salut ! Tu connais la nouvelle ? À la suite d’un accident de voiture, Jacques a failli s’étêter !
- Quand ?
- Cet été !
- Oui, j’ai compris...quand ?
Tous les jours que God fait, on devrait célébrer les mérites de Monsieur Guillotin et de ses amis, leur rendre grâce… Ils ont tant fait pour aider leurs concitoyens et les débarrasser à tout jamais des migraines et autres maux de tête…
Définitivement plus forts que l’aspirine et le paracétamol réunis ! 
réponse à . joseta le 09/07/2013 à 12h15 : Oh, je ne suis pas un expert ! Seulement, aujourd’hui mon copain Adam...
Allez ! Rame, Adam
Ca ne date pas d’aujourd’hi. Déjà le 14 juillet - 9500 (selon les scientifiques), Noé demandait à Adam de ramer sec pour atteindre le Mont Ararat...
Et Mohamed qui ramenait son grain de sel sable.....
réponse à . LuluBerlu le 09/07/2013 à 14h42 : Allez ! Rame, AdamCa ne date pas d’aujourd’hi. Déj&agrav...
aujourd’hi
Avec ton joli pseudo, il me paraît étrange que tu oublies un U !
Bienvene parmi nos !

s. deLasss
réponse à . deLassus le 09/07/2013 à 15h45 : aujourd’hiAvec ton joli pseudo, il me paraît étrange que tu o...
Chez toi aussi il manque U partout ! Non, je ne l’ai pas écrit !
Russie Padat’ kak sneg na golovu Tomber comme la neige sur la tête

Dans le cas d’une avalanche, d’accord. Sinon, rien de brutal dans celle-ci :

cette page
réponse à . DiwanC le 09/07/2013 à 13h56 : Tous les jours que God fait, on devrait célébrer les mérite...
Tous les jours que Gog fait,
Ben oui ! Il fait dans les gogues comme tout le monde
réponse à . Oulala le 09/07/2013 à 21h05 : Tous les jours que Gog fait,Ben oui ! Il fait dans les gogues comme tout le...
Ouh ! là ! là ! c’est pas possible ! j’ l’ai vraiment écrit  ! :&rsquo)

Bon... avec ta permission - (et même sans d’ailleurs) - vais aller corriger ça !
Ça fait désordre ! Et si jamais Sa Divinité tombe là-dessus*, le couperet risque de tomber lui aussi !
Merci de ta vigilance. 

*... euh... ne me demande pas sur quoi !

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Tomber comme un couperet » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?